Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Équateur visé par une tentative de déstabilisation ?

Le président socialiste d’Équateur, Rafael Correa, a affirmé samedi qu’« une conspiration (est) en marche » pour le « renverser ».

« Cela a été une semaine très dure pour le pays (...). Une conspiration est en marche », a-t-il déclaré lors de son émission hebdomadaire radiotélévisée, cette fois depuis Milan (Italie) dans le cadre de sa tournée européenne.

« Ce sont des gens très violents, ils ont la complicité éhontée des médias », a-t-il poursuivi. « Il ne s’agit pas d’empêcher la loi sur les héritages, il s’agit de renverser le gouvernement », selon lui.

Au cours des cinq derniers jours et aux cris de « Dehors Correa, dehors ! », des politiciens, hommes d’affaires et membres des classes moyennes et élevées ont manifesté à Quito, mais aussi à Guayaquil et Cuenca, contre le projet de loi controversé de « redistribution de la richesse ».

Le 5 juin, le président Correa, une des figures de la gauche radicale en Amérique latine, a en effet présenté au Parlement une réforme de la fiscalité prévoyant de taxer les héritages supérieurs à 35’400 dollars, l’équivalent de cent salaires de base, abaissant de près de moitié le seuil du montant imposable jusqu’à présent.

Le projet doit être approuvé en juillet par le Parlement, où le parti présidentiel Alianza Pais (AP) détient la majorité.

 

Effet limité

Pour défendre le gouvernement, des milliers de sympathisants sont également descendus dans la rue, mais aucun incident ni blessé n’a été signalé entre les deux camps.

Si la mesure a soulevé un tollé dans les milieux d’affaires, avec lesquels M. Correa entretient des relations conflictuelles depuis son élection en 2007, son effet devrait toutefois être limité : seuls trois Équatoriens sur 100’000 perçoivent un héritage d’une valeur supérieure à 50’000 dollars, selon des chiffres officiels.

Selon le ministre de la Politique économique, Patricio Rivera, « la loi sur les héritages vise le secteur le plus élevé de la société, les 0,1% plus riches (....), 98% des Équatoriens ne paieront pas un centime ».

Face à ces protestations, Rafael Correa a appelé ses partisans à « faire très attention », jugeant que « la situation du pays est assez grave ».

De nouvelles manifestations sont prévues par l’opposition de droite, notamment dimanche.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.