Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Imbroglio politique au sommet de l’empire

La lobby sioniste se met en branle pour imposer Netanyahu au Congrès étasunien

« Les dangers de la nucléarisation de l’Iran. » C’est le thème du discours que doit prononcer Benjamin Netanyahou lors de sa venue au Congrès des États-Unis le 3 mars prochain. L’événement, organisé conjointement par les républicains et l’ambassade d’Israël dans le dos de la Maison Blanche, a déclenché la colère du président Obama, qui a d’ores et déjà annoncé qu’il ne rencontrerait pas Benjamin Netanyahou, une première dans l’histoire des relations entre les deux pays. Le vice-président Joe Biden et plusieurs élus démocrates ont également exprimé leur intention de boycotter cette énième « chutzpah » du Premier ministre israélien. Face à ce vent de révolte, le lobby sioniste américain active en sous-main ses leviers de pression…

 

 

« Les Israéliens ne nous ont pas informés du tout de ce voyage »

 

Le 21 janvier dernier, considérant qu’il est « quelque peu inhabituel » d’apprendre la venue d’un représentant d’un pays étranger par un communiqué des républicains plutôt que par l’intéressé, John Kerry est resté pantois. Ce jour-là, la Maison Blanche n’a été mise au courant de la venue de Benjamin Netanyahou que peu de temps avant que ne tombe le communiqué du président républicain de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner :

« Face aux défis actuels, je demande au Premier ministre de s’exprimer devant le Congrès sur les graves menaces que l’islam radical et l’Iran représentent pour notre sécurité et notre mode de vie. »

Si Kerry, chef de la diplomatie étasunienne, a toutefois estimé que Benjamin Netanyahou était toujours le « bienvenu », Barack Obama est entré dans une colère noire, faisant immédiatement savoir par la voix de Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, que « le protocole classique est que le dirigeant d’un pays prenne contact avec le dirigeant du pays dans lequel il se rend, c’est certainement la façon dont les voyages du président Obama à l’étranger sont organisés, et cet événement semble donc être un écart au protocole. Les Israéliens ne nous ont pas informés du tout de ce voyage. »… Ambiance.

Surtout, cette visite sur le thème de la « bombe iranienne » intervient au moment où Barack Obama poursuit, dans le cadre des 5+1 (avec la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne), des négociations avec l’Iran, qui doivent arriver à échéance avant le 1er juillet 2015. Négociations qu’Israël, via le Congrès (Chambre des représentants et Sénat) contrôlé par les républicains, souhaiterait bien faire échouer en promulguant de nouvelles sanctions contre la République islamique.

 

 

Face cette tentative d’ingérence de Benjamin Netanyahou dans les affaires étasuniennes, Barack Obama a déjà annoncé son intention d’opposer son veto à cette éventuelle législation, qui court-circuiterait les négociations en cours.

Ainsi, dans le camp démocrate, le vice-président Joe Biden et l’influent sénateur démocrate du Vermont Patrick Leahy, notamment, ont annoncé qu’ils boycotteraient le discours de Benjamin Netanyahou devant le Congrès. Des voix se sont aussi fait entendre dans la communauté juive étasunienne pour dénoncer les méthodes du Premier ministre israélien. En effet le sénateur démocrate Bernie Sanders a déclaré qu’il « n’irait pas » et l’éditorialiste sioniste Thomas Friedman a lancé un appel à Netanyahou le 4 février dans le New York Times :

« Faites-vous discret M. Netanyahou. Ne vous mêlez pas de notre vie politique. Laissez l’Amérique prendre ses décisions toute seule. »

Chantage à la Shoah : Elie Wiesel entre en scène

 

Pour éteindre l’incendie et s’assurer le soutien des démocrates, le président du Parlement israélien, Yuli Edelstein, et l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis ont discrètement rencontré au début du mois de février Nancy Pelosi, la chef du groupe démocrate au Congrès. Mais comme la menace reste le moyen le plus sûr de faire rentrer dans le rang les plus récalcitrants, le milliardaire Sheldon Adelson a accentué la pression le 6 février dernier. Ce magnat du jeu, huitième fortune mondiale, important bailleur de fonds du parti républicain et membre du comité de direction de la coalition républicaine juive (Republican Jewish Coalition) a menacé d’user de tout son argent pour humilier et empêcher la réélection de tout élu au Congrès qui n’assisterait pas au discours de « Bibi ».

 

 

Puis, après les menaces, est venu le temps des larmes. À la mi-février, le Rav Shmuley Boteach, fait publier dans le New York Times et le Washington Post des annonces pleine page où Elie Wiesel explique qu’il assistera en personne au discours sur « le danger catastrophique de l’Iran nucléaire » :

« Allez-vous vous joindre à moi pour entendre plaider en faveur de ceux qui veulent empêcher l’armement [sous-entendu nucléaire] de ceux qui prônent et scandent “Mort à Israël et à l’Amérique” ? »

Régulièrement classé dans le top 50 des rabbins les plus influents des États-Unis par le magazine Newsweek et auteur d’un DVD remarqué sur le sexe casher (Kosher Sex, 2010), le rabbin Boteach a reconnu qu’il s’agissait d’un simple chantage à la Shoah lors d’une entretien accordé à Reuters (13 février) :

« Il n’y a pas de personnalité plus respectée dans la communauté juive et dans le monde entier qu’Elie Wiesel. Il est le prince du peuple juif. Il est le visage des 6 millions de victimes. Je pense que son point de vue au sujet du Premier ministre qui tire la sonnette d’alarme concernant le programme nucléaire iranien est porteur d’une autorité qui transcende une partie du cirque politique qui a affecté le discours. »

 

La pression n’a pour l’instant pas eu les effets escomptés puisque la tension entre Washington et Tel-Aviv est encore montée d’un cran hier. À propos des négociations avec l’Iran, le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Erneast, a dénoncé lors d’un point presse l’attitude fallacieuse d’Israël, qui consiste « à sortir en permanence des éléments de leur contexte et déstabiliser ainsi la position des États-Unis ». Et de préciser :

« Il ne fait aucun doute que certains des éléments énoncés par les Israéliens pour définir notre position sont erronés. »

Voir aussi, sur E&R :

Sur Israël et la République islamique d’Iran, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1123372

    Pas plus d’ "Iran nucléaire" que de beurre au chose, seulement l’Iran ne semble pas travailler dans l’intérêt exclusif des 15 millions d’élus . C’est mal , et quelle vilain exemple, quelle fausse note dans la belle harmonie sioniste...


  • #1123378
    le 19/02/2015 par Thémistoclès
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    Netanyahou s’invite aux USA contre l’avis d’Obama et consorts - la solution est facile : ne pas lui accorder de visa d’entrée ! ! !

     

  • #1123411
    le 19/02/2015 par le corbeau
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    L’Iran fait partie de ce cercle très fermé d’états qui n’ont jamais attaqués aucun autres pays .
    C’est fou de voir cette accusation diffamatoire ,un des pays les plus sages du monde se retrouve ainsi le plus diaboliser .


  • #1123413
    le 19/02/2015 par Anticorps
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    Le représentant de l’état voyou, Netanyahu a de plus en plus tendance à s’inviter dans des meetings politiques à l’étranger (et là, chez son meilleur allié), sans que sa présence ne soit souhaitée par les personnes concernées, que cela cache-t’il ?

     

    • #1123824

      J’ai comme l’intuition qu’il y aura bientôt un acte terroriste qu’on fera passer comme antisémite et Satanyahou invitera les juifs étasuniens à quitter ce pays avant qu’arrivent les heures les plus sombres....


