Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Daniel Hannan : ’’c’est la fin’’

Intervention de l’eurodéputé Daniel Hannan au parlement européen :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #48739
    le 28/09/2011 par Bérenger
    Daniel Hannan : ’’c’est la fin’’

    Et bim !
    Je suis franchement attristé de constater que seuls les anglais en ont dans le froc dans ces eurodéputés.


  • #48743
    le 28/09/2011 par lacomédiehumaine
    Daniel Hannan : ’’c’est la fin’’

    ce type est plein de contradictions. si c’est la régulation par le marché qu’il veut de quoi se plaint-il ? le marché n’est-il pas parfaitement optimal ? existe-t-il à son gout encore trop de "rigidités" ? en Grèce seulement ?

     

    • #48823
      le 28/09/2011 par Matthieu01
      Daniel Hannan : ’’c’est la fin’’

      "le marché n’est-il pas parfaitement optimal ? existe-t-il à son gout encore trop de "rigidités" ?"
      Et bien contrairement à ce qu’on pourrait penser au premier abord le libéralisme actuel est sous tutelle, comme sous l’ère soviétique. Sans ça comment expliquer que les banques soient encore en vie ? N’importe quelle entreprise qui en est réduite à réclamer des milliards à l’état mérite de fermer la porte selon les canons du vrai libéralisme, l’état n’a pas à la renflouer. C’est tout l’intérêt des fusions et acquisitions dans le secteur bancaire, devenir ’too big to fail’ comme ils disent, trop gros pour tomber (une sorte d’assurance par la menace, la coercition) . L’économie est orientée vers son auto-destruction, elle se cannibalise. Après avoir détruit l’outil de production (hommes, savoir-faire et industries : par la machinisation et les délocalisations, notamment), elle détruit la richesse même (prédation bancaire sur les états par la dette, monnaie de singe, produits financiers toxiques type CDS). Ce mode de fonctionnement ne peut exister qu’avec l’aval des états, la situation est donc due à un interventionnisme servile et malsain. Libéralisme ou interventionnisme, tout peut être nocif, c’est le dosage qui fait l’effet.


    • #48858

      Toute la crise que nous vivons actuellement a été provoquée par la régulation des marchés, et non le libre marché : Dans un libre marché quand une Banque ou une entreprise fait faillite.......elle fait simplement faillite !


    • #49734

      Avons-nous connu un véritable libéralisme économique cela dit ?
      Comment le libéralisme interdit la construction de conglomérats qui vampirisent les choix et le pouvoir d’achat ?
      On ne peut pas aller dans le libéralisme à tout va lorsque trop de pouvoir économique et industriel est concentré. On le peut, par contre, à micro-échelle, pour les initiatives de TPE et PME.

      En ce qui concerne les paroles de l’Anglais, je ne vois pas quel est le problème de la dévaluation. Toute dévaluation n’est pas forcément mauvaise, tout dépend qui la commande et comment elle évolue, et sur quelle échelle temporelle.


  • #48753

    Quel bonheur d’entendre un peu lucidité et d’honnêteté dans cet embryon de dictature.


  • #48755

    Ca envoi bien, il sais bien s’exprimer lui et puis la petite chute la vraiment pas mal


  • #48783
    le 28/09/2011 par Quenelle artisanale
    Daniel Hannan : ’’c’est la fin’’

    C’est marrant comme la chute des économies européennes et états-uniennes me fait penser en subliminal à l’effondrement contrôlé des deux tours du 11 septembre, avec dans le rôle des deux tours, les USA et l’europe. Ca doit être organisé par les mêmes à peu de choses près.
    Il semble maintenant sûr que c’est l’Europe qui est désignée pour chuter la première, Grèce en tête.
    Et même si les ricains espèrent profiter temporairement de la situation, quid de l’effet levier des CDS, dans un système où tout le monde est assuré contre le défaut de paiement. Logiquement personne ne résistera à l’effet domino, pas même ce vieil oncle Sam.
    Et donc derrière, le plan vers un nouvel ordre mondial comme remède à l’effondrement, encore et toujours.
    Il est grand temps que les nations retrouvent leur souveraineté pour mettre fin à cette chimère. En disant ça, je me demande si la nation française en sera capable, et j’ai de sérieux doutes en observant l’état de mon entourage, qui préfère ne rien savoir...

     

  • #48847
    le 28/09/2011 par Jean Leroy
    Daniel Hannan : ’’c’est la fin’’

    Shakespeare en renfort pour leur faire comprendre qu’une Europe de pur consommateurs va dans le murs et que les Nations sont intangibles.


  • #48983
    le 28/09/2011 par Tetedebois
    Daniel Hannan : ’’c’est la fin’’

    Toujours intéressantes ces interventions des Grands-Bretons.

    Plus intéressantes encore sont celles de certains élus de leur cousins outre atlantique et, parmi eux ,tout particulièrement , le député Dennis Kucinich , tenace et éloquent, qui tient des discours dont on rêve dans nos parages . Des sans faute sur tous les sujets.


  • #49127
    le 29/09/2011 par SionisteUMPS
    Daniel Hannan : ’’c’est la fin’’

    Daniel HANNAN, héritier de la lignée ultra-libérale de la Baronesse Tatcher, aujourd’hui porte haut et fort la voix d’Egalité et Réconciliation au Parlement de Bruxelles ! Comme quoi... Cher Alain Soral, chers amis, pourrait-on envisager une alliance avec Sarah PALLIN ? Parce qu’après tout, l’Isolationnisme (l’anti-doctrine Monroe) c’est bien ce que vous défendez pour l’Europe non ?


  • #49230

    je ne vois aucune contradiction dans son discours en tout cas pas dans cet extrait . c’est au contraire une critique coherente de la situation. quant aux mythes libertaires du capitalisme appellé pudiquement par certains le liberalisme economique il n’y a que les comptables et les petits boursicoteurs pour y croire . la liberte economique toute relative du capitalisme a peut etre existé dans ses premiers temps quand ce systeme a supplanté l’economie feodale et puis a l’aube de l’industrialisation mais plus aujourd’hui a l’epoque des super concentrations de pouvoir ,des multinationales des etats interventionnistes pro capital contre le travail (sauvetage des banques privées et surtout des banquiers , exonerations fiscales pour les grandes fortunes avantages fiscaux pour les entreprises la plupart du temps sans contre partie etc) le petit commercant se plaint de la grande surface , mais bon nombre d’hyper marchés ont ete crées par des petits commercants et entrepreneurs dont certains ont trouvé interressants de s’associer ...