Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Éric Zemmour : "Macron rêve de devenir le conseiller de Trump"

« Le rêve américain d’Emmanuel Macron » : une chronique d’Éric Zemmour sur RTL.

 

À lire, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quelqu’ un pourrait me dire pourquoi est ce que je trouve Zemmour sympathique avec sa tête de furet malin . Beaucoup de juifs ne l’ aiment pas bien qu’ il le soit lui-même et une bonne partie de ses propos sont justes et bien sentis mais cela ne déterminent pas cette sympathie que j’ éprouve pour le suricate berbère . Une idée ?

     

    • Ce type est un sayanim pseudo nationaliste français dont le diagnostic du mal hexagonal, certes pertinent, voire parfois brillant,notamment d’un point de vue historique, cache mal la mission sioniste par excellence : désigner l’ennemi en la personne des musulmans. Si l’enclave des Rothschild était cernée de Papous, ce triste sire nous indiquerait ces derniers comme "les nouveaux barbares".


  • " Le rêve américain d’Emmanuel Macron" c’est de recommencer à brader aux US une entreprise comme Alstom Energie dont les turbines Arabelle nous sont indispensables pour faire tourner nos centrales nucléaires et même le Charles de Gaulle ! Il leur a donné un énorme moyen de pression sur la France . Macron n’est qu’un traître aux ordres des sionistes .


  • " Le rêve américain d’Emmanuel Macron" c’est de recommencer à brader aux US une entreprise comme Alstom Energie dont les turbines Arabelle nous sont indispensables pour faire tourner nos centrales nucléaires et même le Charles de Gaulle ! Il leur a donné un énorme moyen de pression sur la France . Macron n’est qu’un traître aux ordres des sionistes .


  • Bon vent !


  • La France intéresse les US dans la mesure où ils peuvent coller une amende de 9 milliards à la BNP et la forcer à lui céder Alstom Energie, par exemple .


  • Et il lui conseillerait quoi ? Comment se maquiller pour 16 000 euros ?...

     

  • Macron ferait un meilleur président des USA qu’un président de la République, c’est certain.


  • Zemmour se Trump, Macron rêve d’être président des USA.


  • Excellente tribune de Zemmour.
    Touché, coulé..."employés du mois" mdr...



  • "Macron rêve de devenir le conseiller de Trump"



    Phrase un peu sortie du contexte mais je pense plutôt que Macron veut carrément croquer Trump, parce qu’il se croit tout puissant, il a un égo surdimensionné et sonne terriblement faux. Même avec un anglais impeccable au possible.

     

    • Halte au feu, avec l’anglais de Macron... Il est rigoureusement nul... Le pseudo Anglais de Macron impressionne peut-être des Français, décérébrés par la "fabrique du crétin", grâce à une posture assurée et un débit rapide, mais dans les faits, Macron est à des années lumières d’avoir le niveau minimum requis pour occuper un poste à responsabilités dans un environnement anglophone... Entre les grossières fautes de syntaxe, un vocabulaire extrêmement réduit, et un accent de merde "globo-frankaoui", il ne passerait pas le crible d’un recrutement de cadre expat dans une boite un peu sérieuse. Il est très en dessous du niveau d’un concierge d’hôtel 5 étoiles, et ne pourrait même pas bosser dans un centre d’appel aux Philippines ou en Inde... Alors, bien sûr, les trois conneries en mauvais globish, que Macon balance avec morgue et assurance, tranchent avec la nullité de tous ses prédécesseurs. Du traitre 2gaulle à Flamby, tous les locataires de l’Élysée était affligés, au mieux, d’un anglais de 3eme techno, qui faisait passer le très regretté Yasser Arafat pour un normalien spécialiste de Chaucer. Il reste que le language qu’utilise Macron quand il est à l’étranger n’est qu’une espèce de sous globish, farci de terrifiants gallicismes, et qui fait rigoler tous les anglophones... Le contre exemple, c’est quand Putin s’exprime au Reichtag dans un Allemand parfait, et quasiment sans accent...


    • Il ne parle pas anglais, mais américain. Avec cette chose atroce chez la plus-part des français qui croient que bien parler anglais consiste à sur-jouer un accent typiquement hollywoodien, qui sonne évidemment ultra faux, et qui bien souvent change même carrément la voix de celui qui parle.
      Donc non, son anglais oral n’est pas parfait, et je suis persuadé que son anglais écrit doit frôler les pâquerettes .
      Je préfère un président Français à la De Gaulle, ou Chirac, qui avaient un accent de merde, mais qui n’essayaient pas de jouer les ricains, et surtout, qui usaient d’un français impeccable. Ce qui est loin d’être le cas de notre tartufe de président actuel.
      ps : Un président ne doit pas être interprète...


  • Le junior Partner, il n’a même pas osé le sparring-partner qui ici, était plus adéquat, ne me dites pas qu’il n’y a pas pensé. Son intervention est beaucoup trop édulcoré, je me demande pourquoi on relaye ça, il y a des choses infiniment plus intéressants ailleurs.


  • Macron rêve de devenir Américain. Comme tout bon Français, désormais. "Choose France".


