Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Israël n’est pas une démocratie

L’éternelle propagande israélienne, bien ancrée dans les esprits, raconte qu’Israël est la « seule démocratie au Moyen-Orient. » Les déclarations des dirigeants politiques occidentaux, notamment les Américains et les Britannique, s’appuient souvent sur cette allégation pour justifier le renforcement de leurs liens avec Israël.

Ils prétendent être les seuls porteurs du flambeau de la « démocratie » alors qu’ils sont assez souvent impliqués, directement ou indirectement, dans l’appui sinon la création des plus brutaux des régimes d’occupation et de tyrannie à travers le monde, dont l’exemple de l’alliance US-Royaume Uni pour l’occupation de l’Irak et la tyrannie théocratique saoudienne.

En fait, et comme beaucoup de militants et de critiques l’ont fait remarquer, Israël est une ethnocratie, c’est-à-dire un état dirigé par un groupe ethnique particulier, et dans ce cas, le « peuple Juif » tel que défini par la loi et la pratique Israéliennes.

Mais la réalité est tout autre. Il n’existe pas de « peuple juif » homogène et unifié et cela a été démontré de la façon la plus convaincante par l’historien Israélien Shlomo Sand dans son livre The Invention of the Jewish People ou Comment le Peuple Juif fut inventé. Il y a plutôt plusieurs différentes cultures et identités juives, allant des Ashkénazes de l’Europe de l’Est aux juifs d’Irak, du Yémen et d’Éthiopie. Et comme illustré par Sand, il n’y a pas de culture laïque unifiée qui rassemble cette multitude de gens divers et différents.

L’État pratique officiellement la discrimination à l’endroit de la population indigène de la Palestine historique qui, en 1948, s’est par miracle retrouvée définie et désignée comme « Arabes israéliens » par un État qui, au mieux, les considère avec méfiance et suspicion. La meilleure introduction à ce sujet est sans doute présentée dans le second livre de mon collègue Ben White Palestinians in Israel : Segregation, Discrimination and Democracy (Palestiniens en Israël : Ségrégation, Discrimination et Démocratie.)

Dans son ouvrage, Ben White souligne que les lois de l’état sont conçues pour garantir le retour en Israël de chaque juif dans le monde, peu importe s’il possède ou non des liens ancestraux réels avec la terre historique de Palestine. Parallèlement, les Palestiniens réfugiés qui, depuis 1948, ont constamment été expulsés et chassés de leurs maisons par Israël sont radicalement interdits de retourner chez eux, dans les maisons qui ont assisté à leurs naissances ou de celles de leurs grands-parents.

Il suffit de suivre les informations qui traitent de la Palestine et observer les pratiques quotidiennes israéliennes sur le terrain pour constater rapidement qu’Israël n’est pas une démocratie, au propre sens du terme.

Depuis sa création, le pays a quasi-constamment imposé la plus brute et la plus brutale des formes de régime militaire sur au moins une partie non négligeable de la population autochtone de la terre.

De 1948 à 1966, les Palestiniens citoyens d’Israël ont été soumis à un régime militaire dans le cadre duquel ils ont été interdits de se déplacer librement et ont été à la merci d’un régime de permis strict et arbitraire. En 1967, Israël a envahi et a illégalement occupé la Cisjordanie, la Bande de Gaza et une partie du Sud-Ouest de la Syrie qu’est le Plateau du Golan. Les Palestiniens vivant dans les territoires nouvellement occupés étaient soumis à un régime militaire brutal qui, malgré les quelques modification qu’il a connu depuis les Accords d’Oslo, s’est poursuivi jusqu’à ce jour.

Bien que des légions de journalistes occidentaux campent à Jérusalem, et de temps en temps à Ramallah, la plupart des principaux rapports provenant de la Palestine omettent un point fondamental, en l’occurrence le régime israélien en Cisjordanie qui n’est en aucun cas démocratique ni éclairé. Il s’agit d’un régime des escadrons de la mort, des colons terroristes, de la torture et du déni des droits humains les plus fondamentaux et ce, en fonction de critères purement ethniques et sectaires.

Les colons juifs en Cisjordanie sont traités comme citoyens israéliens et sont soumis au droit civil israélien (en théorie : en réalité ils ont carte blanche pour commettre crimes et abus contre les Palestiniens.) Les Palestiniens vivant sur le même territoire, celui de leurs ancêtres et le leur depuis des temps immémoriaux, sont jugés en vertu du droit militaire israélien – un système de tribunaux fantoches dans lequel des responsables militaires entérinent les décisions de leurs collègues sans les discuter.

Le taux de condamnation dans ces « tribunaux » est de 99.7%, un chiffre qui ferait rougir les plus barbares des dictateurs dans la région.

La nature fondamentalement anti-démocratique d’Israël a, une fois de plus, été illustrée cette semaine lors de l’audience où a été fixée la peine infligée à Abdullah Abu Rahme, manifestant palestinien et militant bien connu du village de Bil’in.

C’est depuis une décennie que le village agricole lutte contre le vol de ses terres par Israël, qui ambitionne de construire des colonies exclusivement dédiées aux Juifs, et un mur de séparation raciste.

Abu Rahme a été l’un des principaux protagonistes de cette lutte à la fois longue et pacifique. Les Israéliens ont répondu par un harcèlement continu contre le militant, sa famille ainsi que tout le village. Les enfants ont été arrachés de leurs lits en pleine nuit par les voyous criminels de l’armée israélienne.

Les Israéliens avaient auparavant emprisonné Abu Rahme en prétextant avoir trouvé une « arme » chez lui. Ce prétexte pathétique s’appuyait en fait un projet d’art à partir des capsules des gaz lacrymogènes utilisées par Israël.

Actuellement, l’armée envisage de l’emprisonner à nouveau, et l’argument cette fois-ci est qu’il est coupable de « crime idéologique, » rapporte 972, un site web Israélien. Pas étonnant puisque les manifestations de tous les Palestiniens en Cisjordanie sont déclarées illégales par un décret de l’armée israélienne.

Le régime de torture qu’Israël adopte en Cisjordanie doit prendre fin maintenant.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1122386
    le 18/02/2015 par fylyp82
    Israël n’est pas une démocratie

    C’est vrai que sans tomber dans l’invective, il faut tout de même commencer par appeler les choses par leur nom.
    Israel n’a jamais rien eu d’une démocratie.

     

    • #1122989
      le 19/02/2015 par diège
      Israël n’est pas une démocratie

      Le seul système politique dans le monde s’approchant de la démocratie est le système suisse, AUCUN autre système ne pouvant se targuer de l’être un minimum.


  • #1122429
    le 18/02/2015 par listener
    Israël n’est pas une démocratie

    Il faut ajouter que l’état d’Israël n’a pas de constitution, ce qui est une chose tout à faire extravagante au regard des critères d’un état moderne tels qu’ils sont posés par Montesquieu, inspirateur commun de la France et de l’Amérique. Car en réalité, pour un juriste, le concept de "démocratie", comme celui de "république", n’a guère de sens. Il y a des démocraties atroces et corrompues, il y a des républiques aristocratiques et assez supportables, comme il y a des royautés débonnaires (Angleterre) et des ploutocraties plutôt gentilles et populaires (Grèce).

    Depuis la révolution, on ne juge d’un "régime" qu’à l’aune de la manière dont il parvient à "arrêter" le pouvoir, car ce pouvoir est mauvais en soi car vu comme source d’abus, selon la maxime "tout homme qui a un pouvoir est portée à en abuser"). Ce sont les principes supra-constitutionnels qui permettent de vérifier si les droits de tous les citoyens sont "garantis" et si dans la "Société" évoquée dans la déclaration des droits de l’homme en son décisif et profond article 16, la séparation des pouvoirs est "déterminée". C’est au sein de la Société que cette séparation doit exister. Autrement dit, c’est l’affaire des citoyens d’arrêter le pouvoir par le pouvoir. C’est pourquoi l’Etat d’Israël échappe aux critères d’un état moderne : il y a bien une démocratie d’apparence mais il s’agit d’une démocratie tribale. Au fond, l’état d’Israël n’est rien d’autre qu’un gros ghetto..

    Par ailleurs, sur un plan historique, il faut souligner que l’état d’Israël a commencé son existence historique réelle nullement comme leurs livres de propagande le disent mais au temps des empires hellénistiques : le royaume hasmoméen faisait tampon entre l’empire séleucide et l’empire ptolémaïque et les juifs trahissaient l’un ou l’autre au gré de leurs intérêts, ce qui les a rendus antipathiques à tout le monde (lire le second livre des Macchabées). Quand les romains sont arrivés, ce petit jeu pervers a été impossible, et cet état devenu inutile agité par des prophètes délirants a été détruit. Mais cela explique qu’au sein de la "diaspora" (qui existait bien avant la disparition sous les Hérodiens), s’est développé une mégalomanie autistique alliée à une immense petitesse si l’on peu dire. Aujourd’hui, la présence de ce micro-état surarmé en plein proche orient n’a pas de sens géopolitique et n’est évidemment pas durable. Il ne tient qu’à l’ordre américain d’après-guerre et au surarmement de cette entité.

     

  • #1122444
    le 18/02/2015 par Arthur
    Israël n’est pas une démocratie

    Bien sûr que si ! Israël est un pays démocratique ! ...
    ...
    Tout comme l’est la France. (ricane)


  • #1122490
    le 18/02/2015 par jean
    Israël n’est pas une démocratie

    Democratie militaire oui
    la plupart des dirigeants sont d anciens hauts gradés...ils changent juste de costume

     

    • #1122607
      le 18/02/2015 par lili
      Israël n’est pas une démocratie

      Athènes au 5ème siècle avant JC était dirigée par 10 stratèges, à la fois chefs militaires et dirigeants politiques . C’était la même chose sous la République Romaine : les deux Consuls étaient les deux chefs de l’armée et les deux chefs de l’exécutif .


  • #1122540
    le 18/02/2015 par clebs
    Israël n’est pas une démocratie

    Israel est une démocratie (l’élection à la Knesset se fait à la Proportionnelle) pour 80% des israéliens, c’est à dire les Juifs . Quant aux arabes Israéliens (20%) ce sont des citoyens de deuxième ou même de troisième zone .

     

    • #1123213
      le 19/02/2015 par Lisi
      Israël n’est pas une démocratie

      Le racisme entre Israéliens n’est plus a démontrer. Les juifs Irakiens et arabes devenus Israéliens ont beaucoup manifesté pour dénoncer la discrimination "raciale" dont ils étaient victimes. Ils avaient été emmener de force sur "la Terre Promise" pour labourer les champs tandis que les juifs occidentaux se prélassaient. Certains d’entre eux sont partis dès qu’ils ont pu notamment quand ils on découvert le sionisme cruel. C’est pour cela qu’un juif tunisien donnera tout pour rester un juif tunisien, car a Djerba, ils sont moins victimes de racisme qu’en Israël. Ironique.


  • #1122591
    le 18/02/2015 par duche
    Israël n’est pas une démocratie

    Israel est une démocratie indirecte et représentative : les 120 députés de la Knesset sont élus à la Proportionnelle, comme en Grèce et en Russie . En Israel les 20% d’Arabes israéliens sont infiniment mieux représentés (une douzaine de députés) que les indigènes français en France qui le sont par... DEUX députés FN !... Dans la colonie Israélienne de France, les indigènes ont certes le droit de vote mais le vote est complètement truqué (et depuis 1958 !) par le scrutin majoritaire à deux tours, et en amont les commissions d’investiture sont aux mains des sionistes, ce qui permet aux 1% de colons juifs de contrôler presque totalement l’Assemblée "Nationale" .


