Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Je n’étais plus qu’une paire de seins" : plaintes pour harcèlement à la base d’Ochey (Lorraine)

Ils sont militaires de tous les grades, hommes, femmes, pilote d’avion ou simple militaire. Ils ont été victimes d’harcèlements moral, de bizutage, sur la base militaire aérienne d’Ochey, près de Nancy en Lorraine. Au total, cinq plaintes pour « harcèlement moral » ont ainsi été déposées au parquet de Metz.

 

Certains membres de l’escadron sont accusés par des militaires de pousser les nouveaux arrivants à des actes dégradants.

« Pour mon premier jour, explique l’un d’entre eux, on a arraché mon uniforme sur le stade et on a essayé d’arracher mon caleçon devant à peu près une centaine de personnes ».
« Le premier jour, un navigateur m’a interpellée pour me demander si c’était moi la nouvelle pute. Je n’étais plus qu’une paire de seins, raconte-t-elle. On m’a demandé d’aller en bout de piste pour faire plaisir au personnel naviguant ».

Cliquez ici pour écouter le témoignage

[...]

Elle témoigne de bizutages incessants au milieu de beuveries. Certains se retrouvent crucifiés et enduits d’huile moteur, d’autres doivent se rouler dans des excréments.

« La hiérarchie était au courant. On a rapporté ces éléments qui sont graves et illégaux. Ils ont essayé d’enterrer les histoires. »

Lire l’article entier sur rmc.bfmtv.com

 

Un sujet d’Envoyé spécial en 2014

 

Le journal régional en direct de la base aérienne d’Ochey (2016)

Interview du pilote à 10’21 : « Pas de stress négatif, toujours cette petite pointe d’excitation qui fait qu’on est content d’aller en vol... »

 

Ne manquez pas l’épisode précédent

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

111 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Une bande d’animaux ...

     

  • Info à prendre avec des pincettes car venant de bfm- chiottes. Ceci dit, si ces faits s’avèrent exacts ça fait combien de temps que ça dure ? on attend des mises à pieds, des sanctions et la démission du ministre des armées ! "Pays de droits l’homme" et mon cul sur la commode !

     

  • La distanciation s’impose.. Covid ou non !


  • Quelle est la pertinence de la femme dans l’armée, de plus, dans un pays de 10 millions de chômeurs ?
    Qui a décidé de les enrôler ?

    N’y aurait-t-il pas, par hasard, un plan oligarchique de destruction finale de la civilisation ?
    https://youtu.be/HDBwrng-ZPU

    Rappelons que 1,4 millions de poilus sont morts dans la grand guerre et que 6 millions sont revenus blessés, sur 40 millions d’habitants.

    Ce genre de choses en interne ne sortent jamais.
    Quel est le but des médias toujours indépendants ?

     

    • #2628909
      le 29/12/2020 par Terence, mangeait souvent des haricots en fait !
      "Je n’étais plus qu’une paire de seins" : plaintes pour harcèlement à la base (...)

      @Henri

      Cette femme qui se plaint à présent, imaginez un peu ce que ça sera en moment
      de guerre ... Aussi cette linotte devrait savoir que les hommes virils
      affectionnent particulièrement le sexe faible car ils sont débordant de testostérone
      donc de beaucoup de volonté. Un soldat faible est un soldat qui risque fortement
      de faire foirer toutes missions. De plus en plus, nous voyons bien que la femme
      n’a plus envie d’être la femme, pire, elle veut continuer à l’être seulement de sexe
      non de culture, cela car elle en retire une myriade d’avantages au détriment de
      l’homme qui doit toujours veiller à combler cette différence amputante.
      Soyez ouvert qu’ils disaient, jusqu’à en être ridicule ou réduit à néant ...
      Ce monde est laid comme les tableaux de Bosch,
      Un grand ménage s’impose !!!!


    • Quelle pertinence y a t il à instituer une femme ministre des armées. De quel haut fait d’armes peut elle se réclamer. A t elle fait un service militaire. Décorée, blessée, mutilée ?


    • Alors là , on voit que vous ne savez pas que l’armée recrute avec un concours... et dans les épreuves écrites et les tests psycho-techniques, les candidates sont meilleures que les candidats (voir l’autre article sur les faibles QI des flics) : les mecs qui postulent pour entrer dans l’armée sont globalement des brêles, quand les femmes sont au dessus de la moyenne.
      A part chez les fantassins, la différence de capacité physique importe peu quand tout est mécanisé ou robotisé.
      Habitant dans une ville qui a un aéroport international, où les patrouilles du plan vigie-pirate sont assurées par l’armée de l’air, j’ai remarqué qu’elle recrutait des filles de plus de 1,75 m,


    • @térence
      Beaucoup de testostérone ne devrait pas induire un manque de respect et de courtoisie.


    • @Anonyme
      Respect et courtoisie, dame nature s’en tape.
      Nous sommes les fautifs, nous avons laissé cette pute de république berner nos jeunes filles en leurs faisant croire qu’elles sont les égales des jeunes garçons dans toutes les circonstances et dans tous les domaines, inversement, nous avons féminisé nos jeunes garçons avec la même pute de république. Pour parfaire le tableau, le féminisme a fini par les persuader qu’elles ne sont femmes que si elles le désirent..., après ça, allez dire à un type votre respect et courtoisie, lui qui n’a pas vu une femme depuis des mois et que juste à ses côtes une paire se dandine en uniforme lui mettant les fesses bien évidentes.
      Cette mixité dans les armées n’est qu’une posture politique et n’a rien à voir avec une efficacité pour notre défense.


    • Calmez vous cinq minutes avec vos plans oligarchiques à la noix.

      Au début c’est drôle mais au bout d’un moment ça décrédibilise tout le sérieux du combat vos histoires.


    • @Henri J’aime ces théories mais si la France avait été envahit par des grandes blondes allemandes pleines de promesse je pense que nous les hommes on aurait tous été tondu à le libération.


    • Halte au feu ! L’aguerrissement, l’esprit de camaraderie, les valeurs militaires sont à mille lieux de vos échafaudages douteux.

      L’humiliation, la tyranie des cheffayons, l’abaissement moral relèvent de la caste "Macron and co", à commencer par le dénigrement du général de Villiers en 2017 devant ses subordonnés par le chef des Armées en personne.

      L’armée, c’est l’entraide, le sacrifice et l’amour de la patrie !


  • L’armée, si c’est une affaire de stratèges dans les hautes sphères de décisions, soit par anticipation ou au gré des interventions, près du plancher des vaches et à peine au-dessus, dans les nuages, tout est affaire de testostérone et autres drogues de substitution lorsqu’il convient de ferrailler. La question cruciale à laquelle doivent répondre les Sun Tzu modernes ne s’exprime pas en qualité et quantité de matériels, mais pourquoi 85% de la troupe ne tire pas, à l’instant du conflit : et de devoir plancher le sujet. L’homme augmenté est une piste, mais pas en ce qui concerne son intelligence ni ses boobs... Puis le drone : ni mâle, ni femelle.

     

    • Bonjour camarade, j’ai cru comprendre que vous êtes un ancien de l’armée. Je peux me tromper mais vu votre plume vous étiez même un gradé ?
      Corrigez moi si je me trompe mais ai-je bien compris.
      Dites-vous que 80% des engagés lors de conflits n’utilisent jamais leur arme pour tenter de tuer l’ennemi (surtout celui de l’oligarchie que le notre mais vous m’avez compris) ?


    • Effectivement, une majorité des troupes lors de combats de haute intensité soit ne tire tout simplement pas soit tire ostensiblement à côté de la cible. C’est beaucoup plus difficile qu’on ne le pense de tuer quelqu’un. De la même manière les gens pense qu’un bon couteau bien utilisé lors d’un cambriolage suffit, mais les faits montrent que dans ces situations, les gens brandissent l’arme mais hésitent toujours à s’en servir. Il faut une formation pour ça.


    • @Elodie
      C’est pas la formation le problème, mais les conséquences juridique si tu l’utilises qui au moment T vont faire hésiter un paquet de gens car ça sera direct la prison si le voleur est tué par exemple.


  • Avec une anthropologie libérale-libertaire, rien d’anormal pour les élites.

     

    • Les gradés le savent et se taisent parce que cela fait partie des méthodes d’asservissement du bidasse sous couvert de festif bizutage (voir le traitement dégradant des prisonniers d’Abou Ghraib). On obtient ainsi une totale soumission des tortionnaires comme des victimes bref de la bonne chair à canons.
      Nb : les bizutages necrophiles en médecine (trafic de cadavres de Paris-Descartes), supposés satanistes aux arts et métiers, supposés scatophiles à Saint Cyr, à l’école de véto de Maisons-Alfort du niveau zoophilie plus ou moins vivant, témoignage d’un de mes amis vétérinaire.


  • L’armée est composé d’êtres humains avec le niveau de conscience spirituelle le plus bas. Ça vous etonne ?

     

    • T as pas du faire ton service militaire toi..


    • Des êtres sans âme, sans amour donc ni estime de soi, ni des hommes, ni des femmes que des créatures, des coquilles vides, il n’y a que BFM de merde pour se pencher sur eux c’est tout dire : )


    • A Matador : je me suis fait réformer : je ne voulais pas apprendre à tuer des gens sur ordre, et je ne voulais pas faire partie d’une armée qui tue sur ordre d’Israël .


    • L’armée n’est pas composée uniquement de ce que vous décrivez.

      Je me permet donc de vous faire ici un petit recadrage explicatif, à vous et aux personnes qui ont commenté votre trait d’esprit en abondant dans votre sens...

      Qui je suis ?
      Un ancien soldat de l’infanterie alpine. J’ai 6 opex à mon actif. je n’en suis ni fiers ni honteux, j’ai tenté, comme d’autres de servir les intérêts nationaux.
      J’ai pour ma part effectivement quitté l’institution à l’époque où les travaux de Monsieur Soral m’ont permis de comprendre ou se situaient les rouages des problèmes que moi et d’autres constations. Fin 2010.

      Aparté :
      Concernant le fait que le suffrage universel et/ou la fraude politique ne nous aient pas permis de suivre les directives d’un chef digne et intègre, et en cela de protéger les veritables intérêts biens compris de la France, est un autre sujet.
      Sujet qui a, je pense, déjà été fort bien expliqué ici et à travers l’oeuvre de Mr Soral et ne nécessite donc pas, à mon avis, que des anonymes viennent en permanence se fendre d’un petit commentaire mentionnant leur intelligence de perroquet savant...

      Venons en au fait :
      En ce qui me concerne je ne crois pas appartenir à cette catégorie de gens qui, à vous entendre, vous serait largement inférieure, spirituellement, intellectuellement, humainement, etc... Ayez la grâce de pardonnez mes déductions logiques.

      Et je pense que cela vaut pour la grande majorité des véritables soldats que j’ai été amené à côtoyer.

      Sur l’article :
      Soyons clair, les femmes n’ont rien à faire dans les postes opérationnels les plus directement exposés. Les hommes non préparés ou impréparables non plus d’ailleurs.
      La vie militaire contrairement à la vie civile ne répartie pas la pression, vous l’encaissez par bloc à des fréquences variables et sournoises. Cela entraine des écarts de conduite de la part des uns et des autres qui ne sont helas, pas toujours sans conséquences pour les plus faibles.

      Pour conclure :
      Je ne crois pas que ce genre de posture idéologique nous aidera.
      Quand aux réformés qui ne veulent pas faire les guerres d’Israël... C’est tout juste du niveau d’un gros Bigard qui se réveille avant de mourir en parlant de paire de couilles. C’est mignon mais c’est pathétique.

      Alors avant d’etaler vos petites diatribes ridicules, souvenez-vous bien que Alain Soral ne s’en cache pas lui même, sans l’adhésion d’unz grande partie des corps constitués, le renversement de situation que vous soyhaitez, c’est du vent...


    • @Henri
      Toi au moins tu es un héros : courage fuyons !


  • J’ai toujours entendu dire que les femmes militaires étaient les "peifates" (orthographe incertaine).
    Quand on sait qu’une femelle court le 100 mètres moins vite qu’un mâle, où est l’égalité ?
    Si le créateur nous a fait différents, c’est qu’ainsi il doit être.
    Il est vrai qu’en les poussant à travailler elles n’ont plus le temps de faire des enfants.
    C’est toujours cela de gagné, comme dirait Rockefeller.

     

  • #2628855
    le 29/12/2020 par AviaFion française sur la piste de déculottage
    "Je n’étais plus qu’une paire de seins" : plaintes pour harcèlement à la base (...)

    Putain... Et les gestes barrières... Come la main cul

     

  • L’armée de l’air n’était pas un paradis quand j’y passai, au temps du service militaire (1996), mais parmi toutes les saletés je n’y vis rien de comparable. Quant aux femmes, très peu nombreuses, personne ne leur manquait de respect.

     

    • Justement je me faisais la réflexion : les femmes ont combattu pendant la deuxième guerre mondiale dans diverses armées à divers postes : snipers dans l’Armée rouge, dans l’armée britannique elles étaient aux radars, dans la défense passive , dans les actions extérieures, dans des rôles pas spécifiquement féminin,, il y avait des Françaises résistantes, après guerres toutes les armes ont gardé un certain nombre de personnel féminin : administratif, infirmier mais aussi dans des services plus spécialisés et confidentiels et PERSONNE ne manquait de respect aux femmes..Aujourd’hui c’est harcèlement partout : dans la rue, dans les entreprises, et à l’armée... Qu’est-ce qui a changé ?


    • De même, j’y suis rentré en 94, les rares femmes étaient gradées et le seul endroit où l’on trouve de l’alcool sur une base aérienne c’est le foyer des pilotes...


    • @vF

      Ce qui a changé ? Autrefois les hommes avaient davantage la crainte de Dieu et la morale religieuse avait encore une certaine influence sur les mœurs.


    • les rapports hommes-femmes ont largement changé en 25 ans. L’égalisation implique une baisse du "respect spécifique" que les hommes accordaient aux femmes. C’est logique. Ca veut pas dire que ça justifie n’importe quoi, mais c’est logique que cette vieille galanterie disparaisse. D’ailleurs, beaucoup de femmes ne supportent plus qu’on leur fasse un fleur. Donc, forcément, en milieu professionnel, les rapports sont souvent plus formels et plus froids.

      Par ailleurs, les rapports d’égalité alignent le respect accordé à une femme sur celui qu’on accorde à un homme. Il faut qu’elles assument, car ce n’est pas toujours tendre. Mais ça n’empêche pas l’amitié et le respect, entre gens bien constitués.

      De leur côté, il faut que les femmes abandonnent toute idéalisation. L’agressivité qu’elles subissent n’est pas forcément sexiste mais liée au fait d’intégrer un collectif. Tout monde collectif génère de la violence interne. Donc, même si les choses s’améliorent, il ne faut pas attendre de l’idéal.

      Les femmes doivent également s’astreindre à la rigueur morale, éthique et disciplinaire qu’elles exigent en retour. Beaucoup le font. Mais certaines continuent encore à jouer sur deux tableaux. C’est simplement impossible. C’est une faute professionnelle, et humaine (vis-à-vis de leur collègues hommes).


  • Assez emblématique de la déchéance de ce pays sans dignité ni moral. Ce n’est pas sans raison que nous en sommes là où nous en sommes !


  • Oh mon dieu ! On se fait harceler ! Que c’est dur la vie ! De temps en temps, je voudrai vraiment que ca pète.

     

  • Pour bien connaître ce milieu, cela ne m’étonne guère, bon nombre de camarades m’ont racontés bon nombres d’événements tout aussi similaires, certains traditionnels et permettant l’intronisation du nouvel arrivant. Avec parfois des abus. Bien évidemment, ce genre de comportement envers la gente féminine est condamnable.

    Je fais cependant remarquer que le "pas de sexe dans l’armée" n’est qu’une illusion. Le rapport n’est pas le même et selon le service, est plus favorable aux femmes (meilleure notation, autorisation de s’absenter...).
    Certaines n’hésitent pas à user de leur charmes et à participer aux tournantes, avec une queue dans le couloir afin que chacun puisse passer derrière.
    Anecdote véridique, elle ne s’en plaignait pas, mais causait un trouble au sein du service.

    J’ai eu affaire à trois femmes dans mon atelier, trois problèmes : l’une sans arrêt en maladie et se positionnant sans cesse en victime, ce qui nous donnait une charge de travail supplémentaire, une autre montant les camarades les uns contre les autres créant un climat plus que délétère au sein du service (alors qu’entres homme, on se colle des baffes et fin de l’histoire), enfin la dernière, pour paraphraser monsieur Soral, hypostasiait le sexe qu’elle n’avait pas, et bien que ses compétences étaient reconnues et réelles, elle n’hésitait pas à conserver un ascendant parfois violent et parfois illégitimes envers les autres, elle était par ailleurs très distante à cause de cela, ce qui n’est pas facile dans une logique de groupe...
    Terminons sur une quatrième femme qui couchait à tord et à travers, qui fit plusieurs services et connue comme le loup blanc : aucun officier n’en voulait car elle créait trop de dissensions (divorces, jalousie..), c’était clairement dit au colonel en charge du site.

    Cerise sur le gâteau, les barèmes sportifs féminins sont très à la baisse par rapport à ceux masculins.

    Le fait est que cela est toléré progressisme oblige, manque de personnel également.

    Que je rassure la gente féminine, il y en a de très bien, très efficaces au travail, notamment dans le domaine de la logistique et du secrétariat.


  • Ben oui,les femmes,c’est pas fait pour mesurer de l’avoine,c’est ainsi,on ne peut plus rigoler.
    Bon faut rester courtois,respectueux,mais entreprenant quand même,tout au moins avec celles qui nous plaisent,si ce n’est pas le cas c’est pas bien.
    Et puis en arrivant à l’armée,on arrive pas dans un monastère,c’est le côté trivial ou viril qui les dérange ?
    Non,c’est pas pour rien que les femmes n’étaient pas admises sur les bateaux,dès qu’il y a des nanas,c’est le caillon,c’est connu,archi connu.

     

  • Quand on confond la cour des grands avec le bac à sable, il ne faut pas s’étonner de finir en caleçon !
    "Il m’a dit que" ; "on m’a demandé de faire" ; "je me suis laissée faire" ; "j’ai honte d’être lâche" ; "je veux me venger" Mon cul ! Fallait pas se laisser faire, point barre. Le reste, c’est de l’enfumage de mouche.


  • Les femmes n’ont rien à foutre dans les forces armées. Les métiers des armes sont une affaire d’hommes depuis la nuit des temps. Si les femmes étaient bonnes au combat ça se saurait et elles auraient été incorporées dans les armées. Dans les forces spéciales il n’y en a pas et il y a une raison pour cela. Les femmes qui veulent faire des métiers d’hommes courent après le phallus qu’elles n’auront jamais ça tient plus de la névrose qu’autre chose. Avez-vous déjà vu une patrouille de flics entièrement composée de femmes ? La réalité du terrain prend toujours l’ascendant sur la fiction.

     

  • Le bizutage c’est à l’arrivée, pas tous les jours, de là à faire rouler dans les excréments le bleu-bite ou à le mettre en croix, on dépasse l’esprit scoutiste, ça rappelle plutôt un certain esprit communautaire - Lorraine, bon...

    Ayant fait mon service, j’ai croisé plus d’esprit tordus que de bonnes âmes, c’était il y a vingt ans ! Si maintenant les gradés sont les descendants des "trous-de-cul" de l’époque, ça peut rien donner de bon. Pourquoi l’Armée serait hermétique à la déliquescence morale de ce pays ?
    Que je sache la franc-maçonnerie y est aussi présente qu’ailleurs.


  • - La mitrailleuse lourde à retiré du champ de bataille l’honneur qu’y avaient mis Achille, Agamemnon, et Priam.

    Restait le sacrifice, des valeureux de 1914 et de 1940.

    - La bombe atomique a alors retiré de la guerre le sacrifice des valeureux patriotes.

    Restait l’héroïsme des combats individuels ou de petites unités (combat aérien, légionnaires, forces spéciales).

    - Les drones finiront d’ôter tout honneur de dimension humaine à la guerre. Puisque celui qui perdra sera tué par des drones, pilotés par des ordinateurs, inférant sur des contraintes et des lemmes stratégiques et tactiques que l’état-major aura fixés directement.

    — 

    Comme l’a dit le président (en substance) : "quand les femmes arrivent dans un domaine, c’est que le vrai pouvoir n’y est déjà plus."


  • Le bizutage a toujours été de rigueur dans l’armée. Elle sert à tester la résistance psychologique de l’individu...
    En réalité de combat, pouvoir compter sur ses "frères d’arme" est déterminant quant à la réussite de la mission et la sauvegarde de la majorité des soldats impliqués...
    Je n’en peux plus de ces pleureuses !

     

    • Je suis militaire de carrière et je n’ai jamais été confronté à cela vous parlez de votre cas probablement.Si vous avez vécu cela sachez que ce n’est pas la norme et qu’il y a eu un problème.
      Vous confondez cohésion et bizutage /harcèlement.


    • @yul

      oui enfin.... y a d’autres façons de tester psychologiquement non ? Parce que se rouler dans des excréments, je vois pas l’intérêt....


    • @madness
      Armée de l’air 1981-1982...
      Je n’ai jamais subit de bizutage parce que je suis quelqu’un qu’on ne bizute pas (On m’a demandé des paquets de clopes, d’aller chercher ceci ou cela, je pense que c’était des tests) !
      Et comme je suis quelqu’un qu’on ne bizute pas, cela implique que, psychologiquement, je suis un peu blindé... Pour les autres, c’est un moyen de les faire sortir de leurs gonds, de leur apathie...
      Je ne valide pas forcément ce genre de procédé, j’essaie simplement d’en comprendre la raison...


    • @Paul 82
      Ne pas confondre quelques actes isolés à la con (relayés par nos chers médias adorés) et une forme de mise sous pression destinée à voir ce que tu as dans le ventre...
      Et si t’en manques, tu n’a rien à foutre dans une armée (en gros : différence entre une armée destinée à distribuer une aide alimentaire et une armée combattante... à toute fin utile je rappellerai que la mission première est plutôt la seconde version) !


  • J’aime bien son sourire juste avant de dire : "elle aime la bite"...comprendra qui voudra.


  • je suis boulversé....

    C’était tout le drame de Birkin : qu’on ne l’aime que pour son fric et pas pour ses seins.

    Fô la virer de l’armée illico.

    Motif : empêche la concentration des troupes sur leur objectif


  • En Allemagne pareils phénomènes... Ma première pensée : Que c’est bien ! Ce système est pourri, dégénéré, se mord lui-même, donc faible. Espérons-le...


  • Donc la stratégie est d’avoir à terme une armée féminine ?
    Je ne suis pas certain qu’en tirant les cheveux des soldats adversaires en mette fin à leur volonté de conquête sur nos terres.....

    Sauf bien sûr si l’adversaire est aussi une femme qui vient de sortir de sa mise en plie..... et si on y ajoute de la boue, pourquoi pas avec une bière !


  • Ancien pilote de chasse, relativement récemment retraité, ça me fait plaisir que ça leur saute à la face. Cette institution est remplie de carriéristes sans aucune conscience morale, et/ou courage politique. La sélection se fait par le bas, et sur des aptitudes qui n’ont rien de louables. Je tiens à préciser, puisque c’est un espoir évoqué sur ce site, que si vous espérez que la hiérarchie militaire s’organise pour retourner le pouvoir profond, d’après mon expérience du corps des officiers, vous allez attendre longtemps ! Peut être est-ce différent dans les autres corps constitués ?

     

    • @ A la Chiasse,

      Cher camarade, vous avez tout a fait raison, le système a en quelque sorte émasculé les corps des officiers, dans quasiment tous les corps constitués.

      Nous avons en effet à faire à des carriéristes sans honneur, sans panache et sans gloire, et les corps des officiers sont maintenant très loin, d’être ce qu’ils ont été.

      La meilleure illustration, est que jusqu’à une certaine époque, les meilleurs élèves finissant St Cyr optaient traditionnellement pour la Légion ou les paras. Ce temps est révolu depuis plusieurs décennies, les mieux classés choisissant en sortie d’école la gendarmerie, pour "faire carrière".

      Et bien entendu je vous suis tout à fait, pour ce qui est d’un vain espoir de voir les cadres de l’armée organiser une lutte, contre le pouvoir profond en faveur du peuple.

      Comme me l’a dit un jour un ami d’origine algérienne, ancien officier de paras légion, "les peuples européens ont été émasculés !"

      Il n’y a donc aucune raison que les corps des officiers aient échappés à cette émasculation programmée. Sauf miracle !


    • merci pour ces informations.


    • Et les milliers de viols commis par les militaires depuis la nuit des temps ? La raison ?


  • "Je n’étais plus qu’une paire de seins".

    Au milieu des poilus à Verdun, tu n’aurais même pas été ça.

     

  • Des témoignages qui ,hélas !,montrent ,une fois de plus toute la faiblesse et la bêtise humaine.
    Qu’importe l’uniforme
    Où des hommes pensent honorer leur virilité et leur honneur par la soumission crasse .Moi qui pensais qu’une femme dans un cercle d’hommes ferait plus l’objet d’une attention "protectrice"que d’une forme de curée.Elle sera toujours, de part sa nature et inévitablement perçue comme une proie potentielle.
    Le silence et les couvercles se retrouvent partout où le courage fait défaut quand se font des expositions à des giclées de merde.
    Puissent les êtres jouisseurs de leur petit pouvoir bien dormir...


  • Même plan de destruction que pour l’école, conséquence de l’école mixte.
    En revanche, une éducation militaire pour les filles est aussi importante que celle des garçon, l’utilité est certes différentes...
    Je pense que c’est un épiphénomène, que c’est loin d’être la règle.
    Si seulement les femmes non militaire avaient la même intégrité et respect à soi-même que les engagées !!!


  • Je suis pas au courant je suis réformé P4.


  • Que vont-elles chercher dans cette galère ?
    Un salaire, certes ! La sécurité de l’emploi ???

    Une femme militaire, dans les moments critiques, attire instinctivement toutes les attentions masculines et met l’ensemble en danger mortel.


  • Il y a peut-être des liens à faire avec les témoignages d’enfants victimes d’abus rituels satanistes type MK Ultra sur des bases militaires (cf. Interview d’Amoris - A. Lebreton), laissant entrevoir aussi des paliers de transgression à des fins de recrutement paramilitaire occulte.


  • Il faut les comprendre : les femmes maliennes, on les touche et on a que des problèmes avec leurs "cousins" protecteurs munis de sabres et peu aimables. On s’en tire à coup de bakchichs, mais quand même !

    Il faudrait une opération extérieure en Thaïlande. Là, le "mirlitaire" sera accueilli avec gentillesse moyennant quelque "bath" (la monnaie locale). Libérons la Thaïlande et en passant renversons le trône du roi Vajiralongkorn (Rama X) (qui en plus est un vrai con, à ce qu’il paraît).

    Le pays sera administré par Nathalie Loiseau, qui a démontré toutes ses compétences à la tête de Sciences-Po.


  • Qui nous ressort la vidéo de ces 2 femmes flic suédoises aux prises avec un migrant, digne d’un épisode de benny hill, où les 2 gourdasses tentent maladroitement de neutraliser un seul homme, sans succès apparent, quand arrive un deuxième migrant qui neutralise seul le suspect en 3 secondes. Ensuite les 2 flics écartent leur sauveur en lui expliquant qu’elles maitrisent la situation... puis le suspect se libère dans la seconde et le manège recommence...
    Voila pourquoi on voit "rarement" des équipages uniquement féminin, parce qu’elles sont inefficaces dans les tâches de maintient de l’ordre... je suis pour des équipages de BAC uniquement féminin dans le 93, pour des unités combattantes féminines dans la légion, qu’on rigole... ca veut jouer a égal avec l’homme, mais sans les inconvenients...


  • Ministre des Armées une meuf. Cheffe (comme on écrit maintenant) des Armées, quasi pareil. Comment voulez-vous... Bref, je suis pour le dialogue !
    - Ouin ouin, gneugneugneu, je suis juste une paire de seins...
    - Et moi, je suis juste une paire de couilles et je fais pas chier
    - Mais, je suis une femme quand même Merde ! (+ pleure à chaudes larmes)
    - Arrête de chialer, t’es 2ème classe, oui ou non ?
    - Euh (snif) oui !
    - Alors, t’es un HOMME ! Porte tes couilles, merde !

     

    • Au passage, petit manuel de mise à l’amende des cons et connes qui utilisent le terme "cheffe" sérieusement (je sais que ce n’est pas votre cas) :
      Le chef veut littéralement dire "la tête" : d’où les expressions "couvre-chef" pour un chapeau ("couvre-tête", littéralement) ou encore "opiner du chef" (faire oui de la tête). Il s’agit donc d’une expression métaphorique.
      Autrement dit, il est aussi débile de dire d’une femme qui est LE CHEF (la tête pensante, en gros), "non, c’est une femme, donc on dit la cheffe !" Que de dire d’une femme qui serait le "bras droit" de quelqu’un : "non, c’est une femme, donc on dit la brasse droite !"
      Y a pas de quoi !

      P.S : Rien n’interdit par ailleurs d’accompagner cette explication d’une ’tite tarte pédagogique dans la djeule de l’impudent qui oserait faire cette grossière erreur. C’est même plutôt recommandé !


  • Le problème pourrait être résolu pour les montées d’hormones : le fameux "BMC" (Bordel Militaire de Campagne). Mais hélas, strictement "Verboten" ! Les féministes - toujours elles - et les franches massonnes, les intelleuses et les bodybuildées s’y opposant hargneusement. Les traditions en sont d’ailleurs perdues. La route de la chtouille est coupée. Alors on s’emmerde avec des pétasses.

    La solution serait de créer des bordels militaires version pour femmes, pour les femmes, quoi ! On se déguiserait discrètement en mec à louer. Et on se ferait payer au lieu de se faire insulter.


  • Conne question mais question con tout de même :

    puisque on accueille les femmes dans l’armée, pourquoi donc ne pas recruter aussi des vieux ?

    Des vieux cons bien conservés c’est quand-même mieux que des jeunes connes même pas baisables...

     

    • bonsoir, J’ai effectué mon service comme EVAT dans l’infanterie de marine de 88 à 93. A l’époque il n’y avait pas de femmes dans les unités combattante, c’était normal car les exigences physiques et les aptitudes masculines à vivre dans des chambrées de 8 lits n’était pas compatible avec la féminité. Quant aux rapport affectifs il y avait toujours des femmes à tourner autour de la caserne sans pour autant être des "putes" .La sélection se faisait naturellement même entre hommes pour les aptes et les inaptes que ce soit physiquement et/ou psychologiquement ( attention aux psychopathes). La politique actuelle impose la présence de femme au même titre que les hommes dans l’armée (sauf dans la légion où ils ont gardé la même exigence qu’autrefois).Cependant quand on veut jouer aux "bonhomme" humilier et simuler un viole en publique sur une jeune femme ça fait pas très viril voir même le contraire. Nous quand il y avait des "mecs" de la cité d’en face pour chercher la "merde" et bruler des poubelles ont sortait avec le ceinturon famas et allait au contact avec l’accord officieux du commandant d’unité. C’était plus drôle que d’humilier une gamine. Force et honneur.


    • Il y’a plusieurs réponses à cette question ,
      1) il y’a dans toutes les armées des barèmes physiques à validé chaque année pour inciter/évaluer les personnels à rester en forme et selon les unités il vaut mieux les valider à leurs maximum.
      2)tout les deux ans il faut valider également une visite médicale poussée (ouïe,vision,électrocardiogramme,prise de sang, vaccin si rappel) qui valide certaines aptitudes opérationnelles (parachutisme, plongée, aptitudes sportives etc..)
      3)il y’a l’avancement dans les grades et aussi des cours à valider dans une carrière qui sont plus ou moins physique mais qu’il faut malgré tout passé avant un certain âge d’où l’intérêt de s’engager jeune pour suivre un cursus de plusieurs années sans etre trop rincé à la fin.
      4) ça coule de source mais une jeune recrue permet un meilleur formatage à la propagande guerrière (soumise) de l’armée qui permet d’avoir des gens compétents mais n’ayant pas d’esprit critique ou rebelle envers le système .
      5) des ’vieux’ peuvent s’engager dans l’armée comme réserviste mais ils ne travailleront pas directement avec les unités sauf exceptions , dans la plupart des cas si ce sont des anciens reconnus il auront des postes d’instructorat/supervision voir même des postes opex mais sinon les réservistes dans leur majorité ont des postes ingrats pour arrondir leurs fin de mois .

      Quand aux rôles des femmes dans l’armée , malgré des conflits dans lesquels nous sommes empêtré le retour du concret si il devait venir avec une guerre de proximité les feraient immédiatement dégager de manière naturelle ,fort heureusement nos unités spéciales ne sont pas impactées et si un jour une femme arrive à passer les sélections elle se retrouvera dans un milieu de loups plus dure encore que dans les unités conventionnelles , ajoutez à ça une charge de travail et d’entraînement dantesque et une mise à l’épreuve permanente de ses capacités de travail ,sauf lubie politique nous n’aurons jamais à voir cette ’attraction’.


  • La place des gentes dames n’est point à la caserne, lieu plein de jeunes hommes virils et gonflés à bloc de testostérone. Nos anciens avaient tout compris pour pouvoir être à sa tâche pleinement la mixité est un problème. Quelle époque où l’on reproche au lion de désirer la biche qu’on lui met sous le nez !


  • @ vF #2628938

    « Qu’est-ce qui a changé ? » dites-vous !

    INVENTAIRE !

    - Françoise Giroud, Secrétaire d’Etat à la Condition féminine,
    - Nicole Pasquier, Secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi féminin,
    - Monique Pelletier Ministre déléguée chargée de la Condition féminine
    - Alice Saunier-Seïté, Ministre déléguée chargée de la Famille et la Condition Féminine ,
    - Yvette Roudy, Ministre déléguée chargée des Droits de la femme,
    - Georgina Dufoix Ministre déléguée de la Famille, des Droits de la femme, de la Solidarité et des Rapatriés,
    - Michèle André Secrétaire d’état chargée des Droits des Femmes
    - Véronique Neiertz, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes et la Vie quotidienne, puis Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes et de la consommation,
    - puis plus plus rien en 1995 et 1997 sous Juppé I et II
    - Nicole Péry, Secrétaire d’Etat chargé des droits des femmes et la Formation professionnelle,
    - Nicole Ameline Ministre déléguée à la Parité et à l’Egalité professionnelle
    - Catherine Vautrin Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité
    - Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes puis de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
    - Pascale Boistard Secrétaire chargée des droits des Femmes
    - Laurence Rossignol Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes,
    - Marlène Schiappa Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes puis de lutte contre les discriminations,
    - Elisabeth Moréno, ministre déléguée chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances

    Bon bah toujours pas d’égalité, de parité, en vue même dans un corps d’Etat comme l’armée « je n’étais plus qu’une paire de seins » et pour elles « je n’étais plus qu’une paire de c..... :) :) »

    Alors les ministresses, les déléguées, les secrétaires d’Etat depuis VGE à Macron en passant par Mitterant, Chirac, Sarkozy Nagy Bocsa, Hollande quel bilan au sein même de l’institution Armée qui devrait être l’exemple même de l’égalité hommes-femmes ?

    Rien n’a changé mais en pire, comprenne qui peut ! La confusion en tous genres règne, perte du sens de la vie, des valeurs, du respect, de la dignité ... où est cette fameuse cohésion sociale ? cette diversité alors que masqués, on ne se reconnaît même plus, ! Qu’il n’y a jamais eu autant de discriminations ! L’Enfance massacrée !

    Toutes ces appellations pour des postes ministériels ronflants : des coquilles connes&vides !

    Tout ça pour ça !

     

    • Un peu facile... les concours de recrutement : les copies sont anonymes, donc si ces filles se retrouvent sélectionnées c’est bien parce qu’elles ont de bons résultats...

      L’armée ce n’est pas que des fantassins.
      N’importe quel poste technique peut être occupé par une femme...
      Dans le civil les aiguilleurs du ciel sont souvent des femmes, ça vous empêche de prendre l’avion ?

      Finalement c’est vraiment facile de pleurnicher à cause de la parité, on pourrait aussi retourner l’argument : quels genre de type l’armée recrute-t-elle ? sûrement des cons surclassés au concours pour des raisons de quota.


  • Les femmes n’ont rien à foutre dans l’armée !!! On lui fait cette galanterie de lui éviter ce sort mais le système l’y pousse et elle y cède. Elle croit que c’est quoi la guerre, la femme ? Un film où à la fin Brad Pitt vient t’embrasser ? Là c’est même plus leur cul qui est un danger pour la cohésion du groupe, c’est carrément leur cerveau !!!


  • Le principe d’égalité des sexes a ruiné la place des femmes dans l’armée. Traiter les femmes à égalité, dans un univers masculin, c’est leur faire violence, ou leur accorder de dangereux privilèges. Je suis irrémédiablement sexiste. Je suis pour le rétablissement du statut de "personnel féminin de l’armée" leur permettant l’accès à des postes adaptés, chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.

     

  • L’effet de groupe rend con. Suffit de regarder des manifs pour le constater.


  • Qui peut encore avoir envie de défendre un pays abandonné par ses "élites" ?
    Celles là mêmes qui les envoient au Mali y mourir "pour la France".
    Personne ne meurt au Mali pour la France !
    Bref.
    Et qui a eu l’idée aberrante d’employer des femmes dans des fonctions de protection, tous corps d’armées confondus ?


  • Armée de l’air :militaires non pratiquants ....


  • Première réaction crétine : les femmes n’ont pas leur place dans l’armée.
    Mais on pourrait aller plus loin : l’armée est une aberration (rendue nécessaire blabla ça c’est autre chose) dans le sens où elle isole les hommes des femmes, et donc chaque femme apparaissant dans cet univers devient un saint Graal et l’objet d’une concentration anormale de désir (avec forcément, dans le lot, des cons). Et ça, on n’y peut pas grand chose, avec la culture dominante du porno et la ringardisation de la galanterie et de la virilité (un homme manquant de respect à une femme devrait se faire remettre en place par ses congénères immédiatement, couvert de honte).

     

  • On oubli le rôle de la Femme, celle qui s’occupe de son foyer, de ses enfants, de son mari, est la gestion la plus importante, la plus noble, mais non, les féministes ont décidées d’êtres l’égale de l’Homme. Le résultat ne peut être que celui ci : rendre les hommes efféminés.


  • "Brisée par la mysogynie au quotidien" ...... ????? .... ??. ! Toutes ces tanches se croient ou ??/ en colos ??? si elle se font capturer en territoire ennemis lors d’opération il va leur arriver quoi ???? elles se feront attraper par tout le bataillon ennemis .... et la ce sera une question de survie ... ce sont-elles déja poser la question... elles n’ont peut etre pas compris qu’il fallait les endurcir moralement aussi sur l’aspect sexuel puisque cela est aussi un des moyens de tortures les plus usités pendant les conflits .... Les femmes n’on pas leur place dans l ’ armée ou alors dans des regiments séparés.

     

  • depuis la bombe atomique, il suffit d’appuyer sur un bouton
    pour rayer de la carte toute une population :

    ces cons en uniforme ne servent à rien


  • en plus, elles sont hyper motivées

    quoi que c’était ça, ou caissière au Franprix

    donc, tu leur détruit leur rêve,
    pour le peu qu’elles en ont

    et après, dans la rue, elles sont plus dures,
    elles refoulent,
    et elles s’exposent à davantage de coups
    parce qu’en face, on n’est pas des tendres

    on dira que "c’est la vie"


  • Des femmes dans l’armée....Manque plus que les handicapés et on aura une super armée !

     

  • Il faut savoir que l’armée de l’Air est essentiellement une armée de techniciens. Près de 50% du personnel est féminin. Cela ne m’empêche pas de penser que ceux qui ont été les auteurs de ces brimades sont de gros bofs pleins de frustration.


  • L’aberration est la maman du marasme. Pour qui a déjà beaucoup (trop ?) vécu, la contemplation à distance de cette longue glissade collective au cloaque, aura été un passe-temps instructif quant à la nature humaine. Quelque chose de très marqué par des aptitudes illimitées pour descendre bêtement toujours plus bas en tout, tout le temps, tout le monde. L’on comprend mieux que ceux qui n’étaient pas marqués au sceau de la sottise ou de l’ignominie soient cités en exemple rarissime, et héroïsés. Marquante aussi ; l’extrême vulnérabilité de profils dénués de toutes formes d’indépendance d’esprit, du moindre bon sens, d’esprit critique/analytique. Des récipients, souvent juste des poubelles, emplies et vidées par les ’’autres’’ ; avec des oreilles et des bras comme anses. Pour celles et ceux qui sont si creux que l’on pourrait prendre un bain de pied dedans, pas de destin individuel, juste un des haricots de la ragougnasse collective. Alors, ça pleurniche...pour essayer d’exister un peu quand même...


  • Ceci m’amène à la réflexion suivante : Qu’est-ce qu’une femme vient faire dans l’armée ? Les militaires hommes commencent à réagir, et si ils se comportent comme cela, il y a une raison simple : Elles devraient être au même niveau que les hommes, et elles ne le sont pas. J’étais moi même à la base Nancy Ochey, je travaillais aux télécommunications. J’étais appelé pour un an. Une fois par mois, nous faisions un jogging autour de la base. Je pars dernier, et là, je vois 3 gros culs devant moi, 3 tromblons qui se trainaient le cul, et on était qu’au début du jogging.
    Mes collègues et moi sommes passées devant ces tonneaux comme des avions. Elles ont fait demi-tour et n’ont pas fini le jogging. Les exemples comme celui-ci sont nombreux dans l’armée, et c’était en 1983. Ca n’’a pas dû s’arranger depuis. Quand on est honnête et qu’on voit qu’on n’a pas le niveau, on doit dégager. Et maintenant c’est pareil dans la gendarmerie.


  • En effet, quoique les féministes puissent dire et faire, les hommes resteront des hommes Dieu merci. Donc, pas de gonzesses dans l’armée sinon créer une armée pour gonzesses. Et c’est une bonne femme qui vous le dit.


  • Une Armée forte, une Armée compacte, une Armée française.
    Des hommes et des femmes pour un bloc solide.
    Un bloc fait du même bois ... .

     

Commentaires suivants