Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Justice sociale et rôle de l’État – Entretien avec Serge Ayoub

Serge Ayoub répond aux questions de Kontre Kulture à l’occasion de la sortie de son ouvrage Pour un nouveau contrat social.

 

 

Se procurer l’ouvrage de Serge Ayoub chez Kontre Kulture

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’aime bien Serge Ayoub. Il est clair, pragmatique, et lucide.
    Et puis c’est pas un pédé.

     

    • Hahaha entièrement d’accord !


    • Il est Libanais d’origine ? Ayoub, c’est une grosse famille là-bas.


    • #1980650
      le 07/06/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Justice sociale et rôle de l’État – Entretien avec Serge Ayoub

      lol, il a beau vouloir arrondir les angles, je sens qu’il est toujours prêt à coller une beigne à celui qui serait pas d’accord...

      Son bouquin sur l’affaire Méric est très bien : il va bien au-delà de la médiocrité qu’on nous a servie, et propose une vraie vision de la France, du peuple.
      Un gros effort de mise en perspective, dans la réconciliation, le bien commun.


    • Justement, son "comportement" n’est pas très Européen.
      Ha on est loin d’un Ernst Jünger c’est sûr..


    • Et ?

      J’ai du mal quand on commence ses propos avec du socialisme pour deux de QI.

      La "justice-sociale" c’est un oxymore. Quand la justice règne, il n’y a pas besoin de faire du social.

      Le "social" c’est la béquille laïque de l’iniquité, comme la charité l’est chez les chrétiens.

      Quand tout est partagé avec équité, nul besoin de faire du social, car chacun est servi comme son prochain.

      Faire du social, c’est accepter de vivre dans l’iniquité, en réduisant simplement ses effets à l’encontre des responsables de l’iniquité.

      L’état-nation, dès sa création, s’est empressé de tuer la nation. Si le peu qu’il en reste se charge de lui rendre la monnaie de sa pièce, ça ne sera que "justice ". . .


    • @Esuvii

      Pas d’accord. Si quelqu’un ne branle rien dans la vie et se retrouve à la rue ce n’est pas injuste mais on peut faire du social en l’aidant à se réinsérer ou en lui trouvant une place tout en l’assistant au quotidien. Justice et social ne sont pas incompatible.


    • « La "justice-sociale" c’est un oxymore. Quand la justice règne, il n’y a pas besoin de faire du social. »
      C’est donc le terme de pléonasme que vous auriez dû utiliser, sans quoi votre phrase (ou plutôt sentence) n’a aucun sens. C’est bien de parler de Q.I mais il est toujours préférable de se calmer et de réfléchir. Par ailleurs, il vous aura peut-être échappé que la justice ne règne pas forcément à l’état naturel. Mais bon, on n’est plus à ça près.
      « Faire du social, c’est accepter de vivre dans l’iniquité ». Voilà une théorie plutôt osée. On va droit vers l’oxymore là, non ? Je rigole.
      « L’état-nation, dès sa création, s’est empressé de tuer la nation. Si le peu qu’il en reste se charge de lui rendre la monnaie de sa pièce, ça ne sera que "justice ". . . »
      Ah ben sympa comme programme ! Et une tisane, ce ne serait pas mieux ?


    • @ Brebis_garée

      Dans votre exemple, pouvez-vous nous dire pourquoi la personne est-elle à la rue ?

      Elle est dans la rue car il y a de l’injustice. Combien de maisons vides ? Combien de terrains vagues ? Combien d’appart’ inoccupés ? Bien sûr qu’il y a injustice quand l’un des nôtres est à la rue. Tu résous le problème en lui donnant un logement, et s’il faut remercier des étrangers en les invitant vivement à retourner dans leur patrie d’origine pour que les nôtres trouvent travail, logement, famille, je n’aurais aucun scrupule à le faire. Il faut savoir donner des priorités. Les Tunisiens l’ont fait avec les Syriens.

      On ne résout pas l’injustice avec du social, mais avec de la justice tout court.

      Le social trouve sa raison d’être dans l’injustice qui plonge les individus dans la misère.

      C’est en créant de l’injustice, et sa misère associée, qu’on fait naître le socialisme. C’est d’ailleurs ainsi que ça s’est passé en Allemagne. Ils ont soumis les peuples à la misère et la famine, puis ils leurs ont vendus le socialisme.

      On créé le problème, et on apporte la solution.

      Ca s’est soldé comment ? Le pillage des nations et leur destruction. Il n’y a rien de pire que le socialisme.

      S’il n’y avait pas eu d’immigration, la personne serait-elle à la rue ? Non, probablement pas. L’immigration est une injustice. C’est un déracinement et l’imposition d’une population étrangère à la nation, en vu de diviser pour mieux régner. Le capital n’est qu’un prétexte dans la logique d’asservissement généralisée, et qui permet de trouver des corniauds pour en défendre la cause, comme ce fut le cas de Bouygues.

      Les socialistes sont des traîtres, par essence.

      Ce qui s’en approche le mieux, dans le monde animal, ce sont les tiques, les sangsues, les punaises de lit : que des nuisibles à éradiquer, au moins pour des raisons d’hygiène.


    • #1981006

      @ Eric
      Encore à vous essayer à l’esprit ? C’est bien, vous persévérez. J’admire votre ténacité.

      Si le monsieur dit que le fait d’accoler les mots "justice" et "sociale" constitue un oxymore, et qu’il démontre ensuite en quoi les deux termes sont opposés, n’avez-vous pas l’impression que votre proposition de pléonasme est mal venue ?

      Le social, par essence, est l’opposé de la justice. C’est donc bien un oxymore.

      Le social, c’est le poisson pilote de l’injustice et de l’iniquité, c’est la barrière qui empêche les gueux de demander justice, c’est la béquille des iniques, la porte blindée des profiteurs qui les protège d’une transformation en eunuques. Sans injustice, pas de raison d’être pour le social. Le social, va finir par créer encore plus d’injustice pour auto-justifier son action, et à la fin, tout le monde fini cul nu dans la rue, complètement aliéné à l’état et ses services sociaux.

      L’injustice et le social vont de paire, ils sont copains comme cochons. Le social supporte l’injustice dans sa marche en avant. D’ailleurs "en marche" et "c’est notre projet", c’est résumé dans ces deux mots : injustice sociale.

      "l’injustice sociale" , ça c’est un pléonasme. Les deux termes vont dans le même sens.

      Mais,

      "Justice sociale" , c’est un foutu oxymore. Les deux termes sont de nature opposée, mais conduisent au même résultat : tout le monde en slip.

      Je sais, il faut réfléchir, avant, après, les concepts, c’est dur ...hein ?

      Le socialisme est né en Fronce, avec la légende du vase de Soissons, qui légitima l’injustice dans le partage des biens, alors qu’il était auparavant prévu de manière équitable. Après cela, l’iniquité devient la règle et le socialisme prend son envole, ce qui donnera plus tard, la fumeuse " doctrine sociale de l’église ".


    • Le socialisme, c’est comme l’aïoli : s’il n’y a pas un œuf nationaliste au départ, ça prend pas ; et s’il n’y a pas une pointe d’ail patriotique, ça n’a aucun goût.


    • « Le social, par essence, est l’opposé de la justice. C’est donc bien un oxymore. »
      C’est ce genre d’argument d’autorité que vous appelez un concept ?! Faites-nous rire.
      Bref, inutile de faire un doublon @envolée des incultes, ce ne sont pas trois gouttes de citron qui vont changer le goût de la purée. Vous vous étiez déjà ridiculisé il y a peu de temps en vous improvisant philosophe au travers de sorties tout aussi opaques pour faire la leçon à Francis Cousin, inconscient que vous êtes. Et le meilleur pour la fin :
      « Je sais, il faut réfléchir, avant, après, les concepts, c’est dur ...hein ? »
      Vu que vous êtes un peu confus, vous êtes sûr que vous ne confondez pas « réfléchir » et délirer ?
      Plus simplement, la prochaine fois que vous prend l’envie de jongler avec les « concepts », essayez plutôt à un feu tricolore, on ne sait jamais, quelques âmes compatissantes vous permettront peut-être de récupérer un peu de ferraille :-)



  • 4:35 : La fraternité est un sentiment



    ou un serment...

     

    • @ moyol

      C’est le mot juste.


    • Un serment dans le cadre de l’adhésion à une loge maçonnique ?! Oui mais ce sont des faux-culs méfiez-vous !

      Ayoub sous-entendait peut-être que dans notre société gouvernée par l’émotionnel (de la société du spectacle à la "lutte contre la haine") il faut raison garder, appliquer distance et devoir dans nos actes !

      Ce qui n’empêche pas ensuite une fraternité virile d’émerger. C’est le sens de l’expression "frères d’armes" dans l’armée. Mais avant tout faire ses preuves.

      Alors quand on nous vend que l’Europe va devoir accueillir 250 millions de migrants au nom de la fraternité, laissez-moi rire !

      Ces types n’ont déjà pas fourni l’ombre d’une bonne volonté chez eux, et on devrait être solidaires avec çà ?

      C’est niet, mon idée de la solidarité s’arrête à mon prochain-prochain. Mais être solidaire avec des gens qui construisent chez eux, là OK, entre nations souveraines.

      On peut pas nous demander d’être accueillants avec des gens qui envahissent notre maison.

      Respect d’abord, fraternité ensuite peut-être, mais çà se mérite.


    • #1981015

      C’est le projet de tous les F.M.

      Leur délire est de refaire un monde tel que dépeint sur les illustrations antiques, ou Mamadou épluche l’engin de Rachid avec un cure-dent.

      Le truc s’est terminé en orgie ( d’où la pudeur imposée par l’église ensuite) et en massacre, probablement à l’arme biologique. Superbe.

      Bon, depuis, nous savons que les races ont des raisons d’être et aucune personne intelligente n’acceptera de se faire plumer son capital génétique, et de perturber son organisme avec des mélanges bactériens inadaptés, pour en final, donner naissance à des gamins aptes à vivre uniquement 40 ans, à cause des dysgénismes et déséquilibres successifs engendrés avec tous les mélanges contre-nature.


  • Deuxième homme musclé avec des bouquins en arrière-plan en moins d’une semaine. C’est pour attirer Marlène Schiappa sur E&R ?


  • Ce vieux troll qu’il nous fait, le Serge !! Rayonnage en haut, à l’extrême-gauche, 4ème bouquin en partant de la droite, le orange : Mein Kampf !

    Je t’aime bien, Serge !


  • Un grand homme, Serge, j’espère lui faire la bise un de ces quatre.


  • La mère de Serge Ayoub est procureur de la République, non ?

     

  • Beli Vuk - Le Loup Blanc
    Beli grad - La Ville Blanche - BelGrade, Beograd

    Le loup. Un sujet passionnant. Je me demande si il sait qui sont les loups.

    Le loup vit en société, et si il habitait à coté des singes, il les boufferait.

    Le Dragon est la monture du Diable, l’état de Loup-Garou est une punition divine pour avoir mangé de la chair humaine, et le singe fait des singeries (il a rien de mieux à faire. Quand on voit les rabins avec leurs singeries...).

    Je préfère être descendant de Loup qu’être un singe idiot, pas besoin de me le demander 2 fois.

    Maintenant le plus dur, c’est d’assumer cette condition.Qui bouffe un singe est donc un cannibale ?
    Qui est Chrétien est "antizémite" ? On ne dois pas trainer chez les singes pour les servir, mais pour les bouffer une fois qu’ils ont pris la confiance, et qu’ils s’approchent de nous.

    Jamais le singe ne pourra bouffer ni le Loup, ni l’Ours. Et en tant que singe, il est toujours ridicule.

     

    • Ce qui est sûr c’est qu’il faut être davantage digne des dieux que digne des singes...

      Or quand on regarde autour de soi, c’est plutôt la singerie humaine qui domine.

      On doit avoir un gène en nous qui nous retient d’accéder à un degré supérieur, quoi qu’on y fasse !

      L’essentiel est de participer comme dit Soral et avant lui Coubertin.


    • @France occupée

      Tu crois pas si bien dire...
      Quand on se prend pour un singe, on croit que tout le monde est singe.

      Pourtant l’Église Orthodoxe accepte l’idée que nous sommes en 4 exemplaires, et au millieu Jesus. La croix du millieu est celle de Jesus, et les 4 branches sont aussi affubées de petites croix, représentant 4 Saints. Mais pour le savoir, il faut chercher une Église Orthodoxe abandonnée en plein territoire Turc, une de ses peintures murales datant d’il y a au moins 1000 ans. Sachant cela, on sait aussi que la mythologie chinoise (les japonais l’accceptent aussi, ils furent aussi Chinois, mais sont partis de Chine) parle de 4 animaux. Le Dragon Bleu (Seiryu), le Serpent à tête de tortue (Genbuu), le Tigre blanc (Biakki), l’Oiseau de feu (Suzaku).

      Donc représentés aux 4 points cardinaux, comme les 4 Saints.

      Et en son centre, non accepté par la plupart des gens, Kouryu, le Dragon doré. En lieu et place de Jesus.

      Le physique est un mirroir opposé de l’âme, et l’axe de ce mirroir est en Russie.
      L’asie est l’autre coté de ce mirroir. Hitler disait d’ailleurs que les japonais étaient les Allemands, mais en Asie.

      Sachant cela, les ricains veulent nous attacher a une image de la réalité (leur réalité), en cherchent toujours plus de réalisme, et ce dans tous les domaines, en perdant leur immaginaire, au profit d’une pseudo-réalité bien protestante.

      Les japonais font l’inverse. Quand on rigole devant un asiat’ qui croit en cette mythologie, sur la faculté de jeter par exemple une boule de feu, c’est lui qui nous rit au nez. Qu’est ce que j’étais naif de prendre mon corps pour le centre des règles de l’Univers...

      Et quand on regarde notre passé Chrétien et ethnique, et bien ça lui donne raison.


  • #1980617

    Réduire l’Etat à 5 piliers, d’accord mais quid de l’énergie et des infrastructures par exemple ?


  • Bien que venant d’horizons et de parcours totalement différent, Serge Ayoub, Charles Gaves et Xavier Moreau font peu ou prou le même constat et propose une vision de l’économie néo- colbertiste ou le rôle de l’état doit avant tout être régalien...
    Je supploie à cette vision de la nation française !!!

     

  • La liberté de circulation des marchandises. L’égalité des valeurs sur le marché. C’est rien d’autres. Il ne faut pas chercher à ré-humaniser une devises capitaliste froide.


  • Il emploie encore le terme de gauche, autre facette de la même pièce mondialiste libérale. Et en plus, ils ne servent aucun travailleur.


  • Rien de nouveau dans ce qu’il dit...


  • Mais comment cet homme au pedigree criminel long comme le bras mais aux bonnes accointances judiciaires pour ne jamais tomber sous le coup de la justice fait ici ?
    Pour sauver la France, il y a quand même des personnes plus valeureuses et honnêtes non ?

    Faudrait quand même un jour enquêter sur son éventuel passé de dealer de drogue et s’enlever le doute une bonne fois pour toute mais vu son mépris pour les bonnes gens, ça ne serait pas étonnant.

    Le jour où on liberera la France, j’espère que l’on la nettoyera toute cette pègre qui colle à notre jeunesse.

     

    • @ Stupéfiant

      @ Tu sais quoi ? Tu prends ta pile de Le Monde, des ciseaux et un baton de colle. Et tu fais une lettre anonyme à qui tu veux.
      Je vais me faire un plaisir de commander cet essai. Cela fait plaisir de voir Serge Ayoub en forme. Et tout en l’écoutant avec intérèt, je me suis dit que si nous n’étions pas en France occupée, avec un cinéma aux ordres, il y aurait moyen de faire un "buddy movie" terrible avec un casting du genre Soral, Ayoub, Dieudo et MC Gabin... Un commando chargé par Jean-Marie de récupérer Marion Maréchal, tombée sous l’influence, puis otage dans une cave, d’une racaille (Sami Naceri), un parrain ui dirige la moitié du 9-3 (et qui est aux ordre de Jaku...). Nettoyage par le vide en perspective !


    • Merci pour la remise en place de ce petit délateur du pauvre @Mojo Risin, le tout fait avec humour. Sinon, notre petit ami pourrait jouer le rôle d’un corbeau, corbeau qui tomberait à la fin dans les griffes d’un genre de Victor le nettoyeur joué par Reno ou un autre s’il n’est pas disponible :-) Tchéky Karyo par exemple.


    • @Stupéfiant
      Est-ce parce que vous avez pris ce surnom de "Stupéfiant" que vous accusez Serge Ayoub d’avoir été un dealer de drogue ? Quelles sont vos sources, cela m’intéresse ?
      Il y a des hommes à la tête de notre état qui ont un pedigree criminel certainement plus long que le bras de Serge Ayoub et c’est peut-être à eux qu’il faudrait vous adresser...
      Il y a aussi des hommes sur cette terre qui sont de vrais hommes, n’ont pas le pouvoir et qui ne sont pas des saints. J’espère que vous appartenez à la bonne catégorie.

      Viktor Von Berg


    • @Mojo Risin Se film serait de la bombe. Ça va faire longtemps que je n’ai pas entendu MC Gabin.


  • Charles Gaves, que certains ont cité dans les commentaires, n’a pas précisé qu’il y a des pays qui possèdent encore plus de fonctionnaires proportionnellement à leurs populations respectives et que ces pays sont tous... riches !

    1 - Norvège
    2 - Danemark
    3 - Suède
    4 - Finlande
    5 - Canada
    6 - France
    7 - Grande-Bretagne

     

    • C est le privée qui paye le public et pas l inverse ! Le seul pays comparable dans votre liste est le royaume uni . Il est bien évident qu avec 5, 5 millions de fonctionnaires , la france est sur administrées , faites le bilan sur un siècle , c est effroyable.
      Le plus dangereux est que les fonctionnaires agissent comme un corps étrangers dans la nation dut a leur statut spécial. C est une partie de la population qui ne connait plus le risque , qui ne se bat pas pour travailler , pour gagner sa croûte. Il serait important d analyser quelle genre d être humain produisent un couple de fonctionnaires, " des bobos ?


    • « C est le privée qui paye le public et pas l inverse »
      Non, il s’agit des deux puisque c’est l’impôt. Or l’impôt est payé aussi bien par les salariés du public que par ceux du privé, ce qui est parfaitement normal.


    • Vous allez être heureux les gens du privé quand tous les fonctionnaires seront virés... Ils seront au chômage et n achèterons plus vos objets de consommation. Autant se tirer une balle dans le pied.


    • Oui les fonctionnaires consomment mais ils ne créent pas de la richesse , c’est comme les gens au rsa , vous pouvez vous dire heureusement qu’ils sont là pour consommer .. mais ils consomment avec l’argent des producteurs de richesses . Néanmoins il faut faire la distinction entres les fonctionnaires, une infirmière / une employée de mairie .


    • « Oui les fonctionnaires consomment mais ils ne créent pas de la richesse »
      C’est tellement vague que ça ne veut pas dire grand chose. Faudrait déjà définir les termes, rien que ça. Et je ne vois pas en quoi le service public pourrait ne pas être considéré comme une richesse. Tout ça est inutilement manichéen. Au final, on peut peut-être au minimum convenir que tout est question de mesure.


  • il cite la devise de la republique, cite rousseau, du courant des ’lumieres’..
    je me demande si serge ayoub a ecouté les autres intervenants d’e&r,
    notamment marion sigaut ou pierre hillard ou bien encore yousef hindi.
    la revolution et la republique dite francaise qui en decoula est le coeur du probleme et non pas un example a suivre.

     

  • Bonne chance pour "rétablir" une justice sociale qui n’a jamais été établie historiquement.

    Franc, Libre, Libéral... tout est là, on a jamais érigé de Cité sans oligarchie.

    La France médiévale est à la Rome antique, ce que la Grande-Bretagne est à la France, ce que les États-Unis sont à l’Europe.


Commentaires suivants