Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Cinq points de vue sur l’immigration

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

La prochaine fois qu’un de vos amis vous dira que la gauche doit défendre l’immigration parce que c’est généreux, vous pourrez lui répondre cela.

L’immigration - à distinguer du voyage par plaisir - en tant que processus peut être appréhendée selon cinq points de vue.

Du point de vue de l’immigrant, il s’agit d’un déracinement. Comme les Lorrains du roman de Maurice Barrès, les Déracinés, celui qui quitte son pays par nécessité économique se retrouve dans un environnement différent de celui de son origine. Ainsi, il sera dans un autre climat, ce qui peut être un réel choc ; confronté à d’autres moeurs, concernant la ponctualité, ou les moyens d’exprimer son respect. Au final, ne maîtrisant pas les codes, et bien souvent étant sous-qualifié, il sera systématiquement au bas de l’échelle sociale. Là où par son travail, dans son pays d’origine, il aurait pu devenir prospère, dans le pays d’arrivée, il devra se contenter des basses tâches. Il sera perdant culturellement et économiquement.

Du point de vue du pays de départ, c’est une perte de force de travail. Ainsi, le travailleur manuel partant pour devenir balayeur, plutôt que paysan ou artisan dans son pays, ne contribuera pas au développement de ce dernier. Quant au travailleur intellectuel, finissant ses études en Europe, il y restera bien souvent une fois ses études finies, alors que son pays aurait besoin de ses compétences. Le cynisme va même jusqu’à enseigner dans les universités sénégalaises ou maliennes, non pas l’histoire et le droit de ces pays, disciplines éminemment nationales, mais le droit et l’histoire de France, quand paradoxalement, l’éducation nationale cherche à enseigner dès le collège l’histoire africaine, mais certainement pas par le prisme de l’excellent Bernard Lugan. Les pays de départ sont donc perdants face à la fuite de leur force de travail.

Du point de vue du travailleur originaire du pays d’arrivée, il se retrouve mis en concurrence avec un supplément de demandeurs d’emplois, sur le marché du travail qui comme tout autre, répond à la loi de l’offre et de la demande. Ainsi, l’offre de force de travail augmentant, son prix diminue. Il fut erroné de dire que les immigrés prenaient le travail des Français, en effet, leur présence suffisait à faire baisser les salaires, tout en provoquant une confrontation culturelle d’autant plus violente qu’elle accompagne une paupérisation. Ils sont aussi perdants économiquement et culturellement.

Du point de vue des grandes entreprises taylorisées, qui ont besoin de beaucoup de main d’oeuvre, peu qualifiée et peu chère, la mise en concurrence des travailleurs permet de jouer à la baisse sur les salaires. De plus, des immigrés peu qualifiés sont adaptés à des travaux ne demandant que de répéter des gestes mécaniques. En outre, ces nouveaux arrivants, ne seront pas susceptibles de devenir des militants syndicaux, cette pratique étant fort éloignée de leurs us. Les grandes entreprises sont gagnantes car elles peuvent baisser les salaires, et écarter la contestation syndicale, en se donnant même la caution morale de l’antiracisme.

Du point de vue des PME/PMI, les arrivants, peu qualifiés ne sont pas une main d’oeuvre embauchable. En effet, dans une PME, il y a peu de salariés. La qualité du recrutement est alors indispensable à sa survie. Ils doivent donc être qualifiés. Or c’est peu le cas des nouveaux arrivants. Par contre ces derniers devant être logés, des programmes sociaux utilisent une partie des impôts prélevés sur les PME. De plus les grandes entreprises susceptibles de leur faire concurrence, pourront baisser leur charges et définitivement faire basculer le rapport de force à leur bénéfice. Les PME n’y gagnent pas de main d’oeuvre, perdent des marchés et y perdent fiscalement.

Vous pourrez alors demander à votre ami si l’immigration est toujours un projet généreux.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

106 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #202008
    le 12/08/2012 par Guizmo
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Pourquoi vous ne parlez jamais du vieillissement de la population du pays d’accueil comme cause de l’immigration ?

     

    • #202026
      le 12/08/2012 par lecridupeuple
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Parce que c’est une des raisons évoquées par l’Empire afin de faire appel à l’immigration.
      C’est l’argument fataliste laissant sous entendre que nous n’avons pas le choix. Que l’immigration est inéluctable.

      Cet argument permet de ne pas s’interroger sur la répartition de la richesse qui, grâce aux gains de productivité acquis, pourrait garantir une retraite plus que décente à tout le monde dès 50 ans.


    • #202037
      le 12/08/2012 par francky
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Par c’est faux tout simplement..... La meilleur preuve regarde donc au Japon.... Imigration zero...et il ne s en porte pas plus mal, bien au contraire...


    • #202042

      l’immigration de masse a commencée dans les années 70 80, periode où il y avait une forte natalité ; argument nul.


    • #202073

      Le viellissement de la population est pire au Japon et on ne les voit pas faire venir des gens en masses. L argument de la croissance demographique comme condition sine qua non au bien etre d un pays c est de la foutaise, un enfant de 10ans pourrais faire remarquer que moins l on est, le plus on a a se partager. A moins bien sur de s inscrire dans une logique d’economie globale et competitive qui nous mene droit dans le mur.


    • #202089
      le 12/08/2012 par Enguerrand Dubh
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Bonjour,

      sur le coup je n’y ai pas pensé, mais du coup, vous faites vous même le lien avec la politique de dénatalité en France et en Europe de manière générale, par la promotion de la pilule (avec les conséquences écologiques que l’on connait), de l’avortement et de l’individu seul contre la famille


    • #202235
      le 12/08/2012 par dédé75
      Cinq points de vue sur l’immigration

      .
      Tu veux parler de "l’argent braguette" ?...
      .


    • #202335
      le 12/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Le Japon ? Vous plaisantez ? C’est une inquiétude des économistes japonais... Bien que leurs industries de services ou de pointe n’est pas besoin d’une importante masse salariale. La vrai inquiétude réside dans les faits que si ils doivent recourir a une immigration plus importante qu’aujourd’hui (car il y a des allochtones) il vont subir d’énormes difficultés d’intégration a cause de leur langue et de leur culture qui ne se partage pas facilement en dehors de l’ethnie. Voir les difficulté centenaire d’intégration de leur minorité coréenne. Pas le temps de chercher des liens : http://japon.aujourdhuilemonde.com/...
      Et désole mais le problème de la natalité est un vrai problème et la présence d’immigrés l’a certainement atténué.
      Cela étant dit... il est évident que la politique agressive de dénatalité : féminisme, avortement, destruction de la famille, la pilule, la liberté sexuelle, la stagnation des salaires (impossible pour un ouvrier d’avoir une famille si sa femme ne travaille pas), prosylethisme homosexuel, etc. sont le outils utilisés pour créer les besoins d’un afflut de
      travailleurs serviles et peu formés.


    • #202546

      Le problème des japonais c’est qu’une frange important de la population s’enferme dans le virtuel, travail, selon une enquête il y a pourcentage assez hallucinant de personne qui n’éprouve aucun intérêt pour le sexe opposé (pas PD pour autant), de puceau de 30 ans etc...

      Mais d’un autre côté avec le Japon et son surpeuplement, je pense qu’une baisse de la population ne peux pas leur nuire sur tout les points ... et cette uniformité ethnique et culturel font de ce pays l’un des pays les plus surs du monde.
      Reste le problème des retraites.

      Pour la France, pourquoi ne pas procéder à de grande politique de natalité ? tout en sauvegardant l’argent dépenser dans l’immigration.

      Sur le temps long, quelle opinion va ont avoir sur cette immigration ? un repeuplement de notre continent. La Françafrique prendra une toute autre définition.


    • #202634
      le 13/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @yuri, surpeuplement ? Regarde la pyramide des âges... L’argent de l’immigration ? C’est de la foutaise, l’oligarchie recherche toujours ce qu’il y as de moins cher... Si tu fait venir un médecin togolais pour une spécialisation, il finiras par rester et du coup t’auras fait payé un pays tier sa formation... Toi quand tu es née la société t’as fait naitre dans des hôpitaux, t’as envoyé a la maternelle jusqu’au lycée, l’université quasiment gratos... L’idée étant qu’à l’âge adulte tu commencerais a travailler afin a ton tour d’aider les prochaines génération et les retraités... Le machiavélisme de l’oligarchie est de faire l’économie de tous ça et de voler a un autre pays des hommes frais prêt a se tuer a la tache pour des kopecks... Le vieux retraités maghrébins en plus il mourrais après deux ans de retraite du bâtiment... Contribution 100% bénéfice pour lui whalou, nada, nôthing, not a Fucking thing ! Si ont ajoutes a cela que l’analphabètes n’est pas l’hypocondriaque de service, qu’il ne sur-consomme pas des médocs...
      Être anti-immigrationiste n’as rien a voire avec "les couts de l’immigration" mais avec l’enculage du patronat des salaire de la contestation syndicale. Et de l’importance de préserver les traditions française, que les traditions évoluent c’est dans la nature des choses, mais l’arrivé trop massive d’étrangers risque ou crée un phénomène d’erosion pas une évolution.


    • #202644
      le 13/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @yuri, réfléchissons aussi au faite que par exemple a New-York un italo-américain est plus italo car il y a une identité culturelle valorisée en face de lui : afro-américain, Irish descent, WASP, coréens, juifs, portoricains, etc.


  • #202011
    le 12/08/2012 par junvenal
    Cinq points de vue sur l’immigration

    bonjour

    En effet la conscience de classe n existant pas chez les travailleurs migrants ils joueront souvent le rôle de "jaunes" dans les luttes par leur seule passivité.
    Ce ne sont pas les plus pauvres qui migrent car pour ça il faut de l’argent . Les travailleurs pauvres et le personnel de maison ( domestiques à demeure) sont férocement exploités sur place par leurs compatriotes. Salaire d’un maçon au Sénégal = 100€ par mois pour 6 jrs de travail ; une femme de ménage gagnant entre 30 et 60€ pour une présence qui varie de 50 à 6 jrs sur sept , H24 ! Avantage pour le pouvoir en place , se débarrasser d’un excédant de chômage, des revendications, de possibles émeutes de mécontents et de chômeurs.
    En effet les migrants viennent de pays du sud où l’illettrisme domine : 75% de la population au Sénégal par exemple. Porteurs de croyances mystiques et de préjugés racistes anti blancs transmises par les religieux de toutes obédiences et les politiciens désignant les "blancs" comme boucs émissaires destinés à s ’exonérer de leurs responsabilités dans le pillage de leurs économies et des biens légués par la colonisation. A Dakar par exemple le réseau des égouts qui n a jamais été entretenu n évacue plus les eaux de pluie qui transforment certains quartiers en réservoirs d’eau insalubre propices à la pullulation des moustiques porteurs du paludisme pour des mois. Issus de pays patriarcaux où domine le point de vue du mâle sur les femmes et les enfants , les migrants éprouvent une grande souffrance dans la confrontation avec les moeurs occidentaux. Leurs trop nombreux enfants perdent dans nos grandes villes l encadrement dont ils bénéficient auprès de leurs nombreux parents au pays de leur famille . Pire certains seront soumis à la loi de la rue vivant de trafics divers au sein de sociétés parallèles et jouant à l occasion le rôle de provocateurs comme on l a vu lors des attaques de manifestations de lycées en 2005 par un milliers de voyous organisés issus du 93. Une commission d’enquête parlementaire constituée pour faire la lumière sur les organisateurs des violences n a jamais publié ses résultats à ma connaissance. On peut soupçonner le pouvoir qui craint t le développement des manifestations lycéennes . Seul l adoption d’un point de vue de classe est susceptible d’aider à l’analyse des mouvements migratoires car le rôle et le sort des bourgeoisies issues de l’immigration ( Dati, Yade, Sebbag, Sopo, etc) sont différents de ceux des ouvriers.


  • #202012
    le 12/08/2012 par François
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Combien de fois j’ai entendu ce discours niais (sans aucune justification ou explication donnée), dans la bouche de collègues étudiants, qu’il fallait une France "généreuse" qui accueille tout le monde, par opposition au méchant "raciste-haineux-d’extrême droite". Je croyais vraiment qu’ils le disaient (pensaient) avec sincérité !

    A l’heure actuelle, je ne le crois plus...

    Les principaux défenseurs de l’immigration sont les mêmes qui déstabilisent via des opérations terroristes les pays en cours de développement, les mêmes qui négocient des lots de visa d’entrée sur le territoire (la nouvelle traite), les mêmes qui obéissent au diktat des multinationales qui exigent de la main d’oeuvre à bas coût...

    Et ces personnes, que j’ai entendu tenir ce discours angeliste sur l’immigration, il y a 10 ou 15 ans, sont les premiers islamophobes d’aujourd’hui, les premiers à soutenir les actions de l’OTAN, les premiers à baisser le froc face à leur boss au boulot, les premiers à dire : j’aime Sarko (quand il est au pouvoir)... puis j’aime Hollande, Valls (quand ils sont au pouvoir). tout est mensonge, bassesse, chez ces personnes...

