Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Guerre monétaire & Cyber-War

L’Inde sans électricité, sans métro, sans feux de signalisation, sans industrie, sans lumière, sans ordinateurs…

Les médias, qui comme toujours racontent n’importe quoi, prenant leurs lecteurs pour de parfaits imbéciles, vous diront que cela vient du fait d’une mauvaise mousson. Un manque de pluie, qui a obligé les paysans à pomper dans les nappes phréatiques, déclenchant une surconsommation d’électricité, qui a déséquilibré le réseau électrique indien. Après, ce sont les dominos qui tombent et mettent le pays dans le noir.

L’Inde est le 6eme producteur d’électricité de la planète, mais sa croissance démographique et économique est telle, qu’elle a du mal à répondre à la demande. L’Inde connait un déficit énergétique de 8 à 12%. C’est probablement l’un de ses talons d’Achille. Dans la nuit de dimanche à lundi, du 29 au 30 juillet, une panne d’électricité géante bloquait une grande partie du pays. 48 heures plus tard, une nouvelle panne créait à nouveau le chaos… Pur hasard ?

Gaz, Gold & Guerre

Il y a quelques semaines, l’Inde défiait les Etats-Unis en concluant un accord avec l’Iran : Gaz contre Gold. Passant outre l’interdiction donnée par l’Empire de commercer avec l’Iran, l’Inde a contourné l’interdit par un troc, gaz iranien contre or indien. Ce faisant, l’Inde mettait en pratique la politique monétaire que préconisent la Chine et les rebelles à l’hégémonie du Dollar.

Ce black-out a été provoqué.

Il y 1000 manières de faire la guerre sans réveiller la masse moutonnière. Le plus simple est d’utiliser l’arsenal existant. Israël et les Etats-Unis ont développé une série de virus informatiques pour attaquer les centrales iraniennes.

Une arme informatique, mise en place par George Bush et utilisée par Barack Obama. Ce n’est pas le scénario d’un nouveau James Bond, mais les informations bien réelles que révèlent nos confrères du New York Times. Selon les experts du programme “Stuxnet” qui ont développé le virus, cette attaque aurait permis de retarder de cinq ans la mise en place du programme nucléaire iranien.

Moshé Yaalon, ministre israélien des affaires stratégiques a reconnu les faits : “il est justifié, pour quiconque considère la menace iranienne comme une menace significative, de prendre différentes mesures, y compris celle-là, pour la stopper.” D’autres virus informatiques ont été découverts depuis “Stuxnet”. Il y a eu “Flame” et plus récemment “Duqu”, des virus dérivés de Stuxnet et donc provenant des mêmes sources.

La Guerre avec l’Iran n’a strictement rien à voir avec une quelconque menace nucléaire iranienne, faut-il encore le rappeler ? L’Iran est un état “terroriste” parce qu’il a dénoncé les accords américains de 73, imposant que les hydrocarbures soient facturés en Dollar. L’Iran a déclaré il y a plus de 6 ans, qu’il facturerait son gaz en Yen, en Euro, en Yuan ou en Roupie en fonction de la monnaie de ses acheteurs. Ce faisant, l’Iran a créé une lézarde dans la digue, créée pour protéger la monnaie fiduciaire américaine. Cette lézarde est depuis devenue une déchirure et c’est l’ensemble du système monétaire occidental qui s’effondre aujourd’hui sous nos yeux.

Les Maîtres du Monde d’hier n’ont pas l’intention de se laisser déposer de leur trônes sans combattre. Utilisant l’arsenal de virus informatiques à leur disposition, il leur a été facile de faire chuter la production d’électricité de l’Inde, créant instantanément un chaos total pour 700 millions d’indiens.

Réponse du berger à la bergère ?

Ce que vous ne savez peut être pas, c’est que l’Inde est l’un des pays les plus pointus en génie logiciel. Ce secteur représente plus de deux millions d’emplois directs et 4 à 6 millions d’emplois indirects. Bengalore, appelé Sillicon-City, est la Mecque de l’informatique indienne, qui a réalisé 76 Milliards de $ en 2010 et vise 225 B$ en 2020. Les Banques américaines ont beaucoup fait appel aux sociétés indiennes pour développer leurs programmes informatiques de trading électronique. Même si ce marché a fortement souffert depuis la crise des subprimes, les firmes de Wall Street sont très largement équipées de logiciels “made in india”.

Deux jours après une cyber-attack contre les centrales nucléaires indiennes, l’un des plus gros intervenants du trading électronique de Wall-Street, Knight Capital Corp, voit son programme informatique prendre la main et semer le chaos dans les cotations de 140 actions sur le NYSE. Je parie votre hot-dog contre mon curry d’agneau, que Knight a fait développer ses programmes à l’étranger. La plupart des programmeurs se gardent une “porte de derrière”, une entrée secrète pour aller faire des corrections de programme. Microsoft a offert une porte aux services américains, qui en usent et en abusent. Que les indiens en fassent autant, me semble de bonne guerre. Puisse t’il mettre par terre JPM de la même façon… mais peut être, l’ont ils déjà fait … ?

La première estimation évaluait les pertes brutes subies par Knight dans la journée à 440 M$, alors que leur marge du deuxième trimestre avait culminé à 30M$. Knight a du fermer ses ordinateurs cette semaine, perdant tous ses clients. Knight est en faillite. Le “détraqueur” a été détraqué.

A qui le tour ?

Dans cette étude réalisée par le Center for Strategy & Technology de la US-AF, rédigée en 1996 et déclassifiée depuis, où les futurologues étudiaient le rôle à venir de l’Air Force dans les années 2025, vous trouverez page 55, que “Wall Street a été détruite en 2012 par un HERF, qui a détruit toutes les données informatiques … La tourmente économique aux Etats-Unis dura des semaines, nécessaires à la reconstruction des données“.

Si vous allez voir page 54, de ce même document, vous verrez que ce même scénario envisageait : “en 2009, une pandémie de grippe frappa la Chine, puis se répandit rapidement partout dans le Monde… Personne ne put jamais déterminer, si le virus était du à une mutation naturelle ou à un travail de laboratoire.“

Nous sommes donc en pleine guerre, n’en déplaise aux nostalgiques des canonnades et des charges à la baïonnette, et cette guerre monétaire, bancaire, économique et informatique, est tout aussi ruineuse que les précédentes.

Donc, chers lecteurs, nous ne saurions trop vous recommander de ne pas laisser votre capital en bourse, dans les mois qui viennent.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #198139
    le 05/08/2012 par lumpenproletariat
    Guerre monétaire & Cyber-War

    J’ai lu cet article hier sur LIESI et j’y ai de suite pensé en apprenant qu’il y a eu une fusillade dans un temple sikh d’Oak Creek, dans le Wisconsin il y a quelques heures...


  • #198147
    le 05/08/2012 par laflippe
    Guerre monétaire & Cyber-War

    c’est dingue çà l’ensemble des sevices speciaux americains sont apparemment capables d’absolument tout, mais ils n’ont pas vu arriver les attentats du 11/09.
    c’est sûr aujourd’hui les guerres ressemblent à de mauvais james bond. Mieux vaut rester du coté des gentils (les gentils étants plus mechants que les mechants) pour garder le plus longtemps possible notre confort. Je crois qu’on est trop habitués à l’electricité pour pouvoir nous permettre de lui preferer la vérité.

     

    • #199160
      le 07/08/2012 par stefouvéa
      Guerre monétaire & Cyber-War

      9/11 inside job, encore plus difficile a voir quand cela viens de l’intérieur...


  • #198159
    le 05/08/2012 par william
    Guerre monétaire & Cyber-War

    Stuxnet va se retourner contre ses maîtres. Les "white hats" à comprendre "chapeaux blancs" sont contre l’empire et ont clairement identifié les cibles à parasiter dont une à détruire de toute urgence : Dimona (hortographe pas forcément juste, c’est pas ma langue.). Les boulettes flasques nommées "anonymous" et qui ne représentent qu’eux-mêmes ne sont plus à la hauteur depuis leur création controversée. Le "hacking" est sur le point d’acquérir ses réelles lettres de noblesse et le premier fait d’armes sera de faire simplement un tchernobyl au coeur même du furoncle de l’Univers. Et si tout cela changeait la course du temps en remettant un petit coup d’ "éternel retour du concret" ?

    Sources : sortez-vous les doigts et trouvez seuls, ça vous changera.

     

    • #198633
      le 06/08/2012 par Nicolas Tesla
      Guerre monétaire & Cyber-War

      Tu connais les "White hats", dans ce cas, connais-tu Benjamin Fulford ?


    • #198948
      le 06/08/2012 par William
      Guerre monétaire & Cyber-War

      Concernant FULFORD, il a eut un merveilleux instinct concernant les accidents de FUKUSHIMA mais pour ce qui est des hackers, les vrais n’ont pas de nom et ceux qui se font connaître n’en sont pas vraiment. Quand ces messieurs-dames du cyber daigneront prendre pied dans la réalité ils attaqueront sans pitié... Le problème est que les universités les plus en avance dans le cyber monde sont isra’heilienne ou "bien introduites" (malgré les faibles tailles des moignons sionistes :). Du coup, ce ne sont pas des jeunes gens frais émoulus mais bien des quadragénaires au minimum qui seront à l’avant-garde des coups mortels contre l’empire. Je vois pas telement quoi te répondre d’autre mon cher Mr TESLA.


  • #198371
    le 06/08/2012 par picadello
    Guerre monétaire & Cyber-War

    Dans une attaque informatique, l’avantage est toujours à l’attaquant pour ce qui est des moyens à mettre en oeuvre et pour ce qui est de son invisibilité . La Fin du Monde pourrait très bien venir d’un agresseur inconnu et qu’aucun historien du futur ne serait en mesure d’identifier, à supposer que ce soit un historien Alien évidemment.


  • #198455
    le 06/08/2012 par francky
    Guerre monétaire & Cyber-War

    L Inde est le pays qui a le plus grand nombre de "cerveaux" en informatiqe aussi bien en terme quantitatif que qualitatif. Les americains comme d habitude ne lisent pas l histoire.... sinon ils auraient apprit que ce sont les indiens qui ont inventé il y a environ 5000 ans les chiffres et le calcul.... Alors avec 5000ans d experience en chiffrement on a tien a pprendre d un pays qui a tout juste 250 ans d histoire ...


  • #198457
    le 06/08/2012 par nanabel
    Guerre monétaire & Cyber-War

    Je suis un peu sceptique quant-à une attaque cybernétique sur des centrales électriques indiennes. Je ne vois pas comment couper les disjoncteurs à distance sans intervention manuelle des techniciens. Je dirai même que c’est impossible. Néanmoins la thèse officielle d’une sècheresse ayant entraîné une surconsommation me semble également farfelue.

    Je serai plus à même de croire aux explications données par les "Echos" (ça leur arrivent parfois de donner des infos) ->http://www.lesechos.fr/entreprises-...]

    Il y a eu des précédents de black-out en Europe et aux USA pour des raisons similaires à celles en Inde aujourd’hui. L’année 2003 a été particulièrement touchée par des méga-coupures d’électricité en Europe et notamment en France, Allemagne et Luxembourg. D’après les articles publiés à l’époque dans différents canards, les causes des grandes pannes des réseaux électriques (Europe, USA) seraient dues à l’ouverture du marché de l’électricité. L’anecdote du Luxembourg est sans doute la meilleure démonstration de la connerie sans limite des gouvernants. Le Luxembourg ne produit pas d’électricité. Il l’importe d’Allemagne. Le ministère charger de l’énergie, trouve opportun de profiter des prix de lancement, très bas, que lui offre son fournisseur. Il achète massivement. De l’autre côté du Rhin, les allemands envoient les gigawatts achetés en une seule livraison sans se préoccuper de savoir si le réseau luxembourgeois peut supporter une telle puissance. Résultat : un black-out total sur le Luxembourg, provoquant la perte de toutes les données informatiques, non enregistrées, des banques d’affaires. Le préjudice a coûté des centaines de millions aux banksters européens. Tout ça parce qu’un ministre pensait qu’on pouvait acheter de l’électricité comme on achète des patates ! Pour penser que l’on peut faire des stocks de gigawatts, faut vraiment être con !

     

    • #198654
      le 06/08/2012 par Rachid
      Guerre monétaire & Cyber-War

      les disjoncteurs aujourd’hui sont automatises (bascule en cas de surtension sur les lignes etc) tout est automatises de nos jours.


  • #199101
    le 07/08/2012 par polytriiique
    Guerre monétaire & Cyber-War

    Qui dit progrès technologiques dit monté en force de la guerre secrète...