Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Allemagne doit-elle lutter contre le modèle Nazi en luttant contre le Sionisme ?

Le Congrès juif européen est entré en confrontation avec la Fondation publique allemande Erinnerung, Verantwortung und Zukunft (Souvenir, Responsabilité, Futur).

Créée en 2000, à l’issue des négociations confiées par le chancelier Gerhard Schröder au comte Otto Lambsdorff, cette Fondation a été dotée par l’État et par le patronat allemand d’un fonds de 10 milliards de Deutsche Mark.

Elle est administrée par des parlementaires et des ministres, ainsi que par des représentants d’organismes associés. Sa mission principale est de verser des compensations financières à des victimes du nazisme qui n’avaient pas encore été indemnisées (principalement les travailleurs forcés).

L’essentiel de cette somme ayant été distribuée au cours de la décennie à des organisations juives responsables de les répartir aux ayants-droits, la Fondation EVZ conduit des activités d’éducation pour prévenir la reproduction de telles atrocités.

Dans ce cadre, la Fondation EVZ a initié des échanges scolaires avec des habitants de Nazareth. C’est là que le bât blesse : les animateurs de la Fondation ont établi un parallèle entre la manière dont le régime sioniste traite les jeunes arabes-israéliens (discriminations scolaires, violences, conditions de travail) et le comportement du régime nazi à ses débuts. Ils l’ont écris dans une brochure controversée.

Pour le Congrès juif européen et le Centre Simon Wiesenthal, ce document viserait à déligitimer l’État d’Israël, à paver la voie d’un nouvel antisémitisme et contreviendrait aux statuts de la Fondation.

C’est la première fois qu’une polémique de ce type implique une institution publique en Allemagne.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Israël : le seul concept que tout ce qui existe dans l’univers délégitime, de gré ou non.

    2 + 2 font 4 ? Ca délégitime Israël ! Oui. Cela ne prend pas en compte les 6 millions de morts et les 39 indices. 2 + 2 font ce que Rav Ron Chaya voudra.


  • Je ne savais qu’il y avait un congrès juif européen. Entre le parlement européen et ça, à quand un président juif en France ? Ah, c’est déjà fait...


  • La mauvaise foi et le mensonge permanent de ces personnes m’étonnera toujours. Comment établir la vérité, la paix et la justice dans le monde quand ces élites ont été formé à déformer la réalité, à tromper les gens afin de mieux les manipuler ; quand nous acceptons cette manipulation sans résistance. Qu’ils fassent cela en Israël c’est leur problème mais venir contaminer l’ Europe avec leur idéologie de la victime éternel devient de plus en plus insupportable. Le monde devient orwellien. Malheureusement pour nous les jeunes d’aujourd’hui qui sommes conscients de ce qu’il se passe réellement l’avenir s’annonce bien sombre !


  • Fonder un pays à partir de l’appartenance raciale Juive ça ressemble fort à du racisme , ils ne peuvent pas leur reprocher de faire le rapprochement avec l’Allemagne Nazi et la race Arienne c’est tellement frappant de similitude .

     

  • "Michael Eitan, député conservateur, a établi et diffusé à la Knesset une comparaison de textes entre le projet de loi proposé à la Knesset en septembre 1984 par le rabbin Meir Kahane, un fondamentaliste juif, et la loi proposée au Reichstag par Adolf Hitler en 1935.
    Nous nous limitons ici à reproduire les propositions du rabbin Meir Kahane qui ressemblent étrangement à celles de Hitler :
    • Les non-juifs n’auront ni droits nationaux ni participation dans la vie politique au sein de l’Etat d’Israël. Un non-juif ne pourra être nommé à aucun poste de pouvoir. Il ne sera pas admis à participer à des élections pour la Knesset ou pour tout autre organe étatique ou public.
    • Il est interdit aux citoyens et résidants juifs, hommes et femmes, d’épouser des non-juifs, en Israël ou à l’étranger. De tels mariages mixtes ne sont pas reconnus devant la loi.
    • Il y aura séparation absolue entre les établissements d’instruction juifs et non-juifs.
    • Des relations sexuelles, complètes ou partielles, sont interdites entre citoyens juifs, hommes et femmes, et des non-juifs. Ceci comprend les relations hors mariage. Les violations seront sanctionnées de 2 ans d’emprisonnement.
    • Un non-juif qui a des relations sexuelles avec une prostituée juive ou avec un mâle juif est passible de 5 ans d’emprisonnement. Une prostituée juive ou un mâle juif qui a des relations avec un homme non-juif est également passible de 5 ans d’emprisonnement,
    Certaines de ses opinions se retrouvent dans les programmes politiques du parti Likoud et du parti travailliste ; ces deux partis refusent aux réfugiés palestiniens le droit de revenir dans leur pays parce qu’ils ne sont pas juifs.
    Précisons aussi que Kahane a été soutenu par la haute hiérarchie religieuse israélienne comme l’ancien grand rabbin ashkenaze Shlomo Goren."

     

  • Oui, Moché il est propre ce fascisme.