Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

"Enquête sur la loi du 3 janvier 1973"

Entretien réalisé par Kontre Kulture, avec Pierre-Yves Rougeyron, auteur du livre Enquête sur la loi du 3 janvier 1973, aux éditions Jardin des livres.

 

Retrouvez l’ouvrage de Pierre-Yves Rougeyron chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

76 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #401410
    le 10/05/2013 par Laurent
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    A la 31ème minute, Pierre-Yves parle des "hauts fonctionnaires" de la 2ème génération "qui se croient bcp + intelligents" et "qui trouvent que le circuit du trésor n’est pas très subtil". Personnellement, moi qui travaille dans la recherche universitaire scientifique, je suis très heureux qu’il fasse cette remarque, parce que c’est vraiment ce que je ressens, à savoir d’etre au contact d’une hierarchie (60+ ans) qui est obsédée par "la subtilité" et "les discours paradoxaux" (cf. l’entretien de ce mois-ci d’A. Soral, dernière partie) tout en délaissant le travail régulier et productif. Je parle d’une génération, perpétuellement à la recherche des "génies" qui sont susceptibles de casser la baraque, et qui délaisse les contributions "ordinaires" (on est dans la recherche fonda, quand meme) parce qu’elle les trouve "pas très excitantes".

    En réalité, cette 2ème génération n’a pas de vision (ni globale, ni locale, mais bcp d’ambitions matérielles de court terme) et fonctionne avec les modes : un mois, il faut travailler sur tel sujet "parce que c’est mainstream", le mois suivant, on en change parce que c’est plus à la mode. Aucune chance d’aller en profondeur avec une "stratégie" comme ça, on arrive vite à la superficialité et au verbiage, voire aux modèles dysfonctionnels. Au bout du compte, ce qui se passe, c’est que nos instituts fonctionnent de + en + comme de la sous-traitance de grands groupes (indus. ou financiers, bcp de banques sous-traitent à des instituts de recherche publics des calculs délicats de modèles financiers, eh oui !) et les jeunes docteurs ont de moins en moins de visibilité de carrière.

    Encore bravo pour avoir diffusé (et fabriqué ?) cet entretien de Rougeyron, très bonne qualité ! Longue vie à E&R !


  • #401419
    le 10/05/2013 par kurt tucholsky
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    « La [Banque] est encore fécond[e], d’où a surgi la [dette] immonde. »
    La dette est encore vivante...


  • #401440
    le 10/05/2013 par Personne
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Je ne comprends pas ce qu’il dit à 0h52mn15 « Ce sera le chômage... »
    Quelqu’un peut m’éclairer à ce sujet ?

     

    • #401690
      le 10/05/2013 par machin
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      La réduction de l’inflation passe par l’augmentation du chômage, Etienne Chouard l’explique :
      http://www.dailymotion.com/video/xj...


    • #401721
      le 10/05/2013 par Personne
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      @machin

      C’est ce qu’il dit formellement que je ne comprends pas. Cliquez sur ce lien et voyez si vous pouvez compléter la phrase ci-dessous :

      « Ce sera le chômage ... quand même juste ça ! »


    • #401866
      le 10/05/2013 par eddy
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      "et au moins ça y comprenne"


    • #401918
      le 11/05/2013 par Mate
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Je crois qu’il dit "et au moins ça ils comprennent"


    • #401966
      le 11/05/2013 par Oscar
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Il dit "ça ils comprennent" en faisant référence aux français qui sont, de toutes manières cons comme leurs pieds, le système monétaire, ils n’y comprennent rien. Le chômage, ça ils comprennent !


    • #401980
      le 11/05/2013 par lacomediehumaine
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      chouard reprend en fait les conclusions que l’on peut tirer de la courbe de phillips :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Courbe...

      http://commons.wikimedia.org/wiki/F...

      grosso modo et en version très simplifiée mais la logique y est : lorsque la lutte contre l’inflation est l’objectif prioritaire de la politique économique le chômage augmente. car une part non négligeable de l’inflation inclut l’augmentation des salaires. qui dit augmentation des salaires implique augmentation du pouvoir d’achat et donc de la demande solvable (consommation). lorsque la consommation augmente l’offre de biens et services augmente parce que pour produire ces biens et services les entreprises ont besoin d’augmenter leurs capacités de production donc elles embauchent et le chômage baisse (c’est ce que montre la courbe de phillips).

      cqfd : en attribuant comme objectif prioritaire à la banque centrale européenne la lutte contre l’inflation, les "élites" européennes ont choisi de neutraliser l’arme monétaire (puis l’arme budgétaire), bref elles ont fait le choix du chômage de masse comme variable d’ajustement de la croissance économique. on appelle ça la régulation économique par le marché du travail.


    • #404768
      le 14/05/2013 par Personne
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Merci pour vos réponses. Ça me frustrait de ne pas comprendre. :)


  • #401455
    le 10/05/2013 par matrix le gaulois
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Ce M. Rougeyron est quelqu’un de bien qui dit des choses très justes et très tristes quand on pense à ce que l’on a perdu ... Mais il me fait un peu peur personnellement : il ressemble un peu (dans sa dégaine et son parler) à Louis-Emile de Réac (pour ceux qui connaissent le 3615 Usul).

     

    • #404591
      le 14/05/2013 par Anonymuzz
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Tu sais que c’est largement possible je veux dire que Usul fasse passer certains messages sur des choses qu’il a su/vu d’ailleurs y a toujours une photo d’un crasseux (attali, laurent joffrin) . Pierre Séverin était chez Riposte Laique et écrivait des courriers aux lecteurs chez eux. Avant de se lancer dans la production de son émission de jeux vidéos.
      D’ailleurs c’est probable que certains membres du nesblog soient juifs également.

      Ce Pierre "Usul" Séverin a pendant ses débuts critiqués l’islam sur le RL. J’ai pas cherché plus, mais il était chez les "identitaires", bien qu’Islamophobe (son ami Karim Debache le prouvant allègrement) , il n’est pas pour autant raciste, regrettant que l’on puisse douter qu’un africain soit un homme.

      Ils disent des choses intéressantes, j’les suis toujours, malgré que j’ai appris tout ça. Mais j’suis certaine qu’on a trouvé une nouvelle engence du Mal pour la jeunesse française perdue du 12/25.


    • #426563
      le 05/06/2013 par Félix
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Usul n’est pas juif, du moins c’est ce qu’il a dit clairement à plusieurs reprises (sur Radio Usul), même si cette rumeur fait un peu office de running gag dans l’émission. Je connais plusieurs personnes parmi les membres du NesBlog et les gens qui gravitent autour, et de ce que j’ai senti certains comme Usul sont (pour l’instant) plutôt sensibles à la rhétorique de Mélenchon, tandis que d’autres semblent plus réveillés (et peuvent même parfois être vus à des conférences de Soral / Sigaut).


  • #401511
    le 10/05/2013 par Tipol
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    J’aimerais suggérer ma réflexion : selon moi, il y a une subtilité, les banques ne créent pas la monnaie, mais crée le papier de la monnaie, l’écriture, elles matérialisent la création... Je m’explique.
    La création de la monnaie vient de l’activité. Vous achetez 40€ pour fabriquer des pizza que vous revendez 100€ à la même personne, le bénéfice est 60€, le créateur de la monnaie est là.
    A la transaction de vente, il faut imprimer le papier qui correspond aux 60€, mais la création a eu lieu avant par l’activité.
    Les 60€ ne sont qu’une reconnaissance de dette.

     

    • #401760
      le 10/05/2013 par Personne
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      A mon humble avis, tu confonds la création de la valeur avec la création de la monnaie. Tu peux créer une pizza sans monnaie et la troquer par exemple.

      Si on choisit la monnaie comme moyen d’échange exclusif alors il faut en créer pour permettre les échanges.
      Tu n’as qu’à imaginer un monde où tu crées des pizzas alors que personne n’a d’argent. Et bien avec la monnaie comme moyen d’échange exclusif tu ne vas pas en vendre beaucoup et tu cesseras vite ton activité.
      Mais imagine qu’on injecte dans ce monde suffisamment d’argent dans l’économie. Soudainement tu vas avoir des gens intéressés par tes pizzas. Paye quelqu’un et il travaillera. Fait travailler quelqu’un sans le payer et il s’arrêtera avant de commencer.

      La création de monnaie est une convention. On s’accorde à en créer selon les échanges et la création de valeur mais surtout selon une vision de la société.

      Si tu injectes trop de monnaie il y aura régulation par l’inflation et si tu n’en injectes pas assez il y aura régulation par le chômage. M’est avis qu’il vaut mieux un peu d’inflation qu’un peu de chômage. L’inflation est une façon de redistribution. Les gros épargnant perdent sur leur patrimoine ce que les gens au bas de l’échelle sociale gagnent en travail. L’inflation c’est bien pour les pauvres (on indexe les bas salaires sur cette dernière) et le chômage est bien pour les riches, la monnaie reste chère et leur épargne, au minimum, ne déprécie pas.

      Vois comment Roosevelt a relancé en partie l’économie américaine après le crash de 1929. Il a embauché massivement dans la fonction publique. Créer de la monnaie fait travailler les gens. La monnaie est régulatrice du travail et non l’inverse.

      C’est ainsi que certains s’échinent à expliquer que le chômage est le choix de l’oligarchie et non l’effet du manque de compétitivité des gens ou encore leur fainéantise. Le chômage de masse existe depuis que l’argent coûte cher et se raréfie. Et c’est le cas depuis bien avant la crise financière américaine de 1998.


    • #405471
      le 14/05/2013 par Dauphinois
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      @Personne, Bravo ! Limpide et juste ! Tu n’est pas comme Ulysse 31, tu as retrouvé le chemin de la terre. Ce que tu as compris sur le système monétaire peu l’ont compris et encore moins de personnes le formulent si bien.


  • #401519
    le 10/05/2013 par Propaganda
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Excellent entretien, j’acquerrai son livre à ma prochaine commande Kontre Kulture.

    Merci à l’équipe et à M.Rougeyron.


  • #401521
    le 10/05/2013 par Pouf
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Résumé des épisodes précédents :

    Après avoir perdu de sa superbe suite aux errements de ses financiers dans les années 29-30, l’Oncle Sam s’est dit qu’il serait habile de semer la discorde dans la famille européenne en finançant largement le neveu Adolphe.

    Adolphe ayant bien mangé et s’étant préparé (cours de tir, musculation), il est allé attaquer ses frères européens, ce qui a eu pour effet de remettre en selle l’Oncle Sam en bonne position dans la famille occidentale.

    Le cœur sur la main, l’Oncle Sam a décidé de prêter de l’argent en demandant à l’Oncle Marshall d’aider ses neveux, de manière désintéressé bien sûr, mais en demandant quand même à ces derniers d’accepter que l’Oncle Monet de s’assurer que la famille européenne s’organise conformément à ses souhaits.

    Le Grand Charles, pas très coopératif avec son généreux donateur a voulu rester indépendant, alors on lui a finalement envoyé le jeune Daniel CB pour lui faire comprendre qu’il ferait bien de prendre sa retraite au profit du gros Georges sortit de chez Rothschild.

    Moralité : méfiez-vous des oncles d’Amérique, ils aiment leur neveux (comme le jeune Daniel d’ailleurs), mais à condition qu’ils mangent à devenir obèses, qu’ils regarde la TV à devenir incultes et qu’ils produisent et consomment au bénéfice de BEEEEEP !


  • #401529
    le 10/05/2013 par Talion
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Putain les mecs, dans cette vidéo faites gaffe à l’orthographe bordel !!!

    Vers 49min30 on a "Tu as justement interroger..." qui est écrit.

    Mes yeux saignent lorsque je vois cela !
    Et il y en a une ou deux autres comme celle-là...

    Si on veut sauver la France il faut déjà commencer par épargner la langue.

     

    • #401684
      le 10/05/2013 par Etat
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Celle que vous relevez n’en est pas une.
      "Tu as justement interrogé" s’écrit bien comme cela. Essayez de remplacer par un verbe du troisième groupe "Tu as justement mordu", et on a toute suite la réponse.


    • #401705
      le 10/05/2013 par Eniavlys
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      à "putain les mecs"

      Je suis d’accord mais si nous voulons respecter notre langue il faudrait également éviter toutes les grossièretés et vulgarités qui n’apportent rien de noble à notre langue française !...Mais yeux saignent également


    • #401864
      le 10/05/2013 par Mate
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Talion dans son post effectue la correction.

      La phrase, à 49’30 est celle ci (en gras les fautes d’orthographe) :



      Tu as justement interroger beaucoup de gens qui ont eu un rôle dans la loi de 73, pourrais-tu nous raconter ce qui t’as le plus marqué ?



      Même si la "vulgarité" pose problème à certains (je peux les comprendre), la remarque de Talion est d’un tout autre ordre et parfaitement avisée :

      Car une forme si peu sérieuse discrédite (aux yeux du néophyte, cible de la vidéo) le fond du propos, pourtant pertinent.
      Bref, ne pas donner le bâton pour se faire battre simplement par négligence.


  • #401558
    le 10/05/2013 par Latin W
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Wahou à 51:00, "Ecoute mon petit garçon, si la France est ta mère, ta mère est morte. Mais elle est morte il y a longtemps... Pourquoi tu viens chialer maintenant ?" "La France c’était la page d’avant, on l’a tourné" c’est violent !

     

    • #401785
      le 10/05/2013 par Preuß
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      C’est très, très violent en effet... A ce niveau là ce n’est plus de la Francophobie, c’est de l’antipathie du plus haut degrés...


    • #401977
      le 11/05/2013 par Oscar
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Tellement dur ce passage ! on se retrouve désarmé après une phrase comme celle-là.


    • #404611
      le 14/05/2013 par SuperBonne
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Ca vous étonne encore sérieusement une phrase comme ça ?
      Je pensais que vous étiez réveillés en venant sur E&R...


  • #401574
    le 10/05/2013 par Gemini
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Les US ne sont jamais sortis de la Societe des Nations puisqu’ils n’y sont jamais entrés...


  • #401575
    le 10/05/2013 par Mimosa
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Félicitations et merci ! Je trouve ça bien pédagogique avec le petit dessin animé (j’en suis en gros à 15 minutes sur 1h20). Je relève deux petites erreurs :

    - à 2’45" : « (...) inflation importante. C’est pourquoi, depuis les années [19]70, influencés par le monde financier, les états s’interdirent le recours aux banques centrales ».

    Il me semble qu’aux Etats-Unis d’Amérique, c’est depuis 1913 (de mémoire) qu’ils sont dans la situation qui a été imposée en France en 1973, dans la fameuse loi du 3 janvier (confirmée au niveau européen dans l’article 104 du traité de Maastricht, avant d’être confirmé dans l’article 123 du traité de Lisbonne).

    - à 14’50" :« C’est simple, la conséquence économique, c’est : on emrpunte 130 millions d’euros [par] jour, [soit] 4 milliards d’euros [par] semaine, dont 1 milliard pour le service de la dette. Voilà ».

    Non, 130 millions par jour, à l’échelle de la semaine c’est un milliard. 4 milliards, c’est par mois, ce qui correspond à la louche à 50 milliards par an.

    D’après mes sources (multiples), 130 millions d’euros par jour, c’est le service de la dette, ce que l’état doit rembourser en tant qu’intérêts au titre de ses emprunts. Cela correspond à 1 milliard par semaine, 4 milliards par mois, 50 milliards par an (soit l’équivalent du montant des impôts directs).

    Ce que l’état emprunte, c’est plus encore. Si quelqu’un veut compléter pour le montant des emprunts d’état...

     

  • #401579
    le 10/05/2013 par Boulava
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Magistral ! Merci de publier de telles vidéos, c’est un régal pour le cerveau !


  • #401656
    le 10/05/2013 par ghostino
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Personne ne remet en cause la loi de 1973 dit AS : euh si Marine Le Pen à chaque fois :)


  • #401666
    le 10/05/2013 par Fulgence Ridal
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Le savoir manque sur ce sujet très épineux. Ce qui aboutit à des approximations de jeunesse concernant cette interview qui a au moins le mérite de poser quelques bonnes questions.
    Pour bien comprendre la crise actuelle, il faut lire les interventions récentes de Paul Volcker pour plusieurs raisons :
    - Parce qu’il a participé à toutes les décisions économiques et monétaires importantes depuis les années 60.
    - parce que c’est le seul gouverneur de la FED à avoir affronté Wall Street durant les années 80.

    Alors que dit-il Paul Volcker ?
    - la vérité sur le sujet ! Que les problèmes actuels trouvent leur source dans les années 50-60...
    Et que l’on a bien tort de magnifier cette période d’un point de vue économique.

    D’ailleurs, les raisons de son éviction en 1987 par Reagan pourraient apporter de l’eau au moulin Soral. Disons que Greenspan s’en cache à peine et on peut dire qu’il avoue même (en lisant entre les lignes de son autobiographie) qu’il est un des acteurs d’un putsch de Wall Street (banques) sur l’Etat américain.

    Si un jour j’ai le temps, je vous ferai un exposé car je pense qu’Aristote mérite beaucoup mieux.

    bien à vous

    Fulgence Ridal


  • #401671
    le 10/05/2013 par Matthieu Hague
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    EXTRAORDINAIRE LEÇON D’HISTOIRE
    Merci, M ROUGEYRON pour cette intervention d’une érudition qui fait honneur à la tradition d’excellence française. Vous soulignez des points essentiels pour comprendre ce qu’est la France, ce qu’elle est devenue (pour son malheur), ce qu’elle devrait et pourrait être (pour sa grandeur).
    Sur le caractère de dépréciation de la nation française (que vous notez comme débutant en 1815, date de la fin de l’espérance révolutionnaire) par les "élites", c’est effectivement une question étrange et difficile, à développer.
    Mais encore merci pour ce brillantissime morceau à faire circuler.


  • #401820
    le 10/05/2013 par Dauphinois
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Enorme ce type, trop fort, trop intelligent !
    Une nouvelle génération de patriotes se lève, comme une génération de footballeurs de génie gagna la coupe du monde de foot 98.
    Le courage est la meilleure défense qu’il nous reste.


  • #401905
    le 10/05/2013 par Colli
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    pas mal. Mais y’aurait peut etre juste la façon de communiquer à améliorer...
    Je ne sais pas vous, mais je trouve ce Yves assez hautain dans sa façon de parler....
    ou plutot "je vous fais mon exposé de mes 50 ans de bouteille".... alors que t’as à peine 30 piges..

    C’est juste c’est aspect là qui me dérange . C’est très superficiel, je sais.

    Mais sinon, pas mal de bonnes choses sur le fond.

     

    • #404614
      le 14/05/2013 par julio
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      en meme temps on te demande pas d’aller jouer au golf avec lui, juste d’ecouter et apprendre qqchose.
      chaque personne est le produit de son environnement, mais pour s’unir contre le systeme il faudra passer outre les accents que ce soit bcbg ou weshwesh..


    • #404621
      le 14/05/2013 par SuperBonne
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Il a 26 ans, il le précise dans la vidéo.

      Il s’exprime correctement je trouve, tout en faisant de l’humour. C’est pas donné à tout le monde.

      Je ne le connais pas, mais je pense que ce sentiment hautain doit se trouver uniquement dans une vague impression. Il ne m’a pas l’air de l’être.


    • #404855
      le 14/05/2013 par Feyn
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Ça change de pas mal des jeunes "enragés" qui pensent avoir trouvé la lumière et du coup font des envolées lyriques qui ne valent pas grand chose du point de vue du contenu...

      Au début de l’écoute effectivement on pense avoir peut-être affaire à un petit péteux mais en lisant son bouquin et en l’écoutant on voit finalement un travail intellectuel honnête et une maîtrise de quoi il parle, bien loin des illuminés. Il va pas non plus par fausse modestie, faire celui qui humblement propose une contribution sans avoir cherché.


  • #401978
    le 11/05/2013 par Radioscopie
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    A VOIR :
    Jacques Attali, le prophète du malheur, en "conversation" d’avenirs sur le site de Public-Sénat. Cet "avenir" incroyablement maléfique, en planification depuis plusieurs générations,,conçu par ses pairs invisibles (lui n’est que dans son rôle d’agent d’influence des Mondialistes) dans leurs seuls intérêts, non pas de profits seulement, mais aussi et surtout de contrôle et de domination planétaire des peuples assujetties.

    Comme le disait très justement Franklin Delanoê Roosevelt qui savait de quoi il parlait :

    “En politique, rien n’arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon.”
    (Franklin Delanoê Roosevelt (1882-1945), 32e président américain).

    Source : Jacques Attali.
    conversation d’avenirs- Les banques.
    http://www.dailymotion.com/video/x5...

     

    • #404781
      le 14/05/2013 par Chrysostome
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Lien qui complete bien le propos et qui illustre la dualité dans laquelle nous vivons :

      D’un coté des gens qui pensent, pour des raisons culturelles voire metaphysiques que le gouvernement mondial est une bonne chose (pour eux s’entend et si possible avec Washington ou Jerusalem comme capitale) et ceux qui pour des raisons diamétralement opposées et néanmoins culturelles et metaphysiques pensent qu’un tel gouvernement sera le mal absolu.

      L’anthechrist et le christ.


  • #402007
    le 11/05/2013 par padrepio
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Le tout étant, j’ai appris des choses, merci.

