Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jacques Sapir – 2020, année du protectionnisme ?

2020 : année de rupture pour le commerce international ou acmé de la dynamique protectionniste ?

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2366273

    Il présente la météo maintenant ?

     

  • #2366386

    Avec sapir !


  • #2366407

    La fête est finie : on coupe la musique, on range les chaises... 2020 : Année du retour au réel.


  • #2366664
    le 17/01/2020 par alderic-dit-le-microbe
    Jacques Sapir – 2020, année du protectionnisme ?

    Tu vas protéger quoi Sapir ?

    Le savoir faire s’est envolé. Y a plus un lascard capable de gérer un chantier au niveau soudage dans ce taudis qui sert de pays de façade.

    T’as pas vu les déconvenues sur de nombreux chantiers ?

    T’as pas vu que les entreprises françaises sont obligées de faire appel aux Chinois pour réaliser leur chantier dans le nucléaire ?

    T’as pas vu que ce pays n’existe plus et que c’est devenu un bordel africain et turc ?

    Tu vas protéger les camemberts et le pinard, c’est tout ce qu’il reste.

    Vous n’êtes pas foutu de protéger les entreprise de la prédation sur le sol national, on se demande bien comment vous allez les protéger à l’international.

    Les machins ne savent pas faire un diagnostic, ils enchaînent échecs sur échecs, et s’embarquent dans des solutions loufoques. Comment veut-tu les prendre au sérieux ?

    Courage, fuyons !


  • #2366775
    le 17/01/2020 par Le Carthaginois
    Jacques Sapir – 2020, année du protectionnisme ?

    Des années 50 à 80 le marché mondial est dominé par les brevets US et Européens plus de 90 % sont concentrés sur quelques pays.

    de 80 à 2015 environ les européens disparaissent de la course les leaders deviennent le couple US/Japon qui a eux seul représentent plus de 50 % des brevets mondiaux et 70 % des brevets a haut rendement financier (informatique, médical, automobile etc..)

    Les US n’ont pas besoin de protectionnisme ou de droit de douane il touche sur quasiment tous ce qui se vend dans le monde (a rajouter a la puissance du dollar sur cette époque)

    depuis 2015 la chine prend le lead avec pour 2019 plus de 450 000 brevets pour un peu plus de 300 000 pour les US (j’arrondi j’ai pas les chiffres sous les yeux mais l’ordre de grandeur est le bon) . et cela va en s’aggravant pour les US

    Pire les brevets chinois touchent maintenant les sujetss a haut rendement comme pour l’écologie, le solaire, l’IA, les télécom, ou les nouveaux matériaux. Les US deviennent hors course sur certains secteurs (5G exemple) et doivent prendre des mesures de coercitions

    96 % des entreprises américaines font moins de 250 000 dollars de chiffre d’affaire, contrairement à l’image donnée par Facebook, Amazon et autre connard (qui n’ont pus rien d’américain d’ailleurs) le profil de l’entreprise américaine est artisanale,mal équipée et pour 80% a peine informatisée .(hé oui ca surprend !!! )

    Trump veux lancer des grands programmes de transformation les fameux milles milliards de dollars pour reconstruire l’Amérique. Sans mesures de protection misent en place avant, les marchés n’iront pas aux entreprises américaines qui ne sont plus taillées pour ces projets.

    Trump s’inspire de l’échec de BUSH qui a essayé de relancer la machine par des investissements massifs mais dont les mesures au final n’ont pas réellement bénéficiées aux entreprises américaines (les chinois lui disent merci)

    pour rendre ceci encore plus complexe a comprendre le vrai enjeux des négociations sur les droits de douane US/CHINE concernent la gestion par les chinois des obligations américaines (avec l’apparition des taux négatifs les chinois se débarrassent illégalement des obligations en Afrique en les mettant en garantie sur des marchés qu’ils gagnent face aux US le comble .
    pour vous en Europe no comment aucune stratégie économique le débat étant idéologique. Il est loin le De Gaulle visionnaire sur l’énergie, les transports, les villes etc...
    bref a suivre...
    Le Carthaginois