Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Concevoir son jardin et sa vie avec la permaculture

Les designers et formateurs en permaculture Bonita Ford et Sébastien Bacharach racontent comment ils utilisent les principes de permaculture pour concevoir leur jardin ainsi que d’autres aspects de leur vie.

 

Pour découvrir une agriculture écologique et enracinée,
rendez-vous chez nos partenaires Prenons le maquis et Aubonsens :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #874298

    La société capitaliste a bien pris soin de tout vérouiller , je veux bien faire de la permaculture si on me permettait d’accéder à la propriété d’un terrain mais pour un ouvrier lambda c’est impossible , soit on est héritier soit on l’a dans l’os .

     

    • #874395

      Mouais, pas sûr. Les terres agricoles sont beaucoup, beaucoup moins chères que les terrains constructibles. On n’est pas à Paris.

      http://www.lesjardinspotagers.com/l...

      12000 euros les 4000 mètres carrés, plus bas 15000 euros les 8500 mètres carrés, soit 3 euros le mètre carré le premier ou 1,76 euro le mètre carré pour le second. Le prix de 4 à 6 kilos de carottes si t’achètes les moins chères en gros sac. C’est rien, la première année sur ton mètre carré tu fais pousser pour plus de trois euros de légumes. Et ensuite tu l’as pour les trente ou quarante ans qui te restent.


    • Bien vu. La société capitaliste ET l’individualisme forcené bourgeois. Plus ça va, plus je me dis qu’il ne nous restera bientôt que la guerre...


    • #874398

      salut l’ami ,

      je suis dans le même cas que toi, mais ce qui me garde l’envie, c’est que c’est vital comme mode de vie, je suis même devenu jardinier tu vois, les pieds dans le sol

      l’issue c’est peut être de s’y mettre à plusieurs pour acquérir le terrain, ce qui me semble le plus compliqué en fait c’est garder un groupe uni ....


    • ici dans la creuse le m2 est a 3 euro alors déménage

      donc pour 3000 euros tu a 1000m2 de quoi te faire un bon petit potager


    • #874435

      Je vais peut-être dire en dire une... mais moi, si je voulais absolument cultiver un minuscule jardin (on parle pas d’un hectare de tchernoziom quand même !), et si j’étais pas propriétaire - d’ailleurs je le suis pas je sais pas pourquoi j’écris ça bref -, je ferais comme dans ce film ou cet épisode de série que j’ai vu : le personnage principal se trouve un coin très très discret sous un pont à l’écart, ou quelque part bien caché en forêt, et il fait ce qu’il a à faire ; ce serait un peu l’équivalent moderne, pour le jardinage, du braconnage de nos ancêtres :)


    • Bonjour ,

      C’est faux. J’ai travaillé et mis de l’argent de coté un maximum. ( grâce à mes parents qui m’ont hébergé certes ).
      J’ai passé mon bac d’agriculture.

      J’ai un petit terrain de 1 hectare où je vais construire une petite maison avec mes bras.
      Eau de pluie , 4 panneaux solaires.
      Quasiment pas d’impots.

      Mon optique maintenant est de faire venir des personnes intéressés de vivre pareil et de leur partager un morceau de terre. ( louer ?etc ..) pour se libérer dans un premier temps.
      Peut être que par la suite ils achèteront cette parcelle. Et ainsi dessuite , et plus on sera nombreux , plus ça marchera.

      En 2007 ( fin de mes études ) , j’avais 1000 euros ( argent de poche accumulé depuis mon enfance ).

      Il y a toujours des solutions. Seul on y arrivera jamais c’est certains.

      Passez une excellente journée.


    • #874460
      le 27/06/2014 par ERIC PERMACULTEUR
      Concevoir son jardin et sa vie avec la permaculture

      Permaculture is the Future !!!

      Si tu veux te faire le plus beau cadeau de ta vie, offre toi deux semaines de stage de formation en design de permaculture.
      Ce n’est pas juste de réapprendre à produire sa nourriture, le concept s’adapte à toutes les situations de la vie.
      La force d’un groupe qui convient de s’unir permet l’acquisition de terre, de construire sa maison en groupe et donc d’éviter les coûts d’entrepreneur.
      Tu ne peux pas changer le monde , mais tu peux te changer.
      Ce ne sont que des règles de bon sens basées sur les lois de la nature, dont nous faisons partie à l’instar des autres espèces.