     

  • #402012
    le 11/05/2013 par Punk
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Je ne comprends pas pourquoi, personne n’est pas plus interloqué par le point fondamental de cette entrevue, à savoir les fameuses "pressions" exercées sur les acteurs de la mise en place de cette forfaiture... Rougeyron n’a pas eu de réponse alors qu’on a vraisemblablement là, la clef de cette planification de destruction des nations souveraines.

     

  • #402028
    le 11/05/2013 par goy pride
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Une telle haine pour la France chez ces commis de l’Etat ne peut venir que d’un endoctrinement passant par, vous l’aurez deviné, la franc-maçonnerie.
    Certains jugent l’étude des aspects religieux et spirituels à la compréhension de notre monde comme accessoire, or ceci est véritablement la clé de voûte de tout ! Sans cette compréhension on peut effectivement mener des politiques efficaces sur le court ou moyen terme mais en dernière instance elles finiront pas être neutralisées.
    Comprendre qu’en dehors de simples sentiments primaires tel que la cupidité, la haine, jalousie...se cache derrière un véritable projet messianique, spirituel...permet d’avoir une grille de lecture d’événements qui sans cela resteraient incompréhensibles. Cela permet aussi de s’armer contre ses idéologies nocives visant à nous affaiblir...cela permet de réaliser qu’aucun compromis ne doit être accepté avec ces gens dont la seule finalité est notre destruction. Quand ces gens semblent céder du terrain c’est pour mieux prendre de l’élan et revenir à la charge plus forts que jamais ! Si des types comme Khadafi, Saddam Hussein...avaient réalisé cela ils seraient peut être encore vivant maintenant.

     

    • #405485
      le 14/05/2013 par Adekwatt
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Oui enfin de la à adopter une astuce intellectuel visant à tout mettre dans le même sac, à tout mélanger pour trouver un sens la ou il n’y en a pas forcement, il n’y a qu’un pas ...
      Attention à ne pas vouloir simplifier plus que de besoin notre vision du monde, qui ne peut qu’être complexe et nuancé sans quoi elle resterait une vague caricature de la réalité.
      Et croire que derrière chaque élite ce cache la main de la franc-maçonnerie international c’est, selon moi, une erreur d’appréciation. Que certaines élites s’inspire des thèses maçonniques, c’est probable, mais vouloir les mettre toutes au service du grand orient c’est manquer cruellement d’imagination !
      Tout est toujours plus complexe !


  • #402060
    le 11/05/2013 par Inspecteur Derrick
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Jean Monnet, un des pires traitres à la nation, une des pires raclures qui ait souillée la sol français, et ceci de toute son histoire ; il doit facilement avoir sa place dans un top 5, si nous reprenions les rênes et si la France renaissait de ses cendres un jour, nous devrions faire un Panthéon mais dans le concept inversé où il serait possible de venir cracher sur la tombe de personnages en son genre. François Asselineau avait également fait un travail remarquable à propos de ce rat. De Gaulle, j’ai une immense estime pour lui, mais des fois je me dit qu’il fut trop bon, trop chrétien, d’une aristocratie trop noble et qu’il aurait peut être mieux fallu qu’il adopte la méthode russe et que certaines personnes glissent dans les escaliers.


  • #402063
    le 11/05/2013 par goy pride
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Au fait ce petit gars n’a pas perdu de temps ! 26 ans ! A peine sorti du berceau qu’il a déjà une production intellectuelle de qualité !

     

  • #404632

    Dédicace à Chostakovitch en début de reportage, encore une fois bravo aux monteurs !


  • #404635
    le 14/05/2013 par max56
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    C’était très bien, merci. Ca donne envie d’acheter le livre. Il manque peut-être une partie sur le "et après", comment retrouver notre pouvoir d’émission monétaire.


  • #404646
    le 14/05/2013 par SuperBonne
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Pour ma part j’ai trouvé cet entretien enrichissant.
    Je félicite Pierre-Yves Rougeyron qui, à 26 ans semble déjà avoir une culture bien fournie et sort un livre... sûrement de qualité !
    Je pense que je vais l’acheter, merci.

    Cependant, prends pas la grosse tête, ça serait dommage. Ceci est un message préventif.


  • #404785
    le 14/05/2013 par jeromi tamix
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    quels sont les pays qui n’ont PAS une telle loi ?
    comment s’en sortent ils economiquement ?

     

    • #405293
      le 14/05/2013 par toto
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Je lisais les commentaires d’un oeil distrait entre les "il déchire trop sa race le jeun" ou les "comment il parle trop bien la France" et je tombe sur ces deux questions comme deux claques aux bac-moins-douze (nombreux semble-t-il sur ce site) qui confondent éloquence et pertinence.

      Merci Jeromi.


    • #405462
      le 14/05/2013 par anonyme
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Il n’y en a plus je pense, mais il y avait la banque centrale libyenne parait-il...

      Sinon j’ai un doute pour des pays comme l’Iran, la Russie et la Chine qui n’ont pas de dettes et qui ont une tradition de résistance à l’Empire.


    • #405490
      le 14/05/2013 par Dauphinois
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      @Toto le troll, même si Jeromi pose une bonne question, tout honnête homme voit que ROUGEYRON dit vrai et le dit bien, d’où les envolées d’enthousiasme pour lui.
      Tout le monde sait que les pays qui maitrisent leur monnaie et leur politique monétaire sont des puissances économiques et politiques.

      Moi j’ai une question pour toi ToTo Marshall, tu dois surement savoir pourquoi les élites françaises trahissent toujours et baissent leur froc devant l’extérieur.


    • #405544
      le 15/05/2013 par TinMar
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      1/2
      D’autres pays font "tourner la planche à billets" (donc ils n’ont pas de telle loi) et ne s’en sortent pas mieux, comme les USA, le Japon, le Royaume Uni. Mais si leurs banques centrales peuvent prêter aux états en créant l’argent à leur prêter, elles restent des institutions privées et finalement elles ne font que tenir à bout de bras des budgets étatiques rongés par les intérêts de leur dette, cad faire perdurer un système devenu monstrueux et intenable : Aucun pays occidental (sauf l’Allemagne et exceptions) n’est solvable parce qu’ils n’ont plus d’économie réelle (industrie) crédible en comparaison de la dette, du fait du libre échangisme qui contraste avec l’extrême hétérogénéité du monde.

      Pour la zone euro c’est la BCE et non les banques centrales nationales, qui se charge de stabiliser les organes les plus importants (états, banques pourries etc), elle fait pleuvoir des 100aines, des milliers de milliards d’euro dans des plans de rafistolage complètement foireux depuis des années et pour lesquels toute une vie ne suffirait pas pour en faire la liste et les comprendre. Et encore en comparaison des autres banques centrales elle fait vraiment sa radine avec son chantage à l’austérité (plus d’impôts, moins de fonctionnaires) et le vol des comptes chypriotes. Évidemment pour les projets dans l’économie réelle y’a rien, faut pas déconner on est pas chez les communistes ici ! (en comparaison, un jumeau pour le Charles de Gaulle c’est 10 milliards).

      En fait, et c’est la que le travail de Rougeyron, Holbecq et Chouard intervient, c’est que cette possibilité de se financer auprès de la banque centrale, il fallait continuer à l’utiliser massivement de façon à empêcher l’apparition de ces monstrueuses dettes publiques, au lieu de donner des miettes 40 ans plus tard pour être sûr que la dette continue à être rémunérée et maintenir l’odre établi. Le problème c’est que les banques centrales étant privées, et les politiques corrompus et traites, il y a eu en France un arrêt volontaire de cette source de financement en 1973 par un quasi arrêt des conventions entre état et BdF et donc une création volontaire de la dette publique envers les marchés privés, par pur intérêt de classe. Questionné sur 1973 VGE répondait évasivement plus ou moins ceci "c’était dans l’air du temps et pour lutter contre l’inflation"...


    • #405576
      le 15/05/2013 par TinMar
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      2/2
      Au final et pour essayer de répondre à votre question. Interdire à la banque centrale de financer directement les états, ça aurait été un problème si la banque centrale était publique ou sous contrôle de l’état. Mais vu que les banques centrales sont toutes privées depuis des siècles, ben même sans une telle loi, si "les riches" veulent bloquer le financement gratuit, ou plutôt le financement payé en inflation (ce qui ruine mécaniquement leur capital) ils le font àmaguiz après avoir peser le pour et le contre : Si c’est pour l’économie réelle pas question, si c’est pour assurer la survie du système dans lequel ils n’ont jamais autant amasser de richesse par rapport au peuple, là oui il faut bien faire tourner la planche à billets et uniquement quand l’austérité a bien ruiné les travailleurs.
      Seules certaines situations historiques bien particulières ont permis aux politiques d’exiger que les banques centrales agissent dans l’intérêt national : roosevelt en 1933 avec le new deal, les nazi en 1933 qui ont obligé leur puissantes industries et banques à collaborer, de Gaulle et les conventions avec la BdF stoppées en 1973...

      En réalité les états ont tous perdu très tôt leur banque centrale et donc leur autonomie monétaire au profit d’intérêts privés locaux puis avec le temps apatrides :
      > En France, dès sa création par Napoléon, la BdF appartenait à qqes dizaines de puissantes familles.
      > Aux USA, par contre la lutte sanglante (2 présidents assassinés) entre le jeune état américain et les puissances financières pour le pouvoir de la création monétaire a duré un siècle, remportée en 1913 par la finance en corrompant sur la longue durée la classe politique américaine : voir ces 2 documentaires passionnants :
      The Money masters (1996) : http://www.youtube.com/watch?v=grq0...
      The secret of OZ (2009) : http://www.youtube.com/watch?v=swkq...
      > En Angleterre, ca doit remonter au 16e siècle avec le début de l’empire britannique, conglomérat de riches lords qui financaient ainsi leurs affaires (les canons et les bateaux) et envoyaient les tuniques rouges conquérir littéralement des marchés.


    • #405925
      le 15/05/2013 par ça va mieux en le disant
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Les autres pays développés doivent avoir l’équivalent de cette loi. Après, ya les Maîtres du Jeu qui drivent, selon leurs intérêts. Ce n’est pas du complotisme mais, qq’un sur ce site a relevé que la crise ne touche que les pays cathos ; ça aussi, ça fait gerber ... .


  • #405169
    le 14/05/2013 par Alexandre
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    très bon exposé, petit bémol sur les Rothschild, c’est une famille qui a des ramifications dans toute l’Europe, surtout en Angleterre, donc l’influence est beaucoup plus subtile qu’il ne le dit ...

