Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Georges Malbrunot : la voix de ses nombreux maîtres

Georges Malbrunot, le journaliste du Figaro qui participait au voyage de presse organisé le 22 août par des milieux proches du régime, a rendu un premier article à ses employeurs. Intitulé « Les opposants syriens saluent la chute de Kadhafi », et publié sur le site du quotidien atlanto-sarkozyste, il reflète à merveille le profil intellectuel de son auteur, tout de bien-pensance sournoise et falsificatrice, qu’avait d’ailleurs pu apprécier sur place la délégation restreinte d’Infosyrie.

Si ça marche en Libye…

Comme le titre le laisse penser, Malbrunot essaie, en quelque sorte, de relancer par l’« exemple » libyen la contestation syrienne, une contestation qui, assure-t-il avec une mauvaise foi qui force presque l’admiration, « ne donne aucun signe d’essoufflement » ! Quand on a en mémoire un autre article, très récent, du même Malbrunot, où celui-ci constate, pour le déplorer, qu’il n’y a pas le moindre signe de contestation à Damas (voir notre article « La révolte invisible à Damas« , mis en ligne le 22 août), quand on sait que ce M. Figaro n’a pas vu non plus d’opposants – pas même la trentaine qui ont manifesté sous ses yeux – à Hama « bastion de la révolte », on se demande s’il ne tire pas ses analyses d’une séance d’hypnose atlantiste.

De fait, Georges Malbrunot ne parle pas de Hama dans son article, où de toute façon il n’a pas vu les « 500 000 manifestants anti-Bachar » naguère chantés par les désinformateurs de l’OSDH.

Non, il, préfère consoler ses lecteurs et employeurs de la lenteur des événements en Syrie avec l’accélération de l’histoire en Libye – encore que cette histoire semble déjà subir une légère décélération, mais passons.

Hélas, le journaliste le reconnaît assez vite lui-même, comparaison n’est pas raison, et Bachar n’est pas Kadhafi : « Les protestataires reconnaissent que le régime d’al-Assad tient le coup face à la rue » reconnaît lui-même Malbrunot. Et c’est vrai qu’en dépit de ce qu’il affirme au début de son papier, la « rue » syrienne tend à se vider d’opposants, ces dernières semaines, en dépit des encouragements incessants des très nombreux Malbrunot du P.J.F. (Paysage journalistique français).

Comme nous l’écrivions voici quelques jours, même les chiffres fournis par les cyber-propagandistes de l’opposition sont revus à la baisse : la plus grosse manif du vendredi 19 août aurait regroupé selon l’OSDH 20 000 personnes à Hama, estimation qu’il est très raisonnable de diviser par au moins deux, compte-tenu des traditions de « lyrisme révolutionnaire » des correspondants locaux de Rami Abdel Rahmane (voir notre article « Un vendredi très attendu », mis en ligne le 22 août). On verra ce qu’il en est vendredi 26, mais il est sûr et certain que la contestation n’est vraiment plus à son zénith.

Plaidoyer pour la guerre

Du coup, dans la deuxième partie de son article, Georges Malbrunot développe l’idée, en se cachant à moitié derrière les déclarations d’opposants vraiment de moins en moins syriens, que la solution pourrait être, malgré tout, une intervention de l’OTAN dans le goût libyen justement. Oh certes, les chancelleries occidentales y sont, en principe, hostiles, tout comme la Turquie, et même, le reconnaît à grand regret M. Figaro, les opposants syriens exilés qui « ne veulent pas apparaître comme les leaders irakiens portés au pouvoir par les chars américains en 2003 à Bagdad ».

Heureusement, indique Malbrunot, les « révolutionnaires de l’intérieur » n’ont pas ces pudeurs de jeune fille. Et de citer le jeune Ali de Deir Ezzor pour qui « le départ de Kadhafi montre que la solution militaire extérieure n’est pas forcément mauvaise ».

Et Ali, confessé amicalement par Malbrunot, de regretter que les émeutiers de Deir et d’ailleurs n’aient pas bénéficié de la couverture aérienne otanesque qui a déjà fait « merveille » en Libye. Et histoire de créer un mouvement d’opinion, l’homme du Figaro met dans la bouche de « nombreux Damascènes » (ha, finalement il en a trouvé ?) cette constatation angoissée : « Seuls on ne pourra pas le (Bachar) faire tomber ». Eh non !

Disons-le tout net, avec cet article, M. Georges Malbrunot passe du registre de la désinformation à celui de la propagande belliciste. Ce faisant, il renoue avec la grande tradition illustrée par ses aînés du Figaro et d’ailleurs, qui ont puissamment contribué, en relayant servilement les mensonges du Pentagone et de l’OTAN, à plonger l’Irak dans deux guerres et un blocus dévastateurs, et à faire bombarder pour la première fois depuis 1945 une nation européenne – la Serbie.

On ne sait pas si ce petit chef d’œuvre de journalisme de combat aura le même effet, mais on peut dire que son auteur a d’ores et déjà mérité la confiance de ses employeurs, soit, par ordre croissant d’importance et d’abjection, le groupe Dassault(1), le pouvoir sarkozyste, l’OTAN et le Département d’Etat américain.

