Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec un ex-policier français devenu boulanger en Russie

Nicolas D., 46 ans, a décidé de s’installer en Russie, dans la ville de Kazan. Cet ancien policier qui a servi à Paris, dans la région parisienne et en Normandie, ne supportait plus son métier qu’il avait pourtant embrassé par passion et pour défendre les valeurs de la France.

Déçu de voir l’évolution de la France et le désastre de la situation du métier de policier, Nicolas D. a décidé d’ouvrir une boulangerie en Russie avec Étienne, qui a vendu sa boulangerie car il coulait sous les taxes et les impôts en France. Dans un entretien, l’ancien policier devenu boulanger nous explique ses raisons et son installation en Russie comme entrepreneur.

 

LVdlR : Quand et comment avez-vous eu vos premiers contacts avec la Russie ?

Nicolas D. : Le contact a été tout d’abord interne …mon arrière grand-père étant venu de Russie en 1906. Je pense que certains gènes restent et la Russie m’a toujours attiré, la musique me donnant la chair de poule lorsque je l’entendais. Puis je me suis de plus en plus demandé si les horreurs qu’on me racontait depuis mon enfance sur la Russie étaient vraies, si la bête immonde russe était si immonde que ça. J’ai trouvé ces réponses en y allant en 2008 et de plus en plus à chaque fois. J’ai découvert que depuis quarante-six ans je n’avais entendu que des mensonges, des contre-vérités, des ignominies … Que le peuple russe est en fait l’inverse de ce qu’on avait pu me (nous) faire croire.

 

Pourquoi avez-vous lâché la France pour la Russie ? Pourtant, vous aviez un métier solide ! Policier était pour vous une passion !

En effet, une passion, défendre les gens, les vieux, les enfants, tout le monde … mais à partir des années 2000 cela est devenu impossible. C’était déjà dur avant mais après 2000, les décisions politiques, de droite comme de gauche, ont été basées sur la haine de la police, sur la défense des criminels et il devenait pour moi impossible de poursuivre ce métier et surtout c’était devenu sans intérêt car lorsqu’on a un caractère bien trempé et qu’on veut défendre les citoyens, on est immédiatement mal noté et seuls ceux acceptant de verbaliser à outrance les contrevenants sont l’élite de la police d’aujourd’hui, du moins c’est comme ça que c’est présenté … vous pouvez arrêter cent délinquants en une année, si vous n’avez pas verbalisé un tas de gens vous êtes noté comme « manque d’activité ». De plus le système français donne les chances les plus grandes à ceux qui n’y connaissent rien, c’est en effet ceux qui sont dans des postes « tranquilles » et qui ont le temps de bosser les examens qui ont le plus de chance de monter en grade … si vous faites le métier de police-secours et qu’en plus vous avez des enfants à la maison à vous occuper, vous n’avez jamais de temps pour vous … et donc la plupart des gradés sont aujourd’hui des gens sans expérience. Vous avez des gens qui commandent à des postes importants et qui, il y a quelques années, se traînaient dans leur vomi le matin tellement ils buvaient et qui s’amusent à sanctionner des policiers en usant de mensonges et tout cela pour toucher en fin d’année la prime de 400 euros mise en place par M. Sarkozy. D’ailleurs cette prime a fait énormément de mal à la Police. Certains vendraient leur âme pour la toucher et ils sont de plus en plus. 400 euros pour perdre son âme, non merci.

C’est par dégoût de tout cela que j’ai décidé de quitter cette profession mais le déclic est venu des Renseignements Généraux de Caen… qui, après vingt-quatre ans de métier, ont découvert que j’étais marié à une femme russe. J’ai donc été convoqué et pendant trois heures on m’a expliqué que mon épouse était peut-être une espionne, que je devais me méfier d’elle et les prévenir si je voyais quelque chose de bizarre.

Puis, ne voyant rien venir, on a voulu me dégager de mon poste car, m’ont-ils dit, moi ou mon épouse étions susceptibles de poser des caméras ou des micros dans le commissariat.

J’ai refusé de partir, leur riant au nez de la stupidité de leurs propos. Alors ils ont trouvé le moyen de monter une affaire de toute pièce et de m’envoyer devant un tribunal … où j’ai été relaxé avec un petit mot du juge qui a expliqué en me regardant qu’il ne comprenait même pas ce que je faisais devant lui. Pour moi, après vingt-quatre ans de police, ç’a été une honte immense, de voir les gens en qui j’avais confiance manipuler les procédures, mentir, m’envoyer sans motif devant un tribunal et m’y faire condamner. J’ai compris alors que le système était pourri et que s’ils arrivaient à me faire ça à moi c’est qu’ils l’avaient déjà fait à des tas de personnes, policiers ou pas… que peut-être des tas de gens qui sont en détention ne devraient pas l’être. J’ai donc donné ma démission et même, à quelques jours de mon départ, alors que la ministre de la justice visitait la Cour d’appel, on m’a demandé d’emmener au commissariat de police un couple avec petits enfants qui avaient leurs papiers au motif qu’ils avaient un tee-shirt de la Manif Pour Tous… j’ai refusé.

 

Quel regard portez-vous sur la France depuis votre installation en Russie ?

Un regard très critique depuis l’extérieur. Je me rends compte maintenant à quel point la France a été vendue à des lobbies ou à des États riches. Lorsque je reviens quelques jours, j’ai une boule au ventre rien qu’à me dire que je dois prendre le RER C pour aller prendre mon train à Paris. Du coup j’ai depuis peu découvert le merveilleux « Roissy bus » qui permet d’éviter cette faune. Politiquement je vois que l’idée que je me faisais d’un État « mauvais » a changé de côté.

Maintenant que je suis ici et que je vois un autre mode de vie, je me rends aussi compte qu’en France nous sommes très casaniers, un peu une vie de robot… ici c’est l’inverse. Les gens profitent de chaque moment libre pour s’amuser, rencontrer la famille, visiter, faire des croisières sur la Volga… pourquoi ? Parce qu’en Russie, tout est peu cher. 500 euros de salaire ici peuvent être comparés à 3 000 euros en France. Faites le total de vos charges, de la TVA, sur tout ce que vous payez comme le loyer, les impôts, l’essence, les assurances, etc., à la fin, il vous reste 500 euros. Ici je paye 60 euros par mois pour le gaz, électricité, la télévision, internet, l’eau, le chauffage (qui marche à fond six mois d’hiver), l’entretien des communs et donc au final, il reste environ le même budget sauf que si on compare l’essence qui est a 50 centimes d’euros, un resto qui coûte 6 ou 7 euros, une bière d’un demi litre à 2 euros, un musée à 2 euros, une croisière de deux jours sur la Volga à 80 euros, etc., on comprend pourquoi les gens profitent, vivent et bougent.

 

Et sur le traitement des médias français sur la guerre en Ukraine ?

Je ne regarde plus les médias français, juste un peu les sites Internet mais c’est tout. De toutes les manières, dès que je regarde je lis des mensonges. Je regarde les médias russes qui, eux, ne parlent pas de politique mais de la vie des gens. Les journalistes prennent le temps de s’arrêter sur ce que devient une famille qui a perdu un de ses proches dans la guerre ou sur de belles choses comme un mariage pendant les combats. J’y trouve très peu de « propagande » comme je l’ai lu dans un média français.

