Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Faillites en série dans le secteur américain des hydrocarbures

Schiste : la fin de la bulle ?

Les faillites parmi les sociétés pétrolières et gazières américaines ont atteint un niveau record depuis la grande dépression des années 30, rapporte la Réserve fédérale de Dallas.

Au moins neuf sociétés américaines du secteur pétrolier et gazier, dont la dette commune dépasse deux milliards de dollars, ont engagé la procédure de faillite au quatrième trimestre de l’année en cours, rapporte la banque.

Les mouvements les plus spectaculaires se produisent actuellement sur les cours du pétrole. Les prix du baril en Europe et aux États-Unis chutent à une vitesse vertigineuse pour flirter avec leur plus bas niveau depuis 2008 et 2004 respectivement. Les cours du gaz naturel américains sont déjà au plancher depuis treize ans, signalent les analystes, qui parlent de plus en plus souvent d’un retour des années 30.

Une baisse prolongée du prix du baril de pétrole pourrait compromettre les financements de recherche de pétrole de schiste aux États-Unis dès 2016. En effet, cette baisse des cours du brut met à rude épreuve les entreprises du secteur, qui ne sont plus rentables avec de tels prix.

Le taux de défaut dans le secteur pourrait dépasser les 10 % l’an prochain outre-Atlantique selon Fitch, un record historique.

Si on a un prix à 50 dollars, il y aura toute une partie des pétroles de schiste qui ne sera plus rentable, et on sait qu’avec moins de bénéfices, on a moins d’investissements.

Les experts se demandent en effet s’il ne s’agit pas de la fin du fameux boom des hydrocarbures de schiste. C’est en tout cas ce que prédit l’un des maîtres de l’énergie de Wall Street, Andrew John Hall, qui a notamment prédit une fin rapide du boom des hydrocarbures de schiste et donc un retour du pétrole conventionnel.

Selon ce dernier, les spécialistes auraient fait des erreurs sur les spécificités des hydrocarbures de schiste, notamment sur leur durée de vie et le fonctionnement des marchés du gaz et du pétrole.

Il explique notamment qu’il y a, d’un côté, les États-Unis qui produisent à pleine capacité des hydrocarbures de schiste ayant une durée de vie de cinq ans et de l’autre, les pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) qui détiennent la majorité des gisements qualifiés de super-géants (réserves supérieures à 700 millions de tonnes) et qui produisent par quotas et donc épuisent moins vite leurs réserves.

Dans ces conditions, suppose Andrew John Hall, on ne peut qu’avoir un retour du pétrole conventionnel dans les prochaines années.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Fatalitas !!! Qui va se charger de polluer la planète maintenant, si les milliardaires américains du pétrole se ruent à la faillite ? Les pauvres ! Heureusement qu’il reste le trafic de drogue, la guerre perpétuelle, l’escroquerie internationale, le racket fiscal, l’abus de pouvoir, le trafic d’influence, la ’politique’, l’usure, sinon que deviendraient-ils ! C’est trop injuste.

     

  • Les catastrophistes professionnels s’arrachent les cheveux quand le cours du brut s’envole, et ils s’arrachent les cheveux quand il s’effondre... Cherchez l’erreur .


  • ça n’existe pas le gaz de schiste, de même que la fable à propos de la pénurie de pétrole : les Ricains ont inventé ça pour faire croire qu’ils ont trouvé une autre source d’énergie...alors que le pétrole, d’origine abiotique et non fossile comme le prétendent les "experts ", se régénère de lui-même - comme en témoignent les nombreux puits saoudiens ou américains, à sec dans les années 80 et aujourd’hui presque pleins...

    le gaz de schiste, c’est encore et toujours du pétrole : les Américains ont simplement changé le nom, voilà tout...

     

    • Mais oui...Et s’est la marmotte qui met le papier alu autour du chocolat !


    • #1357805

      Il faut arrêter de picoler pendant les fêtes, hein... Le restant de l’année aussi, tiens...


    • Tu m’as l’air d’etre un fin connaisseur toi !
      Je te conseille quand même d’aller de temps en temps consulter ce blog qui suit de près l’actualité du pétrole : http://petrole.blog.lemonde.fr


    • C’est un sujet le petrole "abiotique" , pourquoi vous vous moquez ?
      C’est une des hypothèses , et en attendant le fameux "pic" du petrole n’a pas eu lieu .

      De l’autre côté on creuse de plus en plus profondément , et dans des endroits innacessibles, mais il est possible que certains gisement soient d’origine abiotique .
      La consommation augmente chaque année, et on nous prédit la pénurie depuis 40 ans, donc "il y a un truc" ...hein.


    • c est clair que la question des hydrocarbures se pose car comment trouver ce type de fluide sur des planetes eloignées du systeme solaire. tirer de la fiche wikipepdia des hydrocarbures :On peut trouver des lacs d’hydrocarbures sur Titan, un satellite de Saturne4 et on trouve des taches d’hydrocarbures sur Pluton5.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydro...

      on m’a toujours expliquer que c’etait de type fossile je comprend pas ????quoi on m aurait encore menti ???
      sinon a voir les mysteres de l univers en relation avec uranus ou il nous parle d océan d hydrocarbure


    • Le gaz c’est du gaz, pas du fuel, déjà.

      et Arlekin tu devrais aller voir la définition de fossile,
      tu pense que ces planétes n’ont pas eu une vie avant ta naissance ?

      On hésitera pas non plus à remettre en cause les " découvertes " faites à des milliers/millions de km d’ici par des "scientifiques" dont la phrase la plus courante est " on s’est trompé " .
      " scientifiques " qui travaillent beaucoup plus sur des modéles informatisés ,théories et projections que sur des éléments factuels.


    • à mes détracteurs...

      Votre naïveté fait peur...il n’est de révolution que par l’esprit, les gars ! si vous croyez la version officielle, alors c’est à désespérer...je maintiens que le pétrole est d’origine abiotique, qu’il se régénère de lui-même, et non pas fossile comme le sérinent les " experts " américains...il n’y a pas de pic pétrolier, il y a assez de pétrole pour des siècles et des siècles...


    • #1365135

      Sur Titan il y a un cycle du méthane en lieu et place d’un cycle de l’eau. Le méthane n’est pas a proprement parlé un hydrocarbure fossile, hydrocarbure primitif conviendrait mieux à mon avis. C’est le plus simple de tout les hydrocarbures : CH4.
      La lune Titan est exactement ce qu’était la Terre avant l’apparition de la vie et des premières cyanobactéries qui ont mangé le méthane et l’ont transformé en CO2 et en eau.
      Drôle de méthode pour prouver la théorie du pétrole abiotique que de citer Titan où jusqu’à preuve du contraire le méthane est dans l’atmosphère et la troposphère et n’a jamais foutu les pieds dans l’écorce de la planète.
      A mon avis là où le bas blesse avec votre théorie, c’est que dans le manteau de la planète terre il y a très peu de carbone et une absence totale d’hydrogène, vous n’avez que jeter un coup d’oeil aux matériaux rejetés par les volcans pour le confirmer (souffre et oxygène principalement). Sans compter que contrairement à ce que vous affirmez aucun ancien puis de pétrole ne s’est jamais rechargé tout seul (en France on les utilise même pour stocker les hydrocarbure qu’on importe).


  • l’Arabie saoudite est en train de saigner l’industrie pétrolière de l’Oncle Sam.

    Les saoudiens s’en fichent de faire baisser les prix en sur-produisant même si la demande diminue car le baril leur coûte de 5$ à 10$ a produire alors que le schiste ricains coûte entre 40$ et 60$ le baril a produire.

     

    • Ah que non il sont dans la merde avec presque 100 milliards de déficit soit 12%


    • http://www.la-croix.com/Actualite/E...

      Ce que je dit est vraie, le problème avec le budget saoudien c’est que leur économie est entièrement basée sur le pétrole et comme le prix était élevée depuis longtemps, ils avaient adaptés leur dépenses et budget au haut prix du baril.
      Maintenant que le baril dégringole, ils perdent bien évidemment une part majeur de leur revenus, par contre ce sont les entreprises américaines de schistes qui font faillite et non les compagnies pétrolières saoudienne qui elle peuvent absorbé encore longtemps une baisse du prix du baril.

      La façon dont je vois cela, c’est que les saoudiens sont prêt a sacrifier une partie de leur revenus pour saigner le schiste américain.


  • De toutes façons, sans limitation des naissances (bon, ils appuieront sur le bouton pour résoudre à cour terme le problème), sans une décroissance (pour que faire ? Après deux ou trois milliard de morts il faudra reconstruire=> nouvelle croissance à cour terme), le superbe dogme capitaliste ( seul solution pour vivre dans un monde de confort, de progrès, de prospérité, de bonheur pour l’humanité entière...humm ! Humm !), ce système qui croit pouvoir soutenir une croissance infinie dans un monde fini, ce système qui se croit le summum en voulant imposer son rythme (car le temps s’est de l’argent selon son propre dogme) à un univers qui doit dater de presque 14 milliards d’années, cette terre qui date de 4,5 milliard d’années, la nature qui nous a permis de naître (sans OGM, sans cultures intensives...), nos progénitures qui bientôt auront acquit la majorité sexuelle à 8 ans, conduiront une voiture à l’age 10 et pourront (devront) travailler à l’age de 12 pour leur plus grand bien (enfin celui de capitalisme), ce Système d’aliénation absolue ne peut que s’effondrer de lui même car invivable ( au sens survie de lui même) en soi.

     

  • " Selon ce dernier, les spécialistes auraient fait des erreurs sur "

    remplacer "faire des erreurs " par " mentir " me semble plus réaliste.


  • Oui, plus de doutes, le vent tourne...
    Témoin la chute soudaine mais bien meritée de "Rahmbo".
    Dès la campagne Presidentielle de 1992, Emanuel persuade Clinton de tout miser sur la collecte d’argent.
    Car cette tache, et c’est un euphemisme, lui convient bien.
    Et c’est justement cette avidite pour le cash qui donnera son gout originel de scandale a la Presidence Clinton.
    Cette quete obsessionelle de levee de fonds est aussi a la base de sa conquete de Chicago.
    Il passe l’essentiel de son temps avec de riches hommes d’affaires, dont nombre de Republicains, qui l’inonderont litteralement de liquidites.
    http://www.newyorker.com/news/daily...


  • A propos de la fabrication naturelle du pétrole : je suis passionné par les sciences de la Terre et son histoire depuis sa création. J’ai des livres traitant de ce sujet et pour certains datant des années 50 et 60. A cette époque, personne ne parlait de pénurie d’hydrocarbures. Le processus de transformation de la matière végétale à partir de la période Carbonifère était parfaitement connu et décrit.
    En ce qui concerne le "remplissage" d’anciens puits il se peut qu’il se fasse simplement par un système de vase communiquant avec des poches situées plus profondément...


  • Il ne faut pas oublier que c’est une valse à trois (une sorte de poker menteur) :
    Les Etats-Unis, les pays du Golfe... et la Russie !
    Le but poursuivi par les Etats-Unis et ses alliés du Golfe (avec un prix des produits pétroliers à la baisse), selon moi, est de mettre en difficulté la Russie à terme.
    Cela ne peut se faire sans dégâts collatéraux pour les initiateurs, mais avec une perspective de renversement du régime de Poutine et la reprise en main de la Russie par des oligarques à la solde des USA (façon Eltsine et Gorbatchev).
    Donc finalement, un risque relativement minime pour un gain éventuel aussi bien économique, géostratégique et géopolitique très, très intéressant.
    Le tout est de savoir dans ce bras de fer qui va "tétaniser" le premier !