Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Événement Kontre Kulture : Mes idées politiques, de Charles Maurras

Charles Maurras part du constat que, dès la naissance, nous sommes inégaux et tributaires des autres. L’enfant naît fragile et impuissant, et sa mère prend soin de lui ; voici donc la première société, la première communauté naturelle née d’une inégalité : la famille. Il en est bien d’autres : les corps de métier, mais aussi « des associations religieuses, des confréries de secours mutuel, des sectes philosophiques et littéraires ».

 

Ainsi, les hommes instinctivement se regroupent :

« L’inégalité des valeurs, la diversité des talents sont les complémentaires qui permirent et favorisèrent l’exercice de fonctions de plus en plus riches, de plus en plus puissantes. Cet ordre né de la différence des êtres engendra le succès et le progrès communs. »

Tout en haut de la pyramide sociale, se tient l’État, mais un État qui doit être restreint et contraint par ces communautés, car il faut que l’homme ne soit pas seul face à cette « araignée » qui a « tissé parmi nous une toile immense », et qui fait du pauvre un être soumis, conscient des « protecteurs qu’il faut ménager » et mendiant les « subventions, faveurs, exonérations qu’il faut obtenir et sans lesquelles on ne vit plus ».

Adversaire résolu de la démocratie qui « tend à assurer à l’individu des ressources viagères, mais en le rendant tributaire d’organisations capitalistes, extérieures et supérieures à lui et dont l’État est tantôt le gérant, tantôt le président, tantôt le maître absolu », Maurras réclame plus de liberté pour les bonnes volontés et fustige ce « démocratisme » qui mène à l’oligarchie réelle puisque, « de quelque façon qu’on s’y prenne, c’est l’Argent qui fait le pouvoir en démocratie ».

 

Charles Maurras (1868-1952) est un homme politique français, journaliste, essayiste et poète. Né en Provence, il s’installe à Paris avec sa famille pour ses études, écrit dans différentes revues littéraires et s’intéresse à la philosophie, puis à la politique. En 1908, il fonde L’Action française, organe du nationalisme intégral, défenseur d’une monarchie traditionnelle, héréditaire, antiparlementaire et décentralisée. En 1938 il est élu à l’Académie française, avant d’en être exclu à la suite de sa condamnation, le 28 janvier 1945, pour haute trahison et intelligence avec l’ennemi, malgré son anti-germanisme notoire. Ses idées ont influencé de nombreux penseurs, aussi bien français qu’étrangers, et continuent d’irriguer les différents courants nationalistes et contre-révolutionnaires.

 

Procurez-vous l’indispensable Mes idées politiques chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un livre introuvable. Jusqu’à maintenant !

     

    • #2152401

      La préface de ce livre intitulée, si mes souvenirs sont bons, "L’inégalité protectrice" est un monument du bon sens français et de l’intelligence humaine ! A lire absolument pour se libérer à tout jamais des sornettes democratico-maçonniques sur la "lutte contre les inégalités" ! Cette préface réduit en poudre, définitivement, le mythe dément et criminel de l’"Egalité" maçonnique qui empoisonne et détruit nos sociétés depuis 250 ans et alimente l’un des vices capitaux de la France moderne : l’Envie. Tous égaux ? Oui, mais seulement devant le Créateur et d’une manière irréductible à notre petite intelligence, ce qui est très différent.


  • Edition superbe à 20 balles pour un livre à peine trouvable d’occase jusqu’à maintenant. E&R toujours sur le coup.


  • Superbe couverture !
    Livre introuvable même à Facta, à l’époque. Merci Kontre Kulture.

     

  • Cela faisait un moment que je désirais représenter Maurras dans sa belle tenue d’académicien :) Et quelle gueule ! J’espère qu’il validerait ce portrait.

     

    • Une gueule de tueur !... En fait au départ, je croyais qu’il s’agissait de Don Quichotte (sur le premier aperçu) - comme je sais que KK nous prépare quelques kartouches... Et c’est aussi dû aux tons chauds, d’ailleurs j’ai remarqué que à part le dernier livre de Jacob Cohen qui tire sur le vert, toutes les dernières couvertures sont jaunes ou ocres... est-ce un choix délibéré ?... Dans le cas de la monarchie, on s’attend plutôt à du bleu, du doré, du blanc...


    • KK n’est ni froid, ni tiède, KK est chaud ! ;)
      C’est principalement une question de goût personnel.
      C’est vrai qu’il y a un air de Don Quichotte :)


  • Première partie :

    De quelle communauté naturelle parlons-nous ici ? De celle de Monsieur Parfait... ? Dans ce cas autant dire : voici la naissance de la société, issue du conditionnement, la première communauté qui n’a rien de naturel puisque les bases de la Relation y sont inexistantes, dans ce sens la communauté engendre effectivement une inégalité puisqu’en tant que Société les bases correspondent à des principes et non à Vie naturelle.