      L’espoir renaît, j’étais en colère contre tout ce système et depuis ce stage, ma vie a entièrement changée.
      Je m’y consacre à plein temps et plus rien d’autre ne compte pour moi, car j’avais besoin de sens à ma vie et aujourd’hui , chaque acte posé est un acte de bon sens.
      Permaculturons le Monde !!!


    • En effet,sont mignons toutes ses individualitées qui st ravis d avoir reussis a faire pôusser une carotte sans le kit bricorama ....et qui pensent "faire decouvrir" qqchose,du simple fait quils ont la "carte" ,plus que d autres a reunir ,trouver des fonds dans leurs famille ....on connait la chanson,en discutant ya tjrs l heritage bien tombé,la participation heureuse de mamie et des ainés-familiaux ....

      .....Depuis une decennie au moins que circule la nécessité dun "retour logique et sensé " a la terre,maintenant ce discours est repandue ....souvent des reveillés tard qui ,une fois reveillés peuvent acheter sans trop se casser la tete ,sans élaborer une parade qui va prendre 2 ans que pr reunir les fonds ....a la fin on en revient a la logique globale,les réveillés,se protegent,oui,mais qu’eux et leur famille .....c est comme pour les prieres (sketch dieudo :D) ...." Mon Dieu protegez ma famille"
      " et les autres ?
      " euuuh,non....d abord ma famille et apres,si possible,les autres " .... ;D


    • ou bien, sortir du système et s’installer dans une région où le terrain est quasi donné (il en reste) y construire sa maison, perso l’idée me taraude de plus en plus...tout envoyer chier, faire le boulot qui correspond à ma philosophie de vie et arrêter de courir pour les fins de mois. Je me dis qu’en supprimant des frais fixes énorme dans ma ville (Lyon) je n’aurais pas besoin de tant d’argents que ça ailleurs. Je comprends ton com, mais je penses que le système nous a appris la peur de tenter...

      Paix à tous


    • Moins de 10€/m2 le terrain constructible, à 3h de paris...
      Ni héritier, ni riche, je suis propriétaire de mon bout de terrain, et heureux de l’être :)


    • #874536

      oui si tu veux dépenser ton temps et ton argent pour que des sdf ou des roms de passage te dévalisent ton potager sauvage c’est une idée comme une autre , des tomates ou des abricots c’est pas forcément quelque chose d’invisible à l’oeil humain


    • #874573

      Et derrière les glissières de sécurité derrière les buissons il y a souvent de la place


    • Faux, impossible n’est pas français. Je suis ouvrier lambda et suis propriétaire de ma maison, comme la grande majorité de mes collègues d’ailleurs, ouvriers lambda également ... la plupart cultive candidement leur jardin, de quoi ravir notre cher Voltaire.

      Pour ma part je n’ai pas trop le temps de faire un potager mais cela est en projet.

      Cordialement


    • #874910

      Mon frangin lorgne 5 hectares agricoles non constructible estimés par le notaire entre 15 et 20 000 euros...j’ai vu une annonce d’un terrain de plus de 4 hectares avec un petit étang et entièrement clôturé pour 20 000 euros... cela me semble raisonnable ! Il faut voir les régions et les caractéristiques du terrain. Ce qui est cher c’est le constructible. Maintenant pour une petite famille visant l’autonomie un hectare est suffisant si bien valorisé.
      Le plus difficile en France n’est pas l’acquisition d’un lopin de terre mais d’avoir le temps et les compétences pour en faire quelques choses de productifs. Mon conseil pour ceux qui ne peuvent pas consacrer de nombreuses heures hebdomadaires pour valoriser un terrain c’est de réaliser une version simplifiée de "forêt comestible" composée de noyers, châtaigniers, noisetiers...et quelques autres arbres fruitiers rustiques...mais avant cela il faut s’instruire sur le sujet et lier des liens avec des gens qui sont dans une démarche similaire parce que sans cela si vous allez chez le pépiniériste du coin pour ramener et planter à l’arrache des arbres sur votre lopin fraîchement acquis au bout de 6 mois tout sera crevé...Il est bien évident qu’un tel projet demande du temps et des sacrifices !
      Pour ceux souhaitant vivre dans une maison avec un jardin attenant il y a la possibilité de louer ! Certes impossible de trouver cela à des loyers raisonnables en grande ville mais pour ceux résident à la campagne ou des petites villes de province il y a des opportunités de location de maison avec lopin de terre.