     

    • #202093
      le 12/08/2012 par Enguerrand Dubh
      Cinq points de vue sur l’immigration

      C’est sans doute vrai pour certaines personnes, mais j’ai encore tendance à croire que certains défenseurs de l’immigration, type estudiantin, sont surtout des gentils naïfs


  • #202021
    le 12/08/2012 par lecridupeuple
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Bon résumé. Simple, concis, vulgarisé et facilement réutilisable.

    Du point de vue de la jeunesse

    N’oublions pas la fuite des cerveaux. Car, dorénavant, l’immigration ne doit plus être vue seulement comme une vague de population pauvre et déshéritée.
    Après les classes populaires puis les classes moyennes inférieures, les classes moyennes supérieures goûtent déjà aux délices de l’immigration.
    Il faut dire que depuis des années les médias nous ont préparés à cela : manque de docteurs en campagne, désintérêt du métier de prof...
    Des docteurs roumains officient donc déjà en campagne contre un moindre salaire et bientôt on fera appel à des profs non français j’en suis sûr.
    Eh oui puisque nous n’enseignons plus rien en rapport avec la France, ni sa pensée, ni son histoire, ni sa grandeur, ni ses valeurs, ni sa mentalité, pourquoi ne pas confier cette tâche à des enseignants du bout du monde qui d’ailleurs enseignent les mêmes compétences mondialistes mondialisées qu’en France. À moindre frais on s’entend.

    Conséquences pour notre jeunesse antifa :

    - une augmentation drastique des frais de scolarité ainsi qu’une privatisation de cette dette étudiante. Tout le monde ne pourra pas se permettre des études.
    En effet pourquoi nos oligarques paieraient des formations à de jeunes français alors qu’ils peuvent aller piocher au Brésil, en Inde ou au Sénégal pour recruter des chirurgiens, des ingénieurs, des profs etc. ?
    - la fuite des cerveaux c’est du pain béni pour les affreux. Aucun investissement dans la formation, on recrute le produit fini. Que l’on rémunèrera au rabais.
    - une baisse forcée sur les salaires autrefois considérés comme élevés.


  • #202046
    le 12/08/2012 par Leader price
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Excellent travail dans le registre "fabrique d’argumentaires", sans aucune connotation péjorative en l’occurrence, car c’est à ça que servent les think-tanks.
    Pour ma part, je résume les choses de la manière suivante : l’immigration massive sert globalement à dépolitiser en jouant sur les mécanismes inhibiteurs de l’action. Le Pouvoir a beaucoup réfléchi sur comment inhiber l’action dans les couches populaires (cf. les études de psychologie sociale qui sont utilisées en management et en ingénierie sociale). Or, le phénomène du déracinement inhibe l’action, quand l’enracinement la favorise. Quand vous êtes "nouveau" quelque part, entreprise, pays, quartier, vous osez moins agir que quand vous êtes chez vous depuis longtemps. On le comprend déjà intuitivement, mais un travail de description plus précise peut être fait. Ces mécanismes n’ont évidemment que peu à voir avec l’origine ethnico-culturelle, car un immigré peut désirer s’enraciner dans son pays d’arrivée, ce qui le poussera à l’action et à la politisation aussi fortement, parfois même plus, qu’un local "de souche". Mais force est de constater que, tendanciellement, cette stratégie de dépolitisation et d’inhibition fonctionne, y compris auprès des "de souche". Combien de Français bien blancs et cathos qui cherchent à quitter le pays parce qu’il est devenu presque impossible d’y vivre "normalement" ? Pour lutter contre cet exode et recréer de la politisation locale, il faut entretenir un désir d’enracinement profond dans le pays d’arrivée (et dans le pays de naissance), car quand on tient à quelque chose, un territoire, un pays, un groupe national, on agit "pour", ce qui a toujours des vertus socialisantes, constructives et pacificatrices.

     

    • #202348
      le 12/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      J’entends bien ce que tu dit. Mais que penses tu des pionniers, comme le prototype américain de la conquête vers l’ouest qui fait des gens entrepreneurs, voulant maitriser leur environnement (politique) qui est sûrement la source d’un esprit d’indépendance peu commun, voir d’un individualisme exacerbé... Les va-nus-pieds ont quand meme crée ce monstre qu’es leur impérialisme... L’enracinement américain ça a quand meme donné leur drapeau planté sur la lune.


    • #202713
      le 13/08/2012 par GuillaumeM
      Cinq points de vue sur l’immigration

      À Peters Sellers :

      Je ne suis pas d’accord avec toi. Ton apologie de l’exode par l’exemple de la conquête de l’Ouest me semble invalide.

      Car cette apologie* est fallacieuse en ce sens qu’elle porte sur un groupe d’individus dont les caractéristiques et le contexte ne sont pas généralisables à ceux dont on parle ici (immigration d’Afrique central, du Nord et d’Europe l’Est vers une Europe de l’Ouest plus développée).

      De plus, cet impérialisme n’est advenu qu’à la seconde moitié du 19ème siècle, après le vol du pouvoir politique par les barons voleurs, donc bien après la conquête de l’Ouest.

      *En plus d’en cacher une autre, celle du massacre des amérindiens.


    • #202933
      le 13/08/2012 par Moi, Peter Sellers USA avant-garde de la décadence
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Impérialisme Américain, individualisme exacerbé ? Moi, je ferais de l’apologie ?
      Non, je désire surtout qu’on nuance les propos... Je pense d’une part que ce qui pousse parfois certains a quitter une terre un enracinement (une solidarité) pour allez chercher fortune autre part il y quelque chose de la prédation (d’une défense guerrière de soi ?) l’extinction des amérindiens en est la preuve... La nature humaine est faites de bien comme de mal. Tout depends des motivations, des intentions, de l’histoire et de l’environement... En Angleterre il y a toute une génération d’iraniens et d’Afghans qui ont immigrés a l’époque de Khomeini... Les mecs ont traversés des montagnes a pieds... Des gars entrepreneurs indépendants, nombreux ont fait fortune... Alors l’idée de la passivité de l’allogène ne correspond pas entièrement avec la nature humaine du mec qui nage a contre courant
      jusqu’à Gibraltar. J’ai meme connu les vagues d’Afghans récents... ils ne courent pas après les allocs mais le succès.


  • #202048
    le 12/08/2012 par fred13
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Cet article propose une analyse sur un plan marxiste/économique (rapports de classe, travailleurs, entreprises) et sur le plan du déracinement de l’immigré. Il manque une analyse sociologique et l’impact sur le français en tant que personne et en tant que membre d’un groupe social. Notamment il y a une question qu’il est interdit d’évoquer par la bien-pensance, qui est celle du lien de causalité entre immigration de masse et montée de la délinquance.
    Ensuite il faudrait pousser le réflexion un peu plus loin et distinguer les différents types d’immigration, sur la base au moins d’une estimation statistique des composantes qu’elle regroupe : premièrement distinguer immigration légale et clandestine.
    Il me semble évident que le problème numéro un est l’immigration clandestine car par définition elle signifie délinquance : interdiction de séjourner sur le territoire français sans avoir obtenu un visa, interdiction de travailler sans titre de séjour (donc 5 possibililités de survie : travail au noir, économie parallèle, mendicité, fraude pour obtenir des aides sociales ou vol).
    A défaut de pouvoir contrôler l’immigration illégale (les clandestins), les politiques prétendent tous aujourd’hui vouloir réduire l’immigration légale. Je rappelle qu’immigration légale signifie qu’une demande de visa court ou long séjour du migrant, entraînant des frais de plusieurs centaines d’€/an, a été acceptée par le ministère de l’intérieur. Ensuite à l’intérieur de l’immigration légale que Marine veut réduire à 20000/an je crois : immigration familiale (conjoint de français, conjoint de citoyen européen vivant en France dans le cadre des traités européens, conjoint de résidant non-européen...), immigration de travail, immigration temporaire (étudiants...). Laquelle souhaitez-vous réduire en priorité (toutes ?), et vous êtes vous posé la question sérieusement de savoir jusqu’à quel chiffre on peut descendre. Notamment pour les conjoints qui représentent certainement une partie importante (avec la question de savoir comment on repère les mariages réels des mariages blancs). Pensez-vous que, dans le cas d’une personne résidant légalement en France, l’état français doit refuser à son conjoint le droit de vivre avec elle en France ? Quid des échanges d’étudiants en université ? Quelles règles ont les autres pays ? Est-ce que cela va changer quelque chose si à côté on a toujours 200 000 clandestins/an.
    Il me semble que c’est un sujet complexe qui mérite un débat plus approfondi.

     

    • #203010
      le 13/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @fred, tu dit :




      interdit d’évoquer par la bien-pensance, qui est celle du lien de causalité entre immigration de masse et montée de la délinquance.




      En Grande-Bretagne dans des villes comme Glasgow, Liverpool, Manchester la delinquance est authoctones et (no doubt) il y a une corrélation entre augmentation de la pauvreté et de la délinquance... Quand pensez vous ?


    • #203192
      le 14/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Une autre vérité qui devrais faire réfléchir. Une chose que j’ai constaté dans beaucoup de pays et qui existe tout particulièrement en France. Plus un quartier est mal famé plus la pourriture semble y proliférer... Bien souvent a deux pâtés de maison ont trouve un autre quartier tout a fait respectable... Biensur il y as le laissez faire des élus bien peu intéresser par les laissés pour compte qui ne votent pas... Les injustices sociales gangrène les quartiers populaires mais c’est surtout une question de pommes pourris dans le panier qui vient corrompre de façon inéluctable les générations qui se renouvelle. Il est la le drame... L’incurie est organisée, on laisse faire car ils ne mérite que ça. Et le pauvre prolétaire qui attends un logement sociale... pour lui c’est la roulette russe, si ils tombe sur un de ces ghetto il auras beau se démêler comme un pauvre bougre ses enfants ramèneront dans leurs bouches la boue de la
      rue. La particularité du pauvre c’est qu’il n’est pas dotés des meilleurs armes pour protéger les siens. Et les citoyens, les politiques s’en foutent ! C’est sa merde, qu’il s’démerde.


  • #202064
    le 12/08/2012 par anonyme
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Peut-être rajouter le lien entre l’immigration massive et la volonté de métisser la France. Le but étant de préparer le terrain à la gouvernance mondiale (par la destruction du sentiment d’enracinement).


  • #202096
    le 12/08/2012 par Indépendances nationales
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Je suggère d’ajouter le point de vue des politiciens clientélistes. Qui, comme le recommande le cercle de réflexion stratégique du PS Terra Nova, abandonnent la classe ouvrière française (qui existe toujours malgré la désindustrialisation massive organisée par les mondialistes de gauche comme de droite), pour flatter des catégories "sociétales", regroupées sous le qualificatif d’"exclus".

    Ainsi, dissimulée derrière des critères objectifs (revenu et nombre d’enfants à charge) les services sociaux publics appliquent une "préférence immigrée". De plus, les politiciens promettent le droit de vote aux étrangers, et une fois au pouvoir naturalisent de toute façon à tour de bras sans vrais critères d’intégration (et encore moins d’assimilation).

    On pourrait croire que ces politiciens (UMP, PS, Modem, EELV, FdG, trotskystes) sont simplement au service du grand patronat, contre les travailleurs français et contre les PME. Mais cela semble s’inscrire aussi dans une stratégie à long terme de division de la résistance au mondialisme.

    Car si comme pour les guerres de RECOLONISATION (Yougoslavie, Irak, Libye, Syrie), les apparences sont "humanitaires", le véritable objectif est vieux comme le Monde : diviser pour régner. Dans les pays du Sud par la BALKANISATION (sur des critères ethnico-religieux) et dans les pays du Nord par la BABELISATION (par le communautarisme).


  • #202101
    le 12/08/2012 par francotrotteur
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Cette synthèse me parait valable , on peut effectivement commencer un argumentaire sur cette base .
    Sans oublier un contexte ( prétexte ) de métissage voulus et accru ces dernières décennies afin de distillé les quelques sursaut de nationalisme encore present en les diabolisant pour cause de soit disant rasisme ethno-culturelle , bref article de forme tres bon mais qui demanderais une vue approfondis des rouages de ce cercle vicieu.


  • #202110

    Le plus tragique c’est que ceux qui ont un intérêt économique à l’immigration en on un aussi dans la délocalisation des entreprises grandes utilisatrices de main d’œuvre dans des pays à bas cout.

    Les "relances par la consommation" ne font qu’aggraver les choses : augmenter les importations de produits made in ailleurs et casser l’emploi made in France ...

    Le résultat d’une baignoire se remplie sans évacuation, c’est qu’à la fin elle déborde.


