Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec Christian Harbulot sur la guerre économique et le déclin de la France

Christian Harbulot est directeur de l’École de guerre économique et auteur de Sabordage. Comment la France détruit sa puissance.

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bienvenue dans la dissidence monsieur Christian HARbuLOT !


  • Excellent Christian comme d’habitude... J’ai fait un 3eme cycle spécialisé dans cette école de renommée mondiale aujourd’hui.... A l’époque déjà Christian Harbulot désignait l’EGE comme une "anti" INSEAD (école américaine - fond privé - installé à Fontainebleau pour formater les futurs cadre sup français à l’ideologie ultra libérale, un de fondateur n’etait rien d’autre que le frere ainé de Giscard d’Estaing, c’est tout dire...).
    A titre d’ information Christian Harbulot est un ancien intellectuel maoïste avec un esprit "nationaliste gaullien", précurseur de la guerre de l’information et de formation universitaire historien... Il sait vriaement de quoi il parle... Bien le bonjour Christian de la part d’un ancien MSIE....


  • Je suis très étonné de voir Chrisitian Harbulot sur ce site. Grand patriote s’il en est et visionnaire du patriotisme économique, je l’ai vu, en cours, faire une sortie de 20 minutes sur Alain Soral et Dieudonné proprement hallucinante. Dans un style rappelant Aymeric Caron, il a copieusement insulté Soral et Dieudonné alors que cela n’avait aucun rapport avec le cours...Attaquant bille en tête le négationnisme des deux personnages et les traitant d "salopard". J’ai été très surpris et déçu. Surtout que quelques semaines auparavant, il m’avait confié connaître François Asselineau et partager bon nombre de ses idées.

    Cet homme est franchement déroutant.

     

  • Face à l’Empire, oui à l’“af-France-issement” du Monde !

    Christian Harbulot semble un type sympa, compétent, mais à l’ancienne : encore focalisé sur l’“Amérique”, sans en penser l’Etat profond, largement USraélien (ou “Chomsky inversé”). Son exemple de Christine Ockrent sur France-Cul en est un exemple, d’ailleurs fort réchauffé
    ( cf. : La Ligue Noble et Cruelle au risque de Nietzsche
 - A propos de la (grande) “santé” nietzschéenne, Raphaël Enthoven a traité dimanche dernier dans son émission “Le Gai savoir” de l’éthique de Nietzsche... http://www.franceculture.fr/emissio... )

    sans évoquer les maux et mots qui fâcheraient, dont “Kouchner”, “le Siècle” ou “Bilderberg”, ce qui illustre le retard ou l’auto-censure de nos spécialistes, même parmi les plus a priori ouverts...

    M. Harbulot cite le “polytechnicien atypique” Thierry Gaudin, directeur du CPE (Centre de Prospective et d’Evaluation), au Ministère de la Recherche, à l’époque, qui certes alors (fin 80) avait organisé un séminaire d’envergure transdisciplinaire et planétaire ayant accouché d’une synthèse prospectiviste alors exceptionnelle : 2100, l’Odyssée de l’Espèce.
    Pourtant, certains aspects déterminants dans la saisie des grands processus qui nous façonnent et nous emportent - au cours des siècles précédents comme en ce nouveau siècle -, je ne les aurai découverts... que dans Comprendre l’Empire, fruit d’un auteur plus atypique encore que Gaudin : le punk Alain Soral, autrement plus libre dans son parcours (certes bien moins technico-scientifique, mais bien plus socio-politico-démerdiatique) vis-à-vis du Système, qui à chaque étape lui aura fait payer un dur prix...

    Bref, on se réveille plus ou moins vite, peu ou prou, et avec ce et qui on peut. Reste à sauver, et mieux encore promouvoir et développer notre culture-identité-activité géo-historico-francophono-européenne-et-plutôt-universelle, déjà comme un "autre” son de cloche, un contre-pouvoir indispensable dans le chaos du Monde, dont il faut préserver à tout prix au moins une tri-polarité (une “troisième voie/x”) salutaire.

    Et puisque je viens d’apprendre que “dissidence” est une invention des anglo-saxons, alors, face à l’Empire, oui à l’“af-France-issement” du Monde !


  • #859786
    le 15/06/2014 par DGSI = traîtres à la France et collabos du jihadisme
    Entretien avec Christian Harbulot sur la guerre économique et le déclin de la (...)

    bravo à ce monsieur


  • Suite à certains commentaires précédents, je remercie salue le sens de la répartie de ER et par là même Alain Soral, pour diffuser sur le portail Christian Harbulot, qui lui n’aura qu’à assumer cette "invitation" faite par ER, car pour moi c’est de toute façon gagnant pour les idées ER.


