Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Harcèlement dans l’armée : "J’espère que ta remplaçante aura de plus gros seins que toi"

Viol, chantage sexuel, photos prises en cachette dans les vestiaires… : l’armée française, l’une des plus féminisées du monde, est loin d’être épargnée par le harcèlement et les violences sexuelles. Mais elle s’efforce depuis trois ans de libérer la parole des victimes et de les accompagner.

 

À l’origine de cette prise de conscience, un électrochoc : la parution en février 2014 de l’ouvrage La guerre invisible, écrit par deux journalistes, dénonçant la gestion calamiteuse des agressions sexuelles et viols au sein de « la grande muette », le surnom de l’armée française, qui compte 15% de femmes dans ses rangs.

L’armée française est la quatrième armée la plus féminisée du monde, selon le gouvernement, derrière Israël (33%), la Hongrie (20%) et les États-Unis (18%).

Lors de l’été 2014, le ministère de la Défense crée la cellule « Thémis », chargée de recueillir les témoignages des victimes, fournir un appui juridique, veiller à l’application de sanctions en interne, mais aussi faire de la prévention au sein d’un univers militaire aux codes très masculins.

« Il fallait libérer la parole », hors de la voie hiérarchique, résume le contrôleur général des armés Érick Dal, qui dirige Thémis.

[...]

Depuis sa création, la cellule Thémis a ouvert près de 300 dossiers, dont 90% concernaient de femmes, à un rythme moyen de cinq par mois.

[...]

Au-delà de la procédure judiciaire, Thémis veille à ce que soient appliquées des sanctions disciplinaires : mutation, jours d’arrêt, très dommageables dans une carrière militaire, voire exclusion des armées.

[...]

Le chemin reste cependant long à parcourir, si l’on en croit les dizaines de témoignages anonymes qui s’accumulent sur la page « Paye ton treillis » du réseau social Tumblr.

« J’espère que ta remplaçante aura de plus gros seins que toi : quand mon collègue apprend ma mutation » ; « un de mes supérieurs plaque mon visage contre sa braguette pour mimer une fellation. J’étais secrétaire dans l’Armée de l’Air » ; « Si tu sais pas gérer tes règles, fallait pas rentrer dans l’armée »…

Lire l’article entier sur epochtimes.fr

 

Harcelée pendant ses classes à 19 ans :

 

Trop féminine pour la gendarmerie :

Les limites de la féminisation dans l’armée et la société,
lire sur Kontre Kulture

 

L’armée et les femmes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

89 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La société Française est malade parce qu’elle est dominée, gouvernée, exploitée par des malades. Les populations prises en otage sont saines mais totalement démoralisées par les humiliations, les insultes, les malveillances, le mépris, l’agressivité, l’avidité de ceux qui les dominent. La frustration prend quasiment toute la place et conduit de la révolte à l’indifférence en passant par la dépression. La culture Française, si elle laisse sa place et sa liberté aux relations entre hommes et femmes exclut totalement les comportements déviants à leur égard. Il n’y a que certains exogènes et psychotiques qui pensent, agissent, s’expriment en dehors de cette culture en s’écartant du minimum de respect qu’exigent des relations saines dont le harcellement est évidemment exclut.

     

    • Exact ami. On peut sans rique de se tromper ajouter à cela que ’’La domination à tous prix et par tous les moyens’’ est une névrose qui est sans aucun rapport avec ’’La domimation naturelle’ (plus intelligente, plus forte, ne mettant en oeuvre que des moyens ’’honnêtes’’), qui n’est pas la domination névrotique de qui, comme le dit Balzac :"commet ses crimes la Code à la main’’ ou carrément contre le Code. Il faut bien prendre conscience du fait que chacun de ces deux cas de figure mobilise des profils psychocomportementaux antagonistes et qu’il convient qu’une organisation sociale fasse la promotion du premier et exclut le second( ça n’est objectivement pas le cas en vrounze). C’est juste vital.


  • Dans toutes les langues du monde "les hommes" signifie aussi "les soldats" . Les femmes n’ont rien à foutre dans l’armée, d’ailleurs elles ne sont jamais engagées en première ligne . Trop précieuses nos chéries .

     

  • La nature a prévu que les femmes donnent la vie, pas la mort.
    Elles n’ont pas leur place dans l’armée.
    J’y ai passé plus de 10 ans, dans des unités opérationnelles parachutistes et en école.
    Je n’en ai jamais vu qui avait le niveau physique pour faire ce métier convenablement. Tout était adapté pour elles (barèmes, épreuves, etc) pour qu’elles ne soient pas au fond des classements, complètement larguées par les hommes.

    J’en ai aussi connu qui entraient dans l’armée uniquement pour multiplier les liaisons avec des hommes virils.Je me souviens d’une, sous-officier incompétente et désœuvrée dans un bureau inutile, qui s’était tapé une bonne dizaine de mes camarades de promotion d’officiers, et qui a fini par se marier avec le plus naïf d’entre eux. Il a passé sa vie avec elle équipé de cornes avant d’ouvrir les yeux et de divorcer. J’en revois une autre à l’Ecole des troupes aéroportées, aussi dans un bureau, qui collectionnait les stagiaires et les cadres comme amants et qui, quand elle n’obtenait pas de l’un d’eux ce qu’elle voulait pour son travail ou sa notation, menaçait de révéler au mess la mauvaise note qu’elle lui avait attribuée au lit...
    Jamais ces demi mondaines en treillis n’ont eu de problème dans leurs carrières, bien que leurs comportements ait été parfaitement connu de leurs supérieurs.
    Pourquoi aucun livre, aucun article sur ce phénomène largement répandu que tous les militaires connaissent et dont ils ont été témoins ?

    Tout est faussé dans l’armée pour faire croire que les femmes y ont leur place.

    Samedi dernier j’étais à Coetquidan pour la remise des sabres et des casoars aux élèves officiers de Saint-Cyr et de l’EMIA.
    C’est avec consternation que j’ai constaté que le colonel commandant les Saint-Cyriens était une femme, mère de 4 enfants, incapable de marcher au pas pendant la revue des troupes.

    Le ridicule et l’absurde jusqu’au bout...

     

    • Entièrement d’accord, je n’étais pas comme vous dans les paras mais dans l’armée de l’air (oui je sais ce que vous allez dire ...) et ce favoritisme larvé etait très présent. Et je confirme ce comportement à se mettre en couple avec de plus haut gradé pour jouir de certains avantages. Je l’ai surtout vu lorsque j’était en formation en école militaire. Imaginez-vous, on est en cours avec ces demoiselles et certaine d’entre elles étaient en couple avec nos instructeurs (ceux qui nous notaient...). Je me rappelle du mot d’ordre à l’époque pour faire passer la pilule : "Dans l’armée il n’y a ni homme ni femme seulement des militaires."


    • Tout d’abord je vous présente mes respects !

      Ensuite je tenais à vous dire que votre témoignage m’a donné envie de rejoindre l’armée... mais pour les bonnes raisons... ;)


    • Entièrement d’accord.


    • Je crois que l’essentiel a été dit à travers vos deux messages, si bien qu’on pourrait multiplier les exemples à foison. Vous avez raison de dire que cela fausse tout en réalité, mais qu’il faut faire à tout prix comme si tout était normal, ce qui rajoute un côté malsain à la chose.

      Sociologiquement, l’armée est à mon avis le meilleur milieu pour appréhender ce que l’on nomme l’hypergamie féminine, tant les hommes sont plus nombreux, tant le poids de la hiérarchie est forte.
      Les femmes militaires chercheront toujours un homme d’un statut supérieur, les femmes militaires du rang sortiront plus facilement avec des sous-officiers, les femmes sous-off, avec les officiers, etc ...


    • ET Jeanne d’Arc c’était pas une combattante, la force physique n’a plus l’importance qu’elle avait au temps des croisades.
      Et les carriéristes, les lèche-culs et le fayotage ça n’existe pas chez les hommes. Pourquoi les officiers viennent-ils des milieux favorisés et les hommes de troupes d’en bas ?....Pourquoi refuser aux femmes si elles en montrent des aptitudes l’honneur de servir leur pays.


    • Merci pour le témoignage.
      On a enlevé le service militaire obligatoire pour faire une armée de métier ; service concourrant fortement à l´unité nationale ; qui règlerait beaucoup de problèmes en quelques temps. Le dealer de Sarcelles, faisant 20 bornes à 6 heures du matin avec le paysan du Cantal, et le boulanger du Maine-et-Loire ; réfléchirait sûrement à revenir à sa vie de loque à tenir le mur de sa cité.

      Résultat, l´homme a pour rêve de finir fonctionnaire -une femme en gros-, le cul sur une chaise, et on fait entrer la femme dans les métiers d´homme. La disparition de l´armée francaise dans une entité supra-nationale est une conséquence du hénomène. Que faire ?


    • @ kaboulic
      « ET Jeanne d’Arc c’était pas une combattante, la force physique n’a plus l’importance qu’elle avait au temps des croisades.
      Et les carriéristes, les lèche-culs et le fayotage ça n’existe pas chez les hommes. Pourquoi les officiers viennent-ils des milieux favorisés et les hommes de troupes d’en bas ?....Pourquoi refuser aux femmes si elles en montrent des aptitudes l’honneur de servir leur pays. »

      Pourquoi refuser des femmes dans l’armée ? Raison n°1 : parce que les hommes perdent leurs moyens en présence des femmes (pas seulement à l’armée, mais à l’école aussi, dans les entreprises, etc.). Si vous y tenez à avoir des femmes dans l’armée, faisons des sections uniquement féminines.
      Pour le reste, permettez-moi de vous rappeler que le rôle de l’armée, c’est de protéger le territoire. Or, les femmes, en dépit de toute la bonne volonté, n’ont pas la même manière de se sacrifier pour la société que les hommes (sous-entendu : une femme sacrifie sa vie pour donner la vie, un homme est bien plus enclin à perdre la vie - en témoigne le nombre de suicides réussis chez les hommes - et donc à se sacrifier). Mais de toute façon, tous ces débats morbides font bientôt être abrégés (très certainement dans une mare de sang inconcevable à l’heure actuelle) et ceux qui n’ont pas la tête sur les épaules disparaîtront en masse. Ça sera la glasnost et la perestroïka à la française.


    • Knoulic, l’armee FR edt une des plus féminisée du monde avec… 13% de femmes… tiens donc n’y aurait il pas là une sorte de logique naturelle ? l’armée de metier est ouverte totalement aux femmes, mais peu sont celles qui s’y jettent et pas tjs pour de bonnes raisons. Il ne s’agit pas de discriminer, mais c’est un simple constat. Les femmes qui sont des guerrières nées sont bien plus rares que les chez les hommes, c’est une évidence. Et oui la puissance physique compte bien évidemment pendant la guerre, ainsi que l’orientation psychologique masculine. Maintenant les exceptions existent, et les dames de fer sont les bienvenues dans l’armée mais, il faut arrêter de se mettre se voile égalitariste forcené devant les yeux.


    • @le goy
      L’armée française est entièrement communautarisée, du moins chez les hommes de troupes et le patriotisme est au rancard. Les drapeaux étrangers fleurissent dans les chambrées et celui de la France y est mal vu. La venue de femmes est suscitée par cette désertion d’un métier qui a perdu tout prestige. La féminisation de l’armée est un trompe l’oeil comme partout d’ailleurs dans la société. Jadis les métiers se féminisaient parce qu’ils ne nécessitaient moins de qualification professionnelle comme les anciens métiers de l’artisanat par exemple. C’est l’automatisation des métiers qui de par la simplification des taches les plus courantes est responsable de la féminisation dans l’armée . Il n’y a plus d’armures très lourdes ni d’un entraînement dès l’enfance pour assumer les taches de guerre très mécanisées et qui n’ont plus l’assentiment populaire. Le travail des armées est un travail de mercenaires au services de la phynance et les intérêts patriotiques très rares, il suffit donc d’un encadrement restreint et l’armée française ressemble de plus en plus à une "légion étrangère" généralisée ce qui pervertie le prestige de cette remarquable et traditionnelle exception.
      Le féminisme est un combat d’arrière garde et pose de faux problèmes. Le fossé entre les hommes et les femmes restent malgré la propagande le même que jadis avec le handicap que cette différenciation et l’unité de l’humanité au lieu d’être louée et approfondie est désignée comme une tare de l’espèce mâle.


    • @ Goy
      Le suicide n’est pas un sacrifice, mais un acte de désespoir, manipuler par le démon et/ou/ par l’épreuve infligé. Soit on crois en la Vérité soit on compte sur sa"propre volonté". Voir Saint Thomas D’Aquin : Somme théologique.
      Tu ne peut pas mettre suicide/et/sacrifice dans le même ordre. C’est le jour et la nuit. " Tu ne tuera point" -commandement du Christ lui-même- ça inclus aussi sois-même ! Le sacrifice ?... Voir les Croix du Christ qui longent nos routes campagnarde de France... et réfléchis ou sort de ta ville babylonienne.


    • @Kaboulic
      "L’armée française est entièrement communautarisée, du moins chez les hommes de troupes et le patriotisme est au rancard. Les drapeaux étrangers fleurissent dans les chambrées et celui de la France y est mal vu "
      Si cela est vrai ,il faut le dénonçer ,et peut etre dangereux dans certaines circonstances .Je crois que cela s’appelle aussi faire intelligence avec " l’ennemi " . Insupportable .


    • L’armée française communautarisée... Comme la société française. En l’occurrence, quand un problème est détecté, les contrats ne sont pas renouvelés.
      @Chavez
      Si vous voulez me tutoyer, écrivez vos posts en arabe, en français, on vouvoie. Je ne fait pas un jugement de valeur entre sacrifice et suicide, je dis simplement que l’homme est plus enclin à accomplir ces actes jusqu’au bout, ce qui constitue une différence majeure entre l’homme et la femme en situation extrême. Oui, les routes de France sont parsemées de croix, il ne faut pas nous faire oublier qu’on va mourir dans la souffrance et qu’il faudrait encore en faire profiter tout le monde en chialant. Pas certain que le message de jésus soit adressé aux non-juifs... Mais c’est un autre débat.


  • C’est presque comme si... l’armée n’était pas un environnement pour les femmes.
    Incroyable. Je reçois mon prix Nobel bientôt pour cette découverte édifiante ?


  • Il faut plus de transgenre dans l’armée, ça devrait résoudre le problème.

     

    • @ révi-sioniste
      Pas certain que ce soit une meilleur idées, vu que certaines transgenres peuvent être plus féminines, plus femmes que les femmes...mais multifonctions. Peut-être que notre avenir est d’envoyer au casse pipe tous les transgenres au combat, pour que hommes et femmes vivent en paix.
      Maintenant, petit bémol concernant l’armée française sur le terrain, jamais nos fanta.ssins ne se coltinent les combats frontalement en première ligne, c’est d’abord et avant tout, la légion étrangère qui se tape l’ennemi en première ligne ! Par conséquent fantassins male ou femelle ne risquent pas grand chose sur les opé.


  • je suis une femme et je ne cesse de dire autour de moi que le milieu police, armée, métiers physiques ne sont pas pour les femmes. C’est une aberration créée par une société en plein renversement de l’ordre naturel du monde qui est à l’oeuvre depuis les mouvements de pseudo "libération" des femmes.

    L’inverse est aussi une aberration. Voyez en quoi les hommes en cuisine transforment l’alimentation... en compétitions grotesques. Voyez comment la présence lourde des hommes à transformé également le monde de la couture... en créations vestimentaires importables tout juste bonnes pour les ultras friquées qui les portent une fois pour monter des marches vers un palais de festivités. Voyez comment la présence des hommes à transformé l’accouchement... en une intervention médicale où l’on allonge les femmes (! !! ce qui est une totale aberration physiologique qui on sait que l’on accouche debout, suspendue à une barre pour pousser... l’attraction terrestre c’est pas pour les imbéciles !).

    Une femme archi sophistiquée comme celle qui se plaint dans la vidéo 2 n’a effectivement rien à faire dans la police ni l’armée... on voudrait juste voir cette fille essayer de ceinturer un malfrat... elle se retrouvera au sol en 2 secondes !

     

  • Le harcèlement a commencé avec la mixité dans les écoles (qui s’en ai jamais plaint ?).
    Le féminisme l’a promu dans toutes les professions jusqu’à l’absurde. Simple retour de bâton. Des cons, des mal-élevés il y en a partout. Il fallait y réfléchir avant.
    Quant aux contre-exemples, ils ne manquent pas non plus. Le harcèlement féminin et l’opportunisme du "sexe faible" est un secret de polichinelle.
    Après la Shoa, la sainte-victimisation de cette catégorie commence à nous les gonfler sérieusement.
    Tiens, vous avez remarqué, pas d’histoires de harcèlement dans le milieu LGBT, sauf pour Pierre Bergé, mais il nous a quitté. Qu’est-ce que ça doit être ailleurs....