  • #1123427
    le 19/02/2015 par criterius populus
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    Finalement notre point faible c’est d’avoir un peu de moralité, quand eux n’en ont aucune.
    On imagine bien ce qu’un président américain juif ferait de sa puissance militaire nouvellement acquise.
    Çà ne va sans doute pas assez vite pour Netanyahu - et ses supérieurs !


  • #1123431

    "a dénoncé lors d’un point presse l’attitude fallacieuse d’Israël, qui consiste « à sortir en permanence des éléments de leur contexte et déstabiliser ainsi la position des États-Unis »."...

    Le gros problème c’est que quand il s’agit de justifier l’injustifiable il est impossible de faire autrement que de pousser en avant des arguments de cet ordre de cette façon. Pour ceux qui acceptent de subir ou de soutenir cette aberration (à quoi sert l’argent des milliardaires...) ils sont constamment inscrits ou dans le face à face avec la perversité et son arsenal de manipulations ou dans la violence indispensable pour s’imposer là où ils sévissent (par ex. valls...). En dernière analyse ; l’hyperviolence qui règne chroniquement dans ce pays créé de toute pièce, on sait comment, depuis 1 siècle ; n’est-elle pas une preuve et un résultat suffisants pour comprendre à quoi on a affaire et ce que ça implique pour ceux qui imposent cette situation (hyperviolence qui doit être exportée pour assurer la pérennité de l’endroit d’où elle vient). A terme, toutes les voies de l’ignominie ayant été épuisées il s’avèrera tout simplement que cette création ex-nihilo aura été ce qui pouvait arriver de pire aux israélites. leur plus grosse erreur, et proportionnelle à ce qu’ils sont vraiment, plus qu’à ce qu’ils croient ou voudraient qu’on croit qu’ils sont...C’est probablement aussi une des raisons qui fait que beaucoup hésitent a se rendre aux invites qui leur sont faites de rejoindre ce genre d’endroit. En attendant, voilà 60 ans qu’ils pourrissent l’existence du monde occidental, c’est long...


  • #1123445
    le 19/02/2015 par Paul Dupont
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    Aïe aïe aïe il y a de l’eau dans le gaz... Mais Nethanyahu est-il au courant que s’il perd l’appui des Etats-Unis, il n’est plus rien ?

     

    • #1123510

      Le problème et il est de taille ce sont les Nethanyahus qui tiennent les ricains et non les ricains qui les aident par plaisir !!


    • #1123526
      le 19/02/2015 par le corbeau
      Imbroglio politique au sommet de l’empire

      C’est exactement ça !
      En faite le sionisme est faible dans le monde, il a le pouvoir militaro-bancaire Américain , la menace terroriste, et une emprise totale de l’état politique Français même en Angleterre ils ne subissent pas autant son emprise . Si donc on y regarde de plus prés le sionisme axe du mal s’exprime en Israël, aux Etats-Unis, et en France voilà les trois foyers du sionisme et même dans ces pays la montée de l’antisionisme est surprenante en plus d’etre épatante !
      Je pense qu’il n’y a plus matière à avoir peur ! Les sionistes sont méchants et déloyaux mais nombreuses sont les contrées où il ne peut pas mettre les pieds . Cette ennemi paraît surnaturel alors qu’en faite il est faible et chaque jour il perd du terrain malgré qu’il a dans ses mains l’état policier, judiciaire et politique . Le sionisme a besoin de division pour survivre or les nations du monde on compris que l’unité fessait la force d’ où son recul de plus en plus évidant .
      Alain a dit on est même pas sûr de gagner ,moi je pense qu’on a déjà gagné ! Je ne parle même pas des écrits que Alain et les autres auteurs ont laissés , tout y est ! Manque plus qu’à délogés les soumises de politiques responsable du déclin français ,eux ça va être dur c’est certain . Tant qu’ils seront aux postes les plus stratégiques du pays , la France sera toujours prisonnières ...


    • #1123543
      le 19/02/2015 par SpiritusRector
      Imbroglio politique au sommet de l’empire

      Les États-unis sont une entité complexe. Il ne perdra jamais une partie de l’appui "américain"... A moins qu’il ne fasse des concessions aux palestiniens... Ce qui n’arrivera pas.