  • #1122600
    le 18/02/2015 par Dupont
    Israël n’est pas une démocratie

    Israel est une ethnocratie, une démocratie (Proportionnelle aux élections de la Knesset), mais aussi et peut-être surtout une théocratie : comme l’a déclaré Serge Klarsfeld, ce sont les Rabbins, "les purs et durs" qui ont la tâche de pérenniser le peuple juif et l’Etat d’Israel en maintenant le sentiment religieux - et même pourrait-on dire le sentiment d’appartenance religieuse .


  • #1123103
    le 19/02/2015 par AntiColonIslam
    Israël n’est pas une démocratie

    https://www.youtube.com/watch?v=Pnr...

    S’ils étaient futés, les palestiniens de la dernière heure auraient du choisir le terme "Cananéens" puisque antérieur à celui d’Israël, alors que Palestine est très postérieur à Israël !! terme inventé par l’occupant romain :)

    En attendant, je ne parle même pas de religion, bien que Jérusalem/Judée/Samarie/Israël soient énormément cités dans la Bible (que dalle dans le Coran des colons de l’islam), je me réfère à l’archéologie qui témoigne de la judéité (et christianité) profonde et pluri-millénaire de cette terre !
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arc_de...

    Les seuls Arabes qui ont toujours été présents sur cette terre sont les chrétiens. Les musulmans (on a l’habitude en Europe) sont venus cueillir les fruits de la croissance juive depuis les pays voisins, des Juifs revenus de leur long exil et qui ont fait refleurir cette terre laissée en friches et marécages :( Lamartine comme Mark Twain ont témoigné du désert lamentable de la Terre Sainte (berceau du judaisme et du christianisme, pas de l’islam).

    Au fait, le chef des résistants à Massada en l’an +73, s’appelait-il Eléazar Ben Yaïr ou Mouloud Ben Salaad ?

    Palestiniens = escroquerie historique.


  • #1123130
    le 19/02/2015 par OTOOSAN
    Israël n’est pas une démocratie

    C’ est une théocratie exclusivement réservée à un groupe ethnique qui l’a décidé ainsi à partir de textes religieux dont il est l’auteur. Le reste c’est du bla bla pour occuper l’esprit !

     

    • #1123218
      le 19/02/2015 par AntiColonIslam
      Israël n’est pas une démocratie

      C’est le borgne qui se moque de l’aveugle !

      Juif est à la fois une religion et un caractère ethnique. Je comprends qu’après des persécutions non-stop depuis l’Antiquité, ils aient eu envie de vivre entre eux ou du moins dans un état où ils seraient enfin majoritaires. C’est bien ça le drame quand on est minorité, où que ce soit, dès que ça va mal, il y a le bouc-émissaire (à ce propos, René Girard est excellent). Et nous le vérifions toujours, après la classique extrême-droite européenne, c’est la musulmane qui délire à fond sur eux.

      Mais que dire des musulmans de là-bas ? ce n’est pas une théocratie le gouvernement Hamas ?
      Chez les Israéliens, combien de religieux ? 30% ?
      Chez les Palestiniens...100%
      Vous croyez que les seconds seraient enclin à un pays sécularisé ? NON ! eux aussi se réclament d’un livre religieux pour revendiquer le berceau du judaisme et du christianisme.

      Alors, le bla bla pour occuper l’esprit serait le bienvenue si il n’y avait pas plus fanatiques que les Palestiniens musulmans !


    • #1124224
      le 20/02/2015 par Yuri
      Israël n’est pas une démocratie

      @AntiColonIslam



      Je comprends qu’après des persécutions non-stop depuis l’Antiquité



      Car il est bien connu que ce sont les 99% de goy qui ont toujours posé problème et les 1% d’élus qui n’ont pas à se remettre en question.
      Selon moi les 99% de goy antisémite (c’est la même chose pour vous) se sont régulièrement et secrètement consultés durant les 2 derniers millénaires pour monter une gigantesque conspiration contre le gentil peuple Juif.