Je vois aussi des journalistes russes aller filmer directement au contact des combats et non pas faire des articles en lisant juste les dépêches de l’AFP qui elle-même s’est renseignée auprès des autorités de Kiev par exemple… Les médias français devraient parler des collectes faites pour envoyer de la nourriture au Donbass, de la solidarité des gens envers leurs frères ukrainiens. Pour avoir parlé avec des Ukrainiens, on peut dire que la vérité est dite par les médias russes. Les gens se font vraiment massacrer et seule l’armée des résistants combat, aucune troupe russe n’est là-bas. La seule aide que j’ai vue c’est de l’aide alimentaire que nous donnons à la sortie du supermarché, c’est tout. Lorsque j’analyse un peu se qui se passe là-bas, j’ai à l’esprit l’idée d’Ouradour-sur-Glane.

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à partir vivre en Russie et surtout à vouloir monter une boulangerie ?

J’ai la chance de connaître beaucoup de monde à Kazan et, sans toutes ces personnes, c’est impossible pour un étranger de venir s’installer ici. L’administration est un vrai sac de nœuds et il est très facile de perdre tout son argent et de repartir sans rien si on n’a pas un caractère que les gens respectent ou des gens qui vous aident sincèrement. Il faut aussi ne pas faire de sentiments et c’est avec ça que j’ai eu le plus de mal. La première chose à comprendre c’est que les Russes ne sont pas des Français. S’adapter un temps à leur mode de fonctionnement et comprendre comment ils font du business est primordial. Une fois cela fait, tout va bien. J’ai passé des années en France à râler après les étrangers qui ne parlaient pas la langue au bout de dix ans, qui vivaient en communautés, sans s’intégrer, etc. J’ai donc appliqué mes ronchonneries à moi-même et je m’adapte, m’intègre, participe aux fêtes religieuses et folkloriques. J’aide les mamies de mon immeuble ou les gens dans la rue. Je laisse ma place dans le bus comme le font tous les Russes et comme j’étais un des rares à le faire en France. C’est au final très plaisant et c’est un très bon moyen de se faire apprécier et de s’intégrer.

 

Vous êtes à Kazan. Pourquoi ne pas avoir choisi la capitale russe ?

Trop gris, trop de monde, trop de bouchons, trop cher. Kazan est superbe. Les gens sont tolérants, qu’ils soient musulmans, juifs ou chrétiens. Tout le monde vit en harmonie. Il y a beaucoup de couples inter-religions où le mari attend 21 heures en période de ramadan pour manger avec son épouse et où la femme musulmane prépare le « kulitch » ou des œufs de Pâques pour son mari et fait des petits plats à Noël. C’est à en rêver de voir ça en France un jour mais je n’y crois pas. Les Français ont été trop longtemps passifs et gentillets avec les autres religions et ils se sont aujourd’hui fait « manger ».

Kazan permet de voir le ciel. On a avec ces routes à quatre ou cinq voies une sensation de liberté. Le soir vous pouvez décider de rentrer du restaurant avec votre épouse à n’importe quelle heure, à pied. Personne ne viendra vous agresser. Les femmes sont belles et personne ne les traite de « sale pute blanche ». Les hommes regardent, essayent de placer un regard pour séduire et je trouve ça beau. Dans chaque chose je vois une âme russe poétique et rêveuse, ce qui est très bien mais pas dans leur travail. Pour ça c’est une autre histoire.

 

Quelles ont été les étapes à suivre pour s’installer en Russie et pour y avoir le droit d’ouvrir une boulangerie ?

Cela a été très dur psychologiquement, surtout au début de se lancer et de ne jamais s’arrêter même en cas de doute malgré les critiques. Les gens qui vous disent qu’on ne va pas y arriver, essayer de peser les décisions, de connaître au mieux les gens, d’apprendre à connaître le milieu ou j’allais m’installer. Je n’ai compté sur personne. J’ai demandé de l’aide. On m’a reçu mais je n’ai jamais reçu aucune suite à ces rendez-vous. J’ai donc tout fait par moi-même. Ensuite, une fois le système enclenché, tout se fait lentement mais sûrement, contrairement à ce qu’on m’avait dit (encore des clichés). On ne m’a pas demandé d’argent. On m’a plutôt bien reçu. Je me retrouvais même parfois devant des chefs de certains services qui voulaient me voir car comme j’avais été policier et eux aussi, nous avions des choses à nous dire, c’était très enrichissant et intéressant.

 

Quel budget faut-il pour ouvrir une boulangerie en Russie ?

Le budget c’est 30 % du tout. Le plus important étant le caractère qu’on a et l’envie de réussir car une fois lancé, il ne faut jamais stopper. Donc pour le budget je dirais qu’avec 2 500 000 roubles, quelqu’un peut matériellement s’installer, mais… car il y a un mais… il doit être très professionnel et savoir se débrouiller comme nous le faisons avec les fours russes… et ça c’est une autre paire de manches. Le four russe coûte 1 000 euros. Le four européen de boulangerie est à 25 000 euros. J’ai donc mon ami boulanger, Étienne, qui est venu avec moi en Russie et qui sait magiquement tout faire avec tout ce matériel. Et j’en profite pour le remercier encore une fois.

 

Est-ce difficile de s’installer comme entrepreneur en Russie ?

Oui et non… comme je l’ai dit, tout dépend de votre caractère. Si vous êtes timide, hésitant, n’y pensez même pas. Si vous n’avez pas des connaissances parmi les élites (je parle d’amis, pas de corruption) ou des amis qui font tout pour vous, n’y pensez pas non plus. Même si vous êtes riche et que vous pensez payer quelqu’un en Russie pour tout faire pour vous, arrêtez d’y penser. Je dirais qu’il y a de grandes chances pour que votre budget s’amenuise chaque jour sans voir de résultat.

La solution c’est la famille, les amis. Il ne faut pas avoir peur de pousser les portes quelles qu’elles soient ou de faire confiance à un européen. Mais là encore ce n’est pas gagné. Le premier européen que j’ai rencontré à Kazan était un Italien et il a essayé de m’escroquer.

 

Quels conseils donneriez-vous à des Français qui seraient tentés par cette aventure russe ?

Me téléphoner ou venir me voir ! Venir vivre ici et se tisser un réseau d’amis et de connaissances pendant huit-dix mois puis se lancer dans son projet avec en tête les gens en qui ils peuvent faire une confiance aveugle, des gens testés avant bien entendu.

 

Quels produits voulez-vous vendre dans votre boulangerie ?

Nous produisons exactement la même chose que dans une boulangerie française en France. Malgré le four russe (et je dis ça pour tous les boulangers en Russie qui m’ont dit qu’on n’arrive à rien avec la farine russe), mon ami Étienne arrive à sortir des pains et des baguettes splendides. Mais nous préférons utiliser de la farine française que j’importe de France et nous vendons ces pains-là au public. Pour le reste ce sont des macarons 100 % faits maison, des croissants, des pains au chocolat, des galettes, des gâteaux comme des fraisiers, des mousses chocolat-pistache, des financiers, des petits sablés pour les enfants ou, comme je dis, des croissants avec des « trucs » dedans. C’est comme une hérésie mais les Russes aiment beaucoup ça. Donc j’y mets du jambon, du fromage, de la salade, des tomates et parfois du camembert.

 

Pensez-vous à un retour en France pour y vivre ? Pourquoi ?

Non, c’est trop dangereux, de plus en plus de gens quittent la France. Les Français que je rencontre en Russie, car ils sont là pour le travail ou les vacances, me disent tous qu’ils pensent aussi à partir. Les Français sont surchargés de taxes. Ils en ont marre de ne pas être protégés et de la dangerosité des rues, etc. Imaginez que des amies à moi en France se sont teintes en brunes car elles en avaient assez d’être accostées dans la rue par ce que j’appellerais des « jeunes »… qui ne sont pas des auvergnats.

Après, ces gens sont taxés de racistes. Même avoir le drapeau français à la main est devenu raciste en France. Lorsque je vois tous les ans en Russie les enfants apporter des fleurs aux grand-pères et aux grand-mères médaillés ou ayant fait la guerre, je vois ces gens pleurer. C’est une grande émotion. Lorsque je vois les maîtresses d’école crouler sous les fleurs le jour de la rentrée ou crouler sous les cadeaux durant l’année, comme pour le « jour des professeurs » où les parents d’élèves se cotisent pour payer une journée de voyage en bateau sur la Volga à l’enseignante de leurs enfants pour la remercier de ce qu’elle fait … ça aussi c’est des émotions. Je me dis que les Français feraient bien de retrouver des valeurs et du patriotisme car la France c’est toujours le pays où je suis né et que j’aime. Mais cela fait très mal de voir ce qu’ils en font en ce moment.

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Beau témoignage et tellement vrai. Rien à dire de plus.


  • Excellent témoignage qui malheureusement montre à quel point nous sommes tombés bas !


  • Merci pour le partage,très émouvant,d’autant plus qu’il illustre à quel point la France est tombée bien bas et se désintègre aussi grâce aux donneurs de leçons l’ayant vendue et trahie par leur absence d’ honneur et leur mauvaise foi.
    Nous avons tous quelque chose à faire,chacun à son niveau, pour rendre les choses meilleures qu’avant notre "passage".
    Pour ma part,au delà de la sphère professionnelle,l’engagement dans une association de parents d’élèves
    Le salut se fera dans la solidarité et la fraternité,au sens noble et simple du terme ,c’est à dire la charité, et non comme emblème d’une certaine spiritualité de bâtiment.
    Salutations avec mention spéciale pour ceux qui se décarcassent au quotidien pour l’ordre(je mets à part les cow boys) et qui voient leurs efforts anéantis par la lourdeur de la paperasse,la bêtise des hierarchies n’ayant que leur diplôme en guise de crédibilité et la lenteur judiciaire...


  • C’est comme dans l’enseignement, on ne veut plus de professeur d’histoire qui enseigne l’histoire, on veut des profs d’histoire juifs ou, à défaut, des profs goyim qui devinent ce que les Juifs veulent que l’on enseigne .


  • J’espere que notre cousin Russe acceuillera Marine Le Pen en 2017, qu’avec Poutone ils parletont de Soral et de JMLP, de la beaute de la France, comparable a la grandeur de la Russie...


  • C’est foutu depuis longtemps !

    Ma femme et moi voulons partir au Canada.

    On va y arriver. On est déterminé.

    Les français ne sont plus chez eux en France.

    Les conditions morales, financières, économiques, et "légales" sont tournées CONTRE les français modestes, qui ne sont plus que des "autochtones" dans leur propres pays.

    "Nul n’est prophète en son pays" dit un proverbe, et Napoléon disait :
    "Parfois, la plus grande des victoires, c’est la fuite".

    Les carottes sont cuites, rien ne changera, car le système est verrouille par ceux qui ont détruit la France.

    Je dirais simplement : vous voulez VIVRE réellement ? alors quittez la France une bonne fois pour toutes.

     

    • Au sens courant, autochtone qualifie ce qui habite en son lieu d’origine.
      vous vouliez dire "étranger dans leur propre pays"
      Je vous comprends j’ai la même sensation. Souvent découragé ces dernières années, je n’ai pas eu beaucoup de moments heureux.
      Mais je pense à mon grand-père qui un jour devant le journal télé diffusant la propagande antiraciste et diabolisait le peuple français qui ne souhaitait pas d’immigration. Mon grand père a répondu à ce chantage en acceptant la diabolisation, et s’est écrié "et bien je suis raciste !"
      Ses filles (dont ma mère), lui ont dit de se taire, qu’il ne fallait pas dire ça !
      Je n’ai compris que bien plus tard ce qui se jouait alors.
      Je penses maintenant que mes parents ont été bien faibles, comme beaucoup de Français.
      La Situation est catastrophique, mais si on baisse les bras et qu’on par tous dans un autre pays pour laisser la France au nouveau arrivant, il ne faudra pas se plaindre du grand remplacement et du devenir de la France
      Cdlt


    • Et puis quoi encore ??


    • #973787
      le 21/09/2014 par l’illustre inconnu, reconnu
      Entretien avec un ex-policier français devenu boulanger en Russie

      Votre choix est compréhensible, se battre contre des moulins à vent à la longue, c’est usant.
      Vous serrez certainement conforté dans votre choix une fois que vous y travaillerez, la différence est effectivement frappante.
      Ceci étant, pas évident de se faire à la mentalité nord américaine pour une personne de la vieille europe.

      bonne chance.


    • « La France et tous les autres pays feront partie du nouvel ordre mondial... Un gouvernement mondial gouverne, par définition, le monde entier... Alors être ici ou ailleurs n’a pas une grande importance...


  • Super le témoignage. Moi aussi j’ai envie de m’expatrier en Russie mais je ne connais personne là-bas. ..

     

  • Je me suis installé en Serbie il y a presque 2 ans pour les mêmes raisons. C’est dur, c’est vrai, mais pour rien au monde je ne voudrais revivre dans cette France que j’aime mais qui me fait honte

     

    • En Serbie où est passé le haut niveau d’éducation.
      Les dernières têtes se sont exilées vers des pays rattrapent le tiers monde (France, USA, etc, décrépitudes galopante), et ceux qui disposent de moyens (tu te demande comment ils font) envoi leurs enfants étudier au USA (bravo la connerie), etc.
      Où aller lorsque la Terre est empoisonné, les océans son en train de mourir...

      PS : N’ait pas honte par procuration.


  • un four russe est à 1000€ quand l"européen est à 25000€.
    Moi ça me convient, la techno hors de prix très peu pour moi.
    J’ai bcp visité les pays de l’Est et surtout Moscou. J’aime bcp
    les marché populaire de Moscou avec les petites baraques sympas et des prix sympas, on y trouve de tous, de la viande congelé, des fruits légumes, des vêtements, du bricolage neuf et d’occasion, de l’artisanat...etc. Si vous etes à Moscou, allez visiter le Musée polytechnique, vous verrez tout le genie russe, plus de 170000 objets technologiques 100% fabrication soviétique, c’est hallucinant


  • y a des regions de france qui ne correspondent pas a tous les defauts des grandes villes et qui ont encore des valeurs

    la vendee par exemple

    mais aussi le quercy, l’aveyron....la creuse la correze la lozere...tous ces coins "pauvres" qui ne demande qu’a s’activer

     

    • En Corrèze j’ai vu l’arrivée de plein de Turcs complètement idiots et malpolis en même pas 4 ans. Ce n’est qu’une question de temps vu qu’on ne peut même pas se défendre contre la lie de l’humanité qui se déverse chez nous.


  • Perso, je reste patriote même dans les gravats. C’est quoi ces lâches qui émigrent pour fuir la difficulté ? Tout sauf des patriotes. Chier sur le pays à l’étranger en présentant la russie comme plus grand pays de l’univers, c’est osé... Il y a plus de russes en france que l’inverse. Plus de corruption et de juifs dans les élites.

     

  • Bonjour à tous !

    Je sais que ce qu’il raconte est vrai car moi-même vie à l’étranger depuis quelques années.

    Est-il possible d’avoir une email ou une adresse où l’on puisse contacter Nicolas ?

    PS : Je suis d’abord intéressé à passer quelques mois en Russie en commancant par un cours de langue russe. Cela permet de prendre l’ambience du lieu.

    UNE IDEE : Je sents que beaucoup de lecteurs de E&R ont une fascination pour la Russie et le peuple russe. Pourquoi ne pas créer un groupe sur vKontak (le Facebook russe) ? C’est une idée seulement ! Qu’en pensez-vous ?

    Stefan

    MERCI

     

    • Une fascination russe, faut pas abuser non plus, on dirait le discours d’un gars qui veut faire passer les lecteurs d’E&R pour des pro-russes à l’encontre des bien-pensants...


    • @Camillou.

      Qu’avez-vous personnellement contre la Russie ? Votre vision typiquement occidental sur ce pays ne reflète en aucun cas la réalité. En fait elle correspond plutôt à un fantasme de votre esprit...
      Considérant que des médias tels que BFM-TV, Le Figaro, Le Monde Diplomatique, Fox-News et BBC tiennent exactement le même discours sur la Russie de Poutine, il serait peut-être sage de vous refaire une toute autre opinion...


    • #973736

      @ Jean-Philippe

      Un peu manichéen non ?
      Faut pas oublier que des États sont des monstres froids dans tous les cas, même si l’un semble plus légitime qu’un autre.


    • "Qu’avez-vous personnellement contre la Russie ? Votre vision typiquement occidental sur ce pays ne reflète en aucun cas la réalité. En fait elle correspond plutôt à un fantasme de votre esprit...
      Considérant que des médias tels que BFM-TV, Le Figaro, Le Monde Diplomatique, Fox-News et BBC tiennent exactement le même discours sur la Russie de Poutine, il serait peut-être sage de vous refaire une toute autre opinion..."

      Où avez vous vu que j’ai émis une quelconque opinion personnelle au sujet de la Russie ? Je n’ai fait que mettre en évidence le fait qu’il ne faille pas penser que parce qu’on est sur E&R, il y a forcément une majorité de pro-russes fascinés par ce pays.
      Quand à votre dernier commentaire, il est plutôt fantasque, je n’ai rien contre la Russie en tant qu’État, mais je reconnais volontiers que son monde politique et économique, tout comme en Amérique ou Europe occidentale, a sa part d’ombre.
      Pour résumer, je ne suis ni pro ni anti, et je ne jouerais pas le jeu de ceux qui souhaitent provoquer celui du choc des civilisations (dixit Alain Soral).


  • #973204
    le 20/09/2014 par Mettons tous ces poltrons dehors
    Entretien avec un ex-policier français devenu boulanger en Russie

    Magnifique témoignage, on a envie d’y partir, de s’y installer. Il y a la barrière de la langue, le russe n’est pas si facile à apprendre. La vie que vous nous décrivez fut celle de la France poste 1950 jusqu’à encore 1980. Après tout c’est dégradé. Nos traîtres de politiques prostituent notre pays devenant la putain des US-EU-IsraHell : nous faisons le trottoir pour ces vermines qui s’empiffrent comme des tiques sur le dos d’un chien. Malheureusement, les Français sont devenus des lâches qui profitent pour certains encore un peu de ce que la vie leur apporte. La lâcheté vous la côtoyez à tous les niveaux de bas en haut alors pour retrouver un art de vie d’antan, autant rêver.


  • Mouais...
    C’est sympa pour la vision d’épinal idéalisée de la vie des russes mais ça s’arrête là.
    Mais l’applaudir comme le font d’autres ici, très peu pour moi...

    Je ne vais pas pleurer sur les difficultés d’acclimatation de cet ancien flic qui se réjouit de s’être exilé, tout en se plaignant ad nauseam :
    - "j’ai beaucoup souffert pour démarrer mon petit commerce et j’ai survécu grâce à l’aide de gentils justes" (Toute ressemblance avec des personnes ayant existé...blablabla...que fortuite).

    Quand les marins quittent un bateau, celui ci ne risque pas de se remettre à flots.
    Alors, quand je lis toutes les réactions donnant dans le : "beau témoignage émouvant qui conforte mon envie de détaler comme un rat en russie ou au canada, un pays me semblant plus stable que le navire France", je ricane.

    Ces réactions ne mettent en lumière que la faiblesse de caractère et l’hypocrisie de leurs auteurs, prêts à tourner les talons à leur nation (/hôtel ?) car ça deviendrait chaud de vivre en france pour eux, même politiquement ?, (Taubira va rouvrir les camps de rééducation ! si, si, le gorafi l’a dit il paraît !), alors que ça n’est en fait chaud pour eux qu’économiquement (vraie et seule raison majeure de 99% des fantasmes d’exil à la Depardieu, mais par contre, exil en classe éco !).

    Les justifications politiques qu’ils donnent à leur exil ne sont qu’une légende fumeuse de Che Guevara du Boat People, pour public décérébré.
    Ce français est parti dans le pays de sa compagne car, en fait, on lui a montré la porte de sortie du commissariat et la porte d’entrée de pôle emploi.
    Il s’est alors demandé, ne sachant rien faire à part taper des PV, ce qu’il pourrait désormais faire avec le peu d’argent qu’il avait mis de coté, et où aller pour ne pas le bouffer trop vite et pouvoir l’investir avec une convertibilité maximale capital/matériel.
    Le reste, c’est de la fable.

    Moi je dis à ceux qui fuient à l’étranger ou qui en caressent le projet (souvent de façon fantasmatique et masturbatoire d’ailleurs) : "Bon débarras et n’espérez surtout pas être reçus à bras ouverts si vous revenez la queue basse".
    Après, à mes yeux, je ne vais pas accorder à ce type plus de légitimité à blablater désormais sur la France que je n’en accorde aux exilés fiscaux suisses ou monégasques (ex sportifs, chanteurs à la noah, etc...) qui viennent l’ouvrir sur un pays qu’ils n’habitent plus.

    Ce n’est pas un exilé politique non plus, arrêtons l’applaudimètre.

     

    • Hehe, je suis cent pour cent d’accord avec toi. J’ajouterais aussi que le déracinement ( j’en sais quelque chose, ça a défiguré mes vieux ) est un crève coeur. Vaut mieux résister que rendre les armes. Aller mendier l’hospitalité à un pays moins sophistiqué juste pour rester entre "blancs", c’est selon moi un manque de virilité. Et oui "Question de caractère" comme dirait l’immigré ( c’est ce qu’il est lui aussi, désormais ) de l’article.
      Reste que si le pays se libère, faudra sûrement refouler ces planqués, non ? Est-il devenu patriote russe ( et donc traitre ) ?...
      Ces paradoxes me font marrer. Faudra plus faire la morale aux bi nationaux franco-maghrébins après ça parce que c’est la même chose sauf que ces derniers ne chient pas sur leur pays de départ, eux.

      Bien à toi camarade.


    • C’est certainement un article de propagande, mais ce qui est dit sur la réalité de la fonction publique française est hélas parfaitement exact.
      Vous , M. Panglos, vous êtes comme un poisson dans l’eau en France, vous êtes à fond aux côtés du système. Votre arrogance que l’on discerne tant dans le fond que dans la forme de votre commentaire ne peut tromper grand-monde.
      Le système craint qu’il ne reste plus assez de pigeons qui restent en France pour entretenir la maffia du haut et celle du bas. Il tente déjà de racketter l’Allemagne.


    • @saroumane Ton commentaire est vraiment dégeulasse, il reflete bien ta personalité. Pour justifier ta prose de soumise jalouse et frustré tu vas même jusqu’à completement délirer.

      « Ce français est parti dans le pays de sa compagne car, en fait, on lui a montré la porte de sortie du commissariat et la porte d’entrée de pôle emploi. Il s’est alors demandé, ne sachant rien faire à part taper des PV, ce qu’il pourrait désormais faire avec le peu d’argent qu’il avait mis de coté, et où aller pour ne pas le bouffer trop vite et pouvoir l’investir avec une convertibilité maximale capital/matériel. Le reste, c’est de la fable. »

      T’es capable de pondre un tel délire et ensuite d’oser parler de fable !?! T’en sait rien de la vie de ce monsieur. Avec les statistics des policiers qui se suicident faut vraiment être hypocrite et malhonnete pour nier l’évidence de la situation désastreuse de votre police.

      En fait, parlant de faiblesse de caractère et d’hypocrisie ce qui te dérange vraiment c’est de voir que certains ont le bons sens et le courage de s’en sortir, d’échapper à leur situation et d’obtenir une vie meilleur pour eux et leur famille. Alors que toi t’as que le courage de les dénigrer derrière ton PC pour te sentir un peu mieux dans ta peau malgré ta situation.

      Tu peux vomir de la bile comme tu veux, reste que lui est déjà heureux et toi tu seras toujours plus envieux, frustré et malheureux.


    • Complètement d’accord : qu’on ne vienne pas se plaindre du fait qu’il ne reste plus aucun job hors tourisme et bouffe quand on applaudit un type qui va ouvrir une boulangerie, métier à des années lumières de sa formation initiale, juste pour assurer la pérénnité matérielle de sa vie.
      Qu’on ne vienne pas se plaindre de la lourdeur de l’administration française quand on est prêt à se farcir la lourdeur administrative d’ailleurs, avec comme argument majeur "la vie est moins chère" donc "je peux faire du tourisme"...comme si en France on pouvait pas s’adonner à cette pratique débile : c’est justement de ça dont on a marre : tous les vieux cons qui se sont faits des bas de laine prennent la tengeante en balançant, au passage, sur le pays qui les a vus naître...effectivement, de ce point de vue, se plaindre de l’immigration (alors qu’il y a des raisons de s’en plaindre) c’est fort de café.
      Et, cerise sur le gâteau, les gens sont bien sûr ultra-sympa là bas ! Ça me fait penser aux lycéens qui troyvent que l’esprit est trop mauvais dans leur bahut et qui veulent aller passer leur année de terminale au lycée situé trois quartiers plus loin parce que là bas ben la mentalité elle est "pas pareille, tu vois".
      Enfin, au final le témoignage si "émouvant" de ce charmant personnage il repose sur deux critères : fric et métiers de bouffe "pour tous"...un peu comme à la télé, finalement ?


    • Vous vous y mettez à plusieurs... Décidémment se trouver une porte de sortie est le nouveau crime du siècle pour certains... À vous lire on comprend vite pourquoi ils sont de plus en plus nombreux à fuir le pays et sa population.


    • @Ahmed Pour rester entre blancs ? Vraiment ? C’est de l’humour ? Parc’que le problème de l’immigration en France serait la couleur de peau des gens... C’est ce que tu te fais croire pour ne pas faire face à la réalité ?


    • @ MankindFails
      Ma personnalité, c’est que je ne me laisserai pas chasser de mon pays par sa détérioration et que j’y resterai, même si celle ci m’insupporte.
      Libre à toi de trouver attendrissant et courageux la fuite devant les difficultés, et dégueulasse qu’on puisse critiquer ce type merveilleux, à la diatribe digne d’un yannick noah.

      Il fait partie de ces français exilés qui sont nombreux à être très critiques envers la france et/ou leur pays d’accueil, en fonction de leur auditoire ou de leur humeur.
      A leurs yeux, tu es soit un français qui s’est "attardé" en france par lacheté car il faut quitter ce sale pays comme eux ont su le faire, soit une oreille francophone compatissante pour y déverser leurs difficultés d’acclimatation et les travers minables des gens de leur pays d’accueil.

      Libre à toi de considérer que je fabule et que ce monsieur est un modèle de franchise et d’honnéteté mais attardons nous sur ses dires deux secondes alors.
      Il prétend que le juge l’a relaxé car il était innocent et que cette accusation était incompréhensible aux yeux du juge, pour deux lignes plus loin avouer qu’il a en fait bel et bien été condamné !.
      Il faudrait savoir, il est relaxé ou il est condamné ton modèle d’admiration ?.

      Soit dit en passant, les policiers et les gendarmes ont toute mon estime pour la difficulté de leurs missions.
      Etant également un serviteur de l’Etat, servant en uniforme, armé, et au contact de l’usager, je mesure aussi la dégradation du pays et la médiocrité de la haute hiérarchie, mais également les ponts qu’E&R et dieudo arrivent à tendre entre les gens, qui des fois étaient dans l’opposition raciale idiote avant de devenir potes via Soral et de s’estimer.

      En tous cas, je pense que ce monsieur a donc effectivement été condamné à être viré (ce n’est pas un départ par choix comme il veut le vendre), et que mon sentiment sur sa "vraie" histoire n’est pas aussi délirant que tu peux le penser.
      Ces fables de persécution inventées sont un classique de psychologie de la terre brûlée afin que l’exil soit vécu moins douloureusement.

      Moi je préfère applaudir les témoignages du genre : "la vie en france se dégrade, je n’y reconnais plus mes valeurs, ca m’attriste et me déprime, mais je resterai quand même pour faire la différence et pour tenir le fort, au lieu de décamper et d’ainsi laisser le champ un peu plus libre à cette dégradation".
      A chacun l’objet de son admiration camarade...


    • @saroumane Quelle admiration ? C’est pas parc’que toi tu sonnes completement possedé en parlant de ce monsieur que tout les gens qui commentent le sont aussi. Je ne demande pas qu’on fasse un monument en son honneur. C’est qu’un mec qui a ouvert une boulangerie en Russie. Je m’en fou moi au fond. C’est ton numéro de Vercingétorix à deux sous qui s’invente des histoires qui m’énerve.


    • @saroumane Salut,dans mon petit cas personnel,j’ai eu aussi une porte de sortie "providentielle" qui s’est ouverte alors que je ramais(de bon coeur) depuis presque 10 ans sur les chantiers de France sans compte-en-banque ; un jour,mon téléphone sonne,un gars avec lequel j’avais travaillé me dit "j’ai besoin de toi...en Suisse !",le pays des banques donc,pour un type sans compte,c’est amusant,j’ai répondu "j’arrive tout-de-suite" :...je suis arrivé,CDI d’entrée de jeu et boulot essentiellement de nuit,spécialisé,donc vous imaginez pas le salaire que je percevais(ça approchait du 4000 en-fait,ça c’était vraiment amusant pour un type qui dormait dans sa bagnole avec son clébard deux mois plus tôt)...après je ne suis pas maso,j’ai quand-même fait deux années,mais il y a quelque-chose au fond de moi qui me commandait d’envoyer tout en l’air et de rentrer en France retrouver mon cher trésor public ;mes hôtels(hors de prix depuis que ces p.tains d’américains ont tout racheter),mes mandats et mes huissiers...après je ne juge pas ce type,il fait comme il veut,mais dans mon petit cas,même à 4000 "dollars" par moi,il fallait que je revienne,je me sentais un peu comme un lâcheur quand je pensais au petit smicard qui se lève à 5 heures du mat’(que j’ai été),j’avais pas le droit de profiter de la situation par-rapport à mon parcours,mes amis,mon pays en-fait...sinon je l’ai envoyée valser en beauté la poule aux oeufs d’or,c’était rigolo ça aussi(un jour un vieux Suisse me dit "tu sais comment on appelle les Français frontaliers ici ?les shadocks,les rats-qui-pompent" !!!! j’ai failli les placarder un par un,ils m’ont envoyer les flics sur le chantier...si des frontaliers Suisses nous lisent,vous pouvez confirmer ce que je raconte,si vous êtes honnêtes)...on verra bien où tout cela va nous mener mais mon cléb’ et moi on est là et bien là près à em..rder l’euro-soviétisme plus que jamais(j’ai rendu visite à la trésorerie de chez-moi pour commencer,voir comment on allait faire en decembre rapport à la taxe d’habitation et la nouvelle soviet-règle des "300 euros en liquide à la caisse")...sinon,petite remarque : le coup des copines qui se teignent en brune pour sortir,je crois que c’était dans "Mulholland drive" de David Lynch,un sacré bon film certes(arrête de délirer cher boulanger expatrié,j’ai vécu 5 ans avec une blonde,personne ne l’a obligée à raser les murs,là tu parles comme une lâcheuse par-contre)...Féthi


    • #973808
      le 21/09/2014 par l’illustre inconnu, reconnu
      Entretien avec un ex-policier français devenu boulanger en Russie

      Saroumane, Avant de crier sur le flic parti en Russie, peut être auriez-vous pu imaginer au moins un instants que tout le monde n’a pas forcement les capacités pour résister continuellement à ce "système" ?
      Quand bien même, un peu de tolérance ne le conforterait pas dans son choix.


    • Je vous rejoins sur un point : la fuite n’est pas une solution.

      Moi non plus je ne veux pas m’exiler, en dépit de ce qui se passe en France.... Pour aller où d’ailleurs.... Enfin, je pense d’après mes lectures/renseignements que ce monsieur a raison sur les dérives dans la police ; l’insécurité (se faire emm.... par la Diversité(TM) plus ou moins tous les jours ; etc Je le trouve honnête dans sa description de la Russie - dans un certaine mesure bien entendu, je ne sais pas tout ;)


    • @ l’illustre inconnu, reconnu
      Cet ancien policier m’agace par son coté à la noah, qui consiste à cracher sur la France de loin.
      Quand on déserte le champ de bataille, on perd toute légitimité à y faire la différence.
      Sans compter que son histoire connait quelques incohérences grossières et sent la propagande aussi fumeuse que celle anti-poutine...

      Ce qui m’a surtout insupporté, ce sont tous ceux qui, en réaction à l’article, ont prôné la fuite plutôt que la résistance.
      Les gens s’exilent s’ils le désirent mais qu’ils ne vendent pas cela comme un acte de courage..
      Quand à prêcher publiquement l’exil pour ceux dont les valeurs sont contraires à celles promues par nos élites traitres, c’est tirer dans le dos de son pays en cherchant à le priver de personnes aux valeurs saines, et se rendre complice par ce fait de la progression de la dénaturation des valeurs de vie en France.

      Ma réaction est aussi simple que ça.


    • @Saroumane. Depuis quelques temps je lis tous tes commentaires. Je survole aussi les grégaires qui commentent sans arguments en espérant tomber d’accord avec un maximum de personnes.
      Personnellement, je trouve toutes tes prises de parole clairvoyantes et extrêmement saines.

      Tes détracteurs comme beaucoup d’autres, ont l’émotion d’un néon fluorescent ayant les fils qui se touchent à la moindre remarque forte et engagée.
      Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir s’exprimer haut et fort dans un langage des plus narcotique.
      Quand ils arrivent ici, (pour ceux qui ne sont pas des Sayanim) c’est l’excitation :
      "Putain des rebelles !!!!" Légèrement motivés par un décoiffage vidéo genre compil youtube de soral en express et hop
      "Je suis bien remonté" - "C’est parti moi aussi j’ai un truc à dire ! Puisque pas content, ça fait de moi un dissident".
      Sauf que...
      il va falloir avant, digérer et chier toute votre éducation tragi-comique et tous vos gentils colorants, il faudra être humble car la clairvoyance et l’esprit critique exige d’avoir l’émotion sélective et beaucoup de courage car le combat est en partie contre vous-même.
      Ce n’est pas en fuyant la France, qu’on enlève le sot de merde qui gâche la visibilité.


  • #973264

    ouais, bof....le tableau ici dressé me semble un peu trop idyllique ! en Russie, et d’après les bruits reçus ici, les mafias ont pignon sur rue, la productivité des ouvriers Russes est l’une des plus faibles du monde, l’alcoolisme est là-bas une vertu cardinale etc....peut-être ce monsieur vit-il dans une petite ville reculée, une oasis ne figurant sur une aucune carte et oubliée des gangsters locaux, mais je ne crois que la Russie a bien des défauts- autres que les nôtres, bien sûr, mais je suis certain que la réalité n’est pas si fidèle à celle décrite par ce monsieur...