      L’appui des États-unis, ça n’existe pas plus que celui de la France.

      C’est une histoire de factions, de guerres intestines, de compromis et d’intérêts convergents qui finie par déterminer "l’appui d’un État".

      Ça, les sionistes/néo conservateurs l’on compris depuis longtemps


    • #1123638

      Les USA sont en phase terminale...


    • #1124656

      Les sionistes ont surtout le pouvoir médiatique. Pour la majorité des américains manipulés par Fox News et Hollywood, l’état agresseur, c’est l’Iran et la pauvre victime c’est Israel .
      Comment faire pour convaincre le peuple américain, qu’il se fait manipuler ?


  • #1123451

    La présence judéo-sioniste est tellement forte aux Etats-unis, que même le meilleur des candidats une fois au pouvoir, ne pourrait redresser et débarrasser le pays de tout les traîtres occultes stipendiés. Nous en sommes à peu de choses près, exactement au même point en France. Et dire que certains reproche à Marine son manque de véhémence dans sa critique et analyse de l’occupation sioniste. Même Obama - qui est pourtant « au pouvoir » - reste démuni face à cette fascinante communauté organisée. Le cynisme d’Obama lui permet de jouer plusieurs jeux, et je pense - peut-être à tort - que Barack Obama limite, ralenti, saborde ou tente avec ses moyens de saborder le plan de la branche sioniste américaine. Il est influencé par la branche "post-sioniste" de Zbgniew Brzezinski, qui est son mentor.

    Petite digression : Figurez vous que l’auteur de la vidéo "10 heures de marche à Paris en tant que juifs", Zvika Klein, est un journaliste qui travail pour le quotidien Makor Rishon, dont le propriétaire est Sheldon Adelson.

    http://www.lesinrocks.com/2015/02/1...


  • #1123471
    le 19/02/2015 par frederic doublecourt
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    Netanyayou est un terroriste. J’espère vivement qu’il perdra les prochaines élections qui arrivent en Israël. Cette personne est le mal incarné, son état Israël est bien entendu responsable de la pluaprt des maux de cette planète.

    Il mérite au moins le bûcher pour tous ses crimes. Si c’était diffusé sur TF1, ce serait encore mieux. Attention, ces deux dernières phrases sont à prendre au second degré.

     

  • #1123481

    « À maintes reprises, les dirigeants de ces « autres nations » qui devaient être dépossédées et détruites épousèrent la doctrine destructrice, firent les volontés de la secte dominante, et au détriment de leur propres peuples l’aidèrent à servir son étrange ambition.Environ vingt ans après la lecture du Deutéronome à Jérusalem, Juda fut conquise par le roi babylonien, en 596 av. J.-C. environ. À l’époque, l’affaire avait tout l’air d’être terminée, et à vrai dire c’était une affaire insignifiante en elle-même, parmi les grands événements de cette période. Juda n’exista plus jamais en tant qu’État indépendant, et n’étaient les Lévites, leur seconde Loi et l’aide étrangère, les Judaïtes - comme les Israélites - auraient fini par s’impliquer dans l’humanité.
    Au lieu de cela, la victoire babylonienne fut le début de l’affaire - ou de ses conséquences énormes pour le monde. La Loi, au lieu de mourir, devint plus forte à Babylone, où pour la première fois un roi étranger lui donna sa protection. Le permanent État-dans-les-États, nation-dans-les-nations fut projeté - une première - dans la vie des peuples ; la première expérience d’usurpation de pouvoir et de contrôle sur eux fut acquise. Beaucoup de souffrance pour les autres peuples se tramait alors. »

    La controverse de Sion, Douglas Reed (page 33)

     

    • #1124165
      le 20/02/2015 par nouilleaubeurre
      Imbroglio politique au sommet de l’empire

      Excellentissime livre.


    • #1124322

      belle remarque , j’ai vérifié c’est dans le chapitre 3 ( les lévites et la loi) quand j’avais lu le livre y’a presque un an j’avais noté cette page en concluant que : les colonisateurs européens étaient influencé par les écrits des lévites .


  • #1123484

    ils attestent tous les clichées qu’on peut avoir dans la tête par eux-mêmes


  • #1123534
    le 19/02/2015 par captainauvergne
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    J’avais une relation comme ça, le type qu’on n’a surtout pas envie de voir, mais qui est là quand même, quoiqu’il arrive ; un plouc qui rotait à table, avait l’alcool gras et lourd, racontait sa guerre imaginaire en beuglant, pinçait les nichons des copines, puait la vieille clope, se bâfrait dans les plats, semait la discorde entre les couples, entre les meilleurs potes, et surtout, jouait sa carte maîtresse pour s’incruster encore plus : le chantage affectif... Bref, un genre de bibi qu’on n’invitait jamais, mais qui se pointait toujours au moindre bruit d’un flacon qu’on débouche entre amis. Pour se débarrasser de lui, il a fallu qu’on s’arrache en voilier à l’autre bout de la Terre. C’est dégueulasse à dire, mais on a attendu qu’un crabe l’emporte avant de rentrer en France. Bref, les squats de Netanyahou, ça me ferait presque pitié pour ces pauvres chefs d’Etats obligés de se le taper.


  • #1123761
    le 19/02/2015 par Aiguiseur de guillotines
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    obama va t’il terminer comme JFK ... ??

     

    • #1124227

      la question se pose !


    • #1124297

      non il lui reste un an et demi de mandat , après ça il passe aux oubliettes de l’histoire dans la corbeille


    • #1124350

      Avant de terminer comme JFK, il faudrait qu’il est le cran de parler comme lui


    • #1124728
      le 20/02/2015 par depassage
      Imbroglio politique au sommet de l’empire

      @ emmaB
      Je n’avais jamais cru qu’un président des États-Unis puisse apporter une différence substantielle dans la politique étrangère dans son pays comme si elle est gravé sur une pierre et nul ne peut en ajouter ne serait-ce une virgule. Si JFK était un grand homme et sa vision politique détonnait par rapport à celle de ces prédécesseurs, il n’en fut pas moins un exécuteur model du système qui l’avait engendré. Si son assassinat l’avait grandi et lui avait donné un aura, et qu’il mérite un grand respect, Obama étant venu dans un contexte bien différent a fait mieux que lui (JFK), en refusant de s’engager militairement en Syrie, comme d’ailleurs en Lybie dont les va-t- en -guerre étaient Sarkozy, Cameron et Hilary Clinton. En plus, il a pu rétablir avec Cuba des relations diplomatiques rompus depuis plus de 50 ans. À l’heure qu’il est, il travaille pour neutraliser l’état islamique qui est comme un enfant qu’on lui a fait dans le dos, et qui a pour but d’intensifier les conflits religieux : Chiite-sunnite et autres soubassements : chrétiens- musulmans, musulmans-musulmans… je ne suis partisan de personne autre que celui du destin humain et ce, sans illusions.


    • #1125611
      le 22/02/2015 par uptownboy
      Imbroglio politique au sommet de l’empire

      JFK voulait, fermer la FED et créer une monnaie libre de dette comme le Greenback « Lincoln », dans un memoradum il enlevait tout le pouvoir à la « CIA » et s’opposait au projet nucléaire de Dimona en Israel « Mordechai Vanunu »
      Tout comme DeGaule,

      Vanunu s’est fait connaître du grand public en 1986 en révélant au journal anglais The Sunday Times des détails sur le programme nucléaire militaire israélien dont notamment des photographies prises à l’intérieur de la centrale nucléaire de Dimona1. Après son enlèvement par les services secrets israéliens, Vanunu a été jugé et condamné pour « trahison de secret d’État ». Il a passé 18 ans en prison et à sa libération en 2004, il lui a été interdit de prendre contact avec tout journaliste étranger.


  • #1123773

    Le grand écart du criminel démocrate.
    1) Français juif, quittez la France pour venir en Israël, c’est beaucoup moins dangereux.
    2) l’Iran risque de vitrifier Israël avec sa futur bombe.
    Veut il dire : Venez vous faire vitrifier en toute sécurité ou une fois vitrifié, vous ne risquerez plus rien ?
    Les pauvres juifs se demandent pourquoi il ne sont pas apprécié depuis des siècles. Si tous leurs représentants sont aussi manipulateurs que ceux cités dans le texte précédent, ils ont la réponse à leur question.

     

    • #1123976
      le 20/02/2015 par rectificateur
      Imbroglio politique au sommet de l’empire

      l’Iran risque de vitrifier Israël avec sa futur bombe.



      En attendant, c’est le Likoud qui propose tranquillement de vitrifier l’Iran sans être inquiété pour "apologie de terrorisme" :

      http://www.likoud.fr/index.php?opti...

      Et Ahmadinejad a toujours dit que l’arme nucléaire n’avait d’intérêt que pour ceux qui ne savent pas réfléchir :

      https://www.youtube.com/watch?v=J-r...


    • #1124304

      les juifs seront en sécurité partout sauf en Israël, les sionistes les amènent vers leurs destruction final , selon la prophétie islamique ( ils seront rassemblé tous au même endroit ) par l’intermédiaire de Gog et Magog , il suffit d’identifié qui sont ces gog et magog


    • #1124547

      @Miloud
      De mémoire selon inram Hossein Gog et Magog représentent les forces du mal.
      Donc les forces Juives et Chrétiennes ralliées aux juifs


  • #1123953

    « « Il ne fait aucun doute que certains des éléments énoncés par les Israéliens pour définir notre position sont erronés. » »

    Earnest sait sans doute qu’ils lisent la réalité à travers le filtre de leur idéologie funeste et que c’est ainsi qu’il la diffusent. C’est tout.


  • #1123998
    le 20/02/2015 par mouhammed
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    Ça se passe aux états unis d’Amérique !! Alors que pouvait la France quand il s’était invité à Paris et y déclarer que les juifs de france seraient mieux en palestine.


  • #1124023

    Trop cool ça sent le sapin pour cette clique de dégénérés...

    Seigneur vous qui exaucez les invocations, nous vous prions d’accroître leur dissension et que le mensonge disparaisse et laisse place à la vérité.

     

  • #1124041
    le 20/02/2015 par Fulcanelli
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    Obama, lui-même grand criminel de guerre et ordure politicienne hors pair, mérite tout ce que lui fait subir le parrain Netanyahou.


  • #1124177
    le 20/02/2015 par Edwardberné
    Imbroglio politique au sommet de l’empire

    Pour se donner une idée de la vacuité de la fonction, il existerait aujourd’hui hui 47 (pas 4 ni 7) niveaux d’ accréditations "Top Secret" au delà du statut du président des U.S.A .
    Obama est un lecteur de prompteur.


  • #1124278

    Ils sont pas nombreux, mais dealer (s’arranger) avec eux c’est terrible.
    Avec des amis comme ça, t’as pas besoin d’ennemis.


  • #1124282

    Oui, c’est le même lobby qu’on a peu ou prou en France ; à savoir quand mayer Habib dit à l’assemblée nationale que le principal instigateur du terrorisme, c’est l’Iran (alors que tout désigne d’autres états, suivez mon regard.....), et chantage affectif en surplus avec elie Wiesel si ce n’est pas suffisant (la biographie de wiesel comportant quelques zones d’ombres, tout comme celle de primo Levi....)


  • #1125070

    NE PAS LUI ACCORDER DE VISA. quant aux élus américains, qu’ils aient un peu de courage, un bon test.


Afficher les commentaires suivants