Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dagong, agence chinoise de notation, dégrade la dette française

L’agence de notation financière chinoise Dagong a abaissé la note de la dette souveraine de la France, invoquant des inquiétudes concernant son remboursement.

La France voit ainsi les notes de sa dette libellée en devises locales et internationales abaissées de A+ à A, a déclaré l’agence de notation dans un communiqué.

"La faiblesse de la croissance économique a retardé le processus de consolidation budgétaire", a expliqué Dagong estimant que les capacités du gouvernement français à rembourser avaient été affectées malgré "un environnement stable". Le PIB de la France, deuxième économie de la zone euro, a progressé de seulement de 0,4% en 2014 alors que l’investissement est resté en panne.

L’agence Dagong, qui n’est apparu qu’au milieu des années 1990, avait attiré l’attention des médias étrangers en abaissant en novembre 2010 puis à nouveau en août 2011 la note qu’elle attribue à la dette souveraine des Etats-Unis, évoquant des menaces de faillites.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si même les Chinois s’y mettent...


  • A, double A, triple A avec salto arrière et atterrissage sur la caisse enregistreuse, à quoi bon toutes ces notes si on continue à rembourser de l’argent qui se crée à partir de rien.
    Le problème n’est pas tant la note que les intérêts exponentiels qu’il faut rembourser. Si je pousse le raisonnement un peu plus loin, je dirais qu’une mauvaise note (pourquoi pas un Z), est une bonne chose dans la mesure où l’état verra ses créanciers lui refuser le crédit, sauf que ce n’est pas aussi simple : ces vampires-hyènes ont tout intérêt à prêter à celui qui ne pourra par rembourser, de cette manière, ils le tiennent en laisse. Donc en fin de compte, un mauvaise note n’empêchera pas l’octroi d’un crédit, mais attirera les vautours de tout bord.


  • En réalité, sur le plan financier et monétaire, les Chinois font cause commune avec les Ricains et les Anglais -le tout sur le dos des Européens, comme d’habitude !