Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jacqueline Sauvage : le coup de grâce à la Justice

Philippe Bilger analyse la décision politicienne de François Hollande

La Justice était blessée, il l’a achevée.

Mais quelle importance puisque le président de la République était sûr, avec la grâce totale accordée à Jacqueline Sauvage (JS) sortie de prison le 28 décembre, de s’attirer tous les suffrages, toutes tendances politiques et médiatiques confondues (Le Figaro).

Les grâces individuelles sont extrêmement rares. Encore plus quand elles sont à double détente. Je ne crois pas que dans notre histoire judiciaire il existe un cas semblable. Une grâce partielle suivie, bien plus tard, par une grâce totale. François Hollande se sera au moins singularisé quelque part.

Je ne suis pas un monstre. J’ai un cœur comme tout le monde. La vie de JS n’a pas été belle avec un mari dont elle était amoureuse et qui lui a fait subir des violences constantes. Un soir, elle l’a abattu de trois balles dans le dos.

Était-elle pourtant cette faible femme ? Incapable d’aller déposer plainte alors que ses filles avaient été violées mais poursuivant une maîtresse de son époux avec une arme ? En en faisant une icône de la cause des femmes, on s’est mépris. Il en est d’autres qui auraient mérité davantage cet hommage douloureux. À son sujet, « l’idéologie victimaire » et un féminisme plus militant que convaincant ont fait des dégâts.

Mais j’ai perdu d’avance puisque la compassion serait d’un côté et la rigueur de l’autre. JS aurait dû être libérée au mois de juillet 2018 et après un double rejet de sa demande de libération conditionnelle, elle pouvait à nouveau en formuler une qui aurait sans doute cette fois été admise.

Sur un plateau de la balance, nous avons une justice criminelle qui a statué à deux reprises. En appel, on lui a présenté une défense absurde.

Comme tout avait été normal, et même exemplaire si on veut bien admettre qu’une cour d’assises ne juge pas une cause mais un crime singulier accompli par une personnalité unique, dans notre monde tout imprégné d’ignorance et de partialité il était inévitable qu’un comité de soutien se constituât en prétendant incarner le peuple français qui avait pourtant doublement sanctionnée JS.

Sur ce même plateau, deux juridictions d’application des peines, l’une à Melun et l’autre en appel à Paris, ont en effet rejeté la demande formulée par JS pour des motifs qui pouvaient être discutés mais qui n’avaient rien d’inepte.

Lire la suite de l’article sur philippebilger.com

Sur le féminisme, chez Kontre Kulture :

À découvrir chez Kontre Kulture pour comprendre l’appareil judiciaire :

 

À propos de l’affaire Sauvage, voir aussi :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1633137

    Allons-nous rétablir pour autant le crime passionnel ? Ben non, là tu exagères : l’amour est une invention !!


  • #1633145

    Pour la gracier, il aurait déjà fallut la reconnaitre coupable, ce que n’ont fait ni les médias, ni les politiques, alors ils veulent gracier de quoi ? puisqu’ils n’ont même jamais reconnu le crime.


  • Effectivement l’affaire Jacqueline Sauvage n’est pas si simple, et il semble que pour une fois la justice avait fait son travail, tout en faisant preuve de mansuétude.
    Cette grâce présidentielle n’est donc qu’une opération de com... laquelle se révèle très maladroite lorsqu’on sait que cette même justice française vient de violer le principe naturel de "légitime défense" et coller 10 ans de prison à Luc Fournié le buraliste de Lavaur, pour avoir abattu un des deux cambrioleurs entrés chez lui par effraction à deux heures du matin.
    Les deux affaires sont d’ailleurs confrontées dans le dernier Figaro, article bien plus intéressant que la pleurniche à géométrie variable de Maître Bilger.