  • #202124
    le 12/08/2012 par Jean TIL
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Très intéressants ces 5 points et le constat est que seul le n°4 semble être primordial pour l’an pire (2012) puisque les 4 autres ne concernent que de vulgaires sentiments humains qui n’ont pas la moindre importance pour ces gens là. Seul le profit compte et, lors du marathon des JO, le 12/08 donc, un commentateur spécialisé nous confirme que la City de Londres (pléonasme...) est bien un état dans l’état puisque la Reine ne peut y pénétrer sans avoir demandé et obtenu l’autorisation de le faire. Comme quoi, même elle ne peut faire ce qu’elle veut, tout en nous c... à la raie, comme nous le chante le-dite Katerine !


  • #202130
    le 12/08/2012 par machin
    Cinq points de vue sur l’immigration

    "Il fut erroné de dire que les immigrés prenaient le travail des Français".
    Pas d’accord !
    Si les immigrés acceptent de se vendre moins cher, ils finissent toujours par prendre l’emploi des français. C’est le jeu de l’offre et de la demande. Un immigré se vendant moins cher qu’un français qui a besoin de payer un loyer de payer des impôts et taxes alors que l’immigré bénéficie d’un HLM gratuit, de la CMU... de tous les avantages sociaux gratuits et sans rien payer, lui peut accepter le travail à un salaire qu’un français refuserait. Ce qui fait que dans des secteurs comme le BTP, il n’y a plus que des immigrés.
    Au final, l’immigré prend l’emploi du français !

    "il sera dans un autre climat, ce qui peut être un réel choc ; confronté à d’autres moeurs, concernant la ponctualité, ou les moyens d’exprimer son respect. Au final, ne maîtrisant pas les codes"
    On peut dire la même chose du français, qui lui se retrouve déraciné dans son propre pays du fait de l’invasion migratoire et de la substitution de population - transformant son environnement en un pays étranger, qui refuse d’ailleurs de s’assimiler et que d’ailleurs nos dirigeants poussent à rejeter l’assimilation.

     

    • #202194

      Il y a un travail prévu pour l’immigré que peu de français accepteraient de faire. Ils ne volent rien du tout, Un certain patronnat crée des emplois spécialement pour eux et ne veulent personne d’autre.


    • #202312
      le 12/08/2012 par Seeker for the truth
      Cinq points de vue sur l’immigration

      ’’Là où par son travail, dans son pays d’origine, il aurait pu devenir prospère,’’

      Pas tout à fait vrai, car même dans son pays d’origine, on fait en sorte qu’il ne prospère pas et peut rester en chômage pour le pousser à partir. Aller voir le fort taux de chômage dans certains pays ’’sous-développés’’. Il y a des cas où leur système fait en sorte que les anciens cadres demeurent à leur poste à cause des avantages financiers (chèreté de la vie) et donc ne sont pas remplacés par les nouveaux cadres et diplômés. Par ailleurs, leur système peut également fonctionner comme le nôtre en favorisant l’immigration en provenance d’autres pays (comme les chinois en Afrique) et qui peuvent faire concurrence avec les travailleurs locaux. En effet, le cas des chinois est très révélateur. Moins exigeants et plus travailleurs, les chinois sont très sollicités par les compagnies (entre autre chinoises) qui s’installent dans les pays ’’sous-développés’’.
      Par ailleurs comme je l’ai mentionné auparavant, les nouveaux diplômés et cadres de ces pays sont poussés à ou bien vivoter ou émigrer. Le fameux ancien président Sarkozy avait lancé l’idée de favoriser l’émigration choisie. C’est dire qu’il y a une complicité entre les pays de départ et d’accueil. Sans oublier la fameuse citation de Jacques Attali sur la notion du nomadisme.


    • #202534

      @PAS
      Maurice Allais disait "Il n’y a pas de travail que les Français ne veulent pas faire, il n’y a que des travaux qu’ils ne veulent pas faire à un certain prix.


  • #202139

    Comme le faisait remarquer Michéa, dès qu’il s’agit d’argent tout le monde a la même religion.
    Dans le bâtiment, les patrons immigrés gagnent du fric car ils ont leur réseau de compatriotes misérables prés à travailler à vil prix et surtout uniquement quand tu en as besoin. Le travail du futur quoi. En fait, il suffit de connaitre des pauvres et comme il y a de plus en plus de chômeurs français, oui bientôt on aura plus besoin d’immigrés. C’est parce que certains chômeurs resistent encore qu’ils sont traités de faignasses par leur concitoyens qui vont bien.


  • #202170
    le 12/08/2012 par Frondeur
    Cinq points de vue sur l’immigration

    On pourrait ajouter un sixième point : du point de vue du pays d’accueil

    Une des conséquences négatives de l’immigration est d’alimenter directement et indirectement le chômage de masse, même si ce dernier n’est pas dû seulement à l’immigration.

    L’avantage pour les entreprises peu scrupuleuses est de maintenir une pression des salaires à la baisse tout simplement parce que les prétentions salariales restent faibles dans un tel contexte.


  • #202184
    le 12/08/2012 par Buxéen
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Il est intéressant de remarquer que ce sont les mêmes cercles d’influences qui promeuvent l’immigration massive chez nous et qui font en sorte de maintenir les pays de départ dans la misère (corruption des dirigeant, alimentation des guerre civil, etc ...) pour mieux en dominer les populations et en voler les ressources, ce qui en plus contribue à augmenter les candidats à l’émigration.
    Un cercle vicieux ...


  • #202206
    le 12/08/2012 par Un mélenchoniste lecteur criique d’E&R
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Manque l’essentiel : le point de vue de l’immigré en tant que déraciné volontaire. Point de vue que ni Alain Soral ni le FN n’exposent jamais. Pourquoi ?

    Bien à vous.

     

    • #202331
      le 12/08/2012 par Enguerrand Dubh
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Bonjour,

      la notion de déraciné volontaire me laisse perplexe. Vous parlez d’une personne qui serait contente de quitter ses attaches charnelles, la terre de ses ancêtres, la culture dans laquelle il baigne, de manière définitive pour être un déclassé et finir au bas de l’échelle sociale dans le pays d’accueil ?


    • #202341

      Les gens émigrant volontairement sont très peu nombreux comparés à ceux qui émigrent pour des raisons économiques.
      Vous croyez vraiment que s’ils pouvaient mener une vie décente dans leur pays d’origine, ils le quitteraient ? Sachant que l’on quitte sa famille, ses amis, etc...
      Je ne pense pas qu’il le font de bon cœur, mais plutôt dans l’optique d’avoir un meilleur cadre de vie tout simplement.
      De ce fait, tant que l’immigration (de masse) perdurera, ce sera la preuve que les inégalités entre les pays du nord et du sud subsistent.
      Pour finir, le "déraciné volontaire" ne pose en général aucun problème pour sa terre d’accueil et ses autochtones, puisque qu’il aura la volonté de s’intégrer de lui-même. D’ailleurs s’il émigre volontairement, c’est qu’il a déjà un attrait pour le pays qui l’accueille, non ?


    • #202376
      le 12/08/2012 par Un mélenchoniste lecteur critique d’E&R
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Les gens émigrant volontairement sont très peu nombreux comparés à ceux qui émigrent pour des raisons économiques.

      Par "volontairement", c’est exactement ce que je voulais dire : dans l’idée qu’ailleurs ils s’en sortiront mieux.

      Vous croyez vraiment que s’ils pouvaient mener une vie décente dans leur pays d’origine, ils le quitteraient ?

      Non, bien sûr. Mais à partir du moment où chez eux une vie décente est impossible, comment ne pas comprendre et défendre leur exil ?

      Je ne pense pas qu’il le font de bon cœur, mais plutôt dans l’optique d’avoir un meilleur cadre de vie tout simplement.

      Absolument, et comment ne pas les comprendre ?

      De ce fait, tant que l’immigration (de masse) perdurera, ce sera la preuve que les inégalités entre les pays du nord et du sud subsistent.

      Oui, mais vous inversez le problème. Je dirais plutôt : tant que les inégalités entre les pays etc., alors l’immigration de masse perdurera, et encore une fois, comment ne pas la comprendre ?

      Pour finir, le "déraciné volontaire" ne pose en général aucun problème pour sa terre d’accueil et ses autochtones, puisque qu’il aura la volonté de s’intégrer de lui-même.

      Absolument, comme l’ont prouvé les deux premières générations d’immigrés maghrébins (années 50 à années 70) dont le souci était de s’intégrer en travaillant dur. Puis la crise est passée par là, les mettant au chômage, eux et leurs fils.

      D’ailleurs s’il émigre volontairement, c’est qu’il a déjà un attrait pour le pays qui l’accueille, non ?

      Absolument. Nous sommes ainsi d’accord sur tout. C’est pourquoi je ne comprends toujours pas pourquoi Alain Soral est opposé à l’immigration, sachant qu’un immigré cherche avant tout à s’en sortir, tout comme vous et moi, et que ce n’est pas en l’obligeant à rester chez lui ou en l’y renvoyant qu’on améliorera le sort des pays pauvres.


    • #202387
      le 12/08/2012 par Enguerrand Dubh
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Si ER est contre l’immigration c’est pour une raison simple.

      Citez les avantages de l’immigration, nous avons cité les désavantages, et faisons la comparaison. On appelle ça un bilan coût-avantage


    • #202388
      le 12/08/2012 par Un mélenchoniste lecteur critique d’E&R
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Vous parlez d’une personne qui serait contente de quitter ses attaches charnelles, la terre de ses ancêtres, la culture dans laquelle il baigne, de manière définitive pour être un déclassé et finir au bas de l’échelle sociale dans le pays d’accueil ?

      Précisément, et c’est là toute ma question : pourquoi et comment quelqu’un qui quitte ses attaches charnelles, comme vous dites, et se retrouve en effet au bas de l’échelle sociale dans le pays d’accueil, pourquoi tient-il à rester dans cette situation ? C’est sans doute que cette personne y gagne quelque chose, non ? Alors pourquoi vouloir lui retirer ça ?


    • #202392
      le 12/08/2012 par Un mélenchoniste lecteur critique d’E&R
      Cinq points de vue sur l’immigration

      On appelle ça un bilan coût-avantage

      Point de vue purement économiste qui laisse l’humain, et en l’occurrence le plus faible : le sous-prolétaire déraciné, au bord de la route. J’espère que ce n’est pas là tout à fait le point de vue d’ER sur la question, ou alors il ne vaut guère mieux que le cynisme de nos dirigeants.


    • #202407

      Point de vue purement économiste qui laisse l’humain, et en l’occurrence le plus faible

      Er prétend au sérieux politique. Le sérieux politique est fait de rapports de force économique, de faits sociaux et de décisions politiques. L"humain", c’est-à-dire le cache-sexe du psychologisme, c’est ce qui permet de masquer les questions et les enjeux socio-économiques. Il faut sortir du psychologisme pour commencer à penser sérieusement la question de l’immigration. On ne fait pas de la politique sérieuse avec l’émotion, la psychologie ou les bons sentiments. C’est au contraire la meilleure façon de manipuler ou de se faire manipuler.


    • #202464
      le 13/08/2012 par Enguerran Dubh
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @ un mélenchoniste lecteur critique d’ER :

      ce que visiblement vous n’avez pas encore perçu c’est que le mieux que viennent chercher les immigrants n’existe pas. ils viennent sur la base d’un mensonge entendu aux pays et seront forcément déçu.

      ce que nous voulons leur enlever, ce sont leurs faux espoirs, avant tout ce gâchis humain qui semble vous tenir à coeur

      encourager l’immigration comme peut le faire melenchon, ce n’est jamais que mentir aux immigrants, comme un proxénète à une fille qu’il veut mettre sur le trottoir


    • #202473
      le 13/08/2012 par Un mélenchoniste lecteur critique d’E&R
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @ Titus : La "politique sérieuse" selon ER, soit celle du FN, consiste donc, et ce au nom de la lutte contre les grandes puissances manipulatrices, à stigmatiser et expulser le sous-prolo d’origine étrangère qui a cherché ailleurs que dans son pays une vie décente. Commencer par taper sur les plus faibles au nom de la défense des faibles ! Contradiction majeure qui m’a toujours tenu éloigné de votre association, malgré l’amitié que j’ai pour Soral. Contradiction qui en tiendra beaucoup éloignés, croyez-moi. Contradiction que vos multiples textes sur l’immigration ne questionne jamais, car vous avez choisi de vous en tenir à un anti-immigrationnisme de principe, sur les mêmes bases (pragmatisme, réalisme) que le néolibéralisme, avec des conclusions certes différentes mais au point de départ un même cynisme : l’indifférence vis-à-vis des vies singulières, au nom des "grands enjeux". Vous ne m’en voudrez pas, après ça, si je reste à gauche, bien à gauche, c’est-à-dire le plus loin possible du FN. Ce qui ne m’empêche pas de continuer à vous lire, car j’attends tranquillement de vous voir sortir de (ou de vous voir mourir dans) l’impasse où votre nationalisme, que sous l’influence des Le Pen vous faites l’erreur de confondre avec la "priorité nationale", vous met. Bien à vous.


