Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Introduction à l’économie moderne

de Georges Sorel

Georges Sorel (1847-1922) est un philosophe et sociologue français. Polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées, il publie différentes études sur des questions de météorologie, d’architecture, de physique, mais aussi d’histoire politique et religieuse. Ce n’est qu’assez tardivement, à 46 ans, que, démissionnant de son poste à Perpignan, il s’installe à Paris et que, prenant appui sur ses lectures de Proudhon, Marx et Bergson dont il suit les cours au Collège de France, il affirme son engagement socialiste et marxiste.

Dans son Introduction à l’économie moderne, édité pour la première fois en 1903, Georges Sorel s’arrête sur différentes thèses, présente les penseurs et précurseurs de la science économique, prend parti dans leurs controverses, livre ses réflexions. Il ne s’agit donc pas tant d’une simple introduction à l’économie que d’une introduction commentée à l’économie moderne.

Sorel s’interroge sur les interactions entre le droit et la propriété, de ces dernières avec la liberté, la constitution de la famille ou l’héritage. Ces questions fondamentales s’articulent avec celles concernant les rapports de la production et de la consommation : coopératives paysannes ou coalitions commerciales, mais aussi caisses de secours et de retraite. Surtout, au-delà des considérations économiques, il pose la question de la place de l’homme : « ce n’est point pour les artisans que cette socialisation est faite, mais pour les forces de travail, pour des abstractions d’hommes. »

ll faut, nous dit-il « séparer la production et tout ce qui se rapporte à l’échange » car sinon, « au lieu de changer l’organisme vivant on se borne à améliorer l’appareil mécanique dont il se sert ; - on passe de la transformation par le changement du principe fondamental au perfectionnement empirique de ce qui est étranger au principe de la société.  »

Il ne peut se résoudre à ce dévoiement et fustige les philanthropes qui ne cessent de répéter « qu’il faut rendre à la consommation son pouvoir directeur  ; de pareils sentiments sont naturels chez ces personnes qui, recevant des rentes, des traitements ou des honoraires, vivent en dehors du pouvoir productif  ; elles ont pour idéal la vie de l’oisif lettré. Tout autre est l’idéal socialiste. »

Plus d’un siècle après lui nous pourrions dire de même, à une nuance près : par cette logique de la consommation, l’oisif est devenu illettré.

Se procurer l’ouvrage, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #472959
    le 24/07/2013 par Frodon
    Introduction à l’économie moderne

    Intéressant comme livre ! J’aimerais avoir un conseil de lecture parmi les férus de bouquins : comment faites vous pour retenir les concepts que vous lisez dans un livre ? La dernière fois j’ai voulu resortir lors d’une discussion, ce que j’avais lu du livre "vers la féminisation", mais impossible de me souvenir correctement des concepts que j’avais lu. Donc si vous avez des conseils mémotechniques ou autres, ils sont les bienvenus.

     

    • #473439
      le 25/07/2013 par Simone Choule
      Introduction à l’économie moderne

      Tu te fais des petits résumés sur fiche. En écrivant sur le papier ton cerveau "scanne" et intègre la réflexion donc tu retiens mieux (en tout cas pour moi ça marche^^).


    • #473453
      le 25/07/2013 par Timtam
      Introduction à l’économie moderne

      Il faut annoter et eventuellement noter les formules clés dans un petit carnet... C’est ce que je fais personnellement.


    • #473477

      J’ai aussi ce problème là quand je suis sur un bouquin, j’ai du mal à saisir toutes les subtilités et m’en souvenir. Le mieux à mon avis est de prendre des notes pas écrit des idées générales de chaque réflexion et un exemple ou deux pas plus histoire de pas être trop surchargé d’information. Et puis la compréhension du concept aidant à mieux le saisir, c’est plus facilement mémorisable. Une fois que t’as saisi le thème tu te le répètes avec tes propres mots. A force ça rentrera =)


    • #473512

      Il faut surtout, si tu n’es pas habitué à beaucoup lire, prendre des notes en t’arrêtant à chaque fois que tu décèles une pensée qui te semble importante. Voir comment celle-ci s’articule avant les pensées qui la précèdent ou qui la suivent. Pour savoir si tu as vraiment saisi l’idée, il faut que tu fermes le bouquin et que tu la reformules à ta manière : si tu n’arrives pas à énoncer une idée claire, c’est que tu n’as pas chopé l’idée dans sa totalité : relis et retente l’expérience jusqu’à ce que tu sentes que tu peux dérouler le mouvement de la pensée de l’auteur sans trop d’efforts. Chez Soral, c’est très pratique parce qu’il utilise des raisonnements qui sont assez aisés à suivre puisqu’il procède parce qu’on appelle des syllogismes, c’est-à-dire des raisonnements logiques qui partent de prémisses (des vérités généralement admises) vraies pour arriver à des conclusions qui découlent de soi (le fameux Tous les hommes sont mortels ; Socrate est une homme ; Socrate est mortel). Evidemment les formes des syllogismes se complexifient mais le principe reste le même. Donc lire, lire, lire jusqu’à s’imprégner du texte. Et plus tu le feras plus ça sera facile, c’est une gymnastique qui peut paraitre difficile mais que tu y arrives tu sais pas par quel miracle mais t’y arrives (un peu comme la bicyclette).
      Bon courage !


    • #473581
      le 25/07/2013 par ordekestion
      Introduction à l’économie moderne

      Lisant beaucoup, j’ai le même problème.
      Je l’ai résolu de la façon qu’utilisent tous les étudiants qui bachotent.

      Une fois le livre terminé, j’essaye d’en faire un résumé le plus court possible et surtout par écrit. Il faut s’attacher aux concepts, ou au canevas d’un raisonnement. J’utilise un carnet, (certains utilisent des fiches), ce qui m’oblige à faire court, et permet une consultation rapide pour se rappeler du livre et éventuellement s’y référer de nouveau.
      Vous pouvez aller aussi sur Internet, voir s’il y a des critiques du livre. En général cela donne lieu à un résumé ou une vidéo qui permet de se rappeler du livre. Cela ouvre aussi à la réflexion, car on trouve des avis différents et des développements inattendus. Cela permet d’être mieux préparé si on a à en discuter.
      Mais n’oubliez pas qu’écrire soi-même marque beaucoup plus la mémoire.


    • #473583
      le 25/07/2013 par Theokratia
      Introduction à l’économie moderne

      Une seule solution : prendre des notes, même si des fois cela peut être très fastidieux. Pour les livres d’Alain Soral, rien de plus simple car les paragraphes sont courts et le message est clair, ce qui n’est pas le cas pour Kant ou Descartes...


    • #473600
      le 25/07/2013 par Sambre et Meuse
      Introduction à l’économie moderne

      Salut à toi,

      Pour bien retenir il faut structurer ( hiérarchiser, créer les liens logiques, ... ) et manipuler,
      pour bien manipuler il faut se l’approprier, si à première vue tu trouves le concept un peu compliqué ou que tu ne penses pas le retenir, pioche dans ta propre expérience quelque chose qui peut s’inscrire dans l’idée à retenir.
      ça permet, en plus d’étoffer ton propos, d’être " intime " avec celle-ci.

      Sinon tu prends des notes, un petit carnet à côté ou en bord de page.
      Tu peux aussi te faire des fiches de lecture en synthétisant les parties, ça a deux avantages, l’apprentissage de la synthèse rationnelle et logique ( parfait pour repérer le vendeur de tapis dans une conversation ), le fait d’avoir des fiches que tu peux partager ou garder pour revenir dessus quelques années après.

      Bon courage !


    • #473608
      le 25/07/2013 par lucile
      Introduction à l’économie moderne

      Prend des notes, et constitue ce que l’on appelle en hypokhâgne "un gardoire" : cahier dans lequel tu noteras les citations ainsi que les concepts remarquables des ouvrages que tu lis.


    • #473629
      le 25/07/2013 par josephlerouge
      Introduction à l’économie moderne

      Comme dit Simone, prends des notes, extraits, résumé... et aussi les pages correspondantes, et reviens sur le livre pour bien te remettre dans la tête les passages qui t’ont marqué... plus tu relis, mieux tu retiens... c’est comme le sport...LA PRATIQUE !!


    • #473634
      le 25/07/2013 par PatriceT
      Introduction à l’économie moderne

      Personnellement, je sélectionne les meilleurs livres, ceux qui deviennent mes ’livres de chevet’. Dans chaque livre, je surligne les points clés des raisonnements, et il m’arrive aussi d’ajouter de petits marqueurs autocollants. Lorsque je veux revoir les notions importantes liées par un livre, je fais une relecture rapide des passages surlignés et marqués. a mon sens, c’est un système moins laborieux que les fiches de résumés.
      Bref, la base, c’est la répétition...


    • #473680
      le 25/07/2013 par legio expedita !
      Introduction à l’économie moderne

      D’abord je souligne dans le livre (au crayon de papier) et si ça définit un concept ou un mot, alors je le reporte sur un lexique que je crée avec Word. Je fais un lexique pour chaque thème (Histoire - avec un dossier pour chaque thème France au XIXe Siècle, Histoire médiévale... - Géopolitique, Sociologie, etc...) Dès qu’un auteur explique un terme, genre : "Libertaire", "Publicité", "Foule", "liberté" etc. Alors je note ce qu’il en dit. Dès qu’un autre donne sa définition je la note aussi. Je sépare chaque référence en sautant une ligne et je reporte le référence bibliographique entre parenthèse).
      Une fois que j’ai 5 ou 6 auteurs différents, et de courants de pensées différents alors je relis le tout, je réfléchis, je tri et sur une nouvelle page Word (Lexique perso Thème) je pose ainsi ma propre définition et réflexion, en m’appuyant au besoin sur les différents auteurs que je cite en note de bas-de-page.
      Je partage la première bouture avec certains amis, ainsi il n’ont pas besoin de se coltiner les mêmes livres que moi et lisent de leur côté autre chose. En partageant ainsi le travail et le savoir, on gagne du temps et ça permet de discuter et de peaufiner les analyses.
      En parallèle, je fais un fichier "Chronologie", pour noter chaque date selon Thème ou zone géographique concernée.
      Troisième outil, dans un dossier "Littérature" pour chaque thème (Economie, Sociologie, Histoire de France...) je fais les fiches de lectures, un fichier World par ouvrage (Titre, infos sur l’auteur, puis un résumé en quelques ligne de chaque chapitre). Pour les résumés, l’idéal c’est de lire un chapitre en entier, fermer le livre et noter ce qu’on a retenu.
      Bien entendu, tout ça prend un temps fou, ça double le temps passé sur un livre, mais au moins c’est dans la tête.


    • #474311
      le 25/07/2013 par Frodon
      Introduction à l’économie moderne

      Merci à tous pour vos petits conseils. Je suis un novice dans ce sport qu’est la lecture et je commence vraiment à y prendre du plaisir. Je trouve l’idée du surlignage plutot pas mal car faire des fiches est assez laborieux. En tout cas merci à tous :D
      PS : Si Alain Soral pouvait nous donner ses petites astuces j’en serai ravi !


  • #472993
    le 24/07/2013 par Pierre
    Introduction à l’économie moderne

    Commente-t-il la pensée d’économie politique d’Henry George ? (La première édition en français de Progress and Poverty ,"Progrés et pauvreté" est paru en 1887)


  • #473496

    "ll faut, nous dit-il « séparer la production et tout ce qui se rapporte à l’échange » car sinon, « au lieu de changer l’organisme vivant on se borne à améliorer l’appareil mécanique dont il se sert ; - on passe de la transformation par le changement du principe fondamental au perfectionnement empirique de ce qui est étranger au principe de la société.  »"

    Svp,quelqu’un pourrait-il me traduire cet extrait,en français basic,Merci !


  • #473500
    le 25/07/2013 par Jean-Yves L.
    Introduction à l’économie moderne

    De Georges Sorel je suis en train de lire Les illusions du progrès. C’est un vieux bouquin de 1908 déniché dans au fin fond d’une bouquinerie, je crois même que c’est une ed originale, dans un état correct qui plus est. Emouvant de toucher, sentir et lire un livre qui a plus d’un siècle.
    C’est en plus passionnant et une belle leçon d’histoire avec beaucoup de points communs avec ce que nous enseigne Marion Sigaut sur les lumières.
    "Introduction à l’économie moderne" je vais me le procurer à coup sûr le mois prochain.
    Merci à Kontre Kulture de rééditer ces vieux auteurs français, pourtant majeur, mais que l’industrie du divertissement essaye de nous en faire oublier l’existence.


  • #473516

    Rien de Socrate la dedans nouVel ordre du monde qui ne peut se rendre que pervers et dégénérer par une lutte des classes trop primaire comme le racisme ou le tribalisme sectaire ou idéologique. Non ? Rien d un chavez ou d un marxisme pragmatique ou universel mais simplet simplet non ?


  • #473798
    le 25/07/2013 par Georges Sorel
    Introduction à l’économie moderne

    Merci à Kontre Kulture : enfin Georges Sorel ! Bientôt Edouard Berth son disciple et Georges Valois espérons !

    "L’Introduction à l’économie moderne" de Georges Sorel est parue en 1903 (et n’a eu qu’une seule réédition chez Marcel Rivière en 1922 et puis plus rien depuis 91 ans !) Merci pour votre travail, je viens de le commander.

    D’ailleurs, je conseille de le mettre à coté de : "Les illusions du progrès ; suivi de L’avenir socialiste des syndicats" de Georges Sorel aux éditions l’Age d’Homme.

    Avec les éditions Kontre Kulture et les éditions l’Age d’Homme qui font le travail de réédition de la superbe œuvre socialiste et patriote française de Georges Sorel.


  • #474106

    « La légende du Juif errant est le symbole des plus hautes aspirations de l’humanité, condamnée à marcher toujours sans connaître le repos. »
    de Georges Sorel


  • #476006
    le 27/07/2013 par Patriote62
    Introduction à l’économie moderne

    Concernant Edouard Berth lire aux éditions Krisis : les méfaits des intellectuels. Concernant Valois et Sorel se reporter aux biographies d’Yves Guchet.

     

    • #477787
      le 29/07/2013 par Georges Sorel
      Introduction à l’économie moderne

      En effet, trois excellents livres auxquels, il faut ajouter la récente biographie d’Edouard Berth (parue en 2013) d’Alain de Benoist aux éd. Pardès.