     

    • #1633214

      oui pas si simple
      texte de maître Eolas :
      "Comment expliquer une peine aussi lourde pour une femme expliquant être la victime d’un tyran domestique violent et ayant même agressé sexuellement leurs filles ? Parce que l’examen des faits provoque quelques accrocs à ce récit émouvant. Sans refaire l’ensemble du procès, le récit des faits présenté par l’accusée lors de son interpellation a été battu en brèche par l’enquête (aucune trace des violences qu’elle prétendait avoir subi juste avant, hormis une trace à la lèvre, aucune trace dans son sang du somnifère qu’elle prétendait avoir pris, l’heure des faits ne correspond pas aux témoignages recueillis). De même, s’il est établi que Norbert Marot était colérique et prompt à insulter, les violences physiques qu’il aurait commises n’ont pas été établies avec certitude. Si l’accusée et ses trois filles ont affirmé leur réalité, en dehors de ce cercle familial, aucun voisin n’a jamais vu de coups ni de traces de coups, et les petits-enfants de l’accusée ont déclaré n’avoir jamais vu leur grand-père être physiquement violent avec leur grand-mère. Aucune plainte n’a jamais été déposée, que ce soit pour violences ou pour viol. Une des filles du couple expliquera avoir fugué à 17 ans pour aller porter plainte, mais avoir finalement dérobé le procès verbal et l’avoir brûlé dans les toilettes de la gendarmerie. Mais aucun compte rendu d’incident n’a été retrouvé. De même, le portrait de Jacqueline Sauvage, femme sous emprise et trop effrayée pour porter plainte et appeler à l’aide ne correspond pas au comportement de l’accusée, qui a par exemple poursuivi en voiture une maîtresse de son mari qui a dû se réfugier à la gendarmerie, qui a été décrite comme autoritaire et réfractaire à l’autorité des autres par l’administration pénitentiaire durant son incarcération. Une voisine a même déclaré à la barre avoir vu Jacqueline Sauvage gifler son mari. Dernier argument invoqué par les soutiens de l’accusé : le suicide du fils du couple, la veille des faits, qui aurait pu faire basculer Jacqueline Sauvage, mais il est établi qu’elle ne l’a appris qu’après avoir abattu son mari. Ajoutons que le fusil en question était celui de Jacqueline Sauvage, qui pratiquait la chasse"


    • #1634101

      Et en plus, elle ne voulait pas laisser partir son mari avec ma nouvelle compagne, ni partir de chez elle !
      Les deux filles violées pendant toutes ces années et elles défendent encore leur mère qui est restée passive !
      Et le comité de soutient avec ces filles, style femens, avec couronne de fleurs dans les cheveux, je me demande qui est derrière tout cela ?


  • Allons, allons...
    Je ressens comme de la jalousie de ce billet de magistrat.
    Hollande n’a fait qu’appliquer la Constitution en utilisant son droit de grâce.
    M. Bilger parle beaucoup d’indépendance de la justice, mais s’est-il déjà questionné sur la pertinence d’une justice tellement indépendante qu’elle ne subit jamais les conséquences des décisions qu’elle prend ?
    On est respecté quand on est respectable : pourquoi la population ne soutient pas votre institution, M. Bilger ?

     

    • Observation très pertinente suscitant un débat juridique et philosophique sur les rapports entre indépendance et responsabilité des magistrats, manifestement absents de la réflexion de Bilger.


    • #1633260

      Le droit de grâce n’est pas tout et n’importe quoi, il ne s’agit pas d’un pouvoir régalien (encore que dans ce foutoir). Il doit être appliqué lorsqu’il y a une ambiguïté non prévue par la loi, et en concertation avec la Justice (enfin, je vois ça comme ça). Mais, dans un Pays où la Justice est devenue ce qu’elle est...


    • @Fléau
      Ce que vous dites est rigoureusement faux. Le droit de grâce est au contraire et justement un pouvoir propre du Président de la République en vertu des dispositions de l’article 17 de la Constitution qui ne prévoit pas les conditions que vous aimeriez y mettre.


  • #1633165

    Cette grâce est le symptôme d’une société décadente où le compassionnel et l’infantilisation des esprits ont pris le pas sur la raison. Un meurtre ne sera jamais justifié par des violences conjugales, et c’est pourtant le message que cette grâce aberrante envoie à tous.

     

    • Violences conjugales et viols sur ses propres enfants. Êtes vous aussi tolérant avec les pedophiles ?
      Ce type a amplement mérité ce qui lui est arrivé, dommage cependant que cela ne se soit pas produit plus tôt. Au fond, ce qui semble vous gêner, c’est que ce soit sa propre femme qui l’ai descendu...


    • #1633207

      tout a fait d’accord avec vous.je connais pas cette histoire mais a priori le divorce c’est pas fait pour les chiens.d’autre part il semblent que l’on ait remplacer les nombreuses petites graces presidentielles "traditionnelles " du 14 juillet qui mettait de l’huile dans les rouages de la justice par de plus rares grosses graces mais qui relevent bien plus du "fait du prince". Bref encore un coup de canif dans le contrat de la "rule of law".


    • Violences et viols sur sa personne et ses 3 filles pendant + de 40 ans, tout de meme...


    • #1633540

      @MO et Khem,

      Bah oui si ce sont les médias qui l’on dit , c’est que ça doit être vrai !


    • @Durandal : et pourquoi pas ? rejeter en bloc et par principe tout element émanant des médias est à peu près aussi idiot que d’y vouer une confiance aveugle.


    • #1634077

      @MO
      Rappelez-nous alors quand est-ce que les médias ont donné une seule information véridique et objective ?


  • #1633168

    Hollande va regagner 3 points dans les "sondages", peut-être va-t-il se représenter ?

     

    • #1633195

      On a vraiment l’impression que cette grâce ne sert qu’à ça.

      En s’y prenant en deux temps, il avait calculé que le second tomberait pile au bon moment pour faire remonter sa cote, bien calculé. Il ne savait pas encore que ses copains le dissuaderaient de se représenter.

      Quel nase !


    • #1633209

      ... et Pierre Bilger revotera peut-être pour lui ?


  • #1633169

    Quel encouragement pour les dames qui veulent se débarrasser d’un mari vieillissant .

     

  • Quelle avalanche de gonzesses à la télé pour parler de JS ! Elles finiront par nous écoeurer .


  • Et le commerçant qui a pris dix ans pour avoir abattu son cambrioleur, on ne le gracie pas lui ? Ah mais non, suis je bête : c’est un mâle blanc...


  • Merci à E&R de relayer cet avis à contre courant de tous les autres et que je partage. Je suis vraiment étonnée et navrée, depuis hier soir, de lire tous les commentaires élogieux concernant cette décision qui est un désaveu de la Justice, une négation de l’avis de deux jurys populaires, bien au fait du dossier, eux, et la mise en lumière d’une terrible vérité qui est que maintenant ce sont les mouvements de soutien à la noix et les partages sur Facebook qui rendent la justice.


  • #1633197

    A gerber... tous les médias et les politiciens à l’unisson, dans un déferlement de pathos nauséeux, pour glorifier cette femme... les contradicteurs sont déconsidérés...
    C’est avec ce genre d’affaire que l’on voit à quel point ce monde politico-médiatique est pourri, gangréné par les lobbys, le pathos, la pseudo-morale qui biaise la réalité pour la détourner en faveur de causes anti-société traditionnelle.... toujours cette logique de discrédit de la société traditionnelle... Pourquoi monter en épingle une affaire comme celle-ci alors qu’il y a des centaines de crimes divers et variés ? Il y a bien une raison. Si on met les projecteurs sur la gentille femme battue qui se serait défendu face à l’horrible homme blanc hétéro violent, c’est qu’on cherche bien à nous convaincre de quelque chose ?


  • #1633199

    Pour parler "bobo", F. Hollande a encore "merdé". Il "merde" et dysfonctionne depuis 62 ans. Pour une fois où les magistrats français, confits et bouffés par leur idéologie perverse de l’"Ecole Nationale de la Magistrature", avaient quand même rendu une décision acceptable et correctement motivée, F. Hollande détruit leur travail.

     

  • #1633201
    le 29/12/2016 par Rosseur de poulardes
    Jacqueline Sauvage : le coup de grâce à la Justice

    Cette sauvage a mis 3 balles dans le dos à un gros enfoiré, certes, mais elle l’a quand même descendu froidement, au lieu d’aller aux flics. (mais bon, nous, on la comprend si elle ne faisait pas trop confiance aux tribunaux d’injustice, hein...).
    La légèreté avec laquelle on trouve normal en société le fait qu’un homme se fasse massacrer, est à mettre en parallèle selon moi avec l’avortement, pour lequel personne ne verse une larme, et avec la terrible souffrance animale en abattoirs et en élevage.
    C’est le même monde froid et criminel que nous ont concocté les matérialistes athées, avec leur rationalisme diabolique.
    La civilisation est probablement foutue, et les responsables sont bien connus.
    La religion et la spiritualité bâtissent, les matérialistes athées détruisent, rien de nouveau, c’est toujours la même chose...


  • #1633212

    C’est pour faire bonne mesure avec le cas Lagarde ? La justice n’est qu’une mascarade.


  • #1633229

    C’est une meurtrière avec une histoire tordue. Rester 40 ans avec son bourreau sans entreprendre quoi que ce soit pour en échapper... ça pue. M’étonnerait pas que ces histoires de violence aient été inventées après la découverte d’une histoire de tromperie ou un truc du genre.
    En tout cas les femmes ont désormais le droit d’abattre les hommes en France.

     

  • #1633234

    " Un mari dont elle était amoureuse..." l’Amour a beau etre aveugle , elle visait bien quand meme ! ...et puis trois balles dans le dos, ce n’est pas très "sport". Si les magistrats l’ont condamnée, il doit y avoir une raison quand meme . Evidemment , le président lui, compte tenu de son vécu avec les femmes voit les choses autrement ...


  • #1633236

    Et maintenant, elle va rencontrer hollande, se faire écrire un bouquin....Ridicule !

     

  • #1633242

    Les maris inquiets ont intérêt à acheter des gilets pare balles .


  • #1633244
    le 29/12/2016 par Bernard Lapotre
    Jacqueline Sauvage : le coup de grâce à la Justice

    L’affaire JS est un avertissement clair et net à l’homme blanc dans la force de l’âge, ce gros beauf macho raciste, cerné de toutes parts, doit se tenir à carreau devant femmes, enfants, migrants, juifs, homo-trans, jeunes, dont on pardonnera les "légitimes défenses".


  • #1633257

    Donc, si on est arrivé à la "grâce flamboyante" c’est bien que toutes les courroies de transmission autour de la violence conjugale n’ont pas fonctionné. À quoi servent les acteurs sociaux, les mouvements féministes, les voisins, les flics et autres ? Constat d’échec. Il faut arriver à la mort "dans le dos", c’est ça ? Déjà arrêter la manne des subventions pour ces phraseurs... Et, laisser faire la Justice (mais, vu ce qu’il en reste). Au final, Madame Sauvage, la bien nommée, s’en tire à l’aise quoi !
    Tiens, le type qui a flingué des voleurs, il va être gracié ? Non, ben merde, quand même...


  • #1633266

    Ce qui m’est venu à l’esprit en premier, c’est que cette grâce intervient seulement alors que notre président renoncé à l élection présidentielle à venir.
    ce qui veut dire qu’un dirigeant qui ne travaille pas à sa réélection devient subitement plus courageux.
    et du courage, il en a, car sauver cette pauvre femme lui vaudra a jamais le risque d’une vendetta de l’appareil judiciaire à son égard.
    ensuite, pour le respect de l’appareil judiciaire, il ne peut être mis en doute.
    la constitution prévoit le droit de grâce, mr hollande ne fait que l’appliquer, et avec parcimonie, il ne devrait pas y avoir de commentaires à ce sujet, d’autant que madame sauvage n’est pas un émir ou une femme politique de premier plan.
    car enfin, qui peut humainement jeter la pierre à cette femme ?
    si la justice applique la loi, elle n a pas de conscience, et ce n’est d’ailleurs pas ce que l on lui demande.
    la conscience, c’est le rôle du politique et du citoyen, ce n’est pas à la portée d’un juriste.
    et d’ailleurs , quel intérêt à la maintenir en prison ? Elle n’est pas dangereuse, et quelle est l exemplarité de la peine ?
    je trouve que cette décision, bien que tardive, pour des raisons facile à comprendre, est à mettre au Credit de tous les gens qui se sont battus pour madame sauvage, de monsieur Hollande qui prend un gros risque, et pas au bénéfice de la justice, qui se montre mauvaise joueuse et jalouse de son pouvoir, quitte à enfermer des victimes, pour des durées sans rapport avec les faits.

     

    • #1633548

      « Elle n’est pas dangereuse »

      C’est sûr ! Se faire tirer trois pruneaux de fusil de chasse dans le dos à bout portant ça n’est pas dangereux.


    • #1634085

      Il ne faut pas croire tout ce qui est dit par BFMWC et compagnie hein... Cette affaire est beaucoup plus complexe, relevant du ressort des professionnels de la justices et non des états d’âme politiques et médiatique.
      Sinon on va autoriser aux homos de se défendre contre des « agresseurs hétérosexuels », aux immigrés de « se défendre » contre les blancs ... bref on va droit dans le mur.


  • #1633276

    Quand je lis les lignes concernant le comportement de Mme. Sauvage avec la maîtresse du conjoint, qui est mis en relation directe d’opposition avec son comportement vis-à-vis du viol des filles, je pense que l’auteur commet une erreur. En effet il est évident que toute personne vivant ce genre de tristes évènements n’est pas(plus) apte à réagir de façon supposée "normale". On ne peut pas attendre ce genre de réactions de personne avec pareil vécu. Ce n’est pas le meilleur argument afin de souligner les points importants de cette affaire, et s’attarder sur ce qui ce serait passé, ce qui a été témoigné, est trop compliqué, je pense, pour tirer le vrai du faux. Il faut regarder l’affaire dans ce quel a d’actuel et la traiter avec les éléments qu’on ne peut plus mettre en doute. Pensons avec les armes de l’ennemi.

    Il serait p-e plus sage de comparer les différentes étapes de l’affaire, avec les différentes décisions judiciaires rendues temporellement, et de voir si d’autres affaires portant sur le même sujet (violences conjugales/viol/inceste/pédophilie) présentent la même trame, les mêmes décisions, si les traitements ont été appliqués de la même façon pour toutes les affaires avec les mêmes peines/grâces.

    Un point beaucoup plus navrant : il y a des situations similaires qui se déroulent tous les jours, sans bénéficier de la même couverture. Par extension donc, le comportement défenseur, de la part du public, de cette cause devrait rejoindre tout autre cause similaire. Nous sommes pourtant loin du compte.

    Enfin, en prenant en considération l’entièreté de l’histoire, par rapport à la décision de Mr Hollande : il "semble" évident que c’est un coup de "marketing". Il aurait pu donner cette grâce directement dès le départ. Ou la refuser entièrement. Je doute que cela serve Mr.Hollande qui est "grillé". J’ignore toutefois si cela peut avoir un impact profitable pour son parti aux prochaines élections...


  • #1633354
    le 29/12/2016 par The Médiavengers
    Jacqueline Sauvage : le coup de grâce à la Justice

    Je me demande si le problème n’est pas que n’importe qui s’autorise à donner son avis...

     

  • #1633377

    Et oui, il y a un problème avec la justice, qui peut défaire n’importe quel individu, du plus modeste jusqu’au ministre, avec des affaires réelles ou supposées, sans avoir de compte à rendre à personne.
    il est pourtant prévu le secret de l’instruction, mais nombreux sont les personnes qui se retrouvent relaxées après avoir été lynchées dans tous les médias, anéantissant à jamais leur carrière et leur réputation.
    avec des informations qui ne pouvaient provenir que du tribunal, et sans que jamais aucun magistrat ne soit inquièté..
    un juge a le pouvoir de peser lourdement sur une élection démocratique.

    cest anormal


  • #1633403

    Pour avoir fait partie d’un jury d’Assises, je peux vous dire qu’on ne condamne pas à la légère.
    Il ne faut pas se plaindre après des entorses à la séparation des pouvoirs. Le fait qu’il y en ait déjà ne justifie pas que le président de la République en impose une de plus.


  • #1633450

    Hollande a choisi, il a préféré gracier une dame qui a eu 47 ans pour se séparer d’un mari qu’elle dit violent ou pour porter plainte quand il l’aurait frappée et violé ses filles (ce dont elle l’accuse sans la moindre preuve alors qu’il ne peut plus se défendre).
    Une dame qui a choisi délibérément de tirer 3 balles dans le dos de sa victime après avoir mûrement réfléchi aux conséquences de ses actes.

    Il aurait pu à la place libérer un commerçant qui, après avoir subi plusieurs cambriolages et sous le choc d’une énième agression, a tiré sur des voleurs.