    • #202514

      @Mélenchoniste



      Par "volontairement", c’est exactement ce que je voulais dire : dans l’idée qu’ailleurs ils s’en sortiront mieux.



      Non justement je ne vois pas ça comme une volonté de leur part, car justement il n’ont pas le choix.



      Mais à partir du moment où chez eux une vie décente est impossible, comment ne pas comprendre et défendre leur exil ?



      Etre anti-immigrationniste ne veut pas forcément dire que l’on ne comprend pas leur exil, c’est comprendre que cela ne constitue pas une solution.
      Relisez le point numéro deux de l’article. Comment voulez vous que les pays du tiers monde se développent si l’occident prend toute leur force de travail ? Ainsi les inégalités perdurent, et ce sont toujours les mêmes aux commandes.
      Les pays pauvres le restent, et les pays riches se paupérisent.


    • #202525
      le 13/08/2012 par tristan
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Discours infantile, sensiblerie, fausse empathie... pas de doute tu es bien un gauchiste. Je dis ça sans animosité soit dit en passant. M’enfin pour ne pas avoir compris AS là dessus... faut vraiment faire aucun effort.

      L’immigration en France depuis les années 70 ne se cantonne pas au schéma misérabiliste que tu sembles te représenter. Ce schéma est peut-être valable pour les cas d’immigration clandestine qui concerne au passage des migrants ayant pu réunir une certaine somme d’argent. Et il me semble - pour le peu que l’on en sait - que l’immigration clandestine est assez largement minoritaire et organisée en réseaux (elle se passe de vos bons sentiments..). Pour les légaux, venus du fait du regroupement familial notamment, il s’agit principalement de vouloir mieux vivre, de profiter des standards français. On ne pourrait les en blâmer (quoique nos standards...). Ce que l’on tente d’expliquer ici est que ces standards tant recherchés se basent sur le principe de répartition des richesses et donc, indirectement, sur l’activité économique du pays. Ils s’appuient aussi sur l’Histoire, sur la lutte des classes, sur des sacrifices innombrables. Ils sont le résultat d’une construction nationale et non pas un don à l’humanité. Or, c’est la crise depuis un bon moment déjà. Les standards sont sans cesse remis en question. On est de moins en moins en capacité d’accueillir d’autant que notre foyer prend l’eau. Pour les immigrés, le fait que la maison coule n’est pas important... Ils peuvent toujours aller frapper à une autre porte.. mais pour ceux qui y vivent déjà ? Les enracinés récents ou pas ?

      Ce que tes amis et toi appelez "replis sur sois" n’est autre que la volonté de survie reporté à l’échelle d’une Nation. Vous faîtes -pour les idéalistes adolescents - le choix de la mort, le choix du sacrifice par compensation, presque par repentance. Votre égoïste petite rébellion contre le pater - symbolisé par la colonisation, la "vieille France"- conduit le foyer national à sa perte. Le pire est qu’en bon gauchiste-citoyen-du-monde, la perte d’un foyer n’est pas pour vous un sacrifice. Vous n’êtes pas suicidaires... juste des assassins inconséquents.

      Mais quel genre d’êtres êtes-vous donc pour proposer aux autres de venir sur une terre que vous méprisez par ailleurs ? Pourquoi faire venir des gens dans un bateau qui coule ? Le gauchiste, à l’image du philosophe milliardaire à col Mao, pratique t-il le sacrifice humain de masse ? (je plaisante à peine)


    • #202529
      le 13/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @PCF, être anti-immigrationisme c’est faire le constat que ça ne vaut pas le coût : la pression sur les salaires, le chômage, la difficulté d’intégration des anciens immigrés (car on rattacheras toujours la troisième, quatrième, cinquième génération aux difficultés d’intégrations des primo-arrivants), le peu de volonté des français d’intégrer des allochtones en période de crise (c’est une réalité), devant les discriminations (évidentes) trop de nouveaux arrivants manquent de motivations (d’espoir ?) pour relever les défis... même les étrangers leur montrent pour certains de l’hostilité... Les immigres récents dans leurs pays d’origine, leur famille on souvent fait des sacrifices financiers : ces sacrifices qui enrichissent des passeurs. Être contre une nouvelle immigration ne veux pas dire qu’on est contre les immigrés présent (Alain Soral est clair concernant les immigres légalement présent, les sans-papiers c’est peut être différent ?). Le vrai défi c’est de pouvoir motivé les candidats à l’exile
      de rester chez eux. Car si nos frontières sont des passoires je ne suis pas pour l’idée de renvoyer chez eux des gens
      qui ont été exploités par le patronat, et qui vivent en bonne entente en France depuis 5, 10, 20 ans... Bref, ceux qui
      sont la ont les assument pleinement et on fait tous pour empêcher que d’autres arrivent, et quitte a les aider : aidons les dans leur pays n’attendons pas qu’ils meurent en mer pour aider les survivants pour des raisons humanitaires en Europe.


    • #202537

      @mélanchoniste, on peut parfaitement comprendre ce qui pousse un immigré à quitter son pays, s’en émouvoir même. Reste que si, l’immigration de masse, nuit à notre qualité de vie, au niveau de nos salaires, à notre sécurité, je ne vois pas pour quelle raison nous devrions tendre la perche.

      Il quitte bien souvent sa terre pour mieux vivre, pas pour s’intégrer. Parfois en travaillant dur, d’autre fois en vivant dans l’assistanat, ou encore en sombrant dans la délinquance. Il y a un vrai problème d’intégration, de valeur et de respect chez les personnes émanant de l’immigration de masse.

      Soral defend les intérêts de la France, et les intérêts des Français avant toute chose. L’intérêt d’un miséreux africain est surement de rejoindre la France ... est ce l’intérêt d’un Français prolétaire de l’accueillir ? Non.


    • #202600
      le 13/08/2012 par Un mélenchoniste lecteur critique d’E&R
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Soral defend les intérêts de la France, et les intérêts des Français avant toute chose.

      Dans un monde où le Nord a pillé le Sud et continue à le faire avec le consentement interessé des dictateurs arabo-africains, donc dans un monde où schématiquement on peut voir l’Occident comme la bourgeoisie et le Sud comme le prolétariat (vision partagée il me semble par tous les lecteurs d’ER), ce que vous dites revient à dire : Soral défend les intérêts de la bourgeoisie, et les intérêts des bourgeois avant toute chose. Est-ce là votre point de vue ?

      Question subsidiaire : comment voulez-vous tenter une réconciliation entre Français et immigrés alors que votre anti-immigrationnisme prend(ra) la forme concrète d’une stigmatisation (voir le FN) et d’une expulsion des immigrés qui sont les cousins, les frères, les coreligionnaires de ceux que vous voulez garder ? Encore une impasse, qui explique l’insuccès notoire de LLP à Marseille et de la Liste antisioniste dans les quartiers populaires aux européennes : je ne pense pas que les descendants d’immigrés soient sensibles à la doxa médiatique et considèrent Soral comme un raciste, c’est juste qu’ils ne comprennent rien au discours ER, qui est parfaitement contradictoire.


    • #202655
      le 13/08/2012 par tristan
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @ mélanchoniste

      On fait l’effort de répondre, d’argumenter posément.. et pour quel résultat ? Tu fais l’impasse sur la plus part de nos réponses, agites tes petits chiffons rouges (FN, nationalistes..) et abuses de syllogismes imbéciles. En somme, tu te fou du monde. Le pire, je pense, est que tu fais tout cela inconsciemment. Tu es dans la pensée automatique, le sophisme d’aisance... bref t’as pas le niveau.

      Au cas ou tu débuterais dans le trolling : change d’activité.


    • #202701
      le 13/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @PCF, Il faut aussi ne pas se couper des plus réacs... je le répètes la question n’est pas l’expulsion de ceux qui passent à travers les mailles du filet mais de fermer la grande porte d’entrée, les fenêtres. Il est difficile de se montrer magnanime quand il y as tant de laissez-faire ? Puisque tu est attentif a ce que dit A. Soral la reconduite à la frontière n’est pas a l’ordre du jour... si ça n’est, sans faire de la double peine, pour les délinquants multi-récidivistes à la rigueur ? En tout cas merci de dynamiser le débat. A défaut d’être d’accord avec vous, vous posez de bonnes questions. Le débat est beaucoup plus nuancé... Et puis si il y as des debilos qui pensent que le souverrainisme se resume à l’éradication des allogènes... Dupond-Agniant avec debout la république (plus proche de la ligne E&R) prouve bien qu’il n’est pas nécessaire de faire de l’immigration une obsession...


    • #202825

      @Mélenchoniste au service de la Banque.

      La "politique sérieuse" selon ER, soit celle du FN, consiste donc, et ce au nom de la lutte contre les grandes puissances manipulatrices, à stigmatiser et expulser le sous-prolo d’origine étrangère qui a cherché ailleurs que dans son pays une vie décente.

      Cette vision caricaturale n’est ni celle d’ER, ni celle du FN !

      Commencer par taper sur les plus faibles au nom de la défense des faibles ! Contradiction majeure qui m’a toujours tenu éloigné de votre association, malgré l’amitié que j’ai pour Soral.

      Franchement, reste en dehors de l’association, car tu n’as pas le niveau pour y entrer. Lis "Comprendre l’Empire" d’Alain Soral et les contradictions de Jean-Luc Mélenchon te sauteront à la figure comme des évidences.


    • #202833

      Déjà pour le Nord qui pille le Sud, l’occident était indépendant à 95% des matières premières durant son époque coloniale, et la balance commerciale des colonies avec l’Europe était déficitaire. (voir Paul Bairoch)

      L’Afrique exporte ses minerais, à travers le monde, pas seulement en France, les pays émergents notament ont une place conséquente ... la corruption généralisés des leaders africains a de nombreuses raisons, c’est faux de voir la main de la France partout ...
      On peut par exemple évoquer l’Angola qui investit massivement et fait fortune dans l’industrie Portugaise, qui démontre bien que le colonisé s’est affranchis depuis longtemps du colonisateur. Une oligarchie africaine s’enrichit sur le dos du peuple africain ... c’est facile de toujours accusé la France ... surtout quand on connait le poids de la chine sur ce continent.

      Ta vision du Nord bourgeois, et du Sud prolétaire, excuse moi, mais c’est nul, et faux. Il y a une bourgeoisie en Afrique, et un prolétariat en Europe qui ne cesse de se développer malheureusement.

      Tu soulèves un point essentiel sur l’immigration extra européenne, la difficulté à les intégrer, et comment faire pour qu’ils se sentent Français, et donc solidaire avec les Français (peut importe la couleur, origine), plutôt qu’avec des personnes vivant à plusieurs milliers de km, mais avec qui ils ont une histoire passé commune. Tu rajoutes donc la division national comme inconvénient de cette immigration de masse africaine.

      Ensuite, je taff souvent dans le batiment à côté de mes études (mon père étant dans ce secteur), et les anciens immigrés Maghrébins/Africains devenu Français que je côtoie arrivent facilement à comprendre que les nouveaux venus coreligionnaires, cousins etc.. leurs nuisent directement sur le marché du travail ... quand ils voient des immigrés faire leur taff pour bien moins chère ...
      C’est l’ironie de l’histoire tout les personnes descendant d’immigrés des quartiers populaires et qui veulent regulariser à tour de bras sont les premières victimes de leur concurrence sur le marché du travail peu qualifiés ...

      ER prone une réconciliation entre Français de souche(ou plutôt Français européens) et français issu de l’immigration (pas immigrés).

      AS défend les intérêts des Français de toute sorte (les bourgeois comme tu dit ..) , et refuse donc de transposer l’écart des inégalités mondiales en France. On travail à partir de la nation, pas du monde, autrement c’est le NWO d’attali qui te convient le mieux.


  • #202213

    Le plus dur maintenant, ça va être de trouver un gauchiste qui te laissera en placer une ...

     

  • #202244
    le 12/08/2012 par musulman71
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Je trouve qu’il y a de l’hypocrisie dans cet article.

    C’est nous qui détruisont l’Afrique, et qui les exploite et les pille depuis 2 siècles jusqu’aujourd’hui. On a tout fait pour éviter qu’ils se développent, en provoquant des guerre civiles (dans plusieurs génocides ou guerres civiles ont retrouve souvent une implication de l’armée française) ou des invasions (comme récemment avec la Lybie). Ils vivent dans la misère et meurent de faim alors qu’ils vivent sur l’un des endroit les plus riche de la terre... La colonisation n’est pas fini, pratiquement tout les pays africains sont des provinces françaises gouvernées par nos élite par l’intermédiaire de gouvernement fantoche qu’on a nous même mis en place.

    On récolte se qu’on sème, c’est par les injustice que nous commettons chez eux que ces gens viennent chez nous.

     

    • #202380
      le 12/08/2012 par Un mélenchoniste lecteur critique d’E&R
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Merci ! C’est exactement ce que je pense, et c’est pourquoi je ne voterai jamais pour le FN mais toujours pour le PCF - en attendant qu’il renaisse de ses cendres, dut-il en passer par un Mélenchon.


    • #202382
      le 12/08/2012 par Enguerrand Dubh
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Le peuple récolte ce qu’ont semé les élites.

      Et c’est quand même un peu trop facile pour les Africains de toujours accuser la colonisation, c’est aussi un moyen de ne jamais se remettre en cause


    • #202397

      On récolte se qu’on sème, c’est par les injustice que nous commettons chez eux que ces gens viennent chez nous.

      Qui c’est "nous" ? Moi, je n’y suis pour rien ; on ne m’a jamais demandé mon avis !


    • #202406
      le 12/08/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Cinq points de vue sur l’immigration

      "C’est nous qui détruisont l’Afrique, et qui les exploite et les pille depuis 2 siècles jusqu’aujourd’hui. On a tout fait pour éviter qu’ils se développent,"
      "C’est exactement ce que je pense, et c’est pourquoi je ne voterai jamais pour le FN " Quel rapport ???
      Le FN, comme on dit, c’est "la France aux français", "le Congo aux congolais"...
      De plus, le FN assume le passé de la France (bien que ne l’ayant pas porté), et accepte sous le terme français tous les français actuels, quelles que soient leurs origines.


    • #202429
      le 12/08/2012 par le populiste
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Désolé mais je n’ai jamais mis les pieds en Afrique, ni aucun membre de ma famille d’ailleurs. Le peuple français de base n’a rien à voir dans la Françafrique et vous le savez et pourtant c’est nous qui subissons la violence des immigrés non intégrés et, beaucoup plus grave, le remplacement de population. Certes nous avons une responsabilité de la sorte que nous n’avons jamais mis en place une vrai démocratie et virer les corrompus du pouvoir mais les peuples africains sont tout autant responsables avec leur propres dirigeants corrompus. Quasiment à chaque élection les candidats disent qu’ils vont en finir avec la Françafrique ( que ce soit Mitterand , puis Sarko puis Hollande) mais le peuple se fait baisé à chaque fois ( et sur tous les autres domaines aussi d’ailleurs).

      Continuer l’immigration mènera à la disparition des peuples autochtones européens ou à la guerre civile. Il est temps de revenir à une situation plus saine : fin des ingérences, fin de l’immigration, développement de l’Afrique et retour progressif des immigrés chez eux, les peuples seront ainsi préservés et pourront ainsi coopérer dans un esprit d’amitié : c’est la sortie par le haut.


    • #202541

      Ce qui est intéressant à savoir, ce que sous l’époque coloniale, la France n’a jamais pillé ses colonies. Sur l’ensemble du XIX siècle l’occident produit 99% de ses minerais. En plein coeur de la révolution industrielle, l’autosuffisance des pays développés est de 95% en ce qui concerne les matières premières. La grande Bretagne exportant même du charbon (pierre angulaire des l’industrialisation jsuqu’à dans les années 1960 est la chute du prix du pétrole en dessous de celui de la houille) cf les travaux de Paul Bairoch.

      Pour le reste, si la France contrôlaient à ce point tout les pays africains qui je te cite "endroit les plus riches de la terre" on ne serait pas dans la situation actuelle. D’autant que l’Afrique est de plus en plus sous l’emprise de la Chine.
      Ca me fait toujours rire, si ces pays ne s’en sortent pas, c’est toujours la faute de "Papa" ... curieux que la France puissance du passé, contrôle à ce point l’endroit le plus riche du globe ..
      Ce n’est pas dans notre intérêt que ces pays ne se développent pas.


    • #202572

      Merci ! C’est exactement ce que je pense, et c’est pourquoi je ne voterai jamais pour le FN mais toujours pour le PCF - en attendant qu’il renaisse de ses cendres, dut-il en passer par un Mélenchon.



      Mélenchon ? Ce n’est pas celui qui a soutenu l’intervention en Libye ? Dans le genre guerre néocoloniale pour piller les richesses d’un pays, tuer dans l’oeuf un développement national harmonieux, sans compter la politique panafricaine de Kadhaffi, on fait pas mieux !

      Je suis loin d’être un fanatique du FN. Notamment parce que, sans doute pour des raisons électorales (à mon avis pessimistes), il est incapable de se débarrasser de ce vieux fond de vrai racisme à la fdesouche. Ce racisme qui s’attaque à l’immigré sans pointer du doigt la multinationale qui le fait venir (l’inverse de cet article, qui montre bien qu’on peut critiquer l’immigration sans être "contre" l’immigré).

      Mais au moins le FN s’est opposé à la guerre en Libye (par exemple). Plus généralement, le nationalisme du FN (rappelons que le nationalisme est une valeur de gauche, n’en déplaise aux internationalistes trotskystes & Cie) le pousse, par cohérence, à défendre les pays africains (ou autres : Syrie aujourd’hui, Serbie hier etc.).

      Quant à un Mélenchon (ou tous ses avatars, du Besancenot au Krivine) sort un discours larmoyant révolutionnaire qui prétend défendre le peuple, mais il ne critique que rarement le fond. Contre l’exploitation des travailleurs, pour un smic revalorisé, contre le chômage etc. : qui s’y opposerait ? (j’estime parler à ceux, qu’ils votent FN, Mélenchon ou autres, qui ont une certaine sensibilité sociale). Mais ça reste des voeux pieux sans protectionnisme (défendu par Mélenchon, je le reconnais et c’est un grand progrès au moins dans les discours), sans contrôle de l’immigration (assimilé à du fascisme par l’extrême gauche, alors qu’un tel article rappelle bien que favoriser l’immigration est une politique intrinsèquement de droite).

      Pour conclure : on peut opposer que Mélenchon ou Le Pen (selon son parti pris) ment, n’est là que pour détourner la colère populaire vers les urnes. Fort possible (j’ai personnellement encore plus de doute envers Mélenchon que Le Pen, qui diabolisée comme elle est n’a plus grand chose à perdre), mais que faire ? Je ne vois rien d’autre qu’attendre que la colère (donc la pauvreté) ait atteint un niveau critique.


    • #202651
      le 13/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @yuri, tu dit :




      Ce qui est intéressant à savoir, ce que sous l’époque coloniale, la France n’a jamais pillé ses colonies. Sur l’ensemble du XIX siècle l’occident produit 99% de ses minerais. En plein coeur de la révolution industrielle, l’autosuffisance des pays développés est de 95% en ce qui concerne les matières premières.




      C’est donc le casse du siècle ? Digne de Hussein Lupin le gentleman de la cabriolle. Le pillage de l’Afrique, la colonisation n’est pas un myth. Pas besoin de faire de l’auto-flagellation c’est l’histoire l’avidité de nos élites athées pour la plupart apportant la mission civilisatrice... A cote de ça avec un minimum de culture... la France a apporté suffisamment d’avancé sociétales pour être fier d’être Français. Il faut composer avec les erreurs du passé comme avec les bienfaits...


    • #202812
      le 13/08/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Le pillage de l’Afrique, la colonisation n’est pas un mythe




      Si on regarde bien, la France a pris les bouts de l’Afrique que les anglais ne voulaient pas, c’est à dire les moins peuplés, les plus désertiques et les moins riches en minerais dans l’ensemble, avec le moins d’intérêt économique, même si on peut toujours trouver des contre-exemples (type côte d’Ivoire, mais ça reste très loin de l’Afrique du Sud par exemple), ce qui devrait normalement tempérer un peu les ardeurs de certains qui voient la France comme LE grand manitou de l’Afrique (même si l’Afrique revétait sans doutes beaucoup d’importance pour les français qui n’avaient ni l’Inde, ni l’Amérique du Nord, etc). Je constate par ailleurs, que les africains n’ont pratiquement pas de rancœurs envers l’Angleterre, j’en entend même avoir de la gratitude (véridique !) parce que, au moins, ça se serait bien passé, contrairement à la France, qui est toujours montrée du doigt comme l’horreur en la matière. Je ne veux pas là défendre ce genre de point de vue, mais montrer qu’il s’agit surtout d’une question d’image et de propagande, qui dessert toujours les plus puissants du moment. Pour la même raison, la France était probablement bien mieux vue en Afrique lors de l’apogée de la colonisation que de nos jours ou elle est évincée de tout rôle majeur, si ce n’est en tant que subordonnée. L’homme, dans son courage, ne tire que sur les cadavres...
      Pour rejoindre les autres messages, en aucun cas le peuple français n’a profité, de près ou de loin, ni à la colonisation ni à l’immigration, contrairement au discours dominant, selon lequel la colonisation aurait fait la richesse de la France et les immigrés l’auraient construite ; en vérité la colonisation a fait la richesse d’une oligarchie, et les immigrés ont construit les quartiers, jadis modernes, mais qui font aujourd’hui honte à la France - bien que n’en étant pas les architectes, bien sûr... (C’est d’ailleurs marrant comme une époque à se point dominée par la "franc-maçonnerie" n’est plus capable de construire quelque chose du niveau d’antan, soit dit en passant...)
      La responsabilité du peuple français, comme l’a bien dit un autre internaute, réside principalement dans le fait d’avoir été vaincu par cette oligarchie mondialiste, un peu de la même façon dont les africains eux-même l’on été, finalement.


    • #202960
      le 13/08/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Cinq points de vue sur l’immigration

      * Désolé, je voulais dire « Je ne veux pas là défendre ce genre de point de vue, mais montrer qu’il s’agit surtout d’une question d’image et de propagande, qui sert toujours les plus puissants du moment. »


    • #203052
      le 14/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @Grindsel Tiredunevie, amplifier ou minimiser est un vrai danger pour nous.
      La colonisation ? Son économie ? Biensur que la France, nous, en avons tous profitez... La position de la France au 20ieme siècle est du a sa force économique, sa position politique mondiale. Arrêtez de minimiser. Les Francs-maçons, l’oligarchie ont convaincus l’opinion publique de l’époque (comme il le font aujourd’hui) de s’embarquer dans cette "aventure"... Qui reprocherai a ces prolétaires de s’être embarqués ? Pas moi, en mec a qui ont offre une terre il l’a prend la plupart du temps... Il y as suffisamment de bonne choses faites par le passé pour être fier d’être Français... Alors pour l’amour de Dieu laissez l’auto-flagellation aux bobos et le révisionnisme sur les biens-faits de la colonisation (mon cul blanc sur la commode) aux identitaires et autres avides lecteurs de f.desouche...
      Quand a la critique de la colonisation en Angleterre : il fait être sur place pour en juger... Il y as ce qu’ont appels POST COLONIAL STUDIES qui étudie les conséquence profonde du colonialisme... Il ni a rien d’équivalent dans les études académiques francophones, ni d’intellectuel de prestige comme Edward Said par exemple.
      Commonwealth signifie partage des richesse... avec la Reine est bien compris, le postulat des le départ est d’enrichir la reine mère, qui déversera ses bien faits minimes a ses enfants, cousins, cousins germains, etc... On est dans une société de classe tout a fait transparente. L’anglais du haut de sa culture apprécie grandement le raffinement de toutes ces cultures exotique (que c’est romantique). Parce qu’il est galant il y apporte la technologie, la modernité, voir les techniques de rendement du travail...
      La colonisation Française, elle a une "mission civilisatrice" les franc-Mac la ripoublik vient aider l’indigène... éradique quand c’est possible les structures sociétales... Conclusion, si on ajoutes la colonisation de peuplement (sans équivalent) comme l’Algérie, la France a effectivement PARFOIS une moins bonne image. L’exploitation de son prochain reste de l’exploitation queue soit la propagande.


    • #203164

      Bernard Lugan a prouvé, dans son livre Pour en finir avec la colonisation, chiffres et documents à l’appui, que la France s’est ruinée - en hommes et en finances - dans la construction de l’Algérie, qui s’est révélée être pour la France un boulet économique, politique et social qui a permis à l’Angleterre (colonisation sur un mode plus économique) et à l’Allemagne (pas de colonie à traîner comme un boulet) de la distancer. Le mythe gauchiste du pillage de l’Algérie et de l’enrichissement consécutif de la France a bon dos. La culture de la repentance est l’arme idéologique de l’anti-France.


    • #203208
      le 14/08/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Cinq points de vue sur l’immigration

      « La colonisation ? Son économie ? Biensur que la France, nous, en avons tous profitez... »



      Justement c’est faux, car il faut bien distinguer l’élite du peuple qui n’a profité de rien, mais sur lequel retombe la responsabilité à posteriori. Il y a un travail de contre-propagande à faire.



      « Qui reprocherai a ces prolétaires de s’être embarqués ? »



      Là tu parles de colons (par exemple les pieds-noirs) qui étaient une infime minorité du peuple français, qui s’est distingué par rapport à tous les autres pays pour avoir très peu émigré (hors de ses frontières s’entend, car il y a quand même eu un exode rural massif).



      « Alors pour l’amour de Dieu laissez l’auto-flagellation aux bobos et le révisionnisme sur les biens-faits de la colonisation (mon cul blanc sur la commode) aux identitaires et autres avides lecteurs de f.desouche... »



      C’est non seulement une question de fierté, mais aussi de vérité. Par ailleurs, je constate que certains mythes sur la colonisation sont fondateurs pour l’identité de certains immigrés, qui se sentent terriblement démunis si on les leurs enlèves, et qui s’y accrochent comme à une bouée de sauvetage.



      « Quand a la critique de la colonisation en Angleterre : il fait être sur place pour en juger... »



      Justement, si je fait si souvent le rapprochement avec l’Angleterre dans mes commentaires, c’est que je connais bien la société anglaise, de l’intérieur.


    • #203220
      le 14/08/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Il y as ce qu’ont appels POST COLONIAL STUDIES qui étudie les conséquence profonde du colonialisme... Il ni a rien d’équivalent dans les études académiques francophones, ni d’intellectuel de prestige comme Edward Said par exemple.



      Comme je l’ai dit plus haut, ma connaissance de la société anglaise n’est pas très académique, mais directe, par immersion. Je pense que la plupart de ce que produit l’Angleterre en terme d’études et compagnie, c’est de la propagande bien ficelée. Je te le dis, il n’y a pas de sentiment de culpabilité entretenu chez le peuple anglais.



      Commonwealth signifie partage des richesse... avec la Reine est bien compris, le postulat des le départ est d’enrichir la reine mère, qui déversera ses bien faits minimes a ses enfants, cousins, cousins germains, etc... On est dans une société de classe tout a fait transparente. L’anglais du haut de sa culture apprécie grandement le raffinement de toutes ces cultures exotique (que c’est romantique). Parce qu’il est galant il y apporte la technologie, la modernité, voir les techniques de rendement du travail...



      Prétendre que le système de castes à l’anglaise est clair comme de l’eau de roche est d’une grande naïveté. C’est peut-être le système le plus complexe au monde.
      En outre, l’Angleterre est maître en matière d’enfumage,de propagande, d’action secrète, sous faux drapeau, etc.
      On tient tout d’eux à ce niveau là, mais on ne leur arrivera jamais à la cheville (c’est pas dans notre culture).
      Même les américains sont selon moi de piètres imitateurs.
      Une action secrète réussie ne sera jamais éventée.


    • #203318
      le 14/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @Titus, si tu as lu Lugan t’as du t’apercevoir que pour un historien il sort de l’impartialité habituelle des experts en science sociale. C’est meme pamphlétaire par moment, il défends une vision catholique de l’histoire. Je n’invalide sûrement pas pour autant tous ses dires sur ce postulat. Mais il faut avouer que les historiens qui sont pas s’accord avec lui ça manque pas. Nul doute de très brillant...
      Je ne crois pas que Dieudonne fasse de l’anti-France quand il évoque le colonialisme... La repentance, c’est des histoires il y a suffisamment de contribution de la France aux avancés sociétales (pour un être cultivé) pour être fier d’être Français, sans vouloir nier les méfaits, soit dit en passant des méfaits bien documentés, œuvre de l’oligarchie... La ripoublik a eu ses errements... c’est pas de l’auto-flagellation que de le dire. Le dissimuler, c’est de l’Anti-France. Les gens nous écoutent !


    • #203496

      @Peter Sellers

      La partie économique du livre de Lugan est essentiellement basée sur les travaux de Jacques Marseille (Empire colonial et capitalisme français, histoire d’un divorce, et L’héritage colonial français : au-delà des légendes) qui est un économiste libéral idéologiquement situé à l’opposé de Bernard Lugan...


    • #203879
      le 15/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @Grindsel Tiredunevie,
      Tu peux continuer de l’ignorer mais les conséquences (post-) de la colonisation POSTCOLONIALISME est une discipline. Ils ont l’orientalisme comme nous, bien qu’on ai été bien plus prolifique... avec des personnages illustres comme Jacques Berque et Henry Corbin respectivement sunisme et chiisme. Cependant le corps académique francais n’as jamais eu un intérêt pour cette discipline... c’est bien pour cela que cette histoire de repentance pousser par l’idéologue sarkozyste Max Gallo, Sarko & co est une tartufferie, une farce... Comme si le fait de parler des méfaits d’un pays était de la détestation de soi... autant ne plus faire de l’histoire. Et puis il est évident que n’importe qu’elle savoir peut être utiliser en bien (analyse) ou en mal. La question reste simple : la colonisation a-t elle créer un traumatisme ? Le nier c’est du revisionisme... Et surtout ne parlaient pas des quelques idéologues trotskiste genre "Indigo de la ripoublik" qui tentent d’instrumentaliser ces questions. Combien de films sur le passé esclavagiste de la France ? Combien d’écrits, de films sur le passe coloniale ? Sur l’Algerie (150-180 ans de presence je crois). Alain Soral ne dit pas que ce n’est pas des vrais sujets... mais plutôt que ce sont des combats de seconde garde (qui plus es fortement instrumentalisé ) qui viennent perturber l’essentiel de la lutte pour TOUT le peuple de France... mais apparemment c’est pas ce que vous avez compris. 
      Pour revenir Grindsel, sur le rabâchage (propagande ?) de quoique ce soit en Angletterre (voir de façon plus ou moins pareille chez les autres anglo-saxon) tu ne trouveras rien effectivement, tu ne trouveras meme pas de conscience réel des classes sociales (rapport de force implacable) car l’anglais n’est qu’un consommateur. Par contre -c’est la que ton vécu de l’interieur (sans connaitre toute la stratification des classes...) ne te serviras pas- il y as bien une classe (a part) d’intellectuels et une partie de la classe moyenne éduquée très au fait de la nature des rapports des classes.
      Ps : es-ce que la BBC a toujours le panel "Have I got News for You" avec Ian Hislop, Paul Merton, Angus Deayton... je suis un vrai fan... si tu captes ce programme (rire ou il faut...) c’est que tu comprends vraiment la société anglaise (celle que les étudiants français en Angleterre ne comprendront jamais... You Know what i mean, don’t you ?).


    • #203903

      La question reste simple : la colonisation a-t elle créer un traumatisme ? Le nier c’est du revisionisme...

      La colonisation, tant vantée par les progressistes de la Troisième République, fut une catastrophe pour tout le monde. La France en a pâtit aussi énormément et paye encore le prix. La question d’aujourd’hui est plutôt celle-ci : l’immigration africaine de masse a-t-elle créé un traumatisme ? Le nier c’est du révisionnisme...


    • #203985
      le 16/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @Grindsel, je disais dans un autre post : puisque tu connais la société anglaise tu sais qu’à travers l’expression orale on connais ton background (classe social...). Et meme si les lads (poto) de bonne famille réaffirment l’accent régionale l’éducation le choix des mots cela ne se cache pas...
      @Titus, la colonisation n’est pas une obsession chez moi... C’était un autre temps. Je refuse par contre qu’on ridiculise le souverainisme avec des discours autour d’un complexe. Pas besoin d’un roman national, un minimum de culture permet d’être fier d’être Français... Comment nier les méfaits d’une immigration importante quand mes camarades sont nationalistes. C’etait d’ailleurs encore plus catastrophique pour eux, les africains le developement de leurs terres. C’est comme ca, mais le génie Français est a l’œuvre... Regarde un militant comme Tristan est un
      modèle qui seras une reference.
      Regarde notre histoire, soit disant les gaulois étaient sale peu évoluer. C’est la version de l’histoire des vainceurs les greco-romains, vaillant (la seule chose concédée) pour se flatter eux les guerriers. L’archéologie montre que notre urbanisme était aussi avancé que César et ses mercenaires... Puis après ta un païen, Clovis qui vient combattre les ariens puis on devient des Francs (germains ?). On parle une langue latine... La France est un Carrefour, les ostrogothe, les vandales, les visigoths, les alains parlaient des langues perses, turques... Plusieurs siècles plus tard on devraient s’offusquer d’un petit mélange. Oui et oui, la on fait fasse dans certaines villes a une immigration de peuplement. Mais je suis de ceux qui croient que si l’immigration s’arrête tout iras bien... Surtout si les descendants d’immigrés prennent conscience de la chance qu’ils ont d’être ici, et qu’ils l’affirment sans complexe. Peut-être que c’est meme la condition sine-quanone pour que les français de souche dans leurs ensemble décomplexés (shoah, domination du blanc : colonialisme, esclavage) reprennent les rennes du pays...


    • #205452
      le 18/08/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Tu peux continuer de l’ignorer mais les conséquences (post-) de la colonisation POSTCOLONIALISME est une discipline. (...) la colonisation a-t elle créer un traumatisme ?




      Certainement, mais comme la France est aussi une terre colonisée, et que cela ne fera jamais l’objet "d’études", ça invalide un peu le reste.



      c’est la que ton vécu de l’interieur (sans connaitre toute la stratification des classes...) ne te serviras pas(...) celle que les étudiants français en Angleterre ne comprendront jamais...




      En effet, on ne peut pas prétendre tout connaître d’un pays, car même le sien on le connaît souvent mal. Mais, en étant écolier/collégien, puis travailleur, en province ainsi qu’à la capitale, dans tous types de milieux, on a un petit vécu, qui peut certes s’avérer trompeur, mais qui marque un peu ses orientations. Je ne suis pas un de ces milliers d’étudiants arrivistes, qui font des grandes écoles, et qui bavent sur les faux semblants d’un pays qui maîtrise l’art de l’illusion ;)


    • #205502
      le 18/08/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Pour développer sur l’Angleterre, je ne prétends pas avoir la science infuse, loin de là. Je crois que la société anglaise est complexe car constituée de castes concentriques, qui ne correspondent pas forcément aux apparences. Le noyau dur, selon mon idée (je n’ai pas de preuves donc je ne cherche pas à l’imposer), serait très discret, un peu au dessus de l’oligarchie visible qu’on connaît bien (avec les Rotschild et compagnie). La base, malgré son exploitation, a un sentiment d’appartenance très développé, probablement dû à la mentalité insulaire. La classe moyenne cultivée dont vous faites allusion, je crois que c’est un leurre. Leur savoir n’a rien de subversif, ou alors faussement subversif.
      Déjà, il est facile de se cultiver en Angleterre, car le système éducatif est entièrement élitiste, il n’y a pas de frein égalitariste comme en France, qui étouffe l’intelligence.
      Ensuite, ce sont souvent des anglais qui dénoncent le mieux le système issu de leur pays et de leur culture, car cela créé un sentiment de "refuge".
      Pour prendre une image : si vous êtes très malade, vous souffrez d’un mal incurable, et que quelqu’un vous donne un remède, vous serez extrêmement reconnaissant, même si c’est cette même personne qui est secrètement à l’origine de votre mal. Quand en plus cette personne fait semblant de subir le même sort, voir même s’inocule la même maladie (tout en ayant une longueur d’avance car sachant ce qu’il y a dedans, pouvant la contrôler, et possédant l’antidote), le crime est encore plus parfait.
      Pour citer un petit exemple connu, qui reprend un peu ce genre de méthode : en 1940, Londres est devenu le refuge de la résistance française (au moins symboliquement), avec le Général De Gaule. Hors, si l’on remonte les fils du nazisme, on retrouve les milieux d’affaire anglo-saxons. Mais au final, Londres reste la ville de la "liberté", pas des dictatures. C’est un peu comme l’œil du cyclone, qui semble étranger à la tempête dont il est pourtant le centre.


    • #205671
      le 19/08/2012 par Moi, Peter Sellers obnoxious twat
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @Grindsel, en plus d’y vivre j’ai de la famille anglaise. J’ai autant de respecter pour les classes populaires que pour ceux qui sortent des grandes universités, c’est mon coté ex-centrique question d’éducation et de milieu. "Have I got News for you" t’apprécies j’espères ?


    • #207059
      le 21/08/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Cinq points de vue sur l’immigration

      « j’ai de la famille anglaise »
      Moi j’ai de la famille française...
      Et j’aime bien les anglais chez eux comme disait Jeanne d’Arc.
      Je m’y suis retrouvé par le plus grand des hasard, étant jeune je m’y suis fondu, j’ai bien apprécié,
      mais c’est pas une histoire de personnes (sauf les français qui viennent en masse à Londres et rejettent ostensiblement leur pays, ceux-là je peux pas les voir, ainsi que leur réciproque qui n’attendent que de venir à Londres pour idolâtrer leur pays, c’est pareil... Il faut croire que l’Angleterre à un effet déroutant sur les français).
      Comme on dit, c’est pas les anglais que j’aime pas, c’est leur politique.
      Pour un adversaire, il y a forcément une part de respect.
      Concernant la BBC, c’est le genre de programme qui pouvais me faire rire, mais je ne regarde plus trop.


    • #208258
      le 22/08/2012 par Moi, Peter Sellers. Par pure hasard ?!...
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @Grindsel, j’ai souvent dissimulé en Angleterre lorsque je croisais un compatriote français le fait que j’etais moi-meme français. Surtout par timidité, un peu aussi pour la difficulté de passer subitement d’une langue a l’autre. J’ai rencontrer des jeunes banlieusards plutôt cool assez ouvert d’esprit... et plein de mecs de l’exagone avec ton profil... Pourquoi me reproche tu d’avoir de la famille anglaise ? Je sent un mépris de l’anglais, Jeanne d’Arc + respect pour l’ennemi ? J’ai souvent constaté (tu doit le savoir...) que les français s’intègrent difficilement en Angleterre... souvent ils gardent un accent a couper au couteaux... Ils ne fréquentent pas les authoctones, sont paranos... ne comprenent pas les anglais les subtilité culturelles... un anglais par politesse peut faire une chose que sera mal interpréter voir même vécus comme une offense. A t’ecouter Grindsel je comprends mieux l’hostilité que j’ai perçut de toi envers les immigrés en France. C’est de la projection ? Parceque vu ton état d’esprit (tes dires !) comme hôte en Angleterre... il est difficile pour toi de voir quelque chose de bon dans l’immigrant, quand tu parle des immigrés c’est vu de
      l’intérieur en fait. Je suis déçu, mais c’est ça la vie... je suis qui je suis à cause (?) de mon expérience. Tu es qui tu es Grace (?) à ton expérience. Bonne continuation.


    • #208746
      le 23/08/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Cinq points de vue sur l’immigration

      J’ai souvent constaté (tu doit le savoir...) que les français s’intègrent difficilement en Angleterre...




      Pas mon cas, mais comme dit plus haut j’étais jeune, donc avec zéro à priori, ça c’est très bien passé, j’ai vécu de super moments, je passais même pour un Anglais au bout d’un moment (ce n’est plus le cas maintenant, car on perd vite). Mais en effet je l’ai constaté chez mes compatriotes.



      J’ai rencontrer des jeunes banlieusards plutôt cool assez ouvert d’esprit...




      Bien sûr, là bas ils deviennent "cools".



      Pourquoi me reproche tu d’avoir de la famille anglaise ?



      Pas un reproche, une mise au point. Je situe mon pont de vue.



      Je sent un mépris de l’anglais, Jeanne d’Arc + respect pour l’ennemi ?




      Pour moi, les anglais sont nos ennemis, ce n’est pas forcément du mépris de le dire. Ça à le mérite d’être honnête. "L’entente cordiale" est une fumisterie.



      je comprends mieux l’hostilité que j’ai perçut de toi envers les immigrés en France.




      Encore une fois, ce n’est pas une affaire de personne. J’ai toujours usé de gentillesse voir de bonté avec les immigrés (bien plus que certains de leurs "défenseurs" et bien plus que nombreux immigrés eux mêmes) mais je ne me suis jamais gêné pour fustiger les travers pathologiques des "éternels immigrés énième génération". Je fais l’effort de comprendre (pas tout le temps, certes, personne n’est parfais...), mais j’aime bien rentrer dans le lard. D’ailleurs, je m’entend souvent mieux avec des immigrés qu’avec des français bobos antifas etc qui sont souvent les plus virulents.



      c’est vu de l’intérieur en fait



      Je précise que je vis en France, dans la région de mes ancêtres. Je n’ai pas le cul entre 2 chaises. Il y a quand même une différence entre voyager et immigrer.



      Je suis déçu, mais c’est ça la vie...(...) Bonne continuation.




      Bonne continuation aussi. Si tu passes en France tu es le bienvenu chez moi, tu verras que je suis pas méchant, on parlera pas de l’Angleterre si tu veux...


  • #202309

    Article intéressant qui donne une bonne vision d’ensemble des méfaits évidents de l’immigration (et surtout de "l’immigrationnisme" !) même si je ne suis pas tout à fait d’accord sur certaines analyses comme "Il fut erroné de dire que les immigrés prenaient le travail des Français".
    Moi, je voulais inverser la question :
    Qu’ont apporté de positif pour la France et pour les français de souche ces politiques massives d’immigration depuis près de 40 ans ?
    Vous avez 4 heures, bonne chance !

     

    • #202501
      le 13/08/2012 par Fabien
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Mon père, ma mère étant issue d’une famille paysanne mayennaise depuis de nombreuses générations (donc "de souche")


  • #202371
    le 12/08/2012 par Guizmo
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Vu que l’immigration d’après les commentaires et l ’article est simplement destructrice pour la France,les français et qu’il n’ y a aucun aspect positif.
    J’aimerai comprendre l’intérêt de vouloir une réconciliation avec les personnes issus de cette immigration.
    En effet parler de l’immigration de manière impersonnelle est selon moi hypocrite car il faut désigner les choses concrètement comme vous aimez le faire avec la finance internationale à savoir que les immigrés ou fils de parents immigrés cause la destruction de la France par leur présence même si ils sont des victimes des élites mondialistes.
    Vouloir les considérer comme un élément positif sous prétexte qu’ils deviennent patriote n’est pas logique car ils représentent malgré tout cette immigration si néfaste pour la France d’après ce que vous dites.
    Votre est discours est donc schizophrène à l’image de ceux qui tapent sur les musulmans et tendent la main à l’immigré de l’autre.
    Donc il faut arrêter de "tortiller du cul" car si l’immigration est néfaste à tous les niveaux vous ne pouvez pas prétendre à une réconciliation avec ceux qui constituent cette fameuse immigration.
    En ce sens les identitaires sont plus cohérent car ils sont contre l’immigration donc contre les immigrés qui la constituent même ceux déjà installés de longue date et je dis cela en ayant aucun sympathie pour eux.
    Les personnes issus de l’immigration qui dénoncent l’immigration en se présentant comme français nationaliste à part entière sont à mon sens également dans une position incohérente car ils sont le constituant de cette immigration si abjecte qu’ils dénoncent donc ne peuvent être en même temps un élément positif en France sinon la théorie de l’immigration destructrice à tous les niveaux ne tient plus.
    Je ne suis pas nationaliste mais je vous le dis avec respect votre souhait de faire une réconciliation nationale est fort louable mais avec un tel discours contradictoire cela me parait impossible.
    Je ne dis pas que vous avait tort sur l’immigration mais de grâce soyez honnête avec vous même et allez au bout de votre logique ou sinon changer de discours.
    Amicalement

     

    • #202444
      le 12/08/2012 par guillaume
      Cinq points de vue sur l’immigration

      @Guizmo

      "J’aimerai comprendre l’intérêt de vouloir une réconciliation avec les personnes issus de cette immigration. "

      tout d’abord ce n’est pas vouloir une réconciliation avec les personnes issus de cette immigration, mais vouloir une réconciliation avec les français issus de cette immigration (au moins ceux qui se considèrent comme français).
      l’intérêt ? j’inverse la question : quel serait l’intérêt de ne pas vouloir se réconcilier avec ces autres français ? il faut partir du réel : ils sont français et se considèrent comme tels. leur vraie place est ici de fait. on ne peut revenir en arrière. ce serait contre-productif et idiot de refuser ce qui est, même si cela a été imposé de façon catastrophique.
      la cause du pb ce n’est pas l’immigré, c’est ceux qui ont permi l’immigration abusive (et au-delà c’est nous qui avons laissé ces personnes arriver au pouvoir).
      es-tu ok avec cette logique ?

      amicalement


    • #202470
      le 13/08/2012 par Enguerrand Dubh
      Cinq points de vue sur l’immigration

      il ne s’agit ni de tortiller du cul, ni de schizophrénie, mais de saisir le problème dans son ensemble et sa complexité.

      il y a une situation de crise, découlant de l’immigration, en tant que processus. ce n’est pas la faute des immigrés, mais il sont là.

      il y a deux façons d’en sortir. par le bas, façon identitaires et reconquista, on verra bien qui sera là pour tenir les fusils (il suffit de demander à Roger Holeindre)

      ou alors, on en sort par le haut, en cessant totalement l’immigration, et en intégrant ceux qui sont déjà présents sur le territoire, ça leur demande de devenir patriote.

      la réconciliation nationale, c’est faire cesser le problème sans passer par la violence


    • #202482
      le 13/08/2012 par Belami
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Cher Guizmo,
      On peut adhérer aux idées d’ER, tout en étant un enfant de parents immigrés du Maghreb dans les années 70. On a juste découvert par un travail de conscience et de recherche qu’on a été le joujou des patronats et élites de l’époque avec la complicité des hommes politiques français.
      Maintenant, ils sont là, beaucoup ont fondé leurs foyers, leurs familles, paient leurs impôts, donc ne sont plus une charge, d’autres osent même dire qu’ils aiment la France et qu’ils la considère comme leurs pays. Le lien charnel est établi. Vous leur dites quoi ? Non, réconciliation pas possible car vos parents sont immigrés ? On fait quoi ? Vous croyez qu’ils vont abandonner leurs vies ici établies depuis 40 ou 50 ans et repartir au bled ? Vos pouvez toujours rêver.
      Ou alors, cela se fera dans un océan de sang, de larmes et de fureur. C’est peut-être le plan qu’on nous prépare. Soral le dit bien, c’est en tant que patriote, et dans l’intérêt supérieur de la France que de vouloir éviter une guerre civile à son pays. C’est par l’union des patriotes de tout bord qu’on pourra arriver à faire quelque chose. C’est le message ici.
      Après, si vous pensez le bloc Id est plus logique ou honnête et bien rien ne vous empêche.
      Salutations,


    • #202494
      le 13/08/2012 par tristan
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Ce n’est pas l’immigration en tant que telle qui est dénoncée et encore moins l’immigré. Et puis chaque époque/contexte a son immigration. C’est pourtant simple : E&R est née dans les années 2000 avec AS qui a fait l’analyse des causes des problèmes de son temps. Parmi ces causes, il y eut la manière d’organiser l’immigration en France. Comme on ne peut pas revenir 40 ans en arrière, on réfléchit aux solutions dont on dispose aujourd’hui.

      Nous sommes en phase de récession, de délitement identitaire, de chômage de masse... etc, il faut donc commencer par s’occuper de sa propre survie. Le pays et ses citoyens actuels, récents ou pas, issus de l’immigration ou pas, doivent se serrer les coudes pour éviter un effondrement général, l’éclatement de leurs conditions de vie à tous. Les bien-pensants appellent ça "se replier sur sois". Ici, on parle de réconciliation en interne sur la base du présent et de ses nouveaux rapports de forces. On oublie les querelles, les divergences et on se remonte les manches pour ne pas tous crever la gueule ouverte. Autrement, c’est la guerre civile, la révolte des nations au cœur de la Nation.

      Ce n’est pas par amour des anciens immigrés ou par je ne sais quel fantasmagorie africano-virile qu’on tend la main aux récents français. C’est simplement que les enjeux actuels dépassent ces querelles là et que le point de non-retour est proche. Dans leur intérêt comme dans le nôtre, il faut se réconcilier voir lutter contre un ennemi qui tend à démanteler notre cadre de vie commun, notre sécurité et celle de nos enfants. Et l’immigration quand elle est incontrôlée et massive, fait partie de ces outils utilisés par cet ennemi. Il y a d’autres outils et les phénomènes sont généralement combinés (immigration + repentance + universalisme + world culture...) et le discours et valable pour toutes les nations du monde.

      Au passage, un malade alité n’est pas un fou ayant peur du soleil, de même qu’un plombier qui coupe l’eau pour réparer la tuyauterie n’a pas la phobie de l’eau  !

      Bref, dans un tel contexte, maintenir un afflux important d’immigrants - qu’il faut en plus prendre en charge de a à z- n’est pas possible. C’est pourquoi la plus part des pays du monde choisissent leurs immigrés en fonction des besoins et capacités du moment... sans doute des fascistes...


    • #202543

      On est pas dans l’idéologie, mais on se doit de travailler à partir du réel, et de façon réaliste ... on va pas se battre avec des personnes devenu Française depuis 3 générations, travaillant pour ce pays et aimant ce pays.
      Si tu vires toutes les Français ayant un lien de parenté avec un immigré (Européen, comme hors Europe), il va plus te rester beaucoup de monde.
      Bien sur qu’une grand partie des personnes issus de l’immigration islamo/africa racailles sont un énorme problème et ne sont que des Français de papiers, mais on ne peut pas blâmer un descendant d’Algérien (2ème génération), qui fait son bout de chemin dans la société Française, sans emmerder/nuire à personne. Il y a certaines époques ou l’immigration était parfaitement justifiés (notamment après la 1ère guerre).


