Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Des agents d’influence israéliens au cœur du Parlement européen

Le cas de Nuno Wahnon Martins

La récente décision de l’Union européenne à propos de l’étiquetage des produits des colonies en Cisjordanie – qui ne fait rien d’autre que donner une apparence de légalité à des produits qui, pour que l’UE se conforme à ses obligations, devraient être tout simplement interdits à l’importation – a suscité en Israël une véritable hystérie dans les milieux politiques, dans la majorité de droite extrême comme dans l’opposition.

L’Union européenne est systématiquement décrite dans les médias israéliens comme hostile à Israël, et bien entendu les accusations d’antisémitisme n’ont pas manqué.La réalité mise en lumière par le journaliste David Cronin est bien différente : les lobbies pro-israéliens, dotés de moyens considérables, infiltrent des agents d’influence jusqu’au cœur du Parlement Européen, qui se montre à leur égard particulièrement « compréhensif ». L’exemple dont il est question ici est particulièrement éclairant, mais il faudrait être bien naïf pour croire qu’il est unique…

 

À la fois directeur dans un lobby pro-israélien et conseiller au Parlement européen ? Pas de problème !

David Cronin a mis en évidence récemment, dans un article publié par « The Electronic Intafada » que le Parlement européen ne répugne pas à faire appel, pour l’organisation de certaines de ses activités les plus importantes ayant trait au Moyen-Orient, à un agent d’influence pro-israélien, Nuno Wahnon Martins.

Nuno Wahnon Martins n’est autre qu’un représentant du « European Jewish Congress » (Congrès juif européen) , dont le site web le présente comme « directeur des affaires européennes ».

L’intéressé, explique David Cronin, se présente lui-même comme un conseiller de Fulvio Martusciello, un membre du Parti populaire européen appartenant en Italie à Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi. Cet homme politique de droite se trouve être aussi président de la « Délégation pour les relations avec Israël » du Parlement européen depuis 2014.

Citant une source bien informée qui a requis l’anonymat, David Cronin affirme que depuis que Nuno Wahnon Martins joue ce rôle, il l’a pris à ce point à cœur qu’en fait c’est lui qui « mène la danse » au sein de cette commission. L’importance que ce lobbyiste a acquise dans le déroulement des travaux suscite des questions très sérieuses quant à l’indépendance de cette « délégation ».

Le « Congrès juif européen » exerce en permanence des pression sur l’Union européenne pour qu’elle adopte des positions favorables à Israël. Dès lors la question se pose : a-t-il réussi à parachuter un de ces agents d’influence à une position clé au cœur même d’une des institutions les plus importantes de l’UE ? Tout indique que oui.

David Cronin a fait parvenir quelques questions à Wahnon par courriel. Celui-ci a alors proposé de le rencontrer. En dégustant un café, il lui a expliqué qu’il travaille pour le « Congrès juif européen » en tant que consultant indépendant (ce qui semble contradictoire avec le titre de « directeur » que l’organisation lui attribue publiquement).

Wahnon a affirmé qu’il ne perçoit aucun salaire pour le travail qu’il effectue au Parlement européen, mais qu’il a seulement à deux reprises obtenu le remboursement de frais (autour de 100 €). Il ne nie pas qu’il exerce un rôle de conseiller, sans que cela ait fait l’objet d’une approbation par l’administration du Parlement. Le réglement du Parlement ne contient aucune disposition particulière en ce qui concerne le recrutement de conseillers – contrairement aux assistants de recherche et au personnel de secrétariat – par les députés. C’est que tout simplement les fonctions de conseiller auprès des présidents des « délégations » (ou commissions) n’existent pas.

Lire la suite de l’article sur pourlapalestine.be

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.