     

    • #407160
      le 16/05/2013 par Pseudo
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      La branche nationaliste de la franc-maçonnerie, à laquelle l’auteur est affilié, sait pertinemment que la banque Rothschild est à l’origine de la dette publique en France, et encore au-delà dans tous les pays d’Europe et aux USA. Lire, ou relire, Eustace Mullins et les historiens de la banque et de la finance d’avant 39-45. L’objectif poursuivi par l’auteur et son organisation à travers le livre publié relève plutôt d’un marché, donnant-donnant : comme ils sont sincèrement souverainistes et qu’ils savent que l’avenir de la France repose en fait entre les mains de la banque Rothschild, ils tentent de négocier avec elle la sortie de l’euro, voire de l’UE, ce qui permettra aux Frangins de récupérer leur "pré carré", qui leur a échappé avec tous les transferts de souveraineté successifs, et en échange, les Frangins réécrivent l’Histoire en exonérant totalement les Rothschild de la responsabilité de la dette, qui devient lourde à porter en termes d’image et de réputation. Evidemment, tout ceci sera nié obstinément par les intéressés si on commence à en parler. Donc, n’en parlons plus ! ;-)


  • #405209
    le 14/05/2013 par John Wayne
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    "Le problème n’est pas la dette c’est la chaîne de la dette."

    Super interview, haut niveau. On y comprend que la dette n’est que la partie émergée de l’iceberg, c’est toute l’économie qui va avec qu’il faut comprendre.


  • #405240
    le 14/05/2013 par Zino
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    A 26 ans, Pierre-Yves Rougeyron fait preuve d’une exceptionnelle lucidité. Comme quoi, refuser le prêt-à-penser, avoir de saines lectures et mener des recherches sérieuses permet de gagner en maturité intellectuelle.

    Merci E&R, avec ce genre de vidéos, le tout étant, vous rehaussez le niveau.


  • #405683
    le 15/05/2013 par page 138
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    dire que la dette d’état est la plus sure, bon admettons, mais que pensez de l’emprunt russe qui ruina une partie de ceux qui en achetèrent ?
    en effet, un changement de régime et les emprunts consentis sous l’ancien régime ne furent jamais honorés.


  • #405805
    le 15/05/2013 par SABUCO
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    La haine des élites traitres vis à vis de la France, ne vient-elle pas de son essence mème ?
    Selon Alain Soral, peut-ètre ce trompe t-il, la France a inventé 2 choses :

    1°/
    La religion catholique, dont les fondements sont l’égalité entre tous, et le mépris, la méfiance, vis à vis de ceux qui aiment l’argent, et qui cherchent avant tout la réussite individuelle, plutot que collective, soit la révolution pour tous, soit pour personnes .
    2°/
    L’état-nation à la française, une entitée qui plutot que divisé les populations différentes en communautées, sur des bases éthnico-raciales, au contraire les rassembles malgré leurs différences autour d’un projet commun, ou ensemble elles ont en général beaucoup plus à gagner qu’à perdre .
    Comme le dit Etienne Chouard en règle général ceux qui recherchent le pouvoir sont fondamentalement les pires, ceux qui rejettent ces valeurs d’égalitarismes, et qui veulent faire passer leurs intérets personnels avant l’intéret collectif .
    A la difference du Royaume-Uni ou des USA, pays protestants (donc inégalitaires, les élus et les autres) qui pratiquent le communautarisme sur des bases éthnico-raciales, ou les inégalitées sont acceptés culturellement et religieusement (peut ètre qu’aux USA cela peut changer avec l’immigration de catholiques sud-américains) .
    L’Allemagne, pays à l’origine éthniquement pur, et aujourd’hui détruit pas l’anti-nazisme hystérique, la population et les dirigeants étant tous de mème lignées sanguines, il y à moins de raisons de dévellopper des inégalités, vis à vis de différences n’existant pas, à part depuis la réunification, ou les allemands dit de l’est, sont considérés par ceux de l’ouest comme un poids, ayant été séparés durant des décennies, sont peut-ètre vus par certains(des extrémistes certes) comme des sous-allemands .


  • #405821
    le 15/05/2013 par ça va mieux en le disant
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    La Loi de 3 Janvier 2013 ?. P .... ! mais qu’est-ce que vous avez pu f..tre pendant 40 ans, les gars ?.
    Olivier Delamare dit que le point de non-retour a été atteint depuis longtemps. Sur d’autres vidéos, Rougeyron dit que le système actuel s’est imposé à "petits pas" pour remplacer l’ancien, défendu avec brio par le Général de Gaule. Que faire ?. Dans les pays hyper-structurés, on ne peut changer les choses de façon radicale sans risquer l’écroulement généralisé. Réindustrialiser ? (en fait, j’y connais rien mais j’ose qd même ...) OK, mais en partie seulement parce qu’il faudrait aussi savoir vendre les produits français (et là, avoir écarté les beurs de la compétition, par l’effet de la propagande F.N. et sioniste conjuguées, a été non pas une erreur mais une faute grave ...).

    Un autre mode de production ?.

    Avant, l’outil était le prolongement de la main de l’homme ; avec la Grande Industrie, le rapport logique entre l’homme et l’outil a disparu. Si les partis communistes n’avaient pas entretenu un peu d’humanisme chez les ouvriers, ç’aurait été des monstres ; ça fais gerber ce genre de questions... . Le qualitatif devrait être favorisé sur le quantitatif. Voyez comme les produits de luxe ont la côte ... .

     

    • #405951
      le 15/05/2013 par ça va mieux en le disant
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Erratum : la Loi du 3 Janvier 1973 voulais-je écrire ! Ya 40 ans ! .


    • #406194
      le 15/05/2013 par danque
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      Au lieu de perdre notre temps a critiquer ce qu’ils nous donne a macher ,comprenons donc qu’ils nous mène en bateau a grande vitesse et qu’il serais plus simple voir intelligent de les ignorer et de créer notre propre société .vous me dirai que ce n’est pas fait !d’accord ,mais tans que nous investissons nos energie a les critiquer nous fesons le meme jeux que tout ces" Rougeyron" "intelligent"mais nul pour règler les problème mais "intelligent"pour faire de l’argent avec leur livre .C’est un pensez y bien !!!


  • #406174
    le 15/05/2013 par danque
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Beau cours d’histoire .Mais comme toujours les Français aime tellement ce gargariser avec leur connaissance qu’il en oublie de parler du présent .Les banques que font elle pour aider l’économie ? Et quel liens entretiennent elle avec les pentins qui nous "dirige" ?pour continuer dans la meme venne ,pourquoi ne parlent on pas de l’Islande et de ses réussite après avoir mis les coupable de "leur" dette en prison .On assiste a des cénarios ou des gens "intelligent"vienne faire étalage de leur connaissance des problème et des "causes" mais toujour du coté du problème avérer mais jamais des causes réel et des solutions a prendre car tout ces "problèmes" sont faut et créer par des gens "intelligent"qui save tres bien ou ils veulent mener le troupeaux. SVP messieurs Si nous voulons véritablement changer de direction il faut regarder en avant et non en arrière et tenir le volant a deux mains et surtout parler des vrai choses actuel et reformable ...


  • #406479
    le 16/05/2013 par Markovitch
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    ça fait du bien de voir que la relève est là et qu’à 26 ans il ne suce plus son pouce comme beaucoup de son âge ... hélas ...
    Je pense qu’on sera amené à le revoir !


  • #406480

    Hallucinant sur les autoroutes, c’est le meme prix que l’essence au kilometre !


  • #406782
    le 16/05/2013 par sbqr
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Bonjour, Tout d’abord merci à ER ...

    Je recherche une vidéo qui traite des états-unis et de la façon dont ils infiltraient le canada et comment ils l’ont ensuite fait pour l’europe. Jean Monnet avait une place importante ds le sujet

    En vous remerciant d’avance

    Bonne continuation

     

    • #408307
      le 18/05/2013 par Gabriel
      Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

      C’est une vidéo de François Asselineau, une des partie de "Qui gouverne réellement la France ?" dans la partie 1, pour la partie sur la corruption de certain fonctionnaire et homme politique canadien par des agents américain pendant le 19eme siècle, Monnet doit être dans la même conférence, peut-être une autre partie.

      http://www.youtube.com/watch?list=P... .


  • #407360
    le 16/05/2013 par toto
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Le débat sur le financement de l’Etat au près des banques privées (avec intérêt) versus au près de la Banque Centrale (sans intérêt) n’est pas récent et l’antérioté revient probablement à André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder mais certainement pas à Pierre-Yves Rougeyron dont la valeur ajoutée apparait minime par rapport à tout ce qui a été dit et écrit depuis plus de 5 ans maintenant.

    L’argument choc d’André-Jacques Holbecq et de Philippe Derudder consiste à montrer que si l’Etat n’avait pas eu à payer d’intérêt sur sa dette, il aurait aujourd’hui un ratio dette sur PIB proche de 20%. Ils exhibent en général un graphique comparant l’évolution de la dette (en % du PIB) avec l’évolution de cette même dette si aucun intérêt n’avait été demandé.

    Ce genre de reécriture de l’histoire a posteriori est fallacieux parceque les intérêts de la dette ont largement abondé les portefeuilles des agents économiques et ainsi participé à l’effet richesse via l’épargne des classes moyennes (principalement Assurance Vie et Livret A mais pas uniquement). En d’autres termes, si on doit reécrire l’histoire en supposant un taux d’intérêt nul, il faut alors aussi tenir compte d’un effet richesse négatif sur le PIB lié à l’absence d’intérêts reçu par les épargnants.

    Il est probable qu’André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder pensent que sont les banques et les riches qui profitent principalent des intérêts de la dette publique mais c’est en partie une vision datée car de nombreux Français (la classe moyenne) ont bénéficié des intérêts de cette dette sur cette période.

    L’analyse de Marx sur la dette de la France en 1948 n’est pas transposable à la période post-WW2.


  • #408195
    le 17/05/2013 par esperanza
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Passionnant entretien, PY Rougeyron est remarquable et peut apporter énormément à la France s’il se défie de quelques tendances à l’excés. Je viens de recevoir son livre.

    Une petite précision cependant : Hervé de Carmoy n’a rien à voir avec le comité Nobel. Sa biographie est néanmoins intéressante : archi-américanophile et archi-banquier , deux passion qu’il put assouvir comme cadre dirigeant de banques américaines (Chase, Midland) . Et surtout membre de la Trilatérale dont il a été le VP pour l’Europe. Sa profession de foi : " l’Euramérique peut devenir le fer de lance d’une planète apaisée." Vous apprécierez l’oxymore.


  • #416828
    le 26/05/2013 par marde
    Entretien avec Pierre-Yves Rougeyron

    Oui !Bon !Ben ! On est pas content mais la Loi est devenue eoropeenne et elle est toujors la !
    123 de lisbonne !
    Alors ????????????????????????????????????????
    Les etats continuent de se Kamer a la dette !
    A bientot l’OD !
    J.M


Afficher les commentaires suivants