Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des islamistes libyens en Syrie pour ’’aider’’ la révolution

Le quotidien monarchiste espagnol ABC a publié, dans son édition datée du 17 décembre 2011, le témoignage de son envoyé spécial en Syrie, le célèbre reporter photographe Daniel Iriarte. Le journaliste a pénétré l’Armée libre syrienne et y a rencontré des responsables d’Al Qaida en Libye.

ABC s’est entretenu avec des Libyens liés à l’ex djihadiste Belhadj qui se sont rendus en Syrie pour « évaluer » les moyens de soutenir l’insurrection.

Le milicien Brahim est soucieux, « Il y a un contrôle de l’armée à l’entrée de l’autoroute, » lui dit la paysanne, ce qui signifie que les routes pour sortir de Djebel Zawi sont fermées.

Nous craignions quelque chose de ce genre, parce que les très rares journalistes étrangers que nous sommes, avons décidé de quitter la Syrie pour éviter de rester coincés.

Mais il parait que nous arrivons un peu tard. Finalement, à la tombée de la nuit, Brahim trouve une solution. Il mobilise trois voitures qui, en roulant de nuit, s’efforcent de trouver une route alternative.

Après trois heures d’attente, ils réussissent à nous faire traverser les lignes ennemies par un autre point de passage. Brahim rit, satisfait : « L’Armée Syrienne Libre a trouvé une sortie ! » dit-il.

Le convoi nous emmène dans une ferme où nous attend un autre groupe qui va être évacué avec nous. C’est alors qu’arrive la surprise : ce sont trois Libyens qui, selon leurs propres termes, ne sont pas venus pour combattre mais pour « évaluer les besoins des frères révolutionnaires Syriens. »

Les Libyens n’essayent pas de cacher leurs identités. Ce sont des hommes proches d’Abdelhakim Belhadj, actuel gouverneur militaire de Tripoli et ancien djihadiste lié autrefois à al Qaïda.

L’un d’entre eux s’avère être une vieille connaissance des journalistes qui ont couvert la guerre en Libye : Mehdi al-Harati, ex commandant de la brigade de Tripoli qui a joué un rôle fondamental dans la prise de la capitale et le chute de Kadhafi.

Le deuxième, Adem Kikli, dit travailler pour Belhadj et a passé presque une vingtaine d’années en exil au Royaume Uni.

Le troisième, Fouad, semble être un garde du corps. « Nous sommes ici de notre propre initiative et à titre personnel, pas sur ordre de qui que ce soit », assure Adem. Et il souligne que Harati a renoncé publiquement à son poste à Tripoli le 11 octobre dernier.

Adem affirme en outre qu’il était avec d’autres Libyens, « quelques dizaines », qui sont venus en Libye de leur propre chef pour aider les insurgés.

Harati est, sans aucun doute, un homme d’action. Ce personnage est entré en lice en participant à la Flottille pour Gaza au printemps 2010. « J’ai été blessé pendant l’assaut contre le Mavi Marmara et je suis resté neuf jours dans une prison de Tel Aviv. » nous dit-il.

En février, Harati, qui réside à Dublin et possède un passeport irlandais, a laissé femme et enfants et, avec d’autres exilés libyens en Irlande, s’est rendu en Libye. Là-bas, il a créé la brigade de Tripoli, un groupe de combattants d’élite, entraîné par des conseillers Qataris, qui ont combattu avec férocité dans la bataille finale pour la capitale.

ABC a, de plus, constaté son passage récent dans des endroits comme Bahreïn, le Soudan et Ankara, dont on ignore les objectifs. Il y a peu, Harati a été impliqué dans un épisode étrange quand, selon ses propres dires, une bande de voleurs a pénétré à son domicile, s’emparant d’une grande quantité de bijoux et de 200 000 £ (environ 238 000 €).

Harati a déclaré à la police que beaucoup d’argent lui avait été donné par un agent de la CIA pour financer la lutte de son organisation contre Kadhafi. Le combattant avait laissé ces 200 000 £ à sa femme au cas où il lui arriverait quelque chose, et avait emporté le reste en Libye.

Pendant notre fuite vers la frontière, les Libyens nous ont donné quelques indications sur leur présence en Syrie. « Si cela ne dépendait que de nous, nous enverrions des armes aux Syriens dès demain.

Nous n’en avons plus besoin », explique Harati. « mais il faudrait les faire passer par la Turquie, et les Turcs ne peuvent pas le permettre parce qu’il n’y a pas de consensus à l’intérieur de l’OTAN, » assure-t-il.

À l’arrivée à la frontière, les trois Libyens disent qu’ils rentrent dans leur pays. C’est du moins ce qu’ils nous assurent.

Daniel Iriarte

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si on les retrouve en Syrie c’est qu’on dois bien les rémunérer pour se faire passer pour "le peuple qui se révolte" .

     

  • Je soutenais votre point de vue sur la Syrie mais quand je vois certains articles je commence à me poser des questions : des libyens d’al qaida, franchement comment croire à ça pourquoi pas des afghans, ou encore des martiens ?

     

    • L’utilisation d’Al qaida pour foutre le bordel dans les pays qui n’obeissent pas aux injonctions impériales, c’est très cohérent.
      D’ailleurs Al Qaida, c’est quoi, c’est qui ? Des mercenaires. Ils vont là ou ça paye. Ces prétendus défenseurs de la cause arabe s’en sont t-ils jamais pris aux intérets israeliens.. !??
      Cia, mossad, al qaida, c’est la même racaille au service des puissants, utilisant toujours la même stratégie : celle de la tension. Et ce depuis très longtemps. Si on le voit pas c’est parce que les grands médias servent les mêmes maîtres. Voilà cher maurice, bienvenu dans le monde réel


  • plus le temps passe et avec ses histoires de revolution arabe j ai l impression que l histoire se repete
    je pense de plus en plus a faire un parrallele entre les annees 60 et aujourd hui
    entre j f kenndy et marine le pen
    1) l histoire de cuba ( baie des cochons) et l intervention en libye et sirye
    a mon avis les u s a ont compris qu imposer la democratie est imposible et qu ils reprennent les vieilles recettes ; revolution internes dans ces pays soutenus par la c i a ( toutes l histoire de l amerique du sud ( allende , pinochet , operation condor etc ...)
    2) comme kennedy , marine veut rendre le droit a son pays de battre sa monnaie pour contrer l influence des banques
    3)il y aussi l histoire de l avion espion u2 attraper par l urss , aujourd hui c est l iran qui a detourner un avion espion ( drone)
    4) kennedy s est fait assassiner en nov 63 par ce que ses actes auraient remis en cause le pouvoir des banques , militaire ( vietnam ) , de la c ia ,etc....
    imaginez un peu
    marine devient presdente , avec le retour au franc ; remise des frontieres , c est la declaration de guerre au n w o
    se fera t elle aussi assassiner par un dingue solitaire( islamiste ou genre breivick) en nov 2012
    49 ans apres kennedy ( 4+9 egal 13 )


  • On a la le portrait d’une merde de dimension internationale.
    En résumé
    - Jihadiste d’Al Qaida
    - Payé par la CIA
    - Travaillant avec l’OTAN
    - Entrainé par le Qatar
    - Ayant un VISA pour l’Europe, bien sûr.


  • Que Bachar ne ramollisse pas trop... de la poigne ! et qu’il entraine son peuple à aider l’armée , ce n’est pas à moi de donner conseil mais qu’il médite bien les incohérences stratégiques de Kadhafi pour ne pas suivre son sort. D’ailleurs je me demande à la lecture de certaines sources si son peuple ne le trouve pas assez autoritaire.


  • et si on ne fait rien demain,se seront des hordes d’islamistes payés par l’emirat scélérat qui controleront nos banlieues et qui sait...l’otan bombardera trappes,vaulx en velin,la courneuve ou les quartiers nord de marseille.


  • Les combattants d’Al-Qaïda ont souvent travaillé pour les intérêts de l’Empire, ça a commencé en Afghanistan contre le pouvoir soviétique via les services saoudiens et pakistanais, ensuite ce fut dans les Balkans avec l’aide des services allemands et états-uniens puis en Tchetchenie où ils bénéficiaient de l’appui du Departement d’Etat et de la CIA, dernièrement ça a été en Libye où ils ont reçu un soutien direct de la part de l’OTAN et aujourd’hui c’est en Syrie où ils combattent avec l’aide des services quataris, français, turcs, etc...

    La mouvance transnationale Al-Qaïda a servi de vivier à l’Empire qui a fait de ces psychopates fondamentalistes son bras-armé musulman dans plusieurs de ses coups tordus sur le territoire du Grand Moyen-Orient, sans oubier que la stratégie du Choc des civilisations s’appuie principalement sur le sectarisme ultra-violent de la mouvance Al-Qaïda qui joue donc un rôle clé dans le système de domination impérial...


  • Si ces deux-là sont Lybiens ou quoi que ce soit arabe, moi, je suis Chewbacca de la guerre des étoiles !