Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Films de France, quand la France fait son cinéma !

A l’heure où la France fait son cinéma, retrouvez sur le site de Fils de France les « Films de France ». Une chronique mensuelle qui vous fera redécouvrir les plus beaux moments du cinéma français.

Il en va ainsi des jeunes générations : la vitesse tend à devenir une valeur en soi. Lenteur et patience ont néanmoins leurs vertus. Il en va encore du cinéma comme de la vie. Prendre le temps de réfléchir, de méditer… et de filmer. « Vos films d’avant se traînent ! » Combien de fois le cinéphile approchant la cinquantaine n’a-t-il pas entendu cette remarque de ceux qui pourraient, et sont généralement, ses fils et ses filles ?

Eh oui, c’était avant l’époque des clips, musicaux comme publicitaires ; exercice non sans intérêt d’ailleurs, puisque consistant à "comprimer" un maximum de choses en un minimum de temps. Le summum en la matière consistant en ces films en noir et blanc dont certains estiment qu’ils ont été filmés juste après la disparition des dinosaures !

Pourtant, que de chefs d’œuvre à avoir traversé les décennies et qui, aujourd’hui, demeurent toujours aussi enchanteurs. Car ces classiques nous disent souvent plus qu’il n’y paraît. Sur ces valeurs qui étaient jadis la norme et qui se trouvent désormais rejetées à la marge : honneur, droiture, sens de la parole donnée, sans oublier un humour ravageur que l’on pouvait alors partager en famille. Oui, cette France d’autrefois, pas si lointaine – près d’un siècle, à l’aune de l’histoire humaine, c’est peu –, bien sûr ne reviendra pas, au même titre que d’autres sociétés disparues ou en voie de disparition. Mais apprendre à connaître cette France demeure encore le meilleur moyen de la chérir et, pourquoi pas, de s’en inspirer. En effet, il n’est pas interdit que le passé puisse dicter notre futur…

Chers lecteurs, bienvenue dans la France du Septième art.

Un cinéma plus moderne, mais de qualité, à découvrir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #547716

    Je l’ai vu il y a moins d’un mois sur You Tube.

    C’est excellent !!! Je ne l’avais jamais vu auparavant. On est aux antipodes du cinéma français actuel avec ses titres à la con.

    Des dialogues d’Audiard très riches.

    La fin est bouleversante. Je ne veux pas vous gâcher le plaisir en vous le racontant.
    Belmondo et Gabin dans un grand duo !!!

    Magistral ! Indispensable ! Chef d’œuvre !!!


  • #547717

    Merci à "Fils de France" effectivement la résistance est aussi culturelle...


  • #547737
    le 05/10/2013 par Godefroi de Javron
    Films de France, quand la France fait son cinéma !

    Ce cinéma que la gauche dégueule. Mon cinéma ! Celui d’Audiard, de G.Oury, d’Autant-Lara..

    Les meilleurs de tous.


  • #547747

    Etant moi même jeune, j’adore les films français avec comme dialoguiste : l’inégalable Michel Audiard (en comparant avec ceux de maintenant). C’est toujours un vrai plaisir à revoir ces films d’antan.


  • Bonjour à E&R,

    Je ne suis pas particulièrement fan de cinéma ; je suis fan de photo ; je suis abonnée à Africascope ;

    Mais la sauce inventorielle que sert E&R, c’est toujours un plaisir de la goûter !!!

    Amicalement,

    Maryam.


  • La trilogie de sergio leone est un exemple de films "lents" mais magnifiques.

    Politiquement "il était une fois la révolution" est le plus fort. cinématographiquement "il etait une fois l’Amérique" est pour un des chefs d’oeuvres du cinéma

     

    • #547920
      le 05/10/2013 par Moi, Peter Sellers
      Films de France, quand la France fait son cinéma !

      Once upon a time in America... politiquement ? Rajoutes le en haut de la liste...
      Vous avez un sens (involontaire) de la poésie.


    • Aide moi a dechiffrer ton message :
      - tu trouves il etait une fois la revolution moins fort politiquement qu’il etait une fois l’amerique ?
      - j’ai un sens inné de la poesie ?