    • #874928

      oui si tu veux dépenser ton temps et ton argent pour que des sdf ou des roms de passage te dévalisent ton potager sauvage c’est une idée comme une autre , des tomates ou des abricots c’est pas forcément quelque chose d’invisible à l’oeil humain



      cela m’est déjà arrivé. ils ont même cramé, ces salops de gougnafiers, le cabanon que l’on venait tout juste de construire en famille . le pire c’est que c’était mon grand père qui avait louer le terrain et qu’il c’était vachement investi dans ce petit projet mon pauv’ pépé. T-T
      maintenant nous avons un jardin style Alcatraz avec pièges a loups et minigun sur tourelle :)
      la vérité c’est que nous sommes restés des gros pigeons de l’industrie de la petro-tomate.


    • #875128

      La societe capitaliste a egalement bien pris soin de nous rendre individuel car pourquoi ne trouves-tu pas des ouvriers comme toi pour faire un jardin collectif ? si tu ne peux pas le faire seul, tu peux le faire à plusieurs, et c’est valable pour tout, il le dit très bien en fin de video, c’est en refusant l’individualisme que nous gagnerons ! Amicalement


    • #875733

      moi j’en suis venu à me dire qu’il va faloir que je quite la France pour un pays ou le taux de change serait favorable PUTAIN JE VAIS DEVENIR UN IMMIGRER !!!


    • visite le site Pacerelle Eco


  • Le côté naïf / hippie c’est obligé ? On peut pas juste faire son jardin en perma sans penser que l’avenir de l’homme et la révolution sont dans les fleurs ? Nan parce que forcer tous le monde à cultiver son jardin c’est du totalitarisme, le principe de la société c’est un peu de répartir les tâches en fonctions des préférences de chacun.

    Mais faut pas non plus que la population oublie comment ça marche l’agriculture, y’as un juste milieu. L’éducation Mao Zedong en fait...

     

    • #874923

      Tu n’as pas compris, c’est normal t’es Français ! ;-) Ce ne sont pas des gens vont forcer tout le monde à faire un potager mais l’évolution de notre société qui va rendre cela incontournable pour ceux qui voudront survivre. L’alimentation est la base de tout, ensuite vient l’énergie.
      Dans un monde de pénurie énergétique notamment sous forme de pétrole des secteurs entiers de l’économie parasite vont nécessairement s’effondrer libérant des millions de bras nécessaires au développement d’une société de type permaculturelle où le pétrole devra être remplacé par la traction animale et la force de travail humaine. Les gens qui refuseront de bosser deviendront soi des pillards, soit des mendiants.
      Les gens ne réalisent pas qu’un système où à peine 1% de la population active participe à la production de la nourriture n’est possible que parce que le pétrole est encore disponible à un prix raisonnable. Dès que le baril de brut sera à 300 dollars...ce système ne sera plus viable ! Tout dépend aujourd’hui du pétrole : les engrais chimiques, les pesticides, les machines, la distribution et la transformation des produits agricoles...sans pétrole il faudra grosso modo passer de 1% d’agriculteurs à 25% plus encore 25% de personnes travaillant en lien avec le secteur agricole...


    • @ RichardM
      Goy pride a surtout la charge d’un clavier informatique...


    • #875916

      Eh garçon je ne t’obligerai jamais à te nourrir, tu fais comme tu le sens.


    • Mao Zedong le juste milieu ?? Tu rigoles ? (faut pas écouter les étudiants sorbonneux ex maoiste qui sont maintenant aux manettes médiatique pour l’empire !)

      Mao, c’est le gas qui a fait dégommer tout les moineaux de Chine pour soit disant préserver les céréales et atteindre un record de productivité au régime ce qui servirait de bonne propagande.

      Résultat  :
      Les moineaux disparaissent et des insectes ravageurs pullulent ce qui provoque famine.

      Heureusement l’ami soviétique a exporté en masse des moineaux pour que la Chine coco se refasse.

      Sans ça tu aurais pu rajouter tranquillou une centaine de millions de morts.

      Hum, tu repasses pour le juste milieu :) et le coté permaculturel de Mao ...


  • Autant j’apprécie les docus de permaculture qu’on peut voir sur E&R, autant là... ce reportage ne sert à rien. Ce sont des bobos qui font leur jardin.
    On plante pas un arbre juste pour que ce soit un arbre mais qu’il apporte de la nourriture ou de la médecine ? Quand on fait un déplacement à la ville en voiture on n’y va pas que pour un truc ? Sans déconner, ils viennent de découvrir ça ? La fille, asiatique, qui parle de design du jardin comme de design d’un produit, assiste en tailleur, une tasse de thé entre les mains ? Quelle blague ! Si c’est ça la permaculture...

