Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Je suis ton prof" : le côté obscur de l’Éduc Nat

Une campagne de recrutement infantilisante

Le ministère de l’Éducation nationale a lancé le 15 décembre sa campagne de recrutement. Pour atteindre son objectif de 25 000 nouveaux enseignants, la rue de Grenelle a parié sur l’effet Star Wars, avec un succès mitigé sur les réseaux sociaux.

 

Après la gendarmerie, le Quai d’Orsay ou encore la paroisse Lyon Centre, c’est au tour du ministère de l’Éducation nationale de s’approprier le phénomène Star Wars en parodiant la célèbre saga intergalactique dont le septième opus réalise actuellement un carton dans les salles obscures.

Pour atteindre son objectif de 25 000 recrutements d’enseignants en 2016, l’institution de la rue de Grenelle a ainsi publié un visuel interactif sur son site internet reprenant des codes bien connus des fans de Star Wars, du nom de la campagne (« Je suis ton prof ») aux slogans en passant par le fond sombre constellé de planètes et d’étoiles.

 

 

Sept slogans façon Yoda

Faisant fi de la syntaxe enseignée dans les écoles françaises et lui préférant celle du sage maître Yoda, le ministère décline sept slogans, tous accompagnés d’un contenu multimédia :

- « pour devenir prof, te former tu devras » ;
- « pour te former au métier de prof, en ESPE tu iras » ;
- « la passion de transmettre, avoir tu dois » ;
- « pour s’accomplir et faire de grandes choses, de toi les élèves ont besoin » ;
- « les valeurs de la République, aux élèves tu transmettras »,
- « un prof connecté tu seras » ;
- « pour tout savoir sur le métier d’enseignant, à la lettre d’information tu t’abonneras ».

Lire la suite de l’article sur etudiant.lefigaro.fr

L’Éducation nationale, devenue abêtissante et antinationale, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ahurissant. Je bénis le jour où j’ai filé ma démission.
    Les chiffre du sondage Viavoice sont-ils réels ? Même en considérant qu’ils soient basés sur la masse des profs qui s’accrochent à leur poste et ne sont pas démissionnaires, en arrêt pour dépression ou suicidés dans la cour de récré, j’ai du mal à croire qu’il y en ait autant qui affirment être heureux dans cette fonction passionnante.

     

    • Qui va comprendre enfin l’ampleur de la "révolution culturelle" que nous subissons ?

      Mao envoyait les intellectuels aux champs, et Perón humiliait Borges en l’envoyant dans une usine de poulets...

      Et chez nous ? Chez nous, on les muselle et on les somme de devenir acteurs d’une farce indescriptible. Prof = "fonctionnaire d’application", vous fonctionnez, vous appliquez ou le côté obscurantiste de la farce.

      De fait, ils ne contestent plus rien et font profil bas puisque c’est à cette attitude que tout le système les a réduits avec une belle unanimité, convenons-en ! Il faut lire ici ce que les enseignants se prennent dans la figure ! La (con)damnation est totale ! Et oui, comme vous le signalez, bon nombre d’entre eux sont malades de leur docilité et les cyniques, (ceux qui, dans cette vie, croient tirer leur épingle du jeu) sont malades de leur servilité. Impossible de garder la tête haute dans cette mascarade. Après on s’étonne de l’indigence du niveau (celui de l’élève de CP n’ayant d’égal que celui du prof de fac recruté par cooptation)...

      D’où que l’on regarde, c’est une abomination ; tout plutôt qu’interroger sa tâche et sa responsabilité dans cette machine infernale. Et les statistiques mensongères, tronquées, trafiquées qui ne rendent aucun compte ni du suicide des personnels, ni de celui des élèves.

      Mais comme tout le monde est occupé...


    • Moi aussi beaucoup de mal à le croire, je suis prof en fin de carrière et pense partir avant si possible. J’aime encore mon métier mais 33 ans avec des ados de collège j’en ai marre. Heureusement je leur file de vraies infos, leur passe des vidéos que l’on trouve sur ER etc.et j’échange avec eux et m’aperçois qu’ils sont curieux. C’est ma planche de salut, leur ouvrir l’esprit.


