Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Soumission de Michel Houellebecq : l’analyse soralienne d’un universitaire serbe

Il est des moments dans l’histoire où la manière dont un livre a été reçu en dit autant sur l’époque que le livre en lui-même. Comme il est des moments, passablement les mêmes, où le délabrement intellectuel d’une société est bien davantage mis à nu par les questions que l’on y pose que par les réponses qu’on y obtient. À cet égard, Soumission de Michel Houellebecq, avec les commentaires, débats et polémiques qui l’auront accompagné, aura constitué un parfait reflet de la France de la deuxième décennie du XXIe siècle. Une sorte d’IRM de l’état de ses élites, de ses contradictions et des tensions existant au sein de sa société. Et surtout, de l’extraordinaire confusion qui y règne. Confusion, qui est à la fois cause et conséquence de son incapacité actuelle à appréhender une réalité qui, en France davantage qu’ailleurs, est faite d’inextricables nuances.

Des Balkans, il a souvent été dit qu’ils souffraient d’un trop plein d’histoire. Pour ce qui est de la France, c’est d’un trop plein d’idéologie qu’elle suffoque. Terriblement. Au point d’en perdre tous les repères. Au point de ne plus être capable de poser – de penser – les bonnes questions. Michel Houellebecq doit en savoir quelque chose, lui qui a du subir le Guantanamo médiatique des journalistes, de toute évidence à la lutte pour l’obtention du trophée de la question la moins pertinente. Ainsi, de Sylvain Bourmeau (Mediapart) à Antoine de Caunes (Canal+), en passant par Ruth Elkrief (BFM TV), nous avons eu droit à l’attirail complet de la bien-pensance « progressiste » : la prétendue islamophobie de l’ouvrage ; la question de la responsabilité de l’écrivain ; ou encore le besoin de travailler davantage sur la laïcité ; bref, il était question de tout sauf de l’essentiel.

Patrick Cohen fut plus inspiré, pas forcément pour de bonnes raisons, mais quelques réponses croustillantes résultèrent de cet entretien matinal à France Inter. Nous y reviendrons. Finalement, c’est David Pujadas qui réussit l’exploit de toucher au cœur du livre de Houellebecq. Et au cœur de Soumission ne se trouve pas l’Islam, mais bien l’Occident et les Occidentaux.

Revenons en arrière. Du temps de mes études à Paris, au cours de la seconde moitié des années 1990, un ami, français de souche, me dit que je lui rappelais par mon comportement et mes façons de faire la France d’il y a trente ans. Ça devait être ce côté encore traditionnel et patriarcal de la Serbie de l’époque, dont je venais, qui devait éveiller chez lui une certaine nostalgie. Patriarcale et traditionnelle (solidaire et hiérarchisée un tant soit peu), la France ne l’était déjà plus et avec le temps la situation n’a fait que se détériorer. Ce beau pays était devenu un endroit où l’on pouvait mourir faute d’avoir quelqu’un pour vous passer un verre d’eau, comme en cet été 2003 ; où les peu chevaleresques ruées à l’ouverture des magasins lors des soldes offraient le saisissant spectacle d’une étrange parenté entre le genre humain et le bétail ; où l’on organisait des « ateliers-câlins » pour les gens en manque de tendresse, d’amour, de confiance… Quand il m’arrive de parler de ce genre de phénomènes à mes étudiants en Serbie, ils en restent bouche bée. Ils peinent à y croire tellement ces manifestations paraissent surréalistes dans un pays qui, certes, fait face à une multitude de problèmes très graves, mais dans lequel la notion de patrie n’a pas encore été entièrement déconstruite, la famille toujours pas fondamentalement déstructurée et où les solidarités, bien qu’affaiblies, perdurent bon an mal an.

Pour ce qui est de la France, il n’est même plus certain que l’on soit encore capable de se rendre compte de l’exacte profondeur de cet abîme humain, de cette solitude des êtres qui n’a d’égale que la pauvreté spirituelle qui règne dans les sociétés occidentales. Pourtant, c’est précisément de cette France, partie d’un Occident jadis seulement essoufflé et de nos jours foncièrement décadent, avec ses sociétés atomisées, individualistes et matérialistes, dont nous parle Houellebecq.

Lire la suite de l’article sur causeur.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je l’ai lu. Très bon livre, on s’ennuit pas c’est déjà çà. Et pour une fois çà se termine sur une note positive.
    Sans vouloir choquer les identitaires, si l’Islam et ses femmes peut apporter un peu de renouveau spirituel dans un élan patriotique de redressement vigoureux de la France, je ne suis pas contre.

     

    • Merci à toi pour ton ouverture d’esprit.


    • J’ai une précision à vous demander, maximus potentialus. Que veut dire votre formule : "si l’Islam et ses femmes peuvent apporter un peu de renouveau spirituel dans un élan patriotique de redressement vigoureux de la France" ?

      De peur de me tromper, je vous laisse expliciter cette idée obscure, fondée sur le concept d’une rellgion qui possèderait "ses femmes". Voulez-vous dire qu’elles seraient heureuses d’enseigner les préceptes de leur religion aux pauvres Français de souche déchristianisés, voire plus si affinités ?? "Redressement vigoureux de la France" (je vous cite) : parlez-vous de la natalité à relancer, grâce à leurs ventres féconds mis à la disposition des célibataires souchiens esseulés, ou simplement faire du prosélytisme islamique, sensé apporter un renouveau spirituel à un pays qui était "la fille aînée de l’Églîse" ???

      Si vous me permettez, c’est abscons, votre histoire mais j’attends vos explications, avec impatience !


    • Avant de vouloir vendre ce produit, qu’on voit déjà ce que l’islam produit comme effet dans les banlieues (et si possible dans les territoires perdus de la république), après on verra pour le reste (la France).

      Lindia-song, c’est une question de croyance, et c’est pourquoi tu n’obtiendras aucune réponse fondée sur le moindre raisonnement.
      Donc, soit tu suis, soit tu ignores ce genre d’allégation qui relève de la fiction politico-délirante à la Houellebecq (on pourrait inventer tout un genre grâce à cet auteur, à l’image de Kafka).


    • @Lindia-song,
      vous avez été vous même adepte des religions de l’orient puisque que vous étiez bouddhiste radical une grande partie de votre vie selon vos propres dire. Expliquez nous en quoi vous faisiez à l’époque une erreur ? Ça parait important pour mieux connaitre votre point de vue et son cheminement ?



    • -Voulez-vous dire qu’elles seraient heureuses d’enseigner les préceptes de leur religion aux pauvres Français de souche déchristianisés, voire plus si affinités ??
      - si l’Islam et ses femmes peut apporter un peu de renouveau spirituel dans un élan patriotique de redressement vigoureux de la France, je ne suis pas contre.



      Oh mais les femmes catholiques sont très bien.. c’est qu’elles sont rares.. je suis musulman et je ne suis pas contre.. Des musulmanes c’est toujours mieux que des femmes athées ? Vous comprenez mieux dans ce sens ?



      parlez-vous de la natalité à relancer, grâce à leurs ventres féconds mis à la disposition des célibataires souchiens esseulés, ou simplement faire du prosélytisme islamique, sensé apporter un renouveau spirituel à "la fille aînée de l’Églîse" ?????




      Je pense ne pas trop m’avancer en disant que nous sommes beaucoup à croire qu’un musulman c’est toujours mieux qu’un athée.. Je ne vous vois pas vous plaindre de l’athéisme.. mais seulement de ceux qui choissient l’Islam ?

      En toute objectivité la présence de l’Islam avec son rapport décomplexé à Dieu est un formidable dynamisme pour le catholicisme qui a subit des siècles d’attaques frontales de la maçonnerie. Quand un enfant musulman ne mange pas de porc pour des raisons de religion cela amène le petit souchien déchristianisé à se questionner sur ce qu’es sa religion à lui..

      La société fait tout pour lui faire oublier que Dieu existe.. voilà que ses camarades musulmans pensent autre chose ? Le petit souchien déchristianisé cherche DE FAÇON LOGIQUE son identité spirituel À LUI.. Voilà ou vous êtes sensé entrer en action ?
      L’Islam est une religion concurrente, uniquement si vous êtes démissionnaire.. pour chaque souchien convertis à l’Islam combien d’autre souchien on bénéficier de la visibilité de l’Islam pour lui rappeler qu’il y a un Dieu.. et que les églises n’ont aucunes raisons d’être vides ? Il s’agit de mimétisme.. Même la diabolisation de l’Islam sert le catholicisme car cela rappel ce que fut le travail de la franc-maçonnerie pour détruire le catholicisme.. Tout notre environnement, notre histoire, pourrait nous rappeler la place central qu’a eu le catholicisme.. pourquoi cette amnésie ? L’Islam accentue l’amnésie ou elle révèle ce passé qu’ils tentent de faire oublier ?

