Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jacques Sapir sur BFM Business

 

 

 

Partie 1 : Économie européenne : comment appréhender la rentrée ?

 

Partie 2 : Virage stratégique de la BCE pour relancer la croissance en Europe

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #953751
    le 03/09/2014 par Denis Jaisson
    Jacques Sapir sur BFM Business

    Si l’Etat profond fait prendre, demain, des sanctions suplémentaires contre la Russie, à l’oncle Sam, il aura ainsi signifié qu’il veut remplacer le $, maintenant.

    Les sanctions prises contre la BNP, hier, auront alors servi à mettre la communauté internationale au diapason, pour qu’elle libelle ses transactions dans d’autres monnaies, afin de précipiter la fin du $.

     

    • #953976
      le 04/09/2014 par david
      Jacques Sapir sur BFM Business

      Bof, c’est indécis :

      * ces taux bas pour les Etats $ et € monté surement par manip, pousse encore ces Etats à s’endetter en ces monnaies disant mangez en encore
      * l’amende de 5 milliards sur BNP fait parti d’un lot de chasse aux banques voyoues qui a ramené 120 autres milliards, les US sanctionnent mais faut pas pousser pas pour changer le système


    • #954069
      le 04/09/2014 par Jojo l’Afreux
      Jacques Sapir sur BFM Business

      Non ce n’est pas juste une amende parmi les autres pour punir les banques voyoues, les gens qui réfléchissent dans le monde ont vu que :
      1- sous un prétexte fallacieux les Américains ont infligé la plus forte amende jamais infligé à un établissement bancaire, équivalent à 2 fois son bénéfice annuel.
      2- que l’établissement en question n’a pas été poursuivi pour des activités sur le sol américain, mais pour des échanges commerciaux libellé en dollar entre la Suisse, l’Iran, Cuba et le Soudan.
      3- l’établissement BNP-Paribas est le 3eme plus gros groupe du monde et le premier groupe français par le nombre de déposant (7,5 millions de client français).
      La conclusion logique que ceux qui réfléchissent en ont tiré est lapidaire : si on continue à autoriser nos banques à faire des transactions en dollar, vu la mentalité des Américains, on fait courir un risque à l’épargne de nos concitoyens pour pas grand chose voir rien.
      Ils se sont tirés une balle dans les pieds en faisant ça nos amis yankees aujourd’hui tous les BRICS veulent la mort du dollars comme monnaie d’échange internationale.


  • #953899
    le 03/09/2014 par Henri
    Jacques Sapir sur BFM Business

    Et là-dessus, Olivier Delamarche arrive et envoie péter tout le monde...j’imagine trop le délire que ça serait, ça !!! :-D