Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Européennes 2019 : analyse d’un éternel recommencement

Même si les plus optimistes y trouveront quelques contentements, l’honnêteté nous commande de reconnaître que les résultats des élections européennes 2019 sont encore – et toujours – affligeants. Enfermés dans une matrice qu’ils semblent critiquer (l’Union européenne), les électeurs finissent encore une fois par l’entériner, même indirectement. En France comme en Europe, les partis fédéralistes ou pro-européens restent majoritaires. Des partis dinosaures perpétuent leur cirque politicien, toussent leurs promesses et continuent à engranger les voix. Consternant.

Reprenons les chiffres et analysons-les sérieusement. Car il nous semble qu’aucun éditorialiste ou commentateur avisé n’ait fait d’examen crédible ni tiré de conclusions correctes de ce qu’il s’est passé ce 26 mai 2019.

 

Du Rassemblement national

D’abord le Rassemblement national. Fort de sa première place, son résultat est en vérité décevant. Ce n’est pas tant la faute de son meneur, Jordan Bardella, jeune cacique prometteur de 23 ans qui a su faire le job malgré son inexpérience à un poste de ce niveau. Mais celle d’un appareil et d’un parti qui ne sait pas sortir d’un plafond de verre que le système a construit puis consolidé patiemment pendant 40 ans.

Facile à dire, bien sûr. Mais qu’ont apporté les compromissions successives au lobby communautaire ou bien les ratiocinations sur l’Europe et l’euro ? Une ouverture intelligente vers la gauche économique et sociale, qui est pourtant déjà plutôt présente en substance dans le programme, doublée d’un renoncement à la facilité de thèses anti-islam (qui n’est pas l’anti-racaille) et aux amalgames terroristiques, n’aurait-il pas accompagné intelligemment des valeurs conservatrices (en particulier écologistes) ? Mais tout cela nous l’avons déjà dit cent fois dans nos pages.

Le mouvement des Gilets jaunes fournissait aussi une dynamique intéressante dans laquelle il y avait matière à puiser. D’ailleurs, même si les têtes émergeantes du mouvement se sont bien toutes gardées de parler du RN, voire l’ont conspué généreusement, les manifestants eux-mêmes sont clairs : 38% souhaitaient voter pour le parti de Marine Le Pen (et même 44% d’après l’IFOP au 26 mai).

Concernant la relativement faible légitimité des porte-paroles en regard des manifestants, on rappellera qu’Eric Drouet, Maxime Nicolle ou Jérôme Rodriguez n’ont appelé à aucun vote tout en affirmant que « j’emmerde le RN » (Nicolle) ou qu’il est triste de voir « Le FN en tête » (Facebook Rodrigues). Sophie Tissier, elle, se « décidera au dernier moment pour une liste... de gauche » et, comme Ingrid Levavasseur, elle appelle au double-barrage Macron/RN. Thierry Paul Valette a appelé à voter pour la liste LREM (!) avant de finalement se rétracter, Jacline Mouraud comme Priscilla Ludowski se sont rangées du côté du vote blanc et Hervé Giacomoni a choisi l’UPR. Où sont les leaders patriotes qui devraient logiquement mener ces 44% de Gilets jaunes ?

 

De La République en marche

Le score de La REM, 22,41%, n’est pas un bon score malgré le satisfecit du gouvernement qui inventa pour l’occasion la victoire en 2ème position. Le Premier ministre a certes conservé la victoire modeste en rappelant l’ancrage durable du RN, mais les macronistes ont eu tactiquement raison de se féliciter de leur résultat. D’ailleurs, cela permettra au Président de la République de garder son cap, comme il l’a toujours fait et de continuer à enterrer un mouvement social qu’il a maté dans la rue et discrédité dans les médias. Cette tenaille bâton et communication a progressivement fait son effet, et avoir réussi à maintenir tant bien que mal son score présidentiel (24,01%) conforte l’exécutif dans la continuation de son programme malfaisant.

Or, ce qu’il faut analyser et que se gardera bien de dire le pouvoir en place, c’est que La REM est très probablement très en-dessous de ce score de 22,41% ! En effet, où sont passés les 12% d’électeurs LR et une petite partie des 13% de La France Insoumise ? Nous pensons en réalité que les cartes ont été rebattues et que les électeurs de La REM ont changé partiellement de nature.

De fait, alors que le parti présidentiel avait su capter en 2017 des électeurs qui pensaient y trouver du neuf et du jeune, la déception fut assez grande. Dès lors une partie de cet électorat nouveau et vaporeux qui avait cédé presque impulsivement aux sirènes du marketing politique s’est détourné de La REM en 2019. Mais quel tour de passe-passe a permis pourtant aux macronistes de retrouver le score présidentiel ?

 

Des Gilets jaunes

Ce qu’ont beaucoup sous-évalué les commentateurs politiques, c’est l’impact des Gilets jaunes. En première lecture, les scores des deux formations GJ sont ridicules et on aurait envie de penser que les électeurs sont revenus à leurs familles politiques respectives. Mais c’est oublier le double effondrement LR / LFI dont nous parlions tout à l’heure ! Ces électeurs fantômes n’ont pas disparu, ils se sont nécessairement déportés.

Et nous pensons que les Gilets jaunes ont été la boussole qui a décidé de la distribution des votes en deux camps : les pro-GJ et les anti-GJ, et plus largement ceux qui voulaient sanctionner le pouvoir et ceux qui voulaient le conforter.

