Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Guerre en Ukraine et exportations de blé : vers une grave crise alimentaire

Charles Gave, qui nous a déjà expliqué par le menu pourquoi l’Europe se tire un balle dans le pied, voire dans la tête, avec ses sanctions contre la forteresse économique qu’est la Russie, alerte ici sur la pénurie alimentaire qui pourrait sévir dans les prochains mois. Les hydrocarbures ont considérablement augmenté alors même que l’approvisionnement est assuré par la Russie, premier exportateur de gaz et deuxième de pétrole brut. Dans le cas du blé, dont la Russie et l’Ukraine sont deux gros pourvoyeurs au niveau mondial, c’est la baisse de disponibilité qui pourrait faire surgir une crise d’importance, avec donc une baisse de production et conséquemment une forte hausse des prix.

 

 

Liste des pays africains les plus dépendants de la Russie et de l’Ukraine pour leurs exportations de blé :

 

La même chose (avec une perte d’information) en carte :

 

Le pourcentage des importations provenant de Russie ou d’Ukraine ne disant rien de la quantité importée, voici une carte qui en montre le volume (mesuré ici en millions d’euros) :

 

De quoi créer une crise alimentaire de plus, qui aura d’autant plus d’impact dans les pays déjà fragiles. On pourra alors imaginer à partir de ces informations quels pays fourniront les bataillons de migrants des prochaines vagues déferlants sur une Europe dirigée par des immigrationnistes.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

L’Ukraine et la Russie figurent parmi les principaux fournisseurs mondiaux de blé. Depuis le début de l’invasion décidée par Vladimir Poutine, les exportations sont perturbées, les cours des prix s’envolent et l’inquiétude grandit dans des pays dépendant fortement de leurs importations de céréales.

 

[…]

- L’Égypte est la plus importante destination pour les blés russe et ukrainien, rappelle l’AFP. Ainsi, 85 % de ce qu’elle importe en blé vient des deux pays (62 % de Russie et 23 % d’Ukraine), selon les données de l’Observatoire de la complexité économique. La consommation de pain par habitant atteint 130 kg par an, bien au-dessus de la moyenne mondiale. Les plus de 102 millions d’Égyptiens, dont le tiers vit sous le seuil de pauvreté, subissent de plein fouet la flambée des prix des céréales et donc du pain.

[…]

[…] L’Égypte a aussi annoncé stopper pour trois mois ses propres exportations de blé et de farine, « ce qui va frapper d’autres pays, en particulier l’Érythrée, la Somalie et le Yémen », anticipe auprès de l’AFP l’ONG européenne Transport et environnement.

- En Tunisie, les prix des aliments grimpent également. Les habitants s’inquiètent. Les rayons de farine et de semoule sont pris d’assaut. La moitié du blé consommé dans le pays est importé. Il vient notamment d’Ukraine et de Russie. Le gouvernement assure cependant avoir des stocks pour trois mois.

[…] Le gouvernement subventionne largement les produits de base comme le café, le sucre, les pâtes ou la semoule. Le prix de la baguette n’a pas bougé depuis 10 ans (6 centimes d’euro).

Au bord de l’asphyxie financière et en grave difficulté économique, le gouvernement discute depuis février avec le Fonds monétaire international. Ce dernier pourrait exiger la fin de certaines subventions, une décision qui peserait lourd sur le budget des ménages.

- L’Algérie est l’État du Maghreb qui achète le plus de blé à l’étranger chaque année. La Russie et l’Ukraine font partie des pays qui l’approvisionnaient ces derniers mois. […]

L’Etat algérien a cependant un atout dans sa manche : il exporte du pétrole et profite de la flambée des cours mondiaux. Par conséquent, Alger se trouve « en capacité d’acheter du blé même avec la hausse des prix », soutient Sébastien Abis, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques, auprès de France 24.

- Le Maroc a importé plus de 4,5 millions de tonnes de blé en 2021, selon l’agrégateur de statistiques IndexMundi (contenu en anglais), qui se base sur les chiffres du ministère américain de l’Agriculture. La Russie et l’Ukraine figurent là encore parmi les fournisseurs. […]

Le gouvernement se dit toutefois prêt à importer des céréales de l’Union européenne ou de n’importe quelle autre région du monde, a rapporté la Société nationale de radiodiffusion et de télévision. Le pays fait face à une importante sécheresse, son économie est tributaire du secteur agricole, et il n’est pas à l’abri d’une révolte populaire. « Toutes les conditions sont réunies pour l’émergence d’un véritable mécontentement populaire qui représenterait alors une réelle menace pour la stabilité sociale », affirmait le quotidien Akhbar Al Youm (article en arabe), le 2 mars.

- [Au Soudan] Dans l’un des pays les plus pauvres du monde, les conséquences de la guerre en Ukraine pourraient précipiter la population dans une crise alimentaire aiguë. D’ici la fin de l’année, « 20 millions de personnes seront en insécurité alimentaire » sur 45 millions de Soudanais, assure à l’AFP David Wright, de l’ONG Save the Children.

D’une part, parce que « 86 à 87 % du blé du pays proviennent de Russie et d’Ukraine ». De l’autre, car l’invasion de l’Ukraine par Moscou a fait flamber les prix mondiaux au-delà des records de 2008, qui avaient déjà conduit à des émeutes de la faim, explique David Wright.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur francetvinfo.fr

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il faut tout d’abord condamner les criminels de cette crise alimentaire voulue et provoquée .Et les criminels nous les connaissons, Madame VanDer Machin en tête et ensuite toute la ribambelle oligarques mondialistes à la manoeuvre que tout le monde connaît .Ces gens-là la bave aux lèvres n’ont qu’un seul et unique but, anéantir la population par des virus, des injections, la suppression de la liberté et pour finir la famine .Ces assassins, tranquillement en liberté tordent le coup ,tuent ,anéantissent des populations entières tout en la mettant dans des situations dangereuses .
    Jusqu’à quand la majorité dans ce monde va regarder se dérouler cette mascarade, cette tuerie organisée de ces dépravés .N’y aurait-il pas une fin ? ou alors attendons nous tranquillement notre fin ?

     

    Répondre à ce message

  • #2933024

    Bonjour à tous.
    Tout ceci m’inquiète fortement. N’ayant pas pu faire changer d’avis les mougeons qui m’entourent et qui se cramponnent à bfm tv, j’ai décidé de poser un poêle à bois pr l autonomie (pas d elec, ai acheté un arbre à couper cet été...)
    Mais au niveau alimentaire que puis je faire pr proteger mes gosses ? Acheter de la nourriture liophilisée ? J ai deja un petit potager.

     

    Répondre à ce message

    • #2933376

      @ Dawlish62
      Si le potager est productif je vous conseil de faire des conserves lacto-fermentées.
      Je ne vais pas vous expliquer comment faire ici, mais allez voir sur le net, c’est simple et il vous faut uniquement de la patience, du sel, des bocaux et des légumes.
      De plus, les légumes lacto-fermentés font partie des meilleures sources de probiotiques et participent à maintenir un équilibre sain de la flore intestinale. Et ils contribuent aussi à entretenir la diversité des bactéries qui la composent. Parfait pour vous et votre famille.

       
    • Dawlish, à moins que ce ne soit un arbre mort, si vous bucheronnez un arbre cet été, le bois ne sera pas bien sec pour le bruler l’hiver prochain 2022/23 . Il faut attendre au moins 1 an et 2 de préférence . Pour l’hiver prochain achetez du bois qui a été faconné l’hiver dernier 2020/21 et bruler votre arbre dans 18 mois

      Il n’y a aucun risque de pénurie alimentaire en France, même si nous exportons plus en Afrique du Nord et même si la récolte 2022 est mauvaise . Quand la moisson commence en France, il reste toujours entre 10 et 25% de stock de l’année précédente, pour justement réguler le marché ........d’où la dernière stupidité de Yannick Jadot " comme nous avons des stocks importants, nous pouvons sans problème se passer d’engrais et mettre toutes les terres françaises en Bio . Là, c’est sûr qu’avec un Jadot à l’ Elysée, nous aurions rapidement plus de quoi manger en France

       
    • #2933622

      @Dawlish62
      1 arbre ??
      J’espère que tu cuisines pas trop au bois et qu’il ne fera pas froid, camarade
      J’espère que c’est une boutade, du second degré

       
    • en ce qui me concerne, j’ai réalisé des grandes quantité de fruits séchés, au soleil du Portugal. Les légumes peuvent aussi être mis à sécher.
      L’avantage : pas de courant électrique pour les conserver ni pour les préparer. Très riches en minéraux et Ils se mangent presque comme des fraises tagada !
      Pour les climats moins chauds que le Portugal, se procurer ou réaliser soi-même un séchoir solaire, plusieurs fournisseurs de kits (KSS par exemple...)
      J’ai même vu passer l’autre jour une vidéo qui montrait comment sécher la viande, sujet que j’ai zappé car cela ne m’intéresse pas...

       
    • #2933892

      @Dawlish62
      L’avantage cher camarade, c’est qu’avec ton arbre, tu as le premier rondin de bois, de ton futur châlet
      Et ça, c’est pas rien

       
  • "Le camp des saints" de Jean Raspail écrit il y a 50 ans. On y est.
    La conquête de l’Espagne de 711, c’est Pierre et vacance à côté de ce qui attend l’Europe.

     

    Répondre à ce message

  • Pourquoi la Russie refuserait-elle de vendre son blé aux pays africains qui n’ont pas pris de sanctions contre elle, voire qui la soutiennent ? S’il y a bien des pays auxquels la Russie doit éventuellement restreindre ses ventes, c’est ceux qui lui "crachent à la figure" depuis des années.
    A nous (malheureusement) de payer le mépris, l’orgueil, le bélicisme et l’incompétence de nos politiques. Le retour de la "real-politique", le bon coup de pied au cul dont a toujours besoin le français pour se réveiller.
    Nous verrons si les électeurs seront assez bêtes pour repiquer pour 5 ans de Macronisme.
    En plus d’avoir ses gosses avec un masque sur la tronche et la menace d’une piqouse, les parents devront leur expliquer qu’ils ne partent plus en week-end à cause du prix du carburant, qu’ils joueront dans le salon en hiver car leur chambre ne sera pas chauffée et qu’ils auront une tranche de pain avec un peu de beurre et de sucre car les biscuits "Prince Macron" chocolatés seront trop chers !

     

    Répondre à ce message

    • la Russie ne refuse pas de vendre son Blé, mais avec la guerre en Ukraine, plus aucun bateau n’ose s’aventurer en mer Noire, pour venir charger ce Blé . D’ailleurs les assurances ne couvrent pas les dégats en cas de guerre.
      Donc, si la guerre dure encore quelques mois, c’est à l’Europe et surtout à la France de vendre son blé aux africains. Mais à partir du mois de juin, comme la Russie n’a pas les capacités de stocker 2 recoltes de blé, elle sera obligé d’exporter avant la nouvelle moisson

       
  • #2933139
    Le 29 mars à 11:12 par Vincent Macdoumdoumdoumdoum
    Guerre en Ukraine et exportations de blé : vers une grave crise (...)

    Les français vont découvrir combien on est dépendant de l’agriculture, du pétrole et de toutes les énergies fossiles
    Que on ne nourrit pas 70 millions de français avec des buttes de permaculture et qu’on ne les chauffe pas avec des éoliennes, et que la France c’est pas Paris et ses Vélib’ et voitures électriques
    Que notre pays est en flux tendu et combien on va payer tout ça très cher
    Je vous conseille de faire du stock
    Vous auriez du écouter un peu plus Soral
    Parce que même avec quelques notions de survivalisme, quelques livres de San Giorgio, la réalité est toute autre, que des vidéos conférences sur comment survivre dans une crise
    Va falloir bien plus qu’un stock de conserves, de graines et de boîtes de cartouches
    Le survivalisme, c’est bien quand y’a du pain dans les boulangeries, de l’essence dans les stations, qu’on peut commander avec sa CB chez Kokopelli, et que pendant les vacances, on va faire un tour au salon du buchcraft !!!!

     

    Répondre à ce message

    • #2933411
      Le 29 mars à 17:56 par couillon de la lune
      Guerre en Ukraine et exportations de blé : vers une grave crise (...)

      Oui les gens ne savent pas combien de farine est utilisé dans toutes les préparations, il y a de la farine dans presque tout
      Sans parler du pétrole, que l’on trouve dans absolument tout aussi, du meuble, aux vêtements, objets divers, chaussures, textiles, papier, produits ménagers....
      D’autant que rien ne se fabrique sans pétrole
      Chaque moteur fonctionnant au pétrole, du tracteur agricole, a l’engin de chantier, jusqu’au véhicules, camion de livraison, jusqu’au semi-remorque, 6-4, fourgons, toupies...
      Même les matériaux de construction
      Notre société est dépendante du pétrole a tous les niveaux
      Aujourd’hui peu de personnes, savent vivre sans électricité, sans smartphone, sans ordinateur
      Peu de gens savent chasser, pêcher, connaissent les baies, les plantes sauvages, peu de gens savent allumer un feu sans briquet, se diriger dans la nature, peu de personnes possèdent une arme chez lui
      L’homme d’Europe de l’ouest est devenu un assisté, il ne sait rien faire de ses dix doigts sans supermarchés , sans électricité, sans voiture
      Les sociétés trop moderne subissent grave quand il y a des crises ou des guerres
      On est loin très loin des palestiniens, des serbes, des sud-américains ,asiatiques ou africains
      Je vois mal ce qu’il va se passer
      Il va y avoir un degré de violence énorme quand la faim, le froid vont être le quotidien des français
      Même ceux qui pensent être près , ne se rendent pas compte
      Nous sommes tous dépendant de ce système
      Alimentation, sécurité, médecine ,chauffage, communication, logement....
      Ça ne laisse pas beaucoup d’espoir

       
    • #2933505

      @ Couillon de la lune

      Tu glorifies des contrées où tu crois qu’il y a une résilience.

      Tu te trompes pour l’Afrique. Globalement ils font trop d’enfants donc n’accumulent ni le savoir ni les biens communs !

      Niveau agricole ils dépendent des pays occidentaux !

      Quant aux pays de l’est, ils ont parfois déjà la PMA et la GPA depuis 20 ans ! Ils sont aussi rivés sur leurs smartphones dans des villes énormes.

      Que la France connaissent un retour de baton sur la féminisation et l’immigration je suis d’accord mais hélas il faudra trouver chez nous la force de s’en sortir sans idéaliser.

      La Chine a ses 50 millions de Ouigours, l’Afrique est vérolée par la corruption interne endémique, l’amérique du sud patauge !

      Finalement le modèle à suivre c’est la Suisse !

       
    • @couillon de la lune
      Il faut savoir raison garder. Avant que l’UE impose des exportations importations tous azimuts, la France était auto-suffisante pour son alimentation.
      La seule chose à faire est d’interdire les exportations.
      Si l’on souffre, non pas de quelques pénuries faciles à compenser, mais de vrais manques, il faudra s’adresser au gouvernement sui n’aura pas pris (comme d’habitude) les bonnes décisions.

       
    • #2933604
      Le 30 mars à 03:11 par Shylock’n’roll
      Guerre en Ukraine et exportations de blé : vers une grave crise (...)

      @leperigourdin
      Rien n’est glorifié, personne ne dit qu’il y a plus de résilience, juste que niveau survie, niveau système D, ils sont quand même plus efficace c’est tout
      Va dans les montagnes d’Albanie, va dans des villages retirés de Serbie, va dans la bande de Gaza, en Inde, Burkina Faso...et va dans n’importe quel village retiré d’Ariège, Dordogne, Bourgogne , on a l’eau potable, l’électricité, la 5g , le gaz, les services d’urgence viennent, même si ça c’est dégradé en France, tout le monde a le téléphone !!!!!
      On parle pas de Gpa ou de PMA, Nike ou Apple ..ils sont partout sur la planète, même les pays où ils n’ont pas de boutiques, si non tu n’aurais pas d’Afghans, de Soudanais qui viendraient dans l’Eldorado (consumériste européen) pour finalement se retrouver dans une tente Queshua sous le RER, ou a côté d’une décharge près du périphérique (? ????)
      La population de E&R, n’est tout de même pas la majorité des français, tu n’as pas 70 millions de français qui sont aguerris à la permaculture, l’autonomie, qui ont potager, quelques poules, des photovoltaïque, des filtres à eau, lisent san Giorgio, écoute Nicolas Fabre ou Laurent d’E&R , etc...
      Sans parler de réaction typiquement émotionnelle
      C’est un fait, trop de confort, tu appuis sur un bouton t’as la lumière, tu tournes un robinet, t’as l’eau potable chaude et froide, tu allumes un radiateur, t’as chaud, tout le monde a un frigo, c’est tout ce qui est dit, rien de plus rien de moins, il n’y a pas d’administration, ou idéalisation, des africains, asiatiques ou pays de l’est
      Même l’autre gras du crâne de Pipacito qui surjoue la virilité , est cantonné de longue chez son tatoueur, a faire des vidéos YouTube, avec son copain développer couché, assis , debout, a bouffer du Auchan, Lidl, Métro, Leclerc et a te faire croire, qu’ils sont des guerriers des temps modernes, qui vivent comme au moyen âge !!!
      Fout un gars du fin fond du Bengladech en France, il va survivre, fout un français dans la jungle ,c’est pas sûr que ce soit pareil, c’est tout, rien de plus
      Cordialement