    Mais il a choisi.

    Ceci est la France (mais en Belgique c’est la même chose) et nous sommes presque en 2017.
    Ceci est la société misandre (misandriste ?) dans laquelle nous vivons et qui est appelée un patriarcat pour je ne sais quelle raison...

     

    • #1634090

      Oui, les sociétés misandres, qui nous viennent du trou de balle du monde alias les USA, où l’homme n’a pas le droit de regarder la femme qui est en majorité impudique, où l’homme se soumet à la femme, où les femmes peuvent insulter l’homme ouvertement ...
      bientôt plus personne ne se mariera, et par conséquent plus de descendance, merci aux misandr... hum féministes, leur entreprise a parfaitement fonctionné, désormais pour un homme on se marie plus pour le pire que pour le meilleur.


  • #1633553

    Cette grâce présidentielle est un coup de poignard dans le dos de la justice. Probablement puisqu’un ancien haut magistrat le dit.

    Ch. Lagarde, même pas besoin de la grâcier. Quoique reconnue coupable elle est dispensée de peine et d’inscription au casier judiciaire.
    Logique : les juges savent ce qu’ils font.

    La justice c’est comme les quenelles elle est devenue inversée.


  • #1633617

    cela ne constitue pas un coup de grace à la justice car la justice en france n’a jamais existé.
    Sinon elle se serait occupé d’executer ce type avant qu’elle ne le fasse elle même.
    Nous en sommes arrivé à nous faire justice nous même car il n’y a plus de justice en france et la france a démissionnée de ses fonctions.


  • #1633637

    Cette affaire est littéralement un condensé de la perversion et inversion des valeurs de notre société, au service de la nouvelle doxa féministe, des "artistes" tout-puissants - émanation du fameux "spectacle" - faiseurs d’opinion, de la primauté de l’émotion et du pathos sur la raison et les institutions, bafouant les heures de réflection, d’études et de délibération de 2 jurys populaires. Comment la société peut-elle meme tolérer les comités de soutien contre la chose jugée ?
    Tout ce bon peuple béat d’admiration devant la grace de l’usurpateur Hollande, populace narcissique convaincue de l’importance et de la prise en compte de sa protestation instrumentalisée alors qu’il ne s’agit que d’une manipulation supplémentaire au service de la destruction de la famille et d’une tentative désespérée de redorage de blason d’un politicien à la dérive.

    Je cite ici le camarade Manu17 pour sa brillante analyse sur un autre sujet il y a quelques temps sur ce forum, encore parfaitement adaptée à ce cas JS :
    "Lartiste est dans notre société au dessus de toutes les catégories qui la composent. L’artiste se place au dessus du travailleur, du sportif, du prêtre, de l’intellectuel. Grand technicien de son métier, il est doté d’un sens créatif qui lui confère une place d’icône quasi-religieuse dont les paroles ne peuvent se comparer à celles de l’intellectuel qui lui, a besoin de réfléchir, faire marcher son sens critique.
    L’artiste est en perpétuelle création et ses idées lui viennent comme il interprète un rôle ou une chanson, de façon mystique.
    Cette caste de prélats a autorité sur les consciences et dicte la conduite à tenir en intervenant dans le débat public, signant des pétitions ou des lettres ouvertes, faisant des démonstrations de force et d’humanisme Béart. A chaque cause son artiste. Les sans-papiers, la double peine, les discriminations, l’homophobie, les pauvres...des causes souvent au coeur de l’actualité politique
    L’artiste s’est donc vu octroyer une autorité grandissante dont il use pour défendre l’idéologie du moment à mesure qu’il se crétinise, enchevêtré qu’il est dans cette compétition ultra-libérale pour son salut matériel dans laquelle l’esprit n’a pas sa place."


  • #1634351

    Si un homme victime de maltraitance avait buté sa femme de 3 balles , pensez-vous qu’il aurait été blanchi ? Vous avez 2 heures, je relève les copies après.

     

  • #1634460

    la justice en retour de bâton pourrait gracier dieudo et soral sur tous leurs poursuites
    ou plutôt faire de la vraie justice dans leur cas au lieu de se laisser dicter les condamnations par qui on sait


Commentaires suivants