Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain Soral à propos de Soumission, le dernier roman de Michel Houellebecq

Extrait du direct du 11 janvier 2015

 

 

Extrait de l’émission Soral répond ! diffusée en direct sur ERTV le 11 janvier 2015 :

 

 

Visionner l’émission en intégralité :

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’islam, chez Kontre Kulture :

Se procurer sur Kontre Kulture le maillot porté par Alain Soral :

Militer pour apaiser les tensions avec Alain Soral et Dieudonné :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

108 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • " Soumission" : l’Islam est l’avenir de la France, pourquoi pas, la place est libre depuis que le christianisme l’a déserté .

     

    • Dommage que ce soit un Islam arabisé. Ca signifie qu’à long terme la France ressemblera au mieux à Bab el Oued, sinon à Riyad (en plus pauvre). Bref ce sera la fin du peu qu’il reste de notre culture et de notre civilisation. A très long terme on peut même parfaitement imaginer la disparition de nos produits gastronomiques, de nos vins, nos terroirs, de nos métiers d’arts et autres. Chacun a le droit de s’en réjouir mais moi pas. D’ailleurs si j’avais envie de vivre dans ce style de société j’irais habiter en Algérie, au moins c’est plus ensoleillé et la vie y est meilleure marché.
      PS : quand je vois les quartiers des villes déjà majoritairement musulmanes (Seine st Denis, Roubaix, quartiers nord de Marseille etc), ça ne me fait pas trop rêver...


    • @ptitpère

      c’est quartiers sont surtout à majorité libérale et de loin ! Il ne faut pas confondre l’ethnie avec l’idéologie !


    • @p’titpere

      je vous rejoins totalement sur vos perceptions .

      Et en premier lieu , j’opterai pour une reconquête du christianisme ( totalement altéré et édulcoré par des prélats acquis aux nouvelles valeurs dévastatrices du concile Vatican 2 ) . Je suis le premier à respecter la religion musulmane ( d’état ) lorsque je me rend dans les pays du Maghreb par exemple , mais la France est la fille aînée de l’église du Christ , depuis 2000ans , et je ferai ( nous ) tout pour assurer sa prépondérance ! Nous avons nos soldats du Christ et le moins que l’on puisse dire , c’est qu’ils ne sont pas tièdes ! Suivons les pas de la tradition catholique et rétablissons l’ordre du Christ qu’il nous a confié , et que nous avons galvaudé !


    • @ ptit père

      Il ne faut s’inquiéter l’arabisation est normal du fait que l’Islam viens du monde arabe mais je prendrais exemple sur les Kabyles. Lorsque le peuple ne veut pas il ne se transforme pas. Tu devrais vivre en Kabylie, tu y trouveras Islam et aussi alcool et tous ce que tu désires. En revanche les valeurs religieuses perdue en France pourront être recupéraient grâce à l’Islam. Calme toi ! ; )


    • @La Voix du Nord

      Vous allez quoi ?

      Vous avez tellement peur de perdre ce que vous avez déjà perdu. Vous avez perdu la fierté, l’honneur, la gloire de la France. Vous avez eu en retour une laïcité qui célèbre ce vide abyssal comme un idéal.

      Ne vous trompez-pas d’ennemi : la France fut jadis catholique, elle ne l’est plus. Ce n’est pas la faute de l’islam.

      Vous croyez que l’architecture millénaire changera ses clochers en minarets ? Que les prés se transformeront en sable et les fleurs en tapis volants ? Quel délire ! En tant qu’interventant sur ER, vous n’avez pas le niveau.

      L’islam, comme le catholicisme, est une religion universelle. Ses particularités arabisantes ne sont pas essentielles. S’il advient un jour qu’un politique français musulman permette à la France de renouer avec une religion d’état, ce sera cet universalisme - qui a pour objectif l’élévation spirituelle de l’individu et de la société - qui jouera son rôle.

      L’Histoire suit son cours. La France est dépourvue de religion d’état. Le catholicisme fut vaincu par des satanistes.

      Et vous lèveriez le nez sur la seule religion encore capable de vous sauver ?


    • @ptipère

      Voilà pourquoi le Christianisme ne peut pas s’élevé en France. Vous attachez trop d’importance aux matérialisme, aux petits plaisirs de la vie. Ces petits plaisirs de la vie prennent le dessus sur le spirituel. Donc, dans cette voie là, le Christianisme ne sera jamais mis dans un piédestal. L’ Islam, lui, fait abstraction à tout ceci. On se concentre sur DIEU et uniquement Dieu. Peu importe si demain on sera riche ou pauvre. C’est ce qui fait notre force c’est-à-dire l’abnégation du matérialisme.


    • @ Gabriel

      Je perd certainement mon temps et énergie en vous répondant , mais je vous signale que j’émets mon point de vue , relatif à mes croyances , et le délire ainsi que le niveau insuffisant dont vous faites écho à mon sujet ne sont fondés que sur votre point de vue , donc constatons simplement notre désaccord sans pour cela dénigrer , juger hâtivement , railler , l’autre .
      Mais une fois de plus ceci n’est que ma façon personnelle d’appréhender les commentaires , et visiblement pas la vôtre .


    • Gabriel 3 (argumentation claire et structurée ) - La Voix du Nord 0 (sophisme) . On voit bien quelles idées tiennent debout et lesquelles tiennent du délire.


  • J’ai lu le livre. J’ai éprouvé de la tristesse. C’est certes une fiction mais plausible. En fait c’est déprimant. Car enfin l’élection de cet homme (quelles que soient ses qualités) n’est que le résultat de la lâcheté, de l’apathie, de la veulerie et de l’absence de toute spiritualité de nos élites politiques ou autres. Les potentats qui se convertissent sans sourciller à l’Islam pour obtenir toutes sortes d’avantages (fric, femmes, logement etc...) cela me ferait plutôt gerber. Je n’y vois aucune motivation spirituelle mais de l’opportuniste. Je voudrais demander à Houellebecq : "mais que deviennent Caroline Fourest et ses copines dans un tel scenario ?".

     

    • Un scénario réaliste serait que ce président musulman se fasse assassiner par des islamistes fanatisés après avoir été diabolisé par la presse.
      Ceux qui dominent le monde ont tellement investi en temps, argent, énergie, complots etc... qu’ils ne laisseront certainement pas un petit idéaliste menacer leur projet du nouvel ordre mondial et du grand israel (les 2 étant liés).


  • Heureux de voir que j’ai compris la meme chose du livre !Moi aussi je n’y ai rien trouvé d’islamophobe ,peut etre deux ou trois trucs trucs un peu naif ,mais agreablement surpris en tout cas !


  • " Soumission " c’est bien joli, le problème c’est qu’il y a de grands absents dans ce livre, et ce sont les Juifs . La fin du livre nous montre une France devenue musulmane, mais vous croyez que tous les Y de la télé par exemple vont gentiment laisser leurs places et leurs fromages à des porteurs de babouches et de foulards ? Que nenni hélas, c’est pourquoi le livre de Houellebecque reste un apologue, très drôle certes, mais malheureusement irréaliste .

     

    • D’autant plus qu’on peut poser la question : depuis quand un président gouverne hormis chez les fanatiques israéliens ?
      Ils ne sont jamais que des marionnettes qui font un petit tour et s’en vont...les gouvernements agissent dans l’ombre.


  • Soral ! A contre courant de la société, je pense que cette vidéo va en intriguer plus d’un !

     

    • Carrément :D

      J’ai fini par croire la rumeur comme quoi ce livre était une apologie de l’Islamophobie ... et maintenant je me pose la question. Je vais jeter un petit coup d’œil à ce livre sur le coup. L’idée d’une France centré sur les pays de la méditerranée, j’aime bien l’idée :)


  • Quel plaisir de partager cet enthousiasme d’Alain Soral. Au passage on peut ressentir un genre d’effroi en pensant à ce que sont devenues les "émissions culturelles". Où sont les voix singulières qui permettent la pluralité ? Qu’est devenu le débat d’idées ? Les joutes oratoires ? Les convictions originales ? L’effroi vient de ce que les gens éduqués ne partagent plus rien. Bien au contraire, ils interdisent. Et face à toute pensée libre, parfois erratique - mais cela fait partie de l’expérience - ils n’opposent plus que de vagues stéréotypes, la théorie du complot par exemple. Autrement dit la fin de la parole. Bientôt, entraînés par leur délire, ils décréteront qu’un Voyage au bout de la nuit ou qu’une Recherche du temps perdu sont des œuvres complotistes, que Tartufe délivre une vision complotiste des rapports humains.
    Merci Soral pour cette chronique visiblement jaillie du cœur.

     

    • Le prototype de l’"émission culturelle" c’était "Le Grand Echiquier" de Jacques Chancel dont la mort récente a été universellement déplorée : ce n’est pas étonnant quand on sait que ce "journaliste" mettait son émission à la disposition de tous les Y de la planète, au point qu’il est question de donner son nom à une place de Tel Aviv ! De nos jours il n’y a plus que la Mort qui fasse le ménage .


  • Moi aussi je voudrais tant Poutine pour ma nation. Un insoumis, mais un homme droit. Un coeur de velours et une main de Fer. Pas comme ces mortes couilles qui assassinent et soumettent nos nations. Mais restons realistes, j’ai un peu peur que les futurs Ministres et Presidents de nos pays ressembleront plus a votre "Frederic Haziza" que Poutine ou "Ben Abbes" ,fictif, romanesque et Houellebecquien.

    Houellebecq est aussi un merveilleux Poete et un esthete fin : "Configuration du dernier rivage". Pour ceux et celles qui croient encore au pouvoir de la Poesie...

    Vive Houellebecq ! Un etrange oiseau...mais un genie.

     

    • Moi aussi je voudrais tant Poutine pour ma nation. : Il aurait pu mettre "à l’amende" certains banksters de tes connaissances !!!


    • @ Ait,

      Je ne suis pas "Citoyen d’"Honneur a la City" contrairement a Poutine. Mes sources sont Pierre Hillard :

      " City of London Corporation » ou « Square Mile », dirigée par un Lord-maire, véritable ambassadeur de tous les services financiers, la City est dotée d’un gouvernement (le « Guildhall »). Outre les 9.000 résidents de la City à voter,ajoutons que des citoyens d’honneur anglais et étrangers appartiennent à ce corps électoral très particulier. Nous pouvons relever les noms de George Bush, Jr. et de Vladimir Poutine. La famille mondialiste est très variée."

      C’est pas une raison pour detester Poutine. N’est ce pas ?


  • Je crois qu’il s’agit de la 1ère parole intelligente que j’ai entendue sur le roman de Houellebecq. Pour cela, merci.


  • Je viens de me prendre un crochet-uppercut de AS avec cette séquence, j’ai comme beaucoup eu la faiblesse de gober ce que j’entendais du bouquin de Houellebecq, sans prendre la peine de le lire, tellement le tsunami médiatique Zemmour avec son "Suicide français" avait tout dévasté.

    Je vais m’empresser de commander ce livre, et j’espère en sortir aussi enthousiaste qu’AS, car posséder un Houellebecq dans nos rangs (symboliquement) serait une belle quenelle !


  • il est à rappeler que ce livre est un immense succès littéraire en allemagne et que les journalistes allemands se sont élevés contre l’inculture de leurs collègues français quand ceux ci présentaient ce livre pour ce qu’il n’est pas (toujours l’inversion accusatoire et l’inversion des valeurs).
    Les allemands ignorent que les journalistes de ce coté du rhin sont comme leur ministre de la culture : ils ne lisent pas.
    ils ne font que copier servilement les dépêches AFP dans leurs feuilles de choux.


  • J’aime bien la vidéo, je trouve que sa seule erreur et elle est importante c’est qu’à la fin de la vidéo il dit " j’invite les musulmans et les français à lire le livre " alors qu’il devrait dire j’invite toutes personnes français ou pas à lire le livre sans le vouloir il dissocie le musulman du français.

     

    • Yasin je me permets de m’adresser à vous : j’ai beaucoup apprécié que Alain Soral dise ce qu’il dit et dissocie le musulman du Français (ou inversement, c’est comme vous voudrez). Pourtant ce n’est pas républicain, je vous l’accorde, mais ces paroles ont le mérite de m’apaiser. Ces paroles me permettent d’avancer vers la réconciliation.


    • Je vous permet de m’adresser la parole, moi personnellement j’ai pas trop aimé, comme si on était une communauté à part, je sais qu’il n’a pas voulu dire ça, et je connais la pensé d’Alain Soral, mais cependant il tombe quand même parfois dans l’erreur, je vais pas faire l’apologie d’une leçon de morale sur les français de souches convertis à l’islam, je pense qu’il ne doit pas faire de distinction entre les communautés qui résident en France, c’est plutôt avantageux pour une réconciliation. il apaise peut être votre coeur, mais pas le miens .Si on se base pour et comme référence pour être un authentique français, l’amour de son pays, les origines et les religions comptent pas .J’admire aussi son travail qu’il fait chaque jour, je suis un admirateur carabiné, mais j’ai aussi une conscience, et j’aimerais qu’il ne dissocie pas le musulman du français, car c’est en disant des conneries du genre, que les français, chrétien, athée voient des français musulmans comme étranger .
      Un patriote musulman,
      Cordialement.


    • D accord avec vous, formulation très regrettable ....mais à mettre sur le compte de l émotion sans doute et d’un enthousiasme un peu brouillon.

      En tout cas, AS est le meilleur attaché de presse de Houellebecq. Je cours acheter ce livre.Ca fait plaisir cette vidéo !!


    • @yasin et les autres : Je fais respectueusement remarquer que vous interprétez la remarque de Soral d’une façon restrictive que la langue française ne valide pas nécessairement. La phrase "J’invite les musulmans et les français à lire..." n’implique pas une relation de disjonction ou une opposition de nature entre les éléments qu’elle relie. Le mot "et" indique le plus souvent une relation logique, une implication et donc une extension du sens, dans une énumération du particulier ver le plus général. Dire "J’invite les étudiants, les ouvriers, les Français, à lire ce livre" n’indique pas que les étudiants ou les ouvriers ne soient pas français. Aussi "J’invite les basques, les bretons, les alsaciens, les français à lire ce livre". Le mot "et" est à comprendre compris dans le sens d’une particularisation vers une généralisation, ce qui n’est en aucun cas l’établissement d’une exclusion logique !


    • @Plectos
      Je comprend ou vous voulez en venir, d’habitude je suis pour plus de précision, mais il dissocie les musulmans et les français, votre raisonnement a du sens s’il aurait dit " j’invite les musulmans, les chrétiens, les juifs et les français à lire le livre"
      J’ai fais une petite analyse, sans mettre des bâtons dans les roues d’Alain Soral, les mots qu’ils utilisent, à mes yeux ne sont pas rassembleurs, dans la mesure ou qu’il précise musulman, " et " les français il précise deux catégories de personne, dans le sens ou il prononce les mots on ne peut savoir avec la langue française ou sans comme vous dîtes le positionnement des deux mots, car il parle au sens large des musulmans et ramènes toutes les religions et les athées aux français

      Je trouve d’autant plus inutile de préciser les musulmans ou alors de préciser toutes les communautés qui résident en France car on le sait, les musulmans même s’ils doivent lire des livres au même titre que toutes personnes, sont les personnes les plus informés sur l’islam ou s’ils le sont pas peuvent prendre des repères vis à vis de leurs parents, sur un livre de l’islam c’est plutôt du côté des chrétiens et des athées qui doivent lire d’avantage de livre pour comprendre l’islam c’est pas à la télévision qu’on connait l’islam surtout pas sur TF1, même si pour un musulman il est important de lire les livres que certaines personnes pensent de l’islam et de la transformation quelle apportera à la France .
      Jécoute Alain Soral depuis très longtemps, je connais son positionnement vis à vis de l’islam et je l’admire pour ces idées je pense qu’il a fait une petite erreur passagère .
      Il a raison de critiquer Marine Lepen, Marine Lepen fait des bonnes conclusions mais ne va jamais au bout, la faute à qui, les musulmans ? Youpi ,les sionistes, elle vous dira " Ah Non Non Non !! " antisémite .La LDJ " Ah Non Non Non !! antisémite . Par contre pour parler du trait de caractère de l’islam en France elle s’place au dessu des sionistes .

      J’entends bien mes compatriotes, qu’ils soient athées, chrétiens qui hurlent à l’assimilation des musulmans, cependant je tiens à dire, qu’il faut un minimum de respect dans les deux sens pour concevoir l’idée d’une assimilation sous une même bannière celle de l’amour de la France .

      Car ne vous trompez pas, dans le monde la première cause de mort, ce n’est pas les balles ce sont les mots, les mots ont une importances encore plus dans une atmosphère de crispation de la population .


    • Yasin,
      Alain Soral malgré son intelligence reste un gros Obélix un peu bourrin sur les bords.
      Évidemment que vous êtes français ! Mais il voulait ici, je pense, dire que le livre est merveilleux pour tous les français qu’ils soient de souche ou bien arabo musulmans. Tout simplement.
      Pour info, j’ai lu ce livre. Et il est un immense roman français qui prône l’apaisement et l’union de tout un peuple.
      Aucun auteur n’avait aussi bien écrit et remis en cause toute la propagande scandaleuse et la haine qu’on nous sert tous les jours dans les médias. Houellebecq qui arrive avec ce livre magistral s’est fait complétement retourné par la propagande mainstrean et son flot d’insanité en continu et n’a je pense plus rien maitrisé de ce qui pouvait se dire ou se passer sur son livre.
      J’espère que tous les français auront accès à cette vidéo d’Alain démontrant par A+B que c’est l’exact inverse qui se passe !!!!! Et qu’une fois de plus, ils ont bel et bien tenté outrageusement de nous manipuler !


    • @ Yasin
      Allons Yasin ne sois pas si susceptible pour si peu,on sait tous Soral un petit chouia brutal dans son éxpréssion.
      Pour détendre l’athmosphère,Soral a toujours dit vouloir nous récupérerer des chiottes,avec un passage obligé par la salle de bains(ou manifestement il s’est laissé aller à queques écarts avec son I Phone ...),pour éventuellement investir le salon...Tu vois Yasin le temps s’éternise pour tout le monde.
      Au dela de cette maladresse verbale,la vraie question à se poser est de savoir ou tu en es personnellement dans ton propre cheminement personnel,Soral n’est qu’un etre humain pouvant faillir comme le commun des mortels...
      Vive e&r et la grandeur de la France avec Bellabes(je pense ?..je ne lirais pas le livre d’un saltimbanque qui il n’ya pas si longtemps considerait l’Islam comme la connasse des religions...bizarre le revirement ?!!...un representant de cette communauté qui redresse la FRance avec l’aide du mouton des pyrénées"dixit JML".
      Prends soin de toi.


    • @ Savoyardso,

      Même un génie en passe par des phases de remise en cause de ses positionnements passés. Qui par définition n’étaient pas si géniaux que cela. Et qu’est-ce qui induit ces remises en cause ? En tout cas pas de faire du sur place mais bien de se réorienter volontairement ou pas vers de nouveaux horizons intellectuels, professionnels, affectifs...tout ce que tout génie qu’il est vit à peu près comme les autres mais plus « intensément » je dirais .
      Je ne sais pas combien il y a de niveaux de lecture dans ce bouquin, mais si l’un d’entre eux laisse entendre que le manque de spiritualité est un problème crucial pour l’humanité j’y souscrirais volontiers. A partir de là il me semble difficile à la fois de soutenir cette thèse et de comdamner l’islam. Question de cohérence pour une religion dont de nombreux adeptes dans l’histoire ont fait peurve d’une spiritualité peu commune (Ibn Arabi, Rumi, Sohravardi...).
      Très cordialement.


  • Putain, enfin une opinion objective, juste objective, sur ce bouquin seul petit point de désaccord, soumission=soumission de l’individu à une force supérieure, généralement à Dieu, ce qui n’est pas exactement l’apologie des structures horizontales. Cette soumission est aussi ce que d’aucun considèrent comme le point commun à toutes les religions et est accessoirement la traduction littérale du mot Islam). Toujours est-il que ce que dit Soral ici est facilement vérifiable en lisant le bouquin ce que je pensais naivement être le seul usage possible d’un livre). Les quelques semaines d’hystérie médiatique qui ont suivies, et surtout précédées sa sortie sont intéressantes et fouttent aussi un peu les jetons parce que très Orwelliennes. On peut voir ça de manière optimiste en se disant que c’est juste parce que les mecs sont obligés de rapidement réagir au sujets d’actu (cf.François Hollande a donné son avis sur le bouquin, avant sa sortie et en avouant ne pas l’avoir lu, donc sur la) ou que c’est juste de la paresse. Ou encore, y voir une opération médiatique concertée ou tout peut être cuisiné à la sauce choc des civilisations, hypothèse pessimiste malheureusement plus probable.


  • #1104976

    Paul-Eric Blanrue, pas "tout-à-fait" du même avis, lol
    http://blanrue.blogspot.fr/2014/12/...

     

    • En effet !
      L’analyse de Blanrue me semble plus pertinente et plus réaliste,une preuve. ?...JML(son dernier journal du bord) semble apprécier le livre de cet écrivain qu’il considérait comme marginal et alcoolique,et comme rien n’est le fait du hasard,à chacun de tirer sa conclusion.
      Il me semble que ce livre est une incitation à choisir en 2017 entre le moins pire,sachant pour qui roule l’auteur et sachant qu’un musulmant à la tete de la france est une chimère,la solution reste une reconversion à l’Islam du flamboyant DE Villepin et le rappel comme premier ministre de
      A.Beggag qui durant ces années d’érrance s’est converti au judaisme...pour completer ce groupe gouvernementale,pourquoi pas de Villiers...on a tout en douce france ou par alchime la laicité est arrivée à faire cohabiter les trois réligions monothéistes ddans le meilleur des mondes....Ah ce Hoellebecq pa r ces divagations embrumées il fait des émules...mon prochain livre trés prochainennement....un suggestion de titre Gerard J Schaefer !lol


    • #1105629

      Simplement, Michel Houellebecq, pour moi, c’est de l’art contemporain : le recyclage de la misère.
      Du spleen -quintessence de profonds sentiments de découragement, d’isolement, d’angoisse et d’ennui existentiels- de supermarché, qui peut produire une petite brise poétique, comme lors de sa récente expo photo (Before Landing) à Paris 20ème.

      Difficile donc de montrer autant d’enthousisasme qu’Alain, qui s’en sert pas mal pour taper sur le pauvre poux Marc-Edouard Nabe.

      Une suggestion de lecture ? Le Livre des Haltes, Emir Abd El-Kader, publié chez Dervy.


    • "Le Livre des Haltes, Emir Abd El-Kader"...Merci camarade du conseil.


    • J’aime assez Blanrue, mais ramener ou descendre toute réflexion au domaine "politique" (Sionisme/pas sionisme, parlementarisme "droite-gauche"), c’est assez "borné" comme vision, c’est même extrêmement contradictoire de la part de quelqu’un qui dit "lire Guénon" (et c’est, comme souvent, ceux qui se taise qui le lise le mieux).


  • Cet homme, Michel Houellebecq, qui opère discretement depuis des années une transmutation assez incroyable qui m’interroge sur résultat finale sans qu’à present je ne trouve une quelconque idée, m’interpelle à nouveau mais là, surgit comme une illumination avec ce nom qui claque 3 fois.. comme dans le film.......gollum...gollum...GOLLUM !


  • J’avais lu " les particules élémentaires " , il y a quelques années- bouquin que j’avais apprécié...
    Bon, je crois que je vais acheter celui-là, si le " président " dit c’est un bon livre, je le crois sur parole. Il y a un peu de Houellebecq en moi : la même analyse de notre époque, et la certitude qu’il n’y a plus rien à en tirer...


  • #1105036

    Certes Houellebecq n’est pas un islamophobe primaire, mais son livre n’est pas du tout une apologie de l’Islam, loin de là..

    Ce qu’il dénonce c’est la soumission douce du peuple français à l’Islam, dû à l’effondrement des valeurs et au relativisme ambiant.

    Il critique à la fois l’Islam (l’Islam dans son livre est ultra discriminant envers les nons musulmans), l’Occident et aussi en filigrane le judaïsme (par le biais du personnage de Myriam qui part vivre en Israël)..

    Le titre "Soumission" fait bien référence à la soumission des français envers l’Islam, mais pas celle qu’on attendait : une soumission parce que les français sont veules et hypocrites (hypocrisie et veulerie reflétées par les hommes politiques de l’umps qu’il décrit).

     

    • "Ce qu’il dénonce c’est la soumission douce du peuple français à l’Islam ...."
      Vous voulez dire une soumission extrêmement forte du peuple français à Israël et à la communauté des intouchables.
      Autrefois, on parlait de la France et de ses valeurs. Aujourd’hui les valeurs de la France se résument à la laïcité. C’est-à-dire à l’athéisme


    • effectivement ce qui critique avant tout houellebecq c’est le petit bobo blanc occidental des grandes villes qui se soumet par peur et par carriérisme à la doxa dominante bien-pensante ultra-libérale d’une hyper-classe mondialisée qui a perdu toute spiritualité et toute transcendance pour se plier aux lois du marché et du consommatisme.


    • Oui,bon.. Il ne faut pas s’emballer non plus, les musulmans restent une "minorité" ... une minorité de plus en plus importante,mais minorité quand même !

      De l’autre côté,comme le fait remarquer le commentaire précédent, ca ne choque personne d’être dirigé par une autre minorité,encore moins nombreuse ! Mais beaucoup plus fanatique.(et omniprésente).
      A force de propagande "Judéo-Chrétienne" ...Soit disant qu’on se serait "tellement proche" de nos cousins Juifs...on finit par avoir toutes les nouvelles d’Israel au 20H, de la simple manifestation, aux escarmouches, ou parcequ’il y a eu 2,3 morts...
      Et un premier ministre qui a l’air de s’être trompé de pays...(et un président qui ne parle que de shoah et d’Arabes)

      En plus il ne va pas être possible d’oppresser les musulmans continuellement, ni moralement, ni techniquement... la création d’un ou plusieurs partis politiques, c’est tout naturel !C’est le developpement normal des choses.
      D’ailleurs l’absence de parti "musulman" est inconcevable...(On "leur" demande sans cesse d’être "républicain", mais on leur refuse de prendre part à la vie politique, alors ?)

      Vient ensuite le problème des banlieues,et de sa jeunesse...à un moment il faudra agir , on ne peut pas là non plus laisser la situation se dégrader encore et encore...puisque l’Etat à deserté les lieux,laissons faire ceux qui sont qualifiés, légitimes,et de bonne volonté..
      Evidemment il y a une différence entre les "immigrès" (ou fils,petit-fils de) , et les musulmans, mais la plupart sont musulmans, donc c’est un point commun qui rapproche, ce n’est pas déplacé de batir la dessus !

      Voilà, pour résumer, il faut bien laisser "fleurir" ces populations, qu’elles puissent s’épanouir selon leur conception de la vie, tout en respectant le "cadre" actuel du pays.
      Mais l’un ne va pas sans l’autre, on ne peut avoir le respect sans une certaine liberté,une dignité,et un peu de bonheur.

      Evidemment qu’il y a des peureux,des laches,des racistes, des manipulateurs,de tous côtés !
      Mais c’est quand même pas la place qui manque dans le paysage culturel/politique,et même religieux...il faut bien permettre aux gens de "croitre",de se développer...
      Il faut arrêter de jouer sur les peurs,et les craintes des uns et des autres.

      Est-ce qu’en 2015 on a vraiment besoin de se taper dessus,d’aller au clash ? les gens ne demandent pas grand chose,finalement... juste a vivre en paix, dignement.


  • L’ islam est une composante importante et primordial de la société qui fait la grandeur de la France et participe activement à paix et la prospérité de ses citoyens et toute sa diversité. .... vive réconciliation nationale !!!

     

    • J’aimerais entendre un seul argument pertinent démontrant ce que tu dis est un minimum vrai.

      J’aimerais faire un rappel : l’immense majorité des "musulmans du quotidien" sont en réalité des sous-américains, tout aussi, voire plus encore décadents que le FDS du quotidien.

      En attendant ta réponse, j’ai l’impression d’entendre un énième propos délirant de Valls, comme celui sur les juifs, sans qui, la France n’est plus la France... Le genre de propos qui sous-entend que la France sans les Français (je parle de ce peuple qui a bâti ce grand pays durant des millénaires) reste quand même la France (argument en faveur du projet du Grand Remplacement). Et cela étant dit avec la plus grande assurance malgré l’effondrement de ce pays au fur et à mesure que les FDS s’acculturent ou se font remplacer.


  • Je ne suis pas de l’avis de Soral.
    Je préfère de loin celui de Blanrue. Il écrit ceci :
    « Daesh semble être en passe de réaliser ce qu’Al Qaïda a considérablement raté. La peur gagne en intensité, le désespoir se généralise. La gauche est en perte de vitesse et voilà-t-y pas que Marine Le Pen se rapproche des sionistes ! Sous son air patelin, Houellebecq fait comprendre à ses lecteurs les plus attentifs que si les juifs ne soutiennent pas la candidate du FN, ils auront à la place, comme président de la République en 2022, un Frère musulman. C’est de toute évidence à ce compromis historique qu’il appelle, celui que j’ai moi-même décrit dans mon livre sorti quatre mois avant le sien, Jean-Marie, Marine et les juifs. Houellebecq est ainsi parvenu dans l’aire de Zemmour, se faisant le promoteur d’un sionisme de droite, celui dans lequel se complaît de son côté la nouvelle direction du FN. Cette fois, Houellebecq sert les intérêts de la droite sioniste ultra. La gauche l’a dans le baba. »
    Et, pour ma part, je pense que l’Islam et le Judaïsme sont deux "vues du monde" étrangères à la France et au génie français.
    Je suis de culture et d’imprégnation catholique. Et pour moi, comme pour Cervantès, l’Islam est l’ennemi... pas TOUS les musulmans, bien sûr. Mais la religion du Coran, OUI !
    PS : j’ai commencé la lecture avec l’alphabet arabe... sans coups de règles sur les doigts car mon père était indifférent et ma mère - responsable syndicale d’extrême gauche - ne l’aurait pas supporté.

     

    • Bonjour,

      Je pensais que "l’ennemie" de l’homme était le diable. Un musulman partage la terre en votre compagnie.
      Selon son degré de foi, il va pratiquer et craindre avec son baguage ethnoculturelle.
      Il craint Dieu et ne veut pas suivre les pas du diable, car le "diable est votre ennemie déclaré" pour reprendre la formule révélée dans le Coran.

      L’intérêt du diable étant la chute de l’Homme, de ce fait le diable devient "Méchant" selon tout bon sens (...lol, quand on regarde notre société globalement...) .

      Le fait que vous Sachiez parler arabe signifie simplement que , vous voyez l’islam à travers les musulmans, alors qu’il faut le voir à travers le prophete ( paix et Bénédiction sur lui ).. ne tombez pas dans l’erreur.. ;-)

      Maintenant, voici quelques exemples ( qui me viennent à la tête rapidement) de l’idéal musulman, puis dîtes moi -avec honnêteté- ou est l’ennemie dans :
      - le bon comportement envers ses voisins ( formules de politesses, disponibilité, courtoisie etc)
      - le bon comportement envers sa femme ( douceurs dans la voix, ne jamais lever la mains sur elle, lui faire des cadeaux etc etc )
      - S’éloigner du "Blâmable" ( ce qui relatif à l’impudeur dans son ensemble, ce qui n’est pas dans l’intérêt "saint" de l’homme, jeu d’argent, substance comme la drogue, l’alcool etc.. )
      - Appeler au convenable, conseiller ce qui est dans l’intérêt de L’homme, dans la limite de ses connaissances ( c’est pour cela que vous trouverez bcp de musulmans très silencieux... ;-) ).
      - S’éloigner des polémiques
      - Prendre soin de son corps.
      - Ne pas dénigrer et manquer de respect à son argent.
      - Donner et aider les mendiants, les nécessiteux et les voyageurs indigents.
      - Respect les pactes, paroles, contrats etc etc etc.. ;

      Maintenant ou est l’ennemie ? :)

      En listant ces exemples, malheureusement, la vision réelle et dure de la chose est en totale contradictions avec ce que vous pouvez penser et observer. Pourquoi ? , et bien simplement, car pour beaucoup, musulmans = mec de cités.
      Moi-même, je suis musulman et le comportement des "mecs de cités" me sort par les yeux.

      Et je ne parle même pas de l’orientalisme : Djellaba, Robe longue a capuche, couscous etc etc...

      le coran nous dit que le Diable s’essayera de chaque coté du chemin des Hommes, pour les égarer.
      Je vous invite à lire et a relire le coran, accompagner cela d’une biographie du prophète de l’islam ( paix et bénédiction sur lui) car on ne peut séparer l’un de l’autre.

      Bien Amicalement :)


    • @ Testou
      Merci pour la peine que tu t’affliges pour éclairer ce qui me semble malheureusement plonger à tout jamais dans les ténèbres.Mon commentaire ne vise personne en particulier,ou plutot moi...je m’éxplique,je suis né de parents musulmans pratiquants(Algérie),à travèrs eux j’ai connu un islam tolérant,simple, pratique,non astreignant qu’on peut résumer en une phrase"n’enmmerde pas ton monde" pour faire simple...avec l’age le comportement des"musulmans"surtout ces derniers temps m’éloignent irrémediablement de ma "réligion" et cela malgré l’éffort de Soral qui pointe magnifiquement bien cette nouvelle réligion hybride de tous les vices et de toutes les veuleries...en un mot,un membre de ma proche famille sur un lit d’hopital a eu cette remarque éxtraordinaire à l’adresse d’un ami non musulman"tu sais,dans le monde on commet une grave erreur en confondant l’Islam avec les Arabes",elle a dit ça car contente de la façon dont elle a été prise en charge médicalement par rapport à l’Algérie par ce qui aurait forcémént été ’Musulman"...voila...ceci dit que dieu nous soit allié à tous.
      Salutations respectueuses.


  • Pas certain que le fond du roman soit réellement une apologie... parce que d’une c’est une fiction, et il y a de forte chance pour ne pas dire aucune que ça n’arrivera pas. Si la france doit s’effondrer ce ne sera pas sans une guerre civile. Et quand bien meme si c’était une apologie, au final ça ne ferait que de redoubler les efforts chez ceux qui refusent cet hypothétique ’grand remplacement’, comme chez les fdesouchiens.

    Et enfin, la soumission est déjà là, mais elle n’est pas musulmane : cf la shoah, premier ministre, enfin, toussa quoi...

     

    • Je ne l’ai pas encore lu mais des interview de Houellebecq que j’ai entendu, je n’ai pas l’impression que l’islam soit vraiment le fond. Il a surtout l’air de faire le diagnostic réaliste que le pays a une classe politique de pygmées et de façon plus large des hommes qui, même s’ils ont beaucoup de point d’accords, préfèrent se réserver la "vedette". Ce président musulman qu’il décrit a surtout l’air d’un fédérateur et je pense que sa vision ne se réalisera pas à cause de cela.

      Les hommes préfèrent se réserver la vedette, dire "moi", "moi je l’avais dit en premier", "moi j’avais tout vu", moi, moi et encore moi. On se rend compte de la limite de l’analyse politique lorsque celle-ci exclut l’action des hommes. Et c’est tellement plus facile de s’arrêter à la politique pour éviter de voir sa propre personne. Houellebecq a l’air de sentir quelque chose de profond : nous sommes foutus car même certains dénonçant le système se comportent tout comme lui. L’orgueil est roi de tout ce théâtre.

      Certains confondent un remplacement culturel (pas seulement "arabe" d’ailleurs) avec les confessions. Certains n’ont que le mot musulman à la bouche, d’autres le mot juif. C’est tellement plus facile que d’essayer de comprendre la réelle complexité. Pourtant l’histoire est là pour nous apprendre de nos erreurs, depuis l’affaire Dreyfus on devrait être plus fin que ça... Oui il y a des groupes de pressions juifs liés à Israel etc... Mais cela n’explique en aucun cas l’ENSEMBLE, loin de là.

      Le "grand remplacement" n’est pas une crainte si infondée que cela, n’en déplaise à certains. Et les immigrés récents ne font qu’empirer la situation en se présentant comme victimes, plutôt que faire l’effort de comprendre les craintes. De part et d’autre l’effort doit se faire. Les quarante dernières années ont été un très grand bouleversement pour les français dits de souche. Christophe Guilluy explique d’ailleurs très bien cela. Il le montre : ce qui est explosif c’est d’un cote la vision qu’a l jeune de banlieue du français "de souche" comme étant bobo, prof ou policier. Et de l’autre la vision du bobo qui voit les classes populaires se résumant aux banlieues et aux musulmans. Dans les deux cas les français dégagés des grandes métropoles ne font plus partie du pays, alors qu’ils en constitue la majorité.

      La vision égocentrique incitée, très liée à la culture américaine, des personnes vivant en métropole, voilà ce qui nous bouffe et peut devenir à moyen, long terme, dangereux.


    • @ Bainville
      "je n’ai pas l’impression que l’islam soit vraiment le fond."
      Parfaitement, la vision de l’islam y est très approximative et ces débouchés politiques totalement improbables, que ce soit dans le cadre républicain ou islamique, l’islam semble y être un support dont la vision romancée permet par opposition une critique de la societé cyniquement réaliste


  • Je l’ai quasiment terminé, ce livre est excellent et, comme AS, je retrouve sa meilleure littérature et, au travers d’elle, le Houellebecq que j’ai aimé.

    Lisez ce livre et partagez-le !


  • #1105162

    En bref les meilleurs penseurs et écrivains, plutôt hors système, ont compris que les tendances à la dévirilisation - pipotisation mènent au pire à la catastrophe, au mieux à une sorte d’islam modéré mais majoritaire par alliance.

    Pendant ce temps le gouvernement et ses polices mènent le mariage pour tous, embastillent des jeunes militants pacifiques contre cette aberration physique et morale, se ridiculisent sur la scène internationale en soutenant les pires musulmans extrémistes découpeurs de têtes incontrôlables qui reviennent du djihad faire leurs courses dans des épiceries casher (et par conséquent halal (ça tout le monde l’a oublié...)) avec des armes de guerre sans que les services de renseignement peuplés de femmes chef de service et d’homosexuels très datés eighties ne les alarment aucunement car ils sont la conséquence et le symbole de cette situation. L’armée, la police et les services comme la DGSE sont effectivement des repères dernière mode des bobos umps LGBT.

    En bref face à une situation qui peut sembler inexorable d’islamisation, le gouvernement et les clowns umps choisissent les pires parce qu’ils ont structurellement perdus tout contrôle de la situation. Ils n’ont plus aucun outil d’analyse autre que, par exemple, Alexandre Adler salarié du ministère de l’Education qui l’a détaché auprès du ministère de la Défense pour former ses cadres...

    Pour mémoire voilà ce qu’est un agent français qui a passé 11 ans à la DGSE :

    à 5 min 30 "Le détail qui tue à la DGSE : vestimentaire"
    Réponse djihadiste :



    "trois autres personnes avaient été abattues (...) « L’un d’entre elles était encore en train de suffoquer. Coulibaly nous a demandé : "Est-ce que vous voulez que je l’achève ?" On a répondu que non, alors il n’a rien fait. Au bout d’une demi-heure, la personne n’a plus fait de bruit.
    http://www.liberation.fr/societe/20...



    à 5 min50 "les mythos n’ont pas d’humour" pour la DGSE
    Réponse djihadiste :



    À un moment, il s’est servi dans les rayons pour se faire un petit sandwich. Il nous a dit : "Allez-y les gars, faites comme chez vous." J’ai répondu : "Tu es gentil mon pote, mais tu m’as un peu coupé l’appétit, là."
    http://www.liberation.fr/societe/20...



  • Je pense que le christianisme a besoin de l islam pour faire revivre sa flamme d’antan. Dis : "ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah". Puis, s’ils tournent le dos, dites : "Soyez témoins que nous, nous sommes soumis". coran 3 64.

     

  • Pas d’accord, d’abord je me méfie grandement de ces"intellectuels" à la mode qui font le grand écart entre la voie libertaire et ... "soumission", j’avoue que je ne l’ai pas encore lu, mais ces écrivains choisissent souvent la facilité et s’écartent des préoccupations des "vrais" français confrontés à des réalités beaucoup moins intello bobo que les états d’âme et réflexions de Mr Houellebecq, d’autre part, et sans vouloir offenser personne, moi aussi j"aimerais mieux un Poutine qu’un Imam au pouvoir car ce n’est pas un Imam qui redonnera la grandeur à la France, mais le problème est que les français sont tombés dans une telle torpeur et certainement, oui résignation sinon soumission, qu’ils ne voteront jamais pour un Poutine et c’est dommage pour la France, c’est pourquoi nous assistons peut-être à un suicide "assisté" tout simplement d’un peuple complètement dévalorisé et déboussolé qui se drogue à tout ce qu’on lui donne...jusqu’à ce que mort s’en suive ? Pour ma part je pense que la solution n’est pas dans une quelconque allégeance à qui que ce soit mais à ne reconquête de soi-même car c’est bien connu que de toute façon si l’on ne s’aime pas soi-même on ne peut pas aimer les autres, enfin je ne vois pas bien le rapprochement entre civitas ... et la religion islamique bien comprise, ce que je vois est un peuple qui ne réagit plus à rien.


  • Intéressant, merci Alain.
    Un ami à moi, grand littéraire, le "détruisait" ce livre mais lui était en train de le lire. Il n’aime pas le style de Houellebecq. C’est son droit.
    Tout cela me donne envie de le lire et de me forger ma propre opinion.


  • Je suis Musulman et je ne souhaite pas que La France soit Musulmane
    ,mais pour ceux qui pinaille sur une fiction il vaut mieux que la France soit
    Musulmane donc soumise à Dieu créateur de l’espace et du temps bien
    au delà de l’imagination et de notre faible compréhension que des vendeurs de jean du sentier quand même.
    Je ne sait plus si c’est sur quenelplus ou ER cette semaine que j’ai lu que les
    élèves Musulmans étaient ceux qui défendait le plus Jésus dans les salles de classe, le Bennabes de Houellbecq tire la France vers le haut en plus.
    Si Houellbecq prenait partis pour la droite sioniste il aurait fais de son président et de sa France fictionnel un enfer et un échec.
    Amis et frère Chrétiens revenez au Christ ,revenez à Dieu.

     

    • Bon alors deja la France ne se soumet pas, ni le Chrétien ne se soumet. On ne se soumet pas a Dieu, Dieu ne demande pas que l’on vive a genoux, on se soumet aux religions mais pas a Dieu. L’islam est une des religion les plus enfermantes aujourd’hui, c’est pour cele qu’elle fait parler d’elle, mais parle ton des musulmans qui se convertissent aux christianisme ? Il vaut mieux que la France meure plutot qu’elle devienne musulmane
      Revenez au Christ, que connait tu de la nature Christique ? ou de l’enseignement hermétique chrétien ?


    • A martel,
      " Dieu ne demande pas que l’on vive a genoux,....Ah bon,merci pour cette précision,car j’avais la désagréable impression que toute l’arrière garde vivait à genoux !


    • @martel
      La soumission, telle que vous la définissez n’est que celle de l’égo, qui est très offensante pour lui et seulement lui !
      La louange à Dieu comprend la béatitude, la profonde connaissance et la grâce de sa totale dépendance à Dieu. La signification du Christ est beaucoup plus cohérente dans le dogme intransigeant de l’unité dans l’islam, ce qui explique sa dénonciation de l’idôlatrie de Jésus, aussi saint soit il. Vous ne connaissez apparemment rien de la spiritualité islamique et vos attaques insensées n’en sont donc qu’aveugles, vous donnez une piètre et fébrile image de votre foi


    • Ce sont les musulmans qui parlent le mieux de Jésus dites vous, sauf que votre Jésus a changé de nom car Jésus veut dire "Celui qui sauve" et qu’en l’appelant Issa on Lui enlève sa plus grande "fonction" auprès des hommes, si je puis dire, ie qu’Il sauve tout homme qui se repent sincèrement et se tourne vers Lui. Donc, la manière dont en parle Coran, malgré tout, amoindrit Son rôle et Sa substance puisqu’Il est Dieu dans la Trinité. Mais c’est vrai qu’Il est Juste et c’est le moins qu’on puisse lui reconnaître. Mais c’est vrai que vous ne l’insultez pas, ceux qui font cela sont les païens, franc-mac, athée ie toute la lie de l’humanité.


    • pour martel : évidemment qu’un catholique se soumet à Dieu, évite cet état d’esprit de supériorité surtout si comme tu le montres ta connaissance concernant le catholicisme est défaillante....un peu d’humilité....concernant l’hermétisme, je te renvois aux vidéos de jean Vaquié qui a trés bien traité le sujet ( Monseigneur Lefebvre a d’ailleurs confirmé ces travaux)...Ce n’est pas trés chrétien en tout cas de manquer de respect à quelqu’un qui pour le moins nous en donne ....merci à Alan1


  • #1105465
    le 29/01/2015 par Yéti_déporté_au_Benêtland
    Alain Soral à propos de Soumission, le dernier roman de Michel (...)

    Créer un empire romain sur une base de valeurs religieuses traditionnelles, en plus musulmanes, en Europe ? Juste n’importe quoi.

    L’Europe est une terre athée, matérialiste, rationaliste, avec quelques minorités idéalistes. Les seuls vrais idéalistes furent les germains romantiques, irrationnels mortifères, et les russes matérialistes tout aussi mortifères, du XIXe et XXe siècle, qui l’ont créée leurs religions ... pas bobo. Ils n’ont pas eu besoin du Coran ni de la Bible pour leurs hommes nouveaux ...

    Sans compter évidemment que les colons du Mare Nostrum ne font que couler le Benêtland sans apporter ni terre, ni puissance. Pas le cas de l’ empire russe ... Déjà que Soral explique comment on va faire un Empire avec le FLN en Algérie, les barbus en Lybie, l’Egypte qui coule ... pour accélérer le grand remplacement ? Les romains ont envoyé des légions ... pas des mots. Le Benêtland va refaire un Empire ? Ah ! Ah ! Ah !

    La modernité et son avoir capitaliste seront balayés par la découverte de l’immortalité dans une surpopulation, pas par les idées du moyen-âge. Après reste à savoir qui en profitera.

    « Aie le courage de te servir de ton entendement » Kant

     

    • la raison valide Dieu pas autres chose, "il n’engendre pas et n’est pas engendré nul n’est égal a lui",
      Aristote démontre dans la Physique qu’il est nécessaire qu’il existe un Premier Moteur immobile qui cause le mouvement de tout l’univers. L’argumentation a comme premier fondement le principe de causalité qui, appliqué au mouvement peut être formulé de la façon suivante :Tout mû est nécessairement mû par quelque chose.
      Imagine des dés avec les lettres de l’alphabet et jette les une infinité de fois , tu ne fera pas un poème....
      Nous sommes vivant et Il l’est encore plus.


    • #1105723
      le 29/01/2015 par Yéti_déporté_au_Benêtland
      Alain Soral à propos de Soumission, le dernier roman de Michel (...)

      La question en Europe n’est plus de savoir si Pascal, Kant, ou Hegel peuvent rationaliser l’Idée de Dieu comme ultime recours face à la Science ... Dieu est mort. Inutile d’essayer d’accommoder de vieux rognons religieux ... Des grands théologiens s’y sont cassés les dents, et ont même développer du coup le romantisme mortifère allemand (Kierkegaard "Traité du désespoir" !)

      La question est de savoir a qui profitera le matérialisme ultime ? Nihilisme (vide de sens de la société) créant de nouvelles valeurs. Les périodes de crises sont évidement le terreau des idéalismes et de l’irrationalité, contre-réactifs.

      Face à un rationalisme économique qui démontre les inégalités, inutilité de la spéculation etc ..., écologique (destruction de la Planète, démographie galopante), et scientifique (découverte de l’immortalité), les Seigneurs chercheront leur salut dans un irrationalisme matérialiste idéaliste de toute puissance, tout à fait le transhumanisme.

      Face à eux les peuples tombent dans le piège faustien de la régression. Les civilisations du temps immobile sont les meilleurs alliés du Capital disait déjà Engels.

      Le défi du nationaliste est de remplir ce nihilisme ambiant de valeurs anciennes MAIS transmutées, ce que Nietzsche appelle ’l’Éternel Retour’ des idées, les sociologies "réification", pas de racler les fonds de pots des anciens qu’on ne ramènera pas de toute façon (aucun benêt ne croira plus aux dieux, à la Cité, au Peuple comme un grec ancien ... mais dans une Idée nouvelle, possible, car l’humain n’a pas encore été modifié génétiquement en epsilon huxlien pour assurer définitivement la fin de l’Histoire)
      Déjà "l’Avoir est l’ennemi", "l’Être le devenir" (ce que Douguine dit dans son 4e Nomos), suffisent amplement à lutter idéologiquement contre la modernité. Reste a définir quelle est la "puissance" de soi (et ses amis ...) car sans ami/ennemi/politique/État, le libéralisme-mondialisme-individualisme triomphe forcément (Carl Schmitt)

      "Si tu méprises la science ou la raison, les dons les plus élevés de l’humanité, alors tu te donnes au Diable et tu es perdu." Hegel aime Faust


    • Encore une fois affirmer n’est pas démontrer ,"Dieu est mort" laissez moi
      rire, Dieu est au dessus de la science et de l’évidence
      il est éternel et parfait dans son existence, il a constamment
      déconcerté tout le monde, à sa cour la raison a le vertige,il s’est réservé
      le secret de son essence et existence,
      il est le sommet de la connaissance justement, tout les chemins
      mènent a lui ,la foi comme l’athéisme ,celui qui ne reconnait pas
      dans l’expérience humaine le don et l’ éducation n’a pas saisit
      grand chose à mon sens.
      Les modernes n’ont prouvé que la faiblesse de leur pensé,avec pour
      épée le concept de l’absurde et pour bouclier celui du Mal.
      Celui qui s’inscrit dans l’éternité ne verra dans la souffrance ,l’injustice etc etc
      rien de plus que l’expérience de concept d’idée ,d’archétype , une vie de
      torture n’est même pas comparable à une mauvaise nuit,un mauvais rêve,
      face à l’éternité , difficile concept à appréhender mais qui existe, l’éternité
      et une évidence car elle est lié à l’espace ,pensez vous qu’il y a un mur après toute ces
      galaxies, si notre univers est une bulle qui a-t-il aprés cette bulle, un mur ???
      le hasard ,chaos etc etc engendre l’ordonné et le vivant
      mais l’ordonné et le vivant ne peut rien créer ,pire.
      il n’éxiste pas, je vous laisse méditer tout le ridicule de cette posture.
      Vous feriez un bon scénariste.


    • Faudra réviser ses cours de physique moderne : selon beaucoup de physiciens quantiques, le monde dans lequel nous vivons est "INFORMATION"

      NB : « Une information structurée ne peut provenir d’un néant hasardeux » Moi-même


  • Merci pour ces précisions sur ce livre qui fait tant débat, quand je pourrais, je me le procurerai aussi celui la. Pour le coup la curiosité m’a éveillé.
    Sinon dans la réalité je ne pense pas qu’il y aura de président Musulman en France, elle continuera sa descente aux Enfers dans son vide spirituel et sa décadence : la maçonnerie et sa laïcité y veille de près (surtout en ce moment).
    Sinon aucune civilisation au monde depuis l’aube de l’humanité n’a tenu dans le temps sans sa composante spirituelle et religieuse au dessus de l’Etat que cette religion soit Abrahamique, Polythéiste, Taoïste, Bouddhiste ou que sais-je cela n’a pas d’importance.
    L’étude des anciennes civilisations le montre parfaitement.


  • La deuxième moitié du livre est bonne. Le livre n’est en effet, en apparence pas islamophobe du tout puisque l’arrivée au pouvoir de Mohammed Ben Abbes règle le problème du chômage (les femmes à la maison) le problème de la délinquance (les racailles ne se pavanent plus dans les quartiers) le problème de la frustration sexuelle (polygamie), les femmes dans les rues sont toutes habillées de manière décente etc....

    Houellebecq est habile, il nous montre les effets positifs et régénérateurs d’un islam modéré, il nous décrit un Ben Abbes très intelligent, qui lui, a une vision, un projet pour l’Europe et la France, contrairement à nos politiciens médiocres, soumis, couchés, vendus, minables.

    Il faut noter toutefois que si le narrateur se convertit à la fin, à l’islam, c’est pour des motifs pour le moins médiocres : attrait érotique de la polygamie, fatigue intellectuelle (il dit même que sa vie intellectuelle est "terminée"), résignation globale. Rien de bien transcendant.

    Donc un livre qui n’est pas islamophobe, un livre qui en effet glisse vers un relativisme généralisé mais évoque néanmoins en filigrane un désespoir profond sur la fin du livre, lors de la conversion ; un livre qui acte la mort de notre civilisation européenne.

     

    • Je ne crois pas plus a la civilisation Occidentale qu’Orientale à leur fin et leur début
      tout est interpénétré et n’a de valeur que le symbole,une pédagogie magistrale vers l’ultime
      vérité.


    • harb,
      Une religion est d’éssence transcendentale, l’islam se veut transcendentale parce qu’un homme dit qu’elle l’est.
      Mais la transcendance se vérifie aussi avec les actes, pourquoi devoir ne croire qu’en l’homme puisque Dieu a fait la religion et l’a justifié par les prophètes et par leurs actes,
      Où sont les actes prophétisés dans l’ancien testament dans la personne de Mahommet et de sa "religion" ? où trouve t’on cela dans l’ancien testament ? nulle part...faire la guerre aux "infidèles" ?
      l’hypocrisie de ne pas voir la pouttre dans son oeil touche aussi bien les bigots de l’église concilaire de la secte vatican II, je vous rassure.


    • ahbon

      Ces points dépassent de loin le cadre de commentaires, mais puisque vous allez directement à votre conclusion, voici la mienne ;

      Il faut une profonde maturité spirituelle (notamment du mal et comment il opère et entraînent les masses) ou même qu’une conscience aiguë de la réalité et ces rapports de forces pour comprendre que mohamed (sws) est une miséricorde pour l’humanité.
      La transcendance qui est pour vous infirmer par "les actes", "faire la guerre aux "infidèles" est sans fondements historiques, humains et spirituel ; une religion est forcément temporelle, le remède agit ou il en est besoin.

      La transcendance est émancipation du temporel, mais quand est il pour tous ceux qui en ont été éloignés, nés dans un conditionnement culturel, politique etc destructeurs établis dans l’ingéniosité maligne de bonnes intentions détournées ? Les armées d’une nation et leurs motifs de guerres beaucoup plus vils et vicieux sont elles aussi offensantes pour votre spiritualité ? Tirez en donc les conclusions !
      Un musulman, dans sa quête honnête, ne trouve aucune concurrence sérieuse dans l’histoire et la "réalité" de ce monde à l’islam, qui je le rappelle n’est pas une nouvelle religion mais confirme la "tradition spirituel" (émancipation de l’esprit) et plus que cela la protège aux risques de la vie de ses adeptes, ce qui est le sens du martyr.


  • entre une nihiliste de droite ( zemmour) et un nihiliste de gauche (houellbeck) on reste encore dans l’alternative droite gauche.
    Sinon, concernant l’Islam, je ne comprends pas trop l’engouement pour cette "religion" : je m’explique, Qui est ce qui prouve que Mahommet est le prophète de Allah sinon Allah lui même mais alors qui prouve que Allah est Dieu sinon Mahommet lui même ? en fait c’est un homme qui s’est fait proclammé prophète de Allah par Allah qui lui même a proclammé Mahommet comme étant le prophète...c’est un peu étrange comme concept de base d’une religion ?

     

    • Vos réflexions sont d’une pauvreté affligeante, je vous plains


    • Pour moi Mahomet (s’il a vraiment existé) était un chef de clan, chef de guerre et un peu mystique. Son modèle moderne serait feu khadifi... pas très spirituel tout cela mais c’est bon pour diriger et soumettre rudement les peuples et les pauvres.


    • @harb
      désolé mais c’est le constat de cette "religion", donnez moi un argument valable de me contredire sinon ne commentez pas, on est sur E&R ici, pas sur un forum de jeux vidéos...


    • @faye

      Heureusement qu’on ne demande pas votre avis.
      Un dramaturge anglais Georges Bernard Shaw a dit :Ce dont le monde a le plus besoin est un homme qui a l’esprit de Mohammed si un tel homme avait à se charger des affaires de ce monde actuel, il résoudrait tous nos problèmes et assurerait la paix et le bonheur que le monde entier espère.


    • L’islam s’inscrit dans une tradition et une profonde connaissance multi millénaire, des paroles saintes qui ne permettent pas de les attribuer à un bédouin commerçant qui s’improviserait ET réaliserai un empire de structures traditionnel, des prédictions vérifiées, des vérités scientifiques invérifiables à l’époque bref que rien ne vient réfuter à part l’ignorance arrogante qui nous demande des explications..c’est plutôt à vous de vous abstenir.


    • L’homme croit depuis le début de son histoire. La croyance est la nature de l’Homme. Du petit enfant qui met le doigt dans une prise et qui n’a pas cru que cela allait lui faire bobo, au scientifique qui cherche à prouver des choses.

      Les religions ne sont que l’expression de la rationalisation de la croyance. Hors la croyance n’a pas besoin des religions pour exister puisqu’elle est nature de l’Homme. Que quelqu’un soit athée, agnostique, catholique, juif etc n’y change rien, il croit.

      On est fait comme ça, nôtre mémoire nous permet d’intégrer des informations (oui-non) du monde qui nous entoure, s’en suit une croyance qui se situe, elle, dans l’espace du peut-être. En ce sens, un scientifique ne cesse jamais de croire car il contemple sans cesse le monde qui l’entoure. Un religieux ne peut en dire autant, il s’est arrêté à une information, à un "oui" ou à un "non", il cesse de croire, il cesse d’intégrer des informations et a des réponses catégoriques : "NON tu te trompes" ou bien "Oui tu es dans le vrai" : un sophiste quoi.

      Tout ça pour dire que l’Homme est surement bien plus catholique que Musulman : L’homme incarne Dieu ; il ne cesse d’intégrer les informations, et veut atteindre l’au delà en ne cessant de croire.
      Mais bon, l’Homme est surement bien plus Musulman que catholique : Toute organisation humaine est structurée transversalement.

      Bref, nous sommes Hommes, nous n’avons en fait besoin d’aucun bouquin religieux pour nous le faire comprendre, nous vivons, cela suffit. Cependant l’homme veut se rationaliser sinon il ne se comprend pas, voila la raison de l’existence de la religion, de la science, de la philosophie, qui répondent à deux questions seulement :
      Pourquoi ?
      Comment ?


    • Le fondement de la religion, c’est la foi, qui ne s’explique pas, par définition ! crois-tu que les chrétiens se posent la question de savoir si Jésus a été enfanté par une vierge et s’il a ressuscité après 3 jours ? si les autres se sont énervés contre toi, c’est plus par le côté perfide et fourbe de ta question...


    • En ce qui concerne la foi ou les croyances ( c pareil) pour vous et les autres intervenants ;

      La foi est déterminante pour tout un chacun et pas seulement "les croyants", chacun de vos actes et décisions sont basés sur ce que vous croyez, sur une interprétation de la réalité, c’est l’esprit qui est donc déterminant. La religion réinvestit ce champs (impuissant pour ceux qui ne "croient" pas), saint esprit, malin, la parole fut faite chair etc sont des dispositions de l’ésprit ; la religion n’est pas un énième concept ou une vérité intellectuelle, elle revient sur l’erreur qui à induit le conditionnement et la perception du monde, la séparation qui définit "la vie" ; des esprits séparés par un néant et en conflit perpétuel, la damnation et donc le salut qui va dans l’autre sens, littéralement ou un renversement totale s’opère, c’est le sens de la soumission ; un consentement intime indispensable qui établit de fait la liberté. Bref, d’autres croyances, mènent à d’autres expériences.
      C’est une profonde connaissance intime et profonde de la valeur de l’homme, qui ouvre des perspectives de potentiel dont vous n’avez pas idée (sens réel des miracles).
      Voilà pourquoi je qualifiais de "pauvres", ces conceptions, au sens ou Jésus l’employait et pourquoi je plains cette tyrannique arrogance qui vous fait projeter sur les autres, cette pauvreté. Et seuls les faibles attaquent !..croyant y gagner en renforçant leur assujettissement à la faiblesse.


  • J’ai lu la fiction prospectiviste de Houellebecq, ce n’est ni un roman islamophobe ni une ode à l’islamisme.

    C’est une œuvre passablement désabusée via les errements un tantinet intellectualisés d’un personnage en déclin physique et subissant l’effritement de la force de l’habitude.
    Sa mécanique sexuelle est à revisiter à l’aune de son désœuvrement quotidien, il lui manque quelque chose pour parvenir à la plénitude intérieure, mais il ne le formalise que très rarement, même si le lecteur le comprend intuitivement via la thématique de la spiritualité suggérée au travers de la trame de l’accession au pouvoir du parti musulman.

    Le roman de Houellebecq, c’est une critique sous jacente de la France laïcarde, morte d’un laïcisme exacerbé qui aura étouffé dans l’œuf les velléités de rébellion de ce qui constituait ses traditions et ses valeurs dites chrétiennes.
    Ces sacrifiés sur l’autel de la laïcité à coups de marteau, se sont donc tournés électoralement vers le fait religieux le plus à même de faire ressusciter le panache d’antan, ce qui plonge le personnage principal du roman dans une perplexité abyssale, coincé entre son athéisme viscéral et sa nostalgie d’un passé qui coïncidait temporellement à son apogée intellectuelle, lorsqu’il rédigeait sa thèse.

    Ceux qui ont qualifié Hoellebecq d’islamophobe, dans une prétendue volonté d’adhérer aux thèses du grand remplacement pour uniquement provoquer des peurs, n’ont donc strictement rien compris.
    De même, ceux qui ont traité Hoellebecq de pro musulmans n’ont pas compris grand chose également.

    Le message personnel de Houellbecq, c’est qu’il est difficile de vivre sans spiritualité, surtout dans une phase de déclin de sa vie et que si l’athéisme ne comble pas ce vide, le salut passe encore moins par le laïcisme érigé en religion d’état et de la république.

    Malheureusement, très peu ont compris sa petite musique subliminale, sauf peut être les franc-macs, j’en veux pour preuve l’offensive médiatique du grand orient de France via l’ineffable machine à laver les cerveaux, Keller, omniprésent dans les mainstreams depuis les attentats de Charlie.

    Preuve que Houellebecq a mis en plein dans le mille.

     

    • Très bonne analyse. 100% d’accord avec vous. A. Soral l’a-t-il compris ainsi ?


    • Le roman de houellebecq est très surprenant et passionnant sur bien des aspects de notre société ; Cependant, la faiblesse de son raisonnement selon moi, c est qu il considère la perte de spiritualité, séparément de la sphère économique. Alors que l affaiblissement des religions sont la conséquence de l avancée du profane marchant dans la société. Donc aucun retournement spirituel durable ne pourra surgir avec un système marchant en fonctionnement . Tant que la société du spectacle se poursuit, elle ne tolérera que le religieux qui sert ses buts économiques. De plus c est la société marchande qui crée le personnage isolé , sans but de ses romans. La solitude du personnage est l aboutissement du monde marchant moderne. Séparé de lui-même.


    • costenza31, Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous, si Houellebecq effectue une critique assez évidente du consumérisme outrancier sans pour autant le lier directement au déclin de l’église catholique, il n’en demeure pas moins que la relation entre effets pervers du laïcisme exacerbé et disparition du spirituel est mise en évidence, avec toute la critique sous jacente derrière dont vous vous faites l’écho .

      C’est ici que l’on touche les limites du roman, peu de lecteurs vont connecter intellectuellement les acteurs de la mondialisation (grand patronat, Banque) avec les chargés de la destruction sociétale dite traditionnelle (Franc-macs) dont le projet satanique est le grand remplacement du spirituel par le laïcisme.


  • Oui, mais le’ systeme se sert juste du titre du livre, car peu de monde va lire le livre


  • Dans ce livre, j’y vois plutôt un islam qui s’est embourgeoisé, intellectualisé, comme les chrétiens à partir de l’ère industrielle. Une certaine morale dans la consommation, mais les petits péchés, on les garde soigneusement à l’abri, chez soi.

    Derrière les velours de cette nouvelle aristocratie et l’acceptation du moindre mal et des compromis, stabilité, paix et sécurité, un nouveau meilleur des mondes, une transcendance relative et confortable.. tout cela disséqué froidement, au bistouri, même le cynisme est teinté de bons sentiments !

    Moi j’y vois l’âme d’un Ouellebeck cherchant désespérément un Dieu vivant.

     

    • Ce qui est transgressif dans son roman, c’est que cette vivisection in petto s’effectue via l’analyse prismatique de la prêche d’un identitaire converti.
      Là, Houellebecq a fait fort, ou comment rejeter l’UMPS et le FN d’un coup de billard à trois bandes, suggérant donc une troisième voie, celle du spirituel via un parti politique se substituant au déclin de l’église catholique, complètement détruite par les coups de boutoir du laïcisme exacerbé.


  • A propos des 12 morts de Charlie, Houellebecque a dit que c’était "une très grande victoire pour l’Islam" . C’est évident, les Français vont se rendre compte que les musulmans défendent leur religion, ce qui va accélérer leur ralliement à l’Islam, alors que les "chrétiens" ont laissé leur religion se faire couvrir de merde par les sionistes de Charlie .

     

    • Je pense que Houellbecq vu sa densité et avec tout le respect que
      je vous doit est plus subtil que cela , la victoire de L’Islam sera
      l’injustice qu’il subit et l’éclatement de la vérité , l’Islam avec tout
      les manipulation ne peut que prendre en force et puissance quand
      on sait qui l’attaque et pourquoi on l’attaque, L’Islam c’est quelque
      part le bien contre le mal, les assassins contre les assassinés,
      qui meurt , 12 contre des millions ??
      Un esprit éprit de justice même si n’est pas religieux ou non Musulman
      ne peut que valider ce que Houellbeqc dit.
      J’irais encore plus loin en disant que depuis le false flag du 11/09
      les croix sont revenu en grand nombre au cou et les églises ont
      repris un peu de vie , ceci n’engage que mon sens de l’observation est le fait que
      je vivent à 50 métres d’une église.


    • "Il faut une lecture très déshonnête [du coran] pour aboutir au jihadisme"
      M.Houellebecq


  • Vers la fin de sa dernière interview sur RTL Houellebecque fait remarquer que la démocratie ne fonctionne plus parce que la proportionnelle a été supprimée, et il donne raison à Marine qui réclame son rétablissement . Seulement les racailles sionistes qui ont supprimé la proportionnelle en 1958 ne la rétabliront jamais, ces merdes doivent TOUT à cette escroquerie électorale . Les 6 millions de musulmans de France ne sont absolument pas représentés, quant aux patriotes, ils ont été 17% à voter FN, et ils ne sont représentés que par DEUX députés ! Quelle farce !

     

  • Le livre n’a rien "d’islamophobe" car c’est une vision romancée et non réaliste.
    La seule vérité et dans le titre.


  • Si on y réfléchit bien, le bassin méditerranéen et les pays qui l’entourent sont peut-être les plus riches du monde tant par leurs diversitées culturelles, religieuses, historiques ,archéologiques , scientifique à travers le temps de part les découvertes ,je pense à l’algorithme arabe par exemple . La naissance de l’agriculture en passant par l’Egypte des pharaons ,le temps de la bible, l’expansion de l’islam au fil du temps ,sans oublier la diversitée linguistiques , les paysages ou monuments magnifiques le désert ,le Colisée, la Sagrada, le Parthénon . Les monuments historiques aux signification indénombrables , la beauté de la mer méditerranée et de ses trésors enfouis. Nul doute le bassin méditerranéen est le plus riche du monde , que Dieu fasse en sorte ,que la guerre sauvegarde ces héritages que nos ennemis de l’autre continent jalouse .Eux qui n’ont que l’expression de la pointe et de la poudre ,si seulement ils pouvaient comprendre . L’histoire n’est pas encore écrite et nous avons les possibilitées de ne pas sombrer dans ce piège de l’autodestruction . La définition du bassin méditerranéen est sa subtilité sachant en plus de cela que nous sommes condamnés à vivre ensemble . Donc à quoi bon l’affrontement ? J’envisage même l’inverse à savoir la création d’une union méditerranéenne .


  • Je crois que c’est une erreur de vouloir trouver dans le livre de Houellebecq toutes les valeurs qui sont partagées ici, jusque dans le détail. C’est aussi une erreur de prendre le choix de l’islam à la lettre. C’est surtout lié au contexte français actuel et doit être pris, à mon sens, comme un symbole du sacré au sens général, de l’aspiration à la spiritualité et aux valeurs traditionnelles. C’est déjà beaucoup de la part de Houellebecq, qui confie d’ailleurs dans une interview "qu’il n’est plus athée", sans préciser d’ailleurs s’il envisage de se convertir à une quelconque religion. Sa vision de notre société ultralibérale, marchandisée et vide de sens est en revanche très juste et fait mouche à chaque scène. Il prédit ni plus ni moins l’effondrement et la mort de la civilisation occidentale et en ce sens difficile de le contredire. Comme disait Guénon : "Tout phénomène poussé à son extrême finit par s’annuler lui-même." Toute civilisation nait, grandit et meurt. Pourquoi la nôtre y échapperait-elle ?


  • Et si "Soumission" était le début d’une révolte identitaire, d’un retour au Sacré ?!!!


  • Continues Alain merci pour tes analyses pertinentes et ton courage, bonne continuation !


  • Dans une interview pour "La Vie" Michel Houellebecq déclarait : "je ne suis plus athée". Tel un Jean Genet contemporain (il aurait pris une position similaire probablement) Houellebecq, face aux mœurs actuelles, au laïcisme arrogant, à la perversion ambiante, à cette société immorale de consommation à outrance, a compris que la véritable subversion se situe, de nos jours, dans l’exaltation des valeurs chrétiennes et la déclaration de son appartenance religieuse...


  • Pour moi toutes religions devraient être neutre, com il est dit "tu dois rendre qu’es qui est à César à César mais à Dieu à Dieu." Ou obéïr au loi d’état tant que celle ci n’est pas contraire à celle de Dieu, mais quand la religion devient César il y a consensus.


  • Il existe maintenant, en Occident, un nombre plus grand qu’on ne croit
    d’hommes qui commencent à prendre conscience de ce qui manque à leur
    civilisation ;
    s’ils en sont réduits à des aspirations imprécises et à des recherches
    trop souvent stériles, si même il leur arrive de s’égarer complètement, c’est parce
    qu’ils manquent de données réelles auxquelles rien ne peut suppléer, et parce qu’il
    n’y a aucune organisation qui puisse leur fournir la direction doctrinale nécessaire.

    Nous ne parlons pas en cela, bien entendu, de ceux qui ont pu trouver cette
    direction dans les traditions orientales, et qui sont ainsi, intellectuellement, en dehors
    du monde occidental ; ceux là, qui ne peuvent d’ailleurs représenter qu’un cas
    d’exception, ne sauraient aucunement être partie intégrante d’une élite occidentale ;

    ils sont en réalité un prolongement des élites orientales, qui pourrait devenir un trait
    d’union entre celles-ci et l’élite occidentale le jour où cette dernière serait arrivée à se
    constituer ; mais elle ne peut, par définition en quelque sorte, être constituée que par
    une initiative proprement occidentale, et c’est là que réside toute la difficulté.

    Cette initiative n’est possible que de deux façons : ou l’Occident en trouvera les moyens en
    lui-même, par un retour direct à sa propre tradition, retour qui serait comme un réveil
    spontané de possibilités latentes ; ou certains éléments occidentaux accompliront ce
    travail de restauration à l’aide d’une certaine connaissance des doctrines orientales,
    connaissance qui cependant ne pourra être absolument immédiate pour eux,
    puisqu’ils doivent demeurer occidentaux, mais qui pourra être obtenue par une sorte
    d’influence au second degré, s’exerçant à travers des intermédiaires tels que ceux
    auxquels nous faisions allusion tout à l’heure.

    La première de ces deux hypothèses est fort peu vraisemblable, car elle implique l’existence, en Occident, d’un point au moins où l’esprit traditionnel se serait conservé intégralement, et nous avons dit que, en dépit de certaines affirmations, cette existence nous paraît extrêmement douteuse ; c’est donc la seconde hypothèse qu’il convient d’examiner de plus près.

    Dans ce cas, il y aurait avantage, bien que cela ne soit pas d’une nécessité absolue, à ce que l’élite en formation pût prendre un point d’appui dans une organisation occidentale ayant déjà une existence effective ;


  • (Suite) Réné Guénon - La crise du monde moderne
    une base appropriée : c’est l’Église catholique. Il suffirait de restituer à la doctrine de
    celle-ci, sans rien changer à la forme religieuse sous laquelle elle se présente au
    dehors, le sens profond qu’elle a réellement en elle-même, mais dont ses
    représentants actuels paraissent n’avoir plus conscience, non plus que de son unité
    essentielle avec les autres formes traditionnelles ; les deux choses, d’ailleurs, sont
    inséparables l’une de l’autre.

    R. Guénon, la crise du monde moderne
    Ce serait la réalisation du Catholicisme au vrai sens du
    mot, qui, étymologiquement, exprime l’idée d’ « universalité », ce qu’oublient un peu
    trop ceux qui voudraient n’en faire que la dénomination exclusive d’une forme
    spéciale et purement occidentale, sans aucun lien effectif avec les autres traditions ;
    et l’on peut dire que, dans l’état présent des choses, le Catholicisme n’a qu’une
    existence virtuelle, puisque nous n’y trouvons pas réellement la conscience de
    l’universalité ; mais il n’en est pas moins vrai que l’existence d’une organisation qui
    porte un tel nom est l’indication d’une base possible pour une restauration de l’esprit
    traditionnel dans son acception complète, et cela d’autant plus que, au moyen âge,
    elle a déjà servi de support à cet esprit dans le monde occidental. Il ne s’agirait donc,
    en somme, que d’une reconstitution de ce qui a existé avant la déviation moderne,
    avec les adaptations nécessaires aux conditions d’une autre époque ; et, si certains
    s’en étonnent ou protestent contre une semblable idée, c’est qu’ils sont eux-mêmes,
    à leur insu et peut-être contre leur gré, imbus de l’esprit moderne au point d’avoir
    complètement perdu le sens d’une tradition dont ils ne gardent que l’écorce.


  • Houellebecq sur LCI : "Soumission n’est pas un livre islamophobe" et "les gars de Charlie Hebdo étaient des têtes de lard"

    http://www.wat.tv/video/houellebecq...

    Mais les médias ont pris le titre qui les arrangeait "on a parfaitement le droit d’écrire un livre islamophobe"

    Et comment, on pouvait même dessiner des caricatures islamophobes !


  • "On juge vite à Paris. On se fait une opinion sur une œuvre d’après quelque formule heureuse, qu’un homme d’esprit lance et que personne ne contrôle." Maurice Barrès


  • Oui je suis en accord avec Alain, cet écrivain s’est visiblement renseigné sur des sites dissidents pour avoir une telle vision de notre monde occidental et parisien. Le scenario en est intelligent, bien qu’il avance relativement masqué ce qui est "de bonne guerre". Je comprends alors fort bien pourquoi on essaie de nous le présenter comme un brûlot islamophobe qu’il n’est absolument pas.
    La capacité de Houellebecq à décrire la perte de sens dans notre monde moderne est toujours aussi grande. Ses phrases hachées et chocs tapent là où ça fait mal.
    Ceux qui le décrient (ceux qui l’ont lu, les autres sont des suiveurs, des suceurs de roue) ont fort bien senti d’instinct où ce livre venait chercher les gens qui le lisent. Et comme Houellebecq est très lu, il valait mieux essayer de le descendre en retournant son contenu. Je ne crois pas que cela va marcher, mais bien au contraire, va attiser la curiosité de ceux qui s’intéressent. Un très bon livre au final.


Afficher les commentaires suivants