  • Moi aussi je suis un ancien de l ege.
    je ne savais pas que Christian était en rupture avec Alain Soral.
    Ce serait genial d organiser un debat entre les deux... :)

     

    • Pour Yoann, tout dépend de ton age et de ce que tu as deja comme diplôme. L ’EGE prépare soit au master SIE si tu es jeune étudiant tout juste sortie d’une école de commerce ou d ingénieur, soit au MBA Spécialisé (MSIE) si tu a un plus de 10 ans d experience, dont quelque années comme cadre et que tu as deja BAC+5 ou équivalent...
      Mais ce n est pas une formation de type universitaire ou tu va passer 5 ans après le bac ou 3 après une prepa... Non c est comme qui dirait une cerise sur le gateau... Ensuite tu retournes dans ton job avec un gros plus qui te permet de negocier un futur plus sympas pour toi.... Voilà comme tous diplômes de 3eme cycle si tu n as une base solide derrière toi on ne t embaucheras pas pour faire juste de l’IE (enfin pas en France malheureusement).
      Le mieux va sur leur site ou tel leur (bon courage si tu tombes sur Charles le responsable formation, c’est l’homme qui parle le plus vite au monde et même un français pure souche a du mal à le suivre)...


  • Discussion qui dure 2 heures ou ce qu’il dit pourrait être résumé en 10 minutes.

     

  • "Comment la France détruit sa puissance" : la France ne détruit pas sa puissance, elle est attaquée et dépecée par des sionistes . Qu’on se souvienne de l’Affaire Péchiney-Triangle : presque tous les voyous-"initiés" qui ont escroqué l’Etat auquel appartenait Péchiney étaient Juifs, à commencer par le petit Alain Boublil, directeur de cabinet du ministre des finances, Pierre Bérégovoy . Très fragilisé par cette affaire qui l’a ruiné, au point que Péchiney du vendre son siège social pour...le louer ! ce fleuron de l’industrie Française finira bradé à des canadiens dans des circonstances également scandaleuses . Et SFR vient de passer sous commandement de Patrick Drahi, un israélien qui a renoncé à la citoyenneté Française, et ON OSE PARLE DE PATRIOTISME ECONOMIQUE, comme le fait le pitre Montebourg .

     

  • Plutôt mou du genou, encore un petit effort monsieur ...
    Pour vous mettre sur la voie,
    la finance internationale et l’idéologie qui va avec !
    Les ouvrages du professeur Sutton vous décilleront certainement les yeux et vous boycotterez à n’en point douter france sioniculture ...


  • Ce qui est bien avec les professeurs des l’ écoles de guerres qu’ elles soient économique ou non d’ ailleurs c ’est que comme les élèves sont censés nous défendre, les professeurs ont une liberté de parole sur les USA bien plus grande, ont ne peut pas se défendre si on ne connait pas son ennemi, du coup leurs analyses vont souvent beaucoup plus loin sans que les médias ne leur saute dessus a coup de complotismite aiguë.
    En plus comme le dit l’ intervenant c’ est très peu enseigné du coup les journalistes n’ y connaissent rien...(jusqu’ au point godwin évidement parce là, leur réflexe pavlovien ou de conservation, au choix, revient...)
    Dans ces écoles, on ne peut pas faire l’ économie de l’ ennemi US étant donné quand réalité c’ est celui qui nous fait le plus mal. Et en plus ils savent très bien que la plus tard de leurs étudiants seront tenues par le devoir de discrétion exiger dans les corps d’armées...
    A partir d’ un certain degré de l’ Etat, qu’ ils soient hauts gradés ou hauts fonctionnaires tout le monde est briefé... les bougnoules égorgeurs de petits enfants déferlant bientôt en masse sur Poitiers c ’est bon pour le prolétaire assumant l’ impératif de production...


  • L’analyse me semble incomplète. J’ai l’impression qu’on tourne encore autour du pot. La stratégie marquante à mettre en avant est la guerre de l’information, donc culturelle. A la limite, on peut la mettre sur le même plan que la guerre économique.
    Elles se nourrissent l’une de l’autre. Ce sont les deux jambes de l’Empire. D’ailleurs elles sont nées en même temps : 1913, création de la FED, sorte de point d’orgue de la Révolution Industrielle, encadrée par les inventions de la radio, du cinéma et de la télévision. Sans compter la presse écrite, premier support de propagande qui a pu se roder avec la première guerre mondiale, 1914, et un peu avant, l’affaire Dreyfus.
    Le hasard n’existe pas dans une chronologie historique. Chaque élément s’articule en fonction de l’autre. Pas de complot en effet. Il ne s’agit que du gigantesque mécanisme d’horlogerie de l’Histoire humaine : Les Temps Modernes, 1936, ça ne vous dit rien ?


  • christian harbulot ancien chef des NAPAP (noyau armé pour l’autonomie populaire) en gros l’extrème gauche sionisée et anti-gaulliste ..pas ma tasse de thé.


Afficher les commentaires suivants