Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Formé en Israël ? Le braqueur Redoine Faïd devient célèbre à Tel-Aviv

« Dans sa cavale, Rédoine Faïd a reçu un soutien totalement inattendu, celui de Béatrice Dalle. L’actrice a posté un message sur son compte Instagram pour se féliciter de cette évasion : "Que Dieu te protège. Bravo Rédoine Faïd ! Toute la France est avec toi, enfin moi en tout cas, c’est sûr... Au revoir le pénitentiaire, au revoir... Bordel, je vais danser le Mia pendant des heures pour fêter ça". » (Source : Closer)

Le braqueur Rédoine Faid s’est échappé de prison ce dimanche [1er juillet 2018] vers 11h30. Ce soir la télévison israélienne lui a consacré un prime time. Redoine Faïd aurait, selon des sources sérieuses de IsraelValley, entretenu, à la fin des années 90, un lien étroit avec la mafia israélienne. Intox ? Nous ne ne savons pas si comme l’affirme un journaliste : « Il avait “fait le projet” de se convertir au judaïsme afin de pouvoir s’installer dans l’État hébreu ».

 

Le journaliste Frédéric Ploquin avait évoqué la question sur son blog hébergé par Marianne. À propos de sa disparition – début 2011 – consécutive à un braquage raté qui s’est soldé par la mort d’une policière municipale, il écrivait ceci :

« On le disait en Israël, pays où il s’était adroitement replié lors d’une première cavale, prompt à porter la kippa et à apprendre l’hébreu. Autodidacte du braquage, il avait vite appris, peaufinant son savoir technique auprès d’un ancien militaire israélien. Et s’était rapidement hissé dans le petit cercle des braqueurs de fourgons blindés, l’aristocratie du crime organisé ».

 

Selon BFM TV : « Le braqueur multirécidiviste Rédoine Faïd, 46 ans, s’est échappé du centre pénitentiaire de Réau en Seine-et-Marne, ce dimanche vers 11h30 à l’aide d’un hélicoptère. Il a été aidé de trois complices au total. Le déroulé de cette évasion spectaculaire.

 

Un pilote pris en otage

Tôt ce matin, deux hommes armés avaient pénétré dans un petit club aéronautique à Fontenay-Trésigny où ils ont pris en otage un pilote, lui demandant de se rendre à la prison. Vers 11h20, Redoine Faïd se trouve au parloir de la prison de Réau, en Seine-et-Marne pour parler avec son frère. Deux hommes armés font irruption dans la pièce demandant sa libération.

 

Le frère du fugitif en garde à vue

« Les deux hommes, vêtus de noir, cagoulés et portant des brassards de police, ont allumé des fumigènes des deux côtés de l’hélicoptère », raconte Martial Delabroye, du syndicat FO. Et d’ajouter : « Ils ont passé la porte qui menait directement au parloir à la disqueuse. » Il s’agit de personnes « très entraînés, professionnels et lourdement armés qui savaient où ils allaient », explique Yoan Karar, secrétaire général syndicat national pénitentiaire FO. Le frère de Redoine Faïd, qui se trouvait avec lui au parloir, a été placé en garde à vue dans la journée.

 

Un « commando très bien préparé »

Rédoine Faïd et ses complices parviennent à s’échapper à l’aide de l’hélicoptère. Ce dernier s’était posé dans la cour d’honneur de l’établissement, le seul endroit ne disposant pas de filet de protection, avec à son bord le pilote pris en otage et un troisième complice resté avec lui pendant que les deux hommes armés allaient chercher le prisonnier. D’après Nicole Belloubet, qui a fait un point sur l’enquête depuis la prison de Réau ce dimanche soir, ce scénario « hors normes » a été réalisé par « un commando très bien préparé » qui avait « sans doute repéré les lieux par le biais de drones ». « Il y a quelques mois, les services de l’établissement avaient repéré des drones qui survolaient l’établissement », a déclaré le ministre de la Justice, précisant que l’enquête devrait confirmer désormais le lien entre ces drones et le commando.

Lire l’article entier sur israelvalley.com

Sur le sujet, lire chez Kontre Kulture

 

Les liens entre grand banditisme, politique et renseignement, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

69 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants