Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Irak : concentration de milices chiites pour libérer Ramadi de l’État islamique

Des milices chiites étaient rassemblées mercredi aux portes de Ramadi en vue d’une contre-offensive pour reprendre cette ville irakienne aux jihadistes du groupe État islamique, alors que les États-Unis semblent vouloir miser sur les tribus sunnites locales.

En Syrie voisine, Bachar al-Assad a subi un nouveau revers d’envergure en perdant son principal camp militaire dans la province d’Idleb (nord-ouest), conquis par une coalition de rebelles et de jihadistes.

Critiqué après la chute de Ramadi dimanche, qui a provoqué une retraite chaotique de l’armée, le Premier ministre irakien Haider Al-Abadi s’est résolu à faire appel aux Unités de mobilisation populaire. Cette coalition de milices majoritairement chiites avait jusque là été tenue à l’écart d’Al-Anbar pour éviter de s’aliéner la population majoritairement sunnite de cette province, dont Ramadi est le chef lieu.

Le général Ali al-Majidi, depuis une base à l’ouest de Bagdad, a précisé à l’AFP que la priorité allait être donnée à faire échec aux attaques que mène l’EI à l’est de la ville avant de lancer une contre-offensive globale.

Les forces gouvernementales veulent agir rapidement pour éviter que les jihadistes ne disposent des engins explosifs et des mines à Ramadi. C’est ce qu’ils avaient fait à Tikrit, ralentissant ainsi la reconquête de cette ville au nord de Bagdad par le pouvoir en mars.

La perte de Ramadi, située à une centaine de kilomètres seulement de Bagdad, représente le plus sérieux revers pour le gouvernement irakien depuis l’offensive ayant permis à l’EI de conquérir de vastes territoires en juin 2014.

Sa conquête permet a contrario à l’EI, fort de dizaines de milliers d’hommes en Irak et en Syrie, de renforcer son emprise sur l’immense province d’Al-Anbar, frontalière de la Syrie, de l’Arabie saoudite et de la Jordanie.

Fragilité de l’armée

Les États-Unis, alliés de poids de Bagdad, ont reconnu que la chute de Ramadi représentait un "revers" et que les milices chiites avaient désormais "un rôle à jouer tant qu’elles sont sous le contrôle du gouvernement irakien".

Sur bien des fronts, ces milices bénéficiant du soutien de conseillers iraniens ont prouvé qu’elles étaient les mieux à même de lutter contre les jihadistes sunnites.

Mardi, Barack Obama a réuni son Conseil de sécurité nationale (NSC) pour faire le point sur la situation en Irak. "Nous étudions comment soutenir le mieux possible les forces au sol à Anbar, en particulier en accélérant la formation et l’équipement des tribus locales et en soutenant l’opération menée par l’Irak pour reprendre Ramadi", a expliqué à l’AFP Alistair Baskey, porte-parole du NSC.

Barack Obama s’est toujours refusé à envoyer sur le terrain des soldats en mission de combat, préférant apporter un soutien à l’armée irakienne et frapper l’organisation EI par le biais de raids aériens.

Alors que le secrétaire d’État américain John Kerry s’est déclaré "absolument confiant" dans le fait que la situation à Ramadi pouvait être renversée en peu de jours, la chute de cette ville a toutefois illustré la grande fragilité de l’armée irakienne, qui s’est retirée dans le désordre de ses dernières positions dimanche, laissant derrière elle chars et véhicules militaires selon des images diffusées par l’EI.

Des soldats ont battu en retraite sans en avoir reçu l’ordre, d’autres ont été abandonnés à leur sort. La télévision irakienne a diffusé une vidéo montrant l’exfiltration in extremis de 28 soldats par hélicoptères, mais beaucoup d’autres sont morts ou portés disparus.

Le gouvernement a décidé mardi de "punir très sévèrement les récalcitrants, dont l’attitude a eu des conséquences pour Ramadi".

Selon l’Organisation internationale des migrations, au moins 40 000 personnes ont été déplacées par les combats à Ramadi, où c’est la deuxième fois en un mois que de nombreux habitants se voient obligés de fuir.

170 membres de l’EI tués

En Syrie, des frappes de la coalition internationale menée par Washington ont tué 170 membres de l’EI en 48 heures dans la province de Hassaké (nord-est). Ces raids sont effectués en soutien aux forces kurdes, qui ont pu reprendre une vingtaine de villages dans cette région proche de l’Irak, d’après l’OSDH.

L’armée syrienne est elle en difficulté sur plusieurs fronts, en particulier dans la province d’Idleb (nord-ouest), où elle a perdu son dernier grand camp face à une coalition de rebelles et de membres d’Al-Qaïda.

"La base militaire d’al-Mastouma, la plus grande d’Idleb (...) est totalement aux mains des rebelles", a affirmé à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH. Le camp, qui regroupait des milliers de soldats et d’importants armements, est tombé en moins de 48 heures.

Le régime a perdu ces derniers mois le contrôle de l’essentiel de cette province frontalière de la Turquie.

L’armée gouvernementale fait en outre face à une offensive de l’EI à Palmyre, une ville du centre du pays qui abrite un célèbre site antique et une grande prison. Elle a jusqu’à présent réussi à repousser les jihadistes.

Dans ce contexte difficile, le président Assad a salué le soutien de son allié iranien, le qualifiant de "pilier important" dans la guerre contre les rebelles, en recevant le troisième haut responsable iranien à se rendre à Damas en moins d’une semaine.