      Comment se plaindre d’une religion (ne fut-elle pas la notre) qui nous rappel qu’il y a un Dieu dans notre monde cannibalisé par l’athéisme et le nihilisme ?..


    • Un site a vu le jour, pour tourner en dérision les thèses de houellebecq, il s’agit de fraternité musulmane.


  • J’ai déjà commenté dans ce site que le salut de la France est dans ses musulmans. Au moins, il y a un qui l’a compris. Il est allé plus loin comme s’il a lu dans mes pensés : en fait, le salut du monde est dans l’islam. Les maîtres du monde le savent. Ils ne prévoient pas de se convertir parce qu’ils ont choisi l’autre bord. Leur plan est intrinsèquement lié. Toutes leurs manouvres pour masquer et éloigner les gens de la religion de l’Univers (Tout l’univers est soumis à son créateur sauf une bonne partie d’homme et de Djin) n’est que la preuve de la justesse et la puissance de cette religion.

    Les orgueilleux dont les cœurs sont impénétrables voient le livre d’Houellebecq comme islamophobe. Leur ignorance les plongent dans le mépris. Même certain musulmans de France ne sont pas conscients de la puissance de leur foi. Il serait difficile que Ben Abbas en sortira pour 2022.

    La seule chose importante et déterminante que le livre n’a pas pris en considération : Le côté ésotérique de la politique française. La maçonnerie qui décide le bon et le mauvais temps pour la France ou est-elle dans tout ça ?

    Il y a beaucoup de chose à dire sur ce livre. Il est profond. Il montre qu’Houellebecq s’est très bien documenté sur l’islam. Je dirais même qu’il était foudroyé par ce qu’il en a découvert. Il se peut qu’il franchira le pas !!!

     

    • " en fait, le salut du monde est dans l’islam. Les maîtres du monde le savent. "

      Ok, alors immaginons un instant, que le monde, comme tu dis , serait completement islamisé et que les actuels maitres seraient remplacés par les musulmans. tu sous entend que le monde trouverai son salut . . .
      ben moi j’en suis pas si sur et je serais meme TRES péssimiste a l’idée d’un tel scenario . . .


    • @ karmos



      Il y a beaucoup de chose à dire sur ce livre. Il est profond. Il montre qu’Houellebecq s’est très bien documenté sur l’islam



      Je partage ton point de vue, l’auteur a été parfaitement inspiré par une vision de l’Islam authentique, mais je comprend également des personnes comme sonnyboy13 dans le sens où on peut s’inquiéter d’un monde "islamisé" et m’empresse d’ajouter, non par celui du Coran, mais par un Islam talmudique version Wahabisme, un islam de façade qui tel les Pharisiens respecte la lettre de la Loi, mais trahis l’esprit de la Loi.
      Les tenants d’autres religions ne sauront évidemment pas faire la part des choses et reconnaitre ce que certains Musulmans peinent eux-mêmes à distinguer, au regard du nombre incroyable de faux dévots que compte le pays, avec ces pseudo Imams censés représenter l’Islam de France lorsque leurs représentation est essentiellement le Crif, l’Élysée et le premier ministre comme prophète. Il est amusant de se rappeler que l’Élysée était dans l’antiquité, le lieu où les héros et les gens vertueux goûtent le repos après leur mort.


  • La littérature de Michel Houellebecq, c’est de l’art contemporain : le recyclage de la misère.

    Pas étonnant que cette critique se retrouve dans Causeur, chacun est à son poste, dans son rôle.

     

    • De l’art contemporain peut-être un peu, à la différence que c’est bien écrit, il y a quand même de l’esprit en général, ce n’est pas tout à fait du nombrilisme nihiliste, et votre remarque ne s’applique pas à son dernier livre où il apporte une bonne part de créativité et d’avant-garde. C’est peut-être le fait de s’être intéressé à la religion pour pouvoir écrire son livre, qui l’a conséquemment inspiré pour élaborer son récit ?


  • Dans la suite de l’article :



    Patrick Cohen pour sa part constate qu’au fond, c’est la mort de la République qu’imagine Houellebecq et lui demande si c’est ce qu’il souhaite. Réponse tout bonnement exquise : « je peux m’adapter à différents régimes



  • Merci à Causeur de publier un tel article, et à ER de le reprendre.
    Mais attention, Alain Finkelkraüt va faire un rapprochement entre Causeur et ER, tout comme il en a fait un entre Dumas et Philippot.
    La réconciliation nationale est en marche, mais elle est douloureuse pour les plus « idéologisés ».

     

    • Causeur était le seul magazine, il me semble, à ouvrir ses colonnes à Dieudonné en pleine "affaire M’Dreyfus", en ne changeant pas une virgule de ses propos. Et Elisabeth Lévy s’est déplacée à la Main d’Or d’où elle a rapporté - ô scandale - ne pas avoir été agressée par des hordes d’islamo-fascistes mais avoir ri dans une bonne ambiance.

      Par contre ça risque de provoquer encore plus de court-jus dans le cerveau de Finkie, lequel est un proche d’Elisabeth...


    • @rectificateur
      - oui l’entretien n’était pas si déloyal
      - et É.Lévy, je crois que c’était dans ce même entretien, n’avait parlé que du côté "monomaniaque sur les juifs" de Soral, ce qui était loin d’être une insulte !
      - d’ailleurs, j’ai entendu un "débat" entre eux (à la radio, avant les européenens de 2009), je ne savais pas qu’ils avaient été en communication médiatique directe ; la teneur était correcte, É.Lévy essayant presque de tendre des perches à A.Soral pour qu’il ne "s’enfonce" pas trop dans la suspicion d’antisémitisme.
      - j’avoue qu’É.Lévy me soulage de sa voix et de sa verve sur RTL, et que Causeur est exaltant (de par les contradicteurs internes à ce journal)
      - hier, sur RTL, elle tempérait, elle aussi, les accusations de racisme&antisémitisme, en répondant à celui (Ph.Besson je crois) qui lui disait "que la loi Gayssot faisait que tel comportement ou propos n’étaient pas une opinion mais un délit : elle dit alors quelque chose comme "oui, je sais, mais enfin, en France, on a pour habitude, quand même, de ne pas emprisonner pour des délits de presse ; on évite d’enfermer les grandes gueules et les imbéciles " (cela dit, j’espère qu’elle soulèvera le silence médiatique sur Monsieur Reynouard, qui comme elle, défend la liberté d’expression et qui n’est condamné à un nouvel emprisonnement que pour délits d’opinions...)


  • Très bon article, et bonne analyse évidemment.


  • Faites bien attention. La Judée peut exploiter ce mouvement en invitant encore plus leurs amis, les émirs du Golfe, à encadrer ces musulmans français d’origine maghrébine... Faites bien attention. Garaudy avait déjà tenté, alors qu’il était le mieux placé, de faire profiter à la France ce qu’il a appris de l’Islam [il a appris selon sa propre méthode !]. Il a été insulté par les Juifs, leurs collabos et les Arabes du Golfe. Ces derniers voulaient en faire leur marionnette. Signe déjà d’un irrespect total à son égard, de son parcours.
    Dangereux. Très dangereux. Ne jouez pas à ce jeu. Moi, je prendrais le parti d’Égalité & Réconciliation. Si on n’aide pas Soral, il n’y aura plus personne pour nous aider.


  • Je commente rarement…
    Mais là, ce texte m’a particulièrement touché …
    Merci à l’auteur et e&r de l’avoir relayé


  • Les réactions diverses et contradictoires au dernier livre de Houellebecq seraient révélatrices de l’état de la société française caractérisée par un trop plein idéologique qui déboucherait sur une incapacité à écouter,sur une intolérance généralisée et des clivages mortifères.
    C’est vrai, et c’est inquiétant : il n’y a plus possibilité de débat ; il n’y a qu’un brouhaha permanent qui brouille les repères et fragilise les individus, la société et l’Etat. Brouillage idéologique organisé. Pour détruire tout ce qui protège les individus et les groupes par rapport au marché. C’est la mise en oeuvre du projet libéral libertaire qui voit le monde comme un grand marché totalement libre, sans les entraves des règles étatiques protectrices des individus et des groupes, et évidemment manipulé par des oligarchies ainsi incontrôlables. Dans ce monde libéral libertaire l’homme n’est plus conçu comme une personne humaine avec des aspirations substantielles et insubstantielles ; le marché le réduit à un consommateur producteur aux désirs manipulés (entre exacerbation et répression) sans protection, ni organisations ni mécanismes, ni représentations du monde autres que ce vaste marché. C’est un projet très anxiogène et même invivable donc inacceptable et voué au rejet. Car c’est la mort de l’humanité ni plus ni moins que ces fous nous proposent. L’homme est un être qui est tout autant spirituel que physique et qui a besoin de se sentir en harmonie avec lui-même, ses groupes d’appartenance, son environnement en général. Or le projet libéral libertaire nie cette dimension de l’homme ; il l’identifie même comme son ennemi ultime : matérialisme contre spiritualité. Et c’est cela qu’on appelle à tort choc des civilisations car le matérialisme n’est pas une civilisation mais c’est la barbarie. Le matérialisme est en guerre contre la spiritualité et veut nous faire confondre ses propres guerriers en les faisant passer pour les soldats de l’islam, alors que leur cruauté prend sa source dans le projet libéral libertaire lui-même et vise toutes les formes religieuses. D’où les fortes tensions que chacun ressent et qui inquiètent sérieusement pour l’avenir. Il faut s’élever par tous les moyens contre le projet libéral libertaire qui est profondément hostile à toutes les valeurs qu’il prétend défendre, à commencer par la liberté de conscience et la laïcité.


  • L’embrigadement idéologique avec le terme « islamisme », nous ne sommes plus dans la recherche et le cheminement spirituels sincères mais dans le contrôle politique dans la vie quotidienne via les pratiques religieuses et les comportements ce qui nous ramène à des pratiques sectaires ! Chacun se contrôle et tous se contrôlent mutuellement. C’est ça le Bien ?

    Mais dans le Bien, qu’est-ce qui est bien ? On sait ce que ça vaut la bonne conscience des bien-pensants, de leur discours ! Suffit de constater les conséquences actuelles sur nos vies et dites « sociétés » ! En plus, c’est « fais ce que je te dis, ne fais pas ce que je fais » surtout quand j’ai l’pognon de mon côté !

    Nous avons un libre-arbitre, un choix de chaque seconde pour cheminer spirituellement vers l’ange ou la bête ! On ne fait pas pousser des fleurs en tirant dessus, non plus !

    Les violents avec Dieu le sont aussi avec les autres, il est là le problème. Car ils exigent que les autres adoptent les mêmes règles et toujours avec la rigueur qu’ils ne s’appliquent pas à eux-même !

    Ce n’est pas l’enseignement de Jésus. Depuis le Christ, l’Initiation religieuse et donc spirituelle est individuelle. Chacun vit son Salut personnel, pas de Salut collectif. Aucune religion jusqu’alors n’a modifié en mieux collectivement les Hommes au contraire ça s’est toujours mal fini !

    Être soumis à Dieu est une métaphore pour éduquer les comportements à ce qu’il soit ensuite mieux soumis à l’État ! Le verbe « être » est ici justifié. Le « JE-SUIS-QUI-SUIS » ne se laisse pas enfermé !

    L’État veut disposer de celui qui dit « JE » ! Il veut le sujet et l’identifier à un objet ! Le sujet entretient une relation individuelle (indivis) avec l’ETRE divin et l’État prédateur en est jaloux ! Il a toujours déclaré la guerre idéologique au genre humain pour en faire des objets qu’ils nomment « citoyens » alors que c’est faux, il est « esclave » ! Il veut le sujet schizé du Divin. Sans cesse, il divise afin qu’il n’atteigne pas au divin en diminuant ses libertés, en édulcorant les religions, dévoyant les sciences sociales par de l’ingienerie !

    En clair, « Tu n’aimeras point » et tu seras éternellement dans le Faux, croyant être co-créateur de ton existence en l’absence du Créateur !

    Une once de pratique et d’expérience religieuse vaut mieux que des tonnes de littérature de circonstance même bien écrite ! Que H. se convertisse à l’Islam ou à l’islamisme ?


  • Juste un détail en passant : Qu’est ce qui vous fait croire que les Français ’déchristianisés" aient besoin que quelqu’un leur apporte les " bienfaits" de l’ islam ?

     

    • L’idée est que le déchristianisé peut avoir l’impression d’être un orphelin.. d’avoir perdu sa mère (religion). Lorsqu’il voit la voisine bienveillante (une autre religion) cela lui rappel sa mère et il peut vouloir élargir sa famille en cherchant à combler ce vide...

      Pour vous OTOOSAN comme bon nombre de nos contemporains (vous avez peut-être raison) ce vide peut être très plaisant ?
      L’autre possibilité.. qui à mon avis est la plus répandue pour ceux qui reste.. et qu’ils partent le plus naturellement possible à la recherche de leur mère prétendument disparue..


  • l’Islam s’engouffre dans l’énorme vide spirituel de nos sociétés modernistes et décadentes, la chrétienté étant démolie depuis 1789, la crise économique aidant, les valeurs purement matérielles et libertaires s’effondrent. En gros la chute de l’empire Romain version moderne sauf que cette fois-ci la religion qui prends le relais n’étant pas le Christianisme mais l’Islam...
    Evidemment, sauf sursaut authentiquement Chrétien, mais j’en doute fort (Vatican II), je crois plus au sursaut Orthodoxe en Russie par exemple.

     

    • Nicolas Tesla,

      Ont voit bien le décalage qu’il y a dans ta question et le sujet abordé...Il est question de spiritualité, du rapport au Divin...et toi mon cher Ami, tu approche cela avec ta mentalité de matérialiste en posant l*Islam ou la Chrétienté comme deux marques a choisir...on dirait que tu parles de basket, style adidas ou nike ?!?! Je ne connait pas ton éducation général mais c’est effrayant de voir l’ignorance, le vide spirituel d’une question pareille.
      Saches donc, ami, qu’un Musulman c’est quelqu’un qui vit Dieu, qui voit Dieu partout, qui est soumis a Dieu et qu’un vrai Chrétien ....c’est pareil....Lorsque tu as compris cela, lorsque tu est réellement sur le chemin spirituel tu ne vois que Dieu, les division se résolvent et apparaissent pour ce qu’elles sont, des conflits politiques.....Les appellations, les rituels, sont des marqueurs qui aident au cheminement mais toutes les routes mènent a Dieu, unique.
      Lorsque Dieu a livré sont message aux hommes, l’Islam étant le dernier, a été le plus inclusive...un peu comme si tu détaillais une recette a des incultes... sa sonne mal mais en vérité c’est un cadeau extraordinaire car Dieu dans sa miséricorde a mâché le travail et a prescris toutes une "way of life" , tout en enjoignant les Musulman a réfléchir et a utiliser leurs raisons....La Chrétienté, a eu besoin d’encadrer le message et créer une voie par eux mêmes ...
      Les religions sont des container et en vérité le container importe peu une fois que l’on a accès a l’intérieur ...Il n’y a pas de concurrences de religion, seulement si elles sont vidé de leurs principes et qu’elles deviennent des points de ralliements politique.
      J’espère que tu comprends maintenant l’inanité de ton questionnement ?? Si ta racine est Chrétienne Catholique, vis donc ta religion si elle te permet de te rapprocher de Dieu...La marque du véhicule importe peu si il t’amène a destination.
      Excuse mon manque d’éloquence, il semble que tu maitrise mieux l’écris que moi...


  • Houellebecq ? Celui qui justifie la guerre israélienne contre Gaza ?


  • Houellebecq ne répond pas à la question de fond : L’Islam est-il là pour régénérer la France et la sauver, ou bien pour achever le malade ?
    sinon, je trouve l’écrivain très lucide sur époque : il a compris que notre époque n’est pas réformable, que le capitalisme, telle de la lave échappée d’un volcan, a tout rongé, dissout et que plus rien ne plus être sauvé...

     


    • Houellebecq ne répond pas à la question de fond : L’Islam est-il là pour régénérer la France et la sauver, ou bien pour achever le malade ?




      Tant qu’a en faire des questions : la France est-elle là pour régénérer l’Islam ? Ça peux paraitre une question con et pourtant cela ne l’est pas (d’un point de vu islamique en tout cas)... Il serais bien d’approcher les convertis pour leur demander si l’Islam ça les a rendu malade ou si cela les a guéris ?

      Quand on sort des manipulations (il n’y a pas de clergé en Islam) la religion en elle même est émancipatrice. Tout comme le catholicisme, pour être précis je devrais dire le message christique.. parce qu’en tant que musulman je crois que c’est la fidélité à ce message plus la présence de moines humbles qui fait que c’est un rempart.. La question plus étendue est de savoir si la croyance en Dieu est un rempart.. un remède pour cet homme malade..


  • La France de 2015 relève plus du supermarché que de la maison.


Afficher les commentaires suivants