Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Djihad journalistique

Syrie : l’Agence France-Presse lâche l’ASL* pour les djihadistes

Tandis que ce mercredi après-midi la journaliste franco-syro-atlantiste Hala Kodmani dévidait chez ses amis bobos d’I-Télé sa litanie de mensonges – « La rébellion progresse et incarne les aspirations du peuple syrien » – et d’omissions – la montée en puissance des islamistes durs, le racisme confessionnel et les nombreux crimes de la rébellion –, d’autres désinformateurs de référence comme l’AFP ne peuvent même plus entretenir la fiction – la légende dorée – d’une résistance unie et démocratique.

En témoigne le long article mis en ligne ce 5 décembre et où le rédacteur de l’agence explique à ses lecteurs, sans doute un peu surpris – qu’à Alep et dans sa région du moins, l’ASL « de papa » ne fait plus recette dans la population qu’elle prétendait incarner et libérer. L’AFP rend compte de manifestations d’habitants d’Alep conspuant la soi-disant « Armée syrienne libre » et lui demandant d’aller voir ailleurs si Bachar y est.

Prime à la « férocité »

Pourquoi tant d’hostilité ? L’article, basé sur des témoignages recueillis ça et là chez des habitants d’Alep : en gros, l’ASL est militairement inefficace, ses membres, jeunes et inexpérimentés, sont d’avantage portés sur le pillage, le squattage de maisons et le kidnapping crapuleux. Mais, la nature ayant horreur du vide, cette « perte d’influence » de l’ASL (la formule euphémistique est de l’AFP) se fait au profit des groupes les plus durs, le front al-Nosra (se revendiquant ouvertement d’al-Qaïda et auteur de nombreux attentats à la voiture piégée), Ghouraba al-Cham (qui, nous précise l’AFP, se compose essentiellement de « djihadistes turcs et venus des pays de l’ex-URSS ») et Ahrar al-Cham (qui, eux, ont recruté plutôt en Irak et au Liban).

Le plus de ces messieurs ? Leur « férocité et leur expertise au combat » explique un Alépin admiratif. En plus, précise un autre « sondé », ils ont le bon goût de ne pas s’imposer à l’habitant et de disparaître une fois leurs actions accomplies. Il est vrai que leur statut d’étranger les sépare naturellement des Alépins qui ont parfois bien du mal à comprendre ce qu’ils disent. Et puis, ces djihadistes ont des moyens financiers et militaires conséquents, d’après les témoins, qui soulignent la modernité et l’abondance de leur armement.

Face à tant d’atouts, même l’étoile de la « brigade (Frères musulmans/ASL) Liwad al-Thawid », pourtant la première à se faire remarquer sur Alep, a pâli.

Où en est la caste médiatique française ?

Bref à en croire l’article, la population d’Alep (du moins sa partie occupée par les insurgés) et de sa région n’en a plus que pour les barbus, si virils et pros. On peut dire que l’article de l’AFP est intéressant – et ahurissant – à deux ou trois titres :

- Il consacre, pour la première fois à notre sens aussi ouvertement, la déshérence de l’ASL « traditionnelle » et sa mise sur la touche par les disciples de locaux de Ben Laden : plus de faux-semblants « démocratiques », les ennemis n°1 de Bachar sont bien des fanatiques barbus.

- Ensuite, les choses étant ce qu’elles sont, nos journalistes français « citoyens » esquissent un virage islamiste radical, sournois mais effectif, en se mettant à valoriser, par « témoignages » interposés, la vaillance et l’incorruptibilité de ces guerriers de l’Islam radical (ce matin, un « reporter » d‘I-Télé vantait la « foi » des djihadistes. Et c’est vrai que les gens d’al-Nosra sont incorruptibles : comme l’explique là encore l’AFP, eux aussi pratiquent l’enlèvement de leurs ennemis, mais, contrairement aux « amateurs » de l’ASL, ils ne réclament pas de rançon, mais tuent leurs prisonniers. C’est vrai que ça force le respect !

En somme, tout étant décidément bon pour faire tomber la Syrie en attendant l’Iran, nos journalistes bobos, sionistes, atlantistes, ou simplement conformistes, en appellent au djihad contre Bachar. On en est, ou plutôt ils en sont là !

- « Accessoirement », l’AFP continue de plaquer sa grille tordue sur les événements : croire que les habitants d’Alep, même les plus réservés à l’égard de l’actuel régime, peuvent se féliciter d’avoir échangé l’ASL contre le Front al-Nosra, c’est plus qu’une erreur, c’est de la folie. Mais voilà ce qui arrive quand on s’est trompé dès le départ en inventant un récit médiatique sur le peuple soulevé en masse contre un dictateur et sa clique : on se retrouve à défendre, à promouvoir des fanatiques qui, s’ils étaient au pouvoir, mettraient un voile à Hala Kodmani et égorgeraient (avec beaucoup de « foi » ) tout ce qui ressemble à un libéral ou un démocrate syrien. Il est vrai que Mme Kodmani et ses hôtes d’I-Télé ont en commun d’être loin de la Syrie réelle et souffrante.

On se permettra de tirer une morale optimiste de tout ce délire : si vraiment aujourd’hui, le plus redoutable adversaire de Bachar al-Assad est le Front al-Nosra, alors décidément, Bachar va gagner. En tous cas, de l’aveu même de l’AFP, l’ASL et ses correspondants politiques du CNS et de la « Coalition nationale » de Doha ont, eux, déjà perdu.

 

*Armée syrienne libre, ndlr.

Comprendre le conflit syrien avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #276973
    le 05/12/2012 par HD
    Djihad journalistique

    si les medias commencent à se retourner contre ces combattants ,c’est tout simplement que ces combattants ne sont pas envoyés par l’otan ,les saouds and co ..ces gens là combattent bachar et en meme temps anti israel ,anti etats unis ...voilà ..tout simplement c’est que la situaton sur le terrain leur echappe comme ce fut le cas en afghanistan ...et tant mieux comme ça israel aura à ses portes des combattants islamiques

     

    • #277090
      le 06/12/2012 par solmed
      Djihad journalistique

      Il faut arrêter de rêver, toute la logistique et le financement des mercenaires est garanti par l’Empire. Ultimement, un des buts de cette guerre est d’affaiblir l’armée syrienne pour assurer la survie de l’entité sioniste. Gaza a vaincu militairement et stratégiquement mais a perdu politiquement. Les frères musulmans qui ont pactisé avec le "patron américain" pour prendre le pouvoir dans le Monde Arabe à la faveur des pseudos révolutions ont rassuré leurs maitres quant à l’arrêt quasi définitif d’actes de résistance. Le front syrien est affaibli "grâce" aux mercenaires islamo-sionistes qui seront "jetés à la poubelle" lorsque nécessaire. Le jour où "Américains" et "Russes" parviendront à un accord sur le futur du monde, il n’existera plus de milices surarmées...


    • #277146
      le 06/12/2012 par Cuimo
      Djihad journalistique

      Pas financés depuis l’extérieur, ce qui explique la modernité de leurs équipements. Ces gens sont peut être aussi des millionnaires qui n’ont pas besoin de travailler.


    • #277446
      le 06/12/2012 par polytriiique
      Djihad journalistique

      Les combattants de l’Armée Syrienne "Libre" sont clairement soutenus par l’OTAN et les monarchies du Golfe puisqu’ils s’entrainent en Turquie et qu’ils bénéficient de financements quataris et saoudiens ainsi que de l’aide d’instructeurs militaires occidentaux, quant aux jhiadistes internationaux qui opèrent en Syrie avec du materiels derniers cris et les encouragements de télé-prédicateurs takfiristes hébergés par les Saouds ou l’Emir du Quatar, ça fait des années qu’ils servent aux coups tordus de la CIA (de l’Afghanistan à la Libye en passant par les Balkans), non seulement leur sadisme et leur cruauté déshonorent l’Islam mais surtout ils les montrent pour ce qu’ils sont réellement : de vulgaires psychopates (et non de vrais guerriers) qui ont le même gout prononcé pour la décapitation que les serial-killers à la Ed Kemper ou que les criminels des cartels mexicains, si un jour ces gens-là encerclent Israël, ce sera pas la fin du sionisme mais plutôt son apogée (comme le nazisme n’a pas tué la finance apatride mais le contraire)...


  • #277061
    le 06/12/2012 par matrix le gaulois
    Djihad journalistique

    Excellent article : ces journalopes cumulent les tares : ils font la morale au peuple (l’antision...sémitisme : c’est mal ! L’euro : c’est bien !) & en même temps elles l’encourage à aller envahir la Syrie parce que Bachar, i’fait rien qu’à être méchant !

    Ce serait vraiment justice que tout ce monde merdiatique rende des comptes ou, au moins, soit mis hors d’état de nuire : au chômage et dans la pauvreté...histoire qu’il tâtent un peu de la réalité du terrain.


  • #277163
    le 06/12/2012 par Martin
    Djihad journalistique

    Avec le recul, on comprend que l’entité sioniste a fomenté les révolutions arabes. Le deal avec les barbus était : "nous vous aidons à prendre le pouvoir chez vous et, en échange, vous nous aider à chasser vos ennemis chiites - et leurs alliés - du pouvoir, en Syrie, au Liban puis en Iran."

    Les barbus sont les idiots-utiles des sionistes.

    S’ils avaient étudié l’histoire, ils sauraient que l’Empire décapite toujours ses idiots-utiles, le jour où ils ne servent plus à rien ou le jour où ils sont contre-productifs, pour les remplacer par d’autres idiots-utiles.


  • #277260
    le 06/12/2012 par Léon
    Djihad journalistique

    Il se pourrait bien qu il y est un peu de nettoyage chez les journalistes dans les prochaines semaines ... Le story telling sur la Syrie est un sac de noeud depuis des mois, carrement contre productif....
    Comme ca devient n’importe quoi,et bien peut etre que 2 ou 3 de ces "fusibles" de journalistes vont sauter pour que l’etat n’ai pas a s expliquer sur ces histoires.

    Entre la Syrie et la Libye y’a quand meme une montagne de mensonges mediatiques,
    Ces 2 "guerres" ont ôté le peu de credibilité qu il restait aux medias....
    Ou ils sont idiots, ou ils sont complices . (je pense les deux en fait)


  • #277347
    le 06/12/2012 par Erdoval
    Djihad journalistique

    Mme Kodmani était aussi hier à 20h sur Arte (28 minutes, émission présentée par Elisabeth Quin). Elle a évidemment débité le seul discours désormais admis dans cette émission concernant la Syrie. On ne peut que déplorer la complaisance active de MMe Elisabeth Quin et surtout de son complice désormais attitré, Renaud Dely du Nouvel Observateur. Je ne sais pas ce qui s’est passé sur ce sujet à Arte mais j’ai observé un changement de format et de ton de l’émission "28 minutes"depuis justement le passage de BHL le 29 mai dernier au cours de laquelle il n’avait pas réussi, en présence de M. Antoine SFEIR (intellectuel d’un autre gabarit), à imposer sa vision de la situation syrienne, Mme Quin ayant même avec son intelligence subtile et beaucoup d’humour réussi à le railler gentiment et à lui opposer habilement des contradicteurs tout aussi subtils qu’elle. Mais depuis, le format de l’émission a changé. Il est vrai que BHL est aussi dans les instances de contrôle d’Arte. Mme Quin est désormais flanquée de Renaud Dély qui semble veiller au politiquement correct en prenant souvent la parole au détriment des invités : il joue en quelque sorte le rôle de l’invité permanent dont les thèses sont totalement prévisibles. Et Mme Quin a depuis lors, adopté une attitude plus délurée, tant dans ses tenues que dans ses propos (ce qui n’est pas pour me déplaire), ce qui pourrait laisser qu’elle s’est octroyée sur la forme la liberté qu’elle a perdu sur le fond. Et on prétendra que la presse est libre en France !