    Ils font leur jardin, très bien, ils ont compris qu’il fallait pouvoir arriver à être indépendant, on est ravi pour ces bobos hipsters du Canada, alors soyez sympas, soyez ravis pour moi, je fais pousser des framboises et de la citronnelle. Et je vais piquer les légumes que fait pousser le voisin.

     

    • #874933

      Encore un de ces commentaires plein d’aigreur ! Si les Français ne sont pas haineux en revanche qu’est ce qu’ils peuvent être aigris ! Sérieusement tu n’as pas un argumentaire critique un peu plus dense que le tailleur et le contenu de la tasse de la gonzesse ?
      Qu’est ce qu’on en a à foutre que cela soit des prétendus bobos ? Le fait est qu’ils font du bon travail en valorisant le lopin de terre autour de leur maison plutôt que d’entretenir à coup d’engrais chimique, de pesticide et de litres d’eau une pelouse stérile avec quelques arbres et buissons d’ornement. Figure toi qu’en dépit que selon toi valoriser un lopin de terre c’est fastoche l’écrasante majorité des jardins sont des espaces sous valorisés qui ne produisent pas un dixième de ce qu’ils pourraient. Inciter les gens à valoriser leur lopin de terre en quelque chose de productif, autonome...est une bonne démarche. Je suis dans l’agriculture et de par mon expérience il me semble que ces gens font du bon travail sur leur petit bout de terrain...et il est bien évident qu’en 5 minutes de vidéo ils ne vont pas exposer toutes les subtilités de ce qui peut prendre des années d’étude et de pratique à acquérir ! Quant à savoir si lui est développeur informatique gagnant 10 000 dollars par mois et que sa gonzesse est conseillère juridique à 12 000 j’en ai rien à branler, c’est un autre sujet !


    • @qsr tu es dans la creuse ! J’AVAIS UN TERRAIN DE 3 HECTARES à côté dans l’Allier, un héritage, le père de mes enfants à l’aide d’avocats, mère soeurs et notaires franc-macs véreux m’ont littéralement substituer mon terrain ! je suis en location dans la nièvre, pourriture de francsmacs.


    • #875355

      @Goypride

      Avez-vous la charge d’un potager ?


    • #877023
      le 29/06/2014 par une-fois-qu’on-a-passé-les-bornes
      Concevoir son jardin et sa vie avec la permaculture

      Ne pas oublier les délicieuses boucles d’oreilles du monsieur ... !


  • Il y a des terrains qui valent rien dans le limousin ou dans d’autres regions sous peuplés en france, apres c’est un choix de vie et il faut beaucoup de courage c’est sure.

     

  • #874621

    Permaculture ... cherchez aussi du coté de l’électro culture, du mouvements des "incroyables végétaux" autrement appelé "incredible todmorten" ou "incredible vegetables" ... c’est absolument génial ... pas de moyens à avoir, convaincre des proprios ou des communes et on démarre vite et partout ... en plus ça crée du lien ! Amitiés à tous.


  • #874686

    Salut,

    J’ai un petit potager de 100 m2 que je cultive de la façon suivante : Je fais des bandes permanentes de 1.20 mètres séparées par des allées de 50 cm. Je ne piétine jamais les bandes pour ne pas tasser la terre et je ne la retourne jamais, j’y ajoutes beaucoup de compost et un couvert végétale, je ne taille, je ne traite rien (les plantes en bonne santé et bien nourris résistes bien aux maladies), jamais de terre à nue et des récoltes abondantes.

     

    • #875064

      même technique, par contre je retourne la surface pour y mettre du purin de cheval vers le mois de janvier si il ne fait pas trop froid. Sinon, ca devient compliqué d’être très productif sur plusieurs années. Ou alors il ne faut pas planter de patates !


    • couli2fraise je suis entièrement d’accord la permaculture n’est pas viable il faut alimenter la terre retourner uniquement sur 20cm fraise rotative (pas de labour) et mettre du fumier compost brf et paillage mais de la permaculture comme elle est présenté je n’imagine pas le rendement au bout de 5 ans la terre sera complément épuisée
      il faut impérativement des animaux pour avoir des excrément car c’est la clé des poules c’est le plus facile
      le top serait de fumer avec un mix de merde de cheval pour la croissance et merde de volatile pour la floraison
      le problème de l’agriculture moderne c’est qu’ils ont séparé l’animal du végétal alors que les 2 sont liés
      faire de la rotation des cultures ainsi que mettre en place les plantes amies et évité les plantes qui ne s’aiment pas
      avoir des récupérateurs d’eau de pluie et aussi un puits en cas de sécheresse (même si la pluie c’est le meilleure car pas de salin)
      il faut aussi planter des fleurs mellifères (œillet d’indes...) dans le jardin afin d’attirer les pollinisateurs
      quelques arbres fruitier qui se plaise dans la région ou vous vous trouvez
      j’ai planter 12 arbres en 2 ans pommiers poiriers pêchers abricotiers cerisiers ect...
      quelques plant de fraisiers et de framboisiers sur les cotés ect
      après le bon sens et l’instinct paysan feront le reste


  • #875010
    le 28/06/2014 par Grosta le farfouilleur
    Concevoir son jardin et sa vie avec la permaculture

    Bonne vidéo sur la permaculture. Ce qui en ressort c’est l’esprit de communion avec la Nature et les principes : commencer doucement, progressivement, rester un petit producteur, et vivre simplement.

    Je suis riche des biens dont je peux me passer.
    Vivre pauvre mais vivre riche. ;)


  • Tout cela est très intéressant. Après je ne suis pas convaincu que la permaculture soit LA solution du future. Est-ce qu’on ne va pas tout simplement revenir à de l’agriculture ou du jardin traditionnels qui me semblent rester plus efficaces pour l’homme, que ce soit pour l’entretien ou la récolte ? L’homme a quand même quelques dizaines de milliers d’années d’expérience en la matière. Le paysan du moyen-âge ne parlait pas de fixation de l’azote mais il savait par l’expérience et la transmission du savoir qu’il fallait éviter certaines associations et faire tourner ses cultures. Au final ça reste majoritairement la terre et le climat qui décident si ça va bien pousser ou pas. Si le but est d’exploiter à tout prix des terres qui n’ont rien à donner, il faudra ajouter de l’engrais à tout va, il n’y a pas de miracle, et on sait que les nitrates c’est pas très bon non plus.
    Sinon assez d’accord avec le fait que l’agriculture va forcément se restructurer avec la chute de l’économie du pétrole, mais on a surement encore du temps. Je ne pense pas que ce sera pour nos générations qui se serreront juste la ceinture. Et puis il y aura des énergies de substitution, peut-être qu’on reviendra au charbon (d’où la taxe carbone et la thèse du réchauffement climatique ?). L’agriculture est un métier difficile, les gens n’y reviendront que quand ils n’auront plus le choix...


  • On sait tous que la société est pourrie, et que ceux qui n’ont pas, ou peu de moyens, sont les plus pénalisés. Néanmoins, à défaut de vouloir posséder son propre bout de terre, pourquoi ne pas simplement l’emprunter à quelqu’un qui le possède déjà ? C’est tout à fait possible. Nombreux sont les propriétaires laissant leurs parcelles en friche, par manque de temps, ou d’envie. Proposez leur une partie de votre récolte, et vous trouverez quelqu’un qui vous prêtera son terrain, et vous remerciera 1000 fois ! Une petite annonce dans une boulangerie ou sur le site "plantez chez nous" devrait pouvoir vous donner la possibilité de faire ce qui vous fait vraiment envie. Quand on veut, on peut. ;)


  • #876997

     :-( on parle jamais de la permaculture en bord de mer agitée ? c’est pas possible ?


  • #877110

    Heureusement que les paysans nos ancêtres n avaient pas à faire avec ces cons !
    Pour cultiver la terre,le bon sens suffit !!
    du soleil,de l eau et peu de savoir.
    Le plus dur,c’est d’avoir un morceau de terre ...
    Chez nous,immense pays agricole et forestier ....


  • #888270

    Locataire en immeuble, avec de petits revenus ,j’’ai raclé le fonds d’un livret d’épargne il y a un an pour acheter un minuscule terrain agricole à 15 minutes de chez moi . Le terrain est argileux, en légère pente , mal foutu, en plein mistral et pas très bien exposé . Tout cela pour le prix d’une voiture d’occasion , notaire compris .
    Je suis cependant persuadé d’avoir fait le bon choix . Je projette de faire des carrés remplis de rondins de bois récupérés et de branchages , avec ma terre argileuse par-dessus . Le tout couvert de feuilles . Pour le fumier il y a des chevaux chez le voisin . Quant à la biomasse absolument indispensable en Permaculture , je me servirai dans les sous-bois de chênes , chênes verts et pins .
    Pour un jardin sans eau ni pesticides ni travail du sol avec un mulch 100 % résineux, voir ce que fait depuis des décennies le génial Phillipe Forrer .


Afficher les commentaires suivants