(1) Et puisqu’on parle du groupe Dassault, il n’est pas indifférent de savoir qu’il vient de remporter, grâce à une intervention directe de Nicolas Sarkozy – qui a passé outre l’avis négatif unanime des plus hautes autorités militaires françaises -, un marché portant sur le remplacement du parc de drones de l’Armée de l’Air, son drone a lui ayant été développé en coopération avec la société Israel Aerospace Industries – au point qu’on parle de « drone israélien ». Ce coup de pouce de Sarkozy a ainsi permis à Dassault d’être préféré au groupe européen EADS et même aux Américains de General Atomics, qui avaient pourtant la faveur des militaires français. Voilà qui permet de remettre en perspective la qualité de l’ »information » que Le Figaro et ses petites mains fournissent sur la Syrie. Un quotidien plus que jamais voué à être la Pravda du sarkozysme, notamment en ce qui concerne la politique étrangère, du fait de ses liens incestueux avec l’Elysée, un grand groupe privé et les accointances de l’un et de l’autre avec l’Etat d’Israël.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #41391

    Le figaro a une histoire, ranimé en 1922 par François Coty, qui en fera un organe actif de propagande du régime national socialiste d’adolf hitler et financier des ligues fascistes en France.
    (1922, année de structuration des grands cartels industriels et financiers qui sponsoriseront les régimes fascistes en Europe.)
    La soumission des journalistes au grand patronat économique et bancaire ne date pas d’hier et peut se prévaloir d’une constance certaine. Les "Brinon" ont fait école, très rares sont ceux qui fournissent une information objective et encore plus rares les journaux qui la publie.


  • #41395

    Dire que nos impôts on servit de rançon pour sortir ce genre d’individu de la captivité....

     

  • De plus en plus je m’interroge sur la nature de ces personnes.
    Comment font-ils ces journalistes "de formation" pour avoir une telle conscience élastique en s’adonnant à la propagande, et se rendant par ce fait, complices de crimes odieux à l’échelle de plusieurs Guerres coloniales ?
    Tout cela pour le bénéfice d’une place de journaliste aisé ou je ne sais quoi qui leur permettent de se masturber sur leur carriérisme assouvi...


    Semblent t-il, ils l’ignorent encore, mais ils sont sur la liste des traitres à la Nation, qui, lorsqu’elle se sera reprise en main, leur fera payer très chère cette accointance avec la feue république bananière !

     

    • Tout simplement parce qu’ils n’ont de journalistes que le titre.
      Ce sont en fait des agents de propagande et de renseignement à la solde du pouvoir ; des fonctionnaires de la désinformation.
      De plus,cette désinformation institutionnalisée pesant sur les évenements de manière si puissante et absolue,elle permet au pouvoir en place de se renforcer encore et encore.
      Ainsi leur travail abject, renforçant un pouvoir illégitime, les met par conséquent à l’abri, d’une dissidence, presque mécaniquement et proportionnellement anéantie.La dissidence n’ayant quasiment aucune possibilité de faire contre poids en matière d’information. (ou si peu).
      Ces"presstituées" ayant évidemment tout intérêt à ce que le pouvoir-maquereau ne change pas.


  • Les Syriens sont trop gentils : ils ne devraient pas inviter de tels journalistes.
    Puisque l’opinion de ces journalistes est déjà forgée, qu’ils ne font preuve d’aucun sérieux, il n’y a aucun intérêt à les inviter.
    D’ailleurs, on devrait leur refuser un visa d’entrée pour que les choses soient claires. Après tout, ce serait déjà une réponse bien mesurée aux sanctions injustifiées prises contre la Syrie.

    Quant à Kadhafi, il n’a commis qu’une erreur et de taille : ne pas avoir d’arme nucléaire. Si tel avait été le cas, les bouffons de l’otan auraient réfléchi à deux fois avant d’envahir la Libye...

     

    • Ah, mais c’est là où ça devient pervers, si le gouvernement Syrien refusait le Visa à ce genre de journaliste, que n’entendrions nous pas à propos de censure, dénie de liberté de la presse et autres.


  • Pour être considéré comme « grand reporter » nos journaleux doivent mesurer plus 1m80,Malbrunot les fait-il ?


  • #41469

    dommage que les personnes qui détenaient malbrunot en irak n’aient pas eu l’esprit plus "aiguisé".


  • #41470

    Dans l’ouvrage de Thomas Gordon, il y a une excellente description du fonctionnement d’une campagne médiatique (pro-israélienne) orchestrée par le feu Maxwell, ce qui n’a pas empêché son assassinat par le mossad , pour cause d’arnaque bancaire gigantesque.
    Les journalistes n’ont aucune liberté puisque les quotidiens appartiennent à des groupes financiers mondialistes, si même ils ne sont pas cadrés par des représentants de ces lobbys, ils entretiennent une auto-censure directement liée à leur survie dans le métier.
    "Le monde" mène actuellement une campagne d’attaque massive contre le régime syrien qui ne peut que se comparer à la situation des années 30, ou les journaux Français détenus par le grand patronat industriel (tous) menaient une campagne de soutien à l’Allemagne nazie et stipendiaient à longueur de pages le régime soviétique.


  • c’est fou ! Comme dit Alterinfo on assiste de plus en plus à une Goebbelisation de l’information ....
    http://www.alterinfo.net/Tripoli-la-goebbelisation-de-l-information_a62902.html


  • voir la vidéo d’Alain Soral qui rentre de Syrie, il était la-bas avec georges malbrunot
    http://www.egaliteetreconciliation....


  • le jugement et tombé....coupable le monsieur ...la condamnation viendra plus tard ....