Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Fabrice Luchini : "Moi ça m’déprime, la plage"

Trois minutes d’anthropologie estivale avec Fabrice Luchini (extrait du documentaire Robert Luchini, dit Fabrice, 2009) :

 

Pour occuper intelligemment ses vacances :

 

Comprendre son époque, avec Kontre Kulture :

>

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1780518

    Gigantesque le passage avec le type torse nu déprimé, un grand moment


  • #1780529
    le 07/08/2017 par Philippot, vite !
    Fabrice Luchini : "Moi ça m’déprime, la plage"

    Lucchini, c’est énorme !


  • #1780539

    2009, on pouvait encore exprimer sa propre vision des choses à voix haute, .. 2017 rien ne sera plus jamais comme avant, pour penser "différent" il faut demander la permission et pour s’exprimer, vaut mieux s’abstenir sous peine d’être fiché, épinglé, stigmatisé, étiquetté, crucifié, condamné et définitivement banni...

     

    • #1780729

      En même temps quelque soit l’époque il ne prend pas grand risque ici, il a pas critiqué de lobby ici typiquement... Sinon et meme à l’époque assez proche finalement, il aurait été fiché, épinglé etc.


  • #1780551

    "Alors interprétation : énorme Narcisse, qui est fou de sa bite..." :-D

    Enorme, Luchini, un maestro !! Sérieux, il a loupé sa vocation, lui...avec son sens de la formule qui tue, il est fait pour le one-man show, lui !! :-D


  • #1780557

    J’adore ce mec, il est tellement libre dans ses propos.


  • #1780562

    Je conseille a Fabrice Luchini les 4 accords toltèques.


  • #1780565

    BRILLANT !
    Comme toujours avec Luchini...


  • #1780570

    En même temps, il faut le comprendre le mec avec sa bite à l’air : il a juste quelques jours de vacances pour se prouver qu’il est toujours le mâle alpha viril, et oublier qu’il se fait enculer tout le reste de l’année.

     

  • #1780580
    le 07/08/2017 par Charles Masque
    Fabrice Luchini : "Moi ça m’déprime, la plage"

    C’est dingue, c’est presque du Francis Cousin, ........ ENORME !!!

     

    • #1780707

      Oui, sauf que ce petit quelque chose qu’est la compréhension des forces radicales qui animent notre monde est quasi absente chez Luchini... ce qui le place à l’antithèse d’un Cousin. Cousin est aussi un bourgeois, mais sa conscience radicale le rend plus éloigné d’un asservissement au système marchand.


  • #1780582

    Hahaha, j’t’aime bien mais ferme-la. À force j’vais être d’accord avec oit et ça provoque illico un sentiment de malaise. Et de misanthropie :)


  • Lucchini peut être atrocement ennuyant quand il se met à tourner en rond sur une même idée pour combler le vide que souvent d’une atrocité percutante quand il le désire.

    Comme il a une culture superbe et un regard perçant avec une telle capacité de faire des liens comportementaux entre mythologie, psy, littérature, personnages, vie....

    Ca c’est l’une des personnes que quand il partira, on perdra beaucoup culturellement.

    Le pire, c’est qu’il ne comprend pas, ou fait mine de ne pas comprendre pourquoi des gens l’admirent...


  • #1780602

    Lucchini, ou comment dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas...
    La "gôche" dégénérée n’y voit que du feu !

    J’ai toujours pensé que ce mec avait du talent ; en plus il a des couilles !

     

    • #1780730

      La "droate" me semble tout autant dégénérée...


    • #1780786

      A Reymans,

      La "gôche" et la "droate"...
      Est-ce que Philippot est de "gôche" ou de "droate",
      ou des deux ?
      En fait ces gens là prennent le café chaud ensemble
      ...chez les médias !