     


    • Quant aux contre-exemples, ils ne manquent pas non plus. Le harcèlement féminin et l’opportunisme du "sexe faible" est un secret de polichinelle.
      Après la Shoa, la sainte-victimisation de cette catégorie commence à nous les gonfler sérieusement.



      C’est ce que je ressens également partout.
      Si tu ne fait pas partie d’une communauté étrangère, si tu n’est pas juif, gay, black, migrant, bobo antiraciste, antifa, femme, rouage en poste d’une boîte mondialiste, etc. on ne parle jamais de toi, aucune solidarité... tu l’as toujours dans le cul, et actuellement tu es vraiment bien isolé en France.


  • Les femmes dans l’armée ... ça me rappelle le concours d’entrée surveillant pénitencier ou gardien de la paix, les épreuves physiques adaptée, alors que le boulot est le MÊME (et le danger aussi car si les gardiens ne sont jamais dans les prisons femmes les gardiennes sont dans les prisons hommes !!) Et nous étions tous pas dupe du tout et très mécontent ; Les gens commencent à percuter.

    Notons au passage que la république, dans son grand délire égalitariste, a néanmoins toujours su que la mixité, dans les école oui mais pas dans les prisons. savent très bien ....


  • Voici Virginia Vota une jeune femme qui nous rappelle « pour Mémoire » que notre vraie Patrie n’est pas celle de l’après 1789 imposé par la Révolution dite « française en réalité franc-maçonne » et que l’ensemble des vertus qui nous font cruellement défaut aujourd’hui a pour origine la confusion sciemment élaborée entre « Les deux Patries » : celle de la vie intérieure et donc reliée au divin-Père et celle imposée depuis 1789, tournée vers les conquêtes extérieures et les idéologies diverses et variées pour le compte de la franc-maçonnerie et de qui-vous-savez pour ne pas les nommer - ne servant qu’à détourner notre regard de notre passé chrétien et d’y puiser ses valeurs !

    En clair, nous sommes étrangers à nous mêmes. Notre âme en souffre. Notre soif d’Absolu est castrée ! Impossible donc d’y puiser un ressourcement pour semer dans le relatif de notre existence, les ferments d’une Vie meilleure puisque notre Roi de France, Lieutenant du Christ, fut décapité ce 21 janvier 1793

    Les générations suivantes après le 21 janvier 1793 n’ont connu que les effets mortifères du régime républicain. Un holocauste sacrificiel ???

    Nous en sommes aujourd’hui non seulement à une castration intellectuelle mais aussi à des tentatives de castration ..... affective et sexuelle par la procréation libre entre un homme et une femme, compromise et remise en question. C’est dire jusqu’où veut aller le projet luciférien et satanique .....

    Comment être français dans un pays qui ne l’est plus ?

    https://www.youtube.com/watch?v=bjl...

    « Harcèlement dans l’armée : "J’espère que ta remplaçante aura de plus gros seins que toi" »

    Quand on voit le niveau atteint, il est vital de revenir à la source pour que les soldats issus du peuple ne se fassent plus avoir en entrant dans l’institution militaire. En apparence le sujet de l’article n’a rien à voir avec l’exposé de 20’45 de Virginia Vota et pourtant si. Elle y aborde succinctement les relations hommes-femmes.


  • J’avais des chèvres et j’ai acheté un bouc et je comprends pas : Il refuse de produire du lait malgré mes explications sur l’égalité


  • pfff elles s’attendaient à quoi dans l’armée. C’est un monde d’homme, elles le savent très bien et après elles vont se plaindre.


  • Il est certain que bien des femmes n’ont pas leur place au sein de l’armée. Néanmoins, d’une part, ça ne justifie certainement pas un viol ou une tripatouille de la part d’un supérieur ou un camarade (un homme qui a ce comportement reste un salaud). D’autre part, il arrive qu’une gonzesse fasse preuve de bien plus de courage qu’un homme (regardez Jeanne D’Arc). Cela dit, en général, quand ça arrive, elle parvient à se faire respecter naturellement et n’a pas à essuyer de genre d’injures.
    La solution est toute trouvée : les mêmes tests pour tout le monde, et puis c’est tout. Il y aura moins de femmes, mais le peu qui restera aura sa place.

     

    • Pas con. Mais le compromis n’est jamais une solution. "Que votre parole soit : oui, oui ou non, non" Disait Notre Seigneur Jésus Christ. Dans le cas qui nous intéresse, les femmes n’ont rien à faire dans des corporations aux missions brutales et très physique. En un sens, certaines peuvent faire execeptions, et petite digression, puis-ce-que nous nous retrouvons sur un sujet ou les grades militaire ont une notion de valeur et de hiérarchie ; c’est SAINTE Jeanne D’Arc, alors merci de rendre à Dieu c’est qui est à Dieu. Donc, pour en revenir aux exceptionnelles cas féminins qui pourraient faire la différence, je dirais d’abord et avant tout que Sainte Jeanne D’Arc fut choisi par Dieu lui-même. " Si tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu vient". La France EST un Royaume. Ce n’est pas parce que je me fait opérer des pieds à la tête que je serais une femme, mon ADN sera le même. Que Dieu Bénisse Sainte Jeanne D’Arc et ces Français qui reviennent au Catholicisme, au bon sens, à l’étude, même si pour cela il faut devenir sédévacantiste. Les femmes à la popote et les hommes au boulots !


  • Ma femme, gendarme adjointe à l’époque, a subi les assauts communautaires d’un gendarme engagé titularisé... Il voulait lui apprendre la Tho.... Il l’a même suivie lors de sa mutation professionnelle..... Je donne son prenom, marc antoine.... Je sais que tu as payé à un de mes enfants Au moins un cadeau, .....ma famille et moi ne toublieront jamais.....


  • C’est tragique. Mais. Les femmes n’ont rien à faire dans l’armée. C’est pas parce qu’il y a eut Jeanne d’Arc et Renée Bordereau que ça doit sembler normal. Les femmes sont faites pour donner la vie, pas pour la prendre ni se la faire enlever. Comprenez mesdames que je préférerais que vous ne soyez pas mêlées à ce qui se passe en temps de guerre sur les champs de batailles. Récupérer la viande en morceau à l’arrière est déjà bien assez horrible.

     

    • J’ai passé près de 40 ans dans l’institution ....et je n’ai jamais entendu un militaire se plaindre de la taille de la poitrine d’une subordonnée ou d’une camarade....Je n’en dirai pas autant du milieu hospitalier . Quant à la féminisation , je crois qu’elle doit peu à JEHANNE D ’ARC, mais beaucoup à certain ministre de la défense de miterrand , assez porté sur la chose. Il faut aussi noter que la grande majorité des militaires était et est toujours opposée à la féminisation , notamment dans les armes


  • Quelles sont leurs motivations pour entrer dans l’armée où elles ont quel projet, c’est ça qu’il faudrait savoir. Est-ce crédible, premier reportage fille des quartiers, bm qui sort du parking, ensuite plus diversifié, deuxième mieux,à la radio.
    Imaginons ce qui se passerait si elles tombaient aux mains de l’ennemi genre talibans ou takfiristes comme dans les films, tiens je me disais c’est toujours mieux que dans l’armée russe où on tue les conscrits (parait-il) !


  • Et puis xena la guerrière était lesbienne, c’est bien connu...


  • Quand elles ont un grade supérieur à quelqu’un, elles sont hautaines, condescendantes, arrogantes et présomptueuses avec cette personne (et même envers les civils). Mais quand ce n’est pas le cas elles se plaignent ?! Que foutez vous dans l’armée alors ? Ou les hormones sont au maximum de sécrétion et ou le bon sens et le QI font tant défaut. Vous voulez une vie de mec idiot ? Alors c’est le prix à payer...
    Elles ont le droit d’être pimbêches, on a le droit de vouloir plus de nibards non ?


  • Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de vivre quelques mois avec des flics au quotidien. C’était la même tartufferie. Tous le disaient, si tu es une femme, tu as plus de chances d’être engagé. Les fliquettes (?) étaient pour la plupart de jolies femmes, apprêtées, bien coiffées, maquillées, manucurées. Elles avaient le même uniforme que les hommes. Certes. Mais toutes, je dis bien toutes, avaient choisi un pantalon bien juste au corps, de telle sorte que ça moule leur cul. Ca devait pas du tout être confortable en intervention, mais qu’importe.

    Le pire était de voir leur regard terrorisé lorsque le dispatch désignait notre patrouille pour se rendre sur une émeute/bagarre. Elles ont pourtant suivi la même formation, mais aucune n’avait envie - ou ne savait gérer - au contact.

    Et pareil, l’une était maquée à l’instructeur de tir. Elle tirait comme une merde comparativement au niveau global de la brigade, mais ça passait comme par hasard. L’autre, la plus bandante, s’était tapé la moitié des flics de la zone. En recherchant à chaque fois celui qui collerait le plus au stéréotype "GI-Joe" (grand, imposant, musclé, gueule carrée, coupe en brosse). Etc.

    Lors des tests physiques pour rentrer à la Police, c’était absurde. Le parcours était le même pour tout le monde, hommes comme femmes (ça a changé depuis, le temps imparti n’est plus le même). Les deux instructeurs, de bons gros beaufs dans le cliché du flic macho bourrin, nous gueulaient dessus. Nous ? Juste les hommes. Sur les femmes, c’était plus de l’encouragement. Et fatalement, on a pu remarquer que beaucoup de femmes ont raté les tests (pourtant pas bien compliqué). Chez les mecs, à part deux-trois obèses/corps de lâche dont la seule présence dans la salle était risible, on a tous réussi. Pour info, dans le tas de gonzesses, il y en avait bien sûr une qui se la jouait "bonhomme" dans le cliché lesbien (grosse carrure, cheveux courts, parle vulgairement). Bah même elle, elle a pas été foutue de réussir.


  • Connaissant très bien le cas de Morgane BLANCHET (première vidéo), je peux vous dire sans mauvais jeu de mots qu’elle n’est pas toute "blanche" dans cette affaire, et que son cas est bien plus complexe qu’il n’y paraît.


  • bien fait pour leur gueule, l’armée c’est pas fait pour les gonzesses, elles n’ont rien à foutre dans l’armée à part le médical et encore !!!

     

    • JEANNNE ! AU SECOOOOOOUUUURS !!

      plus sérieusement, je pense que quand on veut, on peut, donc si une femme veut être militaire et qu’elle se donne à fond, y a pas de raisons que ça me gêne, bien que je pense que l’armée est un métier d’homme avant tout

      on a eu Jeanne d’arc et elle incarna le patriotisme non ? dans les milieux du renseignement elles ont tout a fait leur place (une femme surtout jolie, se fond aisément dans un milieu et on s’en méfie moins)


  • Les femmes n’ont rien à faire dans l’armée, les hommes non plus d’ailleurs !

     

  • "C’est marches ou crèves" !
    Ben oui cocotte . Ca a toujours été comme ca dans l’armée . Tu savais pas ?


  • La féminisation, c’est tout simplement une castration.
    Donc ceux qui veulent féminiser l’armée veulent tout simplement la détruire.

    Il y a une chose qui est rarement dite : c’est la chimie positive qui s’opère quand nous sommes entre nous, entre hommes. Et que cette chimie est immédiatement détruite par la présence féminine, une seule femme placée dans une équipe de dizaines de gars suffit pour casser cette chimie tellement positive du "entre hommes".

    On peut le constater au dojo, à l’entraînement aux sports de combat, ou tout simplement au boulot.

    Perso, je suis informaticien, plutôt l’informatique "dure", technique, où il y a très peu de femmes.
    Eh bien les rares cas où il y a eu une ou quelques femmes dans mon équipe ça a toujours été l’horreur.
    Dès qu’une femme arrive, nous ne sommes plus les mêmes. Moche ou jolie n’est même pas le problème. La présence d’une seule femme modifie radicalement nos comportements, et d’une façon ou d’une autre notre concentration sur l’objectif, notre camaraderie, notre esprit guerrier, etc., bref, tout ce qui fait cette magie du "entre hommes" est détruite.
    Donc on peut imaginer les dégâts de cette féminisation dans l’armée, la police, la gendarmerie, etc.

    Perso, je refuse catégoriquement de travailler avec des femmes (je peux me le permettre, je ne suis pas salarié).
    Si seulement tous les gars ouvraient leur gueule et faisaient pareil ...

    Ou est bien mieux, plus efficaces, etc., quand on est entre nous les gars ... les femmes, c’est pour les sentiments, la famille, et le repos du guerrier, mais pas pour le boulot : osons le dire, le revendiquer, l’affirmer, le clamer ! ... et cessons de nous laisser casser les couilles !

     

    • Je vous rejoins sur la totalité de votre commentaire.
      Étant à mon compte moi-même et ayant connu divers boulots, je suis arrivé au même constat et ne travaille plus avec des femmes. Pas seulement pour l’effet que leur présence induit chez les hommes (très variable en fonction des mâles d’ailleurs) mais également parce que (c’est en tous cas vrai chez toutes celles que j’ai côtoyées professionnellement, et ça en fait un paquet) leur but n’est pas le travail mais le relationnel. Et elles ne parviennent à travailler correctement que lorsqu’elles se sentent en sécurité socialement (c’est leur priorité) sauf que dans pas loin de 100% des cas, elles ne se sentent jamais en sécurité (pour une raison ou une autre et je suppose que c’est aussi une question d’époque), le résultat au travail est donc à chier dans environ 100% des cas.


    • J’ai toujours perçu qu’hommes et femmes n’étaient complémentaires que s’ils recherchaient, trouvaient et appréciaient leur complémentarité sinon ils restent chacun dans leur mentalité respective à savoir opposé pas nécessairement en conflits mais opposé comme le pôle nord est distant du pôle sud. Deux points de vue nécessaires sur la même réalité mais incompatibles si le binôme ne perçoit pas qu’il y a entre eux deux, un troisième point de vue lequel est de la création pure à savoir la solution trouvée, non un compromis, mais une résolution d’où chacun sort gagnant/gagnant, sans gagner la même chose parce que le besoin spirituel d’un homme est différent de celui d’une femme. Ils ont besoin chacun d’une respiration mentale différente ce que l’égalité légiférée n’accepte pas.

      Donc, au niveau du boulot ça craint parce que les exigences sont telles que les conflits sont larvés. L’imagination est féminine, la volonté masculine.

      Donc leur histoire d’égalité entre les sexes, c’est aberrant puisque les deux courants de Vie sont opposés et contraires comme deux roues tournant en sens inverse des aiguilles d’une montre d’où la fertilité.

      L’une recherche l’incarnation des sentiments dans la matière pôle matriciel tout en donnant la priorité à la rigueur patricielle immédiate.

      L’autre recherche la généralisation conceptuelle dont celle intellectuelle avant le passage de la pensée vers la matérialisation pour la GRANDE MÊRE) dont compassion et miséricorde sont nécessaires aux hommes pour avancer car l’imagination leur vient de la MÉRE pour entrer en volonté d’agir.

      La féministisée parasite le processus naturellement lent chez les hommes mais efficace à terme.

      Elles ont un regard déformé par le prisme du féminisme qui leur a donné tous les droits sans les devoirs évidemment, celui d’être auprès de leurs hommes des intermédiaires divines relayant le Père divin dont elle porte en elle la puissance fécondante du Verbe. Le féminisme les a flattées pour en faire des incultes. Rares sont celles qui sont parvenues à cette transcendance.

      L’un et l’autre se court-circuite et empêche l’autre d’accéder au pôle qui lui manque pour accéder à sa totale créativité. Au final, personne est gagnant et la guerre se poursuit invisible.

      Fait-on pousser des fleurs en tirant dessus ?

      Fiasco total et encore je pense qu’on a pas encore tout vu .... le pire doit être à venir vu l’état de décomposition de la république devenue une resprivée.


  • J’vais à la Chicha pour les beurettes... mdrr... c’est quoi ces fliquettes en talon eguilles !? On dirait du porno... Le monde a perdu la boule, les femmes n’ont rien à foutre à l’armée ou la police, c tout.


  • Niveau de chiottes ... comme beaucoup du reste de la société ...

    De toutes façons , les meufs n’ont rien à foutre dans l’armée , à part des infirmières et des parépathéticiennes , et quelques unités combattantes pour ... essayer ... de défendre les femmes et les enfants en cas de catastrophe , comme en Allemagne en 1945 , où les femmes et les enfants on en pris plein la tronche pour pas un rond !!!

    Mais les hordes de " migrants " , ça a un certain charme aussi , et c’est moins voyant que des divisions " d’alliés contre les sales fachos " !!!

     

  • Ne dites plus : "J’ai dragué une meuf". Dites plutôt : "J’ai harcelé une victime".

     

    • Hahaha j’ai bien rigolé, digne d’une bulle (noire) de Franquin.


    • ne versons pas dans la parano, aucune femme équilibrée ne t’en voudra d’avoir essayé de la draguer, c’est même le contraire (pas essayer de draguer) qui me semblerait anormal, l’homme est un chasseur pour parler crû

      le harcèlement sexuel est hélas une réalité, il suffit d’écouter certain témoignages !

      après ces drames sont parfois récupérés par des dégénérées pour perturber l’ordre naturel des choses, comme dire par exemple qu’il est insupportable de se faire draguer

      après, il existe aussi un harcèlement sexuel de certaines femmes sur des hommes, et si on ignore leurs avances, elles deviennent très désagréables...

      ce qui me fatigue dans ce genre de débat, c’est que ça vire à la guerre des sexes, d’un côté des dégénérés anti-virilité, de l’autre des gens qui trouvent limite normal qu’une femme militaire se fasse violer par un salaud qui ne sait pas séduire

      c’est lassant..


  • " la cellule Thémis a ouvert près de 300 dossiers, dont 90% concernaient de femmes"

    Donc 10% d’hommes ?


  • Je ne sais pas si c’est parce que j’ai connu des femmes "soldats", mais je suis hermétique à cet article. Non, pardon, rectification : je m’en tape la coquillette, par réflexe de survie, ou par fatigue, je ne sais pas.


  • Mesdames ,vous n’avez rien a faire dans ce milieu ,celui-çi doit etre réservé aux "bonhommes" .
    En temps de guèrre , dans un mileu hostile , allongé dans une tranché , je me vois mal dire :
    "bon yen a un de nous qui doit y aller pour poser la charge , c’est ou toi gégé ou toi géraldine .
    Bon allé géraldine vas y pour la parité et la non discrimination des sexes , des genres ..."

     

    • Pourtant nos ancetres celtes, germains nordiques etc avaient beaucoup de femmes dans leurs rangs. Sans parler des amazones, de Jeanne d’Arc etc.
      Les societes, civilisations, groupes, mouvements etc dans lesquelles les hommes sont toujours entre eux, ben ca fait beaucoup d’homos....

      Les femmes courageuses et efficaces dans l’action ca existe, par exemple les snipers femmes ont de tres bons resultats. Mais faut il vraiment la mixite totale jusque dans les dortoirs, ou mieux vaut-il creer des bataillons feminins ?

      Desole pour l’orthographe je suis sur un clavier qwerty au fin fond du Perou.


    • Oui si on généralise on peut grossièrement dire que les hommes sont plus apte à ce genre de taches mais attention c’est de moins en moins le cas, ces derniers faisant pour beaucoup des métiers consistants à bosser toute la journée au bureau devant un pc et ne sont pas foutu d’aligner 20 pompes, la différence de force physique homme/femme n’est plus aussi évidente qu’avant je pense.


    • @Bruno

      - Les Amazones sont une fable. Un fantasme purement masculin
      - Il y eu quelques cas anecdotiques signalés dans les civilisations Nordiques et abusivement surreprésentés et popularisés par la série Vikings, que ce soit pour des raisons idéologiques ou pour de la segmentation de marché...
      Pareil chez les Celtes et Germains :Le Romain qui écrivait beaucoup et qui s’est maint fois confronté aux uns et aux autre a effectivement mentionné quelques cas...
      Quelques...
      Une curiosité anecdotique très très très éloignée de 15%...


  • 1ère vidéo à 1 min:44sec
    "...il (son collègue ) rentre dans ma chambre ,je remonte ma couette (je rappelle ,il ne s’est rien passé )...J’ECLATE EN SANGLOT...".
    Voilà pourquoi la présence féminine dans les métiers ou il faut etre " burné" n’est pas souhaitable .

     

    • Surtout que c’est une menteuse. Elle ose dire "parce que j’étais trop féminine...". Mon cul, le problème c’est qu’elle était maquillée comme une voiture volée, ce qui est interdit en gendarmerie. Les femmes c’est chignon en arrière et pas (ou très peu) de maquillage. Elle ne respecte pas les règles et après vient se plaindre et se placer en victime... et en plus médiatise la chose pour nuire à l’Institution ! Le comble...



  • un univers militaire aux codes très masculins



    Ah ah ! celle-là elle est énorme !

    Bah oui ma pov’ Lucette, l’Armée c’est la force, son pendant dans les conflits internationaux s’appelle la Diplomatie.
    Non mais sérieux, les plumitifs le font exprès ou bien le journalisme est-il tombé aussi bas ?


  • L’armée, c’est un métier d’hommes, un monde d’hommes...il y a d’autres métiers où une femme peut s’épanouir, mais l’armée, non...

     

  • Je passe facilement injustement pour un misogyne malgré ma finesse, mais je dois dire que vos commentaires me font halluciner.
    En gros, vous retourner la faute sur ces femmes et vous minimisés les désagréments qu’elles ont subi alors qu’elles n’y sont pour rien. Elles ont juste cru en la société qui leur dit qu’il y a des places pour les femmes dans l’armée et la gendarmerie, qu’elles sont fortement désirés pour augmenter la parité et qu’elles doivent oser se lancer. Au final, celle qui ont simplement cru en la société et tous les discours officielles se retrouvent dans un environnement où elles sont agressées, alors que les campagne de pub de l’armée leur avaient dit qu’elles seraient bien venues.
    Bref, ce n’est en aucun cas de leur faute et elles n’ont pas à subir de désagréments. Il ne faut pas tout mélanger. Que certains milieux ne soient pas adaptés aux femmes et que la société leur mente et se mente, c’est un fait, mais il faut reconnaître que les hommes dans ces témoignages ont eu un comportement de connard.
    Je ne suis pas le dernier des queutards, je n’ai jamais été super fidèle sexuellement, je pense que c’est dans ma nature, mais je n’ai jamais harcelé une femme et je n’ai jamais "chassé" parmi les femmes qui pouvais être sous mon autorité, simplement parce que je sais que ça peut mettre très mal à l’aise.

     

  • Si les femmes et les homos n’étaient pas acceptés à l’armée, ce n’est pas parce qu’ils sont inaptes à la servir, mais pour éviter les conflits internes liés aux pulsions physiques ou "affectives".
    N’est-ce pas


  • Je suis militaire et je suis étonnée de voir que l’on fait tout un foin pour les harcèlements (sous toutes leurs formes) avec la création de thémis ou des "référents mixité" je trouve cela disproportionnée par rapport à la réalité. Pourquoi si le phénomène est si repandu n’ai-je jamais été confronté de près ou de loin ou même entendu parlé d’histoires de harcèlement ? Cela existe mais à ce point je ne suis pas certain

     

    • @madness67
      C’est la même problématique que dans la société occidentale en générale : une petite tribu vie du « diviser pour régner ». Quand nous aurons collectivement compris cette origine commune de tous nos problèmes, nous aurons fait un grand pas en avant. Et nous serons considérés comme une dictature par les pays encore parasités. Mais c’est pas grave, on vit bien en dictature (surtout si c’est une dictature dénoncée par les "pays libres") !
      Cela dit, l’armée n’a pas vocation à promouvoir l’égalitarisme et je trouve que mélanger les hommes et les femmes au sein d’un même bataillon, ce n’est pas sain.


  • Désolé mais dans un milieu aussi masculin que l’armée, l’aspiration à des collègues féminines judicieusement poumonées me paraît tout ce qu’il y a de plus légitime, moi... ;-)

     

  • Pendant ce temps, dans l’armée la plus morale du monde :

    1 femme sur 6 déclare avoir été harcelée sexuellement, la majorité des harcelées l’ont été plusieurs fois.

    http://www.jpost.com/Israel-News/1-...


  • Si l’armée confond maintenant braguette et baïonnette ?!...


  • Harcèlement dans l’armée
    Elles n’ont cas se contenter des métiers pour elles (’institutrice, infirmière, femme au foyer, etc...)
    Et pourquoi pas bûcheron, fondeur dans la fusion des métaux, marin pêcheur ou docker
    Qu’il y ait des exceptions je veux bien, mais delà à dire que les femmes sont toutes faite pour être dans les champs, la boue, sous la pluie, par le froid et le chaud, à atteler et dételer des tracteurs , ça se voit que vous n’avez pas vu les mains d’un agriculteur ou d’un briqueteur
    Ou alors c’est que vous êtes des fans de village people , parce-que jamais je ne voudrais que mon épouse ait les mains caleuses et abîmées comme les miennes, ni nos enfants d’ailleurs, pour les câlins, changer les couches, la douche et la fessée quand on se chamaille, vaut mieux les mains de maman
    Mais c’est vrai que je suis un sale réac de catho

     

    • Tu détournes le problème. Il y a aussi des hommes qui se font agresser sexuellement dans les corps constitués. Je ne sais pas si Pierre Chanal t’évoques quelque chose, mais ce genre de faits n’à pas sa place. Ne justifie pas des actions inappropriées et condamnables par la loi par des arguments falacieux.


    • @Flaw
      Monsieur le légaliste , donneur de leçons , pour les déviants, pervers , moi je suis pour la peine de mort (qu’ils soient masculin ou féminin) , le risque zero n’existe pas
      Mais si demain on interdit divorce, IVG et qu’on pénalise la prostitution (en condamnent sérieusement les contrevenants bagne, travaux forcés ou échafaud ) idem pour la drogue et les dealers, idem pour les détournement de fond, d’espèce, de bien publique et la corruption, idem pour le porno, la fraude, le vol, le viol, la pédophilie, le rap des kaaris et autres tordus etc...
      Beaucoup gagneraient à lire cette Petite somme politique de Saint Thomas d’Aquin et écoutaient les sermons du Cardinal Pie ou Mgr Lefebvre sur le libéralisme
      Mais comme les gens comme toi et nos gouvernants, mettent des pansements sur des jambes de bois
      Rien ne changera (il y a des lois, les lois de Dieu et de la Sainte Eglise Catholique)
      Pourquoi tout allait mieux pendant presque 1600 ans , la propagation du vice, du péché , de la perversité , du prêt à intérêt , il est là le problème (le libéralisme, le consumérisme donc le capitalisme)
      Par charité, pour le bien commun la sévérité avec les voyous, qu’ils soient en col blanc ou du petit peuple (la vérité est intolérante, tout comme la protection de la majorité , enfants, femmes, familles , riches ou pauvres )
      Pour que vive la France vive le Roy, le Christ-Roi
      Que Dieu te bénisse


  • Il semblerait qu’il n’y ait plus beaucoup de Chevaliers dans l’armée ,mais des bourrins sans éducation . Nivellement par le bas de la société porno .

     

  • Je me disais, puisqu’on feminise tout : les armées, les combats libres, la muscu, la direction des entreprises et de l’Etat etc, pourquoi on féminiserait pas les prisons ? Et aussi pourquoi on ferait pas des taules mixtes ? Vous avez remarqué une taule (une prison) et une taule (un bordel) c’est le même mot. http://www.cnrtl.fr/definition/t%C3%B4le


  • On est passé des poilus de 1914 à cette armée de garçons manqués aujourd’hui. Jusqu’où va ton descendre !


  • A Yves-Sans-Logement :

    Vous avez parfaitement résumé.


Commentaires suivants