    • #550721

      @julio............les chefs-d’oeuvre de maître Leone, je me refuse presque à les qualifier tant ils sont sublimes : " Le Bon ", " L’Ouest", " La révolution ", " L’Amérique "......où à chaque vision, je trouve de nouvelles richesses ; c’est comme un puits sans fond...un vertige magnifique, un peu comme celui offert par cette sublime scène où Eli Wallach (toujours là à près de 98 ans !) rendu hagard par la soif de l’or, virevolte comme un insecte fou, au milieu d’un extraordinaire cimetière et de son enivrant défilé de tombes !...cordialement.


  • SU-PER-BE !!
    .
    Audiard, quel dialoguiste ! De la trempe d’un Soral.


  • Avec une bonne écriture et de bon acteurs, le Cinéma peut raconter de belles histoires et s"émanciper de l’humour canal +, du bling bling et de la basse propagande...

    ER devrait publier cet article : http://ecrannoir.fr/blog/blog/2013/...


  • #547785

    Suis-je le seul à ne plus supporter le cinéma français de ces 20 dernières années à quelques exceptions près ? En général je ne parviens pas à visionner un film français plus de 20 minutes tellement cela me saoûle ! Le jeu des acteurs pourris, aucun charisme...les dialogues fades...pseudo intellectualisme, morale gauchisante...tout est merdique ! Par contre les anciens films avec Bourvil, Jean Gabin, Belmondo, Lino Ventura, Louis de Funès, Blier, Michel Simon...là c’est que du bonheur ! Ces films avaient une âme !
    Le cinéma français d’aujourd’hui doit crever, il ne mérite pas d’être sur terre ! Au moins les Amerloques sont encore capables de faire quelques bons films !

     

    • #547881

      Vous n’êtes pas seul , non. :)

      Aujourd’hui je ne vais plus au ciné. Les effets spéciaux, ça me gave, comme l’ultra violence..

      Les premiers Delon et les premiers Bébel, même sur un écran de 50 cm en N&B, c’était qq chose.

      "Un singe en hiver !" je ne rate jamais une rediffusion.

      Je fais la même liste que vous, j’ajouterais Michel Serrault. Quand j’ai un coup de blues , je me repasse " le bonheur est dans le pré ".

      Je regrette aussi le cinéma italien d’autre fois.


    • #547936
      le 05/10/2013 par Moi, Peter Sellers
      Films de France, quand la France fait son cinéma !

      Le cinéma est un produit marchand comme les autres, on nous vends de la camelote-chinoiserie pâle copie d’un artisanat d’antan. Hier je suis allé voir "ParkLand" se déroulant dans un hôpital et ayant la volonté de décrire des événements qui suivirent l’assassinat de Kennedy. Une merde, je suis sortie au bout de 20 minutes : pourtant j’ai l’habitude de regarder même les films médiocre (pour developer mon sens critique... LOL). Dès le début on sens le manque d’histoire... surtout que tout le monde connait en quelque sorte déjà la fin... Aucun travail scénaristique, comme d’hab des techniciens chevroné à l’acquisition de belles images mais pas de mises en scène... pas de direction d’acteurs (juste des acteurs brillant faisant de belles prestations mais sans cohérence dans l’ensemble d’une scène, oubliez donc l’ensemble d’un film...).


  • #547787

    Dernièrement j’ai savouré 100.000 dollars au soleil, le salaire de la peur ou encore hotel du nord. Après avoir été longtemps saturé des films d’actions Américains, c’est avec un gigantesque bonheur que je savoure du Bebel, du Ventura, De funès, Gabin, Arleti...

    Disponible pour 3 Francs 6 sous dans les bacs de magasin qui bradent les dvd.

     

    • n’oubliez pas le cinéma italien des années 50 et 70 !!! et aussi le cinéma égyptien des années 50 : inénarrable !
      en visionnant ces films, on ne peut que constater la chute vertigineuse accomplie en 50 ans à peine : les comédiens d’aujourd’hui n’ont plus, à quelques exceptions près, le maintien, la rigueur et le phrasé d’antan...les gens eux-mêmes semblent différents, je ne sais pas à quoi cela est dû...


    • #549763

      100000 dollars... tu te l’enfiles avec Un taxi pour Tobrouk et t’es remonté pour la semaine !


    • #550773

      @frédéric......génial, cette odyssée dans le fech-fech marocain avec Belmondo, Ventura et Blier (inénarrable) !......j’ai vu et revu aussi le " Salaire " récemment, Clouzot est un cinéaste de génie......faut voir aussi un des chefs-d’oeuvre du grand Melville : L’ainé des Ferchaud, avec Vanel et Belmondo..en plus ces films comportent très souvent une musique magnifique qui emporte l’histoire, les personnages..et nous avec !..........sinon, il y a autre chose que ces films d’action débiles d’aujourd’hui dans le cinéma américain.........donc, moi qui suis " fêlé " de cinéma classique américain depuis tout jeune, je ne saurais que conseiller de découvrir ou redécouvrir les Ford, Wilder, Hawks, Hitchcock, Stevens, Mankiewicz, De Mille, Wyler, Mann, Daves, Brooks, Sidney, Lang, Cukor et autres Kazan ou Sirk !.......cordialement.


  • #547805

    Ces vieux films français ainsi que les vieilles chansons me font parfois littéralement chialer de nostalgie ! Certes à bientôt 40 piges seulement je n’ai pas directement connu cette époque mais j’ai grandi au milieu de gens qui représentaient encore cette vieille France de par leur mentalité, leur parlé, manière de vivre...en leur compagnie on pouvait encore percevoir la France d’antan que je n’ai jamais connu directement mais que je regrette à parfois en pleurer tant le spectacle d’aujourd’hui est immonde et insupportable pour un être humain normalement constitué ! Pour employer un mot à la mode nous pouvons affirmer que le peuple de France a subi un génocide civilisationnelle et tôt ou tard les responsables qui sont déjà bien identifiés devront payer pour leur crime devant les tribunaux !

     

    • Je comprends et partage parfaitement ce sentiment.
      Le cinéma français actuel est à l’image de ce qu’est devenu la France. Aujourd’hui on a droit à des comédies qui rabaissent le français moyen au rang de gros beauf (ex : Camping, Bienvenue chez les ch’ti) ou sinon des histoires de problèmes existentielles de bobo trentenaires dans des duplex parisiens.
      On peut alors comprendre pourquoi, les cinéphiles d’aujourd’hui se tournent majoritairement vers le cinéma ricain (ou autre), qui malgré un déclin évident continue malgré tout, de proposer une ou deux pépites par an au milieu d’un flot de bouses commerciales.
      Outre le talent scénaristique, le phrasé à la Audiard... ce qui manque aujourd’hui aussi ce sont de vraies "gueules". Entre les Jean Gabin, Lino Ventura, Bernard Blier et les Romain Duris, Mathieu Amalric, Guillaume Canet on constate que le cinéma français a perdu ses couilles. La figure de l’homme a complètement disparu.


  • #547807

    Bravo et merci aux Fils de France et à E&R ! Surtout que je viens d’apprendre que le timbre poste célébrant le 150ème anniversaire de la naissance d’Auguste Lumière (l’un des 2 frères français inventeurs du cinématographe) est refusé à cause de son soutien au Maréchal Pétain !
    Le devoir de mémoire consiste à préférer une femen au patrimoine national !

     

    • #551108

      @Acte patriote..........ces enculés ingrats continuent donc leur travail de sape en s’attaquant maintenant à Lumière, on ne peut attendre autre chose de ces merdes viles et sans honneur.......quant à la reconnaissance, la seule qui les habite est la reconnaissance de dette !


  • #547808
    le 05/10/2013 par matrix le gaulois
    Films de France, quand la France fait son cinéma !

    J’adhère, E&R fait de la promotion pour de vrais bons films (Un taxi pour Tobrouk, quand vient le jour, They live !) mais je suis sûr qu’il y a plein de bon films que la morale classerait comme dissidents aujourd’hui & que l’on ne connait pas ou peu. Encore une fois, bravo les F.d.F. !

     

  • Si j’essayais de faire aimer ce genre de film à mon entourage , on me prendrait pour un ringard chiant .La jeunesse actuelle est tellement conditionnée par la modernité anglo-saxonne , cette décadence libérale libertaire ,qu’elle est dépourvue de tout ce qui lui permettrait d’apprécier la poésie qui se dégage de ces vieux classiques français.Elle préfère Tom Cruise à Jean Gabin c’est à dire le cinéma commercial aseptisé et sans âme d’Hollywood plutôt que ce bon vieux cinoche populaire français plein de charme et de vie.

     

    • #547932

      Je l’ai en DVD.
      Les films, les chansons actuelles sont globalement de la merde, surtout la musique que techno en fond. Mais, comme c’est nouveau c’est mieux de ce qu’il passait avant !
      Désolé, je préfére Audiard, Gabin, Piaf, Brel à la merde actuelle !


    • #548029

      à Blanc : salut camarade.
      balance des répliques de ces films, c’est la meilleure publicité surtout vis à vis des mecs de cité.
      exemples :
      "la réclusion, ça s’additionne. Les bénéfices ça se divise"
      "le jour où les cons seront sur orbite, il aura pas fini de tourner"
      "voir sa fille fuguer : pour un père quelle amertume mais pour un prisonnier quelle leçon"
      "tu dis toujours que tu veux qu’on arrête de te prendre pour un con...Bah ’faut faire des efforts, aussi de ton coté."
      "un barbu, c’est un barbu. des barbus, c’est des barbouzes" (d’actualité, isn’t it)
      etc etc... avec celles déjà remise au goût du jour par E&R "des cons j en ai vus mais lui, c’est une synthèse" ou la tirade des tontons flingueurs "Un bourre-pif en pleine période de paix...mais il est complètement malade ce mec etc..."


    • #548449
      le 05/10/2013 par Bé Hache Elle
      Films de France, quand la France fait son cinéma !

      A : "Grand avec une tête de con"
      B : "Les cons de nos jours ça coure les rues"
      A : "Oui mais celui-là, le jour où il y aura un bal des cons, ce sera le chef d’orchestre"


    • #548618
      le 06/10/2013 par lib alias Le mexicain
      Films de France, quand la France fait son cinéma !

      Mouloud,
      "Et c’est pour ça que j’me permets d’intimer l’ordre à certains salisseurs de mémoire, qui feraient mieux de fermer leur claque-merde !" Et, "Si c’est notre pognon qu’ils sont entrain d’arroser, les p’tits comiques, çà va saigner !"...
      "Toute une époque"...
      Bye ( et bisous de Lulu la Nantaise, une blonde comack...).


    • #550678

      A : "Grand avec une tête de con"
      B : "Les cons de nos jours ça coure les rues"
      A : "Oui mais celui-là, le jour où il y aura un bal des cons, ce sera le chef d’orchestre"



      A moins qu’Audiard ait réutilisé le même gag dans un autre film, je pense que votre citation est une réminiscence de "Le cave se rebiffe" :

      "... Grand, l’air con.
      - Ça court les rues les grands cons !
      - Oui, mais celui là c’est un gabarit exceptionnel : si la connerie se mesurait, il servirait de mètre étalon."

      (Gabin et François Rosay)

      http://www.youtube.com/watch?v=dATL...


  • #547847

    oui vraiment, c’ est une super idée de faire (re) découvrir les bijoux innombrables du cinéma français, bravo !


  • ..le grand cinema français !dialogues savoureux,scénario ciselé et les acteurs la classe..je conseilles l’un de mes préférés "cent mille dollars au soleil"(une pepite) !


  • #547897

    Dans les films culte, Il y a le Schpountz tourné par Pagnol (1937) avec Fernandel. C’est une merveille qui n’a pas pris une ride , avec des dialogues savoureux ...

    à voir absolument !!
    http://www.youtube.com/watch?v=kV5n...


  • Modeste petit conseil de visionnage de ma part : "Le jour se lève" de Marcel Carné avec ce même Jean Gabin. Un chef d’oeuvre, un bijou très en avance sur son temps dans la façon de filmer, la bande son...

    Merci Fils de France et E&R.


  • #547919

    Le film et un chef-d’œuvre ! Avec Jean Gabin & Jean Paul Belmondo, aujourd’hui dans un autre conteste je dirais Politiquement Alain Soral & Dieudonné je les retrouves très bien dans ce film.


  • Cette semaine je me suis refait "Le Schpountz" de Marcel Pagnol avec Fernandel dans le rôle principal et j’avoue que je n’avais jamais calculé la fameuse scène avec le producteur juif Meyerboom, directeur des studios Yaourt-Meyerboom :) (joué par Léon Belières) et qui fait une allusion à l’amusement des goyims.

    Je suis certain que cette scène finira par être coupée sous injonction de la LICRA parce qu’antisémite : elle montre un producteur juif riche et manipulateur, plutôt sympa au demeurant, mais qui caricature à peine.

    L’oncle d’Irénée est joué par Fernand Charpin excellent dans des scènes de discutions de familles admirables et hilarantes. Le retournement de veste magistral vers la fin du film est à mourir de rire.

    Peut être un de mes films préférés avec Fernandel.

    Laissez vos impressions sur des films ça peut aider les autres à redécouvrir des films oublié et plus du tout rediffusés sur Tel-Aviv 1 et Israël 2 (sous entendu TF1 et France 2) - c’est dingue car depuis quelques années, plus rien n’est rediffusé sur la télévision poubelle complètement saturée par la télé-réalité en tout genre et les séries / films d’enquêtes policière anxiogènes.

    Avant il y avait 6 chaines et du choix avec des rediffusions de "classiques" du cinéma français surtout le mardi soir et dimanche soir, maintenant c’est 150 chaines et de la merdasse de partout.

    Vive le cinéma libre : Le Schpountz (2h03)  : http://www.youtube.com/watch?v=kV5n...

     

    • Un film excellent, peut-être mon préféré avec "Les Enfants du Paradis" de Carné qu’on ne présente plus (c’était le ciné de Pétain, quand même.) : David Golder de Duvivier. Il y a une photo splendide, un très grand rôle de Harry Baur, le plus grand peut-être, et un scénario à se faire agresser par la Licrasse...

      C’est un très beau film.


    • #548533

      Il ne faut surtout pas oublier de laisser le panier de croissants sous le robinet du bidon de pétrole .... (scène du film )


  • J’adore le classique du cadre qui tombe en claquant la porte !


  • #547960
    le 05/10/2013 par Aujourd’hui ya plus que foutaises en Cinéma .
    Films de France, quand la France fait son cinéma !

    PLus que le cinéma de France , très simplement et très singulièrement la culture de France et la langue de France .


  • #548006

    Putain ! des plans séquences et des dialogues ! ça fait plaisir. Bah ouais, il faut des vrais acteurs pour les plans séquences.

    Sinon, ça finit en gribouillage de montage, sorte de dialogues ou actions stroboscopiques à faire clamser un épileptique : l’avantage étant qu’on peut engager n’importe qui comme acteur (comme l’avait dit Dieudo dans un sketch) et qu’on peut se passer d’une pensée construite.

    Dans les vieux films, j’ai vu des acteurs ou actrices qui picolent, font la cuisine, bricolent, bref, des acteurs qui font semblant d’être des gens ordinaires. Maintenant, les "acteurs" n’arrivent même plus à copier la réalité comme s’ils n’avaient pas vécu...

    Il y a 2 types de film : ceux qui présentent les hommes tels qu’ils sont et ceux qui les présentent comme ils devraient être selon le nouvel ordre mondial, des pauvres bougres qu’on ne voit jamais manger même quand ils sont au restaurant, déconnectés des gestes les plus basiques.
    (je mets de coté les films de SF et de super héros où les individus ne sont pas confrontés à la même réalité que nous.)

    quelques films français : la série des Jean Gabin avec le président d’Henri Verneuil, la traversée de Paris, le cave se rebiffe etc... et le 7ème juré avec Bernard Blier, les tontons flingueurs, et puis les Bébel avec flic ou voyou, le professionnel (coucou à Mathias Cardet).
    mention spéciale à 1000 milliards de dollars avec Patrick Dewaere qui rejoint la thèse d’Antony Sutton sur le financement de la 2nde guerre mondiale.

    Allez, un clin d’œil aux US respectables car opposés à l’ultralibéralisme :
    les raisins de la colère en VO tiré du livre de Steinbeck :
    http://www.alluc.to/movies/watch-th...
    accent compréhensible, plan séquence, morale anti bankster, autocritique etc... (j’ai pas regardé qui avait financé ce film)
    et puis 12 hommes en colère :
    http://www.alluc.to/search.html?swo...
    comparer la version 1957 et celle de 1997 (apparition d’acteurs afro descendants et l’évolution de l’accent ricain). cliquer sur le lien puttlocker pour visionner.

    les vieux films, ça bouge moins dans les yeux mais ça percute sec dans les neurones.

     

    • #548312
      le 05/10/2013 par Louve de France
      Films de France, quand la France fait son cinéma !

      Bonjour Mouloud,

      Bonjour de l’Angleterre. Just merci pour votre commentaire vraiment tres beau ou vous ecrivez la decadence et la destruction du cinema sous le joug ideologique de la globalisation. Merci de parler de "Raisins de la Colere" de John Ford ( " The Grapes of Wrath" en Anglais). Je connais tres peu le cinema Francais, just Patrick Dewaere puisque il est connu ici en Angleterre mais on accepte mal ce film ou il a des actes sexuels avec une tres jeune fille (" beau pere", je crois ). Peut etre les Anglais sont parfois trop vite sous le choc. Pas comme chez vous...Oh, vous oubliez de citer La Grande Vadrouille ! Dans ce film ils boivent, ils ronflent et ils mangent. C’est un tres beau film, drole et touchant. Parfois je regarde et je pleure grace a cet extraordinaire acteur Francais : Bourvil (il joue dans des films americains aussi).. Tres just aussi ce que vous ecrivez sur les evolutions de la langue Americaine dans les films et sur l’apparition des Afro. Merci pour ce que vous apportez. Avant , dans l’ancien monde disparu que je jamais connu malheureusement, les cineastes etaient grands et enfantaient de beaux fims. Aujourd’hui c’est de la veritable merde. Ces cineastes la sont tout petits. Il restera rien de aujourd’hui. Rien


    • Très bon.
      « les vieux films, ça bouge moins dans les yeux mais ça percute sec dans les neurones. »


    • #552083

      Juste pour te saluer Louve de France. Ta réponse m’a touché.


  • Précision : je suis absolument fan des films de Gabin, Bourvil, Fernandel et de tous ces acteurs à tripes, qui n’avaient pas spécialement besoin d’une super belle gueule ou de "buzz" à répétition, pour exister.

    Je soutiens donc inconditionnellement, toute promotion de ce genre de films.

    Pour autant, je n’en oublie pas que nous sommes cernés d’ennemis de la nation française, de ces dégénérés anti-France qui pourraient nous objecter que finalement, l’extrait choisi, nous montre, somme toute, deux franchouillards ayant un penchant pour la dive bouteille.

    Ceci, pour suggérer à ces "promoteurs" du cinéma français d’antan, d’un peu mieux mieux choisir les scènes qu’ils mettent on line.


  • les visiteurs sont pas mal pour les film années 90


  • #548158

    C’est vraiment d’actualité : "Si la connerie n’est pas remboursée par les assurances sociales, vous finirez sur la paille". Cf tous les jean-foutre subventionnés d’aujourd’hui !


  • Ça change des benguigui, bruel et autres sans talent...


  • #548171

    Vive la chronique mensuelle du 7ème art !
    Décidemment E&R, c’est vraiment du top niveau !
    Merci à vous pour ces partages.

    MD


  • #548173

    Elle est belle, la baffe que reçoit Paul Frankeur !
    J’ai pensé à Valls .....


  • J’ai toujours trouvé la démarche de Camel remarquable, et de fils de France en général, car ils ne font pas de politique, ou pas que, mais aussi de la culture, et c’est comme EetR, une réinformation totale, y compris sur ce qui fait l’identité d’un pays, c’est-à-dire sa production artistique. Bravo à Camel, ça c’est de l’initiative, car on ne peut connaître et aimer son pays qu’en en connaissant son cinéma, ces musées, sa musique, son architecture ou sa peinture.

    Encore une fois, fils de France touche juste, et je suis très émue en écrivant ces mots, car leur intelligence est la plus silencieuse médiatiquement, mais la plus juste dans les faits. Bravo à toi, Camel, un compatriote..


  • #548234

    Un singe en Hiver, énorme, même les gosses (9 et 11 ans) se sont bidonnées.


  • J’espère qu’ils penseront à chroniquer "les enfants du paradis".


  • #548324

    Un grand moment... parmi tant d’autres ! Gabin était génial, tout simplement. Ces acteurs populaires était capables de transformer une beuverie entre copains ou n’importe quel tranche de vie en une odyssée pleine de poésie. C’était avant le basculement vers les chochottes qui analysent leurs névroses et nous emmerdent avec leur incapacité à vivre.