    • #1781768

      Tiens, encore une conclusion ! Je n’attendais malheureusement rien d’autre que ce genre de réactions, c’était couru d’avance tant vous êtes prévisible. C’est du même tonneau que les abrutis qui n’ont rien à dire d’autre, quand deux personnes tombent d’accord, que l’un est forcément un gourou et l’autre un disciple. Vous résumez, à votre corps défendant à mon avis, l’une des nombreuses choses combattues ici, à savoir l’individualisme aussi forcené qu’imbécile et stérile. J’ajoute que parler de subtilité, quand ce que je dis est clair et sans détour, n’a aucun sens sinon celui que vous n’avez rien à répliquer autre que des clichés stupides. D’autant que je l’avais déjà mentionné plus tôt, ce que vous savez, mais dans la mesure où j’y reviens et que
      vous ne pouvez plus éluder bien que n’ayant rien à redire, on en arrive fatalement à la médiocrité de la réplique du style " vous êtes d’accord avec quelqu’un d’autre donc votre avis n’a rien de personnel et ne peut être inspiré que par un avis antérieur ". Quelle manière affligeante de voir les choses ! Et je n’ai pas à défendre Céline. Son œuvre parle pour lui et les crétins qui lui crachent dessus, comme l’individu plus haut devenu étrangement silencieux après avoir été tout aussi étrangement virulent, ne méritent que le mépris. D’ailleurs de manière générale, ce qui constitue le pivot autour duquel vous tournez n’est pas mon mètre-étalon. Parler de réflexion " personnelle " sans êtes capable de se détacher de références obsessionnelles auxquelles vous revenez en boucle depuis plusieurs posts est assez ballot pour ne pas dire comique. Vous avez fait le tour à répétition de votre roue de hamster, vous devriez caler l’affaire.


  • #1780634

    L’artiste est une chose, l’homme en est parfois une autre, et l’on peut déplorer que cela corresponde à Luchini, qui a plus d’intelligence que de courage. Je l’ai entendu dire un jour que Céline était un génie mais que s’agissant de l’homme, c’était autre chose. C’est cela oui, c’est cela ! Ça m’avait refroidi, et d’ailleurs il avait remis ça il y a quelque temps quand le comédien Olivier Sauton avait eu le lobby qui n’existe pas sur le dos. Il s’était fendu d’un tweet de limande pour prendre ses distances. J’ai l’impression qu’il en a beaucoup dans la bouche mais très peu ailleurs. Dommage.

     

    • #1780701

      @Eric
      Alors que les commentateurs anonymes du net font preuve, eux, d’un immense courage et sont prêts à se battre pour leurs idées jusqu’au dernier octet (quand ils ne se regardent pas écrire aussi) hein ?


    • #1780723

      Nous ne sommes pas tous égaux dans une certaine mesure. Le courage n’est certes pas qu’une question de moyen, j’entends ici financier, mais cela peut tout de même faciliter les choses. D’ailleurs je ne parle pas d’un courage de type héroïque, on en est assez éloigné, sans parler du fait que si ça se trouve il pensait ce qu’il disait (un homme intelligent pense et dit aussi parfois des sottises). Je ne m’attendais pas à un commentaire aussi idiot en retour. D’ailleurs, je noterai à votre attention et avec un amusement certain que votre commentaire tombe sous le coup de sa propre sentence. Enfin, rien ne vous permet d’affirmer, sinon évidemment le procédé d’intention, que je ne dis pas autour de moi ce que je dis ici. Certes avec une audience moindre mais cela ne change rien sur le fond. Je peux me tromper mais j’ai l’impression d’une certaine aigreur à l’œuvre, comme si quelque chose vous était resté coincé en travers. J’espère que ce n’est pas le cas, ce serait dommage.


    • #1780757

      @Eric
      Aucune aigreur chez moi, juste une certaine lassitude de vous voir donner en permanence des leçons de courage ou de bonne pensée dissidente avec finalement à chaque fois peu d’argument mais seulement une forme d’esbrouffe stylistique dans laquelle vous semblez vous admirer. Vos velléités de leçons de courage à Luchini n’en sont que plus consternantes.


    • #1780762

      Eric,

      Je ne comprends pas cette espèce de dictature débile et profondément idiote qui fait qu’on doive (!) taxer Céline de "génie", sinon on est un lâche, sans couilles, etc.

      Je suis courageux, je crois, et tout comme Lucchini, je déteste l’artiste Céline, et l’homme Céline, et j’explique pourquoi, point par point :

      - je déteste l’artiste parce que son mode d’expression populaire et vulgaire, ce n’est pas la Grande Tradition littéraire francaise, mais au contraire, c’est toute la décadence moderne, irrespectueuse et stupide, qui ne pouvait aboutir qu’à Christine Angot, qu’au rap et toutes ces merdes. Et c’est ce qui est arrivé DE FACTO. Toujours voir la suite logique !
      - Céline est un athée, il insulte le Christ dans "voyage au bout de la nuit", tel un ignare moderne qui ne comprend pas que la spiritualité est INDISPENSABLE pour bâtir une civilisation. Par conséquent, lui et tous les natios athées ne sont pas des natios, selon moi, mais des casseurs matérialistes libéraux et des voyous.
      - enfin, sa critique des gens "qui n’existent pas". Désolé, aucun courage là-dedans, une énorme partie des gens et artistes de cette époque pensait pareil et le disait, donc ce n’était qu’un banal suiveur. Ensuite, son comportement n’a rien à voir avec Soral :
      Soral dénonce la communauté invisible en tant qu’élite financière, politique, médiatique et artistique, et je suis d’accord avec Soral.
      Céline, lui, est raciste pour de bon, critique même les francais de souche du sud comme des faux francais, et attaque les innocents du quotidien, au lieu des élites. Il s’en ait suivi les crimes que l’on sait, c’est de la lâcheté et non du courage ! Céline n’aurait pas apprécié gilad atzmon, aucune concession de sa part, et s’attaquer à des innocents, pour moi, c’est du caca. Soral est beaucoup plus courageux de s’attaquer aux élites invisibles, parce que les bouffons criminels qui ont été "s’occuper" d’innocents faibles du quotidien, au lieu d’aller chercher les élites, n’ont rien arrangé de la situation. RIEN. Au contraire, on ne peut plus rien dire, maintenant !
      Enfin, lisez donc les correspondances privées de Céline, à la fin de sa vie, où il regrette amèrement ses excès antérieurs à ce sujet, et où il espère que les générations futures seront plus humaines et bien plus précises à ce sujet.
      Inutile donc d’encenser ses erreurs de jeunesse, monsieur Eric !


    • #1780805
      le 08/08/2017 par D’Holbach redividus
      Fabrice Luchini : "Moi ça m’déprime, la plage"

      @ Allan, l’athéisme est plus fiable pour le nationalisme que la religion car cette dernière est un Etat dans l’Etat qui nuit au pouvoir de ce dernier. L’Eglise se porte très bien dans des pays qui se portent très mal comme le Brésil (au top des inégalités sociales) ou l’Italie (énormément de pauvres dans le sud). L’athéisme ce n’est pas la casse comme vous semblez le dire en parlant de "casseurs athées", non c’est juste remettre les choses dans l’ordre, rappeler qu’un parasitisme de type aristocratique existe toujours aujourd’hui, qui cherche à se protéger par la religion, quand il ne sévit pas en franc-maçonnerie qui est le nouvel ordre clérical dominant, et que c’est ce fléau qui "casse" toute velléité de progrès social, car du progrès spécifiquement social et de l’égalité sociale, je fais parti de ceux qui pense qu’il en faut.


    • #1780825

      Je retire donc pas l’hypothèse de l’aigreur (encore que !), et ne retiens plus que celle d’un peu de bêtise. J’ajoute cependant, outre le fait qu’il est marrant de nier l’aigreur ou un certain passif tout en l’évoquant dans la foulée, qu’il est assez fréquent de lire des gens reprochant à leurs interlocuteurs une absence d’argument qui n’est en fait qu’un cache-misère bien pratique pour feindre de ne pas les voir et ainsi passer par dessus en s’évitant un certain embarras. C’est petit, mais humain. De la contrariété à toutes les sauces.
      Bref, faut vous remettre ! Tout cela est vague et gratuit.
      Je donne mon opinion, qui ici repose sur des faits. Ce qui n’ôte rien au talent de l’artiste, qui est grand. Les gens ne sont pas des idoles. Et si ça ne vous plait pas, vous savez ce que vous pouvez faire. Évitez les forums ou mes commentaires tout simplement. Ce qui est " consternant ", c’est de faire de mon commentaire une " velléité de leçon de courage ", alors que je me contente de déplorer qu’il en ait manqué sur les points que je notais. Un peu de mesure vous permettrait d’éviter des excès d’interprétation dès lors que les gens manifestent un désaccord que vous ne partagez pas. Reposez bien votre lassitude.


    • #1780834

      " Je retire donc l’hypothèse de l’aigreur ... "


    • #1780839
      le 08/08/2017 par Le dormeur du Val
      Fabrice Luchini : "Moi ça m’déprime, la plage"

      @Alan

      Céline conduit surtout à Audiard, ou encore à Frédéric Dard, mais certainement pas à Christine Angot. Pourquoi tomber dans ce simplisme ? Vous savez, Monet conduit à l’Art abstrait et à toutes ces merdes, il n’en demeure pas moins que Monet est Monet et que ses tableaux impressionnistes sont des chefs-d’oeuvre, et qu’il n’est pas l’auteur des merdes contemporaines qui suivent. Vous saisissez ?

      Quant à la langue vulgaire et populacière de Céline, elle était nécessaire pour dire les choses qu’il avait à dire, d’une part, nécessaire pour foutre l’humanité à poil, et d’autre part, elle était exprimée de manière très savante. Le langage célinien est aussi très châtié. Et cette langue fait aussi partie de la tradition française, ou gauloise si vous préférez, lisez-donc Rabelais ! Sauf que lorsque que le Voyage a paru, cela faisait trois siècles que la langue populaire était mis au ban de la littérature, et Céline l’a introduite de force dans la littérature et avec quel génie, quelle violence, quelle force ! Lucien Jacques le disait, ce poète qui était de 14, et qui trouvait que les ouvriers et paysans qui l’entouraient avaient, je le cite : "le génie de la langue française, pas de l’académique bien sûr, mais de la vivante, de la charnue, de la colorée".

      Vous parlez de tradition française, mais Céline reprochait aux surréalistes de se défendre de toute tradition française. Pour lui il fallait un juste milieu : se débarrasser du carcan académique dans lequel la langue était enfermée, ne produisant plus rien de nouveau, fatiguée, guindée, molle, trop tirée à quatre épingles, sans pour autant renier la tradition. Les écrivains qu’il admirait le plus venaient du Grand Siècle. Vous dites donc n’importe quoi. À se demander si vous avez déjà ouvert un livre de Céline. Son style était à la mesure de son temps. Personne en réalité n’a pu reprendre les choses là où il les avait laissées. Trop dur. "Je ne ferai pas beaucoup de petits, c’est trop difficile" comme il disait.

      Quant à la spiritualité, si Céline se disait positiviste, il se disait assurément mystique. L’oeuvre de Céline est imprégnée de celtisme. Et c’est aussi lui qui a écrit que "le manque de mesure est le commencement de la fin de tout." Et ses propos sur le manque de légèreté chez l’homme, sur sa lourdeur... Anti-spirituel, lui l’amateur de danse et des belles courbes et belles musculatures féminines ? Bref, vous n’avez rien compris à Céline, mon pauvre ami.


    • #1780866

      @ D holbach recidivus ,

      Post completement idiot et ignorant de votre part. AUCUNE civilisation ne s’est jamais construite sans religion, ni spiritualité, ca n existe pas, c’est historique et philosophique.
      Meme Onfray, pourtant auteur du traité d’athéologie, le reconnait à répétition. Donc, instruisez vous avant de l’ouvrir.
      Ensuite, la franc maconnerie n’est pas une religion, mais l’inverse d une religion, car c est du materialisme libéral, un retour au judaisme, et c’est pourquoi les anglo saxons adorent ca.
      Bref, vous avez tout faux et les materialistes athées sont bien des casseurs de civilisation et des voyous, comme on peut le voir de nos jours.

      @ Eric,
      Comme vous ne lisez pas ce qu’on vous écrit, vous m’avez pris pour "jean", un autre interlocuteur, et avez répondu un post totalement stupide, sans AUCUN argument.
      Alors, respirez un grand coup, relisez les 4 points, et si vous etes courageux (ce dont je doute), essayez d’y répondre pour voir. A defaut, mes arguments ont fait mouche et Céline n’est ni un artiste, ni un génie, mais un ecrivain matérialiste nihiliste décadent du XXeme, au style vulgaire, totalement nul à mon avis, qui, au lieu de s’attaquer uniquement à l’élite des "invisibles", s est attaqué LACHEMENT et minablement à des innocents du quotidien.
      Ce qui ne merite que mépris de notre part.


    • #1780905

      @ le dormeur du val,

      Encore un tissu d’aneries qui montre que vous ne protégez Céline que parce qu’il a attaqué les gens "qu’on ne peut pas nommer".
      S’il avait été sarkosyste, vous n’en diriez que pis que pendre.
      Bref, admirer le grand siècle n’est PAS etre du grand siecle, Céline avait un style vulgaire, décadent, ses idèes furent nihilistes, décadentes, materialistes (vous n’avez RIEN compris à ce qu’est la spiritualité, qui n’est pas de lorgner le popotin des femmes ! Quelles bêtises vous me sortez là, bon sang...).
      Bref, je confirme tout ce que j’ai écrit, et Céline mène tout droit à ses successeurs modernes décadents, quels que soient leurs noms.
      Matérialisme, athéisme, vulgarité de langage, populisme grossier, hargne, etc, tout y est.
      Vous n’avez aucune profondeur philosophique, aucune hauteur et ne voyez pas le canevas général décadent et POURRI dans lequel baigne tout le XXeme siecle, qui ne vaut rien.
      Lamentable. Vous feriez mieux de jouer à la baballe, ca vous apportera plus que de lire sans discernement.


    • #1781039

      Ça par contre c’est bien pour Alan, le pote à Rastapopoulos :-). Ceci dit puisqu’il n’est pas capable de comprendre sans que cela lui soit précisé.
      " Je ne comprends pas cette espèce de dictature débile et profondément idiote qui fait qu’on doive (!) taxer Céline de "génie", sinon on est un lâche, sans couilles, etc. "
      Ce n’est pas mon propos, ce qui serait en effet absurde. Même si je pense qu’il y a du génie chez lui, nul n’est irréprochable !!! Évitons donc les termes de " dictature ", " d’encenser ", etc., qui n’ont pas lieu d’être. Et il n’y a aucune obligation. Simplement, et c’est le fond de mon propos, Monsieur Luchini est un homme bien trop intelligent pour ignorer que s’il y a un écrivain dont l’œuvre est indissociable de l’homme, c’est bien lui. Je me souviens d’ailleurs que Soral avait parlé de Céline en ce sens en disant que dissocier l’un de l’autre était une imposture. J’ajoute que cette imposture est possiblement une manière de ne pas trop se mouiller, cet acteur ayant tellement travaillé sur Céline que l’hypothèse de l’ignorance me paraîtrait farfelue.


    • #1781048

      Toujours pour Alan, un post qui n’a pas été publié plus tôt dans l’après-midi.
      Respirez un grand coup à votre tour car c’est à Jean que je m’adressais. Du coup vous pouvez vous adresser votre laïus.
      " Ce qui ne merite que mépris de notre part. " !!!
      Essayez de vous exprimer à la première personne du singulier plutôt que du pluriel. Et vu votre niveau de grossièreté, vous devriez vous abstenir de juger des gens à la cheville de qui vous n’arrivez pas.


    • #1781075

      Sinon, quelqu’un pourrait m’indiquer des romans de Christine Angot qui seraient l’équivalent des Voyage au bout de la nuit, Mort à crédit, D’un château l’autre, etc. ? :-)


    • #1781083

      @Eric
      Il est assez interpellant de vous entendre reprocher à Luchini de dissocier l’homme de l’œuvre, d’une part, car des millions de gens dans le monde admirent le Voyage et Mort à crédit, chefs d’œuvre mondiaux de la littérature, sans s’associer pour autant au tropisme judéophobe de Céline et, d’autre part, car cette dissociation qui vous dérange dérange également et justement le "lobby qu’on ne peut pas nommer" selon votre expression (souvenez-vous par exemple du retrait de Céline des célébrations nationales en 2011 par Frédéric Mitterrand).


    • #1781139

      Vous ne comprenez pas ou bien faites pas semblant. Je ne dis pas que la dissociation me dérange en soi. Je dis que relativement à Céline, vouloir le faire est une imposture tant il est tout entier dans son oeuvre. Quiconque l’a lu peut se rendre compte que c’est une évidence. Et je dis donc que Luchini, qui est à la fois intelligent et sensible, et qui l’a étudié comme un forcené pour s’en imprégner, le sait fort bien. Votre conclusion est également une erreur d’interprétation puisque l’épisode que vous rappelez montre bien que l’un ne va pas sans l’autre et que condamner la personne L.F Céline induit la condamnation de l’œuvre, et inversement donc. Et le lobby qui n’existe pas, auquel on peut reprocher beaucoup de choses mais certainement pas sa bêtise (malheureusement), le sait fort bien.


    • #1781203

      Je me corrige : " Vous ne comprenez pas ou bien faites semblant "


    • #1781212

      @Eric
      En conclusion et de mon point de vue (vous pouvez naturellement en faire des cornets de frites), si vous voulez rendre service à Céline et à son œuvre, peut-être devriez vous ne pas critiquer sur ce point Luchini qui en fait depuis toujours une magnifique promotion auprès du grand public et laisser tomber cette histoire d’"indissociation" qui conforte vous savez qui.


    • #1781288

      Vous ne comprenez décidément rien de ce que l’on vous dit. Préalable incontournable avant que de donner des conseils, il faut déjà s’efforcer de comprendre sans quoi les " conseils " s’avèrent foireux et tombent à plat. Quand Céline parlait de la lourdeur chez les hommes, il pointait un sérieux problème.


    • #1781322

      Je ne comprends pas non plus cette fascination pour Céline. Je l’analyse comme une énième manifestation de la décadence des temps modernes. Il y a quelque chose de terriblement petit et médiocre chez Céline, c’est horriblement populacier, crasseux, lâche dans la forme comme dans le fond.

      Je l’ai réalisé en lisant des auteurs comme Junger, Von Salomon etc.
      On a presque envie de dire que le combattant Allemand de cette époque est un véritable aristocrate et le Français un gueux. Lisez Orage d’Acier et les Réprouvés puis Voyage au bout de la nuit, et vous comprendrez tout de suite la défaite de 40.


    • #1781343

      @Eric
      Ce qui est rigoureusement "foireux" et qui "tombe à plat", c’est de devenir comme vous un idiot utile du système en confortant les théories du lobby. Libre à vous de vous y enfoncer. Vous venez en tout cas d’en donner une illustration magistrale.


    • #1781454

      Ben ça c’est de l’argument, cet argument si cher à vos yeux. Pauvre vieux. La " conclusion " n’en était donc pas une. Même après des explications interminablement répétées (en des termes différents mais rien n’y fait), vous n’avez toujours rien compris et ressortez pour la énième fois l’amalgame, foireux comme vous dites, qui consiste à mettre en parallèle des choses opposées puisque d’un même constat je tire les conclusions diamétralement opposées, à savoir ici que je défends l’homme et l’œuvre pour les raisons évoquées quand d’autres le condamnent. Or il me semble gros balourd que cela change " un peu " la sauce. Comme je l’ai dit, sur ce point comme sur beaucoup d’autres d’ailleurs, je suis en accord avec A.Soral*
      * Un autre idiot utile du système :-)


    • #1781579

      @Eric
      Très subtil comme argument : "je pense comme le Patron"... C’est un peu court, un peu de jugeote et de réflexion personnelle ne vous seraient pas superflues et vous y gagneriez en crédibilité pour défendre Céline. Ne pas dissocier l’homme de l’œuvre n’est pas un constat, c’est la conclusion, celle du lobby et la vôtre, il suffit de vous lire.


