Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Extraction d’or : création de la Société des Mines du Venezuela

Le gouvernement vénézuélien a annoncé la création de la Société des Mines du Venezuela, une filiale de Petroleos de Venezuela (PDVSA), à qui a été confiée l’exploration et de l’exploitation de mines d’or.

La création de la Société des Mines du Venezuela (...), qui fonctionne comme une filiale de PDVSA, a été approuvée, a déclaré lundi soir [28 janvier, ndlr E&R]le ministre du Pétrole et des Mines, Rafael Ramirez, précisant que l’accord avait été signé par le président Hugo Chavez jeudi dernier [24 janvier, ndlr E&R] à Cuba où il est hospitalisé depuis un mois et demi.

Concrètement, le gouvernement a accordé à la nouvelle société les droits d’explorer et d’exploiter cinq zones aurifères dans la province de Bolivar (sud) qui représentent une superficie de plus de 35.000 hectares et des réserves estimées à 81,4 millions d’onces d’or sur les 133 millions que totalise le pays, selon M. Ramirez.

Ces chiffres concernant les réserves est très important parce que actuellement le prix international de l’or s’établit à 1 658 dollars l’once, ce qui signifie que nous parlons d’une société qui démarre avec des actifs équivalents à quelque 40 milliards de dollars, a assuré le ministre.

En outre, 8 651 hectares ont été octroyés pour des projets miniers à petite échelle.

Le ministre a indiqué que plusieurs entreprises chinoises et sud-africaines seraient intéressées pour développer des projets communs, sans toutefois donner plus de détails.

Depuis 2007, et sur décision de M. Chavez, les entreprises étrangères participent à l’exploitation de pétrole brut en tant qu’actionnaires minoritaires, PDVSA détenant une participation d’au moins 60% dans chaque projet.

En août 2011, M. Chavez a signé une loi nationalisant l’exploration et d’exploitation de l’or afin de combattre la contrebande et d’augmenter les réserves internationales du pays et aussi renforcer l’indépendance économique du pays.

M. Ramirez a rappelé que le gouvernement vénézuélien a signé un contrat avec le conglomérat chinois CITIC pour développer la carte minière du Venezuela, qui permettra d’avoir pour la première fois dans l’histoire du pays toutes les réserves quantifiées et certifiées pour l’or et d’autres minerais comme le coltan, l’argent et le diamant.

Ces dernières années, la plupart des projets miniers au Venezuela ont été paralysés faute d’investissement et en raison de retards dans la délivrance de permis.

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il y a ENORMEMENT de contrebande dans la région.

    Premièrement, il y a de la contrebande d’essence qui rapporte énormément d’argent : On achète de l’Essence au Venezuela qui coute rien et dont la monnaie a encore été dépréciée de 30/100 et on la revend en Colombie ou au Brésil. Enormément de gens le font et beaucoup de cadre de PDSVA aussi !

    Maintenant, il y a la contrebande d’or. Le Bolivar ayant encore perdu 30/100 il est pas du tout avantageux de le revendre dans le pays. On chope de l’or, on passe la frontière la nuit dans la jungle ou y’a personne et on le revend en Colombie 10X plus cher.

    Avec la nouvelle dévaluation il existe un TRES TRES -plus qu’avant- fort marché noir du dollar. Marché noir qui existe dans tout les pays pratiquant les Tx fixe, ça n’a rien de surprenant.
    Des gens arrivent avec des dollars venant de l’Étranger et le vendent 2X le prix officiel. Là aussi, ça permet un juteux bénéfice. Et tout le monde le fait, en Amérique latine y’a que les gogos qui vendent leurs dollars au Tx étatique...

    Bref, avec tout problèmes espérons que le Venezuela s’en sorte.

     

    • Hola Juan , quel plaisir de lire enfin quelqu un qui connait rellement ce qui se passe au Venezuela , et connait sa corruption .. enfin classique en Amerique Latine , qui depasse l imagination au Venezuela de Chavez
      Je vis en Colombie , pres de Medellin depuis 6 ans .. mon epouse est colombienne
      Les cliches, idees reçues et souvent fausses ou incompletes sont tellement nombreuses sur le Venezuela et la Colombie que s en devient risible bien souvent ... le Venezuela en ce moment , c est pas terrible .. la situation se degrade tres vite economiquement et socialement .. bref comme en Colombie en pire dans la difference commune
      Le probleme serieux du Venezuela est que ce pays importe tout surtout sur le plan alimentaire et avec la nouvelle devaluation de 46% l inflation atteint des sommets ... je ne crois pas que le chavisme durera longtemps et ce sera tres dur de remonter ce pays sur tous les plans ... le probleme n est pas d exploiter or petrole etc.. c est le manque d infrastructures de routes ,d hopitaux d universites etc ...sans compter la surpopulation carcerale et les emeutes nombreuses , sanglantes et ignores du gouvernement
      les sites petroliers manquent cruellement de maintenance ..bref le chavisme fait dans le tap a l oeil electoral et a bon marche ... ça marche pour l instant avant que la realite de l inflation et des corruptions d etat reveillent les venezueliens .. dans pas longtemps a ce rythme .. Caracas est d une violence qui depasse celle de toutes les villes d Amerique latine Caribe .. et meme Medellin .. ce qui n est pas peu dire .. pas besoin de classement , les causes sont communes et les consequences identiques ..
      saludos desde mi tierra querida colombiana )))


    • Bruno,
      Oui, le Venezuela souffre plus que les autres des maux qui empêchent l’Amérique Latine de se développer.

      La corruption est le premier de ces maux. La corruption massacre l’économie, c’est un des facteurs les plus importants qui empêchent ces pays de se développer. Malheureusement, le GVT chaviste n’a pu enrayer ce fléau. La violence est proche de la corruption.
      C’est avant tout culturel, dans les états récents il est plus dur de comprendre les principes d’intérêts généraux que dans un pays comme la France vieux de plus de 1000 ans.

      Ainsi, dans ces pays, beaucoup de personnes ne savent pas que le cout social et économique de la corruption et de la violence est bien plus importants que les bénéfices que certaines personnes en tirent. Chacun pense à son petit bénéfice et l’individualisme est extrêmement fort.

      Tu es en Colombie ? J’ai eu du mal a explique que "Pablito" (tu vois de qui je parle) avait beau donner des miettes aux plus pauvres, le cout économique de ses activités étaient en fait infiniment plus élevé.

      On appelle ça la politique du "Pan y Juego". C’est le clientélisme, malheureusement ultra couru en Amérique Latine et donc au Venezuela. Pena Nieto a carrément acheté des millions de vote avec des coupons de réduction de 10 euros ou des casquettes gratuites au signe de son parti...Tandis que ceux qui votent Chavez ont naturellement tout intérêt à le faire ayant peur de perdre les quelques acquis sociaux récemment gagnés...

      Acquis sociaux payés avec le pétrole, pétrole qui est une véritable malédiction ! La fameuse "maladie hollandaise" qui frappe le Venezuela fait que tout production autre que pétrolière s’effondre entrainant ainsi une hausse ahurissante des importations détruisant TOUTE l’économie et rendant sans valeurs leurs monnaie.

      Ce qu’attendent les Vénézuéliens c’est de vivre comme les Saoudiens. Au minimum ! C’est, en raison des richesses du pays, tout à fait logique.

      L’après Chavez s’annonce très incertain. Sa coalition va-elle survivre ? Capriles va-t-il gagner ? Le prochain gouvernement sera-t-il ultra libéral délaissant les pauvres ? Il faut en avoir peur, car Capriles passe ses vacances à Cancun dans des yatchs avec des mannequins (des amies ont posté des photo facebook lol) mais surtout que le manque d’équité et de partage des riches a lui aussi un cout économique astronomique !

