Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Hollande rend hommage au terroriste et ancien Premier ministre israélien Yitzhak Shamir

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

Yitzhak Shamir est mort le 30 juin 2012 à l’âge de 96 ans. Outre ses deux mandats de Premier ministre de l’État sioniste (1983-1984 et 1986-1992), Shamir était aussi connu pour avoir commandité des attentats et assassinats dans les années 30 et 40.

Dans les années 30, il est membre de l’Irgun, organisation sioniste armée responsable d’attentats contre des Palestiniens arabes (250 morts).

Dans la décennie suivante, Shamir intègre le groupe Stern, dont les attaques terroristes visent cette fois davantage les Britanniques, dans le but d’obtenir le départ de ces derniers et la création d’un État juif.

Ainsi, en 1944, le groupe Stern assassine lord Moyne, ministre d’État britannique pour le Moyen-Orient ; en septembre 1948, Shamir est l’un des commanditaires de l’assassinat du comte Bernadotte, représentant des Nations unies pour cette région.

En 1984, il succède à Menahem Begin à la direction du Likoud. Sa politique à l’égard des Palestiniens était radicale : pour une colonisation massive.

En 1993, il quittera le Likoud en jugeant la position de Netanyaou trop modérée sur cette question...

Dans un communiqué du 30 juin, le président de la République française François Hollande a rendu hommage au dévouement de Shamir envers l’État sioniste. Plutôt que d’évoquer attentats meurtriers et assassinats, Hollande a préféré l’euphémisme en parlant d’une personnalité « engagée, dès son plus jeune âge, dans la fondation de l’État d’Israël auquel il était indéfectiblement attaché ».

Soucieux probablement lui aussi d’assurer ses arrières, le président a ensuite rappelé, bien sûr, les liens d’amitié franco-israélienne que Shamir aurait contribué à renforcer durant ses mandats.

Une opération de séduction de la communauté organisée s’appuyant aussi sur l’émotion, Hollande a bien entendu ajouté à son communiqué un hommage au « courage exemplaire » de Shamir face à la maladie d’Alzheimer, et présenté ses « condoléances à la famille et aux proches de Yitzhak Shamir, au peuple et gouvernement israéliens ».

En ce qui nous concerne, nous présenterons plutôt nos condoléances aux familles de tous ceux que Yitzhak Shamir, directement ou indirectement, a contribué à tuer toute sa vie durant.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bon retour en enfer Shamir.
    Garde y donc une place au chaud pour tes pairs sataniques de tous les horizons.

     

    • ahahahahah ce commentaire m’as tué ! Ouais je suis d’accord à 100%. Quel pathétisme de la part de Flanby, un vrai soumis celui-là. Et en ce qui concerne les serviteurs de l’État sioniste, ils devraient se dire que la roue tourne et quand ça va éclater, ils seront les premiers à y passer.


  • On peut également ajouter que, dans son hostilité envers les Britanniques, il commit « un crime impardonnable du point de vue moral : prôner une alliance avec Hitler, avec l’Allemagne nazie, contre la Grande-Bretagne. »

    (source : Michel Bar-Zohar, Ben Gourion, le prophète armé, éd. Fayard, Paris, 1966, p. 99 cité par R Garaudy, Les mythes fondateurs de la politique israélienne, éd. La Vieille Taupe, Paris, 1995).

    De plus, les objectifs du groupe Stern, de sa véritable dénomination, le "Lehi", étaient sans ambiguïtés :

    « Il ressort des discours des dirigeants de l’Etat national-socialiste allemand qu’une solution radicale de la question juive implique une évacuation des masses juives de l’Europe (Judenreines Europa). Cette évacuation des masses juives de l’Europe est la condition première de la solution du problème juif, mais cela n’est possible que par l’installation de ces masses en Palestine, dans un Etat juif, avec ses frontières historiques. Résoudre le problème juif de façon définitive, et libérer le peuple juif, c’est l’objectif de l’activité politique et des longues années de lutte du "mouvement pour la liberté d’Israël" (Lehi) et de son Organisation militaire nationale (NMO) en Palestine (Irgun Zevaï Leumi). Le NMO, connaissant la position bienveillante du gouvernement du Reich envers l’activité sioniste à l’intérieur de l’Allemagne, et les plans sionistes d’émigration estime que :

    1) Il pourrait exister des intérêts communs entre l’instauration, en Europe, d’un ordre
    nouveau, selon la conception allemande, et les véritables aspirations du peuple juif
    telles qu’elles sont incarnées par Lehi.

    2) La coopération entre l’Allemagne nouvelle et une nation hébraïque rénovée
    (Völkisch Nationalen Hebräertum) serait possible.

    3) L’établissement de l’Etat historique juif sur une base nationale et totalitaire, et lié
    par un traité au Reich allemand pourrait contribuer à maintenir et à renforcer, dans
    l’avenir, la position de l’Allemagne au Proche-Orient.

    A condition que soient reconnues, par le gouvernement allemand, les aspirations
    nationales du "Mouvement pour la liberté d’Israël" (Lehi), l’Organisation militaire
    nationale (NMO) offre de participer à la guerre aux côtés de l’Allemagne. »

    (source : David Yisraeli, , Le problème palestinien dans la politique allemande, de 1889 à 1945, Bar Ilan University, Ramat Gan, Israël, 1974, p. 315-317, ibid.)


  • Terroriste ? Un homme qui à contribué à la création de l’état juif via le sang et les bombes... mais c’est un HERO un COMBATANT un RESISTANT un tout ce que vous voulez, les terroristes c’est les autres, merde, comment faut vous l’expliquer, en Hébreu !!!


  • Ne pas oublier sa collaboration avec les nazis lorsqu’il était membre du groupe terroriste Stern.


  • Merci pour l’article.

    pourriez vous ajouter à vos articles des liens vers les sources d info.
    Par exemple ici une source du texte d hollande


  • Cet homme est un usurpateur,un faux juif,un Khazar converti au judaisme pour mieux escroquer les vrais juifs pieux originaires de la Palestine historique dont la terre a été volée par cet homme né en Pologne et qui n’est même pas Polonais mais un Khazar et un criminel de guerre.J’espere qu’il est entrain de brûler en enfer pour l’eternité.Voici une citation de Menahem Begin même race, en juin 1982 :

    Declaration de Menahem Begin en juin 1982
    Le racisme, vu par un expert Sioniste Israélien
    « Notre race est la race maîtresse. Nous les (faux) Juifs, sommes des Dieux divins (? !?) sur cette planète. Nous sommes aussi différents des races inférieures qu’ils le sont des insectes. En fait, comparée à notre race, les autres races sont des bêtes et des animaux, et au mieux du bétail. Les autres races sont considérées comme des excréments humains. Notre destin est de commander aux races inférieures. Notre royaume terrestre sera dirigé par notre leader avec une baguette de fer. Les masses nous lècheront les pieds et nous serviront d’esclaves. »
    Premier ministre israélien Menahem Begin
    (Dans un discours devant la Knesset, cité par Amnon Kapeliouk« Begin and the Beasts » dans le New Statesman, 25 juin 1982)

    http://www.scribd.com/doc/56276258/...


  • Yasser Arafat, décédé en 2004, aurait été empoisonné au polonium, une substance radioactive, selon les conclusions d’analyses effectuées dans un laboratoire en Suisse et citées dans un documentaire que diffuse mardi 3 juillet Al-Jazira.

    Ces analyses ont porté sur des échantillons biologiques prélevés dans les effets personnels du dirigeant palestinien, remis à la veuve du défunt, Souha, par l’hôpital militaire de Percy, au sud de Paris, où Arafat était mort, selon François Bochud, directeur de l’Insitute for Radiation Physics de Lausanne.

    "La conclusion, c’est que nous avons trouvé [un niveau] significatif de polonium dans ces échantillons", a-t-il ajouté dans le documentaire, réalisé après neuf mois d’enquête selon Al-Jazira.

    SA MORT EST RESTÉE UNE ÉNIGME

    Le polonium est la substance avec laquelle aurait été empoisonné l’ex-espion russe Alexandre Livtenko, mort en 2006 à Londres. Yasser Arafat, tombé malade dans son quartier général à Ramallah, en Cisjordanie, assiégé par l’armée israélienne, est décédé le 11 novembre 2004 à Percy.

    Sa mort est restée une énigme, les quelque 50 médecins qui se sont relayés à son chevet n’ayant pas précisé la raison exacte de la détérioration rapide de son état. Des Palestiniens ont accusé Israël de l’avoir empoisonné.

    Pour confirmer la thèse d’une mort par polonium, il faut exhumer les restes de Yasser Arafat et les analyser, a estimé M. Bochud à l’adresse de Souha Arafat. "Si elle veut vraiment savoir ce qui est arrivé à son mari, il faudra trouver un échantillon [...]. Exhumer M. Arafat nous fournira un échantillon qui devrait avoir une très grande concentration de polonium s’il était empoisonné", a-t-il dit.


  • on encense la mémoire de Shamir,et on bafoue ,insulte un homme brillant comme l’était Roger Garaudy ! renversement des valeurs.... !
    Quand le boucher Sharon décidera de trépasser ,ce sera pareil ,ils vont le glorifier comme pas possible !

     

  • Il ressemble trop à Cortex dans le dessin animé


  • Quel hypocrite ce Hollande. C’est la première fois que je vois un président français multiplier des actions aussi impopulaire en aussi peu de temps. Je ne le vois pas terminer son mandat. Je pense qu’il se fera jeter par le peuple ou sinon un scénario similaire au gouvernement grecque.