    • #1781843

      Tiens, encore une conclusion ! Je n’attendais malheureusement rien d’autre que ce genre de réactions, c’était couru d’avance tant vous êtes prévisible. C’est du même tonneau que les abrutis qui n’ont rien à dire d’autre, quand deux personnes tombent d’accord, que l’un est forcément un gourou et l’autre un disciple. Vous résumez, à votre corps défendant à mon avis, l’une des nombreuses choses combattues ici, à savoir l’individualisme aussi forcené qu’imbécile et stérile. J’ajoute que parler de subtilité, quand ce que je dis est clair et sans détour, n’a aucun sens sinon celui que vous n’avez rien à répliquer autre que des clichés stupides. D’autant que je l’avais déjà mentionné plus tôt, ce que vous savez, mais dans la mesure où j’y reviens et que
      vous ne pouvez plus éluder bien que n’ayant rien à redire, on en arrive fatalement à la médiocrité de la réplique du style " vous êtes d’accord avec quelqu’un d’autre donc votre avis n’a rien de personnel et ne peut être inspiré que par un avis antérieur ". Quelle manière affligeante de voir les choses ! Et je n’ai pas à défendre Céline. Son œuvre parle pour lui et les crétins qui lui crachent dessus, comme l’individu plus haut devenu étrangement silencieux après avoir été tout aussi étrangement virulent, ne méritent que le mépris. D’ailleurs de manière générale, ce qui constitue le pivot autour duquel vous tournez n’est pas mon mètre-étalon. Parler de réflexion " personnelle " sans êtes capable de se détacher de références obsessionnelles auxquelles vous revenez en boucle depuis plusieurs posts est assez ballot pour ne pas dire comique. Vous avez fait le tour à répétition de votre roue de hamster, vous devriez caler l’affaire.


  • #1780654

    Luchini lucide, qui s’admet bourgeois sans honte. Il a su pirater l’ascenseur social du système en leur lisant du Céline, avouons et reconnaissons l’exploit.

    Très fin sociologue de la bite a l’air.

     

    • #1781228

      @Pifou
      Si pour vous "pirater l’ascenseur social du système" c’est être doté d’un immense talent, d’une infinie sensibilité, d’intelligence, d’ambition et d’une grande force de travail, alors oui on peut dire que Luchini a "piraté l’ascenseur social du système".


  • #1780668

    il est magnifique mais vendu a la cause !


  • #1780713

    Tout compte fait je préfère l’île d’Yeu ... ! Y a au moins une tombe d’un grand homme sur laquelle se recueillir .

     

    • #1780742

      Ps : par contre notre histrion a une propension naturelle à l’interprétation des attitudes humaines que personnellement je connais très bien et qui m’encombre souvent l’esprit . ( même si on le fait avec humour , - souvent pour ne pas " pleurer " - comme dit l’entourage : c’est fatiguant ! )


  • #1780714

    "Personnage" fabriqué, assez banal, très français avec son patronyme italien, comme il y en a des milliers sans doute. Les commentaires sont plus intéressants que son essai d’haîku à rallonge, dommage, encore raté.


  • #1780717

    Bon observateur et très drôle ! Le père et son sexe á l’air devant ses propres enfants, c’est le summum de la dégénérescence ! Plage ou pas plage ce spectacle affligeant devrait être interdit ! Détournement de mineurs !

     

    • #1780781

      Je partage votre point de vue, et j’avais besoin de l’écrire.Voilà, c’est fait !


    • #1781185

      Entièrement d’accord avec vous !
      La, on touche le fonds, je ne sais pas sur quel média s’est passé (je ne regarde plus la télé), mais cette scène est ignoble, et ça passe comme une lettre à la poste...
      Quand je pense qu’on a fait tout un tapage pour le burkini, on marche sur la tête !


  • #1780721
    le 08/08/2017 par Malheureux en apparence, Heureux en secret et vice... Versa
    Fabrice Luchini : "Moi ça m’déprime, la plage"

    Il parle juste de pudeur en déclamant l’obscènité. Il n’y a pas de honte à être pudique et à dire avec simplicité : range ta bite en public.

    Fallait pas laisser les parvenus faire leur MEA CULPA, maintenant lâchée ils étalent leur pognon comme du Con sa beeth’ au vent. L’argent c’est fait pour des échanges pas pour des sexagénaires sédentaires s’éplucher la chose et lui donner une valeur d’échanges suprême(s). Après l’être suprême, la queue suprême au supermarché, où se retrouvent les ménagères, bien plus grosse que celle des superettes. Au prix du Caprice des vieux, s’étonner de rien si Félix Potin a fermé. Bravo, le Caprice des dieux coûte plus cher chez Leclair ! Le coût de la pudeur dissimulée dans la grandiloquence, bravo Messieurs. Maintenant le bout de fromage en plus d’être hors de prix est avarié.


  • #1780877
    le 08/08/2017 par KEITH the riffer
    Fabrice Luchini : "Moi ça m’déprime, la plage"

    LUCHINI est un ovni dans le monde du star system:un peu comme john lydon dans la musique rock : tout deux ont cet esprit vif et percutant : sans se soucier si ça va plaire ou non : perso, je ne suis pas un grand fan de ces films : je préfère le voir déciner de sa voix si hautet précise lisant, que dis-je vivant ces auteurs immortel TEL rimbaud ou baudelaire.
    ET puis ce film"jean philippe" excellent ! personne que lui pour ce role : si bon ! et cette sincérité en jetant a la gueule de tout ceux qui se foutaient d’Hallyday via ses fautes de prononciation(si peu) mais misent a la loupe par les cons.
    LUI fabrice luchini : homme si brillant et cultivé soulignant qu’il a un profond respect pour johnny Hallyday. bref ! un electron libre, chose qui devient rare.


  • #1781031

    La fascination du grand public pour ce nouveau riche du show-biz faussement intellectuel et aux logorrhées absconses est, révélatrice d’une autre fascination, celle du petit prolétaire blanc se rêvant intellectuel à la semaine à travers ce genre de figure dégénérée et à la propension quasi pathologique qu’ont les "intellos" de la bourgeoisie à la branlette de cerveau. Vide abyssale d’une société en déroute...

     

    • #1782232

      @Saafiir
      Analyse ô combien partagée !!!....
      En effet se foutre de la g..... de ces familles en vacances sur la plage... présentées comme des bidochons ne relève pas vraiment d’un intellectualisme futé et constructif !!!...


  • #1781169

    Moi ça m’déprime, de pas être à la plage ...
    j’aime sentir le soleil sur ma peau, le sable sous mes fesses
    j’aime les vagues, leur bruits et le surf
    j’aime sentir le vent dans mes cheveux et le windsurf&co
    j’aime les cocotiers et leurs noix (et leur agua bem gelada)
    j’aime ces instants de liberté
    j’aime ce lieux de rencontre de la terre et de la mer (« t’as la ça » qu’ils disaient :))
    j’aime la pêche (on risque moins de se prendre un coup de chevrotine sur la plage quoique y a des pécheur qui pèchent avec des hamecons de 50 faut faire gaffe ... ;)
    pis j’aime bien luchini et son "programme présidentiel : https://www.youtube.com/watch?v=eKY...


  • #1781186

    Moi, c’est pas la plage qui me déprime, c’est la connerie humaine...


  • #1781230
    le 09/08/2017 par Candy Love Crushe
    Fabrice Luchini : "Moi ça m’déprime, la plage"

    Nul besoin de se persuader consciemment l’inconscient, pour voir au premier coup d’oeil que votre bite sublime M. Soral (archives Binti odieusement chapardés) est dans les faits bien plus grande, d’au moins 3 pouces, que celle de l’homme sur la plage filmé.

    Merci du bonheur à vouloir nous instruire ; seulement, permettez M. Luchini... C’est obscène de livrer en partage une si petite chose. Le figurant pourrait prendre ombrage.

    Portez aux nues que seule la grandeur, à travers les Hommes qui assument leur attribut, doit être élevée au rang de démonstration.

    Nous savons bien, d’ailleurs, que la carotte cuite à la vapeur garde mieux ses propriétés et sa saveur.

    Et, de grâce laissez ce retraité torse nu, à la crinière blanchâtre, stocker de la vitamine D pour l’hiver.

    D’autant que l’on pourrait questionner le climat de l’île de Ré. N’est-il pas propice au top less ? Qu’aucun sein ne sauriez-vous voir à diffuser ?

    Par de pareilles images les âmes sont ravigorées, Et cela fait venir d’innocentes pensées. Poser les yeux sur les appas de la femme fait partie des traits de comportement généralement attribués aux Hommes. A l’exception des hypocrites qui par omission délibérée volent la vérité. Ce procédé interdit tout jugement et entraîne une indifférenciation des éléments de la réalité.


  • #1781351

    Il n’a même pas tenté un swing de la balle avec sa bite, quel dommage !


  • #1781795

    j’ai pas d’argent alors pas de vacances, pas de plage.

     

    • #1782271

      Alors tu viens ici retrouver des copains. ;)
      Y a plein de façons de se faire des moments libres persos, pas besoin d’aller loin ni de partir forcément en vacances. :)


Commentaires suivants