Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Damien Viguier – Le vaccin, le pass sanitaire et l’étoile jaune

Il faudrait être vacciné d’un vaccin occidental pour exercer certaines activités et, pour entrer dans certains lieux, présenter avec le pass sanitaire une attestation de vaccination, de rémission du virus ou de test négatif. Qu’ils crussent ou non à la létalité du coronavirus ou à l’inefficacité des traitements, qu’ils estimassent adaptés ou néfastes les protocoles médicaux appliqués depuis des mois, quoi qu’il en soit toute une partie de la population française était déjà hostile à des degrés divers aux restrictions de nos libertés sous un motif d’urgence sanitaire (confinements, couvre-feux, port du masque, jauges, distanciation, etc.). Mais cette opposition s’est soudain durcie devant l’obligation vaccinale et le pass sanitaire. Une large frange de la population se sent aujourd’hui discriminée et opprimée.

 

Éduqués depuis des décennies dans la mémoire de la Shoah, les Français ont cette référence bien présente à l’esprit. C’est donc tout naturellement que certains ont comparé la situation à celle vécue sous la dictature « nazie », spécialement par les juifs d’Europe entre 1933 et 1945.

Cette comparaison s’est exprimée sur les réseaux sociaux puis lors de la manifestation nationale du 17 juillet dernier par des images, toujours plus parlantes que de longs discours. Macron et d’autres politiciens ont ainsi été représentés avec la moustache caractéristique d’Adolf Hitler. On a vu l’étoile jaune détournée, où « Juif » était remplacé par « Non vacciné ». Et l’image de l’entrée du camp d’Auschwitz a été détournée avec la formule du portail Arbeit macht frei (« Le travail rend libre ») remplacée par « Le pass sanitaire rend libre ». Etc.

Des poursuites pénales pour contestation de l’existence de crime contre l’humanité auraient été envisagées par les parquets et par les associations de lutte contre l’antisémitisme, notamment par la LICRA. Les uns ou les autres ont pris position publiquement. J’ai personnellement été amené à me prononcer très tôt et à plusieurs reprises sur la licéité de ces mêmes images. Pour ma part j’en ai déconseillé l’usage. Je les avais trouvées trop confuses pour un domaine où le moindre doute peut prêter le flanc à des interprétations malveillantes. Mais mon avis n’importe pas. Ce sont les prises de position autorisées que je souhaite analyser ici, si tant est que cela me soit encore permis. Je crois que cela aura la vertu de clarifier les choses.

 

I. Ridicule, abject, mais pas négationniste

En réalité, l’opposition au pass sanitaire l’emporte sur la question du vaccin. Le passe sanitaire est déjà en soi une insupportable mesure de contrôle des populations, mais en outre sa quasi-généralisation équivaudra à une discrimination pour ceux qui y seront réfractaires et pour les non-vaccinés. C’est ce sentiment d’être discriminé par le pass sanitaire qui a cherché à s’exprimer.

Jean-Yves Camus ne s’y est pas trompé ; il dit bien qu’« il s’agit (avec ces images) d’expliquer (…) que celles et ceux qui demain ne seront pas vaccinés ou qui ne respecterons pas les mesures sanitaires sont en fait les nouveaux juifs, les nouveaux parias de nos sociétés » [1]. L’étoile jaune qui a circulé sur Internet et dans les manifestations portait bien la mention « non-vacciné » [2], ce qui signifie que celui qui n’aura pas son pass sanitaire en règle sera porteur en négatif d’une étoile jaune, synonyme de proscription.

Avec le statut spécial, la discrimination et les restrictions, l’étoile jaune amène l’arrestation puis la déportation dans un camp. L’image d’Auschwitz a donc suivi naturellement. Le problème c’est que, passée la limite de l’entrée du camp, à filer la métaphore cela conduit au four crématoire.

Le lendemain de la première manifestation, celle du samedi 17, lors d’une cérémonie au square des Martyrs juifs à Paris, Joseph Szwarc, rescapé de la rafle du Vel’ d’Hiv’, a dit avoir vu en particulier dans cet usage répandu de l’étoile jaune « une vague outrancière, antisémite et raciste ». « Vous ne pouvez pas imaginer à quel point cela m’a ému, les larmes me sont venues. » « Je l’ai portée l’étoile, moi », a-t-il expliqué [3]. Alain Jakubowicz, président d’honneur de la LICRA, a dit que l’amalgame que font ces gens entre leur situation et la Shoah est simplement ridicule et abject [4]. Mais il a estimé qu’il n’y avait pas négation de la Shoah, au contraire. Selon lui, ces gens disent bien que « la Shoah a existé, c’était très grave », ils ajoutent simplement ensuite « nous sommes victimes au même titre ». Par conséquent ils s’inscrivent dans une logique contraire de l’idéologie négationniste. Ils ne nient pas mais affirment la Shoah. La seule question que Jakubowicz examine ensuite concerne la relativisation, la banalisation ou la minimisation qui résulterait de cette comparaison. Mais puisque d’après la Cour de cassation cette minoration doit être « outrancière », et que selon lui en l’occurrence elle ne l’est pas, Jakubowicz conclut que la contestation, même implicite, n’est pas constituée.

 

II. Antisémite, fou ou imbécile

Et puis, quelques jours plus tard, le 24 juillet, ce sont sur France Info Arno Klarsfeld, membre du conseil d’État et de l’association Fils et filles de déportés juifs de France, et dans Le Journal du Dimanche Francis Kalifat, président du CRIF, qui ont pris des positions convergentes l’une de l’autre mais curieusement différentes de celle de Jakubowicz et de Jean-Yves Camus [5]. Ils ont fait de la situation une lecture inversée. Kalifat comme Klarsfeld fils ont prêtés aux « antivax » (comme ils disent, ce qui met l’accent sur le vaccin) d’assimiler au sort des juifs celui des vaccinés et des porteurs du pass sanitaire. Ce n’est pas le cas en réalité, nous l’avons vu. À ma connaissance dans les images incriminées l’étoile jaune n’est jamais assimilée au pass sanitaire ou au vaccin [6]. Les étoiles jaunes que l’on a vues sur Internet ou dans les manifestations portaient bien toutes la mention « non vacciné ». Supposer le contraire ne correspond donc pas à la réalité. Néanmoins c’est exclusivement sur ce cas fictif du porteur d’une étoile jaune avec indiqué « vacciné » que raisonnent Klarsfeld fils et Kalifat. Ils distinguent ensuite entre les antisémites et les imbéciles.

Les antisémites ce sont ceux qui, quel que soit le degré et la réalité de leur crainte devant le vaccin, seraient, toujours d’après Klarsfeld fils et Kalifat, parfaitement conscients que la souffrance subie par le peuple juif est unique. Par conséquent, en comparant leur situation à celle des juifs, ils banaliseraient la Shoah. Ce serait même leur principal objectif. Ils saisiraient l’occasion d’une manifestation contre le pass sanitaire pour se rendre coupables de cette banalisation. C’est là, autrement dit, leur négationnisme. Même si cette catégorie « d’antivax » se garde bien de douter explicitement du meurtre de six millions de juifs au moyen des chambres à gaz, dans la banalisation la négation est implicite. Klarsfled fils y reconnait « des antisémites qui cherchent à relativiser la souffrance des juifs ». Il rattache à cette catégorie « les cas psychiatriques ». C’est ainsi que, contrairement à Jakubowicz, ces deux auteurs pensent que l’infraction est constituée.

Quant à ceux qui croient sincèrement à un nouveau complot génocidaire parfaitement comparable au précédent, « qui ont, parfois de bonne foi, souvent par ignorance ou bêtise, le sentiment de subir une discrimination de même nature » (Kalifat) que celle subie par les juifs, Klarsfeld fils voit en eux « des imbéciles ». Mais, dirais-je pour ma part, s’ils font référence à la Shoah c’est donc en tant que « lanceurs d’alerte ». Ils pensent éviter que le drame ne se reproduise. Ils ont peut-être d’ailleurs de bonnes raisons de s’inquiéter, qui sait ?

Et lorsque les autorités françaises, qu’elles soient politiques, sanitaires ou morales, sont outrées, parce que le confinement, le vaccin, les tests, les couvre-feux, les interdictions via le pass sanitaire ont pour seul but de sauver des vies, ils répondent, parce qu’ils ont bien appris leurs leçons d’histoire : « Mais les Allemands ne disaient pas autre chose, ne faisaient pas croire autre chose aux populations juives. » Lorsqu’à leur arrivée à Auschwitz ils les faisaient se déshabiller, ils leurs faisaient croire que c’était pour lutter contre le Typhus, parce que le pou qui transmet cette maladie se niche dans les vêtements, alors qu’en réalité ils récupéraient des vêtements dont elles n’auraient plus besoin. Et ils allaient même jusqu’à dire que les chambres à gaz et le Zyklon B c’était pour la désinfection des vêtements tandis que les douches aussi c’était pour l’hygiène. Plus jamais ça. Comme Jakubowicz, Kalifat et Klarsfeld fils reconnaissent donc à ces « imbéciles » de n’être pas négationnistes.

 

...et pervers

Pour finir, il faut indiquer que Kalifat et Klarsfeld fils avaient commencé leur argumentation avec une hypothèse qui me parait doublement fictive. Non seulement ils supposaient un manifestant porteur d’une étoile jaune avec marqué « vacciné », mais ils envisageaient qu’il soit convaincu (comme eux le sont sans doute) que le pass sanitaire et le vaccin « sauvent des vies ». Dans son for interne, il croit ou il sait que le vaccin et le pass sanitaire sauvent des vies. Et pourtant il compare son sort à celui d’un juif que le port de l’étoile jaune va mener au four crématoire, comme les « 6 millions de juifs partis en fumée dans les crématoires nazis ». On se demande ce que cette personne fait dans les manifestations « antivax ». Mais c’est bien le cas qu’envisage Kalifat pour poser le caractère incomparable du pass sanitaire et de l’étoile jaune. Même idée chez Klarsfeld fils. L’hypothèse est parfaitement absurde. D’ailleurs ils ne s’y attardent pas et envisagent très vite l’hypothèse dont nous avons parlé précédemment.

 

Conclusion

Après avoir dit tout cela, reste une chose à noter. C’est que les populations israéliennes hostiles aux restrictions sanitaires en Israël ont eu les mêmes réactions que nos « imbéciles », nos « fous », nos « pervers » et nos « antisémites ». En revanche, cela n’a pas soulevé, à ma connaissance, de réaction de la part du CRIF. On me dira que c’est normal, un Français comme Francis Kalifat ne va pas se mêler des affaires intérieures d’un État étranger. Mais je me demande s’il n’y a pas quelque chose à creuser de ce côté-là. Après tout, la France, sa population et son État ont fait plus que collaborer dans le génocide de six millions de juifs. Et que l’on ne nous raconte pas d’histoires. Lorsque les Français dénonçaient les juifs, ils savaient très bien qu’ils les envoyaient dans les camps de la mort. Alors ?

Alors n’inversons pas les rôles. Notre gouvernement actuel est tout juste au-dessus de tous soupçons, il est un ami d’Israël et il protège les juifs de France. Mais sa population ? Peuple coupable qui se laisse si vite entraîner par la frange antisémite de son intelligentsia. N’est-ce pas de la part d’un bourreau une offense supplémentaire à sa victime que de se revendiquer de la souffrance qu’il lui a infligée ? N’est-ce pas cumuler odieusement les deux qualités de coupable et de victime, et priver le juif de tout statut humain possible ?

Je crois que ces Français réfractaires au vaccin et au pass sanitaire n’ont pas encore bien assimilé les leçons de l’Histoire. S’ils ont besoin de s’identifier à quelqu’un, qu’ils s’identifient plutôt aux Palestiniens. Après tout eux aussi sont sur leur terre ancestrale, attachés à leurs racines millénaires, et victimes d’une oppression étrangère depuis près d’un siècle. Voilà une métaphore qui me semble parfaitement adaptée. D’ailleurs chacun sait depuis Netanyahou que le génocide est une idée palestinienne, tout comme c’est une idée française (Drumont, Maurras, etc.). Les non-vaccinés qui refusent le pass sanitaire seront relégués dans des zones, ils ne passeront plus les check-points et seront traités comme ils le méritent. En terroristes.

Damien Viguier

 

Formez-vous avec Damien Viguier dès la rentrée !

 

Notes

[1] Jean-Yves Camus (à 2mn48) : https://www.franceculture.fr/emissi...

[2] Dans le chapeau d’un article Le Monde/AFP : « certaines (personnes) arboraient l’étoile jaune, comparant la situation des non-vaccinés à celle des juifs ». Le Monde/AFP : https://www.lemonde.fr/politique/ar... Alain Jakubowicz m’a paru être également sur cette ligne.

[3] Joseph Szwarc : https://www.francetvinfo.fr/sante/m...

[4] Libération : https://www.liberation.fr/checknews... Cf. la position de la commission juridique de la licra : https://www.licra.org/detournements...

[5] Le président du Crif, Francis Kalifat : https://www.lejdd.fr/Societe/antiva... ; Arno Klarsfeld : https://www.francetvinfo.fr/sante/m...

[6] Cependant, depuis que j’ai écrit ma note je suis tombé sur un article de Libération qui recueille les déclarations d’une dame : « Pour moi, porter cette étoile avec mon prénom est symbolique. Macron, par son pass sanitaire et son QR code, fait exactement la même chose que le gouvernement de Vichy. Obligation de prouver qui l’on est. En 2021, cela passe par le QR code sur un smartphone. 80 ans auparavant, c’était l’étoile de David ». Cela pourrait être compris dans le sens de Kalifat et Klarsfeld fils.

Retrouvez les textes de Damien Viguier sur E&R :

 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2777055

    parmi des dizaines de milliers de manifestants une étoile jaune ici ou là n’ont été aperçues que par les rapporteurs de la presse aux ordres, toujours prompte à user du "point Godwin" comme épouvantail visant à discréditer l’ensemble d’un mouvement de contestation on ne peut plus légitime.. et c’est tant mieux parce que comme personne n’a remarqué cette manière fantaisiste de manifester sa désapprobation pour un apartheid sanitaire qui s’installe partout, il apparait d’autant plus suspect qu’il fait immédiatement penser aux auto-agressions antisémites que s’étaient infligés quelques adeptes de la fake news pour amplifier un phénomène quasi inexistant. Cette presse n’en est que moins crédible.

     

    Répondre à ce message

  • #2777226

    Maître Viguier,

    Votre article est un régal ! Bravo et merci !

    MW MIB

     

    Répondre à ce message

  • #2777291

    Formidable analyse contradictoire de Maitre Viguier qui confirme une fois de plus son extraordinaire profondeur d’esprit au service de la logique morale

     

    Répondre à ce message

  • #2777707
    Le 2 août à 14:42 par AntiFioniste de la rondelle
    Damien Viguier – Le vaccin, le pass sanitaire et l’étoile jaune

    Bonjour maître
    Est-ce que si je fais vacciner ma belle mère c’est concideré comme un féminicide !????

     

    Répondre à ce message

  • #2778131

    Les Gauchistes vous mettent en danger car ils censurent les informations suivantes. Elles sont relatives à des discriminations d’origine étrangère qu’ils ne combattent jamais.

    En France, il y a beaucoup d’endroits où un Français de souche ne peut pas se rendre sans se mettre en danger.

    Dans tous les pays d’Afrique, nous sommes des "Toubabs" ( Blancs ).
    Conséquences : En Afrique, les Blancs sont victimes de discriminations économiques quotidiennes ( ils payent tout plus cher que les autochtones ) mais aussi de ( tentatives ) de vols et de ( tentatives ) d’escroqueies énormes, commises régulièrement, parfois perpétrées par ou avec la complicité d’un policier ou gendarme ou avocat ou notaire ou haut fonctionnaire.

    Dans toute l’Amérique Centrale et dans toute l’Amérique du Sud, les Blancs sont des "Gringos". Conséquences : Dans ces régions du monde, un Blanc sera régulièrement victime de discriminations économiques quotidiennes, de ( tentatives ) de vols et de ( tentatives ) d’escroqueries énormes, parfois perpétrées par un avocat ou notaire ou haut fonctionnaire.

    Dans toute l’Asie, les étrangers n’ont pas le droit d’acheter de la terre ( par contre, pas mal d’Asiatiques sont propriétaires d’au moins un terrain cultivable ou / et constructible situé hors de leur pays de nationalité. Ce phénomène n’est pas normal car le principe premier de la diplomatie est la réciprocité. Donc nous sommes gouvernés par des personnes qui ne défendent pas nos droits mais les intérêts de certains étrangers ) et ils sont victimes de discriminations économiques quotidiennes et ils resteront toujours des étrangers. Par contre, il sera rarement victime d’un vol ou d’une escroquerie.

     

    Répondre à ce message

    • #2784151

      droit du sol, ça s’achète, question de pognon, égalité de tous devant l’argent. c’est républicain et maçonnique
      droit du sang pas de terre pour l’étranger. les pays qui interdisent la vente du sol national à des étrangers sont fondés sur le droit du sang ce sont d’ailleurs aussi des pays ou la nationalité est pratiquement impossible à obtenir autrement que par le sang (pour les mêmes raisons)

       
  • #2778716
    Le 3 août à 20:40 par Trou d’ball Mater
    Damien Viguier – Le vaccin, le pass sanitaire et l’étoile jaune

    Maître D. VIGUIER, si je me sens vacciné, comme identité de genre, ça suffit ou faut-il quand même que je me vaccine ?
    https://www.rtbf.be/emission/questi...
    Puis-je plaider la discrimination, si on me refuse en terrasse de café ?

     

    Répondre à ce message

  • Merci maître Viguier.
    Le parallèle avec le sort des palestiniens est effectivement bien plus pertinent pour les raisons exposées dans ce texte mais s’il est fait par les opposants au passe et à la vaccination contrainte, alors finies les gentilles remontrances des Khalifa et Klarsfeld, finie la mansuétude de la Licrade...la on pourra s auto-intituler "résistants" ou autre car ce sera le tribunal, les amendes, la prison, la diabolisation deshumanisante bref ce que vivent ou ont vécu les chercheurs révisionnistes, ou des militants comme Soral, Ryssen...Jean-Marie Le Pen.
    Je crois que sous couvert de "retourner contre l ennemi ses armes" (symboles de la Choa) se cache la peur et la lachete. Je ne parle pas ici des Français peu politisés ou au fait de certaines controverses historiques...je parle des "dissidents".
    En plus, ça ne marche pas du tout bien au contraire alors...

     

    Répondre à ce message

  • #2779933

    Non, mais ils se fichent du monde à parler de « sentiment » de discrimination : la guerre lexicale bas son plein.

    Nous voilà repartis dans une polémique à deux francs : il faudrait donc demander la permission d’exprimer les parallèles que l’on choisit, voire piocher dans une liste acceptable (la cause palestienne ou le génocide vendéen, pourquoi pas les chaînes de l’esclavage ?). Bref, le symbole choisi est le plus pertinent et le plus percutant pour ce qu’il s’agit de dénoncer ; point, barre !

     

    Répondre à ce message

  • #2781199

    Lorsque les Français dénonçaient les juifs, ils savaient très bien qu’ils les envoyaient dans les camps de la mort. Alors ?




    Monsieur Viguier devrait demander à des anciens qui ont vécu la guerre s’ils savaient ce qui se passait réellement pour les juifs déportés :
    Je me suis renseigné et à ma connaissance, les gens du quotidien n’en savaient strictement rien (les camps de la mort) . d’ailleurs demandez par la même occasion comment se comportaient les forces d’occupation dans la vie quotidienne, vous serez surpris. l’étoile jaune ce n’est pas les camps de la mort (mêmes les juifs du quotidien ne le savaient pas, même les allemands autour des camps ignoraient ce qu’y s’y passait exactement) l’étoile jaune c’est juste une marque de discrimination visible faisant de facto des sous citoyens faciles à identifier, en l’occurrence des juifs, point barre (exactement comme le pass).
    D’ailleurs montrez moi un seul exemple de propagande alliée dénonçant les gazages de juifs avant les dernières heures de la guerre (c’était caché par tout le monde. quelques juifs, quelques catholiques en parlaient mais c’était pas pris vraiment au sérieux. De gaulle ou Churchill n’en parlent pas à ma connaissance dans leurs mémoires de guerre, ils parlent juste de persécutions (ce qu’on subit en ce moment).

    Et puis si on marque non vacciné sur une étoile rose on va nous faire le même cirque avec les LGBT,
    autrement j’ai d’autres pistes : c’est cadeau
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%...
    (il y en a une que j’aime bien c’est l’étoile du juif associal)

     

    Répondre à ce message

  • #2782139

    A mon sens, c’est une erreur que de faire l’association : anti-pass sanitaire et juif sous le régime nazi, ainsi que de parler d’Auschwitz. Même si d’un point de vue sémantique il y a bien des similitudes, il serait à mon sens beaucoup plus judicieux et pertinent, car quasiment inattaquable par toutes les "bien-pensences", de se référer aux triangles rouges et noirs et à leur combinaison. Le rouge des opposants politiques et le noir des asociaux étant plus juste en terme de réalité historique. Ces marquages s’appliquaient à tous les allemands et aux autres nationalités d’ailleurs aussi. Quant au lieu géographique, synthèse allégorique de toute cette mauvaise histoire, le camp de Dachau ouvert dès 1933, est également plus approprié pour entre autre les "expériences médicales" qui y étaient faites.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents