Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

De Gaulle était-il nationaliste ?

La question reste toujours ouverte en France de savoir si le fondateur de la Cinquième République était un disciple du nationalisme français de source catholique. Celui-ci est décrié comme une croyance naïve à la destinée particulière de la France, « fille aînée de l’Eglise », renforcée par la propagande politique autour de Jeanne d’Arc, dont la biographie reste incohérente et est, certainement, le fruit de la propagande monarchique, un montage médiatique médiéval.

Pareille expression politique et religieuse est néanmoins récente : elle aurait été forgée au 19ème siècle dans une phase de rancœur, après la défaite de Napoléon et le traité de paix de Vienne de 1815 ramenant la quiétude dans une Europe bouleversée par les crises révolutionnaires et les catastrophes financières débutées dans le monde occidental avec la révolution américaine et le goût effréné de la spéculation.

Il y a donc un nationalisme chrétien français. Ainsi le Général de Gaulle déclare-t-il au pape à Rome, le 27 juin 1959 : « Nous avons une responsabilité, celle de jouer le rôle de la France ; ce rôle, dans mon esprit comme dans le vôtre, se confond avec un rôle chrétien... » Le nationalisme français n’est cependant pas seulement clérical, mais aussi laïque. Un tel sentiment de supériorité et d’être incomparable avec les autres nations, se retrouve aussi dans le parti révolutionnaire républicain, celui de l’esprit de 1789, puisque la France est qualifiée de pays des « droits de l’homme », avec un flambeau qui éclaire le monde.

Dans sa préface aux Mémoires d’Espoir, De Gaulle écrit en 1970 que la France vient du fond des âges : « Elle vit, les siècles l’appellent. Le côté positif de mon esprit me convainc que la France n’est réellement elle-même qu’au premier rang ; que seules de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même ; que notre pays, tel qu’il est parmi les autres, tels qu’ils sont, doit, sous peine de danger mortel, viser haut et se tenir droit… Bref à mon sens, la France ne peut être la France sans la grandeur ».

Lire la suite de l’article : geopolintel.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #31275
    le 13/07/2011 par Beny
    De Gaulle était-il nationaliste ?

    D’après les Mémoires de Peyrefitte, il faisait bien la distinction entre les nationalistes (rejet de l’autre) et les nationaux (espèce de synonyme de "patriote").

    Dans les faits, c’est sûr qu’il était plus qu’un simple national.

    Il fût même identitaire dans l’affaire algérienne !

     

    • #31308
      le 13/07/2011 par Brath-z
      De Gaulle était-il nationaliste ?

      Pour beaucoup de personnes (son petit-fils et son gendre, notamment), les propos de de Gaulle rapportés par Peyerefite tiennent de l’apocryphe, ou en tous cas ne sont pas caractéristiques de ce que fut de Gaulle. Il faut être extrêmement prudent quand on les cite ou qu’on les prend en référence.
      Je ne suis pas moi-même un afficionado du général (ma référence serait plutôt Maximilien Robespierre), mais je reconnais qu’il fut quelqu’un d’admirable dans ses conceptions et ses actions.


    • #31331
      le 13/07/2011 par David
      De Gaulle était-il nationaliste ?

      De Gaulle vaut 100.000 fois n’importe quel homme politique d’aujourd’hui. On peut être pour ou contre, je crois que c’est le seul depuis la guerre qui ai dirigé le pays en ayant la France en tête, sa grandeur, son indépendance. Rien que ça... ça lui vaut mon respect. E&R souhaite un Chavez français... pourquoi pas. Un de Gaulle me suffirait.


    • #81183
      le 01/01/2012 par anonyme
      De Gaulle était-il nationaliste ?

      c’est vrai que - lisez ce dossier sur le dessein gaullien pour la France et pour l’Europe :
      http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/de-gaulle-et-l-europe/le-plan-b-la-prise-de-distance-avec-l-europe
      (le chapitre 6 et aussi ceux qui précèdent) - De Gaulle avait une lucidité (en particulier sur la Grande-Bretagne, sur les USA, etc) et une vision que n’ont eu aucun de ses succeseurs ; et puis c’est lui aussi quia présidé à la mise en oeuvre du programme du conseil National de la Résistance


  • #31336

    Faudrait pas oublier non plus que ça n’est pas la France ni son peuple et ses dirigeants dans l’histoire qui se sont déclarés "fille aînée de l’Église" mais que c’est l’Église qui l’a appelé comme ça, sans demander l’avis aux intéressés...

     

    • #31506
      le 14/07/2011 par Melchissedech
      De Gaulle était-il nationaliste ?

      Il semblerait que cette expression ait été ciselée par le cardinal Langénieux, archevêque de Reims en 1896, à l’occasion de la célébration du 14ème centenaire du baptême de Clovis par l’évêque Saint Rémi. Dans le même temps d’ailleurs, l’épiscopat français instruisait le dossier de Jeanne d’Arc en vue d’un procès tardif en canonisation.


  • #31370
    le 13/07/2011 par Vincentius
    De Gaulle était-il nationaliste ?

    @ OV

    Et il ne faudrait pas oublié non plus les raisons pour lesquelles la France est ainsi nommée. Sans l’apport et l’aide de l’Eglise dans l’agrandissent du Royaume de France, la France serait-elle aussi belle ?

     

    • #31378
      le 13/07/2011 par Brath-z
      De Gaulle était-il nationaliste ?

      La France s’appelle "France" car les seigneurs de France (Francia, l’une des quatre grandes seigneurie de la Francie occidentale avec la Neustrie, l’Aquitaine et la Bourgogne) ont fourni des rois des Francs (Rex Francorum) au IXème siècle, avant d’instaurer avec Hugues Capet la monarchie capétienne. Ce n’est qu’à partir du règne de Philippe II dit "Auguste" que le mot "France" désigne le royaume entier et plus la seigneurie du roi. Et encore, il faut dans la pratique attendre le XIVème siècle et le passage aux Valois pour que le terme "France" (Francia) s’emploie de manière indépendante de la "maison de France".

      Je ne vois pas le rapport avec l’Église dans ce processus.


  • #31383
    le 13/07/2011 par Claude
    De Gaulle était-il nationaliste ?

    La grandeur d’âme de cet homme d’état est sans égale avec les oligarques mégalomanes français et atlantistes avides de pouvoir depuis ces quarante dernières années.
    Un saint homme dont le Dalaï-Lama en personne a élogieusement rendu hommage ! C’est dire !
    Quant au fait que la France soit déclarée fille ainée de l’église,il faut rappeler un fait historique précis,c’est le déplacement du siège pontifical de Rome à Avignon au début du 14 ème siècle et pendant près de 70 ans (1309-1378) !!!
    C’est pas rien.....


  • #31391
    le 13/07/2011 par seber
    De Gaulle était-il nationaliste ?

    C’est un genre de débat anachronique qui ne fait pas avancer le schmillblick. Les Gaullistes attendent-ils le retour du général ? Ridicule.
    D’autre part, tout pays possède sa propre part d’Histoire légendaire (exemples : idéalisation de la conquête de l’Ouest, Empire Ming ou Civilisation Egyptienne). Cela fait partie du jeu, il faudrait peut-être l’accepter et même le revendiquer comme tel. Couper les pattes de mouche en quatre relève plus du masochisme et de la repentance que d’une réelle interrogation sur le présent et l’avenir.
    Et puis, qui sait ce qu’en pensait De Gaulle en son fort intérieur ? Avait-il des avis arrêtés sur tout ? On peut spéculer à l’infini.

     

  • #31421
    le 14/07/2011 par David
    De Gaulle était-il nationaliste ?

    Comparé à Sarkozy, c’était évidemment un nationaliste, et de la meilleure eau. Quand Sarkozy attaque la Libye, l’Afghanistan et bientôt peut-être - qui sait ? - la Syrie, de Gaulle rendait courageusement l’Algérie aux Algériens. Quand Mitterrand, Chirac et Sarkozy se couchent devant les diktats des Etats-Unis et d’Israël, de Gaulle, fidèle à une haute idée de l’indépendance de son pays, disait merde à l’impérialisme anglo-saxon. C’était un chef d’Etat. Depuis lui, on nous impose des technocrates de plus en plus arrogants et incultes. Pauvre France.


  • #31477
    le 14/07/2011 par jasmin indien
    De Gaulle était-il nationaliste ?

    A nos enfants de la banaaneu, le jour des poires est arrivé.
    Bonne fête du 14 juillet 2011, que le vin et les antidépresseurs coulent à flots.


  • #31481

    HS : Est-ce que quelqu’un pourrait me donner les références de BONS livres sur les années 30 qui ne balancent pas l’idée classique du "les peuples sont devenus fous..etc".
    Bref, quelqu’un a un ou des bouquins non écrits par les idéologues professionels mais des matériaux solides pour étudier cette période ?

     

    • #31529
      le 15/07/2011 par Jules
      De Gaulle était-il nationaliste ?

      D’Annie Lacroix-Riz : "Le Choix de la défaite". Incomparable.


    • #31575
      le 15/07/2011 par fifty miles
      De Gaulle était-il nationaliste ?

      Les ouvrages d’Annie Lacroix-Riz :
      Le choix de la défaite.
      De Munich à Vichy
      Le Vatican, l’europe et le reich.
      Domenico Losurdo :
      Le péché originel du XX éme siècle.