À Damas, le complexe de l’ambassade de Russie a subi mardi après-midi des tirs de mortier provenant apparemment du quartier Jobar, qui est sous contrôle de groupes armés illégaux, selon le ministère russe des Affaires étrangères. Cette attaque, qui n’a pas fait de blessés, a été condamnée par le Conseil de sécurité de l’ONU.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est le remake du scénario Iran-Irak des années 80.La "communauté internationale",comprenez les Etats-uniens et leurs vassaux,viennent en aide au camp le plus faible pour faire durer la guerre le plus longtemps possible pour le plus grand bien de la "seule démo-crassie du M.O.".Seul un des acteurs change.Nous sommes en présence de l’"Etat Islamique" (sic) contre les troupes irakiennes.


  • S’ils pouvaient sur leur lancée aller jusqu’à Riyad et botter le cul des seoud, (presque) tout le monde serait content.....


  • Comment cette farce monstrueuse peut-t-elle continuer aussi longtemps ? les usa ,israel, la France et leurs terroristes détruisent la Syrie et l’Irak depuis des années ,l’otan fait semblant de bombarder ses nazis barbus en détruisant, ce qui est le but recherché après les vétos de la Russie et de la Chine,toutes les infrastructures de la Syrie et recrutent chaque jour d’avantage de tueurs d’enfants qu’ils font entrer par la Turquie,israel et la Jordanie,en leurs fournissant les uniformes, les armes, les instructeurs et toute la logistique digne d’une armée ultra moderne et ces ordures tentent de faire croire à travers leurs médias-menteurs qu’il s’agit d’une bande de gueux en dgellaba ! et que si on ne laisse pas les sionistes détruire des dizaines de pays arabo- musulmans alors ces mérah et ces coulybali fabriqués eux aussi par le mossad et la cia et leurs valets européens ,vont envahir le monde !!A coté de ces satanistes, Hitler, ressemble à mère Thérésa !!!

     


    • alors ces mérah et ces coulybali fabriqués eux aussi par le mossad et la cia et leurs valets européens ,vont envahir le monde !!A coté de ces satanistes, Hitler, ressemble à mère Thérésa !!!



      C’est plutôt que ces nations auraient besoin d’une véritable armée populaire organisée à l’image de la wehrmacht ou de l’armée soviétique d’antan pour faire le ménage... Cela peut se faire avant la guerre, ou pendant...


    • Tout à fait d’accord ! En lisant l’article, j’étais complètement perdue. En me disant ; les US et compagnie soutiennent qui exactement ? Et la seule réponse qui m’est venu est le nettoyage totale des terres d’une manière ou d’une autre : « 40 000 personnes ont été déplacées par les combats à Ramadi, où c’est la deuxième fois en un mois que de nombreux habitants se voient obligés de fuir. »

      Après, la place sera libre ! Pour qui ? Telle est la question.

      Oui : « A coté de ces satanistes, Hitler, ressemble à mère Thérésa !!! »

      Merci à E&R pour cet article !


  • #1189427

    Comme les uropéens (les grand blancs prédateurs devenus chiures de l’Histoire grands remplacées...), les arabes ont perdu l’idée nationaliste (et communiste). Il est ironique de voir des anciens baasistes encadrer l’armée du Calife...
    A la différence des benêts, les arabes n’ont pas le dieu Caddie pour les anesthésier, la régression est plus reptilienne...
    Il est donc logique de voir des colons déclassés de nos ghettos aller chercher une odyssée du moyen-âge pis-aller chez les tarés barbus, symptôme du vide abyssal de l’ontologie actuelle benête ...
    La prochaine idéologie a un boulevard devant elle.

    "La classe révolutionnaire doit, pour présenter son intérêt propre comme celui de la collectivité, conquérir le pouvoir. Le pousseur de Caddie ne cherche qu’à mieux remplir ce dernier, le but de l’idéologie est donc de faire coïncider l’intérêt particulier avec l’intérêt collectif défendu par l’État, contre l’universalité capitaliste qui n’ est qu’un rideau de fumée libéral-libertaire de pseudo-collectivité, absolu individualisme masqué. Le troupeau doit se considérer comme « privé de foin », dans une société d’« abondance », pour devenir masse révolutionnaire.
    Le benêt se sentait déjà asservi par une puissance « étrangère », l’Esprit du Monde capitaliste, le « Grand Marché », il sera totalement aliéné par l’Esprit Futur, « la mort de la Mort ». De l’aliénation nait le ressentiment, purin de l’idéologie. Or l’inter-dépendance universelle engendrée par le pullulement démographique et la catastrophe écologique forcera un engendrement de la « société en tant qu’œuvre » par le Léviathan, et non dans l’« l’Unique », ce milliardaire cyborg immortel s’auto-engendrant dans la société civile omnipotente, triomphe final du droitdelhommisme du riche."

    ’L’idéologie transhumaniste’ Feric Jaggar


  • Plus les USA "bombarde" les terroristes de l’EI, plus ces derniers gagnent en puissance. Cherchez l’erreur...


  • Palmyre en Syrie est définitivement tombé.


  • des Français auraient été arrêtés suite à une tentative d’assassinat contre Bachar al-Assad

    http://fr.awdnews.com/soci%C3%A9t%C...