       
    • @leperigourdin
      Si je lache un p’tit français dans la forêt équatoriale, ou dans les montagnes du Laos, ou en terre de feu, c’est pas dit qu’il survive, par contre lache un sénégalais, un cambodgien, un mongole, un tchétchène, dans le Périgord, ou dans le 93 ou sur une plage de Narbonne, ils vont non seulement survivre, mais se reproduire a vitesse exponentielle
      Le problème de l’européen, c’est ça propension à se plaindre, geindre, chouiner et a vouloir toujours plus de papa Etat, Alloc, Doctolib, TF1, de chialer quand le bus ne s’arrête pas juste devant chez lui, quand le système lui rembourse pas son implant mammaire
      Société d’assistés , qui râle d’être un asservie, mais qui vote tous les 5 ans, pour qu’il y ait un maître au bout de sa laisse et pour faire barrage à la haine du pauvre rural, pas assez progressiste

       
  • Les pays d’Afrique n’appliquant pas les sanctions contre la Russie sont-ils concernés par une pénurie ? Il n’y a aucune raison que la Russie les prive de son blé...
    A ma connaissance, seuls les pays occidentaux appliquent des sanctions...
    Si l’on comprend que les récoltes en Ukraine vont être faibles cette année, pourquoi en serait-il de même en Russie ?
    Des tensions sur les prix sont possibles, mais de là à parler de famine... D’ailleurs les prix ont déjà augmenté alors que nous vivons sur les stocks de l’an dernier. Comme pour les carburants, la "crise" a commencé avant que la cause désignée ait pu agir.
    N’oublions pas non plus que les pénuries étaient inscrites sur l’agenda Covid, fuité du Canada en octobre 2020, et qui avait été repris par F&D. (N° 490)
    Bref, je pense que le plan se déroule, et pour éviter toute révolte, il faut générer le fatalisme et surtout, laisser dans l’ombre les vrais responsables d’une crise inévitable en raison des politiques monétaires.

     

    Répondre à ce message

  • #2933288
    Le 29 mars à 14:31 par Aymard de Chartres
    Guerre en Ukraine et exportations de blé : vers une grave crise (...)

    Je vous invite tous si vous ne le possédez pas déjà à acquérir le livre intitulé "Qui nous affame ? de Daniel Estulin que vous pouvez trouver aisément et pour un prix modique ici même chez Kontre Kulture. Il y a de quoi s’instruire en le lisant car l’auteur est un vrai journaliste d’investigation indépendant.

     

    Répondre à ce message

  • #2933327
    Le 29 mars à 15:46 par algerusalemceleste
    Guerre en Ukraine et exportations de blé : vers une grave crise (...)

    Il me semble que la Suisse prend une bonne marge sur les ventes de blé... A vérifier.

     

    Répondre à ce message

  • #2933384
    Le 29 mars à 16:54 par Les trois coups-que-taire
    Guerre en Ukraine et exportations de blé : vers une grave crise (...)

    Cette crise alimentaire est voulue surtout par les autres gros producteurs qui sont comme par hasard les USA, le Canada et la France comme pour la plandémie où on aurait réquisitionné tous les laboratoires et les producteurs pharmaceutiques pour produire le même vaccin et le distribuer gratuitement mais la devise « le marché s’autorégule ».

     

    Répondre à ce message

  • #2933625
    Le 30 mars à 05:06 par pseudonyme inconnu
    Guerre en Ukraine et exportations de blé : vers une grave crise (...)

    L’essentiel c’est qu’il y ait des masques, du gel hydroalcoolique et que les gens respectent les gestes barrière....merde quand-même

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents