Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Cameroun : vers une partition du pays entre anglophones et francophones ?

Rien ne va plus dans le Cameroun anglophone. Ouverte il y a près d’un an, la crise avec le régime du président Biya a connu son épisode le plus sanglant dimanche avec au moins 17 morts en marge d’une proclamation symbolique « d’indépendance » vis-à-vis des francophones.

 

Des heurts ont eu lieu le week-end dernier dans les deux provinces anglophones du Cameroun, lors de manifestations organisées à l’occasion du 56e anniversaire de la proclamation de la République fédérale. D’importantes forces de sécurité avaient été déployées par le pouvoir central de Yaoundé, qui refuse toute indépendance ou tout fédéralisme. Des tirs à balles réelles contre les manifestants ont été signalés dans plusieurs villes, notamment à Bamenda, Ndop (40 km de Bamenda), Kumbo (nord-ouest), et Kumba (sud-ouest), selon des sources concordantes. Plusieurs dizaines de personnes auraient été interpellées.

[...]

Les tensions actuelles ont commencé il y a près d’un an en novembre 2016 avec les revendications des enseignants déplorant la nomination de francophones dans les régions anglophones, et celles de juristes dénonçant la suprématie du droit romain au détriment de la Common Law anglo-saxonne.

Les anglophones exigent désormais le retour au fédéralisme avec deux États au sein d’une même République.

Lire l’intégralité de l’article sur ouest-france.fr

Sur l’Afrique, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • le pluriethnique et le multiculturel ne peuvent que conduire à l’affrontement et à la guerre , on l’ a vu enYougoslavie, en UKR, en Espagne, et on commence à le voir en France .Comme les autres mammifères, l’humain supporte difficilement, ou pas , ce qui ne lui ressemble pas .

     

    Répondre à ce message

  • Un pays = Une langue . C’est important , c’est indispensable . Si mes souvenirs sont bons . . . SUN TZU termine son raisonnement en théorisant que tuer une langue est le summum de la stratégie , et évite bien des souffrances .

     

    Répondre à ce message

    • Trafapa,

      C’est faux. L’Inde a beaucoup de langues tres differentes, ca se passe tres bien, la Chine aussi. La France a des langues regionales, bref, c’est une richesse quand les gens sont intelligents.
      Quand il s’agit de cons (anglosaxons, etc), tout change.

       
    • En Suisse, il existe 4 langues et les gens ne se mangent pas entre eux.

       
    • Il y a plus de 6 000 langues, donc il faut 6 000 pays ? Sans parler de la frontière parfois plus politique que linguistique entre langue et dialecte...

      Ce qu’il faut c’est une langue nationale commune sans pour autant dénigrer les langues minoritaires. Le problème ici c’est que la langue commune n’est pas la même : anglais ou français...

       
    • Alan , bonjour , je vais y réfléchir ; mais compter sur l’intelligence , c’est parier et donc bien hasardeux .

       
    • Alan, c’est pas aussi simple, la Chine a son écriture par idéogrammes (et qui donc transcende les diverses langues de l’empire).
      et l’Inde avait le sanskrit (remplacé hélas aujourd’hui par l’anglais) tout comme l’empire romain ou l’europe médiévale avaient le latin.

       
    • Trafapa,

      N’importe quoi ! Faire appel a l intelligence, ce n est pas parier, ni hasardeux.
      Par contre, sortir n importe quoi sans reflechir, ca, ca l’est.

       
    • Paramesh,

      Oui, sauf que malgré une langue savante originelle commune (latin, sanskrit, mandarin), les gens pratiquaient leurs langues particulieres, incompréhensibles des autres.
      Seuls les lettrés connaissaient latin et cie, d’ailleurs, l Eglise a donné des messes en latin afin que le peuple ne s’apercoive pas que les evangiles donnaient des ordres d’amour contraires a ce qui etait pratiqué en Eglise !
      Ainsi, croire qu une langue theorique de lettrés suffit à maintenir une unité nationale me parait etre une erreur.

       
    • Alan , je ne suis pas persuadé que ça se passe bien en Inde et pas mieux en Chine , ou alors vu de loin , très loin . Le vrai ciment d’un pays , c’est une langue commune ; et il est admis que les batailles se gagnent aussi par le vocabulaire . C’était le sujet d’un article de Bruno Megret dans National Hebdo (Fin des années 80) . Une des principales batailles de Jules Ferry a été d’éradiquer l’usage des langues régionales . Voilà Monsieur l’intelligent .

       
    • Trafapa,

      "vous n’etes pas persuadé que ca se passe bien en Inde ou en Chine", mais c’est de l’ignorance puisque je connais ces pays et tout se passe tres bien, grande cohesion nationale.
      Allez essayer de faire le Corse, le Breton, le catalan ou le Basque independantiste-fouteur-de-merde en Inde ou en Chine, qu’on rigole un bon coup. Tout simplement impossible.
      La seule separation imaginable, ce fut a l origine, à cause de toujours les mêmes, les muzuls avec qui personne ne s’entend. (donc, partition pakistan-inde). En dehors de cette exception, l inde et la chine ont une cohesion nationale beaucoup plus forte que la notre ! (on n’est pas a l’abri de guignoleries corses, basques, bretonnes, dans le futur).
      Alors, quand "on n’est pas sur" de quelque chose, on ne decide pas tout seul ce qui nous arrange, mais on se renseigne serieusement, ce qui est en effet plus intelligent.
      Quant a ce qu’a dit Megret, ce n’est pas un philosophe du tout, mais un banal politique. Choisissez vos sources plus serieusement car des pays aux langues diverses ont une unite nationale bien plus forte que la notre. Et oui, les prejugés, ca se démonte...

       
    • Alan , la cohésion serait donc le fruit du bâton ; le philosophe doit s’écarter du bâton . Et Mr. Megret par son article incitait les militants à imposer le vocabulaire du Front , ce qui a eu des résultats puisqu’aujourd’hui nos adversaires l’utilisent .

       
    • Trafapa,

      la cohesion nationale en Inde ou en Chine ne vient pas du tout du bâton, elle vient d’une identité nationale forte !
      Quand je vous dis que des catalans ne pourraient pas foutre la merde là-bas, ca ne veut pas dire qu il y a des gens comme les catalans et qu on les réprime par la force, non, ca veut dire qu’il n’y en a pas, nuance !
      Il n’y a pas de fouteurs de merde independantistes la bas, ni au japon, etc.
      Comme quoi, on a à apprendre de ces gens.

      Mégret peut bien avoir donné de bons conseils à ces militants, pas de probleme, mais sur le plan de la langue unique comme chose indispensable, il a tort, l’Histoire lui donne tord.
      Comme l a dit quelqu un plus haut, il existe 6000 langues, on ne va pas en faire 6000 pays ! (pour info, il existe 190 pays, à peu près).
      Donc, l’argument ne tient pas.

       
    • Alan , 6000 langues ? Non , des dialectes des patois . Tibétains et ouighours pour faire simple sont chinois par le bâton , quant à l’Inde avec son système de castes , que du bonheur ?

       
    • Trafapa,

      Vous etes bête ou vous le faites exprès ?

      Le Tibet est un pays envahi et occupé par la chine, et qui ne fait pas du tout partie de l identité chinoise, ni ethniquement, ni linguistiquement, ni religieusement, ni culturellement !
      Donc, exemple stupide, et la chine est bien unie dans son identité à elle.

      Le systeme des castes en inde tend lourdement a disparaitre, et si c est un trait culturel deplorable, ca n a rien a voir avec notre sujet, car les castes n ont pas saboté du tout l unité indienne, au contraire, beaucoup d indiens etaient d accord avec ca. Un peu comme tout le monde ici est d accord pour elire sarko, macron, hollande. C’est mauvais pour le pays mais les gens trouvent une union dans ce capitalisme pourri. Les hommes s unissent autour du caca, et oui, comme des mouches, c’est triste mais c’est valable sur toute la planète.

      Bref, comme vous n avez aucun argument valable, je stoppe ici notre echange, et vos propos sont bel et bien refutés.
      (vous pouvez appeler "dialectes" avec mépris la langue des autres, il n en reste pas moins que pour eux, c est leur langue, qui cimente leur unité et identité, mordicus).

       
  • Si cette crise se double d’un partage musulman/anglophone au Nord d’avec le Sud francophone et chrétien alors Dieudonné va-t-il devoir choisir son camp ? ;-) Petite quenelle là ! :-) Avant son installation là-bas !!

     

    Répondre à ce message

    • Qui vous a dit que le Nord Cameroun est anglophone ? En 1960 lors du referendum organisé par l’ONU sur le territoire du Cameroun Britannique qui était alors scindé en deux, en Nothern Cameroon et en Southern Cameroon, le nord a choisi d’acquérir l’indépendance en se rattachant au Nigeria, tandis que le sud s’est rattaché au Cameroun. Donc le nord Cameroun est peuplé aujourd’hui en majorité de francophones même si ce foutu referendum a littéralement coupé les familles en deux. Il est loisible de constater très souvent au sein d’une même famille au nord Cameroun des membres ayant soit la nationalité Nigériane soit la nationalité Camerounaise ; ils parlent leur dialecte le haoussa par exemple les uns le mélangent avec l’anglais les autres avec le français.
      Par ailleurs qui vous a dit que le nord Cameroun est musulman ? C’est faux, c’est un mythe monté de toute pièce par les partisans du chaos pour encourager la division ; la religion majoritaire dans cette partie du pays est l’animisme loin devant l’islam ; les peuples Ntoupouri et Tikar par exemple ne sont pas musulmans, au contraire les musulmans sont plus concentrés dans la partie sud du pays.
      Le Cameroun est un pays bien particulier en Afrique, on y recense pas moins de 300 ethnies avec plus de 250 langues locales, une religion majoritaire qu’est l’animisme, suivie du christianisme et enfin l’islam. L’anglais et le français sont les langues officielles, ce pays est complexe et constitue un vrai casse-tête, beaucoup croient le connaitre mais se trompent à chaque fois.
      Donc bonne chance à Dieudo lui qui veut en devenir le président, je me demande bien s’il sait ce qui l’attend !

       
  • comment voulez vous que des gens qui ne parle pas la même langues se comprennent ??

     

    Répondre à ce message

  • #1812712

    La nouvelle patrie de Dieudonné ne va pas être de tout repos..."Agiter le peuple avant de s’en servir", qui agite le Cameroun ?

     

    Répondre à ce message

  • Le Canada africain..

     

    Répondre à ce message

  • Ce qui m’énerve avec ces agitateurs du SCNC (Southern Cameroon National Council) qui prônent la sécession du pays c’est qu’ils savent parfaitement qu’avant la Première Guerre mondiale la langue du Kamerun était plutôt l’allemand, donc avant 1918 on parlait tous allemand ; l’anglais et le français n’ont fait leur apparition seulement il y a près d’un siècle ce qui veut dire qu’une réelle communauté linguistique francophone ou anglophone est née disons 20 ans après donc en 1938 ! Je ne comprends donc pas que l’on puisse prendre pour argument la marginalisation de langue anglaise pour demander l’indépendance, on sent clairement la manipulation, d’autant plus que cette histoire d’Ambazonia circule depuis près de 3ans sur le net, initiée par des malins qui se cachent aux US et en Angleterre. C’est depuis 2 années qu’ils ont adopté un drapeau et même créé un hymne. En plus ces séparatistes sont malhonnêtes au vu de l’histoire, parce qu’en aucun moment il a été question d’une indépendance réelle de cette partie du territoire à la fin de l’administration coloniale en 1960. L’ONU avait organisé un referendum pour le territoire du Cameroun britannique alors coupé en deux. 2 options étaient sur la table : 1. acquérir l’indépendance puis se rattacher au Nigeria ; 2. acquérir l’indépendance puis se rattacher au Cameroun. Le Northern Cameroon s’est rattaché au Nigeria cela a été vécu comme un véritable deuil national tandis que le Southern Cameroon qui correspond à l’actuel Cameroun anglophone s’est rattaché à ce pays. Ainsi si ces séparatistes sont cohérents et de bonne foi, ils doivent donc se rattacher au Nigeria s’ils veulent quitter le Cameroun et non prôner une quelconque indépendance. On sait pourquoi ils veulent cette indépendance et non un rattachement au Cameroun ou au Nigeria : c’est à cause du pétrole ; ils ne veulent pas que le pouvoir central ait un droit de regard dans l’exploitation de cette manne découverte à Bakassi dans la région du Sud ouest. Une chose est certaine ; la langue anglaise a été malmenée par les pouvoirs publics au Cameroun et non par la population. Pour preuve beaucoup de Camerounais francophones inscrivent leurs gosses dans des établissements scolaires de système anglo-saxon ; en zone francophone quasiment tous les établissements scolaires du primaire comme du secondaire ont muté pour devenir bilingues, seul le régime Biya est responsable de la dégradation de la situation : corruption, tribalisme, favoritisme, népotisme et j’en passe.

     

    Répondre à ce message

    • #1813071
      Le 4 octobre à 16:39 par ça ne doit pas profiter aux autres
      Cameroun : vers une partition du pays entre anglophones et francophones (...)

      Et le nouvel oléoduc va passer par où ?

      Vu le prix d’un oléoduc et la corruption au Nigéria, les anglo-camerounais vont pleurer longtemps longtemps longtemps après leur indépendance.

      Pensez au prix de transit que les Ukrainiens dont le taux de corruption est connu, auraient voulu a 30% de la valeur du gaz. A charge aux Russes de payer en sus les coûts d’extraction.

      Les anglo-camerounais ont un hymne ? Un seul % doit savoir le chanter. On est en plein "nation making".

      Les vieilles nations c’est raciste, mais le "nation making", c’est bien. Pourquoi ? Parce que c’est soutenu par des ONG américaines.
      La règle des USA : Si nous ne possédons pas, nous détruisons. Aucune raison que ça profite aux autres.

       
  • #1819500

    À juste titre, les Anglophones du Cameroun réclament justice, mais une question me vient : quid des Francophones du Rwanda ? Est-ce que les médias se sont penchés sur leur sort ? Ont-ils manifesté contre l’anglicisation forcée de leur pays ? Ont-ils voulu créer, comme les Anglophones du Cameroun, un état indépendant où ils ne seraient plus obligés d’envoyer leurs enfants à l’école anglaise et de recevoir des papiers administratifs en anglais ? Apparemment, la méthode du président du Rwanda, M. Paul Kagamé, pour basculer son pays du français à l’anglais est passée en douceur, comme une lettre à la Poste. Serait-ce à penser qu’il est plus facile de soumettre les Francophones à l’anglais que les Anglophones au français ? Serait-ce à penser qu’il est plus facile de défendre son identité linguistique lorsqu’on est anglophone ? Oui, s’il y a de l’injustice à l’égard des Anglophones du Cameroun, il y a eu aussi, et il y en a encore, à l’encontre des Francophones du Rwanda, et ce deux poids, deux mesures n’est pas acceptable.

     

    Répondre à ce message