Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Docteur Folamour, Alfaville, Soleil vert : les films d’éveil politique

Émission de radio Fréquence Orages d’acier

Présenté par Capitaine Danjou, ce 67ème numéro de Fréquence Orages d’acier avait pour thème : « Les films d’éveil politique, volume 3 ».

 

Invités : Charvet, Xavier Javel et Alexandre Apreval

 

Au sommaire :

- Peaky Blinders
- Voyage au bout de l’enfer
- Harry Potter
- War Games
- Docteur Folamour
- Alfaville
- Soleil vert
- La French
- Le cinéma italien
- Dunkerque
- Le cinéma de Guy Debord
- Les Duellistes
- Hommage à Jean Rochefort

 

 

Un autre film d’éveil politique, chez Kontre Kulture :

Sur le cinéma, également chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • LE film qui m’a marqué récemment : "Stalker" d’Andreï Tarkovsky.

    https://streaminfr.com/stalker-1979...

    Le rythme est lent, le film est long mais il en vaut largement la peine.
    Bon visionnage !

     

  • #1841143

    Docteur Folamour, je l’ai revu récemment, ça se traîne, c’est pas génial.
    Mais c’est sympa, parce qu’il y a dedans des acteurs qui ont joué dans de meilleurs films ensuite (cette vieille crampe de George C. Scott).

    Des films qui vont t’empêcher d’aller voter, j’en connais 2, là, tout de suite :
    - Mort d’un pourri, film français réalisé par Georges Lautner, sorti en 1977.
    - Viol en première page, film italien de Marco Bellocchio sorti en 1972.

    Le film ultime de réalité politique -et je risque de ne pas être bien compris- c’est
    The Jericho Mile, Comme un homme libre, le tout premier film de Michael Mann, tourné en 1979.

    Michael Mann, tous ses films.

     

  • Sans oublier Idiocracy et They live (invasion los angeles).


  • Les romans et les films Harry Potter contiennent des descriptions authentiques de phénomènes, de pratiques et de doctrines occultes.

    - Créer sa propre réalité
    - L’hérédité spirituelle
    - Les dimensions parallèles
    - Spectres et Revenants
    - L’utilisation occulte des nombres
    - Le privilège" d’une marque sur le front comme Harry Potter
    - Fabrication et consommation de drogues modifiant les états de la conscience
    - Les "sorties en astral".
    - Réincarnation
    - Le rôle occulte des miroirs, et le commerce avec les morts.
    - Éloge de la désobéissance
    - Le sens caché du nom du parrain d’Harry Potter : le nom de Sirius, dans l’occultisme, est synonyme de Seth, ou encore de Satan. Le captif injustement accusé du meurtre de 13 personnes et enfermé dans la prison d’Azkaban s’avère, au bout du compte, être le parrain d’Harry. Il s’appelle Sirius Black, c’est-à-dire Sirius le Noir, ce qui est une autre façon de dire "Satan le Noir".
    - La pierre philosophale
    - Sorts, malédictions et incantations.
    - Possession démoniaque et vampirisme
    - Animaux fantastiques et symbolique occulte
    - Les « Animagi » : un "Animagus" est un sorcier de très haut niveau qui a le pouvoir de se faire passer pour un animal. Sirius, le prisonnier d’Azkaban, possède ce pouvoir.
    - Cannibalisme et sacrifice humain

    https://www.info-sectes.org/enfants...

    «  Personne n’entrera dans le Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle ne fasse le serment de vénérer Satan. Personne ne fera parti du Nouvel Age sans recevoir une initiation Luciférienne. » David Spangler, directeur de l’Initiative Planétaire, projet des Nations Unies.

     

    • Harry Potter est d’ailleurs interdit de diffusion en Indonésie (film, livres, etc...) . Comme c’est étrange !


    • oui le moins qu’on puisse dire c’est que l’analyse ici n’est pas très fine...
      quitte à rester dans le même genre, on aurait préféré voir aborder le Seigneur des Anneaux et toute la mythologie de Tolkien, beaucoup plus intéressante, riche, et élevée que cette sottise typiquement anglaise d’Harry potter.