     


    • « ouais, bof....le tableau ici dressé me semble un peu trop idyllique ! en Russie, et d’après les bruits reçus ici, les mafias ont pignon sur rue [...] »



      @l’oracle a dit

      Qu’avez-vous personnellement contre la Russie ? Votre vision typiquement occidental sur ce pays ne reflète en aucun cas la réalité. En fait elle correspond plutôt à un fantasme de votre esprit...
      Considérant que des médias tels que BFM-TV, Le Figaro, Le Monde Diplomatique, Fox-News et BBC tiennent exactement le même discours sur la Russie de Poutine, il serait peut-être sage de vous refaire une toute autre opinion...


    • #974293

      Non Kazan n’est pas une "oasis" perdue au milieu de nulle part ni une petite sous-préfecture paumée mais la huitième ville de Russie (1 100 000 hab.).
      Et il y a des gangsters aussi là-bas comme dans toutes les grandes villes russe ou...françaises, mais par contre beaucoup moins de racailles décérébrées qu’ici pour te prendre la tête continuellement avec leur délinquance pathologique,leur propension à l’agressivité gratuite et leurs incivilités quotidiennes.
      Faut dire que contrairement à ici où les jeunes (et moins jeunes) sauvageons bénéficient d’une quasi-impunité face aux juges,là-bas la police et la justice ne rigolent pas et l’immense majorité des délinquants multi-récidivistes n’est pas dans la rue mais en prison ou au goulag !!


  • Attention, ce que je vais écrire ne sera pas "dissidamment" correct : ce mec m’est tout sauf sympathique, compte tenu du site où l’entretien a été publié il m’a tout l’air d’être un pur article de propagande, son discours à la Marcel Pagnol de bon sens entrepeneur me fait chier, son "bon sens" populo digne du 13 heures de Pernault me faire encore plus chier, quand à son histoire de RG à la recherche d’espion j’y crois pas une seule seconde.
    La France actuelle est loin d’être à son meilleur, et c’est peu de le dire, pour des raisons parfaitement traitées sur ce site. La propagande anti-Russe et l’emphase sur le terrorisme sont à fond les ballons : ok, je dis pas le contraire.
    Mais le négatif de la propagande n’est pas plus mon ami que la propagande.
    Je sais qu’on est en pleine période de bobocratie aiguë et anti-beauf mais il n’empêche que les beaufs restent des gros beaufs.
    Quand à l’herbe plus verte qu’ailleurs, tout est question de parcours personnel : je suis même quasi certain qu’on peut refaire sa vie au mieux en plein milieu de New York ou Tel Aviv.

     

    • @Jan

      Pardonnez d’être aussi direct mais votre commentaire est non-constructif et personnellement je le trouve digne d’un réactionnaire féminisé de l’extrême-gauche... C’est mon opinion.

      Contrairement à vous, je pense qu’on peut comprendre très bien les mecs qui en ont marre de cette Cinquième République décadente qui coule de plus en plus tous les jours. Les criminels d’en haut et d’en bas gèrent ce pays tandis que l’honnête citoyen qui souhaite simplement réussir socialement et vivre en paix est continuellement brimé dans ses droits et méprisé...

      Je tiens à remercier Égalité et Réconciliation et Alain Soral d’avoir présenté ce témoignage touchant et plein de bon sens !


    • Ça n’a aucun sens ce que tu dis. Le gars explique qu’il vit mieux là-bas, en quoi c’est de la propagande ?
      Moi en lisant son texte je me dis tant mieux pour lui mais je n’ai pas envi d’aller vivre en Russie pour autant. À l’écouter tu dois connaitre les bonnes personnes et si t’as la chance de et bien tu passes de impossible à très difficile. C’est pas très invitant pour moi en tout cas.

      Ensuite à t’écouter il n’y aurait pas d’endroits pires que d’autres, c’est ridicule. Je connais quelqu’un qui y a vécu 30 ans à New York et il me disait que si tu vis dans un appartement, tu te feras sauter à la gorge tout les jours... Chez lui tout les jours et chez moi jamais.


    • Si tu trouves que le nec plus ultra de la virilité c’est se casser la queue entre les jambes avec comme seule et unique opportunité jouer de l’administratif pour faire du métier de bouffe (notre avenir à tous semblerait-il), bon, alors je t’encourage effectivement à te ranger du côté de ce traître doublé, certainement, d’un menteur.
      Tu peux bien sûr me répondre "BFM", "TF1" à loisir si ça te chante mais ça ne fera que soulever ta bêtise profonde.
      De la part d’un occidental,


    • @Jan Visiblement toi aussi t’es un soumis frustré et envieux. Y’en a pour qui le courage c’est de ne pas se faire ****** et d’autre comme toi pour qui le courage c’est d’encaisser comme tout les autres. C’est pas de sa faut si t’as mal au fesse mon pauvre. Je parie que pour toi Depardieu aussi est un traite. Un Français qui ose ne pas se faire piller, quelle horreur. En tout cas toi c’est pas demain que tu seras heureux, ça fait même un peu pitié. Au moin tu peux toujours vomir sur les gens qui ont se qu’il faut pour s’en sortir, c’est mieux que rien. Par contre lui il continuera à faire son pain et à apprécier la vie loin des gens comme toi.


    • l’histoire des RG ça ne te rappelle pas celle de la DCRI qui a menacé la petite étudiante russe pour la faire dénoncer ses camarades de classe lors des manifs contre le mariage gay ?
      tout est possible dans notre beau pays.
      Ensuite, sympathique ou pas, ce type a tout à fait le droit d’émigrer. on défend sa famille avant de défendre son pays (tu as combien de gosses ?
      alors les réactions de jeunes "dissidents" boutonneux au nationalisme d’Epinal, qui donnent des leçons de patriotisme alors qu’ils vivent chez papa maman c’est un peu limite.
      oui dans l’absolu il faut résister, construire le grand soir, mais pour ça il faut encore y croire à la possibilité du grand soir. donc si des gens choisissent l’émigration, ne leur jetez pas la pierre, tout le monde n’a pas vocation à être un héros optimiste prêt à risquer sa vie pour la patrie. ça c’est la réalité et il faut faire avec parce que pour l’instant, ceux qui restent ils ont pas l’air de beaucoup bouger, donc le grand soir il est certainement pas pour demain ; quant à après demain, on peut comprendre aussi que certains n’aient pas la patience d’attendre


  • Très émouvant. Le constat sur la France donne vraiment envie de chialer surtout avec le contraste de la Russie, ainsi évoquée.
    Mais je ne peux toujours pas me résigner à quitter mon pays et à l’abandonner aux autres. Les principes ça peut paraître con mais ça permet de se regarder en face. Le destin de ce pays est grand. Il faut y croire.


  • Il manque quelques explications à cette histoire.

    Déjà il faut parler russe couramment. C’est peut-être con de dire ça mais sauf avoir autour de soit du monde a tes bottes, ou du monde qui t’adore, ou une femme russe, tu vas faire quoi, toi le français moyen ? En russie on parle russe et.... c’est tout !!! Seuls les jeunes commencent à parler anglais et encore, uniquement ceux qui ont été à l’université.

    Ensuite faut savoir quoi faire sur place. Certains parlent de s’expatrier mais tu fais quoi une fois dans le pays, que ce soit la Russie, l’Ouzbékistan, la Pologne ou le Canada ? Les locaux ne vont pas t’offrir du boulot sur un plateau il me semble.

