Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Comment rire sans Laurent Ruquier ?

Laurent, ce vieux Blanc de plus de 50 ans, malgré son homosexualité, est en train de perdre sa place à la télé. Pourtant, il s’est accroché, le bougre. Il en a fait, du rab, jusqu’à écœurer son audience. Plus drôle du tout, de plus plus en plus centré sur ses obsessions, grandremplacé par la gerboise Salamé qui lui a rongé sa place dans On est en direct, une émission inutile et coûteuse pour le service public, cet entre-soi sans public fait pour flatter l’ego de l’animateur et lui remplir les poches. Ça fait pas phrase, il manque un verbe, mais on s’est trop éloignés du début pour recommencer.

Laurent était son seul spectateur

 

Laurent ne va pas nous manquer, avec ses jeux de mots fatigants, ses éditos interminables, son enrichissement sur le dos de la redevance, sa soumission bien veule à l’autorité profonde, son mépris des électeurs du Front, sa bande de lèche-culs soumis à son autorité de monarque, son rire hystérique à ses propres vannes, son insupportable occupation de cases sur France 2, ses salaires démentiels d’animateur et de producteur pour des formats sans sujets ni extérieurs, bref, bon débarras. Laurent, c’est celui qui nous fait regretter Ardisson, pourtant tombé lui aussi dans la drogue dure du socialo-sionisme.

Exemple d’un édito interminable

 

Laurent incarnait le rire autorisé, avec ses cibles habituelles, celles du Système, dont il était, de fait, un agent zélé. Il l’est toujours, d’ailleurs, mais le Système ne fait pas dans le sentiment : quand un agent perd de son efficacité propagandiste, il part direct à la poubelle. Ce qui est étonnant, avec Ruquier, c’est qu’il a toujours été mauvais, sur scène comme à la télé. Mais il correspondait à la doxa dominante des années 2000, ce libéralisme libertaire antiraciste et antifrançais qui ne fait plus recette aujourd’hui, on l’a vu avec l’entrée en force du RN à l’Assemblée. Ce n’est pas un hasard – il n’y en a pas en sociologie – si Ruquier part à la décharge au moment où le sentiment national se réveille (un peu tard, d’ailleurs).

Personne ne va le regretter, personne ne va lancer de pétition pour le conserver à la télé. Même Taddeï, qui avait un peu de courage éditorial dans Ce soir ou jamais, a eu droit à sa pétition quand les autorités de France Télévisions l’ont foutu dehors. Ensuite, sur RT, il n’a pas profité d’un plus grand espace de liberté pour organiser de vrais débats politiques avec les interdits de télé comme Soral ou Dieudonné, du coup Interdit d’interdire a fini en capilotade culturelle. On remarque que la liberté et la droiture sont deux valeurs extrêmement rares en télé.

Au fait, maintenant que Ruquier n’est plus là pour nous faire rire avec l’étron sur la tête de Marine, de quoi va-t-on pouvoir bien rire ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui c’est son tour

 






Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2981578
    Le 25 juin à 08:47 par la bêle tare
    Comment rire sans Laurent Ruquier ?

    C’est plutôt comment rire avec. Physique de poupon atteint de progeria, voix insupportable de cancéreux du poumon, inverti ridicule et maniéré : quant à son "n’hu(l)mour", il n’arrive même pas à lire les vannes pas drôles que son esclave lui a écrit.

     

    Répondre à ce message

  • #2981581
    Le 25 juin à 08:52 par Yeah man !
    Comment rire sans Laurent Ruquier ?

    Dans les vidéos ci-dessus, Macreux et ses amis dansent pendant que le Mondialiste Youssou Ndour ( qui a le titre de "conseiller spécial" du gouvernement sénégalais ) chante et fait l’éloge du "Sénégal" ( écoutez bien ).

    https://www.afrik.com/quand-youssou...

    Combien cette prestation ( payée par les contribuables français ) a-t-elle rapportée au milliardaire ( en Francs CFA ) Youssou Ndour ?

    Savez-vous que le gouvernement dont Youssou Ndour est membre est très impopulaire au Sénégal depuis 2020 ?

     

    Répondre à ce message

  • #2981594
    Le 25 juin à 09:29 par victorinix
    Comment rire sans Laurent Ruquier ?

    L’éviction de lolo a été programmée à la suite de ses dérapages sur la vaccination du début 2022

     

    Répondre à ce message

    • #2982267
      Le 26 juin à 11:19 par Julie
      Comment rire sans Laurent Ruquier ?

      Gay mais pas encore bien déconstruit, il lui faudra une petite dose de radiation supplémentaire pour qu il adhère totalement au discours totalitaire mondialiste...

       
  • #2981633
    Le 25 juin à 10:27 par frédéric
    Comment rire sans Laurent Ruquier ?

    Un vieux PD remplacé par une pouf’ à la tronche bovine. Sacré changement en perspective.

     

    Répondre à ce message

  • #2981634
    Le 25 juin à 10:28 par Nicolas
    Comment rire sans Laurent Ruquier ?

    Des titres d’émission utilisant le "on" (comme celle de Fogiel : ONPPPATLM), pour mieux jouer la carte du tous ensemble, du sociétal décomplexé, et la montée en mayonnaise du "chroniqueur", taquinant faussement le.politiquement incorrect et donnant la possibilité aux téléspectateurs de s’identifier (à l’image d’un personnage de fiction) : salade et roquette furent donc (et sont encore) au menu télévisuel virtuel illusoire, on nous vend(ait) du vent, du courant d’air, dans l’air du temps. (De dégringolade en dégringolade il y a eu Polac...puis Ardisson...puis Ruquier...et enfin Hanouna...(Et tout le.long, à l’image d’un Attali, Drucker)).

     

    Répondre à ce message

  • #2981652
    Le 25 juin à 10:54 par Nicolas 16
    Comment rire sans Laurent Ruquier ?

    Il ne faut pas en vouloir à Brigitte d’être raide lorsqu’elle danse, elle bandit peut-être...

     

    Répondre à ce message

  • #2981797
    Le 25 juin à 15:07 par Ced34
    Comment rire sans Laurent Ruquier ?

    Sur la première vidéo des adieux de Laurent, la première chose qui frappe ç’est le contexte, à coté de l’invité(e), sorte d’androgine mutoide à l’attitude ultra affectée d’un non genré assumé, la jolie biquette Léa Salamé demande au boss de commenter sur le sujet. D’une voix assomante de condescendance, elle lui demande tout doucement pour ne pas le fatiguer... "tu peux dire un tout petit mot ?". Comme Jacques Martin sur la scène de l’école des fans à un bambin de 5 ans devant ses parents. Humiliant !

     

    Répondre à ce message

  • #2981904
    Le 25 juin à 18:06 par jullia
    Comment rire sans Laurent Ruquier ?

    La Ruquière remplacée par la publicité vivante pour les cigarettes "kamel".

     

    Répondre à ce message

  • #2982075
    Le 26 juin à 00:24 par Chris
    Comment rire sans Laurent Ruquier ?

    Je déteste Ruquier mais il faut reconnaître qu’il a été légèrement critique avec la gestion de crise et le gouvernement du Couillonavirus. Votre vidéo, dans laquelle il dit quelques vérités, le montre bien. Salamé est encore plus servile et c’est elle qui le remet dans le "bon chemin".

     

    Répondre à ce message

  • #2982152
    Le 26 juin à 07:06 par X
    Comment rire sans Laurent Ruquier ?

    Même quand elle danse on dirait un mec.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents