Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Découvrez les images du premier Festival de la réconciliation !

La première édition du Festival de la réconciliation a eu lieu cet été
et ce fut une véritable réussite ! Bravo à tous les participants !

 

 

Réservé aux adhérents de l’association Égalité & Réconciliation, cet événement s’est tenu en Bourgogne du 14 au 16 août 2020. Conférences, concerts, ateliers, épreuves sportives : près de 300 personnes ont pu participer à cette aventure inédite !

 

 

Au programme :

 

- Conférences : Alain Soral, Monsieur K., Lucien Cerise, Marco, Pierre de Brague et un invité surprise...

 

 

- Ateliers : « Éducation à la maison » avec Carmen Daudet, « Permaculture » avec Nicolas Fabre, « Rédaction de combat » avec Dimitri Korias, « Remue-méninges » avec Lucien Cerise, « Fresque pochoir » avec Bruce Le Goy, « Kick-boxing » avec Marco...

 

 

- ERFM : blind-test et enregistrements publics d’On nettoie l’info, de La Libre antenne et de Pourquoi tant de haine ?

 

 

- Stands : Kontre Kulture, Au Bon Sens, Prenons le maquis, Maria Comak, produits régionaux...

 

 

- Les Olympiades : concours de pompes, tir à la corde, bras de fer, carabine, basketball, football, mêlée, épreuve Mamoudou Gassama...

 

 

- Concerts : Talaverra, Philippe Guêpe, Minos Herbes

 

 

***

 

Les images du premier Festival de la réconciliation, jour par jour !

 

*

Vendredi

 

JPEG - 1.7 Mo
Dès le premier jour, les militants et adhérents d’E&R répondent présents

 

JPEG - 1.6 Mo
Julien, le secrétaire national d’E&R, dirige l’Assemblée générale 2020 de l’association

 

JPEG - 1.6 Mo
Marco sur scène, lors de l’Assemblée générale

 

JPEG - 1.3 Mo
Le porte-parole d’E&R est studieux !

 

JPEG - 1.3 Mo
Pierre de Brague, sans masque

 

PNG - 1.3 Mo
Au-dessus, c’est le Festival de la réconciliation !

 

JPEG - 1.6 Mo
Prise de parole de Pierre de Brague en tant que rédacteur en chef du site E&R

 

JPEG - 1.6 Mo
Prise de parole du responsable du pôle Informatique

 

JPEG - 1.4 Mo
Prise de parole de Ian Purdom, responsable d’ERFM

 

JPEG - 1.4 Mo
Chut ! C’est pas un dialogue !

 

JPEG - 1.1 Mo
Marco, l’œil de Moscou

 

JPEG - 1.4 Mo
Le corsaire Monsieur K. est de la partie !

 

 

PNG - 1.4 Mo
E&R Rhône-Alpes en force !

 

PNG - 1.4 Mo
À table !

 

JPEG - 1.5 Mo
Les végétariens avaient leur stand subversif !

 

PNG - 1.1 Mo
Lucien Cerise avant sa conférence de 14h

 

JPEG - 1.5 Mo
Trio de choc pour une conférence sur le thème du militantisme politique

 

PNG - 1.1 Mo
Enregistrement en public d’On nettoie l’info au stand ERFM

 

PNG - 1.5 Mo
Le public se presse pour l’intervention d’Alain Soral

 

JPEG - 1.1 Mo
Apparition d’Alain Soral sur un mode Fantomas !

 

PNG - 1.2 Mo
Deux heures d’intervention à distance en interaction avec le public

 

JPEG - 1.6 Mo
Le président d’E&R is watching you !

 

PNG - 544.5 ko
Talaverra clôture la première journée en beauté

 

*

Samedi

 

JPEG - 1.4 Mo
Atelier "Éducation à la maison" avec Carmen Daudet, dès 9 heures du matin !

 

PNG - 1.5 Mo
Hommage à tous les camarades de l’organisation !

 

JPEG - 1.9 Mo
Blind-test de 12h15 avec l’équipe d’ERFM

 

PNG - 880.6 ko
Marco présente l’invité surprise de 14h au public (mystère dévoilé dans quelques semaines)

 

PNG - 1.1 Mo
Grosse affluence pour la conférence de 18h de Pierre de Brague

 

PNG - 1.2 Mo
Suite de sa conférence de 2018 intitulée "Instagram, YouTube, déprime : la nouvelle culture de masse"

 

PNG - 917.3 ko
Bruce Le Goy apprécie !

 

PNG - 1.2 Mo
N’oubliez pas de soutenir les artistes !

 

*

Dimanche

 

PNG - 1.2 Mo
Bruce Le Goy au turbin, même le dimanche matin !

 

PNG - 1.2 Mo
Enregistrement public de l’émission Pourquoi tant de haine ? au stand ERFM

 

PNG - 1.3 Mo
Conférence de clôture avec Marco, Philippe Guêpe, Pierre de Brague, Julien, Carmen Daudet, Monsieur K., Ian Purdom et Greg de la ferme E&R !

 

PNG - 1.1 Mo
Bilan et perspectives avec Greg, l’organisateur de l’événement

 

PNG - 1.3 Mo
Dimanche fin de journée : on commence à démonter les stands... En pensant à l’année prochaine !

 

Encore merci à tous les participants et vive E&R !

 


 

Compte-rendu d’Yves, responsable de la région Rhône-Alpes

 

Pour beaucoup d’entre nous, faire partie de l’équipe d’organisation d’un festival, c’est un peu passer à côté de celui-ci. Avoir le droit de sentir, mais pas le droit de goûter. Je vois les choses autrement : faire partie des petites mains, c’est être là, mais avoir un autre point de vue. C’est regarder le même film que ceux qui ont leur ticket, mais le faire depuis la salle de projection. Alors, certes, on rate des morceaux et on ne voit pas tout l’écran, on est même parfois un peu mal assis. Mais quel spectacle et quel privilège, mes amis !

 

Tirons quelques exemples de ce qui aura été mon pain quotidien entre le jeudi 13 et le dimanche 16 août 2020, en Bourgogne, au Festival de la réconciliation : les rondes de garde.

Invariablement pour moi, elles commençaient sur un parking bondé mais bien organisé, mélange d’autodiscipline des festivaliers et de consignes savamment prodiguées par le camarade qui en était chargé. Les voitures et les motos n’affluent pas seulement de toute la France mais de toute l’Europe francophone. Les Suisses et les Belges étaient présents aux côtés des Bretons, des Auvergnats, des Lorrains… Ma surveillance s’exerçait ensuite sur le camping, avec ses camping-cars familiaux, aux piscines gonflables et leurs petites terrasses improvisées.

Les tentes alignées témoignent de la variété des profils présents sur place : le petit tunnel solitaire du fondu de randonné, la tente Décathlon pas cher pour le couple sympa, sans oublier l’aficionado du camping des flots bleus avec son palace trois étoiles, cinq pièces, dont une salle d’eau et un garage pour les vélos.

Mais là où les choses sérieuses se passent, c’est sur les stands, sous les tentes du festival.

Il faut avoir piaffé d’impatience à l’idée de pouvoir attaquer les bouquins des éditions Kontre Kulture, si tentants, tous alignés avec leur couverture dans le plus pure style E&R : mi-provocatrice, mi-sérieuse.

Il faut avoir salivé devant les vins ou le miel du stand des produits régionaux d’E&R Ariège.

Qui n’a pas fait une pause casse-croute chez les Aslaciens toujours parfaitement organisés sous l’autorité de Michael, leur très dynamique responsable ?

Gardez une place pour vous régaler sur le stand de Bruno et ses repas « VIP » frais et originaux, dans lesquels il met toute sa passion.

En mangeant, regardez œuvrer Bruce Le Goy dans une fresque à pochoir dantesque et comprenez ce que signifie « avoir du talent ».

Si vous avez encore un doute sur le sens de ce mot, faites un crochet chez Maria Comak qui propose ses créations originales, tout devrait s’éclairer.

Pour retrouver votre âme d’enfant ou éduquer les vôtres sainement, prenez le temps d’entendre les enseignements de Carmen Daudet dont les techniques éprouvées n’incluent pas, faut-il le préciser, l’initiation à la théorie du genre. Si vous lui confiez vos enfants, peut-être en profiterez-vous pour aller écouter Pierre de Brague (alias Alain Soral jeune) vous décoiffer par ses analyses ponctuées de plaisanteries qui font mouche.

Pour les secrets de fabrication ; c’est sur le stand ERFM qu’il faudra vous attarder, ou un Monsieur K. en pleine forme vous montrera comment on passe une heure sombre au soleil, sans voir le temps passer.

Notre Président aussi, était parmi nous, la technologie nous a permis de le sortir un instant de son exil. Il n’est pas impossible que vous ayez entendu depuis votre salon le tonnerre d’applaudissement qui a conclu son intervention (magistrale, faut-il le préciser ?).

Et quand il ne se passe rien, faites un sourire au gaillard qui se trouve pas loin de vous et commencez à discuter un peu. Vous allez voir que l’adhérent moyen d’E&R, il en a plus dans le cigare que pas mal de lascars que vous avez l’obligation de fréquenter ! Le niveau n’est pas bon : il est stratosphérique. Théologie ? Physique quantique ? Géopolitique ? Philosophie ? Croisez le bon groupe au bon moment et il vous emmènera au bout de la nuit, c’est une certitude.

Ma ronde terminée, il me fallait retrouver le PC sécurité et ses infatigables occupants. Je n’oublierai jamais Seb, Mehdi, Sandrine, Julien, Jérôme, Mohamed, Alexandre, avec qui il a été à peine nécessaire de s’organiser pour être effectivement organisés : notre synergie était instantanée et si forte que nous anticipions les besoins des uns des autres. C’est vraiment cela, le sens profond de la camaraderie.

Pour tout ce qui nécessitait une horlogerie plus complexe, le secrétaire national de l’association était des nôtres et, croyez-moi, ce mec là est un chef.

Je pourrais encore parler des interventions des uns et des autres, du concert de Minos Herbes dont j’ai assuré la sécurité du pogo en me jetant dedans à corps perdu, tant leur musique est entraînante. Des rimes de Philippe Guêpe qui leur ont succédé. Du sport avec Marco, des Olympiades, du travail incroyable accompli par Greg à la ferme, mais franchement, le mieux ne serait-il pas que vous veniez voir ?

Alors à l’année prochaine !

 


 

Gratitude et enthousiasme
(un courrier des lecteurs à propos du Festival)

 

Cher monsieur Soral,

Au soir de ce dernier jour du Festival de la réconciliation où vous manquiez cruellement à tous, je vous remercie d’un cœur très ému d’avoir rendu possible ce moment magnifique. Le travail colossal de vos collaborateurs, visible en résultat à chaque pas dans le domaine et à chaque instant du programme, est en effet inspiré et motivé par votre engagement.

Si je ne me trompe, monsieur Soral, nous avons participé ici au tout premier rassemblement majeur d’Égalité & Réconciliation duquel vous étiez absent, où votre brio et votre autorité manquaient. Certes vous étiez dans toutes les conversations, à toutes les tables et au cœur de chaque causerie. Vous étiez dans nos esprits sans aucun doute, mais votre équipe a dû réaliser cet événement sans vous. Nous avons cependant assisté à une fantastique réussite.

Pour une première participation à un événement d’E&R, j’ai été ébloui par le niveau des ateliers, la qualité des conversations, le sérieux des intervenants, l’amabilité des cadres, l’efficacité des services. Davantage que tout, j’ai été ému par la gentillesse spontanée de chacun envers chacun. Outre le délice, nouveau pour moi, qu’il ne soit pas nécessaire ici de moucheter ses propos et d’anticiper sans cesse la réaction des interlocuteurs, j’ai savouré cette occasion de parler politique avec des camarades souriants, cultivés, sensibles, tolérants et drôles.

Chaque prise de parole par votre staff révélait des travailleurs compétents, expérimentés, brillants, disciplinés et raisonnables. Y compris les acteurs plus discrets qui n’apparaissent pas toujours en première ligne et que je ne connaissais pas.

Or, espérant sans doute échapper à l’oubli qui est en train de l’aspirer, un petit nain ignoble a récemment évoqué « le gourou Soral ». Dans un tweet je crois.

Un gourou serait un dirigeant sectaire qui asservit ses adeptes et entretient leur dépendance. Cynique, il exploite leur naïveté, les assujettit à ses intérêts et leur interdit l’autonomie. J’aimerais tant assurer le tout-petit que nous étions ici 300 qui aspirions à devenir au plus vite des gourous comme Soral, c’est-à-dire des combattants autonomes, disciplinés mais libres, obéissants mais prêts à commander à notre tour lorsque ce serait opportun. Car qui n’a jamais su obéir ne pourra jamais commander. C’est je crois ce que votre pénible absence a révélé : vous avez créé une magnifique légion de combattants libres et éclairés.

Le gnome lubrique qui vous insulte (à bonne distance) ignore tout du combat, il ne connaît que l’occupation. Il n’a jamais gagné ni construit, il s’efforce seulement de conserver une rente accaparée par tromperie. Comment pourrait-il comprendre ?

Pourtant, si deux ou trois jeunes en kippa étaient arrivés ici et avaient demandé à s’entretenir avec nous, je ne doute pas qu’à condition de bien se tenir, ils auraient été accueillis chaleureusement et entourés à tout moment d’un cercle de débatteurs sincères et conciliants. Ils auraient été considérés comme des invités et protégés comme tel. Car notre gouaille décomplexée n’a rien de commun avec la haine ; il n’y a pas de haine à Égalité & Réconciliation. À vrai dire je n’y ai vu que l’exact opposé.

Je vous remercie infiniment Monsieur Soral d’avoir créé ce mouvement admirable et d’inspirer le combat pour le salut de la France.

P.

 

Participez au combat à nos côtés :

 

en adhérant à l’association E&R !

 

Autonomie et militantisme ! Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pas de masque, pas de distanciation sociale...
    En un mot : irresponsables !

    Comme dit Dieudo : mes respects, chapeau bas...


  • magnifique réunion plein d’espoir , artiste bien plus intéressant que les raclures du système qui font de belles choses juste avec de la couleur ,
    vive Alain et Dieudo , les bannis qui se battent sans lâcher du terrain malgré que ces fils de ..... ont essayé de les salir en utilisant des méthodes de minables et de criminels


  • Grand et beau succès. N’en déplaise aux ennemis, qu’ils soient pseudo-natio prenant du plaisir à se faire démonter la tronche ou dentistes à l’allégeance trouble, adeptes du "Soral est fini", E&R, ce n’est pas que Soral, et c’est à des années-lumière d’être fini.


  • Putain, j’adore ce pays !!! :)


  • J’y étais. Juste fabuleux ! Moment d’euphorie totale. On était sur un petit nuage.


  • #2529906
    le 21/08/2020 par Vive E&R, vive la France !
    Découvrez les images du premier Festival de la réconciliation (...)

    Ils partirent 300... mais nous nous vîmes 3000 en arrivant à l’édition 2021 ! Attention à l’effet kiss kool ! C’est déjà un travail énorme alors...

    En tout cas bonne continuation à nous, notre camp, celui de la France, ce fut une bonne réponse ou revanche au volontariste mais foireux "Forum de la Dissidence" il y a dix ans en 2010, pour ceux qui s’en souviennent, avec certains qui ont vite changé de bord suite à ça car ils n’étaient pas de notre camp en fait (je ne vais pas leur faire de pub !)

    Nous n’avons là que des bonnes volontés, des gens ouverts d’esprit et attentifs, tout en mêlant sérieux et fantaisie, pourvu que la qualité ne pâtisse pas de votre succès croissant - de la quantité donc, ou de la dispersion, un peu comme Napoléon et son empire ! :]


  • Superbes photos.


  • Il faut que j’aille à un évènement E&R, il faut que je prenne un grand bol d’oxygène, dehors ça pue et il n’y a que des fous.


  • J’y étais et c’était la classe car malgré l’extraordinaire diversité (âge, style, niveau social etc..) des personnes présentes il y avait de puissants dénominateurs communs : convivialité, bienveillance, authenticité, souci de de l’exactitude et amour du vrai, lassitude de ce monde perverti.. . sans oublier l’harmonie et le soin de soi car beaucoup était physiquement sains et athlétiques. Ca ne Gache rien ! Bref un régal, enfin des gens normaux et détendus en cette époque où règnent fake et outrances.
    Soral n’est pas un gourou c’est un maître car comme le dit l’adage : " le maître n’est pas celui qui a le plus de disciples mais celui qui produit le plus de maîtres"
    Merci à l’orga E et R pour ces 3 jours excellents !!


  • Tout est clairement dit dans le "Bravo à tous les participants" de l’intro pour ces nobles moments moments d’union populaire, et superbement résumé dans le compte rendu.


  • J’y étais et c’était simplement merveilleux. A ceux qui en douteraient encore, le public d’ER, en plus d’être intelligent et bienveillant, est extrêmement hétérogène et mixte, ce qui est toujours bon signe comme dirait notre président. Quel plaisir de voir ces enfants courir et jouer ensemble, loin du délire anxiogène quotidien. Merci aux intervenants pour leur disponibilité et la qualité de leurs interventions, merci à l’organisation pour son sérieux et sa gentillesse, merci à la ferme ER qui a fait un boulot de dingue pour nous accueillir dans de si bonnes conditions. Nous vivons une époque charnière, et ce genre de moments partagés fait vraiment du bien. Je crois que beaucoup de participants se sont sentis comme dans une seconde famille pendant ces 3 jours, je le dis sans flagornerie. Bravo et Merci ER, et comptez sur nous l’année prochaine !


  • 3 jours de détente, de rencontres, de fraternités partagées et d informations.
    3 jours à ne pas devoir me censurer en entamant une conversation,
    rechargé à bloc pour retourner au combat quotidien.
    J y suis venu seul, mais ne l ai été à aucun moment.
    Merci à tous les camarades et surtout à l’équipe pour son travail sérieux.
    Ce genre de rassemblement est necéssaire et indispensable.

     

    • J’imagine... ça doit mettre la pêche, relancer la machine, se dire qu’on n’est pas seul.
      L’idéal ça serait un truc du genre, mais tous les 6 mois, donc deux par an, peut-être moins "chargé", ou encore mieux tous les mois, comme une "édition mensuelle", mais faudrait trouver la bonne formule, le lieu etc.
      Ça permettrait à ceux en marge, comme moi, de se motiver pour la fois d’après, ça serait un support... parce que putain c’est chaud ! :D
      Plus je lis et me réinforme, moins je supporte la médiocrité ambiante qui me revient en pleine gueule à chaque fois que je sors.
      Ça serait génial d’acheter un local par le biais des dons, d’en être proprio pour pas être viré, et qui serait un point de ralliement... juste une idée, pas vraiment originale.
      Après tout c’est notre pays, pourquoi on galère autant ?!


  • Organisation pro, intervenants et contenu des activités de grande qualité.
    Conversations sans tabous et sans auto-censure. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu cette sensation de rencontrer des gens vrais. Ambiance familiale, détendue, bienveillante, et plutôt bien disciplinée de la part des participants.
    Comme plusieurs, je m’y suis rendue seule mais m’y suis sentie à mon aise très rapidement. J’y ai trouvé de l’entraide avec simplicité, de l’écoute, des personnes avec la tête sur les épaules, beaucoup de virilité (suffisamment en voie d’extinction pour le faire remarquer) et possiblement de futures amitiés.
    Tout ça dans un lieu prometteur, la ferme ER, qui je n’en doute pas est destiné à devenir un petit coin de paradis.
    Seul bémol de taille, l’absence physique du président. Alain on t’aime et on prie pour toi ;)
    Chapeau toute l’équipe et merci.


  • Cela donne franchement envie. Congratulations et profond respect à l’entité ER. Dans un monde défiguré, le visage des bons rassurent, et ceux qui le possèdent participent à une mémoire par la transmission de la "Valeur humaine", adjacente à la "Valeur travail", quelle belle entreprise !!! (Au sens noble). Le vrai, l’exact, le juste, la logique, le discours, le bon sens, que de mots qui traduisent et transcendent la lumière. Faire en sorte que les paroles saines restent éternelles.


  • Superbes photos, MERCI !
    Belle réussite, félicitations aux organisateurs, aux intervenants, et aux participants.
    Longue vie à E&R.


  • Un vrai sentiment d’union se dégage au vue des nombreuses photos présentées, c’est avec envie que j’ai parcouru l’article.
    Quel beau séjour cela a dû être, humainement riche d’échanges et de bonne humeur.
    Félicitation à tous les bénévoles (la section Rhône-Alpes entre autres), j’imagine la somme de travail organisationnel que cela doit représenter, bravo pour ce succès !
    (mais je n’en doutais pas un seul instant).

    Longue vie à E/R et à ses adhérents !


  • Militante du sud et tenue par des contraintes salariales, je n’ai pu me rendre au festival (j’avais pourtant ma place, prise pendant le confinement). Je suis ravie de voir que tout s’est bien passé et de lire des retours positifs du festival. Bravo à tous les militants pour leur fidélité à E&R. Et vive Alain Soral !


  • C est beau cette France.Compter sur moi et des amis à qui j ai fait découvrir ER ,monsieur Soral et son organisation pour la prochaine réunion, On sera là pour vous

     

  • La haine, outil de dissuasion massive, est une émotion, en claire ils utilisent la peur soit l’émotion pour faire adhérer à leur cause, c est le principe du gourou. Le problème pour nos adversaires c est qu ici c est le cerveau de la raison qui est sollicité, et l émotion ne peut rien contre la raison.


  • Mais quel festival.....ondes positives, fraternité, respect, politesse, galanterie, entouré de personnes cultivées et intelligentes, toutes ( ou presque ) proches de Dieu. ...ayant perdu 95%de mes amis et ma famille entière, j’y ai retrouvé une nouvelle famille. ...comme ça fait du bien et remonte le moral pour le combat à suivre....merci à vous tous....et à toute l’équipe organisatrice ainsi qu’aux intervenants de qualité. Alain on t’aime et nous prions pour toi .......

     

  • Comme je vous envie depuis l’étranger ! J’aurais jamais cru en vous suivant à vos débuts que vous iriez aussi loin... Bravo à vous monsieur Soral ! Si je remet un jour le pied en France, E&R sera ma première destination !


  • J’y étais moi aussi ! Quelques jours de pur bonheur, une vraie bouffée d’oxygène ! De là où il nous attend, notre Président peut vraiment être fier du travail déjà accompli par lui même et par ses équipes. Bravo et un grand merci à tous.
    A nous maintenant, adhérents ou sympathisants de nous impliquer encore un peu plus. Unissons nos forces, il n’y a pas de petites actions...même passer la raclette rend libre ! ;-)

     

    • Salut Lucas, effectivement, nous avons passés de bons moments sur ce festival. Beaucoup de bonnes personnes rencontrées, comme toi.

      N’attendons pas le prochain festival pour agir. Les deux années à venir seront sans doute déterminantes. A chacun de nous d’utiliser, par exemple, la mascarade du Covid pour informer le plus de gens possible sur la vérité. Je renvoie aux travaux de Lucien Cerise sur les stratégies à utiliser dans les lieux publiques ou bien sur les reseaux sociaux.
      Par exemple, en public, mots clés sur le masque au crayon noir, T-shirt customisé avec phrase clé ... pour ainsi permettre une première approche avec les gens.

      Ps : J’espère que les slogans contre la vaccination obligatoire travaillés lors du festival avec Lucien Cerise seront mis en ligne prochainement

      Comme la légende du petit Colibri, chacun doit faire sa part...
      Salutation


  • Le coup des vestes à patches, ça m’a tué.


  • Bonjour,
    Je suis reparti plus riche en partant grâce aux ateliers, débats (politique, santé, agriculture, littérature, oenologie...).

    De bons et beaux moments de partage avec des gens de toute la France, de tous horizons et de tout âge.

    J espère la 2e édition !

    Merci


  • M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E
    Rien de mieux que de se réunir et échanger, partager.
    Bravo à tout ceux qui s’y sont rendus.
    J’en suis certain qu’ils seront de plus en plus nombreux chaque année.
    Mais d’ailleurs, pourquoi ne pas en organiser des évenements semblables plus souvent ?
    J’adore le courrier final.
    C’est là qu’on voit combien l’être humain est actuellement sous une chape de plomb satanique qui tend à le dénaturer afin qu’il devienne son propre enemie.
    Là les gens se sont approchés avec un amour du prochain, qui ne demande que s’éclore ! C’est ça la véritable humanité !


  • çà donne envie d’y aller ! Pour tous ceux qui ne peuvent pas venir... merci pour les photos. Avec vous par la pensée et le coeur. Cordialement. Patricia.


  • C’était pas loin de la "fête de l’huma" ambiance des années 80, puis quand je me rend compte avec du recul qu’est devenu l’éducation nationale, je ne remercierai jamais assez e&r de m’avoir motiver à sortir mes gosses de la merdasse.
    Aujourd’hui, ils en sont à leurs 4eme années à la maison, aucunes comparaison possible...


  • #2531049

    Une belle camaraderie. Si je ne m’abuse la seule digne de ce nom à l’heure actuelle en France. Comme quoi même avec les outils de la bête, on peut encore les utiliser pour le vrai profit de tout les participants , c’est à dire l’enrichissement spirituel et fraternel, afin que ces mots retrouvent leur sens originel, au service du bon sens commun et donc dans la bonne humeur et l’apaisement.
    J’aime bien le côté père Soral is watching you, un joli pied de nez à la bête, totalement assumé par le dirigeant de cette joyeuse assemblée et il a bien raison de mettre a profit pou nous tous la technologie de dématérialisation. Cette technologie même si elle est créé dans un but de contrôle et d’asservissement , peut aussi être utilisée pour le bien commun. La preuve avec cette journée salutaire qui avait l’air d’envoyer du lourd.

    C’est beau.


  • Magnifique initiative, merci à E&R. Ce serait formidable d’avoir des mini festivals dans chaque région, ou juste un moment pour se rencontrer et prendre un verre tous ensemble, réfléchir, échanger, construire autre chose.
    Peut-être commencerai t-on à 10 puis 100 puis 1000 ? Le manque de lien pèse, et internet ne remplace pas le contact, le sourire, les encouragements en direct. Car il est dur de garder espoir en ce moment... !
    Merci encore pour tout, force et honneur.

     

    • ...."prendre un verre tous ensemble".... C’est vrai nous souffrons du manque de liens en chair et en os ! Si quelques camarades habitent dans le LOT, je suis prête à faire 50 kms pour qu’on se retrouve à une terrasse de café ! Comment faire face à ce complot mondial ? Au centre Leclerc seules 3 ou 4 personnes portent le masque en dessous du nez ! Et la question scolaire qui devient urgente...Faut-il préparer nos enfants à un changement radical d’orientation ? Ici la saison est magnifique, et pourtant la France est dans une situation gravissime...


  • C’était exceptionnel !
    Alain nous a manqué, il faisait très chaud, mais je reviendrai l’an prochain, sans hésiter !


  • C’était historique.
    Outre les contenus, les amis, les activités, dès 8h c’est la camaraderie, la volonté, l’intérêt commun. La gueule de bois peut repasser.
    Tu quittes un groupe de copains et, ô suprise, tu rejoins un autre groupe de copains. Jamais seul.
    L’orga a beaucoup bossé.
    Le travail rend libre.
    Nous fûmes 300, tout un symbole.
    Vivement l’an prochain !


  • Un coin de nature vallonné préservé, où pâturent peinards les charolais à l’abri de haies vivantes, une brise amicale bienvenue, un silence réparateur, donnent un sentiment de paix, de bulle protectrice .

    Des rencontres de cerveaux malades, toutes plus belles. Un ancien restaurateur normand, un professeur de piano vosgien, un autre vosgien à tifs, un électricien auto lorrain, un savoyard de Lozère, des gens de partout, de toute condition. Le point commun : un haut niveau d’éveil et de conscience.

    Le tout dans une ambiance amicale, fraternelle, confiante . On peut laisser traîner son portable, les enfants jouent dans leur coin.

    Des conversations spontanées enrichissantes. Un gamin, à chaque micro ouvert : Soral à raison !

    Des ateliers, des conférences intenses, de nouvelles notions. L’on y découvre que le niveau des intervenants est bien supérieur à ce qu’on perçoit d’eux sur ER. Alain sait s’entourer.
    Sa vision prend ici tout son sens. Le retour à la terre, la lecture, les produits sains, la fraternité virile, les pompes, la boxe, le combat pour le vrai, le beau, le grand, la vérité, la cause nationale, la France.
    L’œuvre du Maître.

    Une armée de petites mains, fourmis généreuses et opiniâtres, nous ont nourri, abrité et bien plus.

    En France, tout finit par des chansons, les musiciens nous ont enchantés chaque soir.

    Jolie prolongation lors du retour vers le « réel », la présence de deux camarades d’auto-stop jusque Langres. Premier cadeau bonus.

    Second cadeau bonus, travaux pratiques de l’atelier de Lucien Cerise, avec une mamie masquée à la boulangerie, fâchée qu’on évolue à visages découverts. Quelques arguments aimables sur le trottoir porteront peut-être, il y a du boulot. On ne l’aurait pas fait avant ce festival fortifiant.

    Isolé parmi les BoFMisés, à présent je ne suis plus seul. Un village gaulois résiste, je sais où il est, il m’a appris comment en créer d’autres. Noble tâche.

    Au final, je ne me suis pas trompé, c’est bien avec ER qu’il faut être.

     

  • Un cluster d’éveillés ! Quelle inconscience, pas de masque, pas de distanciation sociale, pas de gel : on se croirait sur un plateau télé !


  • Magnifique séjour, ça fait beaucoup de bien au moral. Encore merci et bravo à tous ceux qui ont rendu cela possible.


  • #2533701

    Tout cela est bien beau à voir et inspire l’espoir.

    J’aurais aimé participer à cet évènement mais j’attends la validation de mon adhésion (par virement permanent) depuis presque deux mois et bizarrement l’adresse de contact reste muette...

    Est-ce qu’il se passe quelque-chose au sein de l’association ? Est-ce que c’est habituel ?

    Je suis navré de tirer la couverture à moi avec un commentaire comme celui-là sur un espace public mais je ne sais pas vers qui me tourner...

    Bien à vous, bien cordialement,


Commentaires suivants