Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Jésus est pédé" : Frédéric Fromet a le droit d’insulter la France catholique selon le Conseil d’État

JPEG - 37 ko
Mais pas auprès des catholiques

 

Ce n’est pas une question d’information, mais un point de droit. Le pseudo-artiste Frédéric Fromet a chanté en 2020 sur France Inter – la radio antinationale financée par les Français sans qu’on leur demande leur avis – « Jésus est pédé » sous prétexte d’humour. Il n’y avait aucun humour là-dedans, puisque la station prétendument publique est par essence antichrétienne, anticatholique, ou christianophobe.

 

 

On peut donc y applaudir l’incendie de Notre-Dame, y traiter les curés de pédophiles, le pape d’enculeur d’enfants, traiter les sœurs de putes et tout le toutim. C’est autorisé, et d’ailleurs le Conseil d’État vient de relaxer Fromet, en admettant par ailleurs que les termes choisis étaient « obscènes et grossiers ». Vive la liberté d’expression des valets du socialo-sionisme !

« S’il a noté que de très nombreuses personnes avaient été heurtées par les propos tenus à l’antenne par l’humoriste, le Conseil a estimé que ceux-ci n’excédaient pas les limites de la liberté d’expression, dont il est le garant et qui vaut aussi pour les idées polémiques qui heurtent, choquent ou inquiètent. (Le Point) »

Cette affaire rappelle l’affaire Ruquier, l’animateur LGBTo-socialo-sioniste, qui avait diffusé un dessin de Charb avec Marine Le Pen en étron. Là aussi, la justice française avait passé l’éponge. Aujourd’hui, Ruquier a perdu son émission phare ONPC, remplacée par quelqu’un dont tout le monde se fout et dont personne n’a retenu le nom : son temps est passé, il fait désormais partie des poubelles de l’histoire de la télé. Hanouna lui est passé devant, c’est la loi du genre.

Heureusement pour Laurent, il reste la radio avec Les Grosses Têtes et RTL, qui subviennent largement à ses besoins. On y parle de cul à longueur d’émission, ça remplace la culture que les anciens possédaient. Mais ce n’est pas le débat du jour. Fromet, donc, guitariste rachitique, se permet, dans son studio de Radio France, planqué au milieu des siens, d’insulter la France catholique. On ne voudrait pas dire, mais chez les ultras, les royalistes et autres soldats du Christ, il y en a qui ne sont pas du tout contents, et qui voudraient discuter de la pédalerie de Jésus avec lui.

On espère que la rencontre se passera bien et que Fromet trouvera les bons arguments pour calmer les jésusistes, chauffés à blanc comme pour la première croisade. Nous, on est pour la liberté d’expression, mais dans les deux sens, pas juste celle du Système contre nous ou les cathos, avec retour de vannes interdit. Par exemple, on aimerait pouvoir dire que Fromet est une xxxxxx xxxxx, que Ruquier et son humour de xxxxx nous casse les couilles depuis des décennies, et que sa permanence à l’écran est surtout le fruit du croisement entendu entre les deux lobbies dominants, les homos et les sionards.

À part ça, si E&R avait son émission sur France Inter, on n’y trouverait rien à redire et d’ailleurs, ça correspondrait à la charte de service public qui veut que toutes les tendances de pensée soient représentées. Mais c’est le gros mensonge démocratique, ça. Jamais les socialo-sionistes LGBT ne nous laisseront la moindre minute d’antenne, sauf pour nous chier dessus. Du coup, on ne va pas se gêner, et on va rappeler à l’auditeur moyen de Radio France qui sont les personnalités à la tête de ses stations préférées :

- Sandrine Treiner pour France Culture,
- Laurence Bloch pour France Inter,
- Sibyle Veil pour Radio France.

 

Quand Sibyle Veil essaye de nous faire croire que les radios publiques sont à l’écoute de tous les Français :

 

Et la blague de la semaine, chez la vieille cousine blanche de France Télévisions, c’est cette annonce qu’on vous laisse découvrir :

 

L’indépendance du service public est l’un des piliers de la démocratie. La présidente de l’Union européenne de radiodiffusion (UER) Delphine Ernotte, qui préside également France Télévisions, a dénoncé ce lundi les pressions exercées sur les médias publics dans plusieurs pays européens, notamment en République tchèque.
« Je voudrais lancer un message d’alerte sur l’indépendance des médias publics en Europe », a souligné la dirigeante sur la radio France Inter. « On sait qu’en Hongrie, en Slovénie, il y a des pressions qui sont exercées sur les journalistes », et « plus récemment mon collègue Petr Dvorak de la télévision tchèque est mis sur la sellette parce qu’il va y avoir des élections législatives au mois d’octobre en République tchèque et donc le pouvoir en place cherche à prendre la main par tous les moyens sur la télévision publique », a-t-elle ajouté.

C’est-y pas beau, ça ? La reine de la dépendance aux lobbies qui nous la joue alerte à Malibu sur l’indépendance des médias publics ! Tout cela n’est qu’une vaste blague, une grande enculerie de l’intelligence et de l’information. Attendez, c’est pas fini, l’article du torchon 20 Minutes finit en apothéose :

Les valeurs du service public, dont « l’impartialité, l’indépendance et la rigueur journalistique », sont « à la base d’une démocratie éclairée et en santé », avaient-ils également rappelé. « L’indépendance, c’est ce qui garantit une forme de confiance que les citoyens peuvent avoir dans leurs radios et télévisions publiques », a réaffirmé Delphine Ernotte, qui préside depuis janvier l’UER, plus grande alliance de médias de service public dans le monde.

La base d’une démocratie en santé... T’as vu l’état de la France ? Quelle bande d’hypocrites ! Retour au Fromet, qui a trouvé une défense à son image, bien pitoyable :

France Inter s’était immédiatement excusée, comme Frédéric Fromet, qui avait assuré n’avoir eu pour but que de dénoncer l’homophobie, tout en revendiquant un « droit à l’erreur dans un exercice [la chronique humoristique en direct, NDLR] qui reste très périlleux ». Le billet s’inscrivait en effet dans l’actualité alors qu’un juge brésilien avait ordonné à Netflix de retirer une comédie de son catalogue qui mettait en scène un Christ homosexuel.

Je dénonce l’homophobie mais je chie sur le Christ, ose-t-il. Hélas, ça ne tient pas. Pourquoi ne pas dénoncer l’homophobie tout en chiant sur Yahvé ou Allah ? Allo ? Frédo ? Y a plus personne.
Fromet, plus vite que son ombre, s’est réfugié dans son petit trou...

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

97 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents