Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Cinéma : le Conseil d’État assouplit la classification "X"

Une initiative d’Audrey Azoulay

Le décret du précédent gouvernement assouplissant la classification des films, qui était contesté par des associations conservatrices, a été validé par le Conseil d’État.

 

Les scènes de sexe non simulées dans les films ne sont désormais plus interdites aux mineurs. Telle est la décision que vient de prendre le Conseil d’État. La haute juridiction a jugé légal le décret pris en ce sens en février 2017 par l’ancienne ministre de la Culture Audrey Azoulay.

Avant ce décret, les films « avec des scènes de sexe non simulées ou de très grande violence » étaient automatiquement interdits aux mineurs. Grâce à cela, l’association Promouvoir (qui affirme défendre les « valeurs judéo-chrétiennes ») avait fait interdire aux moins de 18 ans le premier Nymphomaniac et Antichrist de Lars Von Trier, Ken Park de Larry Clark, Love de Gaspard Noé, ou encore le film d’horreur Saw 3D.

Le décret de février 2017 a donc assoupli la classification en supprimant la référence au « sexe non simulé ». Il a été attaqué devant le Conseil d’État par les associations Promouvoir et Action pour la dignité humaine. Mais les juges du Palais Royal ont rejeté tous leurs arguments.

 

Contraire au code pénal ?

D’abord, les associations prétendaient que ce décret, en permettant de montrer aux mineurs des scènes de sexe, violait le code pénal – plus précisément l’article 227-24 qui punit de 3 ans de prison et 75 000 euros d’amende la diffusion de messages « à caractère violent, ou incitant au terrorisme, ou pornographique, ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine, lorsque ce message est susceptible d’être vu ou perçu par un mineur ». Mais cet argument a été rejeté par le Conseil d’État, qui a jugé suffisants les critères d’interdiction aux mineurs du nouveau décret (cf. encadré ci-dessous). Lors de l’audience, le rapporteur public du Conseil d’État Édouard Crépey a plaidé : « L’acception de la pornographie et de la violence par le législateur pénal ne va pas jusqu’à imposer que tous les films qui comportent des scènes de sexe ou de grande violence, ne puissent être représentés à des mineurs. Ce serait au demeurant anachronique, à l’heure de l’internet en libre accès ».

D’autant que cet article du code pénal n’a jamais été appliqué au cinéma.

Lire la suite de l’article sur bfmbusiness.bfmtv.com

Le cinéma sous influence, sur E&R :

Le cinéma français libre, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Azoulay a permis aux producteurs de films (qui sont pour la plupart de sa famille "élargie") de gagner plus de fric .


  • Sous le règne d’Ivan le Terrible, au XVe siècle, l’entrée en Russie fut interdite aux marchands israélites. Quand, en 1550, le roi polonais Sigismond-Auguste demanda que le libre accès à la Russie leur fût de nouveau accordé, le tsar Ivan opposa un refus en ces termes :

    « A propos de ce que tu nous écris pour ce que nous permettions à tes juifs l’entrée dans nos terres, nous t’avons écrit déjà à plusieurs reprises, te parlant des vilaines actions des juifs, qui détournaient nos gens du Christ, introduisaient dans notre État des drogues empoisonnées, et causaient bien du mal à nos gens. Tu devrais avoir honte, notre frère, de nous écrire à leur sujet, tout en connaissant leurs méfaits. Dans les autres États aussi, ils ont fait bien du mal, et pour cela ont été expulsés ou mis à mort. Nous ne pouvons pas permettre aux juifs de venir dans notre État, car nous ne voulons pas y voir le mal ; nous ne voulons que Dieu permette aux gens de notre pays de vivre dans le calme, sans trouble aucun. Et toi, notre frère, tu ne devrais plus, à l’avenir, nous écrire à propos des juifs. »

     

    • Intéressant. Auriez-vous la source ?


    • @Paul82

      Source :
      Léon Poliakov - Les Banquiers juifs et le Saint-Siège, du XIIIe au XVIIe siècle

      Hervé Ryssen cite l’extrait
      https://herveryssen.wordpress.com/2...


    • Anthologie des propos contre les Juifs, le judaisme et le sionisme. Paul-Eric Blanrue.


    • "(...) La rébellion était apaisée ; mais, pour en effacer les dernières traces, Marc-Aurèle jugea nécessaire de continuer son voyage en Syrie et de se montrer vivant dans tous les pays où Cassius l’avait fait passer pour mort. Partout où il parut, ce ne fut de sa part qu’humanité et douceur. Seuls, les Juifs, malpropres et toujours séditieux, lui arrachèrent cette exclamation : " Ô Marc-Aurèle, que tu as à souffrir de ceux qui ne connaissent pas ta bonté ! Ô Sarmates ! Ô Marcomans ! J’ai donc trouvé des gens plus méchants que vous ! "

      Apparemment, de tout temps, ils ont énervé les puissants.
      Les Sarmates et les Marcomans étaient des peuples germaniques qui signaient des Traités de Paix avec César (ici Marc-Aurèle) et les violaient dès que César redescendait en Italie. Jusqu’à la dernière grosse bataille germanique où il les soumît, tous.
      L’extrait ci-dessus est tiré de "Marc-Aurèle - Pensées pour moi-même" édition GF Flammarion p.19.

      Cordialement


  • Allez, gamin(e), mate du porno et...balance ton porc !!!


  • Dans certains endroits de FRONCE les drogues et les armes sont aussi en libre circulation. On légalise ? Non mais sérieux c’est quoi ces débiles ?


  • ...associations conservatrices...
    Terme hyper-péjoratif (à l’image de "Régime" dans le cas d’un état, qui doit être foutu en l’air) utilisé par les masses médias (En l’occurrence, ici, BFMTV), et influençant ainsi l’auditeur/lecteur (souvent néophyte, voire "jemenfoutiste") dans son jugement, mais croyant dur comme fer ce qu’ils (toujours ces médias) lui demandent d’accepter comme vérité.

    Ce que cette manip est fatiguante...


  • Ce sont toujours les mêmes personnes pas très catholiques, et même radicalement anti-catholiques - que l’on n’a même pas le droit de nommer tant la tyrannie qu’ils font subir au peuple français est implacable et sauvage - qui sont à la pointe de la subversion des valeurs chrétiennes fondatrices de notre civilisation, et à l’avant-garde de la perversion de la jeunesse.


  • Conseil d’État qui a bafoué mes droits en vertu des lois de la République Française de l’État d’Israël et participé à la persécution à mon encontre... rien de surprenant.
    Quant à Azoulay no comment....


  • Mon Dieu, délivrez-nous de la "République française" !


  • #1885628

    Donc l’anachronisme c’est de dire que si internet permet de se branler toute la journée sur des putes libres et féministes alors pourquoi ne pas ouvrir les vannes de la télévision,des films.....etc ???
    Ai je bien compris ce grand cerveau ???


  • #1885641

    Malheureusement ils ont raison dans la derniere phrase : « Ce serait au demeurant anachronique, à l’heure de l’internet en libre accès »
    Autoriser ces quelques films, qu aucun enfants ne verra de toute facon, ne changera pas grand chose, c est juste un mauvais symbole.
    C est le porno sur internet qu ils devraient bloquer. Le plus incroyable c est qu il n en est meme pas question, on parle de bloquer des sites de "fakenews", mais pas le porno pour les enfant !

     

    • En fait, cet amendement de la loi entr’ouvre les portes des écoles secondaires à la propagande de l’amour libre.
      Nombre d’équipes de scénaristes doivent déjà plancher sur des scénarios pseudo "dignité humaine".

      Le prochain amendement autorisera tous ces films dans le primaire à l’instar des exposés déjà entrepris pour vanter l’amour libre.

      Puis ce sera la propagande pour la pédérastie, la pédologie, la zoophilie ...

      Thémistoclès


  • Normal pour une reine du merguez de l’autoriser pour les mineurs. Sinon on pourrait autoriser le viol aussi, à tout âge.


  • Maintenant, être contre que des mineurs puissent voir de la pornographie, c’est être "conservateur", lol... Et demain, être contre la GPA ou le commerce d’enfants, voire d’esclaves sexuels (ce que souhaite Attali dans un de ses livres), ce sera être "obscurantiste"...

     

  • "D’autant plus que cet article du code pénal n’a jamais été appliqué au cinéma".

    Certes, mais alors a qui ?

    Ah, ouais. Encore les mêmes.


  • Salopards ! Vendus ! Immondices !


  • Super, à quand la prochaine étape ? les sorties scolaire au cinéma pour aller mater tous ces films graveleux qui sous pretexte de drama glauque, essaient de se faire passer pour des chefs-d’œuvres de l’intelligentsia bobo-socialo-libéral.


  • #1885764

    Après ça l’OMS conseillera sûrement de visionner du porno dès le berceau, histoire de se former... Plus efficace que le pôle-emploi...


  • mineurs de moins de 15 ans ou pas ? l article ne le précise pas

    C est la que se positionne la charnière et elle est particulièrement tordue, pour ne pas dire perverse

    je pense qu’il ne s’agit que d’abaisser l’autorisation de 18 ans à 16 ans pour certaines de ces "oeuvres"
    En soit pour certains cela n’est pas très grave
    En effet ce n’est pas grave, c’est très grave
    Comprenez que c’est le premier petit pas vers une hyper sexualisation de la jeunesse, les autres petits pas n’iront certainement pas vers l’hyper sexualisation des personnes de + de70 ans, croyez moi

    je parle bien d’hyper sexualisation car une scène explicite est explicite, elle ne laisse place a aucune forme d’imaginaire

    C’est une mesure prend comme argument celui de l’accessibilité des contenus diffusés par internet, on peut le regretter mais c’est comme cela

    je ne peux pas concevoir que cette mesure puisse aussi s’appliquer avec une interdiction "aux moins de 12 ans" parce-que si c’est le cas et bien c’est le début d’une ère qu’un certain "coco bel oeil" aurait probablement aimer vivre

    Jusqu’a maintenant ces "oeuvres" traitaient de sujets sombres, serieux bref disons le chiant , cela formant un refouloir, mais vous allez voir, l’action, la comédie, le people vont très vite prendre le pas, et la je pense que vous comprenez que ce publique va très vite être capté

    Je reve ? j’hallucine ? demain je me réveil en 1972 ? ou en 2018 ? merci de m’éclairer


  • #1885841

    La phrase : "L’acception de la pornographie et de la violence par le législateur pénal ne va pas jusqu’à imposer que tous les films qui comportent des scènes de sexe ou de grande violence, ne puissent être représentés à des mineurs." signifie, en français correct (corrigez-moi si je suis une nullité) : ’L’acception de la pornographie et de la violence par le législateur pénal va jusqu’à imposer que tous les films qui comportent des scènes de sexe ou de grande violence, puissent être représentés à des mineurs."

     

  • #1885852

    La synthèse finale des décrets sur l’article de bfm est édifiant : ils se sont sentis obligés d’enrober la licence (au sens originel de grosso modo "liberté sans foi ni loi") 2017 d’un fatras de moraline, à peine s’ils ne réécrivaient pas la constitution de la Ve.

    Et tout les enfants et les ados immolés sur l’autel du fric, puisqu’il ne faut pas gêner la commercialisation des films (édifiant commentaire d’A. Azoulay, en effet ; j’espère qu’elle l’assume à fond et le fait figurer sur son CV).
    Mais enfin ! Un réalisateur connaît la loi et son producteur aussi, non ? C’est à eux d’assumer les risques artistiques, pas au jeune de public de se retrouver face à des scènes gênantes sinon choquantes, voire traumatisantes.
    La puissance publique n’est même plus foutue de protéger la génération qui vient.

    C’est le règne de Mammon. Je vais boire un pot chez Cardonna Babybel, ça va me détendre.


  • Le conseil d’État devrait être dissous sur le champ, ces gens sont des irresponsables. Assouplir les règles de la classification X est criminel, bientôt du cul dans les pubs à la télé ? On pourrait aussi facilement bloquer la diffusion de porno sur le web, mais on assiste plutôt au contraire. Le romantisme et l’amour deviennent peu à peu des valeurs désuètes au profit d’une recherche sans fin du plaisir. Prenez-moi pour un père la pudeur si vous voulez mais là je m’inquiète vraiment.

     

  • Quel est l’avantage, l’avancée sociale, le progrès civilisationnel...apporté par une décision consistant à autoriser la projection d’images pornographiques à des mineurs ? Hormis une évidente promotion de la pédophilie et l’incitation à la débauche des mineurs je ne vois pas d’autres raisons rationnelles à cette saloperie.
    Si les Français ne réagissent pas très vite dans une dizaine d’années le godemiché et le plug anal feront partie des fournitures scolaire au côté des crayons et cahiers dès l’école primaire ! Mais heureusement que de courageux conservateurs veilleront avec cela soit interdit à la maternelle ! Quand même !

     

    • Ceux qui promeuvent cette destruction des âmes sont dans les pas du plus grand ennemi de l’humanité , Satan, l’être de ténèbres de la haine de l’humanité et de Dieu. Ceux qui le suivent au plus pres veulent que le plus de monde possible les suivent dans le Feu eternel... Ils sont conscients de leur totale immoralité et perversité, et du fait qu’ils sont bannis pour de bon du Royaume de Dieu, et á l’ image de Satan par jalousie et orgueil il veulent faire tomber le reste de l’humanité avec eux par peur de la solitude de l’enfer. Ceux qu’ils ne savent pas c’est que les entraineurs conscients du mal qu’il font en se faisant passer pour de bon Samaritains auront le plus dur des chatiments au 7 eme sous sol. Pour eux leur election eternelle sera uniquement chatiments sur chatiment sans aucun répis ne serait ce qu’une seule seconde, seconde qui s allongera eternelemment dans une souffrance grandissante sans aucun espoir de pardon de Dieu. Voila ce qui attend les destructeurs d’âmes conscients du mal qu’ils font mais qui augmente chaque jour d’un cran le degrés de perversité , leur coeur etant verouillé dans les ténèbres á cause de leur pacte avec Satan. Que Dieu preserve ceux qui s’accrochent à Lui de Ses ennemis et donne la vrai victoire à ses amis : Celle du coeur purifié et en Paix par la Grâce du pardon de Dieu.


  • ils sont malin et voient très très loin ,
    c’est une façon de rendre légal le fait que des L G B T ,X Y Z K W iront dans les écoles montrer comment se faire enculer "sans violer la loi "



    violer les enfants cela leur suffira bien



  • Azouley ! Ministre de la Culture pendant 15 mois de François 00. Un patronyme qui cache un programme, celui du sionisme. Son apport à la grandeur de la France a été exceptionnel... Son père est le conseiller de M6-Roi du Maroc. Le Maroc est le plus gros fournisseur de cannabis. Sexe et drogue, ça ne vous rappelle rien ? Vivement la fin du Nouvel Ordre Mondial et la purge qui suivra !


  • Avant la loi était très claire (qu’on la trouve justifiée ou pas) et maintenant c’est le flou artistique complet, comme ça tout les pervers (et il y en a dans ce milieu) vont pouvoir montrer des obscénités au gosses pour leur amusement ou bien pour de plus sombres desseins encore...


  • Bonsoir,

    C’est excessivement grave, il est temps de se poser la question suivante, que faire pour coincer l’ennemi qui use des médias pour pervertir la jeunesse ?

    Il faut une Loi qui interdit l’incitation à la décadence et à la débauche.

    C’est la clé, il faut demander à Me Viguier s’il peut trouver des éléments juridiques pour construire un argumentaire solide sur base d’un ensemble de Lois ou d’actes de jurisprudences afin de s’armer contre les faiseurs de la décadence.

    C’est déjà illégal d’inciter à la débauche il me semble, donc c’est totalement possible.

    Par la suite, dans d’autres pays, il y a des associations qui se lancent l’idée de construire une Loi dans ce sens.

    Il faut pouvoir attaquer leur faiblesse qui est bien leur décadence et leur débauche.

    S’il y a des juristes dans la salle, manifestez-vous et proposez des idées car le Conseil d’État semble être dans les mains de l’ennemi. Quelles sont leurs limites d’action ? Il y a-t-il un contrepouvoir possible ? Faut-il un certain nombre de voix sous forme de pétition ?

    Ou faut-il demander à la manifestation pour tous par exemple de proposer une manifestation contre la décadence et la débauche dans tous les médias existants ?

    Il faut penser sérieusement à ce projet car il sauvera la jeunesse aisément.

    Bien à vous.


  • #1886514

    Audrey Azoulay va faire un très long séjour sur une ... ou plusieurs des 28 planètes infernales dans cet univers !!!

    " Un homme ou une femme qui a des rapports sexuels coupables avec une personne du sexe opposé sera puni après sa mort par les serviteurs de Yamaraja dans l’enfer du nom de Taptasurmi, où hommes et femmes sont battus à coups de fouet. On les force alors à étreindre l’un une forme féminine, l’autre une forme mâle, faites de métal chauffé au rouge. Tel est le châtiment infligé pour les activités sexuelles illicites. "

    Et ça , c’est pour des relations sexuelles illicites " normales " , le genre qui fait rire dans les cafés du Commerce !!!


  • Les ados de nos jours ne sont pas celui que j’ai été il y a 20 ans ... J’avais pas internet, pas de téléphone, juste le film érotique sur M6 le Dimanche soir et la Redoute et mon Dieu que c’était bon :) Bref ...

    Aujourd’hui, avec internet, ils ont tous déjà couché à 13 ans et mâté un film de cul ...

    C’est vrai ou pas ???


Commentaires suivants