Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dans le monde d’avant, les gens normaux se moquaient d’eux...

Autonomie, le maître-mot

 






Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2876636

    Je ne crois pas du tout en ce genre de communauté. Mis a part le coté technique et autonome qui peuvent etre un avenir pour ne plus dependre de l’industrie (controlé par les Elites), mais quelque chose cloche dans ces discours de "hippies" ; pourquoi parlent ils tous de la meme façon, s habillent ils tous pareil, ont ils les memes façons de penser ?
    Ils sont tous connecté à Mere Nature tant que celle ci ne leur propose pas d ouragan, de gel et de canicule...
    J’ai une mauvaise sensation quand je vois ce genre de communauté. Je ne saurais l’exprimer. Quelqu’un peut il m’éclairer ?

     

    Répondre à ce message

    • #2876755

      Risque d’emprise ? Manipulation des plus fragiles ?:Place des enfants ??? Je n’ai guère d’illusions non plus car j’ai vu les dégâts dans des "communautés nouvelles" (cathos) et le contraste est frappant avec de vieux moines ou moniales sanctifiés, rayonnants, pleins de douceur et de lumière.. Ces gens ont raison de vivre ainsi s’ils veulent dire " merde" à la société mais, personnellement je les trouve tristes, ennuyeux, inquietants. Un village c’était autrefois, une communauté, avec des échanges, des traditions, des individus droits ou tordus, des célibataires, des couples, des enfants pris dans une histoire, un passé, des coutumes et reliés par une foi commune.. Personnellement j’aimerais voir la "bibliothèque":de ces campeurs...J’imagine un peu mais je sais déjà que le chrétien que je suis se ferait souverainement chier parmi eux : les vrais paysans que j’ai connus avaient une "grâce d’état" quasi franciscaine : simplicité, courage, amour de leur village, confiance malgré des épreuves courageusement surmontées, humour, fierté, truculence, qu’y ne sautent pas aux yeux dans ce documentaire...

       
    • #2876768
      Le 4 janvier à 07:17 par Alexandre le Gland
      Dans le monde d’avant, les gens normaux se moquaient d’eux...

      Peut-être que pour eux le costume 3 pièces, le vert de travail, l’uniforme de la DDE, leur paraît délirant
      C’est pas un peu du pharisianisme que de juger l’apparence ?
      Que penser de Dieudonné avec sa tenue ? Attention aux uniformes
      La société est bien faite elle met des uniformes aux connards pour qu’on puisse les reconnaître

      PS :
      Je n’adhère en rien a cette communauté, mais je ne me sens en rien agressé, ou dérangé par eux

       
    • #2876885
      Le 4 janvier à 10:37 par p’tit gars
      Dans le monde d’avant, les gens normaux se moquaient d’eux...

      Bonjour Michel,

      Je suis complètement d’accord avec vous ! Pour ma part, je pense que les personnes qui se retrouvent dans ces communautés dites "hippies" ont besoin d’un cadre de vie très exigeant en accord avec leurs convictions : refus du "système" financier et urbain, mais par contre acceptation totale d’un système de pensée quasi-totalitaire en vivant dans la nature...

      Les quelques Robinson Crusoë avec qui j’ai échangé quelques mots m’ont tous paru plutôt sectaires et intolérants !

       
  • #2876702

    Gentils et doucement paumés... Au fil du siecle passé avoir méthodiquement genocidé la ruralité pour finir sa vie au fond des bois... (ou ce qu’il en reste) : destin du bourgeois ? Hihihi. Cela promet !

     

    Répondre à ce message

  • #2876732
    Le 4 janvier à 05:20 par Agricult’E&R
    Dans le monde d’avant, les gens normaux se moquaient d’eux...

    Insulter quelques farfelues qui ne font chier personnes, qui vivent en marge, sur une terre qui leur appartient, et qui vivent loin de l’aliénation des villes et de la consommation...je trouve cela très réducteur et très débile
    Ces gens sont un épiphénomène , mais surtout je leur laisse le droit de vivre comme ils veulent, chez eux puisque, ils ne m’imposent pas leur vie, leur vision, leur modèle
    Je ne vois pas en quoi, je serai légitime, a les faire chier chez eux
    Je trouve déjà que les règles agricole, de la MSA, de la chambre, du ministère, des services vétérinaires, etc...me font eux pour le coup vraiment chier, que mes charges, impôts, normes me font eux aussi chier, je ne vois pas pourquoi, moi , qui demande à être libre sur mon exploitation, sur mes terres , j’irai faire chier, 10 farfelues qui veulent vivre en sarouel, se baigner à poil dans une marre chez eux , faire pousser du pissenlit avec du crottin d’ânes, le problème de la France, du monde rural, des français, c’est pas ces gens
    Je comprends même pas les commentaires insultant
    Moi je trouve ça ridicule, leur tenue, leur modèle, leur tronche, mais ils sont chez eux, ils font ce qu’ils veulent
    Laissez les gens vivre comme ils veulent chez eux
    Qui sommes nous pour rentrer et juger le privé chez les gens
    Vous êtes pire que Macron, Veran, Pfizer, Moderna, Castex, qui veulent nous imposer avec qui manger chez nous, a combien, comment se soigner, avec quel médicaments, comment éduquer nos enfants, quoi et comment penser, qui on a le droit d’aimer, critiquer.....bref vous ne valez pas mieux que ceux que vous dénoncez
    Un agriculteur