    • Mouais, je ne suis pas sûr que l’auteurE (majuscule, pour la visibilité des femmes...) ait eu conscience de la portée des symboles évoqués ici.

      Par exemple, "Sirius Black" est nommé ainsi uniquement pour appuyer une ficelle scénaristique qui veut le faire passer pour un "méchant" au début, c’est tout.

      Je pense qu’il s’agit plus d’un "gloubi-boulga" de légendes typiquement anglaises et occidentales condensées dans une série destinée aux enfants et adolescents.

      Cela dit, il est clair que Harry Potter représente le niveau zéro de la politique : les gentils, parce qu’ils sont gentils, luttent contre les méchants, qui ne sont que des racialistes bornés à la pureté du sang, n’ayant aucune autre motivation plus profonde.

      Ça se finit, évidemment, par une explosion de joie générale dans la salle des fêtes du "lycée"...

      Sa commercialisation extrémiste, elle, relève bien de la manipulation "satanique" qui profite de la naïveté, de l’ignorance et de l’utopisme d’une jeunesse manipulable pour l’ériger en rouleau compresseur : une sorte de conditionnement au Game of Thrones des adultes qui ne s’intéressent absolument pas à l’Histoire réelle de leur peuple.


    • @Douve Opaque

      pour les lucifériens, cet ange a été injustement banni par Dieu (prison) et ils attendent sa libération. Peut-être est-elle déjà intervenue, à la fin du XIXème siècle selon je sais plus qui (un pape ou des mystiques chrétiens à qui cela aurait été révélé, me rappelle plus) ;

      Donc Sirius Black comme personalisation de Satan, celui que tout le monde croyait coupable, et qui en fait bosse pour le bon camp, c’est tout à fait dans la lignée des croyances satanistes : SAtan voulait le bien de l’homme (la connaissance, la liberté, la puissance accrue, etc) et Dieu est un Tyran dont les règles sont injustes, et surtout responsable de la mortalité de l’homme qu’il a chassé du Jardin pour des raisons futiles.

      Après, nul doute que les enfants n’y voient que du feu, au pire ce n’est que des clés pour initiés qui ne peuvent avoir aucune influence sur un public ignare et athée
      Et puis toute la saga ne tient pas que sur ce clin d’oeil, et il est difficile de croire que Voldemor représenterait Dieu (quoique ;.. le nom qu’on ne doit pas prononcer ça me rappelle quelque chose...)
      Enfin le coup du faux méchant c’est une ficelle scénaristique comme on en a vu mille fois, mais disons qu’il y a comme "congruence" (comme dirait l’autre) au niveau du nom


    • J.K Rowling n’existe pas. Toute sa bio est une fumisterie, rien ne tient debout.
      La saga a été créée par un comité d’écriture...
      Une autre imposture : George R.R. Martin
      Rien que le nom est une blague...


  • Le sucre , le souper , Brazil !


  • Alphaville a inspiré un groupe new-age du même nom mais meilleur que le film !


  • J’aurai rajouté 1984 d’Orwell, et Orange Mecanique de Kubrick. Il y a aussi certains épisodes de la série originale de la 4ème dimension de Rod Serling qui sont très visionnaires de l’époque que nous vivons : Sur le déclassement sociétial : "l’homme obsolète" (The Obsolete Man) , sur la recherche du profit et de l’automatisation : Automatisation ("The Brain Center at Whipple’s"), sur le phénomène d’hystérie collective : Les Monstres de Maple Street ("The Monsters Are Due on Maple Street"), sur la recherche de l’immortalité : L’Échange ("The Trade-Ins"), sur le surmenage des cadres : Arrêt à Willoughby ("A Stop at Willoughby"), sur le consumérisme : Enfer ou Paradis ("A Nice Place to Visit"), etc etc ... bref je vous conseille vivement cette série pour prendre du recul.


  • Hahaha, "Les duellistes" : chef-d’œuvre parmi les chefs-d’œuvre ! C’est tellement risible que les français -tenus par LA (les) bourse(s) et le gôchisme- ne soient pas capables de réaliser eux-mêmes des films dignes de ce nom sur leur propre Histoire. Quelques exceptions : Tavernier ou Schoendoerffer (pour les plus récents). Quand aux films qui emmènent une réflexion plus politique, les années Mitterrand ont asséché (quasi tué) le filon. Nous ne sommes pas en Italie...

     

  • Le repas des fauves de Christian Jaque


  • Star Wars, définitivement.
    En plus d’être parmi les films les plus complotistes et chrétiens qui existent.
    - Des "moines/ninjas" Jedi.
    - Un empire global contre les peuples.
    - Le pouvoir perverti.
    - Un élève (Macron), un maître (Attali), un empereur (...).
    - Le respect des identités.
    - L’incarnation du Divin, la réincarnation, la vie après le mort, la destinée, le sacrifice...

     

    • The Médiavengers, merci de votre commentaire, de votre très juste commentaire.

      Notons aussi que La Guerre des étoiles est une oeuvre que son auteur, George Lucas, avait laissée en six épisodes qui formaient une belle unité, une boucle bien bouclée : une prophétie annoncée dans l’épisode 1 et qui se voit accomplie dans l’épisode 6. Le principe même du chant grégorien : on rompt l’équilibre... pour y revenir à la fin, image cosmique d’un univers clos et ordonné où tous les destins prennent leur place et tout finalement a un sens.

      Mais il y a un hic, c’est qu’en 2012 Lucas a vendu Lucasfilm à Disney et maintenant cette unité est rompue. Il est pour moi évident qu’il ne fallait pas aller au delà des six films réalisés entre 1977 et 2005. Il ne fallait plus y toucher. Maintenant La Guerre des étoiles est en train de basculer dans le n’importe quoi (on va avoir un film par an pendant très longtemps : deux nouvelles trilogies sont en cours, avec épisodes 7 et 8 déjà réalisés, en plus des films dérivés, les "spin-off").

      Peut-être Lucas sait-il ce qu’il fait. Il a fait sa part, il a raconté son histoire. Que Bob Iger nous noie dans la merde s’il veut : la postérité séparera le bon grain de l’ivraie.


  • Je reste persuadé que l’éveil politique par le cinéma ne passe pas par le visionnage, la recherche à tout prix de films politiques, qui "éveillent les consciences" ou bien qui soient juste réactionnaires. C’est une bêtise, je trouve... Quand on en voit - et qu’ils sont réussis - c’est très appréciable mais l’essentiel n’est pas là.
    Il faut, d’abord et avant tout, commencer par regarder des films anciens. Et autant regarder les films français, notre patrimoine ciné est passionnant. Qu’importe le sujet, les "messages" attendus, le cinéma ancien est réactionnaire en soi, malgré lui. La place de l’homme et de la femme, la virilité de l’un et la féminité de l’autre, l’élocution des acteurs, leur français parfait, les codes vestimentaires. Mais aussi bien sûr la qualité de la mise en scène, la beauté du noir et blanc, l’ancrage historique vu d’aujourd’hui. De plus il n’y a pas d’antiracisme, pas de haine antichrétienne, pas de sexe, pas de violence, pas ou si peu de politique. Le cinéma ancien est sain et permet d’apprécier une France qui n’existe plus. Tout simplement. Une pratique courante de ce cinéma-là est déjà bien suffisant pour se réenraciner... se purifier l’esprit... aimer la France... Qu’importe qu’il n’y ait pas de "messages" politiques... Il vaut mieux voir par exemple les Duvivier et Renoir période Front Populaire que chercher absolument le film à éveil politique de qualité médiocre - quand il y en a. De même qu’en littérature on peut très bien lire et apprécier Vallès, Hugo, Zola et pour autant être férocement réactionnaire... Inutile de se focaliser sur les écrivains "dérangeants" : les textes de nos grands écrivains sont, eux aussi, en soi réactionnaires. Commençons par lire les classiques, et après ça se décantera tout seul. C’est pareil pour le cinéma. Il faut avoir la curiosité, le temps et l’envie d’aimer la France, pas plus... Commençons par découvrir notre cinéma d’avant-guerre culte, notre cinéma muet exceptionnel, notre cinéma 40-44 (un sommet) et celui d’après-guerre fin 40, deux périodes où de nombreuses actrices françaises apparaissaient à l’écran arborant une grande croix autour du cou... Les années 50 aussi sont très riches, visuellement plus "proches" de nous mais moins intemporels, las... La prise de conscience sera certainement plus efficace de cette façon qu’en passant par des films d’éveil politique... Il faut se méfier des des années 60, déjà un peu vérolées... mais on peut regarder aussi bien sûr...

     

  • c’est mignon d’entendre des gars qui n’ont certainement pas fait leur service militaire dire : ON a livré bataille partout, ON a vaincu, etc etc ....
    plus crédible quand ils parlent d’harry potter pour le coup....

    mais je les aime bien quand même les gosses

     

    • La vrai guerre est spirituelle et métaphysique, ce sont ces gosses qui ont ingurgité puis régurgité le satanisme du programme qu’on leur a fait absorber de force qui sont et seront les plus aguerris au sujet de ce qui se trame contre l’’humanité au 21 eme siècle, que vous le vouliez ou non. Rejeter leur compréhension du réel sous prétexte qu’ils n’ont pas fait le service militaire lobotomisant de leurs chers ainés qui ont contribué à la situation actuelle par leur ignorance fait les affaires des ennemis de l’humanité.


  • La grande bouffe


  • Qui a vu La Montagne Sacrée de Jorodorowsky ?
    Ou "comment fabriquer de l’or à partir de la merde"

     

  • #1841444
    le 17/11/2017 par Syndrome de Gilles de la Tourette
    Docteur Folamour, Alfaville, Soleil vert : les films d’éveil politique

    Pour un éveil politique, je conseille plutôt les éditions KontreKulture, les Éditions de Chiré, Retour aux Sources, la Librairie de Flore, Librairie française, les Editions Clovis & les Editions Saint-Remi
    Et de rencontrer de vrais gens (boulot, bistrot, marché, conférence)
    Ne plus regarder la télé , ni aller au cinéma est un authentique geste militant
    Profitez-en pour arracher les pubs sur les panneaux publicitaire en ville (grandes marques )
    Même si j’apprécie grandement « “Fréquence Orages d’acier” » longue vie à eux
    MILITEZ


  • L’occupation économique atlantiste,les multinationales plus puissantes que les états ou elles s’installent,la dictature absolue du profit.
    En 1982,Henri Verneuil décrivait le monde d’aujourd’hui dans"mille milliards de dollars"

     

  • La comédie satanique Epouse-moi mon pote a atteint 1 613 362 entrées et ce n’est pas fini !

    France Info fait la promotion de Diane a les épaules, autre comédie satanique (sortie le 15 novembre) qui banalise la GPA !

     

    • #1841555

      @Eric94
      Il ne faut pas prêter attention au nombre d’entrées, qui sont souvent faux et un moyen de dire au public , allez-y c’est un super film, regardez tout le monde y va (ingenierie)
      Qui fonctione uniquement parce-que nous sommes un peuple de veaux et de moutons
      Il n’y a qu’à voir les jeunes dehors, tous habillés pareil (Jeans Slim chevilles apparentes, avec soquettes blanches et tennis Adidas Stan Smith blouson court et cintré) et fille et garçons sauf la coupe de cheveux court pour les garçons avec la barbe et long pour les filles plat
      Des zombis
      Si leur cerveau est identique les uns les autres les gouvernements ne risquent pas grand chose de cette jeunesse


    • Les nombres d’entrée seraient faux ?!.. Arrêtez de dire des conneries, SVP... J’ai plutôt l’impression que c’est un chiffre officiel.. le CNC finance une partie de ces films, en conséquence c’est les chiffres sur lesquels s’appuie la profession, les exploitants de salles, etc.


  • quitte à choquer ! l’an 01


  • Dans une moindre mesure :
    - "Adieu poulet" de Pierre Granier-Deferre
    - "Coup de tête" de Jean-Jacques Annaud
    - "Je sais rien mais je dirais tout" de Pierre Richard


  • Belle émission. Continuer, s’il vous plait.
    Quelques films contribuant à l’éveil politique :
    Le film "un fauteuil pour deux" : petite comédie américaine dont l’intrigue réside dans les arnaques boursières et les spéculations insensées. La version rigolotte de "wall street" qui a l’avantage de plaire aussi aux plus jeunes.
    "sup de fric", comédie française des années 1990 qui traite des transactions boursières et des écoles de commerce. rarement diffusée.
    Le film "le 7e juré" avec Bertrand Blier décrit bien le réseau bourgeois de la province, sa gestion des affaires en cercle privé. Traitant au premier plan d’un meurtre jugé au tribunal et des remords du véritable coupable voyant un innocent accusé, ce film expose la corruption politique au niveau local. Si on remplace "réseau bourgeois" par réseau franc mac, ça colle super bien : était ce l’intention du réalisateur ?
    Dans la lignée anglaise, les oeuvres de Dickens qui ont donné plein d’adaptations à la télévision (Scrooge et les 4 fantômes) peuvent contrebalancer la propagande encensant les riches. C’est bien mieux que harry potter selon moi.
    Pour les très jeunes : les dessins avec picsou. picsou (successeur de scrooge) est un personnage qui peut faire comprendre aux enfants que le riche est méchant mais qu’il essaie tout le temps de se faire passer pour un gentil.
    Bis repetita : l’intérêt de voir des vieux films est que l’on peut suivre l’évolution de la propagande de l’empire, pointer ses incohérences ou ses dissimulations et amener des amis à l’éveil politique dans un cadre convivial. On croise aussi des gens bien futés qui ont réussi à glisser des quenelles cinématographiques au système : c’est une source d’inspiration.


  • Et que penser de "Themroc" de Claude Faraldo (1973) qui renvoie l’Homme face à la société de consommation au rang de la préhistoire et d’une bête sauvage...
    En est-on sorti ?


  • Seul contre tous (1998) de Gaspar Noé avec Philippe Nahon.

     

    • #1842686
      le 19/11/2017 par Fiodor Vassilievitch Tokarev
      Docteur Folamour, Alfaville, Soleil vert : les films d’éveil politique

      @yann
      Bidon, un très mauvais film promotion du vice, de l’absence de morale et de l’inceste


    • @Fiodor Vassilievitch Tokarev
      Je ne suis pas totalement d’accord,on peut y voir un type qui lutte contre ses demons,
      ok c’est un film malsain et derangeant,le type est un exclu raciste, incestueux, misogyne, homophobe plein de haine,mais ce n’est pas un film mauvais pour autant.


    • #1844048
      le 21/11/2017 par Fiodor Vassilievitch Tokarev
      Docteur Folamour, Alfaville, Soleil vert : les films d’éveil politique

      @yann
      Je te donne mon avis , je ne suis pas critique de cinéma mais s’il me devait ici te citer une phrase d’un homme ce serait
      - Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
      Bossuet
      Voilà ce qui résume mon à-propos
      Je ne suis ni malheureux ,ni pleurnichard juste je constate notre époque celle que je vis (1945-2017)
      On laissera aux générations futures que de la merde
      Littérature de merde (Moix, Angot), architecture de merde (Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou) politique de merde (LR, PS, NPA, FN, LREM), philosophe de merde (BHL), art de merde (plug, IKB3 Monochrome bleu) bouffe de merde (MacDo), progrès de merde (mariage pour tous, droits sexuels pour les enfants, gay-pride, LGBT ), monde de merde (guerres, Serbie, Libye, Irak, Palestine, Ukraine terrorisme, Azov, Daesh, LDJ ), avenir de merde (virtuel, chômage, immigration, réseaux sociaux), musique de merde (rap, variété, techno, hard), liberté de merde (IVG, divorce, homoparentalité), agriculture de merde (Mosanto Syngenta), cinéma de merde (celui-la et tant d’autres) et tous le reste (antifa, vegan, femen, laïcard, etc..)
      C’est triste pour les jeunes qui arrivent
      Mais peut-être faut-il cela pour que tout change
      Bien à toi camarade


Commentaires suivants