Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

En Allemagne aussi, le grand patronat soutient l’immigration

Alors que le pays connaît une vague de protestation anti-islam, Ulrich Grillo [en vignette ci-dessus – NdR], le président de la Fédération allemande de l’industrie (BDI), qui rassemble plus de cent mille entreprises, employant au total huit millions de salariés, estime, dans un entretien à l’agence de presse allemande DPA que l’Allemagne devait accueillir plus de réfugiés.

« Nous sommes depuis longtemps un pays d’immigration et nous devons le rester. En tant que pays prospère et aussi par amour chrétien de son prochain, notre pays devrait se permettre d’accueillir plus de réfugiés. Je me distancie très clairement des néonazis et des racistes qui se rassemblent à Dresde et ailleurs. Nous devons nous opposer à toutes les formes de xénophobie. »

 

La peur des manifestants

M. Grillo souligne que l’Allemagne, pays dont la population est vieillissante, a besoin de main-d’œuvre qualifiée étrangère. « En raison de notre évolution démographique, nous assurons de la croissance et de la prospérité avec l’immigration. »

En 2013, l’Allemagne comptait environ 7,6 millions d’étrangers sur son sol, sur une population de 81 millions d’habitants, soit un niveau record depuis la mise en place de statistiques. Le pays, réputé pour sa bonne santé économique actuelle, notamment son faible taux de chômage, est devenu la principale destination d’immigration en Europe.

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’immigration, le travail et l’économie, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • en même temps la démographie allemande est plutôt vieillissante donc si l’industrie allemande veut tourner a plein régime et payer ses millions de pensionné , je vois pas quelle stratégie elle pourrait mettre en place
    mais bon la France n’est pas dans ce diagnostique, l’industrie française est complétement délocalisée en grande partie (merci les grands patron patriote)

     

    • La démographie, c’est comme le reste, ça ce travail et ça se gère.
      Si tu vis dans un pays où la promotion de la contraception, l’avortement, la peur des mst, l’individualisme, le divorce, l’enfant roi et la sodomie sont continuellement promus, alors tu peux être sur qu’un jour ou l’autre tu pourras te servir du vieillissement de la population pour promouvoir l’immigration.
      Un remplacement de population ça se joue sur du long terme et nécessite d’utiliser un grand nombre de méthode.


  • Avec un taux de fécondité de 1,4, la population blanche d’Allemagne diminue à vue d’œil , et au lieu de baver sur les immigrés les Allemands feraient mieux de faire des enfants - mais ils n’en veulent plus, ils préfèrent l’argent et le sexe . Grand bien leur fasse ! Et puis c’est à la mode de prendre le contre-pied de la politique nazie qui était, elle, nataliste .

     

    • La faible natalité est paradoxalement due au fait que l’Allemagne est mieux gérée économiquement.

      L’économie allemande est trop axée sur la compétitivité, pour accepter d’employer une masse de mamans ne bossant que de 9 à 4. Celles qui deviennent mères doivent quitter leur emploi. Or en Allemagne aussi un couple a besoin de 2 salaires, surtout lorsqu’il devient parent… Du coup, les couples retardent le moment de faire un enfant, et une infime partie en fait plus que 3.

      La compétitivité a un autre effet pervers : les jeunes demoiselles qui désirent leur indépendance familiale deviennent prisonnières des dures lois du marché allemand. Ce qui à terme leur fait oublier leur destin d’être épouse et mère…

      … on peut dire ce qu’on veut sur la criminalité des allogènes, la vérité, c’est qu’ils n’ont pas oublié l’essentiel.


  • "Esclave pour esclave, qu’ils aient la peau blanche ou basanée quelle importance ?"


  • Il est plus facile de s’attaquer aux immigrés. Les gens de Pegida n’osent pas s’attaquer à ceux qui les font venir en Allemagne comme ce type. Sinon c’est police , prison et persécutions.
    Je me demande qui est derrière Pegida. Je me méfie de ces mouvements spontanés.
    J’ai ma petite idée...


  • #1067698

    Le gars a oublié quelques trucs :
    - Pour qu’un immigré rapporte vraiment, il faut, dans un premier temps, qu’il n’ait pas d’enfant, sinon les cotisations vont vers l’école "gratuite" (pendant 25 ans).

    - Dans un 2ème temps, qu’il fabrique un appartement pour se loger, et des produits pour se nourrir et de vêtir.

    - Dans un 3ème temps, qu’il ne soit pas au chômage, et qu’il ne prenne pas de retraite, sinon il n’a fait qu’avancer l’argent pour le reprendre après.
    Sur un cycle complet, l’immigré n’est pas très généreux.

    Par contre ça a un avantage pour le capitaliste et le politique...
    - Pour le capitaliste : augmentions du chiffre d’affaire.
    - Pour le politique : augmentation du PIB national à présenter aux électeurs.
    Le journaliste ne fera pas la différence
    entre PIB national et PIB par habitant.

    Il y a un discours pour le public, puis il y a les vrais motivations.


  • Si les Allemands du mouvement Pegida réclamaient un référendum sur la question de l’immigration ils cloueraient le bec aux grands patrons qui ne pourraient plus les traiter de néo-nazis. S’ils continuaient de le faire, ce sont ces grands patrons qui seraient considérés comme des néo-nazis.