     

    Répondre à ce message

    • #2876893

      @"ils ne m’imposent pas leur vie, leur vision, leur modèle"

      Ecoute l’agriculteur, j’avais lu dans une revue scientifique des plus prestigieuse que les pets des vaches non seulement détruisaient la couche d’ozone mais affectaient aussi l’humour des fermiers qui étaient en contact quotidien avec leur cheptel. Je crois que ça doit être ton cas. On ne critique pas ces deux zigotos, on les chambre c’est tout ; l’un avec un peu de sarcasme, l’autre avec un peu moins de subtilité tjs dans le but de mettre un peu en exergue leurs contradictions. C’est tout ! J’ai connu tous ces mouvements à la con. Avant que la pandémie tue des milliards de personnes, il y avait eu une exposition à Bruxelles concernant tout ce qui est new-age. Le public n’avait rien d’hétéroclite. On pouvait y rencontré des hurluberlus qui portaient des kickers, y entendre de la musique de baleine, un hindou faisant quelques posent compliquées devant un public en extase et autres simagrées. Un véritable cirque avec tous les éléments prévisibles et indispensables auxquels on pouvait s’y attendre dans ce genre d’événement.

      Le fait qu’ils n’imposeraient pas ce genre de vie aux autres, et là je ne parle pas spécialement d’eux, est faux. On subi assez les délires des écolos qui vous impose un style de vie qu’ils n’appliquent pas à eux-mêmes. Il n’a pas plus totalitaire que les régimes écolos qui est le véritable fer de lance des mondialistes. Ce n’est pas pour rien que certains les appellent les Khmers verts ! Donc tu m’excuseras si les gens veulent un peu décharger leurs frustrations sur ces deux zigotos.

      Ps essaie de te mettre plus à l’écart quand tes vaches lâchent des pets.

       
    • #2878069
      Le 5 janvier à 17:46 par Hasta la vista
      Dans le monde d’avant, les gens normaux se moquaient d’eux...

      @anonyme
      Hystérie d’adolescent capricieux et qui est dirigée par tes émotions
      Attitude très féminine en fait anonyme

       
  • #2876886
    Le 4 janvier à 10:38 par Gode save the queer
    Dans le monde d’avant, les gens normaux se moquaient d’eux...

    Excellent le compagnon qui construit dans les arbres... chapeau

     

    Répondre à ce message

  • #2876931

    [ 1/2 ]

    J’ai vu la vidéo entièrement. À la lecture des quelques 50 commentaires publiés à l’instant où je rédige, je pense que très très peu l’ont fait, vu le nombre de fadaises racontées. Ceci étant, chaque commentaire publié ici constitue un témoignage en soi et beaucoup d’entre eux contiennent quelques pépites pour qui prend de la hauteur et réfléchit.

    Je vais donner quelques informations tirées de la vidéo, permettant de mieux en tirer profit.

    Le tournage a duré 2 ans, de 2010 à 2012 (cf. à 1:27:54). Sont présentés les témoignages de trois groupes humains distincts (en terme de personnes, de projet de vie et de position géographique) :

    - il y a un couple nomade (c’est plus un objectif qu’une réalité vécue, la sédentarité s’imposant sur plusieurs années par contrainte, notamment financière) dont l’homme a vécu une expérience de mort imminente — EMI, alias NDE en anglais — à l’origine de son nouveau choix de vie. Leur discours n’est pas creux... Parmi les enseignements que j’en tire, il y a leur découverte graduelle — au fil de quelques années — de l’abondance disponible par la cueillette. Entre autre, ils accueillent des gens (qui découvrent ce couple par le bouche à oreille) pour leur transmettre sur 2 jours leur savoir faire en terme d’identification des plantes comestibles. Leur projet n’est pas survivaliste, mais d’émancipation par rapport à l’ennui du travail, de recherche de sens, et ils témoignent être comblés.