    En outre ça veut dire quoi son témoignage sur le fait de ne pas être timide ? Il a du faire quoi pour installer sa boulangerie de tradition française en Russie ? Il dit qu’il faut une sorte de réseau. Mais comment tu fais pour monter un réseau dans un pays que tu ne connais pas ? Il a rencontré quelles difficultés ? Ce monsieur est Français, il a la nationalité russe maintenant ? Parceque dans ce témoignage, il était français, policier et marié à une femme russe. Mais il faut savoir qu’une femme russe pour se marier à un français doit savoir parler le français et quand on se marie à un français, on devient française mais aussi qu’elle perds la nationalité russe. La russie considére que si vous vous mariez et aller vivre à l’étranger, vous n’êtes plus russe.

    Donc pour aller bosser en Russie, ils sont toujours de nationalité française ? Ils ont fait la démarche pour prendre la nationalité russe ? Tout cela est bien trouble et incertain.

    En outre, faut penser à d’autres choses. e soigner par exemple. La France c’est super, ça ne coûte pas cher, tout est remboursé à 70%, voir 100% avec une mutuelle. Tu appelles, tu as un toubib là sur l’heure ou la journée, même un spécialiste.

    Ca coûte combien de se faire soigner en Russie ? Je pose la question, je n’en sais rien.

    Nan parceque dire que la France c’est nul, ceci cela, ok c’est loin d’être parfait mais aller dans un autre pays, on voit ce que l’on perd aussi. Maintenant si tu n’es jamais malade, ok, mais le jour ou cela arrive, faut peser tout ça dans la balance. Et l’accès à la propriété là-bas, ça se passe comment ? etc... etc......

     

    • oh, comme dire que la France est au top de ce qu’elle a été dans les années 60, tu as des trains de retard mon ami.
      Eric, ne serait-ce qu’au niveau de la santé, j’habite dans une commune dotée de 8 000 habitants et d’un maire supra-médiatisé, et bien, si tu veux te faire soigner, tu as intérêt à appeler le toubib une semaine avant, et je ne te parle pas des soins dentaires ou optique, il te faut 4 à 12 mois d’attente.


  • C’est parfaitement en accord avec ce que développé Alain dans une vidéo ce nommant société de censure intégrale surtout concernant la notion de liberté,je vois bien ce que veut dire ce policier lorsqu’ il évoque le faite que la bas les gens sont décontractés et détendus,c’est le lot de toute les dictatures .

    dans les pays développés et d’ occident il existe une véritable violence et acharnement dans le monde du travail,ce n’ est pas de la faute du pauvre citoyen qui doit labouré dur pour pas finir dehors mais celle de la politique du chiffre,des taxes et des impôts trop lourd.

    on retrouvent l’ ensemble de ces fardeau que dans les déco-moisi ,tout les états qui défendent le principe de non ingérence en l’occurrence la chine,la Russie,la Corée,les pays arabes ne rencontrent pas ces maux qui rongent la société et ses citoyens de l’ intérieur.

    la bas le citoyen ce développe et ce construit normalement sans subir les conséquences de ce stress qui ne cesse de consommer notre ambition .

    en plus de cela ces états ne sont pas endettés,ils on une économie saine.

    c’est d’ailleur pour cela que l’ empire souhaite programmé une guerre contre eux afin de tous les réduire a l’ état d’esclavage comme nous.


  • Kazan ne se trouve pas à proprement parlé en Russie, mais dans le territoire autonome du Tatarstan ...


  • Quelle est l adresse de ce boulanger ? Je serai a Kazan dans 1 mois et j irais bien lui dire bonjour

     

  • C’est tellement lâche de quitter son pays à chaque fois que quelque chose se passe...

    S’il vous plait quoi... la France elle a connu pire, c’est quoi cet état d’esprit à la con ?


  • OOLAH, DU CALME !

    Je vois des commentaires très excités.

    C’est juste le témoignage d’un policier qui s’est fait éjecter par le système après 25 ans de bons et loyaux services, car son crime était d’avoir épousé une russe.
    Et pour ne pas se retrouver au fond du caniveau, il a eu le cran de tenter sa chance dans un nouveau pays et un nouveau métier.

    Comment lui reprocher cela ?
    Je trouve que c’est un témoignage émouvant, et cela montre aussi qu’il existe un pays qui résiste à l’Empire et conserve les valeurs si malmenées en Europe.
    C’est un message d’espoir.

    Cet article a visiblement touché des points sensibles, car quand on lit la violence de certains commentaires, ça fait peur.
    Petit florilège lu dans les commentaires :

    @bukru "infiltrés qui essayent de nous convaincre de partir"
    @Sergio "lâches qui émigrent", "Tout sauf des patriotes"
    @saroumane "Bon débarras"
    @Ahmed "planqués", "traitre"
    @jan "pur article de propagande", "beaufs", "traître doublé, certainement, d’un menteur"

    Non mais vous êtes possédé ou quoi ?
    Il faudrait le pendre, pendant qu’on y est ? C’est du troll ou du cochon ?
    Il n’a pas demandé à tous les français de le rejoindre, alors arrêtez ce délire ou appelez un prêtre exorciste, parce que ça sent la HAIIIIINE en phase terminale ;-)

     

    • On a plus le droit d’être en désaccord avec la doxa, ici ? Si tout le monde suivait son exemple, tu serais le premier à te rouler par terre et à crier au grand remplacement. Je me marre de ces patriotes virils qui fuient pour trois roubles. L’extreme droite russe ne va pas tarder à se plaindre de ces immigrés. Hehe.


  • Déjà argument choc : Impôts Français jusqu’à 75 % o.O
    ISF, droits de successions exorbitants (jusqu’à 40%) sans compter les indirectes.

    En Russie une flat tax a 13 %, plus 10 % de sécu sur les revenus du travail...
    Pas de droit de succession mais juste un impôts sur propriété une genre de taxe d’habitation (je sais plus combien mais faible aussi).
    Beaucoup de déductions sur les impôts souvent lorsqu’on est marié et qu’on a des enfants (la Russie essaye de relancer son taux natalité).
    Bref un climat idéal pour entreprendre...

    Point négatifs, les contactes nécessaires (amis ? se marier avec une femme Russe ? ) et la barrière de la langue. (Mais je dirais c’est la même chose quelque soit le pays d’expatriation).
    En France on a pas de pétrole, pas d’idées mais des taxes...


  • Enfin bref, en Russie il y ferait mieux vivre. L’herbe y serait plus verte qu’ailleurs. En tout cas, moi en tant que blackos, je préfère de loin vivre dans un pays comme la France ou la Belgique. C’est un pays qui ne me dis absolument rien et que je n’’ai m^me pas envie de découvrir.


  • #976525

    Merde alors, Que c’est beau se qu’il dit, Ca rend humble mais donne vif élan vouloir aussi mettre
    du nôtre chez-nous en France que Localité, Mais autrui reste mal réceptif d’actes bienfaisant et dire que sortons quasi tous de m’école de la République bossant ;
    Courage à Lui et sachons mieux nous entraider Dissidents via création d’une entité d’ Entraidances


Afficher les commentaires suivants