      En changeant radicalement de gouvernement ont pourrait tout à fait avoir les mêmes problèmes... l’axe américano-sioniste y gagnerait.


    • @Juan

      "Pena Nieto a carrément acheté des millions de vote avec des coupons de réduction de 10 euros ou des casquettes gratuites au signe de son parti...Tandis que ceux qui votent Chavez ont naturellement tout intérêt à le faire ayant peur de perdre les quelques acquis sociaux récemment gagnés..."

      Le mondialisme nivelle par la bas, en France il manque peu (15 ans max) pour qu’on vous rejoigne totalement sur ce point...
      cf ce que rapporte Salim Laïbi sur les législatives aux quartiers nord de Marseille ou Jibrayel (PS maçon sioniste) a acheté des voix avec des ballons.


  • Les réserves d’or de la Banque de France représentent environ 100 milliards d’euros, c’est à dire a peu près la capitalisation de Total ou 1/20 eme du PIB annuel de la France : une misère . Gardez votre OR, si tout le monde veut vous le racheter, il y a une raison , dans 10 ans il vaudra peut-etre dix fois plus .


  • #327498

    "Mais où serait donc passé l’or de la BNS ?"

    http://www.agefi.com/une/detail/arc...

     

    • Hola Juan
      tres bonne analyse , que je rejoins tout a fait. Il est tres difficile de faire une analyse de ces pays culturellement socialement religieusement tres proches sans etre partisan .. on arrive vite a une vision binaire qui est tres reductrice et fausse . Denoncer l ultra liberalisme et ses exces et a la foi etre capable de denoncer les exces de ce qui est presente comme une alternative (?) ne cadre pas avec beaucoup de mentalites .. ou tu es avec ou tu es contre .. cette division ne facilite aucunement la construction d un autre possible et les clivages menent a la guerre partisane. Le petrole une malediction du Venezuela, oh que oui ! tout comme les richesses minieres de toute l Amerique latine, 45% des ressources mondiales pour 550 millions d habitants attirent les convoitises et en premier des multinationales .. Au dela du cas chaviste venezuelien , une conscience de cette force latino est en train de naitre et deja bien avancee , du fait de la crise economique mondiale . Le temps des nationalismes entre pays du continent est depasse. Cette epoque est nouvelle et marque un pas decisif de reconciliation et d echanges commerciaux . Et aussi redefinit , par une force commune , une affirmation face aux colonisateurs , surtout EUA . On est tres loin de l epoque du plan Condor et de l imposition des dictatures par Washington . Meme la Colombie profite habilement de son voisin venezuelien pour affirmer son independance .. les bases US en territoire colombien , ont ete rejetees par la cour supreme de Colombie .
      Capriles , comme tous les politiciens , a un discours seducteur .. il ne peut gagner qu en allant dans le sens social de Chavez .. ainsi il se presente comme le Lula du Venezuela , ce qui na pas convaincu Lula qui a appuyer Chavez dans son ultime reelection . Il est vrai que les entreprises venezueliennes n ont eu aucun soutien de Chavez , beaucoup ont demenage vers d autres pays latino. Sauf que Capriles est quand meme un ultra liberal et fera forcement le jeu des multinationales et sera sans doute a leur solde . Un pion tres utile, comme l est Santos de Colombie ou le president du Perou ... le social, les droits des indigenes sur leurs terres ,l environnement .. oublier ! ce qui provoque un malaise social en consequence et de tres nombreux affrontements .. la violence est une arme de pouvoir en Amerique Latine . Les desaccords se reglent ainsi , c est de tradition depuis des siecles, les elections, une caricature necessaire


  • Le taux de change officiel est a 5.75 bolivars pour 1 euros.
    Le taux de change officieux était a 12 en octobre, il est rendu aujourd’hui a presque 29 !
    C’est a dire une inflation de plus de 100% en 5 mois (le pays ne produit presque rien, tout ce qui est importé l’est en monnaie internationale).
    http://lechugaverde.com/
    Buenas