  • Quand j’entends ça en particulier, et la désinformation de masse en général, je comprends mieux pourquoi les gens (vous aussi sur E&R) pensent ce qu’ils pensent.
    Sauf que l’américanisation de l’Europe cache en réalité l’européanisation du Monde...
    vous savez, la mondialisation !

    Si ce n’était pas le cas, les usa ne seraient pas une colonie européenne et sa force de frappe dans le monde, il n’y aurait pas 2 milliards de chrétiens et 1.5 milliard de musulmans dans le monde, il n’y aurait pas 200 nations industrialisée et militarisée dans le monde, il n’y aurait pas la majorité de la population parquée en ville dans le monde, et l’Europe ne serait pas la zone économique la plus puissante du monde, celle a qui profite vraiment le crime.

     

    • "Sauf que l’américanisation de l’Europe cache en réalité l’européanisation du Monde..."

      C’est un concept intéressant, en tous les cas, qui va à l’encontre de la doxa autour de l’Atlantisme aveugle des dirigeants Européens pro mondialisation, doxa qui trouve son origine dans l’hyperpuissance US (militaire, économique etc…).
      Cela sous tendrait que Macron serait, politiquement tout du moins, aussi puissant qu’un Trump faisant cauchemarder toute l’élite mondialiste.
      Par conséquent et dans ce jeu de dupes auquel nous avons assisté à coups de papouilles et de tripotages de manches, Trump n’a fait que de la résistance, Macron étant venu dans le rôle du porteur de messages, à défaut d’être le donneur d’ordres.

      On pourra rétorquer qu’à priori, Trump n’a rien accepté du tout, mais justement, à part envoyer des signaux positifs à son électorat, Trump ne signe t-il pas là son arrêt de mort politique vis-à-vis de l’occident mondialiste ?
      C’est une vrai question, auquel cas Macron serait venu lui signer son épitaphe tout en l’encensant, un procédé archi connu dans les hautes sphères de la négociation, tout en veillant quant à se poser comme premier allié des US et au nom de l’Europe, bien avant celui de la France.

      Le déclin de l’empire US a été acté par les mondialistes, sinon provoqué, en partant du constat que la bi polarisation accouchait de tensions néfastes à l’expansion du commerce et limitant le niveau de vie moyen des peuples aspirant à plus de libertés et de loisirs.
      Obama a été une première tentative quant à Européaniser les US, avec des valeurs droit de l’hommistes plus marquées, moins de protectionnisme et une politique plus axée sur un monde à protéger (écologie) avec plus d’égalitarisme (Obamacare, droits des femmes, etc…)
      Trump est donc un recul, alors que Trudeau n’attend plus qu’un alter égo pour totalement faire basculer le continent nord Américain dans les valeurs Européistes-mondialistes dont Macron a vantées les vertus, à la fois au congrès et à l’université Georges Washington.

      Le projet de gouvernance mondiale est bien plus avancée en Europe qu’en Amérique du nord, pour cette dernière, c’est Trump le problème et aux yeux des tenants du multilatéralisme et le champion de cette doctrine, en Europe tout du moins, c’est Macron, coopté par les loges, pur produit de l’ingénierie progressiste et bancaire, il est celui qui doit préparer l’état-unification de l’Europe dans le cadre de l’européanisation du monde.


    • Il y a 2 choses qu’il faut bien garder à l’esprit :

      1- La démocratie est une mascarade... même au USA et en 1933 ! ;-)

      2- Ce qui est globalement visé ce sont les "extrémismes", qu’il s’agisse de la droite ou de la gauche qu’on fait sortir du bois, mais aussi les "barbus" en occident et surtout en orient, conséquence du 9/11, et plus exactement du 12/11 (Chine-omc= routes de la soie euro).

      Et peut-être aussi une petite troisième, très négligée sur E&R, qui consiste à utiliser les flux migratoires comme levier d’ingérence sur les pays d’origine (Amérique Latine, Moyen-Orient, Afrique)

      Je pense donc que le très médiatique Trump a été placé pour amalgamer la société américaine dans l’effort de guerre, suffit d’écouter son discours d’investiture et celui au peuple polonais. Et je crains que si les USA se sentent légitimement lésés, ou du moins le prétendent, c’est parce que l’Europe a beaucoup investi pour équiper le National-Socialisme (nazi) du XXIe, j’ai nommé la Chine.

      Les puissantes nations rapatrient leur or depuis 15ans, les autos américaines (civiles) ne sortent plus des usines australiennes, c’est assez révélateur et inquiétant.

      Reste que les leaders de la croisade ("féministe") contre le terrorisme ("islamiste"), sont bien l’Europe, les USA et la Russie, tous incontestablement chrétiens... hasard historique ?


  • Peut être que ce manipulateur de Macron à fait penser printemps à Trump.
    Peut être que Macron, ce "Young Leaders" de la French-American Foundation vient prendre ces ordres en bon petit toutou ?

    On le verras vite de toute façon, ça promet d’être amusant et "novateur".


  • Camarades de E&R
    Zemmour on dirait un peu le coq chétif du Rav Ron Chaya., non ?
    Ne varietur
    Lavrov


Commentaires suivants