Or le marqueur typique de ce pur parti de synthèse qu’est La REM est sa capacité centripète à aimanter la bourgeoisie. Bourgeoisie de gauche, avec l’effondrement déjà réalisé en 2017 du PS, et bourgeoisie de droite enfin détournée en 2019 avec la captation des possédants droitards qui fustigent ces beaufs en jaune qui empêchent le commerce de tourner, cassent le mobilier urbain et feraient mieux de travailler plutôt que de quémander des aides.

Un autre pourvoyeur d’électeurs, mais à la marge, fut La France Insoumise. Car dans le cadre de la bipolarisation de cette élection européenne (qui sera premier du RN ou de La REM ?), un certain nombre de gauchistes n’ont pas pu se résigner à voir la bête immonde du fascisme prendre le pas et ont préféré un vote utile.

 

De la France Insoumise

Ainsi les électeurs de la France Insoumise ont fondu comme neige au soleil entre 2017 et 2019. De 19,58% à 6,31% (nous parlons toujours en pourcentage, bien sûr, en raison des taux d’abstention très différents), c’est plus de 13% d’électeurs perdus !

Comme nous le disions plus haut, une petite partie s’est résignée à voter La REM par un obsolète réflexe front-républicaniste. Une autre petite partie, modeste, a préféré, à l’image d’Andréa Kotarac, voter RN, si ce n’est en raison d’un accord même modeste sur le programme, en tout cas pour voir La REM coiffée au poteau.

Cela ne fait toutefois pas 13%. Où sont passés ces électeurs manquants ? Essentiellement chez le parti écologiste EELV ! Celui-ci a récupéré, à la faveur d’un battage médiatique assourdissant sur le climat, une bonne partie des électeurs LFI.

De cela on doit en tirer deux constats : celui, connu, de la puissance de la propagande médiatique qui a sévi depuis des semaines, à coup d’égérie pré-pubère (Greta Thunberg), de manipulations adolescentes et de discours jouant sur les peurs (technique qu’il est d’ailleurs interdit d’utiliser pour les sentiments d’insécurité ou les inquiétudes identitaires...), et un deuxième constat, moins compris, qu’un certain nombre d’électeurs de LFI n’est pas GJ-compatible !

Si l’on revient au graphique plus haut, on constate que 13% des Gilets jaunes pensaient voter LFI, ce qui ne peut pas correspondre à 100% des électeurs LFI ! Dès lors on comprend mieux la dissonance cognitive que l’on ressent lorsqu’on voit l’extrême gauche s’emparer d’un mouvement dont la nature et l’essence lui sont étrangers.

Professeurs, travailleurs du tertiaire ou fonctionnaires, tous ces électeurs mélenchonistes représentent une bourgeoisie de gauche éloignée des difficultés que connaissent les Gilets jaunes. Capables de voter Macron sans sourciller lors d’un deuxième tour face à la bête immonde, ils préfèrent s’offrir un frisson révolutionnaire mais aussi un choix déculpabilisant eu égard à leur situation privilégiée en votant plus à gauche lors d’un premier tour. Dès lors, quelques manipulations climatiques plus tard, beaucoup préférèrent donner un coup de pouce aux écologistes pour une élection qui de toute façon n’engage à rien. Dès le prochain scrutin, EELV retombera comme toujours à 4-5% en raison de son électorat fondamentalement volatile (car l’écologie ne constitue pas un programme en soi).

 

De l’UPR

Venons-en maintenant au score de l’UPR : 1,17%. Certes en hausse depuis 2014 (0,41%) et même depuis 2017 (0,92%), ce score reste modeste – et encore nous manions l’euphémisme pour ne pas froisser les nombreux électeurs UPR qui nous lisent. Ce score trahit l’invisibilité de ce parti et de son fondateur, pourtant candidat à l’élection présidentielle. Cette invisibilité provient bien sûr essentiellement de son inexistence médiatique. Celle-ci est probablement liée à la fois au programme développé (le Frexit ça ne vend pas) mais aussi au charisme modeste de François Asselineau qui pourtant est un très bon théoricien et même un agréable conférencier.

Mais cela doit aussi nous appeler tous à la modestie : emmitouflés dans un cocon idéologique (même large et transcourant comme l’est E&R), nous oublions vite que les sphères dans lesquelles nous évoluons et qui semblent si populaires, sont bien souvent modestes à l’échelle nationale. Quand l’UPR se félicite de faire 100.000 vues avec l’une de ses vidéos, que n’oublie-t-on pas que la France est constituée de 70 millions d’habitants et de 46 millions d’électeurs !

 

L’espérance enthousiaste mais réaliste

On l’a vu, ces élections nous rappellent que long est encore le chemin. Qu’il est tentant de baisser encore les bras, de défaites en défaites et sans victoire, lorsqu’on constate que rien ne change. Des cartes rebattues, des noms qui se renouvellent, mais long est le processus révolutionnaire. Le grand soir risque de durer une nuit entière, les bourgeoisies défendent leurs intérêt et sachez qu’elles en ont beaucoup plus les moyens que leurs inféodés.

Macron va pouvoir continuer sa nuisible politique, le Rassemblement national perpétuer un discours patriotique sionisto-compatible qui ne peut rassembler et permettra en retour de servir d’épouvantail lors du second tour de l’élection présidentielle. Les Républicains et la France Insoumise se relèveront de leur défaite mais sans changer leur ADN. Et les petits partis continueront à bruisser leurs programmes plus ou moins sérieux, exotiques ou loufoques.

Le dénouement politique de nombreux siècles de servitudes et d’injustices se trouvera nécessairement dans une troisième voie. Cela a déjà été dit. Reste à la définir. Le travail constituants des Gilets jaunes, les pistes de travail du marxisme originel ou d’un anarchisme bien compris, les lectures fécondes d’un Maurras, d’un Sorel, d’un Bardèche, le dévoilement au grand jour des forces réelles (expliquez-moi le dîner du CRIF, demande Alain Soral), tout cela concourra à façonner le monde de demain.

Mais le désespoir en politique étant une sottise, continuons chacun sans perdre patience, et à notre mesure, le travail de réinformation et de formation politique, pour nous-même et pour notre entourage. Lorsque le fruit sera mûr, il tombera.

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ne jamais oublier que Macron a été élu par 24% des Français (premier tour de la présidentielle) .


  • Le score du RN est minable :
    il est inférieur à celui de 2014 alors que les ignobles attentats de 2015 et le tsunami migratoire aurait du normalement le booster à 40% . Ce fut une erreur de virer Philippot, mais il a été viré parce qu’il faisait de l’ombre à la Thénardière .

     

    • Il n’a pas "été viré". Il s’est viré lui-même, ne supportant pas d’être mis en minorité, lui et son obsession du "frexit". Il peut maintenant mesurer (en même temps qu’Asselineau) l’audience réelle de sa ligne politique.
      Être "anti-européen" (et pas juste anti-UE) est tout-à-fait contre-productif. Les Français sont attachés à la coopération européenne (qu’ils confondent trop souvent avec l’UE) ; Les contredire est maladroit. Alors qu’il suffirait de rester dans l’UE jusqu’à la prise du pouvoir, puis de désobéir aux traités les plus pénalisants (dont les traités monétaires, en créant par exemple une monnaie nationale pour l’usage interne), jusqu’au "clash" avec la Commission, qui ne pourra se solder que par la sortie de L’UE ou l’obtention d’un régime spécial équivalent à une sortie...
      De plus, le problème de l’invasion migratoire semble n’intéresser ni Filippot ni Asselineau qui semblent n’avoir d’hostilité qu’à l’égard des Européens. Bizarre...


  • Malgré "l’élan de conscientisation" qui semblait avoir accompagné le mouvement Gilets Jaunes (je finis par en douter), la dissidence, la défiance, la rébellion à l’ordre établi… restent marginales. Vous parlez des 100.000 vues des vidéos UPR, mais les articles ER (que je dévore) peinent à dépasser la barre des 10.000… sur 47 millions d’électeurs.

    À ce train, quand le fruit sera mûr, il pourrira.

     

    • #2208816

      1. Ne confondez pas articles de fond et vidéos. Les vidéos E&R font des dizaines de milliers de vues, celles d’Alain Soral des centaines de milliers de vues !

      2. Les articles E&R dépassent les 10.000 vues en moyenne, les articles populaires se situant en général autour de 20 à 50.000 vues, ce qui pour du texte pur est un très bon score. Et attention, le compteur E&R est un vrai compteur de visiteurs uniques, pas de vues.

      3. La morale de tout cela est dans la conclusion de ce présent article. Quant au fruit, c’est une loi de la nature, il tombe toujours lorsqu’il est mûr. Il ne pourrit qu’une fois au sol.


    • #2208886
      le 30/05/2019 par mangez 5 fruits par jour, surtout pas 6 !
      Européennes 2019 : analyse d’un éternel recommencement

      Reste à savoir qui va jouer le rôle du fruit !

      Le marxisme c’est quand même fait pour que la révolution perdure et que le peuple l’ait constamment dans le baba. Et comme ils ont tout le pouvoir aujourd’hui, je vois pas... Déjà qu’on n’a pas réussi avant lorsque qu’ils avaient moins de pouvoir...

      La révolution lente dont vous parlez c’est surtout la lobotomisation totale du genre humain, avant même que la majorité comprenne ce qui lui arrive.
      Mais un miracle est toujours possible !


    • Désolé mais bien des fruits commencent à pourrir sur les arbres avant de tomber. Revoyez vos manuels d’arboriculture. ;-)

      Vous me faites aussi penser aux militants UPR qui s’auto-persuadent de la "puissance" de leur audience.

      Certaines vidéos de Soral font plusieurs de centaines de milliers de vues, c’est un fait. Dans cette audience, il y a beaucoup de gens qui ne partagent pas ses vues. Il y a les curieux, les détracteurs, les opposants même. 500.000 VUES ne font pas 500.000 adhérents.

      Quant aux articles d’ER, beaucoup ne dépassent pas les 10.000 (je confirme). Parfois les 20.000. Rarement les 50.000.

      Là encore, cette audience englobe les curieux, les sceptiques, les détracteurs, les opposants… aux thèses qui y sont développées. Je connais des gens qui n’apprécient pas ligne ER et qui viennent y lire certains articles. Moi je n’achète jamais Libé mais il m’arrive de lire des articles de Libé. C’est comme ça !

      Et même si les vidéos ER sont vues 300.000 fois et les articles lus 70.000 fois, ça change quoi sur le fond ?

      Les audiences de la "dissidence" restent marginales. Les gens qui bossent, qui élèvent une famille… ont peu de temps pour s’informer en dehors de réseaux traditionnels (notamment la radio quand on est en voiture, qu’on prend son petit déjeuner, ou la télévision en rentrant le soir).

      ER réalise une audience plus qu’honorable cependant ça ne représente rien. Comme l’UPR qui se gargarise de compter 130.000 abonnés sur sa chaîne YT. Quand les Youtubeurs les plus populaires sont suivis par 5, 7 et même 9 millions de personnes.

      On ne compare pas les contenus, mais on peut comparer les influences réelles.


  • #2208488

    Excellente analyse.
    Merci à E&R pour son travail patient et fourni, pour laquelle nous essayons tous les jours de lui amener de nouveaux lecteurs, et participants.


  • Ces elections sonnent comme une enieme douche froide pour les patriotes/populistes/dissidents(appelez cela comme vous voulez), et l’évolution de la situation européenne ne nous incite pas a l’optimisme(Salvini restera dans l’UE, les pays de l’est malgré leurs grandes gueules ont besoins des subventions) et même trump est finalement bien tenu par l’état profond. Rien ne change, c’est assez désesperant les français sont encore sous l’influence de la propagande euro-mondialiste et le processus continue son bout de chemin.
    _Cela dit, les gilets jaunes furent une lueur d’espoir, n’oublions pas que le mouvement a était soutenu a plus de 50% malgré toute la diffamation a leurs encontre(La mue du peuple réel se fait, mais petit a petit)
    Conclusion : D’une certaine manière, les français n’ont pas encore assez souffert, patientons et d’ici 2027 quand les français se seront fait essoré a la sauce grecque et exposés au chaos migratoire qui va s’accentuer alors notre heure sera venus ! Est ce que la France sera encore en vie d’ici la ? Je ne saurais le dire..

     

    • #2208947

      La France ne mourra pas, car d’autres que nous ont mérité qu’elle vive : sainte Jeanne D’arc, tous les saints et saintes qui se sont sacrifié pour ce pays. La question est plutôt de savoir qui d’entre nous va vivre avec elle.

      La maison France est assurée par sa vocation, ses murs sont solides, ses fondations sûres : elle est construite appuyée sur le roc de l’Eglise.

      Mais le Père aura t-il plaisir d’en décorer les murs avec nos portraits ?

      "Voici ce fils qui a su agir de la bonne manière. Il mérite bonne place à la vue de tous comme à ma vue personnelle, en exemple et en souvenir de ce qu’il a accompli"

      "Et cette fille parmi toutes les autres : je la place au-dessus de la cheminée, pour qui quiconque passe l’admire en vertu de ce qu’elle est"

      ...ou alors, notre image finira t-elle dans le grenier, là où les araignées tissent leur toile ?.. ou pire, finira t-elle dans le feu de cheminée, par trop de colère en voyant ce que nous avons fait.


  • Le centre de la France qui vôte majoritairement pour le RN ?
    Je ne vois aucune explication à part la colère des agricultueurs.


  • C’est avant tout un renouvellement de generation qui fera changer la donne. A l election européenne la tres grande majorité des votants etaient des "vieux" (plus de 65 ans, voir à ce sujet la derniere video de M Drac fort interessante...) et les vieux de cette generation sont hyper conservateurs, ils ont cru à l’UE et surtout à l’Euro et cette croyance est devenue leur, en ces conditions comment voulez vous qu’ils votent contre leur propre croyance, c est quasi impossible pour un humain "normalement" constitué, seul les êtres extrement intelligents y parviennent et ils sont trés minoritaires...
    Donc tant que ’les vieux" seront majoritaires à aller voter en europe il n y a AUCUNE chance que les partis du systeme soient ejectés !!!!!
    Dans 10 ou 15 ans là oui tout va être remis à plat, mais avant, ben on peut toujours aller jouer au loto...

     

    • Je pense qu’il ne faut pas surestimer le renouvellement générationnel.

      En effet, il y aura dans les années à venir de jeunes électeurs biberonnés à l’internet, mais que cela donnera-t-il ?

      E&R (et affiliés) reste un microcosme (comme le rappelle l’article) : combien d’enseignants, de maires, d’éducateurs, de notables médiatiques... se revendiquant d’E&R, de Civitas, Quenellier, Royaliste, de TV Liberté...ne serait-ce que du RN (et même pas du FN de J-Marie) ?? Nada.

      Soit une influence réduite au bon vouloir de chacun.

      Ainsi je vois plutôt l’avenir ainsi (globalement) :

      - une minorité "Soralisée", mais plus remontés et vindicative (la fougue de la jeunesse) que sage et constructive ; donc peu attrayante pour le non initié.
      Qui finira soit reclu dans la creuse pour fuir ce merdier, soit beaufo-raciste sans haltesse.

      - une autre prompte à vociférer pour chaque idéologie sociétalo-systémique (féminisme, écologisme, lgbtisme, pro-drogue...), tant que cela fait jeune, à la mode et permet d’être invité aux soirées partouze (euh pardon, étudiante).
      Qui, une fois dissimulés les tatouages et retirés les piercings, votera libéral (gauche/droite) passée 30 ans.

      - et une majorité qui, hier palliait son manque existentiel inhérant à la bassesse du monde occidental, avec les bronzés, le bigdil et le foot ; et le fait/fera désormais avec le porno, les vidéos de chat...et le foot.
      Qui ne s’éveillera à la politique (ou pas) qu’au moment des élections...parce que bon ça fait moins con le dimanche en famille si on a été voté.

      Seul un changement radical, fondamental et brutal pourrait bousculer cette réalité. Tout le reste c’est juste l’emballage qui évolu, mais pour enrober toujours la même merde.

      Voili voilou, le retour des Sages, seuls vraies élites ; soucieux du bien-être de tous, pour bâtir les conditions d’une société où chacun pourra être simplement heureux.
      Mettre sa hauteur de vue au service du Bien, pour que ceux qui ne l’on pas soit préserver du vice et de la morosité (qui y conduit).
      Pas besoin de RIC dans ces conditions... ne serait-ce que parce qu’une des vertues première du Sage est l’humilité, donc la considération de l’Autre.

      Vous excuserez ma conclusion quelque peu rêveuse...mais l’Espoir n’est-il pas préférable à l’abondon de nos enfants à leur triste sort ?

      Cordialement.


    • Cocorico : "Seul un changement radical, fondamental et brutal pourrait bousculer cette réalité."

      Tout ce que je peux constater c’est que la réaction du peuple (oui enfin bon des Français quoi) est de faible intensité en regard de ce qu’on subit, depuis les premiers attentats disons. Plus tout ce qui s’y ajoute - je vous fais pas la liste.

      C’est aussi le sentiment de nos élites, quand on voit Macron et Philippe, ou Hidalgo, ou Azoulay, le rictus au visage devant Notre-Dame, alors qu’ils savent être filmés... c’est qu’ils se disent on risque plus rien.

      Bref la réaction des Gilets jaunes est la bienvenue, mais en regard du pays tout entier, ça fait peu. C’est une question à poser.


    • @ ascencio

      Vous confirmez ce que je pense.

      Les masses ont besoin d’un berger...il n’y a rien de méprisant à dire cela.
      Après tout n’est-il pas plus "normal" de vivre tranquillement, en jouissant de bonheurs simples plutôt que de se triturer le cerveau sur des questions existentielles et sur le Devenir du monde ?!
      L’oisiveté n’est pas péché (c’est la paresse qui l’est)...au Moyen-Âge, point d’horloge sur les églises : il s’agissait de profiter bucoliquement du temps qui passe, de cette vie terrestre où il est tant de belles choses...
      Mais en ce temps l’Eglise régissait la matérialité (rôle du berger au niveau de la vie factuelle, terrestre ; impactant sur le spirituel) en Europe, suivant l’esprit des enseignements du Christ ; de nos jour Mammon est le maître, en sous traitance du Diable (le financier n’est que la seconde strate).

      Le berger n’est pas celui qui veut être suivi, mais celui qui veille sur le troupeau.
      Reste à voir la probité du berger...

      En ces temps actuels tout est perdition, mais le comportement de la masse garde son naturel de chercher le calme, la tranquillité et un peu de joie. Même sous une pluie de bombe sociétales, fiscales, judiciaires, économiques...
      Il ne peut y avoir des masses d’élites (bonnes ou mauvaises), combien de monsieur/madame tout le monde pour un Saint Augustin ou un Georges Soros ?

      Toutefois, de deux choses l’une :

      - chaque être à une spontanéité et un naturel à allez vers le Bien, pour Soi et l’Autre. Fruit de l’Amour de Dieu, peut-être ; mais factuellement, ne serait-ce que parce que c’est ce qui le rendra heureux.
      Ainsi les masses ne sont pas coupables ; complices au pire : de profiter quand ça va bien et de faire l’autruche quand ça va mal. Point de mauvaises intentions, juste un niveau de vocation réduit au bon sens commun lorsque le Sage gouverne ; et à l’intérêt individualiste lorsque c’est l’idéologue.
      À noté que cela constitue un cercle vertueux ou vicieux, le rapport à l’Autre étant si essentiel à l’équilibre de l’être (c’est ce que recherche parfois le Sage, tel un palliatif, au contact de la Nature, de Dieu...)

      - Également la voie du vice est plus aisée que celle de la vertue (bien que spontanée). Un potentiel (cognitif) ne suffit pas à faire un Sage ; il faut autre chose... Chose dont tout nous éloigne par les règles actuelles de la matérialité.
      Sur ce point, les masses suivent simplement la tendance.

      ...la suite à venir...


    • ...voilà la suite :

      Donc, il ne faut pas attendre des masses, elles se font laminées à chaque coup, malgré la bonne volonté.

      Ne pas oublier non plus que nombre de concepts de Pensée et leur application concrète périclitent une fois disparu le Sage (Bien) ou l’idéologue (Mal) qui les porte :

      - En religion, bien que plus durable par le dogmatisme :

      Du Christ à vatican 2, en passant par les Borgia...etc ; de l’empire musulman au turkmens ; de Bouddha au Dalaï-lama actuel...
      Mais reste pour chaque les fondements trans-temporels : un Espoir.

      - En politique :

      Napoléon, Gandhi, Saint-Louis, De Gaulle, Kennedy, Poutine bientôt, Chavez...

      C’est donc bien des bergers qu’il faut, et de bons ! Mais qui puissent faire durer leur sagesse au-delà d’eux-même.
      En ce sens la monarchie, au niveau politique, est le régime le plus efficient ayant éxisté (je ne parle qu’au niveau des grands ensembles civilisationnels ; la tribue de 10 péquins en Amazonie n’est concerné par rien de tout cela...si ce n’est que personne ne vienne les faire chier).

      On notera aussi que les idéologies qui perdurent (une en particulier dont on ne peut parler...) s’appuient sur une filiation "d’élites" plutôt que sur quelques têtes de proue ; restent dans l’ombre, sont sournoises...
      La faille de la Sagesse est d’être une vocation, donc offerte et ouverte à l’Autre ; à la différence d’une conviction.
      Aussi la Sagesse ne sait être stratège, et bien que l’authenticité est ce qui la rend belle et noble, c’est aussi ce qui la rend faible parce facilement atteignable.

      Pour en finir, si on ne peut donc être Malin, on doit être radical et brutal pour s’imposer.
      Tel le père qui ne réfléchira pas au risque de faire mal à son enfant en l’attrapant par le bras, si c’est pour lui éviter de tomber dans le ravin.

      PS : en finir avec l’utopie :
      Espérer en une humanité, toute entière, éclairée, c’est nier les différences et individualités (qui sont une richesse) de départ : le potentiel de chacun.
      Il ne peut y avoir de nivellement vers le haut, car pour autant qu’il s’élève, le lambda ne rattrapera jamais le génie.
      Il s’agit plutôt de bâtir un monde où les génies seront orientés à œuvrer au Bien ; tout en favorisant l’élévation en conscience de chacun des lambdas (qui constituent les masses) ; et se faisant et avant tout leurs permettre d’être heureux (le Sage ne pouvant que peu ou prou l’être vraiment).

      Au passage merci à A. Soral et à E&R d’aller brillamment en ces sens d’orientation et d’élévation.


  • #2208635

    Cesser de tergiverser, Macron sera réélu en 2022 il a déjà suffisamment gagner de temps comme ça, il ne lui reste plus que deux années à supporter.
    De belles paroles par-ci par-là et le tour sera joué.
    Marine le pen est une alternance endormie qui est là pour nous faire croire que nous sommes en démocratie, mon oeil.
    Quant aux gilets jaunes ils perdront la bataille car ils en auront marre de se déplacer, de venir chaque samedi à Paris, de payer le train pour au final se retrouver à Barbès-rochechouart.
    Les Gilets jaunes ont perdu la bataille depuis qu’ils ne manifestent plus au centre de Paris.
    Avant ils fessaient perdre de l’argent à l’état maintenant c’est eux qui en perdent.

     

    • Les populistes , combien de divisions ?
      Selon moi cette analyse est une énième répétition de la machine à perdre
      Il faut un parti
      qui s’occupe de la politique migratoire
      De l’économie
      Du pouvoir d’achat des français
      des nationaux qui sont prioritaires avant les migrants

      Et surtout de pas s’occuper ni de Pétain ni du
      Cela d’Hiv ni de la shoah
      Cela ne sert à rien ces vieilles recettes
      C’est périmé

      Poutine Trump Orban salvini bolsorano
      Et ministre autrichien le font très bien et sont au pouvoir
      Et c’est des vrais patriotes


    • #2208940

      Les manifestations ont servi surtout à reconnaitre et recruter des personnes de confiance. Les GJ sont en train de muter en mouvements citoyens et en assemblées municipales et de former les élites de demain.

      Quand le fruit sera mûr il tombera ... il sera mûr quand la génération qui a fait Mai 68 (et qui a élu Giscard/Mitterrand/Chirac/Sarko/Hollande/Macron) ne sera plus ... et comme personne n’est éternel.


  • #2208687
    le 30/05/2019 par Pierre-Albert Espénel
    Européennes 2019 : analyse d’un éternel recommencement

    Si une partie des Français s’occupait avant tout de son propre bien-être ultime en se désaccouplant, par la connaissance de la bipolarité de la nature humaine, de tout ce qui le traîne par les naseaux ou la tignasse, la carotte ou le bâton, c’est à dire par les sens ou la coercition, il s’en dégagerait les germes d’une élite, véritable cette fois, qui pourrait mettre en valeur les incohérences de ce dit système.

    Mais comme chacun a, soit sa propre idée de ce qui lui est propice, soit aucune, soit celle qu’on lui sert alors ce fourmillement de masse ne sert que les intérêts des plus avides et âpre-au-gain dont la ruse est à la mesure de leurs insatiables désirs à la déviance grandissante.

    Une véritable élite intellectuelle et spirituelle ne peut donc émerger que dans la privation ( à l’inverse de la "privatisation") des ressources les plus élémentaires, lorsque l’estomac affamé se mettra à implorer la clémence de la Providence. L’intelligence ainsi dégraissée saura suivre l’inspiration nécessaire au renouveau de la civilisation et sortir de cette barbarie, mème pas hygiénique n’en déplaise aux technocrates aseptisés.

    La politique n ’a toujours été que la conservation jalouse des ressources et du pouvoir d’un groupe donné. Qu’à ne voter les uns contre les autres, des égrégores bizarres se manifestent. Le Pen/Macron, une paire aussi grotesque ? Quel tableau de choix pour une république de chimères !

    Espérer le grand soir c’est un peu : « Anne, ma soeur Anne, ne vois tu rien venir ? » On ne voit en Mai que l’herbe qui verdoie et le soleil qui poudroie.

     

  • tres bon article, tres pertinent et bien ecrit. merci er.


  • L’écart entre le RN et la REM n’est pas énorme : 1point soit 200 000 voix, autrement dit que dalle ! Mais je comprends que médiatiquement parlant, faut occuper le terrain avec le baratin du "1er parti de France". Il n’y a rien d’extraordinaire dans ces élections, en effet.

    Quant aux partisans du Frexit, dont l’UPR, eh bien ca fait pas recette, c’est le moins que l’on puisse dire ! Ca fait quoi 3% ? 4 voire 5% en tenant compte de l’abstention ?
    Je suis sur que vous suivez les video de Michel Drac camarades, et vous savez que comme la France est un pays de vieux (les plus de 50 ans sont majoritaires parmi les inscrits), l’UE a encore de beaux jours devant elle. Je ne connais pas bien la situation des autres pays (même si j’ai ma petite idée sur l’Allemagne, pays de vieillards) mais on doit retrouver peu ou prou la même analyse.

    La seule note d’optimisme dans tout ca, c’est que les 18-30 ans se fichent de l’Europe (les deux tiers apparemment s’abstiennent). Peut-on dire que les jeunes électeurs soient contre l’UE ? Ce serait aller un peu vite, mais mais en tout cas, l’Europe ne fait plus du tout rêver, comme dans les années 1990.


  • #2208784

    Il y a aussi des causes bien réelles à ce marigot électoraliste :

    - les règles de l’élection européenne pour la France (ce grand pays démocratique !) ont été bien différentes que celles des autres pays. Ainsi pour être élu il fallait 5% alors que dans les autres pays de l’union on avait un élu à partir d’1%...

    - tous ces résultats disent tout et son contraire à la fois car personne ne se penche sur la constitution des masses abstentionnistes. Parmi celles-ci il doit y avoir une forte proportion de RN qui, dégoutée par 2017, n’a pas voulu réitérer son vote pour ces européennes. Idem pour la FI qui doit avoir pas mal d’abstentionnistes...

    - le système électoral est fait pour déboussoler les gens, pour les envoyer dans tous les sens (comme une bille de flipper) (voir à ce sujet Les Protocoles des sages de Sion...)

    -  pas mal de gens votent mais n’y comprennent rien : entre le citoyen qui se réinforme sur E&R, lit les bouquins fondamentaux, regarde les vidéos didactiques ou se déplace pour des conférences et celui qui n’a comme référentiel que TF1, BFM WC, etc..., il n’y a pas photo. Simplement la deuxième catégorie est plus nombreuse que la première. Essayer de discuter à la sortie de l’église, dans un grand magasin, à la sortie d’une salle de spectacle ou de ciné,dans un bistrot, en camping, si vous arrivez par votre argumentaire à convaincre ne serait-ce que une personne sur dix, je vous tire mon chapeau...

    - plus qu’ailleurs la pensée magique est présente dans les élections : les chefs de partis, les militants, les électeurs ne voient le monde qu’au niveau de leur nombril alors qu’une voix ne peut rien changer. Hein, exemple de l’UPR...

    - les habitudes ont la vie dure : souvent les gens restent fidèles à leur milieu et votent toujours pour les mêmes tocards d’élection en élection...

    - les mauvais conseillers qui se croient "éclairés" : exemple de Ploncard d’Assac qui a appelé à voter les LR (F. X. Bellamy) alors que dans le programme de ces derniers, à l’article 20 il est bien question de faire taire les voix dissidentes sur le net et de lutter contre tout crime de lumière. Donc Ploncard au placard...

    - la peur est mauvaise conseillère : si je vote pour un candidat Frexit et que ça marche, je vais me retrouver ruiné et finir dans le caniveau...

    L.F CELINE disait que l’amour c’est l’absolu à portée des clébards. On pourrait dire que les élections c’est un rêve de singe.
    Il n’y a que les grandes catastrophes pour booster l’Histoire...

     

  • #2208796

    Pourquoi les individus ne comprennent pas le contexte dans lequel ils sont prisonniers ?

    Pourquoi ne voient ils pas la banque en haut qui distribue le carburant à ce jeu biaisé, avec les lobbies desquels nous sommes esclaves, sans oublier les politiques qui distribuent de la poudre de perlimpinpin, et les forces de l’ordre pour veiller au grain ?

    Pourquoi s’ils pouvaient voir cela, ils ne se rendent pas compte que le problème est individuel, à savoir le narcissisme (amasser pour le plaisir de montrer au monde entier son apparent plus gros kiki), la peur (amasser par crainte de manquer), bref leur égos qui les mènent par le bout du nez ?

    C’est tellement dramatique de se rendre compte que nous avons a disposition sur cette terre, toutes les connaissances, toutes les ressources, pour nous permettre de tous vivre dignement et qu’au final, les possédés/moutons/zombies pourrissent tout jusqu’à s’auto-tirer des balles dans le pied à eux même et qu’il semble impossible de changer la situation !


  • Je viens de tomber sur un statistique intéressante concernant ces élections :

    Non-inscrit : 12%
    Abstentionnistes : 44%
    Votes blancs ou nuls : 2%

    PCF : 1%
    LFI : 3%
    Générations : 1%
    PS-PP : 3%
    EELV : 6%
    LREM : 9%
    Autres : 5%
    LR : 4%
    RN : 10%

    Votre démocrassie, vous pouvez vous la foutre au cul.

     

    • #2208944

      Excellent calcul en effet !

      Un parti présidentiel qui ne tient qu’avec 9%. Là, on comprend la vraie "force" et le vrai soutien populaire (constatable au jour le jour) du macronnisme.


  • #2208952

    Ce que je constate surtout avec cet article, c’est que l’on nous a bassiné avec l’infiltration par LFI des Gilets Jaunes, que c’était devenu un mouvement "de gauche", que chaque Gilet Jaune était devenu une taupe pour LFI, etc. ... au point que certains, jusque dans les commentaires ici déployaient des efforts d’argumentation pour nous convaincre de ça et finalement, que constate-t-on ?

    Que les GJ ont depuis le début lutté contre toute forme de récupération : qu’elle vienne d’un bord ou de l’autre du camp politique et que ceux qui votent encore tendent plus pour la droite, le camp national (et aussi se jeter dans les bras de l’abstentionnisme parce que beaucoup voient bien que ce jeu politique est, pour le moment, vicié)., que pour la gauche bobo.

    Certains ont dépensé une énergie précieuse à cracher (de la salive virtuelle) à la figure d’un mouvement profondément positif (et qui est loin d’être mort, je vous rassure).

    Donc j’attends les excuses de Charles, Kalci, Ceslaoui, Matrixé, Skoz, Shevek et de LeKing concernant le fait que les GJ seraient la 5ème colonne de Mélenchon pour siphonner les voix du RN. Leurs excuses et leur promesse qu’ils arrêteront de distiller ici-même la propagande du système qui entretient la division et maintient le couple LREM à flot. Merci.


  • #2208975

    et bien nous y voila, j’entrevois un futur qui me semble être porteur de promesses

    messieurs les macronistes, c’est a votre tour et cela sera bien fait pour vos gueules !
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...

    j ai regardé les resultats de petite villes du centre France que je connais bien, où l’oiseau réalise des scores à 30% ! bourgs composés de "papy boomer" retraités et d’une cms fort bien résumée dans l’article :
    " Or le marqueur typique de ce pur parti de synthèse qu’est La REM est sa capacité centripète à aimanter la bourgeoisie..... (la) bourgeoisie de droite enfin détournée en 2019 avec la captation des possédants droitards qui fustigent ces beaufs en jaune qui empêchent le commerce de tourner, cassent le mobilier urbain et feraient mieux de travailler plutôt que de quémander des aides"

    jolie maisons, piscines, entre-soit, poney et les 2500 m² de gazon, bref, la représentation parfaite de cette captation de plus value expliquée par F Cousin
    la morgue consommée envers mes Gj, la justification des exactions policières, bref
    de braves gens soucieux d’eux même et de ce qui s’y rattache

    en cas de crise économique grave ( elle s’annonce à pas de velours ), l’État décrètera qu’il devient copropriétaire de tous les terrains construits résidentiels « à hauteur d’une fraction fixée de leur valeur »
    je résume : plus c’est beau, plus c’est cher, plus cela sera taxé

    messieurs soit vous allez a votre tour danser au son du fifrelin de celui que vous avez porté, soit vous devrez changer
    il changerons, car leurs tours est venu


  • SVP, arretez de faire la meme faute que les autres journaleux : LFI passe de 19% a 6%, c’est 13 POINTS de perdus, pas 13%. merci


  • Il circule sur le net un document, trouvé dans les commentaires de Sputnik, qui recense les différences de variations en pourcentage au cours du dépouillement. Quand le dépouillement était à 66% des votants, par exemple, Asselineau faisait à peu près 10%, NDA à peu près 6%. Tout à coup, entre 90 et 95% environ, les chiffres chutent brutalement. Les écolos voient une variation importante arriver, et asselineau se retrouve à 1%, NDA 3%.
    Asselineau explique son bon pourcentage du début par le vote des Français à l’étranger. Mais il y a peut-être du volontarisme.
    Ces variations en pourcentage représentent des dizaines de milliers de voix pour Asselineau, plus d’un million pour le RN.
    La seconde de liste de NDA est une personne courageuse, lanceuse d’alerte dans son travail, qui a été virée. Curieux que E&R n’en ait pas parlé. Une femme intelligente !
    Dans un autre document, on apprend que Macron s’appuie sur des réseaux recrutés ou recherchés par sa prof d’épouse, et qu’elle tient bien le gamin (sans scrupules ni complexes), l’ayant "fait". Qu’il se comporte en petit monarque (unique en Europe) sous sa férule. Qu’il est le prince de la vieille Françafrique reconstituée et qu’il ne serait pas attiré par les hommes.

     

  • #2209148

    Amen.
    De défaite en défaite jusqu’à la victoire.


  • #2209186
    le 31/05/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Européennes 2019 : analyse d’un éternel recommencement

    Rien sur les abstentionnistes, dommage. Il faut avoir en tête qu’aucun des votants pour les différents partis ne votera pour le RN. Chacun reste dans sa bulle, sauf recomposition marginale avec des partis compatibles.
    Si le RN devait l’emporter, ou l’UPR d’ailleurs il faudrait les voix des abstentionnistes.
    Côté Gilets jaunes, le fait qu’aucun leader naturel n’ait émergé constitue l’autre déception. Les Français ont choisi : ils préfèrent garder Macron et Marine Le Pen pour pouvoir taper dessus et se donner bonne conscience.


  • Étrange campagne de candidats à l’impuissance.

    Il faut une autre europe, il faut en sortir, blabla.
    Comme s’ils en avaient le pouvoir.

    Quand au vote sanction, l’oiseau macron est mort de rire.

    Ces dépités en devenir espèrent avant tout une rente.

    Les électeurs, ceux qui se déplacent encore, font ce qu’ils peuvent entre espoir fou, devoir, colère et peur de l’inconnu, du changement.

    Bien manipulés, formatés dès la naissance, la plupart choisit inconsciemment la prison.

    Les marionnetistes en jouent.

    https://lesakerfrancophone.fr/jamai...

    On peut tirer mille conclusions des résultats.
    Une seule certitude, le pouvoir nous l’a encore mis profond.

    Élections..

     

    • #2209674

      Ce ne sont pas les "gens" qui sont intoxiqués et endoctrinés. Ce sont les baby-boomers. Quand cette génération qui a chassé De Gaulle et amené les ultralibéraux au pouvoir partira, les choses changeront.

      Le désespoir en politique est stupide.


  • #2209704

    Les Gilets Jaunes devraient expulser ses leaders autoproclamés, le mouvement des Gilets Jaunes n’a pas de chef.


Commentaires suivants