    - il y a un groupe — fondé notamment par une sexagénaire adepte des yourtes — s’étant donné pour charte de refuser que des personnes fument, boivent, ou mangent de la viande dans l’éco-hameau qui est constitué. Le projet a bénéficié du soutien administratif et moral d’instances administratives locales, dont la marie du village voisin. Parmi les intérêts des témoignages des membres de ce groupe, je retiens les liens croissants avec les villageois et la solidarité qui s’est manifestée à l’occasion d’une tempête qui a emportée deux yourtes (plusieurs villageois, 7 il me semble, sont venus aider gracieusement) ; je retiens la qualité des intentions en matière d’harmonie des rapports humains, avec notamment des moments privilégiés organisés pour favoriser pour chacun l’accueil de son ressenti par le groupe. Il y a de nombreuses activités pour faire vivre le groupe, dont la construction de yourtes à plusieurs, dans une phase initiale, et dont l’exploitation agricole en permaculture et la vente de produits qui en sont issus.

    ../..

     

    Répondre à ce message

  • #2876932

    [2/2 ]

    - il y a un homme portant depuis 17 ans le projet de s’installer en forêt et d’y accueillir d’autres personnes. Avec cet objectif, il s’est notamment formé au métier de charpentier chez les compagnons du tour de France, à passé deux ans avec un herboriste pour se former à la reconnaissance et l’usage des plantes, et a commencé son installation, achetant un premier lopin de terre puis d’autres, construisant abondamment, là des toilettes sèches, là une première maison modeste en bois, là une deuxième à 7 m du sol dans les arbres...




    Je pense que parmi les internautes spirituellement matures un minimum, notamment honnêtes avec eux-mêmes, qui regarderaient avec application le contenu de ce reportage, ceux qui sont un peu émotionnels — comme Alain Soral révèle qu’il l’est lui-même fondamentalement — ne pourront pas retenir quelques départs de larme de par la puissance de quelques aspects des témoignages transmis, même si ces témoignages et les expériences qui les sous-tendent ont leurs limites.

    Pour aider à comprendre d’où je parle, je précise que je conchie l’arc républicain, je pense notamment au principe des partis politiques et je valide la critique portée par la philosophe Simone Weil (lien Wikipédia vers la fiche à son nom). Je ne me sens pas de droite, je prétends simplement réfléchir. J’ai eu l’occasion de vivre quelques semaines au milieu de gauchistes, dont certains prétendent réfléchir et le font vraiment, voire beaucoup plus que beaucoup l’imaginent (j’ai été positivement surpris, pas seulement confirmé dans mes préjugés), qui, en réunion formelle, m’ont posé la question de savoir si je suis un nazi (réponse : non).

     

    Répondre à ce message

  • #2876965

    Les animaux sont mille fois supérieurs à l’homme ! Ils sont restés dans leur milieu naturel et se sont adaptés ! Ils cherchent pas à bâtir des civilisations pour se dégénérer et retourner en forêt à bouffer des glands en slip Tarzan ! Le singe est l’avenir de l’homme !

     

    Répondre à ce message

  • #2877027

    Et la Légion ils y ont pensé ?

     

    Répondre à ce message

    • #2877219

      Pourquoi faire ? Alors que l’on peut chasser le caïman gratuitement en Guyane.
      Il suffit d’une pirogue sur le fleuve Maroni où l’on peut aussi prendre femme,
      et devenir chef de la tribu si l’on est le meilleur chasseur.
      [ c’est arrivé à un copain qui à refusé(pas la femme mais le titre) ]

       
  • #2877111

    Je connais ces gens personnellement , tous victimes d’une enfance violé par leurs parents , ça ne les empêche pas d’être très humains et intelligents , mais ... je ne leurs confierais certainement pas mes enfants .

     

    Répondre à ce message

  • #2877615

    Les humains sont les humains, et ils ont toujours les défauts de leurs qualités, avec cette propension quasi constante à s’enfermer dans des bulles, faites de croyances, de convictions ... presque toujours alimentés par la peur .
    Pour moi le fléau de la société contemporaine c’est la démocratie, avec cette idée saugrenue et barbare que le plus grand nombre a toujours raison, et est légitime à imposer ses choix aux minorités . Comme le disait déjà Platon, l’évolution naturelle de la démocratie c’est la tyrannie totale, qu’elle porte en germe dés le départ... et nous y sommes .
    Dans une société saine on respecterait les minorités (je n’ai pas dit de les valoriser), et on mettrait des gardes fous, pour empêcher la domination d’un groupe sur les autres ...qu’il soit minoritaire ou majoritaire .
    On abolirait l’usure et les profits d’argent , l’exploitation du travail qui n’est qu’une forme sournoise d’esclavage . L’argent ne serait plus qu’une monnaie d’échange, fini les puissances financières et leur domination politique .
    Au niveau politique, on ne signerait plus de chèque en blanc aux politiciens, qui ne seraient plus des décideurs, mais simplement missionnés pour accomplir ce que les électeurs ont décidé !
    On reconnaitrait qu’un individu n’a pas de valeur finie, et que par voie de conséquence le principe du bénéfice-risque au niveau collectif est un concept satanique, qui réduit l’humain à l’état de marchandise !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents