Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Fin de l’obligation de la maîtrise de la langue du pays d’accueil dans le cadre du regroupement familial

Les pays membres de l’Union européenne ne pourront bientôt plus avoir des exigences en matière de maîtrise de la langue nationale lorsque des étrangers viendront s’y installer pour rejoindre des membres de leur famille déjà présents dans le cadre du regroupement familial, par exemple, rapporte le site Europa Nu, qui le tient de l’agence de presse néerlandaise ANP.

C’est ce qu’a décidé un important conseiller de la Cour européenne de justice de Luxembourg, lorsqu’il a dû trancher sur le cas d’une femme turque qui avait tenté de rejoindre son mari installé en Allemagne, et à laquelle le gouvernement allemand avait refusé la résidence dans le pays au motif qu’elle ne maîtrisait pas les rudiments de la langue allemande, lui demandant d’apprendre des notions d’allemand avant de postuler à la résidence en Allemagne.

L’avocat général a estimé que cette demande était contraire aux règles et accords que l’Europe a conclus avec la Turquie.

Dans la plupart des cas, les juges de la Cour européenne suivent l’opinion de l’avocat général, précise le site.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • ce qui est tout a fait normal puisque un allemand n’a pas a parler turque pour s’y installer avec ses enfants

     

    • Non, ce n’est pas normal de vivre dans un pays et de ne pas en parler la langue correctement, quel que soit le pays !


    • Ce qui est, au contraire, anormal, dans n’importe quel cas. L’étranger doit (devrait) s’assimiler, un point, c’est tout.


    • La différence, c’est que les turcs qui s’installent en Allemagne n’ont pas tout à fait le même profil que des allemands s’installant en Turquie.
      Si tu veux d’un monde où chacun passe d’un pays à l’autre au fil des crises et où on vit les uns à côté des autres sans même se comprendre...


    • Votre propos est un sophisme !
      Si la Turquie n’exige pas de parler turc pour s’installer en Turquie, cela est son droit et si l’Allemagne exige de parler allemand pour s’installer en Allemagne, c’est son droit !
      Il existe beaucoup plus de turcs qui ont le souhait de vivre en Allemagne que l’inverse (tout comme les algériens par rapport à la France ou des pakistanais par rapport à la Grande Bretagne)


    • encore un commentateur qui confond la vie et le tourisme....des allemands qui partent vivre en Turquie, sans parler turc ça doit pas courir les rues, c’est , comme toujours la théorie du poisson-volant : un jour, un allemand est allé s’installer en Turquie, il ne parlait pas turc ! pendant ce temps,6 millions de turcs sont allés s’installer en Allemagne sans parler allemand, c’est pareil, moralité, le poisson-volant est un oiseau...CQFD


    • Je confirmes que ce n’est absolument pas normal, sauf pour pour des raisons professionnelles ou étudiantes et encore... même dans ces cas, il est fortement conseillé de maitriser, ou d’avoir au moins des notions, sur la langue du pays dans lequel tu travailles ou tu étudies.


    • Arretez deux secondes les conneries : si demain vous êtes mariés avec une étrangere qui ne parle pas le français, que par exemple vous auriez rencontré dans son pays d’origine, vous seriez bien content qu’elle puisse venir vivre en France ou ailleurs avec vous...

      Et c’est vrai que la plupart des pays du monde ne demandent pas aux conjoints étrangers qui s’installent dans le pays de parler leur langue... et heureusement : imaginez un peu devoir apprendre le chinois pour pouvoir résider en Chine avec votre épouse.

      C’est du n’importe quoi.

      Ce qui ne m’empeche pas d’être opposé à toute ouverture des frontieres, à l’Europe, et au flot d’immigrés de tout horizons qui inonde de plus en plus notre marché du travail, tout secteur confondu, et autres problèmes que cela comporte.


    • 1/ Ne pas confondre tourisme et immigration SVP

      2/ ne pas confondre immigrations du passé (les Vikings étaient quelques milliers, les Francs étaient quelques dizaines de milliers, les Arabes envahissant l’Egypte étaient 20 000) avec immigration de masse (des millions entrent en Europe chaque année (200 000 par an en France...officiellement)

      3/ Ne pas confondre immigration de travail avec immigration de peuplement :
      il y a un siècle, les Polonais, Italiens etc... étaient des hommes venant travailler en France, ils épousaient des Françaises, et leurs gamins étaient de langue maternelle française.
      Aujourd’hui, l’immigration est à 75% du fait du regroupement familial : un ouvrier vient, puis il fait venir 1 femme (ou plus) et des enfants non-travailleurs...(originaires du même pays voire du même village que lui : bonjour l’ouverture aux autres)
      ...bref les français doivent se métisser, mais les immigrés de masse sont communautarisés...


  • Le seul motif qui justifierait cette décision juridiquement c’est le droit au respect de la vie privée et familiale ( article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme). Ne pas séparer les membres d’une famille. Le problème de ces grands principes c’est qu’ils peuvent être interprétés très (trop) largement en fonction de la politique en vigueur au sein des institutions européennes...

    Qui plus est, la législation liée au droit de séjour, à l’acquisition ou à l’attribution de la nationalité, à la condition des étrangers de façon générale était l’un des derniers bastions de la souveraineté des Etats membres. Si l’UE commence à y toucher, on est foutu.

    Si cette décision fait jurisprudence, les Etats seront obligés d’accepter les membres de la famille d’une personne étrangères en situation régulière de résidence sur leur territoire. (conjoint enfant et, en fonction des pays, neveux, nièces etc)

    Or, c’est totalement impensable d’octroyer un droit de résidence à des personnes qui n’ont pas les bases linguistiques suffisantes. A moins de les obliger à suivre une formation une fois arrivés. ( ce qui serait coûteux.)

    La seule solution serait de durcir les conditions liées au droit au séjour et à la résidence des étrangers en France. Ou alors, plus radicalement, de faire jouer la clause de retrait de l’article 50 du Traité de Lisbonne et de quitter cette maudite Union européenne.

     

    • je préfèrerais quitter cette maudite U.E...en misant sur le fait que nous serons suivis par nos voisins italiens et espagnols, par exemple....ce serait un bon début d’affranchissent, mais pas sûr que l’oncle Sam ou peut-être Shmuel (c’est un peu le même personnage) voit çà d’un oeil bienveillant !


  • Sens dessus dessous et l’inverse de son contraire.

    Après les hommes avec un vagin et les femmes avec un pénis : les Français qui ne parlent pas le français.
    Quelques pronostics pour la suite : La semaine de huit jours, la nuit en plein jour, le gentil bourreau et noël… le 34 aout. A suivre…

    Libre selon l’esprit. ^\

     

    • Pour un patriotisme linguistique :

      un français qui ne parle pas français n’est pas français tandis qu’un anglais qui parle anglais n’est pas forcément anglais ce qui n’est pas pour déplaire aux allemands qui considèrent qu’un allemand est un allemand lorsqu’il parle allemand... mais pas nécessairement car l’inverse est également accepté, enfin vous voyez bien de quoi je parle ? faut qu’il soit allemand de toute manière sinon il n’est, pour ainsi dire, pas allemand. Par conséquent, aller jeter un oeil en turquie et vous verrez qu’un turc c’est un turc qui parle le turc et inversement symétrique : un-non turc qui parle non-turc est un non-turc. Lui suffit-il de parler turc pour être turc ? eh bien non car être turc c’est parler turc... mais pas toujours, c’est vrai... d’autant plus que pour le savoir faut parler turc... ou pas d’ailleurs ...

      Car en vérité parler une langue revient à parler une langue, ni plus ni moins. C’est à dire que... Par exemple, prenez le belge, il parle français mais n’est pas français donc logiquement parler français ne suffit pas à être français bien que parler français vous y aide un petit peu, faut bien l’avouer. Maintenant la question judicieuse qu’il faudrait se poser serait effectivement de savoir si un anglais parle américain ou si un américain parle anglais, qui de l’un ou de l’autre est plus anglais que l’américain sachant qu’il est probable que l’américain soit plus américain que l’anglais et évidemment que l’anglais est plus anglais que l’américain ?
      La réponse paraît evidente mais détrompez-vous la langue ne fait pas toujours le beau parleur car bien parler nécessite de maitriser la lanque dans laquelle vous parlez, certes, mais si vous décidez de parlez avec les mains qu’advient-t-il de votre identité ? là pour être franc je suis un peu confus. Je dirais pour finir que parfois e silence vaut davantage que la parole et donc dans ce cas là peu importe que l’on soit anglais ou américain ou encore français car le silence est universel bien que, si l’on en croit les acousticiens et autres physiciens acoustique, il n’existe pas réellement car selon eux le 0db absolu est une donnée purement abstraite. Donc ma seconde conclusion, que l’humanité se taise à jamais et nous n’auront plus jamais de problème d’identité.

      Savoir raisonner, c’est savoir bien raisonner ! j’espère que ce raisonnement bien raisonné vous convaincra de la puissance de la raison, pour peu qu’on veuille l’employer de manière raisonnée.


  • Il faut rectifier dans l’article :
    On ne dit pas « la Cour européenne de justice de Luxembourg » mais la « Cours de justice de l’union européenne » (CJUE).

    Également à la dernière phrase « les juges de la Cour européenne suivent l’opinion de l’avocat général », ce terme n’est pas exact, car lorsqu’on parle des juges de la Cour européenne cela renvoie aux juges de la Cour européenne des droits de l’homme (qui font respecter convention européenne des droits de l’homme) alors qu’ici il est question de la Cour de justice de l’union européenne (qui fait respecter le droit de l’union européenne).


  • Il parait même que pour s’installer au Darfour on n’a pas besoin de connaître la langue !!!
    Plus sérieusement, un pays plus avancé économiquement doit forcément se protéger davantage quant à l’installation de personnes venant de pays socialement moins intéressant !
    C’est une constatation que seuls des personnes aveugles ou mal intentionnés peuvent contester. Donc, en raisonnant par l’absurde, ma première phrase !


  • rien de tel pour favoriser le communautarisme.

     

    • Ben oui , mais VOULU et ENCOURAGÉ par les dirigeants ... Plus tu divises et favorises le repli communautaire , plus tu règnes en maitre sur les individus , ça facilite grandement l’asservissement des populations .
      C’est exactement la même procédure avec les nations qui vont être détruites par les régions , elles mêmes à la merci plus facilement d’un pouvoir européen.
      Et c’est aussi l’éclatement des valeurs " morales" au sein des familles ou groupements d’individus remplacées par d’autres canons qui vont avilir toute une société " eclatée" , et contribuera à l’individualisme forcené pour mieux diriger l’ensemble.
      Economiquement, financièrement , on pourrait dresser les mêmes procédés ...le TRUC marche pour tout ! En fait c’est le vieil adage " diviser pour mieux régner " ... Rien de nouveau ...sauf qu’avec les structures en place et les moyens de com actuels ça décuple la force de l’axiome . Et sans vouloir en remettre une couche , mais ceux qui instaurent patiemment et visiblement depuis quelques centaines d’années ,ce nouvel Ordre mondial : c’est pas les premiers venus ! ( le plan est en phase finale quand même ! Reste plus qu’à porter l’estocade ! Mais ils sont obstinés et patients ,et se disent que le ...temps travaille pour eux ) Heureux ceux qui croient véritablement en Dieu ! Pour les mécréants , reste peut être la bonne étoile ! Ou ....A vous de voir !


    • Cela a au moins le mérite de faciliter le retour dans le pays d’origine.
      Ne pas s’assimiler c’est s’exclure soi-même de la société. Donc le retour devient une nécessité.

      A l’inverse, un régime universel républicain me dérange lorsqu’il impose à la majorité des citoyens des politiques et des cultures étrangères, pour trouver un compromis et faire surtout plaisir à des minorités, dans un pays qui n’est plus souverain et qui est donc voué à être dissous dans un acide mondialiste/babélien.

      Un régime unique n’est pas du tout adapté à une société multiethnique (chaque ethnie à ses propres besoins et idéaux). Le communautarisme est donc un moindre mal. Sinon l’idéal étant le principe : un peuple, une terre, afin qu’un seul régime apporte un ordre stable à la société, qui, donc, contente la majorité des citoyens.


  • Je dirais même plus : je pense qu’il est temps d’imposer aux peuplades des pays d’accueil de maîtriser toutes les langues des immigrants qui viennent s’installent chez eux de plein droit. Ça relève tout de même de la plus élémentaire courtoisie, et ça leur permettra de se cultiver un peu.


  • Celui ou celle qui émigre vers un pays étranger doit savoir se montrer reconnaissant envers le pays d’accueil qui accepte de lui ouvrir les bras pour bénéficier d’une vie meilleure. L’immigré doit savoir respecter son pays d’accueil en respectant, la langue, la culture, les us et coutumes de la population locale. Cela passe par l’apprentissage de la langue du pays d’accueil. On ne demande pas à l’immigré d’abandonner sa langue, sa culture, sa religion, on lui demande juste que cela reste dans la sphère privée. Un Kosovar qui vient habiter à Genève doit savoir parler français. Un Turc qui vient habiter à Zurich doit savoir parler allemand.


  • Et allez, comme par hasard, déjà qu’en France l’examen à la nationalisation a été revu à la baisse, maintenant on nous sert ça...Mais voyons cette nouvelle de façon positive, beaucoup plus lent/difficile de manipuler les arrivants qui viendront avec leur coutume, donc quelque part ça laisse une marge de manœuvre...

    Mais bon de toutes façon plus je vois les news tomber (comme celle des gays, de l’ukraine etc) plus je suis persuadé que c’est pour bientôt...


  • Je vais me faire un peu l’avocat du Diable…

    Ce qui justifie la défense de la Nation et de la Famille est le fait que ces dernières structures offrent des relations sociales qui ne sont pas basées sur le contrat d’usure.

    Le français est une langue difficile et dans beaucoup de régions on parle encore des patois et non le français. La maîtrise de la langue ne justifie pas de séparer un Français de son épouse. Le lien du mariage doit être au moins aussi sacré que celui de la nation. D’après la religion il l’est d’avantage.

    Ce qu’il est urgent de protéger c’est la famille. Il faut durcir les contraintes liées aux divorces (responsabiliser les époux) et mettre les mariages blancs hors la loi.

     

    • Déjà, on ne parle pas que de la France mais aussi des 27 autres pays membres de l’UE. Donc ça concerne aussi l’Allemagne, la Belgique,... Et puis, on ne pas pas comparer un Breton qui est né en Bretagne et qui parle breton avec ses amis dans le bistrot du village mais qui connaît sans doute aussi bien le français que vous et moi, avec un Pakistanais qui s’installe en France et qui refuserait d’apprendre le français.


    • Un Français qui épousait une étrangère pouvait déjà la ramener en France comme il voulait, c’est une mesure qui ne concerne que le regroupement familial des étrangers qui ont immigrer en Europe légalement.
      C’est pour ça qu’on a beaucoup de mariages blancs, les couples se marient à l’étranger, ils doivent vivre ensemble 1 ou 2 ans puis ils divorcent et la partie étrangère peut se maintenir sur le territoire, qu’elle est pris la nationalité ou pas.


  • La meilleure façon de régler ces problématiques ou mieux, de les prévenir, est l’arrêt de l’immigration. Cette politique du "cas par cas" est coûteuse (procédure) et manifestement hypocrite car elle revient en dernière analyse à faire valoir systématiquement des critères humanitaires au détriment de l’application de la loi.
    S’il y a des conséquences à gérer ensuite sur le plan économique ou démographique, on les gérera. Elles seront de toutes façons moins graves que l’abandon progressif de notre langue et la mort lente par dissolution dans ce magma multiculturel informe. Tout le reste pourra être remis en place par du travail et des efforts, mais le déracinement démographique et culturel est un processus historique irréversible.

    L’assimilationnisme est un combat d’arrière-garde, symbolique et perdu d’avance, car nous sommes allés trop loin dans l’acceptation du différencialisme et du communautarisme. Je dis ça à l’attention des autruches souverainistes qui ne vont pas manquer de me répondre qu’il faut d’abord s’occuper en priorité de la "monnaie", du "sionisme", de "l’américanisation", de "la loi de 73", etc.


  • Dans l’esprit je suis d’accord avec cette loi.
    On peut très bien imaginer qu’un/e Français/e qui suit son conjoint aux États-Unis n’ait pas à passer une épreuve d’anglais.
    Le problème est le contexte d’immigration de peuplement massive de population extra-européenne en Europe, où cette mesure permettait (sans doute) d’en limiter l’ampleur.

    Le contexte impose de renoncer à des idéaux absolus.


  • Les étrangers ne devraient pas trop se réjouir de cette décision car les étrangers qui vont débarquer dans leur pays d’origine ne seront pas obligés, eux aussi, de maîtriser la langue nationale de leur pays d’origine. Ils parleront anglais.


  • Ils annoncent cette mesure comme facilitant le regroupement familial pour les étrangers, mais quand ils parlent d’ "étrangers", il faut comprendre "Juifs" ; c’est ainsi qu’un Juif du Chili, ne parlant pas un mot de Français, pourra plus facilement venir s’installer en France où réside son épouse française .


  • Je ne dirai qu’une chose : Tour de Babel

    Comprenne qui pourra...


  • Là ça commence vraiment, mais alors vraiment, à partir en vrille. L’UE est une destruction des nations européennes, il est urgent de s’en débarrasser au plus vite. Là ça va vraiment trop loin.


  • C’est ridicule d’exiger ça puisque c’est sur place en immersion qu’ils apprendront à parler !!
    Surtout qu’il s’agit d’arrivée dans un pays de manière légale ... même les sans papiers cherchent à apprendre la langue du pays dans lequel il vont passer le reste de leur vie.
    Enfin c’est impossible de mettre ce genre de mesure en place.


  • c’est pas grave , un pays c’est juste un hôtel


  • Le but de cette manoeuvre est d’imposer l’anglais comme langue de l’UE. Une langue que personne ne parle en Europe continentale....cela en serait presque comique, si ce n’était si tragique.


  • Les lois turques sur l’immigration en Turquie ne concernent que la Turquie. C’est quoi cette ingérence dans la politique intérieure Allemande ?


  • Ses enfants choisiront peut-être Allemand en deuxième langue à l’école !
    Si l’UE l’autorise !


  • Ma femme doit venir en France et elle suit des cours de français pour avoir son visa je trouve ça normal car je suis français et je veux qu elle soit intégré

     

    • @annakin

      Comment avez-vous fait pour l’épouser, votre femme ? Serait-ce par le regard ou par le sexe que vous avez prononcé vos voeux ?Et si votre épouse était une sourde-muette, la feriez-vous passer un examen de langue avant de pouvoir convoler en justes noces ?

      L’avant-garde de nos troupes d’élites, contrairement à ceux qui parlent de "république" en criant sur tous les toits de la Nation Française être liés jusqu’à la moelle à des pays étrangers, appartient à ce que nous appelons chez nous, depuis Louis-Philippe, LA LEGION ETRANGERE, composée majoritairement d’étrangers, comptant 11 régiments, 7.699 combattants issus de 180 nationalités différentes, cas unique parmi tous les pays occidentaux ?

      La "couleur du sang" que l’on verse pour une terre ou un pays ne se détermine que par rapport à la bannière derrière laquelle on se bat. Il en est de même pour la sueur que chacun d’entre-nous verse pour le développement économique, l’épanouissement et le rayonnement culturel de ce pays à travers le monde, par l’art, la musique, les nouvelles technologies etc... ; tout cela compte, la langue venant en appoint mais ne suffisant pas toute seule, pour effacer la haine et les aigreurs qui inondent certains coeurs. La langue française appartient à tous les francophones du monde ; même avec notre voisin le plus immédiat, nous sommes des autres. Et l’autre ou les autres ne sont pas forcément des ennemis, vainquons d’abord tous les démons que nous avons en nous, lesquels nous rendent prisonniers de notre propre corps et de notre propre esprit.

      Soyons comme Dieudonné !

      Pour une réconciliation nationale et dans l’égalité, nos différences ne doivent tendre que vers l’Humain. .


  • Le but est d’imposer, en douce, l’anglais comme langue vernaculaire au sein de l’UE :ainsi l’on pourra exiger d’un français qu’il aile honorer un CDD de 3 mois au Portugal, ou d’un Italien qu’il aille trimer en pologne pour quelques mois...ou faciliter l’arrivée massive d’ingénieurs Chinois ou Indiens en Europe etc.


  • Bientôt ce sont les européens qui feront la queue pour immigrer en Turquie... Et tout ceux qui ont traités les immigrés turcs avec arrogance et fierté mal placée feront tellement une sale gueule que ça en sera bien marrant.


Afficher les commentaires suivants