Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Occident contre l’Europe : entretien avec Gabriele Adinolfi

Figure éminente de la droite radicale italienne, cofondateur de l’organisation Terza Posizione brisée par la répression du système dans les années 70, exilé politique en France pendant vingt ans, Gabriele Adinolfi est l’un des initiateurs du renouveau de la droite radicale italienne, notamment par son implication auprès du mouvement d’orientation alter-national et social : CasaPound Italia.

Gabriele Adinolfi est l’auteur de Pensées Corsaires, abécédaire de lutte et de victoire et de Nos belles années de plomb en français, ainsi que de Nuovo Ordine Mondiale et Quel domani che ci appartienne. Il est aussi l’auteur de deux documents politiques d’importance : « Le api e i fiori » et « Sorpasso neuronico ». Il dirige le centre Polaris, think tank qui travaille dans les domaines de la géopolitique et des relations internationales principalement au niveau méditerranéen et européen.

Une conférence commune est prévue avec Alain Soral fin 2012, début 2013.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Que tous "les electrons libres" s’unissent pour lutter contre l’oligarchie mondialiste. Il n’y a pas de Parti politique, pas de frontieres, pas d’etiquette pour former un puissant bataillon de RESISTANCE face au plan d’ "endormissement" des peuples, voulu par l’oligarchie..INSOMNIAQUES DE TOUS PAYS , UNISSEZ VOUS !!!

     

  • La partie sur le veau d’or est la partie la plus importante de la vidéo.

    Il faut comprendre au départ qu’il n’y a pas de mariage possible entre l’unité nationale d’une identité et la diversité, à la fois sur le plan culturel, que religieux ou idéologique.

    Donc, il ne reste presque plus rien de la France actuellement, car on ne peut pas être français et républicain en même temps.

    Le français est royaliste et Catholique et celui-ci vit actuellement en ghetto autant que le musulman ainsi que toutes les autres dénominations religieuse et idéologique.

    Les membres de Égalité et Réconciliation forment ensemble un ghetto, car l’idéologie, la mentalité et les croyances qu’on y véhicule ne corresponde pas à l’ensemble républicain et encore moins aux autres ghetto car on se regroupe que sur des idées commune et si ces idées commune ne corresponde pas à l’ensemble de la population, on se ghettoïse, c’est inévitable. L’erreur c’est de chercher à l’éviter, car c’est justement cela qui maintient la république en place.

    Il faut que les séparations communautaire assume leur différence identitaire sur le plan politique. Il ne faut pas que l’État républicain demeure au dessus, c’est la seule façon de le renverser. Il faut comprendre que le communautarisme que dénonce Alain Soral est néfaste que lorsqu’il n’y a qu’un seul gouvernement au dessus de l’ensemble de la population. Si vous voulez vous séparez des mauvais, vous devez déclarer votre indépendance vis-à-vis l’État central en érigent un gouvernement parallèle qui serait représentatif de la communauté idéologique à laquelle vous appartenez.

     

    • assez d’accord mais j’inverse : le français est d’abord catholique et ensuite royaliste car le roi reçoit sa légitimité d’en Haut en tant que lieutenant ; oui les catholiques doivent se grouper en communautés de résistance et nouer éventuellement des alliances avec celles qui dénoncent clairement le Veau d’or ;; des élections où ne se présenteraient plus que les communautés ...


    • #246732
      le 24/10/2012 par yéti déporté au Benêtland
      L’Occident contre l’Europe : entretien avec Gabriele Adinolfi

      Il faut comprendre au départ qu’il n’y a pas de mariage possible entre l’unité nationale d’une identité et la diversité, à la fois sur le plan culturel, que religieux ou idéologique.



      La diversité n’a aucune importance, au moyen âge la France avait même plusieurs langues !
      Napoléon avait des troupes Mamelouks, bavaroise (peu fiables), polonaises etc ...

      Non, le problème vient du sentiment que les immigrés sont les colons (malgré eux) du Colonisateur Global, arrivant dans le Grand Béton Duflot, chômage, impôts etc ... le paysan français payait la colonisation du temps des radicaux sexialistes pour une clique d’Affairistes avec des "concessions à dividendes garanties", le MES de l’Epoque, l’opium n’était pas l’anti-racisme mais l’éducation bien pensante du petit nègre (Jules Ferry 1885), les colons et indigènes sont justes intervertis, et l’alibi aussi.
      "Le dernier ferme la porte" est trop faible, mieux que ça comme l’explique Gabriele Adinolfi, "Mare Nostrum", et là l’Empire est pris à son propre piège, car il a des richesses pas loin ...

      En un mot, le holisme "mare nostrum" a un pathos imparable.


    • @yéti déporté au Benêtland

      Tout d’abord, l’ancien régime précède Napoléon et la première république avait déjà évacué la catholicité de l’identité française ce qui d’ailleurs a permis à Napoléon d’avoir des troupes Mamelouks car sous l’ancien régime cela n’aurait pas été possible. Vous oubliez que lors de la révolte de 1789, on tuait du Français parce qu’il était simplement catholique. La rupture identitaire fut total et très rapide.

      Ensuite, sachez qu’au moyen age, le musulman et le juif n’était pas considéré comme étant des Français, mais comme des étrangers et cela même s’il vivait sur le sol français depuis plusieurs générations. Il y a avait une véritable séparation identitaire et communautaire sur le plan idéologique. Aucun Roi ne pouvait gouverner la France sans être Catholique, car le peuple refusait tout simplement d’être gouverné par un non-catholique, même les protestants était circonscrit dans leur communauté et n’avait pas le même statut que les catholiques.

      Ensuite, les immigrés sont des colons que par refus de s’assimiler, car l’huile ne se mélange pas à l’eau si elle ne devient pas de l’eau. Chez nous, lors de la colonisation en Nouvelle France l’amérindien qui recevait le baptême catholique était naturalisé français et cela par décret du roi, dès Louis XIII jusqu’à la guerre de conquête. Leur intégration était tellement complète qu’on francisait même leur prénom en français au moment du baptême et cela après les avoir catéchisé en français . C’était cela la politique d’intégration du roi sous l’ancien régime, alors qu’aujourd’hui avec la république, on peut se dire Français tout en étant n’importe quoi sur le plan idéologique.

      Ensuite, sachez que sous l’ancien régime, il était interdit pour un catholique de se marier avec un non-catholique, c’était même considéré comme de l’adultère et il n’y avait pas de mariage civil pour leur permettre de le faire. La première application officielle du mariage civil vient d’une loi du 20 septembre 1792 qui instaure également cette soi-disant État civil français ce qui a permis le métissage identitaire détruisant ainsi l’identité française par la bande dans sa spécificité catholique. La république n’est pas française, elle ne fait que le prétendre comme une banane qui prétend être une pomme. Tout ce qui caractérisait le Français en tant que catholique fut détruit et cela jusque dans la législation du gouvernement.


  • Merci à ER de relayer la pensée d’un authentique Fasciste Italien par le biais de ce entretien.

    Le niveau de développement et d’organisation du militantisme des Fascistes Italiens laisse rêveur avec une grande quantité de lieux "à eux" comme des bars, des centres de conférence, des salles de jeu et, en point d’orgue, l’édifice magistral "Casa Pound".

    C’est une sorte de modèle à suivre, même si le contexte français semble plus compliqué.

    Pour mémoire, vous pouvez revoir la vidéo de la visite d’Alain Soral à Casa Pound, antérieurement postée sur ER :

    http://www.youtube.com/watch?featur...


  • C’est une erreur grossière de croire qu’en revenant au franc et à notre souveraineté STRICTEMENT nationale nous nous en sortirons. L’histoire l’a montré, en tentant de revenir en arrière, on ne fait qu’aggraver le mal que l’on voulait combattre. Si nous, français, faisions cela, nous nous affaisserions encore davantage et serions encore plus vulnérables vis à vis de l’oligarchie bancaire. Nous ne pouvons nous en sortir que par le haut. Le seul projet viable à moyen et long terme est la création d’une Europe-puissance de type confédérale (encore à définir) qui respecterait les souverainetés nationales et les diversités culturelles propres à chaque nation. Il faut le dire et le redire : identités régionales + souverainetés nationales ne sont pas du tout incompatibles avec une Europe forte et indépendante, une Europe qui est justement RICHE de sa diversité et de son poids économique ! Il est impératif de maintenir des structures démocratiques à tous les niveaux de la structure : de l’échelon confédéral à l’échelon local en passant par tous les niveaux décisionnaires intermédiaires. Une Europe politique forte qui disposerait d’une Banque centrale A SON SERVICE et non pas l’inverse comme aujourd’hui. La Banque centrale ne doit rester qu’un outil d’ajustement économique au service de la politique, d’une politique économique INDEPENDANTE du pouvoir anglo-américain et de Wall Street en particulier. Seule une Europe-puissance de ce type pourrait contrer le cartel bancaire international. Une Europe qui sortirait de l’Otan et posséderait sa propre défense non soumise à Washington. Encore une fois, la France toute seule n’y parviendra pas. Cette Europe-puissance devra coopérer économiquement avec la Russie. Qu’on le veuille ou non, l’Europe de l’ouest fait géographiquement et géopolitiquement partie du vaste ensemble continental euro-asiatique et n’a rien à faire des diktats imposés par la puissance d’outre-atlantique. Ce sont les vainqueurs de 1945 (les anglo-américains) qui ont imposés cette Europe impuissante et jouet de la finance de Wall street et de la City. Il est urgent de sortir du schéma imposé par les anglo-américains. Voilà le seul projet ambitieux qui nous permetra de sortir par le haut : la création d’un Europe forte qui respecte les souverainetés nationales et la richesse de ses diversités linguistiques et culturelles. Tout autre projet est voué à l’échec.

     

    • La démocratie à l’échelle européenne empêche toute forme de respect de sa diversité. Les spécificités de la France serait encore plus dilué au sein d’une Europe de type confédérale. Je vis au Québec, alors je sais de quoi je parle, au Canada on arrive même pas à s’entendre avec seulement deux nations, alors imaginé une confédération européenne avec plusieurs pays. Aussi bien vous suicider.

      En démocratie, les minorités perdent toujours et les Français ne seront que plus minoritaire dans une Europe uni.
      L’unité européenne est inconciliable avec le principe même de la diversité culturelle, même l’économie en est affecté.

      Votre indépendance vis-à-vis Wall Street ne peut se faire que par le bas, mais pour cela vous devez commencez par faire votre indépendance du Gouvernement Européen et pas seulement du Gouvernement Européen, mais du gouvernement de la république. Il faut faire table rase et recommencer à zéro en parallèle. Le gouvernement Européen est irréformable, ainsi que le gouvernement de la république, vous devez vous en détourner. Plus vous allez tenter de le réformer, plus vous leur donner de la légitimité et plus ils ont le contrôle car la Banque contrôle tout par le haut, alors il faut tout séparer le bas du haut.


    • Je suis parfaitement d’accord avec toi sur le fond, mais sur la forme, tous les nationalismes européens en vogue sont des partis réactionnaires, et d’idéologie de droite libérale. Leur crédo c’est l’islam, pas la lutte contre la dictature bancaire.
      En Italie, Adinolfi et toute la mouvance Casapound font un travail excellent, et malgré tout le bien que je pense de Poutine et de la Russie, sa récente adhésion à l’OMC me laisse perplexe. Douguine l’est aussi. Comme le dit Adinolfi, il ne faut pas compter sur la Russie pour nous en sortir, il faut établir des partenariats stratégiques mais il ne faut pas attendre de leur part qu’ils nous libèrent, comme les américains nous ont " libérés " auparavant.
      Si on fait un petit tour d’horizon des partis nationalistes avec une ligne authentiquement révolutionnaire c’est le désert.
      Chez nous il y a bien un espoir via le FN ( ligne Filippot, discours de politique extérieure intéressant, pro russe etc ) mais les jeux sont loin d’être faits, le FN peut aussi l’allier avec l’UMP et fonder une grande alliance de droite atlantiste et sioniste.
      Il est urgent en France de créer des pôles de résistances via des structures de combat social " solidaire " et culturel, comme en Italie, mais force est de constater que beaucoup préfèrent se plaindre en se regardant le nombril.


  • Taureau d’or devant Wall Street = veau d’or ?

    à méditer..


  • Intervention tres interessante, de Gabriele Adinolfi lié au mouvement CasaPound, qui tire son nom d’Ezra Pound, qui a permis l’écriture des secrets de la reserve fédérale, livre qui ma fait passé de FDS a E et R.
    Ca vaut une video du mois d’Alain Soral, mais vivement quelle arrive quand même !!!!!!!!!

    Cette vidéo est importante pour moi, car Gabriele Adinolfi est positionné entre E et R et FDS. Il est contre le choc des civilisations, identifie "le veau d’or" comme ennemi principal mais est attaché a l’Europe ethnique. Il prone la coopération avec le Maghreb et l’alliance avec les musulmans.
    Il est opposé a l’assimilation des énormes masses extra européennes, c’est exactement ce que je pense, il sera impossible d’assimiler 15 millions d’extra européens en France, on ira forcement vers du communautarisme et de la Balkanisation. A mon avis, seule une fraction d’immigrés patriotes pourrait être assimilée, j’ai beaucoup de mal a croire au concept "d’intégration économique et de multiculturalisme" je l’avoue.

    L’autre fois je suis retourné sur FDS, pour poster contre le choc des civilisations dans un article en rapport avec Israel, histoire d’essayer de sortir de la "croisade" certains FDS "perdus", comme je l’ai été.
    J’ai été accueilli par un juif hystérique qui voulait "détruire les cafards musulmans" et "tondre" les "lécheurs de babouche" comme moi. Un talmudiste qui veut me "tondre" pcq je ne suis pas assez patriote a ses yeux, le foutage de gueule, bref.
    Il y a un vrai danger avec la manipulation de la droite populiste comme le dit si bien notre Alain national.

    Si quelqun d’E et R me lit, ce serait vraiment bien de poster des vidéos de Pierre Hillard au sujet de la trilatérale ! Sujet qu’on ne connait pas suffisamment en général, moi le premier.

     

    • #246851

      Sur l’assimilation des extra-européens il faudrait définir un peu plus le problème. Dans quelle fenêtre de temps ? Si on observe les personnalités connus qui ont un de leur parent nord africain on remarque que des le début leur progénitures ressemble à des français. Isabelle Adjani, Jacques Villeret, Edith Piaf, Bashung, Danny Boon, Kad Merad, Daniel Prévost, etc. sont tous à 50% arabe. Autre constat, les mariages inter-communautaires chez ces populations sont plus la règle que l’exception. Alors contrairement à vous je pense que l’assimilation ethnique sera rapide et presque totale. Reste la question culturelle et religieuse. En Malaisie j’ai visité Malaca le port, comptoir portugais à l’époque du commerce des épices. Culture portugaise que je connais à travers mes voyages et un ami d’enfance ayant une famille impliqué dans les assos. À Malaca ethniquement rien de Portugais, jusqu’à une fête de quartier comomérative. Alors là à ma stupéfaction Dance folklorique portugaise en costume. Un cinquième typé eurasien, un autre cinquième avec des airs eurasiens, les autres des malaysiens d’apparences. La pratique du Catholicisme par contre les différencie. En Indonésie je suis tombé sur un village et rencontré des notables soit-disant descendants des premiers marchands arabes dans l’archipel... rien de visible d’apparences. Et puis il y a aussi l’exemple du Liban ou des Balkans. Donc mon impression c’est que l’apparence ethnique différente des français s’estompera puis finira par disparaitre. Au niveau culturel ? Peut de différences culturel au Liban entre communauté... Pour moi les étrangers adopteront plus encore la culture francaise. Reste donc la religion...
      Les immigrés chrétiens peu de soucis. L’Islam ? Elle deviendra de culture francaise comme il y a un islam sénégalais, turque ou chinois...
      Quand on regarde bien, le problème n’est pas l’assimilation plus ou moins rapide des immigrés mais plutôt la disparition à grand pas du catholicisme en France ! Que joue et que jouera l’Islam dans cette érosion du catholicisme ? Elle peut soit l’accélérer ? Soit la ralentir, voir stoper l’érosion. Pour moi l’athéisme est le plus grand danger pour le catholicisme... L’Islam comme voie spirituelle participe à l’idée que l’athéisme n’est pas une chose naturelle pour l’homme moderne, mais un choix réfléchis.


  • J’allais dire "Amen"... merci pour ce très joli cadeau :)