Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Et si l’affaire DSK avait eu lieu à Paris ?

La France se targue d’avoir eu une révolution, mais en fait, c’est une nouvelle élite encore plus puissante, qui lui a succédé, écrit Stephen Clarke dans The New York Times. Cette élite se sent si indispensable au pays qu’essayer d’en mettre en cause un de ses membres est un peu comme menacer de tirer sur un cheval de course prestigieux parce qu’il broute sur votre pelouse, estime-t-il. On s’attend à ce que vous vous taisiez et que vous le laissiez brouter.

Cela explique pourquoi l’establishment français considère que c’est M. Strauss Kahn la victime, et non pas celle dont la police new yorkaise affirme qu’elle a été agressée, la femme de chambre guinéenne traumatisée. Est-ce que les choses se seraient passées de la même façon à Paris ? Certainement pas, pour le journaliste. Les faits n’auraient jamais été révélés. On aurait tranquillement demandé à la femme de chambre si elle pensait que cela valait la peine de risquer son travail et son permis de séjour. On lui aurait aussi rappelé que c’était sa parole contre celle de DSK, et, franchement, qui voulez-vous que l’on croie ? L’homme rusé et célèbre, avec des amis influents, ou une insignifiante femme du peuple ?

L’appétit sexuel insatiable de DSK était bien connu des milieux journalistiques français, indique Rudolf Balmer dans le journal allemand Tageszeitung. Mais en France, la vie sexuelle des hommes politiques, et leurs préférences sexuelles, notamment, sont encore tabou. D’une certaine manière, il est même de bon ton, lorsque l’on brigue des responsabilités de haut niveau, de témoigner d’une bonne vitalité avec une vie sexuelle bien remplie, explique-t-il. Derrière les portes closes, on a toujours chuchoté à propos des aventures des présidents en poste, quand ce n’était pas à propos de leur double vie. Il en allait de même pour DSK, dont les tentatives cavalières de séduction étaient parfaitement connues des media.

Jusqu’à présent, tout le monde respectait cette loi secrète du silence. Les dérapages de DSK ont été étouffés, censurés, au nom du droit au respect de la vie privée. Avec des conséquences perverses dont on ne fait que commencer à voir l’étendue, probablement.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #15944

    voilà un article tel qu’on a peu de chances d’en voir dans les médias francais.
    Quoique... il faut peut-être espérer que l’affaire DSK soit la chute du gravillon qui entraine ensuite la chute d’autres pierres.
    Parlera t’on de nouveau des penchants pour les petits garcons de certains ténors de gauche (encore ! à croire que PS signifie Pervers Sexuels !) et des orgies derrière portes closes des politiques de tous bords ?
    La presse acceptera t’elle de jouer un role de soupape morale de la vie politique nationale ?
    Pas sur si cela risque de voir des journalistes institutionnels éclaboussés également.
    Reste à espérer que la nouvelle vague de journalistes se désolidarise de la vieille vague corrompue.
    Sinon, à se taire, on cautionne, et au final on finit dans le même sac.

     

    • #16445
      le 20/05/2011 par Tonton Jean Claude
      Et si l’affaire DSK avait eu lieu à Paris ?

      « Parlera t’on de nouveau des penchants pour les petits garcons de certains ténors de gauche (encore ! à croire que PS signifie Pervers Sexuels !) »

      Effectivement, ce serait intéressant de mettre en perspective les réactions de l’hyperclasse aux dénonciations de leurs crimes.

      Un montage vidéo des réactions successives aux affaires Cohen Bendit, Polack, Cantat, Polansky, Mitterrand et maintenant DSK montrerai que ça se fissure un peu à mon avis. Sauf chez les vrais champions qui ne lachent rien comme BHL et Finkelkraut.

      A quand la question sur la capacité de Brochen à gérer son rapport à l’alcool dans le cadre de fonctions présidentielles ?


  • #15972

    Quand on pense qu’ils ont guillotiné Louis XVI ! Ce bon roi qui aima son peuple.

    Aujourd’hui ce "même" peuple formaté et lobotomisé adore, ADMIRE, GLORIFIE les DSK et Cie .. Les bling bling, les porches, les filles sexy et le fric ! (les rolex, les grosses caisses, les meufs canon et la maille .. comme ils disent).
    De nos jours, dans cette société marchande, DSK est un héros presque parfait.
    Il peut, sans vergogne et toute honte bue, se présenter aux présidentielles de 2012 et même remporter largement le second tour face à Marine Lepen.
    N’en doutons pas

     

  • Lol

    En France, la femme de ménage aurait été accusée de racolage antisémite mdr et renvoyée en Afrique. Quant à DSK il aurait régler l’affaire en 3 coups de fils (préfet + commissaire + politique haut placé comme Alain Minc)


  • #16059

    j’aurais préféré que ca arrive apres son éléction a la presidence de la raiepublique.



    vous imaginez le president francais en prison en amerique pour agression sexuelle ? gros bordel, on se serait bien marré... :)

     

    • #16083

      Avec l’immunité diplomatique d’un president de la république ? aucune chance...
      ca aurait même été étouffé pour raisons d’etat.
      Il vaut bien mieux que le masque soit tombé maintenant.


  • #16060
    le 19/05/2011 par lapis lazuli
    Et si l’affaire DSK avait eu lieu à Paris ?

    "Mais en France, la vie sexuelle des hommes politiques, et leurs préférences sexuelles, notamment, sont encore tabou."
    et c’est tant mieux comme ça, les journalistes feraient mieux d’être sans tabous sur les magouilles financière et sur les pression des politiques sur les serviteurs de l’état, si les journalistes, les politiques, y compris marine le pen, étaient au courant que dsk était un violeur en puissance et qu’ils étaient au courant d’autres agressions sexuelles de dsk, c’est qu’ils sont complices, y compris marine le pen.


  • #16148
    le 19/05/2011 par clemence loyer
    Et si l’affaire DSK avait eu lieu à Paris ?

    mais elle a eu lieu , c’était l’affaire Baudis !

     

    • #16678

      Tout cela m’amène à penser que les prochains titres devraient remplacer :
      - " doit-on bombarder untel ? "
      par
      - " doit-on "castrer les politiques ?".
      .
      On a bien coupé des têtes pour avancer vers "l’humanisme" républicain, je pense que nous sommes à un tournant historique, et que la question ayant trouvé sa réponse dans les derniers évènements, nous devrions à présent couper des couilles. Ainsi, nous continuerons notre route vers la démocratie car nous sommes un peuple qui coupe. Déjà quand les autres en étaient encore à empaler, nous coupions. Il est temps que nous montrions au monde, une fois encore, la voie à suivre. Cette fois-ci, plus question de se trimballer une lourde guillotine ; un gros coupe-cigares, un engin qui tient dans la poche, suffit amplement pour les besoins de la mission. On n’arrête pas le progrès ... Sus aux couilles molles !