    En effet, qui applique à la lettre la Loi de l’Evolution, celle de l’Enracinement ? Pas les civilisés ça c’est sûr... Qui pratique la communication fœtale dans la Société ? Le dialogue avec l’âme venant nouvellement s’incarner ? Les parents considérant alors l’âme comme une réalité et non un principe... Quelle mère porte son bébé pendant 9 mois après l’accouchement sur la peau ? Assurant à ce dernier une sécurité naturelle à vie, et développant ainsi son système immunitaire ? Qui ?... La tribu des Imparfaits sûrement !... Où apprend-t-on que l’Inconscient de l’enfant est directement relié à celui de la mère et qu’à 7ans il est nécessaire de couper ce cordon psychique ? Où... ? Pas dans les écoles de parents, il n’y en a pas.... et pas non plus dans les écoles nationales de conditionnement du cerveau...

    Nous l’aurons donc bien compris, une communauté n’a vraiment rien de naturel et engendre donc effectivement les inégalités : sociales, économiques, préférentielles... La communauté représente le contraire de la nature : la déviance, voilà ce qui est enseigné dans ce système où vivre n’est plus inné puisqu’aucune transmission du sacré ne se fait ... par contre les enchaînements, les attachements, la possession, là il y a de quoi prendre sa dose et plus encore...


  • Deuxième partie :

    Aussi, pour aider à mieux mesurer le niveau dans lequel nous sommes actuellement embourbés, nous allons étudier une formule très tendance : ’’l’éveil des Consciences...’’ Celui qui utilise cette association de mots, ne se rend pas compte à quel point elle est vide de sens... La Conscience représente le réel de la Vie, elle ne peut s’intéresser qu’au monde du Vivant. Elle n’est donc jamais dans la théorie, mais dans l’application des bases de la de la Vie, toujours, elle les instaure même, celles des Lois présentent dans la Nature qu’un cerveau conditionné ne capte pas puisque lui s’abreuve de spéculations en tous genres....

    Attention donc à ne pas confondre une prise de Conscience, quelques secondes de Conscience par jour, autrement dit le niveau des 7 forces de l’Esprit (conséquence du manque d’Enracinement), la survie, et la Conscience intégrée, c’est-à-dire la relation permanente avec la Conscience, le niveau des 39 forces de l’Esprit, l’Être, la Vie...

    Enfin, il paraît impératif de tendre vers un collectivisme et de dégager au plus vite le communautarisme... Nous avons tout à découvrir sur les différentes natures humaines formant la seule inégalité possible, c’est-à-dire celle d’ une richesse naturelle visant à former un ensemble cohérent s’appuyant sur les valeurs du Sacré.... Les métiers du Futur alors apparaîtront, les Nations Humaines se relieront entre elles et le Corps de l’Humanité se mettra alors à marcher...

     

    • Quel temps de parole .... !! Bravo


    • Troisième partie :

      La notion du Corps de l’Humanité doit donner à réfléchir sur les disparités des différences, à l’exemple des différences que nous rencontrons dans un corps humain. Pourquoi le Grand Architecte a conçu une Terre avec autant de différences éthniques ? Pourquoi des êtres de différentes couleurs ?... Qu’a-t-il voulu signifier par là ?...

      Charles Mauras souligne ’’l’inégalité des valeurs et la diversité des talents’’ pour en conclure que cela a permis ’’le progrès commun’’... restant aveugle sur les différences de nature. Son regard s’est porté principalement sur la notion de société sans jamais prendre en compte la nature des peuples. C’est bien là, la limitation d’une vision masculine qui ne voit que par son analyse intellectuelle.

      Les raisons des différentes natures humaines sont liées à la fonction du peuple, en rapport à l’organe dans lequel il est. Quand nous observons notre corps, nous savons bien que nos cellules ne sont pas les mêmes dans le coeur, les poumons ou la rate... Elles sont en rapport avec la fonction de l’organe... Il serait temps d’ouvrir les yeux sur les fonctions du Corps de l’Humanité, fille de la Mère-Terre.

      En conscience de ces différences de fonction suivant les organes, observez si votre nature correspond à la fonction du lieu... et profitez-en pour analyser si c’est ’’l’Argent qui fait le pouvoir en démocratie’’ dans sa facette ’’économie’’ ou dans sa facette ’’prospérité’’ ?... Cette monnaie de singe a deux facettes, pourquoi avoir utilisé celle qui soumet ... celle qui rend esclave ?...


  • Un des livres les plus puissants qu’il m’ait été donné de lire. Pas de jargon, que de l’efficacité dans une langue magnifique.


  • Kontre-Kulture pourrait aussi éditer la préface d´Enquête sur la monarchie, 150 pages, qui explique parfaitement le fonctionnement du syteme monarchique et pourquoi c´était pas si mal avant.