  • #548418

    Ah Gabin, un des grands symboles de la France éternelle. Un singe en hiver un film d’une grande poésie ; toutes les vrais valeurs sont là ceux qui y voient une apologie de l’alcoolisme n’ont rien entravé. Il s’agit là du génie à la Française dont parle souvent Monsieur Soral. Deux types aux cœurs et aux rêves trop grands et donc toujours en décalage.
    Je conseil aussi Rue des prairies. Sur un autre sujet.

     

    • Gabin était très bon à ses débuts. Je trouve que sur la fin, il cabotinait un peu, mais ce n’est là que mon opinion...Mon préféré reste "le président"...
      Sinon, parmi les grands acteurs à signaler, pour ne pas les oublier- comment le pourrait-on ?- je pense à henri Fresnay, Charles Vanel, Paul Meurisse...de très bons comédiens, bien français, à la diction parfaite.


    • #549750

      je pense à henri Fresnay, Charles Vanel, Paul Meurisse



      Tu veux dire Pierre Fresnay, un acteur magique, d’une élégance rare (Marius chez Pagnol, Capitaine grandiose dans La Grande Illusion, vieillard colérique dans Les Vieux de la Vieille...), inquiété sans trop de suites à la libération pour son pétainisme. Tu penses peut-être à Henri Frenay, résistant très à droite (fondateur de Combat), parti à Londres avec Emmanuel d’Astier de La Vigerie (son équivalent à gauche si on peut dire) : des hommes d’honneur.


  • #548478
    le 05/10/2013 par Bé Hache Elle
    Films de France, quand la France fait son cinéma !

    Merci pour la vidéo. Cela m’a rappelé une certaine époque de ma jeunesse où l’on pouvait voir ces films sur les chaînes de la télévision publique.
    Et à Noël, je me souviens avoir vu un film qui m’avait énormément ému : Jésus de Nazareth.

     

    • D’accord avec vous pour dire que le film "un singe en hiver" avec Gabin est un must...


    • "On ne salut plus, on ne connais plus, on méprise" super phrase....


    • @Bé hache elle
      moi aussi je me souviens des nombreuses diffusions sur la télé publique de Jésus de Nazareth à Noel ( c’était au début des années 80,j’étais encore qu’une gamine).Ce film m’a tellement marquée et encore aujourd’hui ,c’est le plus réussi de tous parmi les nombreuses adaptations sur la vie de Jésus ( paix sur Lui).Robert Powell est époustouflant en Jésus ,avec son regard bleu profond, qui vous transperce le coeur ... !
      Seul hic ,j’ai été longtemps traumatisée par la scène de crucifixion encore maintenant ( rien que le mot fait frémir).
      je l’ai revu il y a deux ou trois ans ,le jeu d’acteur de Robert Powell est tellement magnifique que toute la douleur qu’il porte en lui se concentre sur son visage et ses yeux surtout, pas besoin d’en faire trop ( comme dans le film de Mel Gibson où là c’est vraiment trop gore !).


  • Des intrus se sont glissés dans cette liste de bon acteurs français, lesquels ???! :

    Gabin, De Funes, Timsit, Blier, Sy, Belmondo, Boon, Elmaleh, Chabat, Lefevre, Boujenah....


  • J’adore,c’est ça ma France avec le cinéma de Marcel Carné aussi.

    Le vrai langage propre au français et non américanisé d’aujourd’hui.


  • #548656

    Il y a deux ou trois ans, après avoir décidé subitement de passer un week-end au bord de mer en Normandie dans la région de Deauville nous avons galéré pour trouver une chambre d’hôtel à cause du festival du film américain. L’office du tourisme nous a indiqué le seul hôtel avec une chambre disponible, à Villerville. Nous avons appris le lendemain que le film "Un singe en hiver" avait été tourné en partie dans cet hôtel tenu par Jean Gabin.
    Ce fut un week-end très agréable dans cette commune paisible et l’occasion de découvrir ce film en revenant chez nous.


  • Sûr, ça avait de la gueule ! ça me rappelle un sketch des inconnus sur l’évolution du cinéma, avec le critique gay du tout Paris et le critique bobo ! :
    http://www.youtube.com/watch?v=hVzr...


  • Un singe en hiver, c’est une production E & R ?


  • #549316
    le 06/10/2013 par TousEnfantsDeDieu
    Films de France, quand la France fait son cinéma !

    @Louve de France,
    moi aussi je suis toujours emu de lire vos commentaires, vous vous exprimez dans un francais parfait. A chaque fois que je vous lis je me rend compte que le patriotisme n’a pas de frontieres et je me sents plus proche de vous que bien des personnes de mon entourage.
    Aussi je vous souhaite tout le bonheur du monde et j’ajoute vive l’Angleterre de Louve de France et vive la France de tous les patriotes.


  • Un digne héritier d’Audiard : Alexandre Astier, il faut absolument voir les épisodes longs de Kaamelott c’est à dire les saisons 5 et 6. Du rythme, de la tenue, la science du détail. Le seul exemple en France depuis très longtemps de cet art des seconds rôles (Chesnais et les sénateurs romains !), de la précision des dialogues, etc.
    (on peut même les voir directement car dans les saisons précédentes c.à.d. les épisodes courts il n’y a pas vraiment d’histoire, et il y a du très bon mais aussi du très dispensable).

    Sinon il y a depuis les années 90 un style jem’enfoutiste et nonchalant dans les films français, comme si ça faisait bien de se ficher de tout. Ils ne croient pas à leurs plans, dialogues, scènes, jeu. C’est comme des tables qui tanguent. En fait ils suivent ça par mode, et c’est précisément ça, le problème ! Si c’était une nonchalance pour de vraies raisons artistiques, d’accord (à ce moment-là ce serait donc une nonchalance apparente, et en réalité très travaillée, comme Cassavetes), mais là ils ne savent pas pourquoi ils sont jemenfoutistes, c’est la mode qui pense pour eux. Ils font des films exactement comme les journalistes parlent : ils ne croient pas à ce qu’ils disent (ils n’ont pas pensé), donc ils disent tous la même chose, donc ils ne disent rien.
    P.ex. dans les polars actuels, on dirait que les acteurs ont tous la gueule de bois et le caméraman aussi. (Roschdy Zem semble être abonné à ce genre de films...) Et toujours des faux durs tirant la gueule, habillés tout en noir, trop forcé pour être honnête... Chez Olivier Marchal qui a pourtant de bonnes influences, il y a trop souvent ça, il se laisse avoir par la mode de la déprime nonchalante. Mais chez Ventura, Delon, Gabin, il y a quelque chose qui dépasse l’époque, et qu’on ne trouve plus aujourd’hui.

    En fait chez les gens de cinéma du passé il y avait aussi un esprit de l’époque, qu’ils suivaient même sans s’en rendre compte, sauf qu’il était au soin des choses, à la tenue. C’était donc beaucoup plus facile de faire de la qualité tout en suivant cet esprit. Alors qu’aujourd’hui, pour en même temps suivre l’esprit de l’époque (le jemenfoutisme) et faire de la qualité... c’est plus dur !

     

    • P.S. et je précise au cas où, si vous êtes tombés sur des Kaamelott de 3 min et qu’ils n’étaient pas drôles, ne vous fiez pas à ça, il y a vraiment un saut qualitatif avec les livres 5 et 6, ça devient du cinéma, et ça joue sur la longueur. Cette série a commencé dans le format "shortcom" de M6 où il y a souvent de l’horripilant (j’ai envie de flinguer ma tv si je tombe sur ce truc "scènes de ménages"...), mais ça s’en est émancipé.

      Quant aux acteurs français d’aujourd’hui il ne faut quand même pas exagérer, il y en a de grands, Dujardin avant tout. Enfin quand il fait du comique ; je ne sais pas ce qui lui passe par la tête à faire ses Mobius et Nicole Garcia, on ne voit même pas 1% de son potentiel, c’est comme si De Niro décidait tout-à-coup de faire de la figuration.


  • #550735

    @jacqueline et goy pride............j’avoue que depuis 1992, je n’ai pas mis le pied dans un cinéma, beaucoup aussi en raison de la " bâtardisation " de la société il faut le dire, je préfère savourer les films sur la téloche (tiens, c’est quand même utile une télé)...sûr que tous ces grands films et grands acteurs, y a pas photo...pour les passionnés de cinéma classique il y a quand même ARTE, une des dernières chaine publique à remplir son office et qui diffuse de très grands moments de cinéma !..........pour jacqueline, juste avant de vous lire, je pensais moi aussi à Michel Serrault qui pour moi est un pur génie !....bonne journée à vous.


Afficher les commentaires suivants