  • #202398

    Très bonne déduction de cette immigration qui est à l’origine de tous les maux de nos sociétés évoluées ! Il va de soit que les gens qui arrivent par wagons entier sur le territoire National ne sont là que pour piller le Pays et non y contribuer en tant qu’apport d’une pseudo soit disant richesse( mon cul sur la commode) Ceux qui arrivent en Bretagne entre autres régions d’ailleurs sont des zombies ne sachant ni lire ni écrire et encore moins être socialement prêt à subir le bond sociétal de leurs sociétés primitives et incultes ; J’ose le dire sans complexe ! Ce sont des hordes de criquets prêt à se multiplier et à piller les acquis des trente dites glorieuses qui déjà n’existe plus pour les de souche ou de cœur ! Cela finira donc par des tensions qui peuvent dégénérer... Il faudra donc se défendre et nous sommes cinq fois plus nombreux... Triste comme situation mais hélas, c’est Tel Aviv qui commande et l’OTAN qui obéit et nos pseudos élite qui nous trahisse !!! La veuve sera donc de circonstance et la purge sera salvatrice je le pense du moins je l’espère de tout mon cœur !!!


  • #202454
    le 12/08/2012 par renaud
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Merci à E&R pour tout le taf fourni qui décrasse les neurones de ses lecteurs,
    Bravo à l’auteur de cet atelier.


  • #202496
    le 13/08/2012 par anonyme
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Pour régler le "problème de l’immigration", il suffirait juste que vos multinationales, vos gouvernements arrêtent de piller les ressources des pays du sud. À la minute où cela se fera, plus aucun africain ne viendra chez vous vous prendre votre pain pour le simple et bonne raison qu’il y en aurait plus. Votre volonté inébranlable de dominer le monde conduit à ce genre de revers de la médaille. À votre place et pour plus d’honnêteté, je vous conseillerais de lutter farouchement contre les velléités de domination de vos gouvernants.
    Sinon, je suis tout à fait d’accord avec les arguments de cet article. En tant qu’immigré , je vis touts les jours ce que vous décrivez.

    PS : Ma position peut sembler hostile aux idées de M. Soral ( Président, pour moi, de la Communauté Universelle des Gens Honnêtes) mais elle découle d’une franche réflexion. J’adhère sincèrement aux idéaux d’ER, seulement je voudrais que vous pensiez un peu plus "global" même si vos actes sont d’abord "local". M Soral, si jamais l’envie vous vient de visiter le Sénégal, ma maison vous est grande ouverte, à vous et à votre famille.

    Une personne qui vous admire énormément car vous lui avez appris à penser... !

     

    • #202848

      " À votre place et pour plus d’honnêteté, je vous conseillerais de lutter farouchement contre les velléités de domination de vos gouvernants. "

      Oui, et à vous de lutter contre la collaboration, la soumission et la lâcheté des vôtres.


  • #202528
    le 13/08/2012 par Rioul17
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Lucide, tout simplement.
    Le genre de lucidité que vous n’entendrez jamais de la bouche d’un gauchiste bobo moyen, ni d’aucun cadre du parti socialiste. Qui n’a d’ailleurs de "social" que le nom... Comment peut-on se dire "socialiste" quand on valide tout ce système qui, au final, en plus de créer une destruction de l’ensemble du modèle et donc du socle social d’un pays, va encourager des miséreux à venir vivre la demi-misère chez nous, afin de balayer nos rues et de vider nos poubelles. En clair, soit ce sont des enculés parfaitement bien organisés et manipulant à merveille l’opinion publique, soit ce sont des idiots n’y comprenant rien, et ne voyant la générosité que par la simple image de la porte ouverte.
    => Perso, j’aurais tendance à dire que les membres du PS forment le 1er groupe, et ses électeurs... le second.


  • #202532

    Il n’y a qu’un seul point de vue légitime : celui de l’accueillant, collectivement parlant. Et celui là, en tant que collectivité, n’a jamais été consulté. Car sa seule réponse , quelle que soit la latitude, est toujours la même en face de l’arrivée massive d’étrangers. Et cette réponse, c’est : "Dehors, du balai, ouste". Le mode de vie et la culture prédominent toujours pour la collectivité prise organiquement. Bien au delà de l’économie.


  • #202544

    Sinon c’est faux de dire que l’immigration ne sert pas les PMEs, les PMEs du batiment, agricultures (vendanges), textilles pour les chinois, emploient pas mal de sans papier,


  • #202721
    le 13/08/2012 par Vinceknot
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Nombre de petits entrepreneurs recrutent en priorité de la main d’oeuvre immigrée peu ou pas qualifiée (artisanat, btp, transport, saisonnier, hôtellerie). Ils ne s’en cachent pas et le revendique.

    La main d’oeuvre immigrée est issu non-seulement d’Afrique, du Maghreb, Portugal, de Turquie, Roumanie, Pologne, mais aussi, plus récemment d’Italie, où les conditions de vie et les salaires se dégradent.
    Beaucoup de ces travailleurs immigrés parlent à peine le français ou très mal. Cela implique une adaptation de la part du collaborateur ou du cadre français dans son entreprise.
    Certains patrons et artisans du btp issus de l’immigration embauchent des travailleurs de la même nationalité et communiquent avec eux uniquement dans leur langue d’origine sur le chantier.

    Outre l’immigration internationale, on constate également davantage de migration de main d’oeuvre vers le sud à partir des régions du nord de la France : une concurrence supplémentaire pour le jeune travailleur de souche arrivant sur le marché de l’emploi.

    Enfin, à partir de la politique d’immigration massive appliquée au bénéfice du grand capital, on peut aussi mettre l’accent sur la destruction des acquis sociaux obtenus par nos ancêtres sur plusieurs générations, du fait de l’acceptation des salaires et conditions de travail par les travailleurs immigrés ; ce qui doit remettre en cause le phénomène d’intégration et de partage des valeurs.


  • #202839
    le 13/08/2012 par Belladj
    Cinq points de vue sur l’immigration

    J’aimerais rebondir sur l’argument du "les immigrés quittent leur pays d’origine pour fuir la misère" qui est pour moi une semi-escroquerie. Je m’explique : je ne nie pas qu’il existe des cas réels de personnes qui fuient leur pays d’origine à cause de la misère, notamment dans les pays en guerre mais ces cas sont pour moi dérisoires. La plupart des immigrés tentent de venir en France car ils pensent faire une "bonne affaire" par rapport à leur pays d’origine.
    Ils pensent avant tout "taux de change" et "RSA" avant de penser à fuir une pseudo misère. Je suis français d’origine algérienne et ça m’arrive d’aller en Algérie pour voir ma famille. La plupart des habitants des petits villages vivent très correctement...
    Mais bon, plein de jeunes (qui souvent n’en branlent pas une et n’ont aucune qualification) cherchent le bon plan. Et y a le coté prestigieux de travailler en France, quelqu’un qui a réussi à aller bosser en France est considéré comme quelqu’un qui a réussi...
    De plus, les passeurs demandent souvent une fortune genre 2000 ou 3000 euros. Vous savez que ça représente plus d’un an de salaire moyen en Algérie ? Comment peut-on débourser de telles sommes et dire qu’on "fuit" la misère de notre pays ?
    L’argument du pauvre qui fuit son pays où règne la misère ne tient pas du tout (en tout cas pour l’Algérie que je connais bien)

     

    • #203000
      le 13/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Oui c’est sûrement vrai. Cependant, il y en a sûrement une minorité qui est dans des situations plus difficiles pouvant être palier par une aide lourde en EUROS... Parents âgés, frère handicapé, sœur veuve avec enfants... De toute façon l’immigration africaine est souvent le sacrifie d’un pour toute une famille... Comme l’africain qui soutient tout un village. Concernant l’Algérie (qui n’est qu’une partie des exilés !!) je supposes que la manne pétrolier et gazière permet a tout a chacun de ne pas mourir de faim. C’est donc le manque de perspectives qui incite ces jeunes a aller chercher fortune ailleurs... Y-a sûrement énormément de branleurs. Mais pour traverser la méditéranee sur une barque, pour certains... Et puis l’ambition, c’est de faire fortune... pas les allocs (un myth).


  • #202991

    Si votre ami est de gauche, la vraie et pas la sociétale, conseillez la re(ou lecture tout court) de Marx sur l’immigration irlandaise en Angleterre.

    http://www.pcint.org/03_LP/466/466_marxisme-immigration.htm
    (attention lien un peu gauchisant)

    Si il est de gauche antiraciste (mais racialiste) sociétale, dite lui que les irlandais et les anglais sont tout deux a peu près de la même souche ...
    L’un celto-saxon, l’autre celto tout court, assez blanchouné (au dessus de Madrid c’est blanchouné pour vitamine D)...

    Si il est de bonne foi, vous allez le savoir rapidement :)

    ps : l’oligarchie britanique a été chef colon en irlande

     

    • #203803
      le 15/08/2012 par spiderplant
      Cinq points de vue sur l’immigration

      tout cet article s’appliquent aux immigres europeens aussi. italiens, portugais, polonais et irlandais. et aux francais ex-patries egalement. il faut pas croire que chaque personne partant de l’aeroport Paris-CDG pour bosser au RU/USA/Australie etc est un cadre superieur avec 60000 EUR d’economie et un CDI en beton. l’oligarchie/les dirigeants qui poussent leurs jeunes a s’ex patrier sont bien content...ca fait des opposants en moins.


  • #203747
    le 15/08/2012 par Protis
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Il manque un 6ème point : du point de vue de l’empire judéo-francmaçon , c’est la destruction d’une nation par le remplacement ethnique de sa population , ce qui a pour effet de pouvoir qualifier de raciste xénophobe néo-nazi etc toute personne qui tenterait de protester sur ce sujet et par la même occasion ça permet à la communauté juive de prendre le controle politique du pays . N’oublions pas qu’à Bruxelle au sein même du parlement européen se trouve le parlement juif européen , c’est bien que cette communauté a des prétentions politiques sur le controle de nos nations car il ne viendrait pas à l’idée à la communauté Française d’installer un parlement Français au sein du parlement Israelien .

     

    • #204067
      le 16/08/2012 par Enguerrand Dubh
      Cinq points de vue sur l’immigration

      L’intérêt de cet article c’est d’être en quelque sorte "l’immigration expliqué aux gauchistes".

      Il faut trouver les bons angles d’attaque. Celui-là, c’est le bon moyen de braquer son interlocuteur s’il n’est pas prêt


    • #204383
      le 16/08/2012 par Moi, Peter Sellers
      Cinq points de vue sur l’immigration

      Je pense qu’un lecteur "gauchiste" serais plus choqué par la désignation de pauvres (les immigrés). Ces protagonistes étant comme chacun sait (?) l’alpha et l’omega de nos problèmes... Ça le choqueras bien plus que la vérité : l’affirmation, la designation de l’oligarchie et la main mise d’une élite sioniste (israelite ou pas) sur nos centres de pouvoirs [masse média, politique, culturel, éducation, industrie (en parti), étatique ; bref il ne reste que l’agriculture qui est elle... soumise a Bruxelle].
      Merde, v’la les sarrasins... Es un poncif du theatre burlesque. On est tellement bon public ?


  • #206218
    le 20/08/2012 par Marcel Dubois
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Bonjour. Je voulais savoir si E&R avait quelque chose à dire sur les évènements d’Amiens. Mais puisque vous parlez ici d’immigration, je devais laisser un commentaire. Je suis pour la liberté complète de circulation, dans la mesure où je pense que les programmes sociaux et autres sont secondaires par rapport à un droit fondamental. Je crois que certaines remarques de cet article sont fondées ; mais qu’elles ne suffisent pas à justifier l’enfermement systématique que nous voyons aujourd’hui.

    Car, cela aussi est un programme et un projet, coûteux. Je ne crois pas non plus que l’état devrait avoir un programme d’immigration, que ce soit pour l’encourager ou pour la décourager. Il n’y a que les opportunités existantes, que ce soit en terme de travail, ou en terme d’associations bénévoles prêtes à aider, qui devraient permettre l’intégration d’une personne. Mais aujourd’hui, les gens confondent trop vite la liberté de circuler avec la subvention à l’installation.

    Je pense aussi qu’une économie n’est pas quelque chose de fixe ; et que l’offre et la demande permettent à une économie de grandir en fonction du nombre et des besoins de ses habitants, que ceux-ci soient originaires du pays ou pas. Pour cette raison, nous n’avons pas besoin, en plus du contrôle migratoire, d’un contrôle des naissances. Du reste, ce serait assez hypocrite tant qu’on ne se serait pas d’abord penché sur l’énorme machine à détourner les richesses que nous appelons l’état capitaliste.


  • #206871
    le 21/08/2012 par Clément
    Cinq points de vue sur l’immigration

    Pour parfaire l’argumentaire, cet article demanderait à être étayé de chiffres.


Afficher les commentaires suivants