  • Propagande, quand tu nous tiens... Je suis certain que les chiffres annoncés témoignant de l’engouement des profs sur leur métier sont tronqués, et j’invite les personnes en lien avec l’éducation nationale à sonder sur le terrain... Quand aux propos façon "les 10 commandements", ils sont à but humoristique ? "Les valeurs de la république", quand on sait ce que ça implique, je ne peux m’empêcher de rire... jaune.


  • Plus ridicule que ça, jamais sur terre tu ne trouveras


  • Il faut dire aussi qu’il faut un bac+5 (master1) pour pouvoir se présenter au concours, pour pouvoir apprendre à des enfants à compter et à lire/écrire (les femmes ayant élevé trois enfants y ont accès aussi, même sans diplôme...).
    J’ai pour ma part 8 ans d’études après le bac (plusieurs BTS en fait, avec mention) et pour l’éducation nationale, je n’ai donc pas le niveau pour accéder à leur concours.
    Pourtant d’après ma famille (dont certains sont instits) je suis très doué pour l’apprentissage des jeunes enfants, même difficiles (testé et approuvé sur les enfants de la famille ^^).
    Et bien l’éducation nationale se passera donc de mes compétences.

     

    • Bonjour,

      Plus précisément, les pères et mères ayant élevés 3 enfants sont dispensés de de diplômes, ainsi que les sportifs de haut niveau, pour se présenter au concours.

      Néanmoins, ils passent les mêmes épreuves que les autres.


  • #1357332
    le 30/12/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    « Je suis ton prof » : le côté obscur de l’Éduc Nat

    Pour devenir prof’, lobotomisé tu seras.


  • "Les valeurs de la république tu transmettras"
    Toujours ce même mantra des "valeurs" de la république, c’est d’un ridicule... La république n’est qu’un régime politique, d’ailleurs il y en a déja eu 5.


  • #1357343

    Au moins, "l’Education Nationale" se place sans ambuguité du côté de l’Empire en reprenant la phrase du méchant, sachant que dans les films, la République devient l’Empire...
    Après, croire que les gens vont s’engager dans la légion éducationnelle à cause de ces références, c’est vraiment prendre les gens pour des cons.
    Bienvenue au XXIe Siecle.


  • #1357366

    L’enseignement c’est une planque . Le plus déconcertant c’est le conformisme des profs avec lesquels il est impossible d’avoir une discussion intéressante . Le mieux est de ne rien dire, pour vivre heureux vivons cachés, pour les dissidents marginalisés l’idéal c’est d’être titulaire remplaçant : comme on ne reste en moyenne que quelques mois dans le même établissement ils n’ont pas le temps de nous "repérer et traiter"...

     

  • Mal payés, 100% ils déclarent l’être.
    (merde je suis encore hors-sujet)


  • Dans le même genre dans les manuels de sciences et de maths on peut voir régulièrement des photos de séries américaines (breaking bad, big bang theory...dont on ne traduit plus les titres) ou de films de super-héros (tron, spiderman...). ..
    Et cela s adresse même aux terminales S (la future élite de la notion)...
    Cet abrutissement et cette soumission culturelle était impensable il y a seulement 20 ans. Cela n’est pas anodin...
    Imaginez vous dans le passé un livre de sciences pour les "bac c" qui parle de télé ? On est tombé bien bas...a la limite on avait des exercices sur le fonctionnement d’un tube cathodique...Et les premières victimes ce sont les élèves à qui on interdit une éducation rigoureuse en mélangeant les genres et en en faisant des pions de l’impérialisme américain...


  • Reprendre la phrase culte de Dark Vador, « Luke, je suis ton père » permettra de Comprendre l’Empire plus rapidement, je parle des élèves futurs sans-dents face à la raie-publique sociale démocrate. Merci !


  • idiocratie.

     

  • #1357383
    le 30/12/2015 par babouches-turbo-diésel
    "Je suis ton prof" : le côté obscur de l’Éduc Nat

    Les masques tombent,
    Dark Vador c’est Jules Ferry et ses devoirs.
    Tromperie même dans la couleur de l’habit du moine.


  • Les profs vont-ils réagir face à cette stupide et décadente affiche ? Pétition sur le net ou autre, à fin de virer cette najat Définitivement ?


  • Consternant. Je suis prof.
    Je ne trouve pas mes mots.
    Je l’ai dit déjà sur ce site, mais si possible, ne mettez pas vos enfants à l’EN.


  • #1357553

    "85 % de profs déclarent être heureux au travail"
    "79 % de profs jugent leur activité passionnante"

    Si les sondages sont aussi bidon que ceux par exemple qui désignent les personnalités préférées des Français, on n’est pas sorti de l’auberge.

     

  • Est-ce Maître Yehuda qui a pondu les slogans ?

     

    • #1357836

      Excellent ! Tu m’as bien fait rire ! Bonne soirée.


    • #1358383
      le 31/12/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      "Je suis ton prof" : le côté obscur de l’Éduc Nat

      @ Snoey76

      En revanche, je vous invite à vous intéresser à la personne de Gérard Menuhin (fils de Yehudi, communauté des joueurs de violon -ou pipeau, c’est selon- devant l’Eternel) qui semble ne pas trop soutenir la version officielle (shoatique) de l’Histoire.
      Je vous laisse chercher, donner un lien bloquera mon commentaire.


  • je suis parfaitement bilingue anglais francais

    j’ai 10 ans d’experience dans l’enseignement dont 4 a l’etranger

    j’arrive au rectorat et on me dit que si j’ai pas un master je pourrais meme pas etre remplacant

    pour gagner un smic en debut de carriere je vais pas me faire chier

    qu’ils aille les chercher ailleurs leurs profs de merde

    en irlande on touche 5000 balles par mois

    du debut a la fin !

    sans compter les heures sups et les cours particulier !

    meilleurs mois : 7600 euros comme au luxembourg

    tu m’as compris


  • On touche le fond ! Pendant que des profs de lettres se tuent à essayer de faire aimer la culture classique à une jeunesse shootée à la culture de masse , le ministère ne trouve rien de mieux que de s’inspirer de star wars pour recruter de nouveaux enseignants.


  • C’est bien ce que je me disais.
    Pour eux, les profs ont le même QI que les élèves.


  • Je suis prof des écoles depuis 5 ans, je me demande ce que je fous là. Tout part en sucette.


  • C’est sans doute pour faire "genre on est moderne" ! c’est d’un grotesque !


  • Ce message semble s’adresser à des enfants...


  • #1358672

    Le message est infantilisant, puisqu’il s’adresse à des lycéens, et pas à des titulaires d’un master ou même d’une licence qui pourraient postuler. En effet, le but de l’EN est à terme de recruter directement des néo-bachelier pour les former pendant 5 ans dans les ESPE (Écoles Supérieures du Professorat et de l’Éducation, ex-IUFM), au lieu de 3 ans de formation théorique dans la discipline à enseigner suivis de 2 ans de formation ESPE (voire 5 ans d’études théoriques et agrégation), mécaniquement au détriment d’une formation de haut niveau dans la discipline à enseigner. Au final, on se retrouvera avec des néo-profs complètement lobotomisés pour appliquer les lubies "pédagogistes" sans aucun recul ou esprit critique sur le méthodes d’enseignement, et avec un niveau totalement indigent dans la matière qu’ils auront la charge d’enseigner.
    Pour illustrer la baisse du niveau, le CAPES de maths devient à partir de 2017 un CAPES de maths-informatique, où l’on aura besoin uniquement de connaissances en maths de niveau Terminale S (au lieu de Mathématiques Spéciales), pour peu qu’on choisisse l’option informatique.


Commentaires suivants